Toxicomanies et jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toxicomanies et jeûne

Message  admin2 le Lun 10 Juin 2013 - 0:08

Toxicomanies et jeûnes longs 'Régénération par le jeûne' (Saury)

L’alcoolisme, le tabagisme, la cocaïnomanie … etc. trouvent dans les jeûnes longs leur meilleure voie de disparition.

Arrêt brutal ou sevrage ?

Il vaut mieux dans tous les cas d’intoxications, sauf ceux véritablement trop avancés, interrompre brusquement l’usage de la drogue, qu’en diminuer progressivement les doses :

La souffrance du sujet sera plus vive les quatre ou cinq premiers jours mais son organisme trouvera beaucoup plus vite l’équilibre et le renouvellement de toutes les cellules lésées.

Si le système nerveux du sujet est très touché l’arrêt brutal de l’opium ou de l’alcool risque d’entraîner crises de folie ou de delirium tremens. Lors de ces crises, il vaut mieux maintenir le patient, en le liant au besoin, dans un bain d’eau tiède pendant 2 à 3 heures, une compresse froide sur la tête, jusqu’à ce que le calme revienne, plutôt que de lui redonner une dose de la drogue incriminée ; ces toxicoses très avancées nécessitent donc des lieux et un personnel hospitalier dirigés par un thérapeute expérimenté et attentif.

Les toxicomanies graves mais non reconnues comme telles : caféisme (café, thé, chocolat, cacao) … disparaissent sans guère d’accident si ce n’est grande irritabilité et agressivité chez le sujet traité.

À noter que Boudreau considère ces cas de toxicomanie grave comme étant contre-indiqués au jeûne. Boudreau sait, tout comme Shelton, que ces problèmes reliés aux drogues et à l'alcool se règlent par le jeûne mais qu’il faut un personnel qualifié pour en superviser le déroulement. Un encadrement à cet effet est nécessaire, autant pour la protection du malade que pour les autres.

Voir un cas type supervisé par Mosséri : « Névrose d'angoisse chronique » cas d’une intoxication de plusieurs années aux psychotropes. http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t516-nevrose-d-angoisse-chronique-cas-difficile

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toxicomanies et jeûne

Message  admin2 le Lun 10 Juin 2013 - 23:16


Peut-on cesser subitement les drogues? Le tabac?

Shelton fait cesser subitement les drogues pour ses jeûneurs avec succès et sans ennuis. Nous n'avons jamais eu de drogués (opium, haschich, cocaïne, LSD) à soigner. Par contre nous avons eu plusieurs personnes qui fumaient beaucoup et qui n'eurent aucune difficulté à cesser subitement le tabac avant de jeûner. L'envie disparaît dès le début.

Un drogué qui cesse de prendre sa drogue commence tout de suite à ressentir les symptômes désagréables de l'élimination et de la purification. C'est en quelque sorte une dépression nerveuse pénible, de l'angoisse, de la peur, de l'anxiété, des larmes, un foie actif et douloureux, une langue chargée et mauvaise, des maux de tête, des idées noires, etc. Il faut soutenir ces personnes durant ces périodes et les faire patienter. La crise passe en quelques heures. Un excès d'eau peut atténuer un peu les souffrances en entraînant les toxines dans les urines chargées. Les crises surviennent surtout après minuit, au moment où l'élimination est à son maximum.

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum