jeûne et bipolarité

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jeûne et bipolarité

Message  magique le Jeu 19 Nov 2015 - 11:17

Bonjour,

Tout d'abord, Luc, un tout grand merci pour le travail extraordinaire de recherche fourni sur ce forum. C'est très important d'avoir des personnes qui puissent centraliser ce type d'information...

Pour faire très court, j'ai vu le film d'où est tiré cette citation : Le docteur russe Yuri Nikolaev sur les maladies mentales. ("Le jeûne, une nouvelle thérapie" p. 81).
Je cherche à soigner un trouble de l'humeur plus ou moins stabilisé. Je suis très au fait niveau nutrition, leaky guts, etc... et du fait que cette maladie n'est pas psychologique mais bien physiologique avec dérèglement et hyperréaction neuronale et que donc, elle ne peut pas se guérir toute seule.

J'ai entrepris des recherches sur internet, acheté le livre de furhman, shelton... mais malgré les articles sur les schizophrénies et la dépression, je trouve peu de données sur la bipolarité et le jeûne. L'hygiéniste qui me suit me dit que c'est pcq les documents ne sont pas traduit du russe, mais j'ai des doutes....

J'ai trouvé quelques liens où ils montrent une neurogénèse avec du jeûne intermittent... : (je ne peux les publier vu que je suis nouveau membre)

Pour info, j'ai déjà fait un jeûne d'une semaine il y a un mois environ avec un suivi par webcam de la part d'un hygiéniste sans faire de crise, au contraire, je me sentais beaucoup plus apaisée (cela m'a permis d'arrêter un antiépileptique que je ne supportais plus avec l'accord de mon psychiatre). Depuis, je n'ai plus de médication chimique (avec l'accord de mon psy) et je me sens plus stable,  je remarque juste que ma stabilité va dépendre de ma capacité à dormir suffisamment (ce qui n'est pas évident, j'ai régulièrement des insomnies) (et je prends un complément pour aider).

Pensez-vous que je pourrais tenter d'améliorer le pronostic de ma maladie via un long jeûne? Connaissez-vous des témoignages de personnes qui se sont soignées de cette manière? (ou via du fasting? manger un jour sur deux?). Ou bien des sites sur le sujet? Sans médicament, je suis naturellement maigre, donc c'est un autre souci. Je fais tout cela dans le but de pouvoir mener une grossesse dans les meilleurs conditions.

Un grand merci pour votre éclairage!

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Ven 20 Nov 2015 - 9:59

Bienvenue sur le forum !

On peut constater que tu t'aies bien informé sur le jeûne.

Au départ, il faut comprendre que l'organisme humain a de grandes capacités de régénération.  Le jeûne long est un formatage de tout l'organisme.  Le jeûne intermittent peut faire de même mais en plus de temps.  Comme l'écrit Mosséri, de courts jeûnes ne vont pas au fond du "puits".

Tout peut se régénérer ...  la biologiste Boudreau écrit :
"Puisque le jeûne stimule la régénération de tout l'organisme, la plupart des problèmes de santé, pris en charge avant qu'ils ne soient irréversibles, peuvent se résoudre. N'oublions pas que la capacité de régénération de l'organisme est fabuleuse et que des personnes qui se croyaient atteintes à jamais de problèmes pathologiques ont reconquis une pleine santé en jeûnant." (Boudreau)

Il faut cependant y mettre le temps nécessaire et exécuter le jeûne dans les conditions idéales afin de mener à bien le processus.  Voir comment le jeûne doit être exécuté afin qu'il soit thérapeutique :

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2

Je dois maintenant quitter mais je pourrai bientôt répondre plus en détails à tes interrogations.  N'hésite pas si tu as d'autres questions.

Au plaisir de te lire !

Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  magique le Mer 25 Nov 2015 - 7:43

Bonjour Luc,

Vous ne m'oubliez pas pour les recherches spécifiques sur la bipolarité? Merci beaucoup :-)

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  ncm le Jeu 26 Nov 2015 - 10:29

Bonjour magique,

À mon tour de te souhaiter la bienvenue sur le forum.

Je suis certaine que Luc ne t'a pas oublié et te donnera les compléments d'informations que tu attends.

En outre, si tu as des questions plus précises, n'hésites pas à nous les formuler.

Au plaisir et merci pour ta participation.

ncm
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 39
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Jeu 26 Nov 2015 - 12:00

magique a écrit: Pensez-vous que je pourrais tenter d'améliorer le pronostic de ma maladie via un long jeûne? Connaissez-vous des témoignages de personnes qui se sont soignées de cette manière? (ou via du fasting? manger un jour sur deux?). Ou bien des sites sur le sujet? Sans médicament, je suis naturellement maigre, donc c'est un autre souci. Je fais tout cela dans le but de pouvoir mener une grossesse dans les meilleurs conditions.

Oups!  En effet, et je m'en excuse, j'avais oublié de compléter ma réponse.  Il ne faut pas hésiter de me le rappeler ... ça doit être dû à l'âge ... :-)

Malheureusement, nous n'avons pas de cas précis ou de liens qui traitent spécifiquement de cet ennui.  Comme écrit précédemment, l'organisme se régénère globalement et un long jeûne est parfois nécessaire.

Tant qu'au poids, même s'il est écrit que nous ne devrions pas descendre à moins de 25 % du poids que nous devrions normalement peser par rapport à notre taille (poids-santé), on pourrait même perdre jusqu'à 40 % avant que ne commence l'inanition.  D'ailleurs, Shelton dit que ceux qui supervisent des jeûnes ont peur d'avoir des ennuis si les jeûneurs perdent trop de poids.  Pour Shelton, nos réserves sont capable de nous nourrir beaucoup plus longtemps que les gens croient.

Quelle est ta taille et ton poids actuellement ?

Je cite souvent le jeûne d'Isabelle Moser qui jeûna jusqu'à l'état squelettique sans aucun ennui.  Naturellement, l'apparence d'une personne qui perd 37% de son poids, comme Mme Moser fait peur à ceux qui le voient mais les dangers sont pour ainsi dire inexistants. Voir les lien suivants :

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t27-comment-un-organisme-en-jeune-se-nourrit-il
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t129-carences-y-a-t-il-des-carences-lors-d-un-jeune
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t162-poids-pertes-de-poids-durant-le-jeune
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t178-jeune-de-42-jours-par-le-dr-isabelle-a-moser

Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

et les médecins russes?

Message  magique le Jeu 26 Nov 2015 - 13:27

Bonjour,


Merci pour la réponse... Cet "ennui" concerne des millions de gens, tout comme la schizophrénie, donc j'imagine que si c'était spectaculairement efficace et sans danger pour la santé mentale (risque de virage maniaque etc), même si cela n'avait eu lieu qu'en russie, ça se saurait, surtout sur un forum comme le vôtre... (la schizophrénie est référencée comme étant soignable par jeûne, on peut facilement trouver des infos sur le net).

De fait, le fait d'avoir jeûner pendant 4 jours à cause de la grippe ne m'a personnellement pas aidé, car j'ai du reprendre des médicaments le 4ème jour pcq mon humeur était devenue instable... J'aimerais tellement que ça marche, mais vu les risques encouru par un arrêt des médicaments, il faudrait vraiment que je trouve les recherches des hôpitaux russes qui expliquent les résultats qu'ils ont eu avec les maniaco-dépressif. Il faut une réponse claire, ils ont forcément du essayer de traiter les maniaco-dépressif avec le jeûne également... N'y aurait-il pas un russophone sur ce forum qui pourrait contacter un de ces médecins personnellement? Je me demande même s'ils ne parlent pas anglais (ils ont été interviewé dans "le jeûne une nouvelle thérapie"...). Comme pour n'importe quel traitement, ils ont du avoir certains résultats probants et des échecs, j'aimerais savoir dans quelles conditions est-ce que ça a fonctionné ou non etc etc... si personne n'a jamais pris la peine de se renseigner concernant cette question auprès des russes (mis à part le réalisateur) vu les immenses bienfaits de cette méthode...

Concernant mon poids et ma taille : jeûne adulte je faisais 54 kg pour 1m80. La prise de médicament et de la pilule m'ont permis de me hisser à 65kg que j'ai gardé qq années, puis j'ai du changer de médicament et suis montée jusqu'à 78kg! à cause de ces médicaments qui me donnaient un appétit incroyable, depuis que j'ai arrêté les médicaments et fait ma semaine de jeûne, je suis à 60kg. Je n'ai plus beaucoup d'appétit. Je n'ai pas envie de ressembler à un squelette non plus, même si ça ne met pas la santé en danger, je n'ai pas envie de revenir à mon poids d'ado squelettique de 54lg ce qui était sous le BMI et j'ai peur qu'un jeûne ne me stabilise dans ces eaux là... (mes frères sont très maigre).

Actuellement, je pense déjà recommencer un régime sans sucre et sans lactose (pour le psoriasis) ce qui va surement me faire perdre encore du poids.

Qu'en pensez-vous?

Quelqu'un sur le forum a déjà contacté des responsables des cliniques russes ou bien des cliniques buchinger? Est-ce que sinon vous pourriez me renseigner le nom de quelqu'un qui serait susceptible de me mettre en contacte ou m'informer directement?



Un grand merci pour votre soutien! :-)

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Ven 27 Nov 2015 - 12:42

Magique a écrit :
Cet "ennui" concerne des millions de gens, tout comme la schizophrénie, donc j'imagine que si c'était spectaculairement efficace et sans danger pour la santé mentale (risque de virage maniaque etc), même si cela n'avait eu lieu qu'en russie, ça se saurait, surtout sur un forum comme le vôtre... (la schizophrénie est référencée comme étant soignable par jeûne, on peut facilement trouver des infos sur le net).

Il y a plein de résultats sur plein de maladies réglés par le jeûne mais, la médecine traditionnelle ferme les yeux sur ceux-ci !  Pourquoi ? ...  

Nous avons des cas où des jeûneurs (participants ici sur le forum) ont rencontré leurs médecins suite à leurs jeûnes et ceux-ci restaient bouche bée sans pour autant vouloir en savoir davantage sur le jeûne et ses capacités. Les cas de Jean-Claude Gruau et de Michel Dagon qui se sont tous deux débarrassés de cancer de la vessie suite à des jeûnes respectifs de 28 et 39 jours.  Voir la réaction des médecins :
http://jeanclaude.gruau.free.fr/cadre_conf_1.htm
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t117-cancer-39-jours-pour-eliminer-un-cancer-michel-dagon

Nous avons des cas de nodules thyroïdiens disparus suite à des jeûnes et les médecins n'avaient aucun commentaires à émettre si ce n'est qu'ils ne comprenaient pas ce qui c'était passé ou que cela s'était produit naturellement et que le jeûne n'avait rien à voir.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t57-thyroidien-nodule-disparu-en-21-jours-de-jeune-temoignage-d-isis
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t58-thyroidien-nodule-sylvie-jeune-et-son-nodule-disparait

Finalement, la médecine "officielle" est fermée hermétiquement à toute ouverture avec les médecines naturelles dont le jeûne plus particulièrement, le décrivant comme inutile, voire dangereux.

Je répondrai un peu plus tard à tes autres interrogations.

PS.  Lorsque nous lisons les contre-indications du jeûne, les problèmes d'alcoolisme et ceux d'ordre psychiques sont mentionnés, non pas parce que le jeûne ne peut rien faire, mais c'est plutôt d'ordre organisationnel.  Dans les faits, lors du sevrage de l'alcool ou des médicaments, en début de jeûne, les jeûneurs ont parfois des réactions incontrôlées et difficilement contrôlables.  Dans ces cas, un personnel qualifié peut être nécessaire, ce que les maisons de jeûnes n'ont pas tous à porté de main.

Mosséri raconte un cas difficile où le patient avaient des réactions inquiétantes, autant pour la personne elle-même que pour ses proches.  Voir le cas :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t516-nevrose-d-angoisse-chronique-cas-difficile




Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Ven 27 Nov 2015 - 16:06

Je crois que tu as le livre de Joël Fuhrmann,

Le docteur Joël Fuhrmann, dans son livre Fasting and eating for health (Jeûner et manger pour sa santé) a apporté sa contribution sur les bienfaits du jeûne contre la dépression :

« Jeûner est un traitement tout à fait valable pour les désordres psychologiques. Il y a des centaines d’articles dans la littérature médicale qui apportent des preuves de l’efficacité du jeûne : il améliore le fonctionnement de tout le corps, y compris celui du cerveau. On a observé à plusieurs reprises que jeûner soulage les névroses, l’anxiété et la dépression. Il ressort de ces études que jeûner améliore notre capacité à supporter la frustration et le stress. Une clinique japonaise a fait jeûner 382 patients souffrant de maladies psychosomatiques avec un succès de quatre-vingt-sept pourcent ». («Clinico-Psychological & Pathophysiological Studies On Fasting Therapy,» Yashiro N., The Sapporo Medical Journal/Japan, 1986; 55(2): 125-136.)

http://www.mon-psychotherapeute.com/le-jeune-nouvelle-therapie-contre-la-depression/


Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Sam 28 Nov 2015 - 16:12


Précédemment, parmi tes interrogations, ton poids relativement bas t'inquiète pour exécuter un jeûne relativement long. Afin de te rassurer voici ce que Shelton écrit :

"Chaque cellule et chaque organe a sa propre réserve de nourriture. En plus de cela, il y a une quantité considérable de glycogène accumulé dans le foie, un excédent de protéines et d'autres substances nutritives transportées dans le sang et dans la lymphe, plusieurs kilos de graisse dans le corps (même les personnes minces ont une quantité considérable de graisse), et beaucoup de réserves nutritives dans la moelle des os. Dans les glandes il y a une réserve considérable de vitamines. Il est possible que le corps puisse conserver et réutiliser ses vitamines comme il peut le faire pour le fer et certains autres minéraux. Collectivement, les provisions ci-dessus constituent une réserve nutritive qui est capable de subvenir aux besoins des organes vitaux et leurs fonctions durant des périodes de longueur considérable."
Livre de Shelton : "Le Jeûne" chap. IV p. 66


Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

merci

Message  magique le Lun 30 Nov 2015 - 22:48

Merci pour toutes ces recherches Luc,

Je suis moi même convaincue des bienfaits du jeûne pour pleins de maladies dont la dépression!

Mais la bipolarité et la dépression sont deux maladies différentes avec des mécanismes bien à part. Et le souci des bipolaires, c'est que lorsqu'ils sont en dépression et se soignent avec des anti-dépresseurs, par exemple, ils risquent de faire un virage maniaque, càd, de partir en phase haute sans plus pouvoir contrôler leur humeur. C'est ce qu'on reproche à pas mal de medoc pour dépressif, et c'est pour cela qu'il y a des médicaments spécialement "thymo-régulateur" pour ce type de trouble très spécifiques qui ont un effet calmant au niveau neuronal.

Il en va de même pour le jeûne longue durée, le peu d'information que j'ai pu trouver indiquait un risque de virage maniaque du à la phase d'euphorie qui peut arriver après l'acidose. La bipolarité est une maladie complexe et bien qu'on ne parle pas dans le grand public ou chez les médecins traditionnels des bienfaits du jeûne pour plein de maladies, dans les livres ou les sites spécialisés, on parle de pas mal de maladies que le jeûne peut soigner, mais jamais de la bipolarité, d'où mon questionnement. Le coût de refaire une crise dépressive ou maniaque est très élevé pour un malade stabilisé (ça aggrave à chaque fois le risque de déstabilisation ultérieure).
Il y a une étude qui montre que le jeûne "fasting" du ramadam est bon pour les bipolaires, mais c'est tout ce qui existe actuellement sur le sujet dans le monde scientifique occidentale, à moins que je n'ai mal regardé... et je ne sais pas ce qu'elle vaut...

En ce qui concerne le cas difficile de paranoïa anxieux sous anxiolytique, je l'avais lu avec attention et trouve le résultat passionnant (d'où mes recherches ultérieures ;-)

Qu'en pensez-vous?

Merci pour votre patience et votre recherche... :-)

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Mar 1 Déc 2015 - 0:17

Notre connaissance est limitée et nous ne pouvons t'en dire davantage.  Peut-être existe-t-il des maisons de jeûnes qui se qualifient, avec du personnel compétent pour superviser des gens atteints de bipolarité.  Déjà, de trouver en France une clinique de jeûne de type sheltonnien est relativement difficile.

Raphaël Perez, pourrait sans doute t'aider puisqu'en plus d'être spécialiste du jeûne, il est diplômé en pharmacie.  Il connaît sans doute très bien les effets possibles des médicaments chez les jeûneurs.
Voir ses coordonnées :
Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, expert en santé naturelle et en jeûne
Coach de motivation et accélérateur de réussite

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Tél : 06-29-39-51-00
Mail : raphperez@free.fr

Au départ, jeûner en ayant peur est déconseillé par Shelton.  Il écrit au chap. 29 p. 270

Le jeûne ne doit pas être continué si le malade a peur, s’il vit dans la crainte. La peur peut tuer. Elle arrête certainement l'élimination. Les travaux scientifiques sur la pensée et l’émotion sont remplis de cas, bien vérifiés, de mort résultant de la peur, de la colère, du chagrin, d’un choc, etc. (...)

Quelques patients qui ne savent rien du jeûne, ou qui ont été montés contre lui par des gens qui ne savent rien du jeûne, ont peur du jeûne. Dans de tels cas il faut employer la diète d’élimination. Il arrive souvent qu’après avoir vu d'autres jeûner et observé les résultats, ces peureux demandent  jeûner, mais au début ils refusent de le faire. Chap. 37 p. 349

Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  magique le Mar 1 Déc 2015 - 9:17

Bonjour Luc,

C'est avec raphaël que j'ai fait la semaine de jeûne dont je parle dans mon premier message

j avais déjà trouvé ses coordonnées sur votre forum merci

lui est confiant et me dit qu'il n y a pas de cas de guérison relaté car il n'y a pas de traduction du russe.
Du coup mon idée de contacter les medecins russes.

Je n ai pas peur. J ai déjà jeûné une semaine avec lui! Mais j ai eu les jambes qui se paralysaient au matin, ça ne m'a pas effrayé, mais j ai du interrompre le jeûne avec un peu de jus de pomme sur ses conseils pour ralentir l'autolyse. Mon humeur était à certain moment assez limite haute malgré les jus... j aimerais refaire un long jeûne ds sa clinique mais si j avais des report case de cas de guérisons ça me motiverait...

J'ai jeûné contre mon grès à cause d'une méchante grippe pendant 4-5 jours et ça ne m'a pas du tout réussi niveau humeur (humeur fort basse après et instabilité). J'ai du coup du reprendre un petit traitement, donc voilà pourquoi je suis aussi pointilleuse sur le sujet... :/

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Mar 1 Déc 2015 - 10:48



Jusqu'à maintenant, quelle fut la durée de tes jeûnes ?

Il faut comprendre que pour obtenir des résultats concrets, le jeûne doit durer le temps qu'il faut ... voire plusieurs semaines ... comme Raphaël Perez doit probablement te l'avoir dit.

Et il n'est pas anormal qu'il y ait, durant cette période des réactions diverses, parfois intenses, tant au niveau physique que psychique, d'où l'importance d'être suivi de près par des spécialistes dans une clinique de jeûne.

Est-ce que M. Perez supervise des gens chez-lui ? Je sais qu'il l'a déjà fait.

Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  magique le Mar 1 Déc 2015 - 17:13

Il supervise des gens dans son centre, je ne sais pas exactement où... Oui, j'irai peut être faire un long jeûne de 3 semaines avec lui, j'hésite encore... c'est pour ça que je me renseigne ;-)

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Mer 2 Déc 2015 - 11:42

À noter que ce jeûne pourrait se dérouler chez-toi  sans ennuis véritable mais le contraire pourrait également se produire.  Il vaut mieux prévenir que guérir !  À tout événement, si après une ou deux semaines de jeûne tout se passe très bien chez Perez, les quelques semaines supplémentaires pourraient être poursuivies chez-toi.

Les tarifs de Raphaël Perez pour un jeûne en clinique sont sans doute parmi les plus bas, selon ce que nous avons pu constater.

Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

des nouvelles

Message  magique le Mer 12 Oct 2016 - 10:21

Bonjour,

Voici des nouvelles après un an :

Pour info, voici l'email que j'ai envoyé à Monsieur Perez ce jour...

Bonjour M. Perez, vous m'avez suivi l'année passée pendant un jeûne d'une semaine pour un problème de bipolarité et de psoriasis avec arrêt des médicaments. Je tenais à vous dire que j'ai passé par après une période de déséquilibre très difficile qui a failli m'envoyer en invalidité.

J'ai par après lu le livre "Le jeûne une nouvelle thérapie" de Thierry de Lestrade concernant les maladies mentales qui expliquait en détaille les études russes (qui ont donc bien été traduite). Celles-ci expliquent bien que la rémission de ce genre de maladie dépend du temps depuis lequel on l'a développé, plus tôt c'est pris, plus grande sont les chances de guérison, après 12 mois de maladie, le taux de guérison chute, et le jeûne est surtout efficace pour les psychoses hypocondriaques et même pour celles-là, après 5 ans de maladies, les guérisons ne sont plus que de 50%. Il n'est pas évoqué la bipolarité, donc j'imagine que les résultats ne sont pas grandioses pour ce genre d'affection . Je suis assez fâchée du fait que vous ayez été aussi sur de vous pour m'affirmer qu'un jeûne de longue durée pourrait me guérir totalement. Vu l'ancienneté de ma maladie (plus de 8 ans), les chances de guérisons sont probablement assez faible. Le jeûne est un bon outil, mais il ne peut pas toujours faire des miracles. Et dans mon cas, il m'a vraiment déséquilibré (surtout avec l'arrêt des médicaments) et j'ai continué à maigrir dangereusement par après (54kg pour 1m80). J'ai depuis repris du poids, trouvé un bon médecin pour me suivre avec un traitement léger mais adéquat et j'ai pu sortir de maladie et retrouver un travail... heureusement...mais que de temps perdu... je ne sais vraiment pas ce que m'aurait fait un jeûne de longue durée,...

Donc pour les personnes avec une maladie mentale, schizophrénie, paranoïa, bipolarité, ... je vous conseille de lire le livre de M. Lestrade et de bien vous renseigner car ça peut être risqué et les chances de guérison ne sont pas toujours optimales. (si nécessaire je peux scanner les pages du livre concernant les maladies mentales pour une info détaillée). Bien à vous.

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Luc le Jeu 13 Oct 2016 - 20:00

Merci pour les nouvelles !

Le courriel envoyé à M. Perez est bien.  Cependant, personne ne peut dire que tel ou tel problème sera résolu par le jeûne.  Ici sur ce forum, nous n'avons aucun intérêt personnel à laisser croire que le jeûne réglera un problème, car tout se fait bénévolement.  Parfois, certains spécialistes ou maisons de jeûne parle de cas résolus rapidement suite au jeûne ... mais ce n'est pas nécessairement une généralité.  Si nous avons des problèmes articulaires, selon les cas recensés, oui nous pouvons dire qu'il est probable qu'un jeûne de 10 ou 15 jours devrait réussir.  Pour d'autres problèmes où nous n'avons de cas recensés, nous nous fions à ce qu'écrivent les spécialistes.  Mais encore là, pour certaines personnes, le jeûne peut réussir alors que d'autres pas.  Plusieurs facteurs peuvent intervenir ... le type de jeûne exécuté, la durée du jeûne, les conditions dans lesquels le jeûne est fait ... au travail ... au repos ... etc. Bien malin qui peut prédire à l'avance les résultats.  Puisque les maisons de jeûne ont des intérêts financiers en jeu, on peut parfois donner de faux espoirs aux jeûneurs.

Merci encore pour ton témoignage,  c'est apprécié, cela nous permet d'avancer dans nos connaissances.

PS. Finalement, combien de temps as-tu jeûné ?
Est-ce que ton psoriasis s'est amélioré si tu as jeûné ?


Luc
Admin

Messages : 3460
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  magique le Ven 14 Oct 2016 - 3:44

Luc a écrit:Merci pour les nouvelles !

Le courriel envoyé à M. Perez est bien.  Cependant, personne ne peut dire que tel ou tel problème sera résolu par le jeûne.  Ici sur ce forum, nous n'avons aucun intérêt personnel à laisser croire que le jeûne réglera un problème, car tout se fait bénévolement.  Parfois, certains spécialistes ou maisons de jeûne parle de cas résolus rapidement suite au jeûne ... mais ce n'est pas nécessairement une généralité.  Si nous avons des problèmes articulaires, selon les cas recensés, oui nous pouvons dire qu'il est probable qu'un jeûne de 10 ou 15 jours devrait réussir.  Pour d'autres problèmes où nous n'avons de cas recensés, nous nous fions à ce qu'écrivent les spécialistes.  Mais encore là, pour certaines personnes, le jeûne peut réussir alors que d'autres pas.  Plusieurs facteurs peuvent intervenir ... le type de jeûne exécuté, la durée du jeûne, les conditions dans lesquels le jeûne est fait ... au travail ... au repos ... etc. Bien malin qui peut prédire à l'avance les résultats.  Puisque les maisons de jeûne ont des intérêts financiers en jeu, on peut parfois donner de faux espoirs aux jeûneurs.

Merci encore pour ton témoignage,  c'est apprécié, cela nous permet d'avancer dans nos connaissances.

PS.  Finalement, combien de temps as-tu jeûné ?  
Est-ce que ton psoriasis s'est amélioré si tu as jeûné ?


Bonjour, le jeûne était court (une semaine), surement pas assez pour soigner une problématique psychiatrique, s'il est posssible de la soigner (ce dont je doute maintenant que j'ai lu le livre cité ci-dessus vu le type et l'ancienneté de ma maladie). En ce qui concerne le psoriasis, il y a eu une nette amélioration, il avait quasi disparu, juste des petites traces rouges qui restaient, mais dés la reprise alimentaire contrôlée (soupe), il est revenu au galop et en quelques jours mon état était de nouveau au statut quo.

Pour être transparente, voici la réponse de monsieur Perez à mon mail (et ma réponse en retour). Il faut savoir que j'étais sensée aller faire un jeûne plus long (au moins 3 semaines à un mois sans médicament) dans sa clinique par après, ce que je n'ai pas pu faire vu la dégradation de mon état :

Bonjour,
Je ne vous ai jamais dit qu'il y avait un taux de réussite de 100% en faisant un jeûne. C'est ce que je dis à chaque fois même pour de troubles qui ne sont pas d'ordre neurologique. Un jeûne long aurait pu donner des résultats. 5 jours de jeûne jamais sorti des malades d'un trouble neuro. En lisant le livre vous lancez sûrement constaté. Je vous ai mis en garde dès le début avec l'arrêt brutal des médicaments et les effets neurologiques qui peuvent suivre. Le jeûne n'est pas une baguette magique et je croit que vous avez sous estimé le temps nécessaire pour que le corps récupéré avec certains troubles. Il faut parfois plusieurs jeûnes et un environnement favorable. Je trouve très bien que vous ayez trouvé un médecin qui vous convient et un meilleur équilibre.

Ma réponse :

Bonjour, je sais bien que le jeune d'une semaine n'aurait pas suffit, mais ce que j'essaie de vous dire, c'est qu'un jeune aussi long soit-il ne m'aurait très probablement pas guéri vu l'ancienneté de ma maladie...et aurait même pu causer d'autres troubles et cela est référencé dans ce livre, vous auriez du me le dire. Pour la non reprise des medoc en effet, c'est ma responsabilité. Mais je tenais à vous informer de ces données... Je ne sais pas si vous avez une expérience personnelle ou par oui dire de technique de jeûne ayant soigné sur le long terme une problématique de bipolarité, mais personnellement, je n'en ai trouvé aucun.

magique

Messages : 8
Date d'inscription : 19/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Sommerlund le Ven 14 Oct 2016 - 6:07

Le jeûne peu soigner tout les maux qui peuvent l'être. Je ne voit pas en quoi l'ancienneté d'une maladie jouerait un rôle.
Voilà une vidéo intéressante sur le sujet:  vidéo 1
Ici un témoignage:  vidéo 2

Sommerlund

Messages : 84
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne et bipolarité

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:32


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum