Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 20 Mar 2013 - 10:08


Jeûne : la méthode Mosséri

Écrit par Albert Mosséri

Du nouveau dans la conduite du jeûne

En 1986, j'ai fait dans le domaine du jeûne, une découverte prodigieuse qui m'a amené à réviser ma méthode sheltonnienne.

Un homme de 37 ans a jeûné avec ma supervision. Au cours des 14 années précédentes, il avait pris 104 tranquillisants différents pour son état nerveux. Il a alors voulu se guérir sans médicaments. Il a jeûné pendant 29 jours.

Alors il est devenu tendu, incapable de se détendre ou de dormir et de boire de l'eau malgré une soif intense et une douleur aiguë aux reins. Je lui ai dit qu'il ne pouvait pas continuer ainsi, bien qu'il ait encore beaucoup à éliminer: sa langue était très chargée, son urine foncée, son haleine fétide et il avait des douleurs aux reins malgré toute l'eau qu'il avait bue.

Il avait tout son temps et voulait compléter sa détoxination. J'ai donc conclu que, dans sa condition, il valait mieux qu'il adopte un régime de détoxination. Il a donc recommencé à s'alimenter progressivement.

Trois jours après avoir terminé son jeûne, je suis entré dans sa chambre pour lui apporter quelques petites pommes. Il m'a dit: «M. Mosséri, regardez ma langue!» Elle était noire comme du charbon! Il n'a pas pris longtemps pour comprendre cette surprise. J'avais déjà vu quelques cas où la langue était devenue noire pendant un jeûne, mais cet homme avait recommencé à manger!

Cette couleur n'était pas accidentelle: elle avait été provoquée avec ce régime de détoxination. L'élimination avait repris, aussi forte que pendant un jeûne. Depuis une dizaine de jours, depuis son 20e jour de jeûne, son élimination était très faible. Sa langue est restée noire pendant quelques jours, puis elle est devenue jaune moutarde pendant plusieurs semaines, avant de revenir à sa couleur rose. Alors la faim lui est revenue - une vraie faim - et ses douleurs aux reins ont disparu. Il a alors adopté une alimentation normale. Évidemment, ce menu léger avait accéléré son élimination.





admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 20 Mar 2013 - 10:10



Tester cette nouvelle méthode

Je me suis demandé si ce cas était une exception, ou s'il pourrait être imité autant que possible par d'autres jeûneurs. J'ai donc vérifié en appliquant la même approche à de nombreux cas variés.

J'ai appliqué la même approche avec deux soeurs qui, dès qu'elles ont cessé leur jeûne, ont eu la langue couverte de brun.

Depuis lors, 90 % des jeûneurs que je supervise ont une langue colorée dès qu'ils cessent de jeûner et commencent un demi-jeûne et les autres 10 % obtiennent le même résultat lors d'un deuxième jeûne.

Ce demi-jeûne doit être continué tant que la langue est même un peu colorée. Une langue noire indique que l'élimination s'est approfondie, atteignant le niveau cellulaire pour traquer des toxines, souvent des médicaments, accumulées depuis des décennies.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 20 Mar 2013 - 10:10



Les étapes du jeûne

D'autres questions me sont venues naturellement à l'esprit : à quel moment vaut-il mieux mettre fin au jeûne et passer au demi-jeûne ? Quelle quantité de nourriture crue doit-on donner après le jeûne ?

J'avais déjà observé plusieurs fois, qu'après un certain nombre de jours de jeûne, le poids du jeûneur cesse de baisser et l'élimination est suspendue. Maintenant, je comprends pourquoi!

Quant aux quantités d'alimentation, après une période de tâtonnement, je suis parvenu à établir une ration normale, adaptée selon la taille de la personne.

Dans la méthode classique, promue par Shelton, le jeûne à l'eau au lit est poursuivi même si le corps cesse de perdre du poids; l'élimination devient alors pratiquement nulle et on perd du temps. Quand on cesse pratiquement de perdre du poids et qu'on observe pratiquement pas de signes d'élimination, c'est que le corps n'a pas assez de vitamines, d'enzymes et de minéraux pour poursuivre ce travail. Le corps en a alors tout juste assez pour survivre.

Les réserves du corps sont déséquilibrées: il y a toujours trop de graisse et de toxines et trop peu d'éléments essentiels. Quand ces réserves s'épuisent, nous passons à l'étape suivante, le demi-jeûne et dans 90 % des cas la couleur de la langue change rapidement, indiquant un regain de l'élimination. Pour les autres, on observe le même phénomène lors d'un second jeûne.

Avec la méthode classique sheltonienne, il est très rare que la langue se colore ainsi, même si le jeûne est poursuivi jusqu'à 60 ou 70 jours.

Tant que la langue est de couleur anormale (noir, brun, la moutarde verte, beige), le demi-jeûne se poursuit jusqu'au retour de la langue colorée d'un rose naturel, ce qui indique la fin de l'élimination. La langue devient rose en même temps que le jeûneur arrête de cracher, l'urine devient claire, l'haleine devient parfumée et les malaises cessent. On introduit alors au menu des aliments plus concentrés.

Le demi-jeûne peut durer pendant une semaine ou plusieurs, selon le degré de toxémie.

Avec cette nouvelle méthode, le jeûne devient plus facile, comporte moins de problèmes et de risques et est plus efficace. Le jeûne devient précis, scientifique et sans angles morts ou surprises. Cette découverte importante confirme que les longs jeûnes comportent une perte de temps.

J'ai appelé cette seconde la partie du jeûne qui suit le jeûne à l'eau « demi-jeûne », mais en réalité, c'est un régime d'élimination, puisqu'on mange un kilo d'aliments par jour, moitié fruits, moitié légumes. Mais je préfère l'appeler « demi-jeûne », pour souligner que la personne poursuit l'élimination et doit manger certains aliments et dans certaines quantités. On doit garder l'impression qu'on continue la détoxination sous une autre forme moins intense que le jeûne intégral.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 20 Mar 2013 - 10:11


Les éléments de cette méthode

Quand on cesse de manger, l'élimination commence et on en observe la preuve par une langue blanche couverte du mucus, une haleine fétide, un mauvais goût dans la bouche, un amaigrissement et d'autres signes selon chaque personne. Le jeûne continue. Puis vient un moment où l'élimination ralentit parce que le corps a utilisé les réserves du corps en vitamines, enzymes et minéraux. Selon la personne, ces réserves d'éléments essentiels durent environ 7 à 20 jours. À la fin de cette période, l'élimination ralentit, comme l'indiquent les signes suivants :

* La perte de poids ralentit à 500 g à 1 kg par semaine, alors qu'elle était de 500 g à 1 kg par jour auparavant. La perte de poids indiquait une forte élimination de toxines et d'eau accumulée.

* L'urine devient claire.

Le poids qui se stabilise est le signal principal de passer au demi-jeûne.

* La soif disparaît et l'eau prend un goût désagréable, alors qu'auparavant l'élimination créait le besoin de boire pour diluer les toxines et les expulser dans l'urine.

* La couche de mucus sur la langue est plus légère, moins épaisse et moins colorée et le mauvais goût dans la bouche diminue.

* D'autres signes spécifiques à chaque personne peuvent aussi indiquer le ralentissement de l'élimination.

* Alors, quand ces signes de ralentissement d'élimination apparaissent, on doit la relancer, en cessant le jeûne et en apportant de nouveau au corps les éléments nutritifs sous forme d'aliments crus, naturels :

* 500 grammes de fruits crus, pris jusqu'à l'après-midi, cette quantité variant selon la hauteur de la personne;

* 500 grammes de crudités et salade, pris en deux fois dans la soirée.

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 20 Mar 2013 - 10:12

Favoriser l’élimination

Ces quantités ne devraient pas être augmentées, sinon la digestion prendra l'énergie nécessaire pour l'élimination et la fera cesser.

Le jeûneur devrait boire beaucoup d'eau entre minuit et midi, parce que c'est à ce moment que l'élimination est à son plus fort. Si la personne n'est pas capable de boire au moins un litre d'eau par jour, on peut en agrémenter la saveur avec du jus de citron.

Les fruits que je préfère donner sont les pommes, qui agissent comme un bon balai dans les intestins.

Parfois, on doit manger des fruits riches en eau, comme le melon ou la pastèque.

Aussitôt qu'on passe au demi-jeûne, et qu'on relance l'élimination, on doit examiner la langue chaque matin avant de mettre quoi que ce soit dans la bouche. Après quelques jours, ou quelques heures, la langue se colorera noire, jaune, rouge brunâtre. On poursuit le demi-jeûne jusqu'à ce que la langue soit complètement claire, propre, rose et tous les signes d'élimination (soif, mauvais goût dans la bouche au réveil, mauvaise haleine, crachement, etc.) disparaissent.

On ne doit pas attendre que la faim revienne, parce que cet instinct est d'habitude inopérant parmi les gens civilisés!

Tiré du site Nature-Santé : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  spab le Sam 23 Mar 2013 - 2:24

Serait-il possible de faire une estimation du nombre de calories contenues dans les 500 g de fruits et de crudités du demi-jeûne conseillé par Mosséri?

spab

Messages : 5
Date d'inscription : 11/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Sam 23 Mar 2013 - 9:55


Selon le site Harmonie Santé on arrive aux résultats suivants:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai choisi quelques fruits et quelques légumes connus

184g orange 86 calories
140g pomme 72
168g poire 98
492g ...........256 calories

____________________________________________

90g brocoli 31 calories
123g tomate 26
100g céleri 14
150g poivron 30
100g carotte 41
504g .......... 142 calories

total des calories 256 + 142 = 398 calories


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re : le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  koala le Mer 17 Avr 2013 - 15:46

Bonjour,

Je découvre avec ce post le demi-jeûne de Mosséri... Je ne connaissais que le jeûne de Shelton, ou les cures de jus ou de fruits.

Petite question concernant les légumes. A moins d'avoir louper une ligne ou deux durant ma lecture, je n'ai rien vu de préciser là-dessus : doivent ils être consommés nature, ou de la sauce tamari et/un peu d'huile sont permis ?

Merci d'avance pour vos réponses

koala

Messages : 4
Date d'inscription : 17/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 17 Avr 2013 - 16:57


Durant le demi-jeûne, ce sont des fruits et légumes crus qui doivent être consommés. Malgré que personnellement, certains légumes cuits légèrement à la vapeur pourraient sans doute être acceptés. Cependant, rien d'autre que des fruits et des légumes, aucun assaisonnement ou autre ne doivent être ajoutés.

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  koala le Mer 17 Avr 2013 - 16:58

Merci pour la réponse rapide !

koala

Messages : 4
Date d'inscription : 17/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

RE: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  Dom le Sam 27 Avr 2013 - 17:45

Salut, merci pour toute ces précision concernant le demi-jeune.
J'avais deux questions a posé:

-Je souffre de constipation et tous mes aliments remonte dans l'intestin grêle, je n'es pas envie de prendre de purge ou faire de lavement et faire une préparation au jeune et difficile vu que j'ai les intestin bouché et enflammé.j'ai entendu dire que faire 3 jours de jeune 3 jours de demi-jeune successive étais bien cela éviter la préparation pour ceux comme moi qui sont bouché et que cela étais efficace, je voudrais savoir ce que tu en pense?

-Concernant les fruits et légume, aurais tu des conseils pour lesquels consommé qui te semble plutôt efficace?

Merci d'avance pour la réponse et il faut continuer a parlé de ce type de pratique un peux plus souvent.

Cordialement Dominique,

Dom

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Sam 27 Avr 2013 - 23:56

Il est vrai que le jeûne sec est sans doute le plus efficace de tous, puisqu'il pousse l'organisme à aller chercher même l'eau dont il a besoin dans ses réserves. Cependant, puisque selon ce que tu mentionnes, un problème de constipation est présent, un jeûne où de l'eau est consommée devrait plutôt être effectué. Des quantités d'eau relativement importantes auraient avantage à être prises. La biologiste Nicole Boudreau suggère de boire entre 1,5 à 2,5 litres d'eau par jour.

Est-ce que trois jours de jeûne suivi de trois jours de demi-jeûne, répétés à quelques reprises sont aussi ou plus efficaces qu'un seul jeûne intégral comptant le même nombre de jours ... Shelton et Mosséri disent non; pour eux, un seul jeûne intégral est plus efficace, ce que nous pensons également. Néanmoins, si le jeûne intégral devient trop difficile à supporter, il est préférable d'y aller pour le demi-jeûne que de rompre définitivement le jeûne, quitte à le reprendre. Cependant, si nous sommes capables d'endurer, les aléas des effets secondaires provoqués par l'autolyse, les résultats devraient venir plus rapidement que si nous stoppons l'autolyse à plusieurs reprises.

Tant qu'à la préparation, quoiqu'une préparation puisse facilité le passage de l'alimentation au jeûne, il n'en demeure pas moins que plusieurs spécialistes, dont Boudreau, s'accordent pour dire qu'un jeûne peut s'entreprendre sans vraiment de préparation.

Pour les fruits et les légumes à consommer durant le demi-jeûne, j'ignore si certains sont recommandés par Mosséri. Y aller selon nos goûts et leur disponibilité.

En conclusion, les problèmes intestinaux réagissent généralement bien au jeûne. Boudreau écrit, parmi les bienfaits du jeûne : les troubles digestifs: constipation, diverticules, ulcérations diverses ...




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  Dom le Dim 28 Avr 2013 - 8:27

Merci d'avoir répondu rapidement si je peut ajouté une interview d'un hygiéniste qui travaille avec Désiré MERIEN.

et il dit que faire un jeune et demi jeune successive serait tout aussi efficace je poste le lien vers la video il et possible que certain la connaisse.bon visionnage à tous et a bientôt.

taper dans google : le jeune hygieniste la video et sur youtube.

doumé.

Dom

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Dim 28 Avr 2013 - 10:33


En fait, tout jeûne ou réduction calorique a des effets positifs sur la santé. Donc, qu'on jeûne trois jours en alternant avec trois jours en ne mangeant que des fruits et des légumes donnera assurément des résultats intéressants. Néanmoins, Mosséri écrivait que les courts jeûnes n'allaient pas au fond du puits comme un long jeûne le faisait. Pour lui, le court jeûne ne creusait qu'en surface alors que le jeûne plus long allait plus en profondeur pour des résultats supérieurs.

Malgré tout, à long terme, plusieurs courts jeûnes devraient également donner des résultats intéressants. Ceci est en accord avec ce qu'écrit la biologiste Nicole Boudreau qui mentionne que l'autolyse se poursuit là où elle s'était arrêtée lors du jeûne précédent.








admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

le demi jeune

Message  corinne p le Mer 29 Mai 2013 - 9:47

Bonjour,

J'ai déjà écrit concernant la démarche de jeune que j'entreprends pour autolyser une grosse tumeur parotidienne. J'écris d'ailleurs à ce sujet un journal pour témoigner de l'expérience qui vous le verrez est assez chaotique, mais qui porte néanmoins ses fruits. Je peux dors et déjà témoigner ici de façon seulement partielle puisque mon aventure n'est pas finie, que la restriction calorique sévère (400 calories maximum par jour) est efficace au niveau thérapeutique. Si cela se confirme (je reste prudente) cela peut se révéler être une voie pour tous ceux que le jeune effraie, ou qui sont trop faibles pour suivre un jeune intégral, ou qui n'ont tout simplement pas le courage de le faire, ou qui ne peuvent se plier dans l'immédiat (causes professionnelles, familiales ou psychologiques) à un jeune complet et qui l'envisage donc de façon ultérieure. Je serai capable de vous en dire plus très bientôt.
A plus tard donc !

corinne p

Messages : 15
Date d'inscription : 10/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  admin2 le Mer 29 Mai 2013 - 10:07


Merci pour ton témoignage qui pourra certainement aider ceux qui, pour diverses raisons ne peuvent jeûner intégralement.

Selon tes interventions sur ce forum, ton demi-jeûne aurait débuté à la mi-avril, il en serait à plus d'un mois actuellement!

Quelles sont les points positifs déjà observés jusqu'à maintenant?


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  marcdbxl le Ven 11 Oct 2013 - 22:17

Kylux a écrit:
-Concernant les fruits et légume, aurais tu des conseils pour lesquels consommé qui te semble plutôt efficace?
 
Je pense que le premier jour pour ne pas heurter le pancréas, il faut un index glycémique bas et si possible des jus de fruits et légumes.

Je conseillerais au matin le jus d'une petite pomme (index de 38/100) pour ses oligo-éléments et les minéraux nombreux, ainsi que des fibres douces et pectine. Avec une carotte et une branche de persil. On peut rajouter de l'extrait de chlorophylle dans son jus, car elle est détoxifiante (on trouvera sur le net ses vertus, comme alcalinisante,Renforce le système circulatoire, Augmente l’oxygénation des cellules, Désintoxique l’organisme, principalement le foie, les poumons et le côlon, anti-inflammatoires, antiseptiques et antimicrobiens, etc.)  On en trouve en général dans les boutiques bio.

Au soir, deux carottes, un concombre, une tomate, et persil.

Si le jeûne a été long, refaire ça le lendemain, ensuite on peut passer au pamplemousse, fruits rouges, poire en jus.

Le 3e jour on peut commencer à manger de la soupe par exemple, c'est déjà plus solide, avec un cube de bouillon bio le moins salé possible.

La reprise alimentaire peut se faire également avec un avocat, très riche et plein d'acides gras bénéfiques, il est également tendre et digeste. On peut un peu après prendre de la teinture mère d'ail des ours, qui favorise également l'élimination et fluidifie le sang.


Il faut avant tout penser qu'on ne doit pas brusquer l'organisme, ne pas lui donner trop de sucre, ni trop de fibres d'un coup, le réhabituer en douceur. Et écouter son corps.

EDIT: il vaut mieux un extracteur de jus qu'une centrifugeuse si possible.

marcdbxl

Messages : 6
Date d'inscription : 05/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Notes sur l'eau d'Evelyne Curt (collaboratrice d'Albert Mosséri)

Message  admin2 le Ven 28 Nov 2014 - 14:15


Notes sur l'eau
par Evelyne Curt (collaboratrice d'Albert Mosséri)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bien comprendre que l'eau pure osmosée est totalement neutre et sans danger, on peut boire jusqu'à saturation.
Le danger ne vient pas de l'eau pure, mais de l'excès de toxines dans le corps, qui par un excès d'eau vont être dissoutes et circuler dans le corps sans pouvoir être évacuées assez rapidement.
L'excès d'eau est une transition nécessaire pour diluer les toxines des aliments concentrés qui se sont accumulées avec le temps.

Donc, boire de l'eau jusqu'à saturation s'inscrit dans les mêmes conditions que le jeûne, c'est-à-dire avec une préparation préalable progressive de mise en pratique de l'hygiénisme – suppression de tous les aliments salés et diminution des aliments concentrés, et préférence aux aliments aqueux, crus et non acides – et dans les conditions de repos et de chaleur favorisant l'élimination.

On peut même dire que pour un hygiéphile, boire de l'eau va atteindre les tissus plus en profondeur et dissoudre les vieilles calcifications résiduelles, alors qu'avec une alimentation ordinaire, un excès d'eau ponctuel peut certes soulager une douleur, un malaise, une constipation, mais risque aussi de trop diluer le bol alimentaire, d'entretenir un oedème, et n'aura pas d'efficacité en profondeur.

Boire de l'eau n'est pas toujours agréable : frissons, sensations de lourdeur, écoeurement, trop plein, indigestion, ballonnements, gargouillements, forces coupées, ... Mais n'est-il pas plus dangereux de garder des toxines et la rigidité des tissus, causés par les dépôts de matières inertes et desséchées ?

De même que pour la nourriture, le stress donne envie de manger des aliments concentrés, c'est pareil pour l'eau : le stress enlève l'envie de boire, on a l'impression que « ça ne passe pas », et c'est le cercle vicieux de la toxémie, au plus on est intoxiqué, au plus on mange des aliments concentrés et au plus il est difficile de boire et de jeûner. La difficulté à boire est liée au stress et à la toxémie, et non à l'absence du besoin d'eau. Attention : au plus on mange d'aliments concentrés, au moins on ressent la soif et au plus on a des réticences à boire.
Le refus de boire dénote la peur du changement, le refus d'aller plus loin, la difficulté à affronter et éliminer de vieilles émotions, et des toxines difficiles à éliminer, comme les métaux et les graisses cuites.

L'eau s'accorde avec le jeûne, et quand on suit l'hygiénisme, on pratique souvent le jeûne matinal, c'est le moment de boire, même si on n'a pas le temps ou les forces pour prolonger le jeûne.
Si on jeûne plusieurs jours, on peut boire à tout heure, mais souvent, on respecte spontanément le rythme de l'élimination qui est de boire surtout la nuit et le matin, pas ou peu l'après-midi, et reprendre à la tombée du jour.
L'important est la quantité totale sur une journée ; on peut rester plusieurs heures sans boire, si on est au repos, sans malaises et sans douleurs. Mais si on marche l'après-midi, alors toujours emporter une bouteille d'eau, car la marche peut déclencher la soif ou un malaise.

Le stade le plus représentatif de l'élimination est le demi-jeûne : à la fin du jeûne, on a de plus en plus de difficulté à boire, et dès qu'on passe à la deuxième phase du jeûne, qui est le demi-jeûne, en prenant environ 700g de fruits aqueux dans l'après-midi, l'élimination est relancée et la soif revient.
Les fruits apportent l'énergie et les éléments catalyseurs (vitamines, enzymes, minéraux, ...), l'eau est le véhicule qui permet les échanges et les évacuations. En demi-jeûne, l'eau des fruits ne suffit pas à hydrater suffisamment le corps pour diluer et transporter les dépôts de sels, de cristaux, de « colles », qui sont éliminés par les cellules quand l'énergie remonte ; il faut parfois plusieurs litres d'eau pure. D'autre part, si on consommait une plus grande de fruits, cela pourrait couper ou ralentir
le travail de l'élimination, en apportant trop d'éléments nutritifs.
Demi-jeûne = repos complet + beaucoup d'eau + peu de fruits.
Le demi-jeûne montre donc bien la différence de fonction entre l'eau des fruits et l'eau pure.
La soif dans le demi-jeûne se manifeste surtout la nuit et le matin, on peut être réveillé la nuit par la soif, c'est-à-dire en phase d'élimination, alors que les fruits sont consommés l'après-midi, en phase d'assimilation, quand l'énergie est disponible.

Pendant le demi-jeûne, le critère est la soif, c'est-à-dire que quand le demi-jeûne est terminé, si on va jusqu'au bout, les éliminations s'arrêtent, la soif s'arrête ; alors on sait qu'il faut passer à la dernière phase qui est la reprise, qui est en quelque sorte la période de convalescence où on reprend doucement l'activité en commençant par marcher, sans faire d'efforts violents.

A la fin du demi-jeûne, quand la soif s'arrête, les premiers jours de reprise sont parfois les moments les plus difficiles, car la plupart du temps, la détoxination n'est pas complètement terminée, mais le potentiel est épuisé pour pouvoir aller plus loin.
Le plus souvent, comme on ne va pas jusqu'au bout du demi-jeûne, il est bien de continuer de boire encore beaucoup pendant les premiers jours de la reprise d'activité, car chaque stade de la reprise peut déclencher une nouvelle élimination, de même qu'on peut encore avoir besoin de quelques moments de repos.

En dehors des périodes de jeûne, et si le corps n'est pas en élimination, on peut ne pas boire du tout.

Avec une nourriture exclusivement crue, le corps ne transpire pas, pas de déperdition d'eau, pas de rétention d'eau non plus, pas d'oedème, ni d'obésité, pas de douleurs,car nous ne consommons pas de sels toxiques, ni médicaments.
Mais à tout moment, le corps peut déclencher une détoxination sans prévenir !
Dans ce cas, aussitôt, se reposer et boire de l'eau, sinon l'élimination entraîne la tentation de revenir aux aliments malsains dont le corps est en train d'éliminer les résidus

Rester de longues périodes sans boire n'est pas conseillé non plus, même si on est en bonne santé, du moment que l'on ne pratique pas une nourriture parfaite, c'est-à-dire si on mange tant soit peu : trop d'aliments concentrés, des aliments cuits, des produits traités (même les produits bio sont traités), si on fait des écarts réguliers, si on est en contact avec des pollutions qu'on ne peut éviter, par l'air, la poussière, etc, et en état de stress quelconque.
Il est souhaitable de boire, aussi si on pratique l'hygiénisme depuis peu de temps, si on a commencé à un âge avancé, si on a encore des symptômes anciens ou chroniques. Toutes les personnes qui ont des problèmes de vue, ou d'audition, ou de calcifications, de raideur, et donc toutes les personnes âgées devraient boire beaucoup, à titre curatif et préventif aussi, sinon les aliments cuits, ceux que l'on cuit soi-même, ou bien les fruits séchés par exemple, vont provoquer des dépôts dans toute la micro-circulation, en particulier les endroits sensibles comme les yeux et les oreilles.

Comment boire pour dissoudre les cristallisations et relâcher les micro-tensions du corps ?
Par exemple, une fois par semaine, boire 2 litres le matin, et tous les jours ½ litre, c'est le minimum.
Plus si on peut, on peut aller jusqu'à saturation, et à jeun (sauf urgence !)
On va constater 3 phases :
1 – si on a du mal à boire, il faut passer un cap et boire un ou deux grands verres pour débloquer
2 – ensuite, on peut boire facilement une grande quantité, parfois 1 ou 2 litres en peu de temps
3 – puis on sent que le corps est réellement saturé, là on peut arrêter de boire, on sent l'eau qui circule partout dans tout le corps et là, l'eau peut servir à dissoudre toutes les vieilles calcifications, même dans les yeux, le cerveau, les oreilles, les os ... si besoin, il faut s'allonger, se couvrir pour avoir bien chaud, et ne pas manger avant 1 ou 2 h pour que ce travail soit terminé.

Au plus on jeûne, au plus le jeûne devient facile, et on ressent dès que le corps le demande, avant même d'être malade. Pareil pour l'eau, après une période de transition, on boit facilement et on ressent mieux le besoin de boire, qui ne s'exprime pas toujours par la soif.
Sans toxémie, l'eau est agréable, comme la vraie faim est agréable, et comme le jeûne est facile

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Bonsoir, je jeûne depuis 12 jours et j'aimerais savoir si je peux envisager de consommer ces 500 grammes de fruits puis de légumes sous la forme liquide après les avoir passés à l'extracteur ? Je vous remercie

Message  paagroma le Ven 20 Fév 2015 - 16:30

admin2 a écrit:
Les éléments de cette méthode

Quand on cesse de manger, l'élimination commence et on en observe la preuve par une langue blanche couverte du mucus, une haleine fétide, un mauvais goût dans la bouche, un amaigrissement et d'autres signes selon chaque personne. Le jeûne continue. Puis vient un moment où l'élimination ralentit parce que le corps a utilisé les réserves du corps en vitamines, enzymes et minéraux. Selon la personne, ces réserves d'éléments essentiels durent environ 7 à 20 jours. À la fin de cette période, l'élimination ralentit, comme l'indiquent les signes suivants :

* La perte de poids ralentit à 500 g à 1 kg par semaine, alors qu'elle était de 500 g à 1 kg par jour auparavant. La perte de poids indiquait une forte élimination de toxines et d'eau accumulée.

* L'urine devient claire.

Le poids qui se stabilise est le signal principal de passer au demi-jeûne.

* La soif disparaît et l'eau prend un goût désagréable, alors qu'auparavant l'élimination créait le besoin de boire pour diluer les toxines et les expulser dans l'urine.

* La couche de mucus sur  la langue est plus légère, moins épaisse et moins colorée et le mauvais goût dans la bouche diminue.

* D'autres signes spécifiques à chaque personne peuvent aussi indiquer le ralentissement de l'élimination.

* Alors, quand ces signes de ralentissement d'élimination apparaissent, on doit la relancer, en cessant le jeûne et en apportant de nouveau  au corps les éléments nutritifs sous forme d'aliments crus, naturels :

* 500 grammes de fruits crus, pris jusqu'à l'après-midi, cette quantité variant selon la hauteur de la personne;

* 500 grammes de crudités et salade, pris en deux fois dans la soirée.

paagroma

Messages : 5
Date d'inscription : 14/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  Luc le Ven 20 Fév 2015 - 17:05

paagroma a écrit:
Bonsoir, je jeûne depuis 12 jours et j'aimerais savoir si je peux envisager de consommer ces 500 grammes de fruits puis de légumes sous la forme liquide après les avoir passés à l'extracteur ? Je vous remercie
Je n'y vois aucun inconvénient, bien au contraire. Personnellement je trouve qu'après 12 jours de jeûne intégral, commencer à manger 500g de fruits + 500g de légumes c'est beaucoup. Shelton écrit de reprendre la réalimentation par un demi-verre de jus toutes les heures pour rompre le jeûne et éviter des réactions gastro-intestinales. Après quelques jours, manger 500g de fruits et de légumes serait correct.





Luc
Admin

Messages : 3467
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le demi-jeûne : la méthode Mosséri

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum