Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Aller en bas

Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Nanaki le Mar 19 Déc 2017 - 9:34

Ceci est mon quatrième jeûne. L'objectif est à la fois d'améliorer ma santé physique et psychique, comme à chaque fois.

La descente a été entamée quelques jours avant car malade (sorte de grippe).  Je ferai 5,5 jours de jeûne hydrique, deux jours de demi-jeûne aux fruits, puis remontée progressive. C’est un peu plus court que la dernière fois, mais la descente alimentaire forcée par la grippe en amont, m’a amené plus ou moins à faire deux jours de demi-jeûne en ouverture. Donc au final, c’est kif-kif.

Modifications par rapport à la dernière fois : Pas de purge (pour tester), limitation plus grande de l'utilisation de mon ordinateur. Instauration d’un programme quotidien (méditation, lecture, yoga doux). Chose très importante : je serai seul chez moi, beaucoup plus tranquille que la dernière fois où je m'étais senti envahi par d'autres personnes à la fin de mon jeûne et pendant la remontée alimentaire.


15 décembre :

J’hésite à lancer le jeûne dès aujourd’hui. finalement je mangerai une banane et les quelques fruits qui risquent de pourrir dans ma cuisine. Mais du coup je suis déjà en demi-jeûne descendant depuis hier. Les voies nasales sont encore un peu encombrées et montrent des signes d’infection. J’ai quelques douleurs dans les dents (comme depuis quelques semaines en fait, pas toujours aux mêmes endroits). Je me sens faible et malade, comme les jours précédents. Le soir je vais au cinéma (bien emmitouflé sous 12 couches de vêtements). Ça sera ma dernière sortie avant la fin du jeûne. Je me couche, la tête un peu dense. Les angoisses sont bien là, mais en les accueillant, ça passe.

16 décembre :

J’arrive à peu près à tenir le « pas d’ordi le matin », mais ça pourrait être mieux. Je lis, je me repose. Je bois beaucoup. Les urines commencent à se colorer. Les douleurs lombaires se réveillent. Je passe l’aprem sur l’ordi, à bosser sur divers projets, dans mon lit. Je sens comme l’ordinateur m’éloigne à la fois de mes sensations, et les empire car il fatigue. J’éteins l’ordi à 20h. Demain j’essaierai d’éteindre plus tôt ou de commencer plus tard. Un peu de toux le soir. Une sensation bizarre de chaleur dans l’oreille droite. Un peu mal à l’estomac tard le soir avant de dormir.


17 décembre :

Je me sens de moins en moins malade le matin, mais de plus en plus faible (normal). Matinée tranquille, méditation, lecture. Après midi posée, je reçois une amie chez moi, j’arrive à lui dire quand je suis trop fatigué pour continuer à discuter. Douleur lombaire plus marquée (je sens que c’est mon psoas qui est tendu et qui tire par l’avant). Je commence à avoir l’esprit plus clair pour certaines choses. Le soir, je me sens faible et un peu nauséeux.


18 décembre :

Grosse angoisse au réveil, que je libère assez vite. Comme d’habitude, le jeûne exacerbe mes angoisses, mais me donne la présence et la disponibilité de les guérir plus vite. J’ai toujours une sensation étrange dans mon oreille droite. Sinon, symptômes habituels du jeûne.  En fin de journée, les remontées acides commencent, comme à chacun de mes jeûnes au bout de 3-4 jours. Très supportables au début, elles se corsent en fin de soirée et en début de nuit. En dehors de ça, j'ai pris quelques décisions personnelles que je repoussais depuis longtemps. Le jeûne, par le ralentissement qu'il impose, permet à mon esprit de se vider de ses scories et d'avoir les idées claires.

Nanaki

Messages : 34
Date d'inscription : 07/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Luc le Mar 19 Déc 2017 - 22:50

"Nanaki" écrit :

Ceci est mon quatrième jeûne. L'objectif est à la fois d'améliorer ma santé physique et psychique, comme à chaque fois.

La descente a été entamée quelques jours avant car malade (sorte de grippe).  Je ferai 5,5 jours de jeûne hydrique, deux jours de demi-jeûne aux fruits, puis remontée progressive. C’est un peu plus court que la dernière fois, mais la descente alimentaire forcée par la grippe en amont, m’a amené plus ou moins à faire deux jours de demi-jeûne en ouverture. Donc au final, c’est kif-kif.

Modifications par rapport à la dernière fois : Pas de purge (pour tester), limitation plus grande de l'utilisation de mon ordinateur. Instauration d’un programme quotidien (méditation, lecture, yoga doux). Chose très importante : je serai seul chez moi, beaucoup plus tranquille que la dernière fois où je m'étais senti envahi par d'autres personnes à la fin de mon jeûne et pendant la remontée alimentaire.

Mosséri utilisa les purges pendant plusieurs années, mais par la suite les élimina, c'est ce qu'il nous écrivait il y a une dizaine d'années.

Il est bien d'être seul, ou à tout le moins avec une personne connaissant un peu le jeûne et ses réactions.
Sans ça, nous devons sans cesse expliquer notre démarche à des gens qui ne comprennent généralement pas notre parcours.


15 décembre :

J’hésite à lancer le jeûne dès aujourd’hui. finalement je mangerai une banane et les quelques fruits qui risquent de pourrir dans ma cuisine. Mais du coup je suis déjà en demi-jeûne descendant depuis hier. Les voies nasales sont encore un peu encombrées et montrent des signes d’infection. J’ai quelques douleurs dans les dents (comme depuis quelques semaines en fait, pas toujours aux mêmes endroits). Je me sens faible et malade, comme les jours précédents. Le soir je vais au cinéma (bien emmitouflé sous 12 couches de vêtements). Ça sera ma dernière sortie avant la fin du jeûne. Je me couche, la tête un peu dense. Les angoisses sont bien là, mais en les accueillant, ça passe.

16 décembre :

J’arrive à peu près à tenir le « pas d’ordi le matin », mais ça pourrait être mieux. Je lis, je me repose. Je bois beaucoup. Les urines commencent à se colorer. Les douleurs lombaires se réveillent. Je passe l’aprem sur l’ordi, à bosser sur divers projets, dans mon lit. Je sens comme l’ordinateur m’éloigne à la fois de mes sensations, et les empire car il fatigue. J’éteins l’ordi à 20h. Demain j’essaierai d’éteindre plus tôt ou de commencer plus tard. Un peu de toux le soir. Une sensation bizarre de chaleur dans l’oreille droite. Un peu mal à l’estomac tard le soir avant de dormir.

La couleur des urines est en fonction des liquides absorbés. Elles peuvent être un peu plus sombres durant les premiers jours de jeûne, mais par la suite, ce sont les quantités d'eau absorbée qui font qu'elles soient claires plus foncées.


17 décembre :

Je me sens de moins en moins malade le matin, mais de plus en plus faible (normal). Matinée tranquille, méditation, lecture. Après midi posée, je reçois une amie chez moi, j’arrive à lui dire quand je suis trop fatigué pour continuer à discuter. Douleur lombaire plus marquée (je sens que c’est mon psoas qui est tendu et qui tire par l’avant). Je commence à avoir l’esprit plus clair pour certaines choses. Le soir, je me sens faible et un peu nauséeux.

Lorsque nous jeûnons, il est bien d'avertir nos proches que nous n'accepterons pas d'invitation ni inviterons personne.  De toute façon, la plupart des gens sont en désaccord avec cette pratique, et cause de stress.

18 décembre :

Grosse angoisse au réveil, que je libère assez vite. Comme d’habitude, le jeûne exacerbe mes angoisses, mais me donne la présence et la disponibilité de les guérir plus vite. J’ai toujours une sensation étrange dans mon oreille droite. Sinon, symptômes habituels du jeûne.  En fin de journée, les remontées acides commencent, comme à chacun de mes jeûnes au bout de 3-4 jours. Très supportables au début, elles se corsent en fin de soirée et en début de nuit. En dehors de ça, j'ai pris quelques décisions personnelles que je repoussais depuis longtemps. Le jeûne, par le ralentissement qu'il impose, permet à mon esprit de se vider de ses scories et d'avoir les idées claires.

Oui, le jeûne éclaircit généralement les idées selon Boudreau et autres hygiénistes.


La détoxication physique de l'organisme procure par elle-même un mieux-être psychologique. Au fur et à mesure que progresse la détoxication physiologique, l'état de l'organisme s'améliore et le jeûneur se sent de mieux en mieux. Une personne dont l'organisme est détoxiqué éprouve une profonde sensation de paix et de sérénité. Elle ne se sent plus tourmentée et inquiétée par ses maladies et ses malaises. (Boudreau)

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Nanaki le Jeu 21 Déc 2017 - 6:53

Pour l'amie en question, elle fait partie de mon cercle proche, et nous sommes plusieurs à pratiquer le jeûne dans mon entourage, donc elle était parfaitement compréhensive et je ne me suis pas du tout senti envahi. : )

La suite :


19 décembre :

Ballonnements et mal au ventre au réveil. Je commence à sentir très franchement la différence avec ou sans purge, c'est pas génial. mon ventre est dur et douloureux par endroits. Quelques postures de yoga adaptées et lentes me soulagent beaucoup. La langue est bien blanche, la bouche pâteuse. Je sens aussi que la grippe est guérie (voies nasales enfin libres, quasiment plus de toux). Sueurs malodorantes. Fatigué et en proie aux vertiges quand je me lève, mais rien que je ne connaisse pas déjà. Je bois bien.  Fait étrange, alors que d’habitude toute notion de faim disparaît quand je jeûne (au bout de deux ou trois jours max), cette fois-ci j’ai davantage l’eau à la bouche. Est-ce parce que je travaille sur mes tableaux de récoltes (je suis permaculteur), avec des dizaines de variétés de fruits et d’aromatiques ? Pas sûr, là je rêve surtout d’une grosse pizza, avec du fromage, des, champignons, et du jambon ! C’est une première… mais bon, je fais avec !
Heureusement, les remontées acides en soirée passent toute envie de manger quoi que ce soit ! Hahaha.

20 décembre :

Nuit plutôt tranquille, je dors bien et longtemps. Aujourd’hui, objectif 0 écrans : ni ordi portable, ni smartphone, ni rien.  Je passe la fin de matinée et une bonne partie de mon après midi à lire. Vers 19h, je me sens fatigué, je n’ai plus envie de lire et je n’ai pas grand chose d’autre à faire chez moi (eh oui, la plupart de mes activités, pro ou ludiques, passent par l’ordi ! ) . Du coup je passe de 19h à 01h du matin, allongé dans mon lit, à attendre que le sommeil vienne. Je sens vraiment la différence, d’être vraiment seul avec soi, sans distraction aucune. Les symptômes physiques comme les remontées acides sont moins prononcés mais plus variés. Les symptômes psychiques eux… Pffouu ! C’est le feu d’artifice intérieur ! Bref, je traverse une soirée difficile, mais je sens que mon corps et mon esprit dégorgent plein de trucs pourris, donc je l’accepte bien.

Nanaki

Messages : 34
Date d'inscription : 07/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Luc le Jeu 21 Déc 2017 - 10:18


Ce jeûne semble bien se dérouler, sans trop d'inconforts. On constate que tu te reposes bien, et parfois, même si nous ne dormons pas, cela favorise tout de même l'autolyse écrit Boudreau.

Tant qu'à tes remontées acides, si elle n'augmentent pas, elle devrait en principe diminuer, voire s'arrêter selon Shelton.

Bonne continuation

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Nanaki le Mar 26 Déc 2017 - 19:48

21 décembre :

La nuit a été plus agitée que la précédente, mais j’ai quand même dormi près de 10h ! Le ventre congestionné me gêne un peu comme les jours précédents (la prochaine fois : retour à la purge). La langue plus blanche que jamais, urines encore bien colorées. Comme d’habitude depuis le second jeûne, je sens que je vais passer au demi-jeûne puis à la reprise alors qu’il y a encore pas mal de choses à nettoyer. Mais à chaque fois j’ai aussi la sensation que je fais un pas en avant. Donc je reste plutôt satisfait. À midi, je passe au demi-jeûne avec deux petits kiwis. Je réitère toutes les deux heures.
La langue se teinte de jaune, puis rosit un peu en fin de journée. Par contre, elle prend un goût infect en bouche en fin de soirée. Quelques remontées acides légères, rien de vraiment gênant.


22 décembre :

Rien à signaler de précis le matin, si ce n’est l’habituelle gêne dans le ventre, et que la nuit était plus courte que les précédentes.
L’après midi, je continue, un gros fruit ou deux petits fruits toutes les deux heures. Je sens mon énergie remonter doucement. J’ai moins froid. Le soir, je marque la fin de mon demi-jeûne par une salade laitue/pomme/carottes rapées. Je mange avec appétit, peut-être plus que les fois précédentes. Dès demain, je prendrai un vrai repas à midi, en réintroduisant les féculents (pommes de terre). Je continuerai sur cette lancée jusqu’à noël, pour pouvoir manger (raisonnablement) un peu de viande au repas du 25. Je posterai un dernier compte rendu dans un jour ou deux, car je sens que mon corps travaille encore un peu.


23 décembre :

Sacré jeûne, il me prend par surprise au moment où le processus touche à sa fin ! Je passe une nuit difficile, où tachycardie, pics d’angoisse et libérations émotionnelles se succèdent. Epuisé, je dors tard le matin. Je fais ensuite mon premier repas « consistant » de remontée alimentaire, avec quelques pommes de terres, des carottes, un oignon. La fin d’aprem est à nouveau difficile, ainsi que le soir.



Les jours suivants :

L’amplitude des réactions physiques et psychiques se régularise, et les choses reviennent peu à peu à la « normale », même si rien n’est jamais tout à fait comme avant, après un jeûne. ; )



Bilan :

Première chose, j’avais oublié d’en parler dans le premier message, mais l’eczema que j’avais sur le bras (cf. mes anciens récits), n’est jamais revenu après le jeûne précédent celui-ci (le troisième). Les premières fois, il était parti, pour revenir quelques mois plus tard. Pas cette fois-ci.
Après, concernant ce quatrième jeûne, le bilan est positif. Je n’ai (pour l’instant), pas observé de changement flagrant au niveau corporel (si ce n’est que je suis guéri de ma grippe, mais bon, 15 jours après le début de la maladie encore heureux, avec ou sans jeûne). J’ai une petite déception concernant mon œil gauche, qui me gêne et me fait un peu mal depuis quelques temps, surtout quand je suis fatigué. Ça n’a pas trop bougé. Bon, ça sera pour une autre fois/avec d’autres outils. En dehors de ça, je me sens un peu nettoyé de l’intérieur, et de toute façon j’ai bien vu mon corps dégorger pas mal de toxines.
En revanche, au niveau psychique, j’ai vraiment avancé. J’ai pris des décisions fermes sur l’arrêt de certaines activités avec effet immédiat. J’ai accueilli et traité quelques démons. Je suis content. Reste à voir sur le long terme, bien sûr, comme à chaque fois. Mais je suis satisfait par cette nouvelle expérience.



Nanaki

Messages : 34
Date d'inscription : 07/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Luc le Sam 30 Déc 2017 - 10:05


Bravo Nanaki pour tes jeûnes !

Je trouve que pour de courts jeûnes, les résultats obtenus sont très bien.

Il faut aussi savoir, tel que le mentionne Boudreau, que d'un jeûne à l'autre l'autolyse se poursuit là où elle s'était arrêtée lors du jeûne précédent. Si nous jeûnons une ou deux fois par année, notre santé sera assurément en meilleur état, même si lors de nos jeûnes, peu de changements sont notés de visu.

Bonne continuation !

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne hydrique de 5,5 jours, avec demi-jeûne avant et après.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum