Jeûne de 22 jours supervisé par mon père médecin (Viviane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne de 22 jours supervisé par mon père médecin (Viviane)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 10:20


Nous plaçons ici une discussion amorcée sur l'ancien site. Il s'agit d'une jeune française (21 ans) qui vient de terminer un jeûne de 22 jours et en est actuellement, au moment d'écrire ces lignes, à son 17 ième jour de reprise alimentaire. (11 décembre 2008)

* Fait intéressant dans son cas, son père qui est médecin la suit médicalement!

_________________________________________


Bonjour,

Il y a un peu moins d'un an, j'ai réalisé un jeûn de 10 jours, du 20 au 30 mars exactement. Excepté de légers maux de tête le 2ème jour, tout s'était très bien passé ; mieux, après ces 10 jours + une semaine de réalimentation, mes performances sportives étaient franchement améliorées (je fais régulièrement de la course d'endurance depuis des années.)

Je suis étudiante et j'avais fait ce jeûn en poursuivant mes occupations habituelles, me contentant de limiter l'activité physique au maximum. Je comptais le faire durer deux semaines, mais mon père, médecin, y était formellement opposé...

Je souhaiterais à présent tenter un jeûn plus long, 20 à 25 jours. J'ai enfin obtenu l'accord de mon père - indispensable vu qu'il me paraît impensable de jeûner en cachette comme un criminel et il m'a garantit un "suivi médical". Je ne pense pas que ce soit franchement nécessaire, mais si ça peut le rassurer et peut-être même lui faire changer d'opinion sur le jeûn...

J'ai l'intention de commencer ce lundi, premier jour des vacances universitaires, afin de pouvoir cette fois ci me mettre en repos complet tout le temps du jeûn.

Voilà, j'essaierai de vous donner quelques nouvelles !

__________________________________________


Tu mentionnes que ton père qui est médecin accepte cette fois-ci que tu dépasses les 10 jours et en plus il veut te superviser ... c'est bon et mauvais à la fois. Je m'explique: ce qui est bon est le fait d'obtenir des prises de sang qui vont, au fil du jeûne se stabiliser et même devenir parfaitement équilibrées. On a vu des gens anémiques dont le fer et les globules rouges étaient trop bas se stabiliser. Lison, Shewhywen et Jean-Claude Gruau sont trois cas que nous connaissons qui suite au jeûne ont vu leur fer et l'hémoglobine revenir aux normales.

Ce qui me fait un peu peur d'être supervisé par un médecin qui ne connaît rien au jeûne est qu'il panique en observant quelques réactions de l'autolyse, et qu'il veuille interrompre le jeûne de façon brutale. Il serait peut-être bon que ton père lise le livre de la biologiste Nicole Boudreau qui explique très bien les réactions possible en cours de jeûne.

Autre point qui pourrait éventuellement faire paniquer le médecin; la glycémie qui durant les premiers jours du jeûne peut descendre près du minimum acceptable mais qui se réajuste par la suite; ce fut ce qui se passa lors du dernier jeûne de Lison en décembre 2007.




Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne de 22 jours supervisé par mon père médecin (Viviane)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 10:24



Je n'ai normalement pas de carences ni de problèmes particuliers. Ma première prise de sang est prévue pour ce vendredi, soit après 5 jours de jeûn ; j'espère qu'elle ne relèvera rien d'anormal.

Durant mon premier jeûn, mis à part ces maux de têtes, je n'avais pas eu de manifestations spectaculaires ; mais comme je n'ai fait ni prise de sang, ni tests urinaires, je n'ai donc aucune idée de ce qu'il s'est passé durant ces 10jours du point de vue des paramètres physiologiques.

Ce qui avait affolé mon père, étant aussi mon médecin traitant, c'était surtout la perte de poids et la diminution apparente du volume des muscles. J'ai une masse musculaire très importante, peu de graisse, et c'est vrai que "l'altération" physique était saisissante.

Il m'a donc demandé de rompre mon jeûn , et j'ai du démarré une phase de réalimentation au jus de raisin puis aux fruits pendant une semaine.

A noter que moins d'un mois après, mes muscles avaient repris leur masse initiale, sans séquelles. (Avec tout de même une prise d'un peu de masse grasse, vite disparue cependant.)

Je commence depuis hier à diminuer mon alimentation ; je passe au jeûn complet à l'eau lundi.

________________________________________


Pour les prises de sang, il est possible, tel que mentionné sur une réponse antérieure, que la glycémie puisse être à des niveaux plutôt bas lors des quatre ou cinq premiers jours mais devrait s'ajuster à la hausse par la suite. Ceci pourrait expliquer certains maux de tête ressentis, particulièrement durant les premiers jours de jeûne.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne de 22 jours supervisé par mon père médecin (Viviane)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 10:29


Voilà de mes nouvelles après 12 jours de jeûn.

Aucun problème particuliers, pas de maux de têtes cette fois-ci. J'ai quelques courbatures dans le bas du dos et les mollets, mais cela reste très supportable. La seule "difficulté" que je rencontre, c'est de devoir rester en repos, alors que d'habitude, je suis plutôt hyperactive...

Côté physiologique, j'ai eu deux prises de sang, après 4 jours, puis 9 jours de jeûn. La première a un peu inquiété mon père ; glycémie très faible et présence de corps cétoniques en excès. En revanche, celle de mardi se révèle, à sa grande surprise, bien plus rassurante : je suis toujours en acidose, mais ma glycémie a remonté. Tous les autres paramètres sont normaux.
Perte de poids : 7,3 kilos. Forte diminution apparente du volume musculaire ; par contre, la balance à impédancemètrie révèle que j'ai perdu un peu plus de masse grasse que sèche.

Prochaine prise de sang ce samedi. si je ne rencontre pas de problèmes, je compte poursuivre le jeûn jusqu'au lundi 17 novembre. (soit 22 jours). Ensuite c'est la rentrée universitaire pour moi, et je ne pourrais plus me maintenir au repos complet ; je pense donc commencer une réalimentation à cette date.

Il nous fait très plaisir d'apprendre que ton jeûne se poursuit et que ton père l'accepte tout en te supervisant. Il est intéressant de constater que plus le jeûne avance, plus les prises de sang se normalisent.



En ce qui concerne l'état d'acidose, qui est un phénomène tout à fait normal lors d'un jeûne, voici ce que mentionne le médecin français Dr Jean-Pierre Willem à ce propos:

"Les cellules cancéreuses, bouffeuses de sucre à outrance, ne peuvent survivre dans un organisme en jeûne parce qu'il est en état d'acidose légère. En obligeant l'organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d'extinction de la cellule mutée. Lors du jeûne prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme prolifèrent et créent des dommages importants."

Pour ce qui est des autres paramètres de tes prises de sang, ils devraient tous être normaux et même dans les normales hautes. Voici ce qu'a remarqué le Dr. Michel Duverney-Guichard *, un médecin français dont l'objet de sa thèse de doctorat portait sur l'étude d'un jeûne de 42 jours effectué par un homme:

"Aucune carence en fer, en zinc, en cuivre, en manganèse et en sélénium pendant le jeûne de quarante-deux jours qu'il a analysé. D'ailleurs, le plupart des études effectuées à ce sujet ont révélé un taux de zinc sanguin plus élevé que la normale. Aucune carence en vitamines et en minéraux au cours d'un jeûne de quarante-deux jours qu'il a surveillé et mesuré. Le potassium, le calcium, le chlore, le magnésium, le phosphore, le sodium n'ont subi aucune modification significative. De même, aucune déficience en bitamine B2, B6, B9 et A n'a été observée.

On a vu que la dégradation des protéines musculaires fournit à l'organisme des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments.. Le foie, qui est un important réservoir de vitamines, participe aussi au maintien de l'équilibre minéral et vitaminique.

Le phénomène d'économie des nutriments produit par la diminution de la masse active des muscles, du tissu cutané et du tissu digestif réduit les besoins vitaminiques: nos tissus moins actifs ont des besoins plus restreints."


À noter qu'étant donné Viviane que ton père est médecin, il peut sans doute consulter la thèse du Dr Duverney-Guichard et même lui téléphoner s'il veut être rassuré. Voici d'ailleurs les coordonnées du docteur Duverney-Guichard. Ces coordonnées sont toujours valides puisqu'il y a quelques jours, un des participants (kinésithérapeute/ostéopathe) de ce site a communiqué avec lui pour des informations sur sa thèse. Il l'a d'ailleurs trouvé fort sympathique.

Dr. DUVERNEY-GUICHARD, 13, ave Jean Jaurès 73000 CHAMBÉRY 04 79 96 34 16



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne de 22 jours supervisé par mon père médecin (Viviane)

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 10:34



J'ai aujourd'hui terminé ma ré-alimentation (qui aura donc duré 17 jours, après 22 jours de jeûne à l'eau et au repos complet).
J'ai commencé par des jus de fruits coupés d'eau, puis par des fruits et des légumes en purée ; j'ai réintroduit les fruits et les légumes crûs il y a deux semaines, les légumes secs en début de ce mois de décembre.
Enfin, j'ai pris ce midi un peu de poisson.

Pas de soucis notables durant cette période, si ce n'est au tout début, un véritable mal à m'alimenter, l'odeur et la texture du jus de raisin me soulevait le coeur. Je me suis rabattue sur du jus de pamplemousse très dilué. Cette sensation de dégoût est heureusement disparue après quatre jours.

Côté physiologie, globalement tous les paramètres sont normaux. Ma glycémie a fait un petit pic les premiers jours de la réalimentation, mais elle est redescendue dans les normes depuis. Je suis cependant encore en acidose (seul phénomène, un peu inquiétant, qui n'a pas diminué au cours du jeûne).

J'ai perdu 18 kilos durant le jeûne lui- même ; j'en ai repris 5 depuis. J'espère reprendre encore un peu de poids (et surtout regagner mon volume musculaire !)

J'ai repris une activité normale le 23 novembre ; je pensais être épuisée, mais à ma grande surprise, pas particulièrement.
Côté sportif, reprise des entrainements d'endurance après Noël.

Bilan : Pas de douleurs insupportables, pas de faim insoutenable ; de mon point de vue, tout s'est vraiment bien passé. Reste à voir l'effet sur mes performances à la course de fond (mon objectif de départ). En tout cas, le repos associé au jeûne m'a fait le plus grand bien.
Très sceptique au départ, mon père a revu son point de vue. Je ne pense pas l'avoir convaincu de l'utilité d'un jeûne (la perte de poids le perturbe toujours autant), mais au moins il a pu voir que ce n'était pas "mortel", ni même aussi épuisant ou difficile qu'il le pensait. Il a d'ailleurs l'intention de continuer à se renseigner sur le sujet.


Quelle belle surprise de te lire ce matin. Vingt-deux (22) jours de jeûne .... eh bien bravo!

Tu es un exemple à suivre par ta détermination et particulièrement pour la façon dont tu as exécuté ce jeûne (à l'eau et au repos)!

Tant qu'à l'acidose légère notée, il ne faut pas t'inquiéter, cela reviendra à la normale puisque selon Boudreau, même durant la réalimentation l'autolyse se poursuit pour un certain temps, d'ailleurs, cette légère acidose temporaire est un bienfait selon la citation du Dr Willem mentionnée précédemment:

"En obligeant l'organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d'extinction de la cellule mutée. Lors du jeûne prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme prolifèrent et créent des dommages importants."

Bravo encore et tiens nous au courant de la suite...

Lison et Luc

PS. Si ton père veut en connaitre davantage sur le jeûne, qu'il communique avec le Dr Duverney-Guichard



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne de 22 jours supervisé par mon père médecin (Viviane)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum