jeûne de 42 jours (par le Dr. Isabelle A. Moser)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jeûne de 42 jours (par le Dr. Isabelle A. Moser)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 22:29

Récit du jeûne d'Isabelle A. Moser docteur en psychologie et en gérontologie
 
Isabelle A. Moser fit un long jeûne de 42 jours suivit d'une mono-diète au jus de carotte coupé d'eau de 14 jours.
 
À noter que le docteur Moser se dit hygiéniste sans toutefois être en parfait accord sur différents points de vue;  pour cette raison, on pourra noter quelques divergeances d'opinions avec Shelton.
 
 
____________________________________________
 
 
Les jeûneurs traversent de nombreux états émotionnels différents, qui peuvent devenir intenses et changer très rapidement. Le corps physique manifeste également des conditions transitoires. Certaines peuvent être très désagréables. Mais je ne veux pas laisser au lecteur l'impression que le jeûne s'accompagne inévitablement de souffrance. C'est pourquoi je vais vous raconter, en détail, mon jeûne le plus long.
 
Quand j'ai effectué mon jeûne hydrique de 42 jours, suivi de 2 semaines au jus de carotte dilué à 50% d'eau, ce qui fit un total de 56 jours consécutifs, ma sensation principale durant les trois premiers jours était un désir de manger, qui se révélait être principalement un conditionnement mental, et de nombreux gargouillis dans mon estomac. Ce n'est pas de la vraie faim, mais simplement les bruits que l'estomac émet, lorsqu'il se rétracte. Après tout, cet organe est habitué à être rempli à intervalles réguliers, et puis, d'un seul coup, il ne reçoit plus rien; aussi, l'estomac souhaite naturellement savoir ce qui lui arrive. Ayant réalisé, finalement, qu'il est au repos temporaire, l'estomac décide, sagement, de réduire sa taille à celle d'un organe au repos. Et il se calme. Ce processus prend généralement de trois à cinq jours pour la plupart des personnes, aucune autre sensation de faim ne se fait ressentir jusqu'à la fin du jeûne.
 
La vraie faim arrive seulement, quand le corps arrive à l'agonie. Les sensations d'intense inconfort, que beaucoup de personnes ressentent, après avoir sauté un repas, sont fréquemment interprétées comme de la faim, mais ce n'est pas le cas. Ce qui se produit, en réalité, c'est que leur corps, fortement intoxiqué, tire avantage de l'opportunité d'un ou deux repas manqués pour commencer à se nettoyer. Les toxines, en cours d'évacuation et générées au cours du processus d'élimination, causent des symptômes déplaisants caractéristiques comme des maux de tête et l'incapacité de penser clairement. Ces symptômes peuvent être éliminés instantanément en mangeant un peu de nourriture, mettant un arrêt brutal à la détoxification.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 42 jours (par le Dr. Isabelle A. Moser)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 22:31



Au cours de mon jeûne, j'ai connu durant deux semaines des douleurs abdominales aiguës, que j'imaginais s'apparenter à celles de l'appendicite, et qui me forçaient à aller aux toilettes de manière urgente, où il me fallait rester près d'une demi-heure. Comme je l'ai déjà mentionné auparavant, j'avais décidé de me soumettre expérimentalement à un jeûne rigoureux, du type de ceux que recommande le Dr Herbert Shelton, un défenseur bien connu de l'Hygiène Naturelle. (...)

Selon le Dr Shelton, il me faudrait jeûner du moment où le désir de manger a disparu jusqu'au retour de la faim et ne pas procéder à un quelconque nettoyage du colon. Shelton s'opposait formellement à l'irrigation colonique, c'est pourquoi je ne fis aucun lavement, ni irrigation colonique, je n'ai pris ni herbe, ni argile, ni graines de psyllium appropriées au nettoyage des intestins, etc... De manière évidente, au quatorzième jour l'intestin se manifesta pour exprimer qu'il en avait plus qu'assez de cette "merde" et il entreprit une libération en règle. En voyant ce que j'éliminais, je fus horrifiée à l'idée de penser que j'étais encore "farcie" à ce point quinze jours durant. Je me suis alors demandé si les adeptes de Shelton ne se trompaient pas sur cet aspect du jeûne. Néanmoins, je décidais de continuer au même régime parce que la faim ne se manifestait pas, ma langue était toujours chargée de mucus (blanchâtre) malodorant et dégoûtant, et il restait au niveau de mes pieds de la graisse non métabolisée.

(... ) à mesure que les semaines passaient, non seulement mes seins disparurent, sauf la paire de tétons que les bébés connaissent bien, mais mes côtes et mes hanches se révélèrent dangereuses pour ceux que je pouvais être amenée à heurter malencontreusement, et mes chaussures ne tenaient plus à mes pieds. Ce n'était pas surprenant puisque j'était passée de 61,5 kg à 38,6 kg pour une taille de 1,70 m, avec une bonne carrure osseuse.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 42 jours (par le Dr. Isabelle A. Moser)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 22:33



Vers la fin du jeûne, mes yeux étaient devenus d'un bleu plus lumineux et plus clair, ma peau avait pris un bel aspect, mon haleine devint finalement agréable, ma langue se nettoya et devint rose, mon esprit était clair et ma conscience spirituelle et ma sensibilité devinrent exacerbées. En d'autres mots, je n'étais plus une charge de toxines ambulante. Je me sentais aussi vraiment faible et, toutes les heures, il me fallait me reposer, allongée durant dix minutes (j'aurais bien aimé me reposer bien davantage encore). J'avais besoin de très peu de sommeil, bien qu'il fût agréable de se coucher et de se reposer, en toute conscience de ce qui se passait dans les différentes parties de mon corps.

Au cours des dernières semaines de jeûne hydrique, je devins très attentive à mon épaule droite. A deux reprises dans le passé, je m'étais cassé l'épaule et fortement abîmé les ligaments et les tendons en chutant tête la première par dessus le guidon de mon vélo. La nuit, alors que j'étais parfaitement immobile, je ressentais "toute une équipe de lutins, armés de pics et de pelles, au travail" dans l'articulation en cours de réparation majeure.

Cette activité n'était pas parfaitement agréable, mais je savais que c'était un travail constructif, pas destructif, aussi j'accompagnais l'équipe au travail par l'entremise de mon esprit.

Il me sembla que ces visualisations apportaient une aide réelle. Et depuis ce moment, j'ai pris l'habitude d'accompagner les jeûneurs, que je supervisais, par la suggestion visuelle ou écrite dans leur guérison corporelle. Il y a de nombreux livres, qui traitent de ce sujet. J'ai trouvé que ces techniques fonctionnent bien mieux sur un jeûneur qu'avec une personne, qui s'alimente normalement.

Après la fin de mon jeûne, il m'a fallu 6 semaines pour récupérer suffisamment de forces pour réaliser ma performance physique habituelle en parcours et temps; cela me prit 6 mois pour retrouver mon poids initial de 61,5 kg, car j'étais très attentive pour sortir du jeûne en douceur et dans les meilleures conditions. A la sortie de mon jeûne hydrique total, j'ai passé deux semaines au jus de carotte dilué, puis j'y ai ajouté de petites portions de nourriture crue comme de la pomme, des légumes crus, de jeunes pousses, des jus de légumes et finalement dans la quatrième semaine après avoir commencé à boire du jus de carotte, j'ai ajouté sept amandes, soigneusement mâchées, par jour, à ma diète de reconstruction. Bien plus tard, j'ai augmenté jusqu'à 14 amandes, mais c'était la quantité maximale de nourriture si concentrée que mon corps acceptait de digérer depuis plus d'une année. Je me suis rendu compte que je retirais bien plus d'énergie de ce que je mangeais, et je ne réclamais pas de friandises. En fin de compte, j'étais très satisfaite de mon jeûne éducatif, cela m'a permis d'apprendre beaucoup.


_________________________________________


À noter que le docteur Moser perdit 37% de son poids normal, ce qui est tout près de la limite à ne pas dépasser qui est de 40%. Pour cette raison, généralement, les spécialistes du jeûne propose de ne pas dépasser 25% du poids santé du jeûneur.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 42 jours (par le Dr. Isabelle A. Moser)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 22:40



tiré du livre "How and When to Be Your Own Doctor" (Comment et quand être son propre docteur) de Isabelle A. Moser docteur en psychologie et en gérontologie ayant étudié à l'Université de l'Orégon aux États-Unis.

Lien vers le récit complet :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 42 jours (par le Dr. Isabelle A. Moser)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum