jeûne de 39H et grosse crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jeûne de 39H et grosse crise

Message  Akawish le Sam 1 Aoû 2015 - 6:11

Bonjour, je viens témoigner dans mon jeûne hydrique de qui a duré environ 39 heures.

Cela fait plusieurs années que je suis une alimentation saine, en tout cas dans ma vision des choses. Plus de produits laitiers, de gluten, de sucre raffiné, d'additifs en tout genre et encore moins de médicaments. Je fais aussi très attention aux cosmétiques que j'utilise, je ne ne me maquille pas. Je ne fume pas et je ne bois pas. Malgré tout cela, j'ai une santé très défaillante, rien de grave mais bout à bout, ils me pourrissent la vie. J'ai déjà testé plusieurs solutions naturelles sans succès. J'ai donc porté tout mes espoirs sur le jeûne en commençant doucement par une journée sans manger mais accompagné de jus de légumes et fruits et même de lait de coco filtré. Ma langue est devenue rapidement blanche mais tout s'est bien passé.

Cette fois-ci, je me suis fixée un objectif de 36 heures de jeûne à l'eau voir plus si mon corps me le permettait mais cela c'est très mal passé. Je n'ai pas fait de préparation, je n'avais mangé que très peu de protéines animales les 2 derniers jours et vu mon régime alimentaire, j'ai pensé que ça passerait. Je l'ai commencé après un goûter (banane bien mûre + pain sans lait sans gluten, sans levure boulangère) qui m'a plombé et m'a ôté l'appétit pour le dîner (ce qui est rare). Il faudra peut-être que je me penche plus sur les combinaisons alimentaires
Bref, j'ai noté que le jeûne avait commencé à 17h30 pour laisser une marge car ce n'est qu'en sautant le dîner que j'ai pris ma décision. Zou c'est parti pour les détails :

30 juillet au soir : Un peu nauséeuse avec quelques douleurs à la tête vers 23h30, ça reste tolérable. Je dors bien.

31 juillet : Au matin ma langue est déjà blanche, douleur au rein droit. Des faims que je reconnais comme des envies sont bien présentes et elles vont même s'amplifier jusqu'au dîner.
Sieste vers les 12h30 jusqu'à 13h50, revéil difficile car j'ai eu une paralysie du sommeil qui m'a semblait très long et très angoissante, quand j'arrive enfin à m'extirper c'est pour constater que mes yeux me brûlent. Mais tout ceci je l'ai déjà expérimenté.
Au dîner, j'épluche une carotte pour ma fille et l'odeur était exquise, j'avais très très envie de croquer dedans. Vers 20h, je constate que mon cœur bat plus fort mais reste régulier.

31 juillet : malaise avant les 2 h du mat. Coeur qui bat vite et fort + nausées + sueurs froides. Je prends ma température qui est de 36,6°. J'ai de légers tremblements, j'ai froid, ma langue est hyper blanche, j'angoisse. A partir de cet instant, la crise est imminente. Je décide de boire de l'eau dilué avec peu de jus d'orange en boîte et quelques gouttes de citron, cela m'apaise 15 minutes mais finalement je vomis de l'eau jaune ( de la bile ?) accompagnée d'une sorte de mucus blanc qui me fait pensé à du tartre et qui flotte (désolé pour les détails), je ne sais pas ce que c'est , peut-être de la bille aussi ?
Suite à cela, j'ai droit à une petite accalmie. J'ai mal aux membres, os et muscles. A savoir que je peux avoir de longues périodes ou je connais ces douleurs nocturnes, en fait après 2 mois de nuits ponctuées par ces douleurs et nausées, cela faisait 4 nuits consécutives que je n'en avais plus. Je pense qu'ils sont du à la présence du plomb ou du candida voir une carence fer et potassium.
Malheureusement pour moi, des douleurs localisées dans l'estomac et les intestins surviennent, j'évacue une bonne quantité de selles. Hélas la crise d'élimination se poursuit et boire de l'eau ne me soulage pas, je me sens à nouveau mal et je vais à nouveau vomir de la bile toujours avec cette espèce de mucus blanc flottant. Ouf je me sens mieux mais j'ai encore du mucus qui coule dans la gorge et besoin de me moucher plus souvent pendant toute la crise (j'ai le rhume tout les jours de l'année).

Je dors, il doit être plus de 4h du matin.

Réveil vers 7h30, douleur aiguë aux reins mais qui passent relativement vite. Mon coeur continue à battre vite et fort. Je n'ai pas faim mais vu la terrible nuit que je viens de passer, je préfère m'alimenter. Il est 8h45, quand je bois les premières gorgées d'un petit jus de carottes, courgettes diluée avec de l'eau. La faim réapparaît et je mange doucement une banane bien mûre. J'ai des douleurs lombaires toute la matinée.

Au repas de midi, j'avale un peu de soupe, j'ai faim mais je suis en même temps saturée. Douleurs aux jambes toute l'après midi jusqu'au coucher.
Au goûter, j'ai préparé pour mon mari des petits gâteaux à la vapeur (toujours sans lait ni gluten), par gourmandise, j'en mange sans en abuser.
Au soir, je me couche tard car j'ai mal aux jambes. Finalement je dors d'une traite sans embrouille jusqu'au matin de ce 1er août.

Moralité de l'histoire, je me suis sentie tellement mal cette nuit que je ne suis pas prête à recommencer de si tôt mais plutôt me diriger vers des demis jeûnes ou cure de jus. Je suis assez inquiète d'avoir réagit à ce point après seulement 30 heures de jeûne, cela traduit pour moi une forte intoxication.

Je tiens à préciser que j'ai un IMC assez faible de 16,6 et que je ne pèse que 43kg pour 1m61.

Je remercie ceux qui ont pris le temps de me lire et j'espère que mon témoignage pourra être utile.

Akawish

Messages : 4
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 38
Localisation : Jura

http://www.asyouwish.123.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 39H et grosse crise

Message  Luc le Sam 1 Aoû 2015 - 9:33

Définitivement, toutes ces réactions ressenties : nausées, vomissements, battements cardiaques rapides ... sont dues à l'autolyse.

Ton cas me fait penser à mon épouse qui, alors qu'elle était âgée de 27 ans jeûna pour des maux divers dont des migraines chroniques, digestion difficile, cycle menstruel très irrégulier, stérilité (selon son médecin à l'époque), acné, problèmes intestinaux ... etc. etc.

Ses deux premiers jeûnes furent la catastrophe : clouée au lit avec des nausées, vomissements continuels, maux de tête ... tout ça pendant plusieurs jours.  Puis, rejeûna encore pendant plusieurs jours quelques temps plus tard (une ou deux semaines plus tard) et ce fut la même chose.  Elle était découragée mais, décida de jeûner à nouveau quelques semaines plus tard et cette fois, aucune nausée, pas de vomissements, pas de maux de tête ... rien à signaler.  Elle jeûna pendant 22 jours puis ajouta 22 autres jours à ne manger que du raisin.  Suite à cela, elle devint végétarienne.  Sa santé s'améliora grandement mais elle restait sujette à nouveau à des migraines.  C'est à n'y rien comprendre.  

Après plusieurs années de végétarisme, dans les années 80 et 90  elle recommença à manger "comme tout le monde" mais en surveillant tout de même son alimentation.  Sa digestion laissait à désirer et ses migraines se firent à nouveau plus rapprochées.   Il y a une dizaine d'années, n'en pouvant plus de ne pas digérer et tout le reste, elle jeûna à nouveau pendant 23 jours.  Depuis, elle jeûne chaque année et, depuis deux ans elle fait des demi-jeûne car pour elle le jeûne intégral reste toujours très difficile.  Ses problèmes digestifs se sont pour ainsi dire réglés, elle est redevenue végétarienne mais, depuis quelques années, a ajouté du poisson et des fruits de mer à son menu (elle a aussi éliminé le gluten depuis quelques années). Malgré tout ça, les migraines, quoique moins fortes et moins rapprochées la hante toujours.  Elle a consulté de nombreux thérapeutes (chiro, ostéo, kiné ...).  Bizarre bizarre!  

Tant qu'à son poids, Lison est très mince et débutait ses longs jeûnes avec un IMC aux environs de 18 ou 19, suivi par des reprises alimentaires qui duraient la longueur des ses jeûnes et plus.  À une occasion, elle perdit environ 30% du poids normal qu'elle aurait dû normalement peser (48 kg) par rapport à sa taille 1.50m, elle ne pesait plus que 33 kg.

Je ne sais pas si ce message t'encourage ou te décourage mais nous nous disons, mon épouse et moi, que si elle n'avait pas fait attention et n'avait pas jeûné, qu'elle serait morte ou en très très mauvais état aujourd'hui.  Il y en a des pires qu'elle dit-elle souvent.

Pour revenir à ton cas, oui un demi-jeûne pourrait sans doute donner de bons résultats.  

Il y a cependant une chose qui est très importante pour régler des problèmes de santé, tant par le jeûne intégral que par le demi-jeûne, c'est le repos.  Un jeûne actif est peu thérapeutique. Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Luc
Admin

Messages : 3462
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 39H et grosse crise

Message  Akawish le Sam 1 Aoû 2015 - 10:28

C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu ton message. Ta femme a été très courageuse d'éprouver ces malaises pendant plusieurs jours. Une seule nuit de crise m'a largement suffit pour cesser l'expérience.
Le fait qu'elle ait pu régler ses problèmes digestifs avec des demi-jeûnes m'encouragent car c'est principalement la toxémie présente dans mes intestins qui déréglé tout le reste de mon organisme.

Mon mari souffre également de fortes migraines mais il ne cherche pas à savoir d'où elles proviennent et comment les supprimer voir diminuer. Cela dit quand il a mal, il saute un repas car de toute  façon il n'a pas faim à ce moment là. Il faut dire que les pistes probables pour les migraines sont longues : hormones, métaux lourds, alimentation, pollution électromagnétique et environnementale etc...

Lorsque j'ai arrêté de manger des produits laitiers, j'étais vraiment au plus mal et je pense aussi qu'à l'heure actuelle si je ne m'étais pas prise en charge, j'aurais sans doute développé une maladie grave et handicapante. J'ai quand même consommé pendant 30 ans des produits laitiers en étant allergique aux protéines de lait sans le savoir !! Mais c'est grâce à cette allergie (confirmée par test) que j'ai pris conscience de la mal-bouffe et de toutes les cochonneries que les industriels et laboratoires nous font avaler.

Pour le repos cela me semble difficile. Bien que je sois mère au foyer, j'ai une fille de 5 ans bien turbulente et c'est moi qui prend en charge tout le ménage, repas, papiers administratifs et éducation de ma fille. Mon mari qui réalise 39h de travail la semaine ne peut ou ne veut pas m'aider. Et sincèrement je me vois pas au lit toute la journée.

Ah !! le chemin de la guérison me semble bien long et compliqué mais je ne baisserais pas les bras ! :-)

Akawish

Messages : 4
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 38
Localisation : Jura

http://www.asyouwish.123.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 39H et grosse crise

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum