Rupture de l’alimentation par pallier VS d’un coup

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rupture de l’alimentation par pallier VS d’un coup

Message  freened le Sam 5 Oct 2013 - 14:35

Bonjour,

Je vais tout prochainement entamer mon premier jeune, et j’aimerais savoir la différence entre s’arrêter net de manger, et diminuer la nourriture progressivement ( Ce qui est plus difficile à faire )

Est ce juste une question de difficulté et de sensation de faim, ou il y a aussi une question d’efficacité ?

Merci

freened

Messages : 5
Date d'inscription : 25/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rupture de l’alimentation par pallier VS d’un coup

Message  Luc le Sam 5 Oct 2013 - 16:43

Bienvenue sur le forum!
 
À propos des préparatifs avant d'entreprendre un jeûne, la biologiste Nicole Boudreau écrit :
 
"Il existe de nombreuses méthodes pour faire une 'descente alimentaire'. On portera toutefois attention aux signes de détoxication qui pourraient déjà se manifester au cours de cette préparation. En s'allégeant graduellement, l'organisme commence déjà une certaine détoxication. S'il en résulte de l'inconfort ou des malaises, il faut rajouter des aliments plus soutenants. Le but des paliers alimentaires n'est pas de procurer de l'inconfort, mais de préparer son organisme à entrer en autolyse dès le commencement du jeûne.

On peut également choisir une méthode plus spontanée; on range ses ustensiles et on jeûne du jour au lendemain. Les gens qui n'aiment pas les demi-mesures préfèrent souvent cette approche. En fait, plusieurs personnes estiment qu'il est plus facile de jeûner que de suivre un régime. Les personnes gourmandes qui aiment dévorer à belles dents des repas copieux contrôlent mal la quantité d'aliments qu'elles consomment. Le jeûne leur paraît avantageux car elles n'ont plus à se contrôler rigoureusement chaque fois qu'elles mangent."
 
Dans les faits, le but de la préparation est que la transition se fasse plus en douceur et d'augmenter les réserves en vitamines et minéraux de l'organisme.
 
Comme exemple, un grand consommateur d'alcaloïdes (thé, café, chocolat ...) sentira un effet de manque difficile à supporter s'il cesse d'en consommer ne serait-ce qu'une journée.  En fait, nous sommes accro à la nourriture et arrêter de manger nos trois voire quatre repas par jour produit des sensations semblables.  Diminuer graduellement devrait atténuer les malaises ressentis qui, si nous entamons le jeûne sans préparatif pourraient être plus violents.
 
Certains préfère endurer les réactions de manque plus accentuées pendant quelques jours que de se priver durant une semaine ou deux, voire trois semaines de préparation.
 
En ce qui nous concerne, surtout chez mon épouse, au fil des années nous avons expérimenté les deux façons de faire.  Chacune a ses avantages et ses inconvénients.
 
Lire la suite voir : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t159-preparatifs-au-jeune

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum