jeûne difficile

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jeûne difficile

Message  toutem le Ven 14 Juin 2013 - 9:08

Bonjour,
J'en suis à mon 4ème jour de jeûne. Ce n'est pas beaucoup, mais c'est déjà très difficile.
La faim me tenaille sans répit, c'est comme si mon corps me hurlait: "Donne-moi à manger!"
Pourtant dans tout ce que j'ai lu, il est établi qu'un jeûneur n'a pas faim. Alors?...
Je n'ai aucun des symptômes habituellement constatés: ma langue n'est pas chargée, pas de mauvais goût dans la bouche
(juste une légère amertume), mes urines n'ont pas changé de couleur, je ne ressens aucune douleur témoignant d'une autolyse ciblée.
Par contre, je suis épuisée, me traînant lamentablement hier et ayant passé cette matinée au lit. Je ne sais pas comment font ceux qui 
jeûnent en période d'activité!
Ce matin je me suis levée avec de fortes nausées, à tel point que j'ai vomi 2 fois et là je me demande si c'est bien normal?
Le pire de tout c'est quand même cette faim perpétuelle (exception faite de l'épisode nauséeux).
Qu'est-ce qui cloche chez moi?
J'étais tellement motivée pour que ce satané organisme fasse son autolyse!

toutem

Messages : 4
Date d'inscription : 14/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne difficile

Message  admin2 le Ven 14 Juin 2013 - 10:04

Bienvenue sur le forum!
 
On constate que tu fais partie de la catégorie de jeûneurs qui réagissent fortement.  Il y a ceux qui ne ressentent presque rien, ceux pour qui les deux ou trois premiers jours sont difficiles et les autres dont le jeûne est presqu'insupportable.
 
Même si nous croyons qu'il ne se passe rien au niveau autolytique, l'organisme n'a pas le choix d'aller puiser dans ses réserves et le nettoyage débute.  Les nausées, les vomissements, la grande fatigue, la faim ... est le lot d'une bonne proportion de jeûneurs.  On peut tout de même espérer qu'à partir de la quatrième ou cinquième journée, qu'il y ait amélioration.  Néanmoins, chez certains, ces malaises peuvent se poursuivre, à plus ou moins forte intensité durant tout le jeûne, ce qui n'est pas très encourageant.
 
Cependant, afin de diminuer tous ces effets épuisants, un peu de jus de fruit (± 50 ml) peut être pris à l'occasion, ce qui donne un peu de répit.  Cette petite quantité est habituellement suffisante pour diminuer l'autolyse et ses effets indésirables; elle reprendra graduellement par la suite.
 
Pour la faim, certains jeûneurs la ressentent durant tout le jeûne.  Est-ce une faim réelle ou une réaction stomacale au manque de stimulant?  Pour certains grands consommateurs d'alcaloïdes comme le café, thé, chocolat ... les premiers jours de jeûne sont plus difficles en raison du sevrage, un peu semblable à celui du fumeur qui cesse cette habitude.
 
Boudreau écrit :
 
"Une personne qui jeûne éprouve rarement la faim, parce que son organisme à jeun est bien nourri par ses ressources internes.

Comme l'affirme le Dr Duverney-Guichard, le problème de l'apport énergétique pendant le jeûne ne se pose pas d'un point de vue quantitatif; notre organisme à jeun se nourrit de façon 'frugale' vingt-quatre heures sur vingt-quatre, grâce aux processus d'autolyse qui rendent disponibles pour l'organisme les nutriments essentiels à son fonctionnement.

Si, par exception, une personne en jeûne éprouve une faim soutenue et douloureuse, on peut en déduire que son corps est carencé; cette sensation indique que le corps a besoin de nutriments et qu'il est préférable de cesser le jeûne."
En d'autres mots,  Boudreau et Duveney-Guichard disent qu'il est rare que la faim soit présente et que si elle l'est c'est que notre organisme est carencé.  Si le corps n'est pas en carence, la faim n'est pas vraiment la faim car l'organisme est très bien nourri en période de jeûne.
 
On peut penser à des personnes très maigres ou à d'autres ayant une alimentation très mal équilibrée, ne mangeant que peu ou pas de fruits et de légumes.
 
Quels étaient ton poids de départ et ta taille afin de vérifier l'IMC?
 
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t128-faim-et-jeune

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

preparer son jeune

Message  corinne p le Sam 15 Juin 2013 - 2:54

Bonjour Totem,

Je me demande si tu as fait une préparation avant d'entamer ton jeune. J'en serais bien étonnée au vu de ce que tu décris.
Me concernant j'ai préparé mon 1er jeune de 5 jours (pour l'instant je n'ai pas la volonté d'aller plus loin, mais j'en suis à mon 3e jeune de 4 à 5 jours entrecoupés de reprise alimentaire légère et mon problème de santé est en voie de guérison). Je l'ai préparé avec 15 jours de jus de fruits et de légumes. Quand c'était trop dur, je croquais une carotte que je mastiquais lentement avec délice ou quelques feuilles de salade. J'ai commencé le 17 mars un jeune au jus de type Buchinger, avec des pauses de reprise, des mini jeunes complets, et je peux témoigner que chaque reprise de jeune complet est plus facile. Comme si le corps se disait : OK, ça recommence, il n'y a plus de bouffe, je vais faire avec...Le mental aussi s'habitue, on voit qu'on que la vie peut continuer sans manger. La fatigue est moindre à chaque reprise (est-ce le rechargement en nutriments nobles (je ne remange pas n'importe quoi !) et le nettoyage effectué qui rend mon organisme plus fort ? sans doute)
Quelles sont tes motivations pour jeuner ? expérience à vivre, problème de santé, désir de te nettoyer ?

corinne p

Messages : 15
Date d'inscription : 10/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

jeûne difficile suite

Message  toutem le Sam 15 Juin 2013 - 9:01

Merci admin et Corinne pour vos réponses.
 5ème jour
Je n'ai plus de nausées du tout. Mais quelle faiblesse! Un quart d'heure debout et je dois m'asseoir.
Pour la faim, je ne sais pas trop comment l'analyser. Je n'ai pas de crampes d'estomac mais je ressens en permanence une furieuse envie de m'alimenter.
C'est ma détermination de fer qui m'empêche de craquer (pour combien de temps?). En plus le week-end je suis obligée de faire la cuisine pour la famille. Une torture!
Mon poids de départ est de 60kg pour 1,64 m. Malgré ce poids élevé je suis très vigilante sur ma nourriture. Je l'équilibre au maximum:pas de frites ,
de charcuterie, de pâtisserie, grosse proportion de sucres lents avec légumes et de légumes secs. Un café et un thé par jour. Seule friandise :2 carrés de chocolat quotidiens.
Si je suis carencée, comment établir la nature de ces carences?
Pourtant je veux vraiment tenir: je crois avoir compris qu'en dessous de 7 jours un jeûne n'élimine pas en profondeur.
Comment savoir si l'on a atteint le point limite du jeûne pour son organisme? Je serais vraiment "en pêtard" d'ingurgiter quelque chose avant les 7 jours prévus!
Pour répondre plus précisément à Corinne , non, je ne l'ai pas préparé. Je crois avoir compris qu'il y a plusieurs théories à ce sujet.
Certains prônent la préparation, d'autres pas. Comment trancher?
Les demi-jeûnes peuvent-ils porter l'élimination aussi loin en sachant que, du coup, l'organisme a quelque chose à digérer?
Corinne tu parles de reprise alimentaire légère entre deux jeûnes complets. Est-ce que tu enchaînes les 3 à la suite ou tu le fais sur une période plus longue?
Pour ce qui est de mes motivations, il y en a deux:me nettoyer( je ne souffre de rien en particulier, je pense être plutôt en bonne santé) et expérimenter ma
volonté. En ce moment je traverse une période un peu délicate. J' ai fait des choix de changement (47 ans) mais rien n'aboutit car je n'ai sans doute pas
la gnaque ou les compétences nécessaires. Aussi, mener un jeûne à son terme me permettrait de me dire " mais si, tu peux encore réussir quelque chose
grâce à ta seule volonté."

toutem

Messages : 4
Date d'inscription : 14/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne difficile

Message  admin2 le Sam 15 Juin 2013 - 10:13

Plus de nausées ... voilà un détail encourageant puisque cela en décourage plusieurs. Tel que spécifié sur une précédente réponse à partir de la cinquième journée, bien des choses se replacent.
 
À la lumière de ce que tu écris, ton alimentation semble très bonne, il n'y a surement pas un syndrome de manque causé par la privation d'alcaloïde puisque tu n'en prenais peu.  L'IMC à 22.3 c'est l'idéal, donc pas de carences à priori, à moins qu'il y ait un problème d'assimilation. Seul des prises de sang pourraient révéler s'il y a carances de vitamines, minéraux et oligo-éléments.
 
Cette faim pourrait être due à un environnement stimulant; cuisiner pour les autres, lire des livres de recettes, regarder la télé ou lire des revues avec plein de publicités touchant l'alimentation ... 
 
Nous connaissons des jeûneurs où toutes ces stimulations étaient inexistantes, où le poids et l'alimentation pré-jeûne étaient corrects ... et pourtant ressentaient toujours cette envie de manger.  Un mystère!
 
Tant qu'à la préparation, encore là, des jeûneurs chez qui les jeûnes sont habituellement difficiles ont tenté la descente alimentaire et le jeûne sans préparation sans voir de changement.
 
Tout jeûne fait le ménage mais il est évident qu'un jeûne de 3 jours n'éliminera pas autant qu'un de 7 jours.  Plus nous sommes intoxiqués plus le jeûne doit être long.
 
Il faut aussi comprendre que même s'il y a prise occasionnelle de jus en petite quantité, cela ne gâche pas le jeûne mais retarde pendant quelques heures l'autolyse.  Tout comme le demi-jeûne où peu d'aliments sont consommés, le travail autolytique de régénération s'effectue plus lentement, durant les périodes de repos, tout comme pour le jeûne intégral.

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

poursuite du jeûne/galère

Message  toutem le Dim 16 Juin 2013 - 9:32

6ème jour
Je pense avoir atteint une espèce d'"état de croisière" conjuguant faim et faiblesse. Les choses ne vont plus évoluer maintenant.
Je n'ai jamais trouvé le temps aussi long!
Mais je ne vais pas m'arrêter si proche du but: le magique chiffre 7, encore qu'au tout début je prévoyais deux semaines...
Pour la reprise faut-il diluer le jus dans de l'eau? Combien de temps faut-il attendre avant de reconsommer des céréales?
(je fantasme sur des spaghettis/tomate/parmesan)
En tout cas, pour certains le jeûne n'est pas un long fleuve tranquille contrairement aux nombreux témoignages qui
le transformeraient presque en expérience planante!
Merci admin pour ton suivi.

toutem

Messages : 4
Date d'inscription : 14/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne difficile

Message  admin2 le Dim 16 Juin 2013 - 12:14

Bravo pour ce jeûne, quoique difficile, sera positif pour l'organisme!
 
Il y a différentes façons de faire pour la reprise alimentaire.  Une des plus utilisées est le jus de fruit frais en petite quantité : ex. Shelton suggère ± 50 ml coupé d'eau ± 50 ml toutes les heures pour la première journée. Ce qui pourrait totaliser (500 ml de jus + 500 ml d'eau) 1 litre de jus mélangé à la fin de la 1e journée.  On sait cependant que suite à un jeune de 7 jours, les risques d'ennuis gastriques sont peu probables.  Malgré ce qui précède, le but de cette réalimentation graduelle est que l'autolyse se poursuive durant celle-ci.
 
Durant la deuxième journée, Shelton suggéré 100 ml de jus aux deux heures, ce qui fera environ 1 litre de jus complet à la fin de la journée.  Les jours suivants, des fruits juteux puis d'autres fruits et  des légumes crus ou cuits.   
 
Rocan, hygiéniste de la lignée de Shelton introduit le yogourt à la 5e journée et le fromage blanc à la 6e.  Tant qu'aux céréales, sur son menu elles sont introduite au 6e jour.  Il est important que les quantités soient limitées.  http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t155-rupture-du-jeune-2-mosseri-shelton-rocan-boudreau
 
Ce qu'il faut comprendre dans tout ça, cette progression a toujours pour but de maximiser le jeûne et aussi de laisser le temps aux enzymes et à la flore bactérienne de se refaire.  Nous voyons souvent de résultats positifs durant la réalimentation.  À titre d'exemple, un jeûneur du présent site jeûna 21 jour pour régler un problème de santé important.  Chose surprenante, il ne vit aucun résultat positif, même à la fin du jeûne.  Ce ne fut que pendant la réalimentation que son problème se régla presqu'en totalité.
 
En tout cas, pour certains le jeûne n'est pas un long fleuve tranquille contrairement aux nombreux témoignages qui le transformeraient presque en expérience planante!
Mais dis-toi que pour environ 50% des jeûneurs, le jeûne demeure un exercice qui n'est pas facile et sur ces 50% on pourrait, sans risque de se tromper avancer que pour la moitié de ceux-ci, il est très difficile.
 
Bon courage!

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

reprise

Message  toutem le Lun 17 Juin 2013 - 9:04

7ème jour
Merci admin pour tes précisions.
La fatigue engendrée pose quand même problème: je ne peux quasiment rien faire debout.
Je dois aller en courses demain, j'espère que le jus dilué me redonnera assez de force.
J'ai vu assez souvent mentionné le bouillon dans les premiers jours de la reprise. J'ai très envie de m'en préparer un demain soir,est-ce trop tôt?
Quand aux crudités sans assaisonnement, bof bof. Mais j'imagine que sel, huile et vinaigre doivent faire leur réapparition assez tard.
Pour les résultats du jeûne, je ne comprends toujours pas pourquoi je n'ai eu aucun signe extérieur de l'autolyze:
ma langue est toujours restée bien rose, je n'ai pas eu de mauvais goût dans la bouche,mes urines n'ont jamais été spécialement foncées
(même plus claires en fin de journée) et à aucun moment je n'ai senti d'engorgement dans quelque organe que ce soit.
Je n'ai pas dû éliminer grand chose!
Néanmoins je note trois améliorations:
-une douleur permanente à l'épaule depuis 6 mois semble atténuée (de 50%)
-une molaire hyper sensible depuis des années (je pouvais à peine passer la brosse) a bien l'air d'être redevenue normale
-les suées nocturnes probablement dues à la pré-ménopause ont disparu.
J'espère conserver ces nouveaux acquis le plus longtemps possible.

toutem

Messages : 4
Date d'inscription : 14/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne difficile

Message  Luc le Lun 17 Juin 2013 - 10:22

Le bouillon de légumes (eau de cuisson) est surtout utilisé pour les gens ayant habituellement des problèmes gastriques chez qui, par exemple, le jus d'orange ne passe généralement pas très bien. Il peut tout de même être employé mais donne moins d'énergie qu'un jus de fruit contenant plus de sucre.

Tant qu'à l'autolyse, si aucun aliment n'a été consommé, l'organisme n'a pas le choix de se nourrir de ses réserves.  Donc, il y a autolyse.

Qu'on ne ressente aucun symptôme n'est pas anormal chez certains.  Dans ton cas le symptôme principalement ressenti est la fatigue.  Ceux qui subissent très peu d'effets dérangeants sont des gens ayant peu de problèmes de santé et étant en forme physique.

L'urine est d'habitude plus foncée durant les premiers jours.  Par le suite, la couleur varie tout simplement en fonction des quantités d'eau absorbées.

Malgré tout, des améliorations sont constatées : épaule, dent, sudation ... et probablement d'autres bienfaits qui passent inaperçus.

Puisque tu dois sortir, en prenant des jus de fruits aux heures, tel que suggéré par Shelton, la fatigue devrait disparaître.

Luc
Admin

Messages : 3462
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne difficile

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum