Asthme bronchique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Asthme bronchique

Message  Luc le Lun 15 Déc 2014 - 22:14

L’asthme bronchique constitue à cet égard un champ d’expérience exemplaire : c’est
une maladie chronique et, comme toutes les autres de cette catégorie (hypertension,
diabète, etc.), selon la science médicale officielle, elle ne se soigne pas, tout au mieux
la contrôle-t-on grâce à des médicaments atténuant ses symptômes. (...)

On utilise principalement deux méthodes médicales :

les vasodilatateurs (comme la Ventoline®), qui élargissent les bronches, et les corticoïdes,
qui soulagent les oedèmes et les inflammations. Ces méthodes se renouvellent de temps
en temps mais, depuis cinquante ans, il n’y a pas eu de changements radicaux. Et les
asthmatiques sont condamnés à vivre avec ces traitements à vie. »

« Ces médicaments ne sont pas inoffensifs, nous a précisé Kokosov. Car si leurs
principes actifs ne sont pas évacués par l’organisme, ils restent dans les tissus quand le
mode de vie du patient n’est pas très tonique, faisant ainsi le lit d’autres maladies
chroniques. La médecine scientifique se retrouve très souvent confrontée à ce cercle
vicieux : du coup, les médicaments soulagent à peine certains malades, ou ne sont
même plus efficaces. »

Ce sont ces cas graves qu’Osinine et Kokosov ont étudiés.

Dans un premier temps à partir de 1973 : ils ont suivi pendant cinq ans deux cent dix-neuf
asthmatiques ayant accepté de jeûner. « Les résultats ont été très étonnants, raconte
Kokosov : 50% d’entre eux ont connu une véritable rémission clinique et 10 % sont
retournés travailler, alors qu’ils étaient déclarés invalides. C’était inespéré et, pour
certains, même miraculeux. Pour les autres, il y a eu une amélioration, et l’effet des
médicaments a été augmenté. Cela nous a convaincus des bienfaits de la méthode. »

Au sein de l’Institut de pneumologie, Sergueï Osinine en devient vite un spécialiste.

« Depuis trente-quarante ans que je travaille avec les asthmatiques, nous a-t-il raconté,
j’ai soigné à peu près 10 000 patients par le jeûne, et il n’y a pas eu un seul accident,
encore moins de décès. Pas un seul accident en trente quatre ans…

Le protocole s’est affiné, les résultats se sont améliorés. Et l’effet de ce
traitement dépasse tous les espoirs : la moitié des patients ont pu reprendre le travail ;
et 13 % ont oublié leurs maladies, ne prennent plus aucun médicament et ne tombent
plus malades. »


Un peu plus loin dans le récit, cinq ans plus tard, le docteur Osinine rencontre un jeune homme lourdement handicapé par l'asthme qui pouvait maintenant courir sans essoufflement alors que cinq ans plus tôt, avant son jeûne supervisé par lui, ne pouvait sortir de l'hôpital que 2 fois par an tellement il était mal en point.

Tiré de : Le Jeûne, une nouvelle thérapie? de Thierry de Lestrade p. 108

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Asthme bronchique

Message  Peter89 le Mer 31 Déc 2014 - 7:09

Merci pour ces informations

Peter89

Messages : 5
Date d'inscription : 31/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum