Arguments soulevés contre le jeûne ... comment répondre!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arguments soulevés contre le jeûne ... comment répondre!

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 18:00



Arguments soulevés contre le jeûne!

Les arguments généralement véhiculés contre le jeûne sont-ils parfois crédibles?

Le jeûne thérapeutique, est à la fois dénigré par la médecine traditionnelle et généralement par monsieur et madame "Tout-le-Monde". Pourtant, tous ces gens n'ont assurément jamais supervisé un jeûneur et encore moins jeûné, cependant ils sont contre.

Pour en faire la preuve, dites à votre conjoint, aux membres de votre famille, à vos collègues de travail ou à vos amis que vous voulez entreprendre un jeûne, en ne buvant que de l'eau pendant une ou plusieurs semaines!

Les réactions de toutes ces personnes seront ... "deviens-tu fou?" ... "tu veux te suicider" ... "c'est très dangereux" ... "peut-être quelques jours sous la surveillance d'un médecin" ... "tu vas devenir faible et malade" ... etc ... etc ...

Voici un site où les opposants au jeûne peuvent se convaincre que le jeûne est inutile, voire dangereux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous analyserons des affirmations, citation par citation prises sur ce site les points soulevés contre la pratique du jeûne. Nous y comparerons les faits observés sur des milliers de jeûneurs supervisés par des spécialistes de la question.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Toxines et jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 18:02

citation 1

vrai ou faux


"L'idée selon laquelle le jeûne peut nettoyer le corps de ses toxines est vieux de milliers d'années. Les détoxifiants, ou désintoxiquants, modernes défendent rarement l'idée d'un jeûne total (sans nourriture ni boisson) pour quelque durée qui soit, car cela pourrait rapidement devenir nocif. La plupart recommandent de boire de l'eau ou des jus de fruits, ou bien encore de s'adonner à un régime uniquement à base de fruits et légumes, jus et thés, ceci afin d'optimiser tout passage sur la cuvette pour se vider un maximum, et par la même occasion expulser les méchantes toxines dans les tréfonds des égouts. Le jeûne peut durer plusieurs jours ou plusieurs semaines, bien que les professionnels de la santé affirment qu'un régime à long terme (plus de quelques jours) peut être dangereux, le corps pouvant commencer à "se grignoter lui-même". Cela ne retient pas certains fanatiques qui vont jusqu'à affirmer que jeûner est bon pour les personnes ayant des problèmes de reins, des troubles hépatiques, pour les femmes enceintes voire même pour les nourrissons!"

Il est vrai, particulièrement en France que les thérapeutes "modernes défendent rarement l'idée d'un jeûne total (sans nourriture ni boisson) pour quelque durée qui soit car cela pourrait rapidement devenir nocif." Que cela soit nocif n'est pas ce qui a été observé sur des milliers de jeûneurs ayant été supervisés. C'est plutôt le contraire; ces personnes ont été débarrassées de divers problèmes qui leur empoisonnaient la vie. Sur le présent site, des gens ayant jeûnés ont vu des problèmes articulaires, digestifs, intestinaux et autres encore plus graves se résoudre suite à des jeûnes allant de quelques jours à plusieurs semaines.

L'auteur ajoute: "le corps pouvant commencer à "se grignoter lui-même". Cela ne retient pas certains fanatiques qui vont jusqu'à affirmer que jeûner est bon pour les personnes ayant des problèmes de reins, des troubles hépatiques, pour les femmes enceintes voire même pour les nourrissons!" Ici, l'auteur veut sans doute parler du processus de l'autolyse qui est la base du jeûne thérapeutique. En fait, c'est justement par l'autolyse que l'organisme élimine ce qui est nocif et se nourrit en même temps. Il nettoie, recycle, récupère et rejette ce qui est nocif par tous les émonctoires mis à sa disposition. Pour plus de détails, voir le sujet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le jeûne est indiqué pour une multitude de problèmes de santé mais il n'est généralement pas indiqué pour une femme allaitant. Cependant, il l'est pour une femme enceinte et même chez le nourrisson dans certaines circonstances. voir les explications sur les sujets: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

NB. Vous remarquerez qu'on renvoit le lecteur à différentes discussions. Ces sujets sont des titres de discussions qu'on retrouve sur notre précédent site "Le JEÛNE thérapeutique" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui, tôt ou tard sera fermé. À noter cependant qu'au fil des semaines, ces sujets seront également disponibles sur l'actuel site.




Dernière édition par Luc le Ven 2 Nov 2012 - 11:55, édité 3 fois

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Toxines et jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 18:28


citation 2

vrai ou faux


"Les partisans du jeûne affirment que jeûner permet au corps, et plus particulièrement au foie, de se "reposer", ces derniers travestissant les fonctions du foie pour en faire un réceptacle de substances toxiques absorbées et déposées là par l'alimentation, accentuant leur messe sur le "nettoyage" des stocks de toxines qui y seraient emmagasinées et pouvant être causes de maladies. (Malheureusement, le corps ne fait aucune différence entre "jeûner" et "être affamé".

Contrairement à ce qui est enseigné par ces nettoyeurs, le corps n'est jamais au repos pendant un jeûne, mais travaille fébrilement et continuellement afin de prévenir de la famine et de la mort. Le foie est tout spécialement mis à contribution pendant un jeûne, convertissant les graisses en énergie pour l'utilisation du corps. Pendant un long jeûne, le foie fait même des heures supplémentaires pour redistribuer les sous-produits nocifs provenant des muscles et des tissus, afin de faire face au besoin du corps en protéines.



On dit qu'en jeûne, un organisme économise environ 30% d'énergie récupérée par l'arrêt du long processus de la digestion.

Le jeûne est un temps de repos: pendant le repos, les activités réparatrices de l'organisme sont exaltées. L'organisme se régénère à tous les niveaux; chaque cellule se guérit elle-même, notre orgaisme se rééquilibre grâce à ses capacités d'ajustement au changement (homéostasie); il se défend grâce à une fabuleuse armée de cellules spécialisées.

Durant le jeûne, toutes les fonctions habituelles de l'organisme s'accomplissent (y compris celle du foie) avec, en prime, une forte activité de détoxication et de régénération. Tous les organismes vivants ont la capacité de se détoxiquer en jeûnant.

Par le phénomène de l'homéostasie, notre organisme maintient ses pramètres biologiques constants. Malgré les variations de notre alimentation, notre milieu interne se maintient égal à lui-même et propice à la survie des cellules; les concentrations sanguines de minéraux, de vitamines, de gras, de sucres demeurent sensiblement les mêmes. De nombreuses glandes (les parathyroïdes, le pancréas, les surrénales et les glandes sexuelles, par exemple), l'hypophyse, le système nerveux ainsi que le foie et les reins participent à l'homéostasie. Cet équilibre se maintient évidemment pendant le jeûne: l'homéostasie est à la base même de notre pouvoir d'autoguérison, car elle exprime la tendance de l'organisme à se réajuster continuellement, pour assurer l'équilibre permanent de notre milieu intérieur. (Boudreau)

Le foie, qui est un important réservoir de vitamines, participe aussi au maintien de l'équilibre minéral et vitaminique. (Duverney-Guichard)

En somme, le corps 'se mange lui-même' pour se régénérer. C'est un processus surprenant, mais incontournable. Notre corps ne pourrait construire des tissus neufs sans éliminer au préalable ses tissus croulants: on ne bâtit pas du neuf sur du vieux. Qui plus est, le corps recycle les composantes des tissus qu'il autolyse, et s'en nourrit. C'est du recyclage écologique à son meilleur. (Boudreau)

voir la discussion: Le jeûne: une cure de rajeunissement


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûne : augmentation des symptômes

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 18:32

citation 3

vrai ou faux


Selon certains, "le jeune augmente le processus d'élimination et de libération des toxines du colon, des reins et de la vessie, des poumons, des sinus et de la peau". Ce "déchargement" toxique est supposé être si puissant qu'il pourrait guérir et prévenir de la maladie, aussi bien que ralentir le processus du vieillissement. Certaines conditions seraient des signaux annonciateurs pour signaler la nécessité pour le corps d'un jeûne détoxiquant : des migraines fréquentes, des maladies des artères coronaires, les diabètes et la maladie mentale. Ironiquement, jeûner peut en réalité ne faire qu'exacerber ou être à la source de tels problèmes de santé. Jeûner a souvent pour résultat des maux de têtes ou une dépression, des problèmes cardiaques peuvent survenir, et la régulation glycémique chez les diabétiques sera d'autant plus difficile ou impossible, voire mortelle, dans de telles conditions de privation.


Ce qui est écrit dans cette citation semble en apparence vrai si nous observons une personne en jeûne. Tous les participants de ce site qui ont jeûné savent bien que durant le jeûne, il peut y avoir recrudescence de certains malaises pour lesquels ils jeûnent précisément. Il est donc faux de prétendre que le jeûne provoque ces maux, qui sont des indices que la guérison s'effectue.

La biologiste Nicole Boudreau (qui a supervisé des milliers de jeûnes) écrit:

"Trois types de malaises se révèlent au cours du jeûne. Il y a d'abord le malaise connu, celui qui est souvent à l 'origine de la décision d'entreprendre un jeûne. De nombreuses personnes jeûnent, par exemple, pour se débarrasser de douleurs arthritiques, de migraines ou de troubles digestifs. Comme il s'agit de malaise qui ont motivé l'entreprise d'un jeûne, la personne qui les ressent n'en est pas surprise.

Puis surviennent les malaises qui ont trait à des problèmes de santé du passé; la personne en jeûne ressent des brûlures, des serrements qu'elle avait éprouvés quelques années, voire quelques décennies auparavant; habituellement, le réveil d'anciennes douleurs provoque une certaine surpride chez le jeûneur; (...)

Puisque le jeûne a pour but de rétablir l'organisme de tous ses désordres, le malaise signale le mouvement d'autolyse qui se déploie; lorsque le malaise s'éteint, c'est que le rétablissement est complet." (Boudreau)

Finalement, l'auteur de la citation considère les malaises temporaires qui surviennent durant le jeûne comme des problèmes de santé permanents. Tous les problèmes de santé qu'il mentionne sont tous améliorés par le jeûne.

Pour plus de détails, voir les discussions :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Cancer et jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 18:39

citation 4

vrai ou faux


"D'autres charlatans vont même plus loin, en déclarant que jeûner peut prévenir certaines maladies telles que le cancer, en nettoyant le corps de ses poisons avant que ceux-ci n'aient eu le temps et l'occasion de l'endommager. Bien entendu, ces affirmations ne se fondent sur aucune base scientifique ni médicale, et ne sont que des voeux pieux de naturopathes en mal d'ennemis désignés à abattre. Les toxines feront l'affaire en tant que bouc émissaire tout désigné."


Le jeûne peut effectivement prévenir le cancer et même guérir certains cancers qui ne sont pas trop avancés. Sur ce site, quelques cas de cancer (de la vessie entre autre) , même relativement avancés (grade 2 et grade 3) ont été guéris par le jeûne; il s'agit de Jean-Claude Gruau (grade 2) ayant exécuté un jeûne de 28 jours et Michel Dagon (grade 3) qui jeûna 39 jours. Tous les examens (radiographies, scans, échographies) montraient une disparition complète de leur cancer respectif. À noter que ces deux personnes sont toujours bien vivantes plusieurs années suite à leur jeûne. voir leurs témoignanges et documents médicaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

38½ jours de jeûne: Michel DAGON est guéri d'un cancer
j'ai guéri d'un CANCER par le jeûne (par Jean-Claude GRUAU participant)
Valérie : j'ai guéri d'un cancer du sein

Vrai ... le jeûne peut prévenir le cancer; en voici le principe expliqué par le docteur Jean-Pierre Willem *

"les cellules cancéreuses, bouffeuses de sucre à outrance, ne peuvent survivre dans un organisme en jeûne parce qu'il est en état d'acidose légère. En obligeant l'organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d'extinction de la cellule mutée. Lors du jeune prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme prolifèrent et créent des dommages importants.

Le Dr Willem insiste sur l'importance de cette prévention active, car les méthodes médicales de dépistage et de traitement du cancer ne sont pas suffisamment efficaces pour éradiquer le cancer. La cause de cet échec repose en particulier sur la difficulté de déceler la présence d'un cancer à un stade où l'état cancéreux serait réversible.

Lorsqu'il est suffisamment gros pour être décelé, un cancer est déjà âgé de huit ans et a atteint en moyenne une masse de un milliard de cellules; il pèse un gramme ou mesure un centimètre de diamètre. Durant toutes ces années, il a évolué, sans révéler sa présence par des symptômes ou des signes cliniques. Comme l'écrit le Dr Willem, "que de temps perdu quand on considère que, plus le cancer est attaqué précocement, plus grandes sont les chances de le détruire et plus cette destruction sera facile".

voir le sujet:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

* Dr Jean-Pierre Willem (médecin-chirurgien et anthropologue français)


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Effets secondaires durant le jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 18:47


citation 5

vrai ou faux


"Les personnes qui jeûnent régulièrement font souvent l'expérience d'une certaine irritabilité, ont des nausées, sont fatiguées, ont des maux de tête et des étourdissements. D'autres font des cauchemars, ont une faible tension et des vomissements. Les avocats de la détoxication déclarent que ces symptômes négatifs sont le signe que les poisons évacuent le sang. En fait, les causes réelles de ces symptômes sont bien connues. Les étourdissements par exemple, sont causés par une chute de tension sanguine dans le cerveau, les nausées peuvent être causées par des changements hormonaux dus à la faim entretenue par le jeûne."

Tout ce qui est dit ici est en partie exact mais ne se produit pas nécessairement chez tous et, tout cela arrive durant le jeûne seulement. Sur le présent site, plusieurs personnes ayant exécuté des jeûnes de quelques jours à plusieurs semaines ont ressenti ces malaises alors que sur d'autres, ces effets furent inexistants ou peu prononcés. Ici, l'auteur semble confondre (volontairement ou pas) les effets ressentis durant le jeûne avec l'état de la personnes après le jeûne qui, presqu'invariablement voit sa qualité de vie de beaucoup améliorée. voir la discussion: Les JEÛNES se suivent mais NE SE RESSEMBLENT PAS et les RÉACTIONS d'autolyse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous pourrions comparer cela à une personne qui est en sevrage d'une drogue quelconque dans une maison de désintoxication; durant sa désintoxication, elle se sentira très mal, parfois pire que dans ses moments les plus difficiles lors de sa consommation. Bien sûr, tout ceci n'est que temporaire pour une qualité de vie supérieure suite à cette cure.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

État mental et jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 19:18

citation 6

vrai ou faux


"Enfin, si les partisans effrénés du jeûne en parlent comme d'un moyen pour avoir les idées plus claires, apportant une disposition émotionnelle et un état mental supérieurs, des études ont révélé au contraire que les capacités cognitives diminuaient pendant une période de jeûne."


Ce qu'il faut comprendre est que l'état de chaque jeûneur est différent. Si nous jeûnons, par exemple à titre préventif, que nous sommes en pleine forme physique et mentale, le jeûne peut sans doute améliorer nos performances cognitives. Cependant, si nous jeûnons pour des problèmes de santé, il est possible que les réactions d'autolyse se manifestant de façon intense, aient un effet contraire, ne nous plaçant pas dans une ambiance favorisant un état mental supérieur. Selon certains jeûneurs, dont un participant de ce groupe, ayant effectué de longs jeûnes, à 40 jours de jeûne, atteignait selon lui un palier supérieur. "Le jeûne de 40 jours, pourtant aussi facile que celui de 27 ou 35, est totalement différent. Une vrai révélation. L'idéal en effet, serait de pouvoir s'affranchir de toutes les contraintes sociales et matérielles, et d'aller s'asseoir dans le désert, et de méditer" (knut). D'ailleurs, un autre jeûneur de long parcours (Francis) que nous connaissons déclarait un peu la même chose.

Pour plus de détails voir la discussion: jeûne SPIRITUALITÉ et SEXUALITÉ : ce sujet sera bientôt disponible sur le forum : Éléments de connaissance du jeûne :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Intoxication intestinale et jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 19:25



citation 7

vrai ou faux


La notion selon laquelle la putréfaction des fèces serait la cause ultime de maladies date de l'Egypte Ancienne. Elle ne semble pas avoir évolué depuis. La croyance était que la matière fécale serait absorbée par et dans le corps, et de ce fait l'empoisonnerait, provoquant des maladies (tout comme pour ce qui est du jeûne, ces envahissants poisons n'ont jamais été identifiés ni mesurés). Cette idée a été réfutée depuis bien longtemps. Mais certains fanatiques persistent en affirmant qu'un colon "lent" ou "malpropre" provoquerait toutes sortes de maux, allant du rhume à la maladie coronarienne. En réalité, un grand nombre d'entre eux affirment que 90 ou 95% des maladies viendraient du colon.

Ici l'auteur écrit que les partisans du jeûne croient à l'auto-intoxication par la matère fécale retenue dans les intestins. Cette affirmation ne s'applique pas aux tenants du jeûne tels les hygiénistes (Shelton) qui n'adhèrent pas à cette théorie. Il est vrai que certains 'spécialistes du jeûne' cautionnant cette idée proposent une foule d'actions à entreprendre avant et durant le jeûne.

Bien au contraire, Shelton écrit :

"L'ours canadien entre en hibernation avec une chair qui est répugnante pour les mangeurs de viande. Quand il sort de l'hibernation sa chair est douce et elle est considérée comme étant d'une grande finesse par les gens du Nord. Les biologistes canadiens décrivent les intestins d'un ours qui vient de prendre ses quartiers d'hiver et qu'ils ouvrent après l'avoir tué, comme émettant une puanteur qui est 'insupportable'. Au printemps, la chair de l'ours a subi un changement complet et remarquable, de sorte qu'elle est 'la plus recherchée de toutes. A ce moment, on trouve peu de déchets dans les voies digestives, et l'intestin est sans odeur et tout à fait exempt de bactéries. aucune culture de flore intestinale ou de bacilles ne pourrait être obtenue.

Cette stérilisation complète et cette désodorisation des voies intestinales, associées à la saveur de la chair de l'ours, obtenues malgré l'absence de selles pendant quatre mois ne peuvent être facilement expliquées par ceux qui insistent sur le besoin impérieux de donner des lavements pendant le jeûne. Comme l'ours hibernant ne souffre jamais d'auto-intoxcication pendant la période d'hibernation la plus prolongée, nous sommes forcés d'accepter le fait qu'il n'est pas intoxiqué par la réabsorption hypothétique des déchets du côlon." (Shelton)

voir le sujet complet: l'activité INTESTINALE pendant la jeûne


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Autolyse, jeûne et réactions

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 20:38



citation 8

vrai ou faux


Malheureusement cette pratique n'est ni utile, ni bonne à la santé. Médicalement parlant, il n'y a aucun besoin de jeûner plus que nous ne le faisons entre les repas et pendant le sommeil. Continuer à jeûner au-delà rendra les choses pires encore étant donné que cela impose de plus grandes exigences de la part du corps. Car pour faire face au manque de nourriture, le corps doit trouver de l'énergie dans ses réserves afin de maintenir en état de marche les fonctions essentielles et vitales qui permettent de vivre. Il utilise du glycogène (le sucre emmagasiné dans le foie) et des matières grasses pour nourrir le cerveau et les autres cellules. Lorsque cet approvisionnement est réduit pendant un ou deux jours, les acides aminés des protéines sont transformées en glucose afin de fournir de l'énergie au cerveau. Pendant une à deux semaines, la graisse se transforme en cétone afin de servir de carburant aux cellules cérébrales. (vrai) sauf la première partie

Encore une fois, l'auteur confond les réactions de l'autolyse ressenties par le jeûneur durant le jeûne alors qu'il semble y avoir parfois une amplification des symptômes. Tout ceci n'étant que temporaire, sera suivi d'une régression et disparition totale des symptômes. voir les RÉACTIONS d'autolyse et EXEMPLES concrets d'AUTOLYSE durant le jeûne

Assurément, l'organisme en jeûne ne cesse de se nourrir en utilisant ses réserves tel que mentionné dans la citation. Cela est tout à fait normal et il faut qu'il en soit ainsi car nous mourrions tous au bout de quelques jours sans manger ni boire. Ce que l'auteur ne semble pas comprendre est que le phénomène de l'autolyse est programmé et salutaire. On peut s'imaginer que s'il n'en était pas ainsi, lorsque des gens seraient dans l'impossibilité de se nourrir pour différentes raisons (cataclysme; sécheresse, tremblement de terre, inondation ... ) tous mourraient en quelques jours. voir: Qu'est-ce que l'AUTOLYSE?

Lors du jeûne, le corps vit sur ses réserves qu'il va chercher grâce à l'autolyse; il peut vivre longtemps sans développer de carances. Dans les faits, c'est exactement le contraire qu'on peut observer, par exemple des carences dans la formule sanguine avant le jeûne en fer, en hémoglobine et en saturation calcique sont revenues dans les normales suite au jeûne. (prises de sang de Lison avant et après un jeûne de 23 jours). voir Y a-t-il des CARENCES lors d'un jeûne?


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

L'organisme est bien nourri durant le jeûne

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 20:51



citation 9

vrai ou faux


Etant donné que ces cellules de la plus haute importance dépendent essentiellement du glucose pour se maintenir en activité, les réserves de protéines sont utilisées en priorité aux dépens des besoins musculaires et des autres tissus les obligeant à cesser toute activité. Au-delà, le corps se "grignote" lui-même en prenant les protéines du coeur, du foie, des reins et de la peau. Tout cela conduit bien évidemment vers un état de grande fatigue, de faiblesse, d'irritabilité, de dépression, de diminution de la libido et à la chute des cheveux.


L'auteur semble plutôt alarmiste (par ignorance ou pour effrayer) en ce qui concerne l'autolyse et le travail des cellules Voici ce que mentionne la biologiste Nicole Boudreau à propos du travail des cellules durant un jeûne:

"En jeûnant, on cesse d'approrter au corps des aliments; le corps doit donc déveloper une nouvelle stratégie pour avoir de l'énergie, car il est en quête continuelle de carburant et de matériaux pour suvivre. Sa stratégie est de se tourner vers ses réserves il fouille dans tous ses tissus pour y inventorier les gras, les protéines, les vitamines et les minéraux en réserve qu'il peut utiliser sans se nuire.

Il recense et désintègre ses tissus usés, endommagés ou excédentaires, en recycle les matériaux réutilisables et en élimine les déchets malsains. On appelle autolyse, parfois autophagie, ce processus de désintégration des tissus usés, endommagés ou excédentaires. Les tissus malades désintégrés sont remplacés par des tissus neufs que l'organisme synthétise lui-même. Qui dit autolyse dit donc rajeunissement.

En somme, le corps 'se mange lui-même' pour se régénérer. C'est un processus surprenant, mais incontournable. Notre corps ne pourrait construire des tissus neufs sans éliminer au préalable ses tissus croulants: on ne bâtit pas du neuf sur du vieux. Qui plus est, le corps recycle les composantes des tissus qu'il autolyse, et s'en nourrit. C'est du recyclage écologique à son meilleur

Le corps en jeûne se livre donc à une vaste opération de rénovation afin d'extraire de ses structures usées et endommagées des substrats qu'il recyclera pour s'en nourrir.

Outre la stimulation de l'autolyse des tissus, le jeûne accélère le nettroyage des vaisseaux, des cellules et du milieu dans lequel elles baignent (le milieu interstitiel). Les mauvais gras, les déchets chimiques, les cristaux d'acide urique et les résidus du travail des cellules qu'entraine le surmanage sont digérés par les cellules en recherche de nutriments, et recyclés. Les toxines non recyclables sont simplement neutralisées, puis éliminées.

En somme, le jeûne est une séance intensive de réparation et de décrassage de l'organisme. Dans notre vie de tous les jours, nous mangeons et assimilons des aliments régulièrement. en jeûne, le corps n'assimile plus: il désassimile et élimine à temps plein ses réserves, ses déchets, ses tissus endommagés. Il investit ses énergies dans la mise à jour de toutes ses fonctions biologiques et se répare.

Quand on émet le concept que le corps de guérit lui-même, on se base d'abord sur la capacité qu'a chaque cellule de se guérir elle-même, lorsqu'elle est endommagée par des agents toxiques, par la chaleur, par des radiations ou par d'autres traumatismes.

Pour se réparer, la cellule démentèle et se nourrit de ses propres parties endommagées en les digérant. Après avoir défait ses propres sutructures croulantes, elle les reconstruit avec des matériaux neufs et sains.

Nos cellules sont continuellement actives; elles s'adaptent, se réparent, se reproduisent. Si une cellule est trop endommagée ou usée pour survivre, elle libère des enzymes destructrices dans son espace intérieur et elle s'euthanasie. Les résidus de la cellule morte sont ramassés par des cellules itinérantes, appelées 'macrophages', qui font place nette et nettoient ces résidus en les digérant. La cellule disparue est remplacée par une cellule-fille produite par d'autres cellules du tissu. Dans certains tissus (par exemple, dans le système nerveux), les cellules ne se reproduisent pas; les cellules voisines effectuent alors le travail laissé en plan par la cellule disparue.

Lorsqu'on jeûne, chaque cellule accélère l'autolyse de ses composantes usées et endommagées pour s'en nourrir; elle se régénère en éliminant ses structures usées. Bref, elle rajeunit.

Notre 'société' de cellules a prévu des mécanismes pour conserver son milieu nouricier riche et équilibré: c'est le phénomène de l'homéostasie, qui signifie que notre organisme maintient ses pramètres biologiques constants. Malgré les variations de notre alimentation, notre milieu interne se maintient égal à lui-même et propice à la survie des cellules; les concentrations sanguines de minéraux, de vitamines, de gras, de sucres demeurent sensiblement les mêmes. Sans ce phénomène de l'homéostasie, nous aurions un sang sirupeux après avoir mangé du gras, et un sang liquéfié après avoir bu une rasade d'eau.

De nombreuses glandes (les parathyroïdes, le pancréas, les surrénales et les glandes sexuelles, par exemple), l'hypophyse, le système nerveux ainsi que le foie et les reins participent à l'homéostasie. Cet équilibre se maintient évidemment pendant le jeûne: l'homéostasie est à la base même de notre pouvoir d'autoguérison, car elle exprime la tendance de l'organisme à se réajuster continuellement, pour assurer l'équilibre permanent de notre milieu intérieur.

Une armée de celules défend notre corps contre les virus, les poussières, les produits chimiques ou les bactéries. Ces cellules spécialisées se transportent par la circulation sanguine et délogent les agents pathogènes dans tous les tissus de l'organisme.

Les cellules de défense utilisent diverses techniques pour détruire les agents pathogènes; certaines cellules agissent comme des pieuvres; elles déploient de longs tentacules pour entourer et engloutir le déchet ou la bactérie nuisible. Ces cellules, appelées macrophages, rampent vers le lieu de l'infection et peuvent y engloutir 100 bactéries ennemies avant d'être repues. D'autres cellules se spécialisent dans la chasse aux virus: ce sont les lymphocytes B qui fabriquent des anticorps pour détruire les virus.

Certaines cellules de défense détectent les cellules cancéreures, les cellules mutées par des virus ou les cellules étrangères des organes greffés. Ce sont les lymphocytes T, qui sont également les agents de notre mémoire immunitaire; quand notre organisme a déjà combattu un virus ou un autre agresseur, il s'en souvient toute sa vie.

Le foie possède sa propre armée de cellules de défense; les cellules de Kuppfer, placées en permanence dans les canaux du foie, détruisent les agresseurs introduits par la voie sanguine ou par la voie digestive. De leur côté, les poumons sont dotés de 'cellules à poussière' pour nettoyer les alvéoles. Quand au cerveau, les cellules gliales en assurent l'entretien et la défense.

On trouve des cellules de défanse dans la paroi du tube digestif. Certaines cellules sont regroupéesdans de petits sacs, les gaglions lymphatiques, placés près de tous les orifices du corps par lesquels un agresseur pourrait s'introsuire; la gorge, les poumons, le système digestif et l'appareil uro-génital regorgent de ganglions, prêts àdétruire les envahissurs.

En ce qui a trait aux muscles, encore là, l'auteur ignore le principe par lequel la cellule musculaire fournit aux besoins de tout l'organisme sans changer sa structure et sans être détruite.
Nicole Boudreau mentionne ceci à propos des muscles:

"Les muscles contiennent des réserves de protéines, comme les cellules graisseuses renferment des réserves de gras.

Les muscles sont de véritables mines d'énergie et de nutriments pendant le jeûne. Ils constituent 70% de la masse protéique du corps; les acides aminés qu'ils contiennent peuvent être dégradés en sucres ou être utilisés pour construire les protéines fonctionnelles, telles que les hormones, les protéines sanguines ou les protéines de transport. Enfin, les muscles recèlent des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments utilisables par le corps.

Les muscles comblent si bien les besoins en protéines de l'organisme, que le cerveau, le coeur et le sang ne sont aucunement privés de protéines au cours d'un jeûne long. La synthêse protéique au niveau du coeur est maintenue intégralement comme le sont tous les processus hormonaux et immunitaires."

"La mobilisation des protéines musculaires présente un autre avantage pour l'organisme: en démantelant une partie de ses structures musculaires, notre corps échappe à l'entretien onéreux de ces structures. Moins il y a de fibres musculaires, moins le corps doit dépenser d'énergie pour les entretenir. C'est comme si on démentelait un hangar pour construre une maison; ce faisant, on échappe aux coûts d'entretien de ce hangar.

Les muscles dimunent donc de volume au cours du jeûne, mais le nombre de cellules musculaires demeure identique. Nos muscles se vident de leurs réserves, mais ils conservent la même structure. Il faut noter par ailleurs que, puisqu'ils se vident de leurs réseerves de sucres (le glycogène), les muscles du jeûneur ne sont pas aptes à des exercices importants; une personne qui jeûne supporte moins bien les exercices longs, mais bien des gens prennent, à tort, ce phénomène pour une dégénérescence des muscles.

Lors de la réalimentation, on assiste à une formidable reprise de l'activité des muscles, qui se régénèrent et se renflouent complètement." (Boudreau)

En conclusion, l'organisme orchestre de façon intelligente toute l'opération de survie du corps pour qu'il ne manque de rien durant un jeûne. Quant aux craintes de l'auteur concernant le coeur et les reins, il faut comprendre que l'autolyse ne s'attaque pas aux organes vitaux tant qu'il y aura les réserves suffisantes. On dit qu'un organisme en jeûne peut perdre jusqu'à 40% de son poids (normal) avant d'en arriver à la période appelée l'inanition, c'est à dire le moment où les réserves sont épuisées et que les organes vitaux pourraient être touchés. L'inanition pourrait survenir, tel que mentionné précédemment après des mois de jeûne, selon les réserves disponibles.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne provoque-t-il des carences ?

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 21:00



citation 10

vrai ou faux


Les adeptes du jeûne parlent de substances étant "nettoyées du corps", permettant de "le régénérer au plus profond des cellules" en "fortifiant tous nos organes, coeur, poumons, foie, reins, etc." allant jusqu'à affirmer que cela permet "à la peau de devenir plus claire, plus jeune" ! Ce qu'ils ne comprennent pas est que les substances dont ils parlent sont essentiellement des vitamines et des minéraux qui sont toujours perdues suite à la rupture d'alimentation et la mort des cellules qui ne seront pas renouvelées tant qu'aucun élément nutritif ne sera consommé. Ainsi, jeûner conduit à fatiguer le foie qui doit convertir plus encore les graisses en énergie et à mettre la pression sur les reins qui doivent excréter certaines des substances produites par l'arrêt de l'apport en lipides et en protéines.


Malheureusement, l'auteur a encore tout faux ... c'est lui qui ne semble pas comprendre! Dans les faits, durant le jeûne, le corps est très bien nourri par les réserves qui lui fournissent tous les éléments nécessaire à sa survie. Les matériaux fournis sont de qualité et en quantité. D'ailleurs, sur des prises de sang, suite à un jeûne, la formule sanguine, les électrolytes, le bilan lipidique ... etc sont dans les normales alors qu'avant le jeûne il pouvait y avoir quelques paramètres anormaux.

Voici ce que mentionne Shelton à propos des 'maladies de carences':

"Un fait significatif que j'ai fait remarqué, les maladies de carence n'apparaissent jamais pendant le jeûne le plus prolongé, et ne se rencontrent pas pendant un régime prolongé de fruits ou de légumes verts.

Si on ne prend aucune nourriture, le corps se nourrit de ses réserves accumulées et de ses tissus les moins vitaux. Si celà est nécessaire, et jusqu'à ce que l'état squelettique soit atteint, il est capable de maintenir un équilibre entre ses éléments et ne créera pas, au-delà de l'émaciation, d'autres 'maladies de carence'. Le jeûne tend à maintenir et même à rétablir l'équilibre chimique, alors qu'un régime déséquilibré ou inadéquat tend à déséquilibrer la chimie corporelle."

Nous savons, naturellement, que le corps nourri d'aliments dénaturés est capabble d'extraire les minéraux de ses propres tissus, mais sa réserve minérale n'est jamais suffisemment grande pour satisfaire les demandes constantes faites par un régime déminéralisé. Le régime déminéralisé épuise ces réserves très rapidement.

Pendant un jeûne, il n'y a pas de demande semblable faite aux réserves minérales du corps. Les réserves de vitamines (complétines) qu'on suppose être stockées dans le foie et dans quelques autres organes internes, sont aussi beaucoup plus rapidement épuisées par un régime défectueux que pendant un jeûne.

L'expérimentation faites sur les animaux a montré que lorsqu'on fait suivre à ceux-ci des régimes déminéralisés, c'est leur système nerveux qui souffre le plus. A la suite de tels régimes, on voit apparaître, chez ces animaux, de la nervosité, des mouvements faibles et incertains et des crises de rage. D'autre part, c'est le système nerveux qui souffre le moins, il ne souffre pratiquement pas chez les animaux à qui on ne donne aucune nourriture excepté de l'eau." (Shelton)

Voici un cas concret corroborant ce fait:

Tests sanguins de Lison:

........................avant-jeûne .......après-jeûne...............normales

fer sérique ...........7 umol/L ...............14...........................9 - 27
saturation(calc) ...0,10 ....................0,26 ....................0,20 - 0,55
hémoglobine........119 g/L ................140 ......................120 - 155
cholestérol ..........5,45 mmol/L ........4,12 ......................< 5,20

Selon les précédents tests, on peut remarquer que ces résultats de Lison pris après son jeûne étaient normaux contrairement à ceux prix avant le jeûne.

Parmi les autres résultats, tout en étant normaux, on pouvait observer des améliorations par rapport aux tests pris avant son jeûne.

voir le sujet suivant pour plus de détails: Y a-t-il des CARENCES lors d'un jeûne?



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Pertes de vitamines et de minéraux?

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 21:09

citation 11

vrai ou faux


L'impulsivité que vivent ceux qui jeûnent n'est pas un signe de leur illumination spirituelle suite au rituel magico-religieux qu'ils suivent, c'est le résultat d'une diminution de leur afflux sanguin jusqu'au cerveau. En plus de cela, le corps perd d'énormes quantités d'eau et de sodium causant une hypotension posturale (une tension très basse lorsqu'on se lève) et des évanouissements. Des pertes sévères en potassium accompagnent la faim qui peuvent affecter le coeur, des taux d'acide urique et d'ammoniaque élevés sont tout aussi dangereux. Ce sont tous des sous-produits du métabolisme protéinique que le foie et les reins ne peuvent supporter longtemps à cause d'une nutrition insuffisante.

Malheureusement ... encore une mauvaise réponse

Premièrement, voici ce qu'a pu observer un médecin ayant supervisé et analyser un long jeûne:

"Le Dr Michel Duverney-Guichard n'a relevé aucune carence en vitamines et en minéraux au cours d'un jeûne de quarante-deux jours qu'il a surveillé et mesuré. Le potassium, le calcium, le chlore, le magnésium, le phosphore, le sodium n'ont subi aucune modification significative. De même, aucune déficience en bitamine B2, B6, B9 et A n'a été observée".

... décidément, les sources de renseignement de l'auteur pour ses arguments contre le jeûne ne sont pas très à jour!

En ce qui concerne l'état d'acidose durant le jeûne, voici ce qu'un médecin-chirurgien, le docteur Jean-Pierre Willem, mentionne à ce propos.

"Les cellules cancéreuses, bouffeuses de sucre à outrance, ne peuvent survivre dans un organisme en jeûne parce qu'il est en état d'acidose légère. En obligeant l'organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d'extinction de la cellule mutée. Lors du jeune prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules prolifèrent et créent des dommages importants."

Finalement, ce léger état d'acidose, qui revient dans les normales après le jeûne est bénéfique pour le jeûneur.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Perte et reprise de poids incontôlées

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 21:17



citation 12

vrai ou faux


Certains livres ou imposteurs de la diététique recommandent de jeûner en tant que solution pour perdre du poids. Une perte rapide de poids est évidemment une conséquence du jeûne étant donné que l'apport en calories est considérablement réduit. Par la suite, cependant, la perte de graisse corporelle est ralentie car le corps diminue son rythme métabolique. Les résultats impressionnants du début sont transitoires et le corps revient à son poids précédent dans 90% des cas.

Le jeûne produit une perte dramatique de poids plus particulièrement au tout début. Les pertes seront d'autant plus grandes que le sujet est obèse et moindres chez ceux qui sont déjà maigres. La perte de l'eau du corps est partiellement responsable de cette perte de poids pendant les premiers temps de la diète. A moyen terme, cela trompe les abstinents en les conduisant à croire qu'ils ont trouvé le moyen magique de fondre, à plus long terme pourtant, cette perte d'eau sera tout à fait différente d'une perte de graisse corporelle. La quantité d'eau du corps se reconstituera rapidement lorsque l'alimentation reprendra (si l'anorexie n'a pas tragiquement pris le dessus)


Ici l'auteur a dans l'ensemble raison, sauf sa conclusion où il parle d'anorexie, un problème comportemental qui n'a rien à voir avec le jeûne. Une personne anorexique passe bien souvent des années à s'alimenter trop peu, ce qui provoque des carences. Le jeûne est une action temporaire de quelques jours à quelques semaines qui peut s'exécuter une fois par année ou quelques fois dans sa vie. Ce n'est pas un mode de vie; on ne passe pas sa vie à jeûner écrit Nicole Boudreau.

Aussi, avant d'entreprendre un jeûne, certains préalables sont nécessairs tels un poids raisonnable et pas de problèmes de santé rendant l'organisme non autonome; la greffe d'un organe ou un diabète de type 1 qui nécessite de l'insuline par exemple.

Tant qu'à le perte de poids, même si généralement les gens jeûnent pour un problème de santé ou à titre préventif, il n'en demeure pas moins qu'il y a perte rapide de poids. Le jeûne n'est sans doute pas la meilleure façon de perdre du poids, particulièrement si nous devons poursuivre nos activités professionnelles. Une cure de fruits ou un régime végétarien comprenant surtout des fruits et des légumes serait à privilégier.

voir les sujets:

la perte de POIDS pendant le jeûne
Les CONTRE-INDICATIONS au jeûne
jeûne et ANOREXIE


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûne et inanition : à ne pas confondre

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 21:25

citation 13

vrai ou faux


En dépit de ces effets secondaires, les charlatans aiment dirent à qui veut bien l'entendre que le jeûne est différent du fait d'affamer les gens. Ils disent qu'en jeûnant, le corps pioche dans ses réserves et n'est pas de ce fait affamé, car lorsqu'on meurt de faim le corps n'a strictement rien à manger.

Bien que cette distinction puisse sembler logique, le corps, lui, ne sera pas trompé. Ce dernier ne fera pas la différence entre le fait de mourir de faim à cause d'une famine et un jeûne pour des raisons spirituelles ou pseudo-médicales ? Tout ce que le corps "sait" est que la quantité de nourriture nécessaire à son bon fonctionnement ne lui sera pas fournie et qu'il fera tout pour vous garder en vie. Si les réserves emmagasinées s'épuisent, la mort s'ensuivra. Un jeûne prolongé peut conduire à l'anémie, à une déficience des fonctions du foie, à des déséquilibres minéraux, à des calculs rénaux et autres effets secondaires indésirables. La mort causée par des jeûnes trop long est déjà une réalité comme les pratiques de certaines sectes (guérisseuses notamment mais pas toujours) tendent à le rappeler, croyant faussement pouvoir guérir de la maladie ou soigner certains problèmes de santé, comme certains gourous voudraient le faire avaler à des adeptes hypnotisés.



L'auteur confond ici jeûne et inanition.  L'inanition se produit lorsque les réserves du jeûneur sont épuisées et que l'organisme, pour survivre doit puiser sa nourriture dans les organes vitaux.  Ce phénomène ne se produit que suite à un long jeûne où le corps aura perdu plus de 40% de son poids normal.  L'inanition, selon certains chiffres pourrait se produire, en fonction des réserves du jeûneur à 60, 70, 90 jours et même davantage  si la personne est obèse.

Voici ce qu'on peut lire à ce sujet:

"Chez l'homme non obèse, la durée maximum de jeûne varie de 57 à 73 jours avec une perte de masse corporelle de 18 à 23 kg (Leiter & Marliss 1982).  D'après les mêmes auteurs, un homme de 25 ans en bonne santé ne pourrait survivre à un jeûne de plus de 60 jours au cours duquel sa masse passerait de 65-70 kg à 46.5 kg (Leiter & Marliss 1982).  Le jeûne prolongé a été beaucoup utilisé dans le cadre du traitement thérapeutique de l'obésité (Drenick et al. 1968).  La durée de jeûne d'un homme obèse est largement supérieure à celle d'un homme non obèse, mais la perte de masse journalière est relativement semblable (Leiter & Marliss 1982)."

 Finalement, l'auteur de la citation no. 13  emploie la bonne vieille méthode qui consiste a entretenir la peur afin de nous persuader  que le jeûne est dangereux, voire mortel.  Sur le présent site, quelques participants ont exécuté des jeûnes de 40 jours et plus et sont toujours bien vivants et en grande forme.

voir les discussions:

le jeûne peut-il être DANGEREUX?
jeûne et ANOREXIE
Y a-t-il des CARENCES lors d'un jeûne?
Combien de temps puis-je jeûner? (jeûnes de 7 - 14 - 21 jours et +)
la perte de POIDS pendant le jeûne
jeûne et MUSCULATURE
jeûne et PROTÉINES

Ces discussions se retrouvent sur le forum : Éléments de connaissance du jeûne.  Les titres peuvent parfois être légèrement modifiés car maintenant classés par ordre alphabétique afin d'en faciliter la recherche

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arguments soulevés contre le jeûne ... comment répondre!

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum