Bienfaits et contre-indications au jeûne (Boudreau, Lützner, Clavière, Lalanne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bienfaits et contre-indications au jeûne (Boudreau, Lützner, Clavière, Lalanne)

Message  Luc le Ven 1 Juin 2012 - 16:18

"Puisque le jeûne stimule la régénération de tout l'organisme, la plupart des problèmes de santé, pris en charge avant qu'ils ne soient irréversibles, peuvent se résoudre. N'oublions pas que la capacité de régénération de l'organisme est fabuleuse et que des personnes qui se croyaient atteintes à jamais de problèmes pathologiques ont reconquis une pleine santé en jeûnant."  (Boudreau)

Sans être exhaustive, voici une liste des principaux dérèglements que le jeûne améliore:

l'obésité et les problèmes qui y sont associés; taux élevé de cholestérol ou de triglycérides, diabète précoce, foie gras;

les problèmes glandulaires (les glandes se régénèrent facilement); hypothyroïdie, problèmes liés au système de reproduction (règles douloureuses, irrégulières), au foie (qui est une glande), aux surrénales, aux parathyroïdes (qui régularisent, entre autres, le calcium sanguin) et au pancréas;

les troubles digestifs: constipation, diverticules, ulcérations diverses, cristallisations;

Les problèmes circulatoires: artériosclérose, hypertension, prévention des caillots, varices, problèmes liés à la circulation veineuse, migraines, frilosité;

les problèmes sanguins: anémie, polyglobulie (excès de globules rouges), déséquilibres divers de la formule sanguine;

la dégénérescence de l'appareil locomoteur: arthrite, rhumatisme, myosites, arthrose, ostéoporose;

les problèmes liés au système de défense: faiblesse immunitaire, allergies, maladies des ganglions, arthirite rhumatoïde, infections bactériennes récurentes;

les maladies virales: mononucléose, grippes, bronchites, laryngites, vaginites;

les maladies de la peau: acné, eczéma, séborrhée, hyperacidité;

les maladies du système nerveux; insomnie, irritabilité, maladies dégénératives au stade précoce (sclérose en plaques), épuisement;

les problèmes du métabolisme des tissus: kystes, tumeurs bénignes, fibromes, inflammations, cancers précoces.

Lorsque les pathologies sont causées par la toxémie (alimentation, surmenage, mauvaises habitudes de vie ...) le corps peut se régénérer par le jeûne.  Cependant, si nous sommes affectés par une maladie génétique, le jeûne n'y peut rien.

Précisons cependant, écrit Boudreau, on peut prévenir une faiblesse héréditaire par le jeûne. Une faiblesse héréditaire n'est pas inéluctable;  elle se manifeste dans un organe ou un tissu moins résistant, qui se dérègle en premier lorsque l'organise atteint un certain degré de toxémie.  En évitant ce seuil de toxémie pathoghène, on évite la manifestation de la faiblesse héréditaire.  Un mode de vie sain et des jeûnes de régénération périodiques nous permettront de vivre aussi longtemps que notre ancêtre le plus endurant.


Dernière édition par Luc le Mar 19 Avr 2016 - 17:36, édité 2 fois

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Contre-indications au jeûne

Message  Luc le Ven 1 Juin 2012 - 16:28


Les personnes diabétiques qui sont dépendantes de l'insuline prennent des risques si elles abandonnent l'insuline et jeûnent. Les personnes épileptiques ne peuvent jeûner en général, car une crise d'épilepsie épuise l'organisme. Toute dépendance médicamenteuse profonde, comme celle associée à l'épilepsie, doit être sérieusement étudiée. En effet, un organisme chimifié à l'excès peut-il réagir sainement et se détoxiquer? Les personnes sous médication depuis de nombreuses années doivent au préalable s'assurer que le sevrage de ces produits n'affectera aucun organe vital tel que le coeur. Pour jeûner, l'organisme doit être autonome; il doit pouvoir accomplir ses fonctions vitales de survie par lui-même, sans médication. Le superviseur doit étudier chaque cas avec attention pour juger de la pertinence d'un jeûne.


Voici quelques contre-indications d'ordre général à la pratique d'un jeûne:

la présence d'un stimulateur cardiaque;

la présence d'un organe étranger greffé;

une maigreur importante découlant d'une hyperthyroïdie active;

un cancer généralisé;

la toxicomanie (alcool, cocaïne, héroïne);*

les phases avancées de colites ulcéreuses;

les phases avancées de la maladie d'Alzheimer ou de la sclérose en plaques;

une maladie mentale qui produit un manque de contrôle de soi; *

les complications d'accidents qui relèvent de la traumatologie;

une maladie causée par des carences nutritionnelles réelles.

"Dans ces cas, le jeûne n'est aucunement approprié, même si le désespoir engendré par ces états incite parfois certaines personnes à se tourner vers des thérapies ou des traitements de dernier recours inadéquats." (Boudreau)

* le jeûne n'est pas contre-indiqué pour les personnes alcooliques (ou affectée mentalement), bien au contraire. En fait, ce sont surtout pour des raisons techniques que les centres de jeûne préfèrent que ces personnes passent par une maison de transition où le sevrage sera effectué avec le suivi de gens compétants. Une fois cette première étape franchie, le jeûne peut s'effectuer et semble donner, selon Adèle Arsenault des résultats très heureux.



Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

contre-indications

Message  Luc le Ven 1 Juin 2012 - 18:54

Nous avions écrit à Adèle Arsenault, spécialiste du jeûne ayant supervisé des jeûnes avec la biologiste Nicole Boudreau, afin de lui demander pourquoi Nicole Boudreau avait indiqué que le jeûne n'était pas indiqué pour les alcooliques.

Voici la réponse d'Adèle Arsenault

"Bonjour Luc et Lison

Les alcooliques qui arrêtent brusquement de boire peuvent avoir de fortes réactions de sevrage. Les maisons de jeûne n'ont pas toujours l'encadrement et le personnel pour prendre soin de ces personnes. L'idéal est qu'elles aillent en maison de désintoxication puis après ces gens viennent faire un jeûne. Là, c'est merveilleux, ils perdent le goût de boire et trouvent le goût de reprendre leur vie en mains.

Adèle Arsenault"


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Tuberculose et jeûne

Message  admin2 le Dim 6 Jan 2013 - 17:53


Le Dr Yves Vivini mentionne dans son ouvrage de référence, 'Le Jeûne et les traitements naturels' deux affections pour lesquelles un jeûne long n’est pas particulièrement recommandé.

Dans les cas de tuberculose pulmonaire évolutive, « le jeûne long n’est pas contre-indiqué parce qu’il pourrait être dangereux, mais justement parce qu’il pourrait être trop efficace et libérer trop rapidement des quantités de toxines excessives. Il vaudra donc mieux dans ces cas avancer progressivement avec des jeûnes successifs courts, répétés fréquemment. » Il précise : « La tuberculose pulmonaire stabilisée n’est pas une contre-indication pour le jeûne qui permet au contraire d’éliminer les séquelles de cette maladie. »

Autre indication intéressante : « Les tuberculeux dont les lésions sont cicatrisées, stabilisées, même
récemment, tirent le plus grand profit de cures de jeûne bien faites, qui éliminent à la fois les toxines sécrétées par le bacille de Koch (et sur lesquelles les antibiotiques n’ont pas d’action) et l’excès des médicaments absorbés pour arriver à la cicatrisation, médicaments qui, ajoutés à la suralimentation, délabrent le foie et les intestins, et empêchent ainsi une véritable et définitive guérison. »

Il parle ensuite du diabète de type 1

voir le forum : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t102-diabete-type-2-alain-jeune-15-jours-et-n-a-plus-besoin-d-hypoglycemiants

Tiré du livre de Bernard Clavière : "Et si on s'arrêtait de manger un peu ... de temps en temps"








admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Sevrage ou arrêt brutal des drogues

Message  admin2 le Ven 18 Jan 2013 - 17:47



Arrêt brutal ou sevrage ?

Il vaut mieux dans tous les cas d’intoxications, sauf ceux véritablement trop avancés, interrompre brusquement l’usage de la drogue, qu’en diminuer progressivement les doses :

La souffrance du sujet sera plus vive les quatre ou cinq premiers jours mais son organisme trouvera beaucoup plus vite l’équilibre et le renouvellement de toutes les cellules lésées. (Saury)



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûner n'est pas dangereux selon Lützner

Message  Luc le Ven 24 Juil 2015 - 23:45


Le jeûne thérapeutique est une méthode vieille de plusieurs millénaire.
Pratiqué en établissement spécialisé sous la direction d'un médecin expérimenté, il ne présente aucun danger et pourtant agit en profondeur, car il obéit à des lois naturelles inscrites dans le corps humain. Il y a longtemps que la science a apporté les preuves de son action sur l'organisme. (Lützner)


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Indications du jeûne thérapeutique (Lützner)

Message  Luc le Dim 26 Juil 2015 - 21:37

Indications du jeûne (Lützner)

- Obésité grave : plus de 30% de charge pondérale
- Diabète sucré
- Goutte
- Polyglobulie (excès de globules rouges)
- Stéatose du foie
- Hépatite chronique (endommagement des cellules du foie)
- Trouble de l'irrigation sanguine artérielle, ex: au niveau du coeur, bras, jambe, tête
- Hypertension
- Risque d'infarctus du myocarde
- Affection rhumatismales (rhumatisme des parties molles, articulaires, inflammation des disques intervertébraux et des articulations : spondylarthrite, ostéochondrose, arthrose)
- Maladies chroniques de la peau (eczéma, psoriasis)
- Insuffisance veineuse avec plaies variqueuses
- Maladie allergique de la peau, des muqueuses
- Migraines
- Glaucome (dans son premier stade)
- Porphyrie, polyarthrite, maladie de Bechterev, syndrome de Reiter, maladie ce Crohn
- Troubles du comportement alimentaire
- Voracité, dépendance au sucre, boulimie
- Dépendance à l'alcool, nicotine, médicaments

Tiré de : Bien jeûner, vivre mieux de H. Lützner

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Mythes et réalité sur le jeûne

Message  Luc le Mar 19 Avr 2016 - 14:41

Mythes et réalité sur le jeûne

Les professionnels et les profanes qui dévalorisent le jeûne n’en ont en général aucune connaissance pratique ni observation clinique approfondie. Pour les gens qui ont jeûné et les professionnels de la santé qui en ont supervisés plus de 550 000, la réalité est toute autre.

  • Le jeûne bien conduit n’atrophie pas l'estomac. 
    Le jeûne n'abime pas les organes vitaux.  
    Le jeûne n'abime pas les dents.  
    Le jeûne n'abîme pas les glandes.  
    Le jeûne n'affaiblit pas le cœur. 
    Le jeûne n'appauvrit pas le sang. 
    Le jeûne ne cause pas de défaillance.  
    Le jeûne ne diminue par la résistance à la maladie.  
    Le jeûne ne paralyse pas les intestins. 
    Le jeûne ne produit pas l'acidose.  
    Le jeûne ne produit pas d'œdème de malnutrition.  
    Le jeûne ne produit pas la tuberculose.  
    Le jeûne n'affecte pas le système nerveux. 
    Le jeûne ne produit pas de réactions psychiques anormales.  
    Le jeûne n’entraine pas la mort.

Un bon nombre de personnes ont décidé de jeûner après avoir été déclarés incurables : elles jouaient le tout pour le tout; plusieurs se sont ainsi rétablies, certaines ont ainsi prolongé leur vite considérablement. Quelques-uns sont morts, leur potentiel vital étant consumé.  D’extrêmes rares cas, de l’ordre de 1 par 100 000, sont morts dans un centre de jeûne. Les autopsies ont révélé que leurs organes, leur cœur en particulier, était si usés qu’ils ne sont pas morts à cause du jeûne mais parce que leur corps avait achevé sa durée de vie utile.  Le jeûne n’est pas dangereux… s’il est bien conduit : une connaissance scientifique et une expérience spécifique sont nécessaires pour appliquer cette technique longtemps oubliée.  

 Voilà pourquoi une supervision est nécessaire pour un jeûne de plus de 5 jours.  Parmi plus de 550 000 jeûnes qui ont été supervisés par des professionnels et rapportés dans les livres, thèses et articles qu’ils ont écrits, aucune crise cardiaque, anévrisme, embolie ou tout autre malaise grave n’a été observé..
 
En réalité…

• En jeûne, le corps élimine, se régénère, se répare.
• En jeûne, le corps repose ses organes vitaux.  
• En jeûne, le corps vide le tube digestif.
• En jeûne, le corps se débarrasse des bactéries nocives.  
• En jeûne, le corps régularise ses équilibres biochimiques.
• En jeûne, le corps désintègre ses cellules anormales.
• En jeûne, le corps régénère ses cellules.  
• En jeûne, le corps conserve et reconstitue son énergie.  
• En jeûne, le corps augmente ses capacités de digestion et d'assimilation.  
• En jeûne, le corps éclaircit et fortifie l'esprit.
• En jeûne, le corps améliore le fonctionnement général du corps.

Tiré du livre : JEÛNE : mode d'emploi (J. Lalanne n.d.)

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienfaits et contre-indications au jeûne (Boudreau, Lützner, Clavière, Lalanne)

Message  Luc le Mar 19 Avr 2016 - 17:28



Les bienfaits du jeûne  

Effets physiologiques  

Tiré du livre "JEÛNE : Mode d'emploi"

Reposer :

• Le système digestif, le cœur, la respiration, la circulation se reposent.

• L’activité du métabolisme baisse de 25 % à 40 % : la consommation d’oxygène et la production de CO2 diminuent.  

Éliminer

• Comme on ne bouge pas, ne digère pas, ne travaille pas, le corps se consacre surtout à l’élimination : il évacue des déchets accumulés dans la lymphe, le sang, les organes, les articulations, etc.  

• On élimine ainsi  
o des kilos superflus de graisse et souvent de cellulite, etc.  
o du mucus accumulé dans différents organes : sinus, bronches, etc.
o des dépôts dans les articulations, des calculs biliaires, des calculs rénaux, etc.
• Alors l’inflammation se résorbe.

• Les poumons éliminent 40 %, les reins 25 %, les intestins 20 % et la peau 10 % des toxines.  

Élimination secondaire

• Le corps élimine normalement par les poumons, les reins, le foie, les intestins.

• Quand ces organes ne suffisent pas à cette tâche, d’autres organes collaborent à l’élimination.

o Les cheveux éliminent de l'arsenic.  
o Les dents éliminent du fluor.  
o Les reins éliminent des calculs.  
o Le cerveau élimine par le nez.  
o Les intestins éliminent des médicaments, parfois par des diarrhées.  
 
o Les poumons éliminent en faisant cracher et moucher.  

• Plus on reste calme le corps élimine.  

Régulariser

• Le corps régularise  o la glycémie o la cholestérolémie o la circulation sanguine : on le sent en particulier dans les jambes.  

o la tension artérielle : si elle était trop haute, elle baisse et si elle était trop basse, elle monte.  
o le cycle menstruel.  

Régénérer

• Les cellules étant renouvelées, les organes se régénèrent.

• Les glandes —thyroïdes, parathyroïdes, surrénales, gonades sexuelles, etc.— se régénèrent.

• Le système immunitaire se fortifie, la résistance à l'infection augmente.

• La peau devient fine et rose, les tâches et les défauts disparaissent.  

Réparer

Les tissus endommagés par des blessures, fractures, brûlures, etc. se réparent plus vite en jeûne et repos.  

Rajeunir

Le corps rajeunit car les cellules en produisent de nouvelles débarrassées de ses toxines.  Les sens s’affinent Le repos et l’élimination de toxines accumulées dans les organes des sens améliorent leur efficacité.

• La vue s’affine. Les yeux deviennent plus clairs et brillants. La vision, mesurée avec une charte optométrique, devient plus précise. L’humeur aqueuse et l’humeur vitrée de l’œil se clarifient, les points et filaments noirs sont éliminés, les muscles oculaires s’assouplissent et la détente accrue rend les yeux plus efficaces. Plusieurs voient mieux, plus proche, plus loin, ne sont plus éblouis par les lumières la nuit et certains se sont débarrassés de leurs lunettes suite à un jeûne assez long.  

• L’ouïe s’affine. Par l’élimination du mucus ou de dépôts solides accumulés dans l’oreille interne, et par l’apaisement du système nerveux, le tympan vibre mieux, les osselets opèrent dans un milieu plus léger.  

• L'odorat s’affine. Suite à l’élimination du mucus nasal, on distingue mieux les odeurs, on apprécie davantage les parfums agréables et supporte moins les senteurs déplaisantes.

• Le toucher s’affine. La peau apprécie davantage tout ce avec quoi elle entre en contact et repousse les irritants comme les surfaces rugueuses ou métalliques, les tissus synthétiques, etc.

• Le goût s’affine. On apprécie davantage les saveurs des aliments et on trouve désagréables les épices et autres substances irritantes.  Longévité

• Chacun hérite d’un capital vital à la naissance.  Une fois ce capital épuisé, notre vie se termine.

• Le jeûne est non seulement une manière d’ajouter des années à sa vie mais aussi d’ajouter de la vie à ses années.  

• Après un jeûne on est en meilleure forme.

• Des animaux qui jeûnent un jour par semaine vivent 35 % plus longtemps.  

• Les peuples vigoureux qui vivent plus de 100 ans, les Hunzas, les Vilcabambiens, les Okinawaiens, les Géorgiens, etc. mangent de façon frugale –ils disent à 80 % de sa faim-- et jeûnent chaque année.  
 
Effets psychologiques  

• Le sang qui irrigue les cellules cérébrales est plus pur, la circulation plus fluide.  

• Jeûner est une occasion de « prendre du temps pour soi » et d’être attentif à son corps.   Les capacités intellectuelles s’améliorent

• Ces améliorations sont reconnues depuis des siècles par les jeûneurs et mesurées récemment par de nombreux tests.

• Les facultés mentales s’améliorent : la concentration devient plus facile, l’attention plus vigilante, la pensée plus claire, la mémoire plus précise, le raisonnement plus lucide.  

• On résout souvent des problèmes mijotant depuis longtemps et on voit plus clair dans son avenir.  Les étudiants et les intellectuels savent que l’esprit travaille mieux suite à un repas léger. Comme dit le proverbe « Un estomac plein n'aime pas penser. »  Les athlètes appliquent aussi le proverbe « Les records sont battus sur un estomac vide ». Trois jours de jeûne, une semaine avant un examen, un menu équilibré, une heure de marche au grand air tous les jours et une bonne nuit de sommeil la veille est une excellente préparation pour réussir un examen.

• Les qualités émotionnelles –compassion, empathie, tolérance, acceptation, etc.– grandissent également.  

• Les qualités esthétiques –intuition, inspiration, appréciation, etc.– s’épanouissent. Plusieurs créateurs, architectes, peintres, écrivains, poètes ont conçu et produit leur œuvre en jeûne. Winston Churchill, prix Nobel de littérature, dit avoir écrit toute son œuvre en jeûne.

• Les qualités existentielles se développent : l’esprit s’apaise, un sentiment de bien-être et de sérénité s’installe.

• Le jeûne favorise l’intériorisation, la réflexion, le retour à soi-même, la prise de conscience du corps, la vie dans l’instant présent. Il permet de reconsidérer sa façon de vivre et d’engager des changements.  

• Ce travail psychologique aide à panser ses blessures, à alléger ses souffrances.

• Le renouvellement physique et la pause psychologique facilitent le changement et l’adoption de  nouvelles habitudes.  

• On retrouve alors une forte motivation pour prendre soins de sa santé.  

• Faire le vide pendant un bon moment aide à repartir avec une énergie renouvelée.

• La perception du temps se modifie.  Chirurgie ou jeûne ?

• Certaines chirurgies sont nécessaires, par exemple pour une fracture lors d’un accident.

• De nombreuses chirurgies sont inutiles et nocives : ablation des amygdales, de la vésicule biliaire,  des hémorroïdes, etc.

• Lors d’un jeûne assez long, le corps réussit à résorber des inflammations et à éliminer calculs, fibromes, kystes, papillomes, polypes, tumeurs, verrues, etc.  

• C'est pourquoi, on l’appelle souvent la « chirurgie sans bistouri ».  

• Par cette opération de haute précision, le corps élimine les tissus pathogènes par ordre de priorité, aussi mal placés qu’ils soient; il désintègre les cellules malsaines et conserve les cellules saines.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienfaits et contre-indications au jeûne (Boudreau, Lützner, Clavière, Lalanne)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:08


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum