Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Aller en bas

Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Sandrine le Mar 26 Sep 2017 - 15:34

Bonjour à tous,

Je reviens sur ce forum ou j'avais déjà fait le récit de mon premier jeûne en février :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'avais été très impressionnée par les résultats positifs sur ma santé lors de ce premier jeûne, pendant lequel j'avais continué à travailler, mais finalement à mi temps la 2eme semaine car j'étais trop fatiguée.
Depuis j'ai refait un autre jeûne en travaillant grosso modo à mi temps, et enfin je sors d'un 3eme jeûne qui a duré 9 jours et qui a été effectué 100% au repos, cette fois, j'ai réussi à poser une semaine complète de vacances. La surprise que j'ai eu c'est que lors de ce jeûne effectué au repos total j'étais une vraie larve, je n'avais aucune énergie, j'ai passé mon temps allongée sur le lit ou le canapé. Je n'avais même pas le courage de me laver, et même lire ou pianoter sur l'ordi était compliqué car cela me demandait trop de concentration !
Il semble donc que durant le jeûne le corps fournisse l'énergie dont on a besoin,donc beaucoup quand on travaille ou qu'on fait du sport, et zéro énergie quand on ne fait rien !
Je suis persuadée qu'un jeûne est plus thérapeutique lorsqu'il est effectué au repos, mais je reste surprise que les médecins russes, qui ont fait faire des jeûnes à des milliers de patients pendant 40 ans, soient persuadés du contraire (pour eux pour que le jeûne soit thérapeutique il faut faire 3h de sport par jour). Peuvent-ils avoir 100% torts alors qu'ils ont accumulés tant d'expériences avec tant de patients différents? J'avoue que cette question me turlupine malgré ma propre expérience, qu'en pensez vous chers jeûneurs du forum?

Par ailleurs je voudrai partager ma surprise avec vous sur la prise de sang que j'ai effectué pendant mon dernier jeûne, après 8 jours de jeûne : Le LDL cholestérol est monté en flèche, avec 2.45 g/l (6.33 mmol/l), et donc du même coup mon cholestérol a explosé à 3.3 g/l !! Jusqu'à présent mon LDL cholestérol n'avait jamais dépassé 1 g/l et mon cholestérol total n'avait jamais dépassé 2 g/l... Lors de ma rencontre suivante avec mon médecin traitant, il n'était pas étonné car il m'a dit qu'avec les régimes fortement hypocaloriques on obtenait souvent ce genre de résultat. Il m'a donc prescrit une autre prise de sang dans quelques temps, à la fin de ma réalimentation, afin de vérifier mon cholestérol.
Avez vous déjà constaté de votre coté une hausse du LDL pendant un jeûne? Est ce normal ou bien une anomalie de mon coté?

Merci pour vos réponses
Sandrine

Sandrine

Messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : Paris - France

Revenir en haut Aller en bas

Hausse du cholestérol pendant le jeûne

Message  Hildigrim le Mar 26 Sep 2017 - 15:45

Chère Sandrine,

Merci pour ton témoignage formidable.

Je prends le temps de répondre parce que depuis quatre ans que je réfléchis au jeûne et que j'en fais régulièrement, cette fameuse question de l'activité physique me turlupine aussi. De même que les questions liées aux purges et autres lavement. Les questions liées aux aides que l'on peut recevoir pendant le jeûne : massage, bouillotte etc.

Je crois bien que le seul vrai jeûne hygiéniste est le jeûne hydrique au repos complet. Le plus efficace sans doute sur la durée.
Pourtant, je me dis que si le seul inconvénient de l'activité physique, c'est la perte d'efficacité est-ce si important. ?
Que le jeûne doive durer trois semaines au lieu de deux si le jeûneur se sent mieux, où est le problème.

Tu évoques les Russes mais les Allemands font de même, et au jus en plus ! et obtiennent aussi de très beaux résultats. Et en faisant faire des lavements encore... Comme quoi.

C'est à chacun, je crois, de trouver la façon de jeûner dans laquelle il se sent le plus à l'aise sans doute.
Pour ma part, j'ai jeûné le plus souvent aux jus, donc pas jeûné diront certains, et les résultats ont été au rendez-vous.

J'ai jeûne deux fois à l'eau. La première a été une expérience horrible comme je l'ai déjà écrit, parce que je l'avais mal préparée. La seconde fut formidable mais fut très courte pour des raisons de temps.
Entre les deux mon coeur balance...

En tout cas, avril 2018, ce sera 21 jours à l'eau, au repos complet, avec demi-jeûne à suivre... ^^

Bonne soirée et au plaisir de te lire, de vous lire tous.

Hildigrim

Hildigrim

Messages : 54
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Sandrine le Mar 26 Sep 2017 - 17:14

Bonjour Hildigrim,

Merci pour ta réponse. En effet les jeûnes type Buchinger en allemagne sont des jeûnes "actifs" avec des randos assez soutenues et ils ont de très bon résultats, comme les russes.
Cela me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à me poser ce genre de question. Je me pose aussi la question sur les lavements, même si je n'ai pas franchi le pas, mais la lecture du livre d'Isabelle Moser m'a beaucoup interpellé sur ce sujet, elle est convaincante.
Coté bouillotte, je l'ai définitivement adoptée pendant mes jeûnes : j'en mets une sur les pieds qui sont toujours froids et une sur le foie ou le ventre (comme dans la clinique Buchincher), qui me procure du bien être.

De mon coté lors de mon 2eme jeûne j'ai essayé 10 jours en travaillant à mi temps et en me faisant un jus vert de 25 cl par jour. Les jus verts m'ont amené de l'énergie pour tenir au boulot. Et ce jeûne a été très efficace puisqu'il a fini de soigner mon hypertension (qui avait déjà baissée suite au 1er jeûne hydrique), et cerise sur le gâteau, a supprimé tous mes problèmes de reflux gastriques et d'acidité gastrique, ainsi que mes problèmes intestinaux : je n'ai plus aucun problème de ces cotés là depuis, je suis guérie, quel plaisir ! :-)
Clairement ce jeûne actif et au jus vert a été une réussite, et le fait de n'être pas épuisée en permanence est appréciable pour moi, qui suis plutôt du genre active.

Par contre, lors de mon 3eme et récent jeûne hydrique au repos complet, j'ai vraiment eu du mal psychologiquement à rester alitée en permanence à cause de la fatigue terrible qui me terrassait. Par contre j'ai l'impression d'avoir vécu une détoxination bien plus profonde, avec une autolyse axée sur mon système nerveux, ce qui a été une surprise totale pour moi, je n'attendais pas ce genre de résultat. J'espérais de ce 3eme jeune au repos une rémission de mon diabète, ce qui n'a pas été le cas, ce jeûne au repos n'a pas eu d'effet sur ce point. Bien qu'un peu déçue au début de la réalimentation, j'ai l'intuition de ne pas avoir perdu mon temps durant ce jeûne au repos, puisqu'il c'est visiblement passé quelque chose d'important, et en profondeur, sur mon système nerveux. On n'a pas toujours les résultats qu'on attend ! ;-)

Bon courage Hildigrim pour tes 21 jours à l'eau en avril, j'aimerai aussi tenter une expérience de cette durée au repos complet un jour, tu nous raconteras !

Bonne soirée aux Québécois, et bonne nuit aux Français !
Sandrine


Sandrine

Messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : Paris - France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Luc le Mar 26 Sep 2017 - 19:17


Voilà de bonnes interrogations que tous ont eu à certains moments !

Personnellement, je suis persuadé qu'un jeûne au repos est plus efficace.  La raison est bien simple, tel que l'écrit Boudreau, nos énergies sont canalisées vers l'autolyse lorsque nous sommes au repos.  Si nous décidons de courir, instantanément nos énergies sont déviées vers l'effort musculaire ... et tout ça est logique.

Si nous allons sur les forums de 'jeûnes et randonnées', ils écrivent que ces jeûnes sont réservés pour les gens en bonne santé.  Ce n'est pas thérapeutique.  Chez les russes, l'autolyse s'exécute lors des moments de repos, non pas durant le temps de l'activité physique.  La même chose  lors des bains de vapeur qu'on leur fait subir.  L'organisme doit alors tenter de se climatiser, ce qui nécessite beaucoup d'énergie qui ne va assurément pas à l'autolyse.

Il faut comprendre que l'autolyse s'effectue au niveau cellulaire et non au niveau des émonctoires.

Shelton avait tout à fait raison sur toute la ligne en exigeant que ses jeûneurs soit au repos complet !

Concernant les résultats des tests sanguins durant le jeûne et même durant la reprise alimentaire, il est normal qu'ils soient faussés ... glycémie, acide urique sérique et autres.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Hausse du LDL cholestérol pendant le jeûne

Message  Hildigrim le Mer 27 Sep 2017 - 6:57

Bien chers Sandrine et Luc,

Bien sûr que le jeûne hydrique et au repos complet est le plus efficace, je suis bien d'accord et je l'ai écrit. Cependant, je suis, je l'avoue, parfois agacé quand je lis que, hors de cette pratique, on ne peut pas parler de jeûne.

De l'alimentation quotidienne au jeûne intégral, il y a toute une échelle sur laquelle se situer et c'est bien ainsi. Certains parlent de jeûne dès qu'on est en dessous de 500 kcal par jour, d'autres encore en dessous de 250... les hygiénistes ne parlent de jeûne qu'à zéro KCal. Why not.

Moi, j'ai bien senti que j'avais jeûné à chacun de mes jeûnes Buchinger. Mon corps me le disait bien et les résultats me le confirmaient bien aussi.

Comme me le disait un jour Désiré Mérien au téléphone : "A chaque fois qu'on fait du bien à son corps en tendant vers la frugalité, c'est tout bon. " Ou : "La plus efficace façon de nettoyer, c'est de ne pas salir." Je l'aime beaucoup celle-là. Pour finir, il m'a dit aussi le premier jour de notre première entrevue : "Moi, je jeûne tous les jours." Ensuite, il m'expliqua pourquoi il pouvait dire cela. Jeûne matinal et nourriture hygiéniste. Dans son livre Jeûne et santé, il évoque en appendice ce qu'il nomme "l'effet de jeûne" c'est à dire le fait que le corps peut se détoxiner même sans jeûner pour peu qu'on le lui permette par une alimentation adaptée. Je trouve l'idée très intéressante.
La preuve, on voit bien que l'autolyse se poursuit pendant le demi-jeûne et commence même pendant la descente.

Pour ma part, je suis tellement intoxiqué par 43 ans de nourriture affreuse et par 20 de médications horribles que je pense qu'il va me falloir des années pour me purifier totalement. Si c'est possible.

En tout cas, je vois bien, en ce moment, alors que je mange le plus possible hygiéniste avec jeûne matinal tous les matins, je fais une petite crise d'élimination sans jeûner. Dingue non ?

Bon, j'arrête là mes élucubrations. Il va être midi en France et mon premier repas m'attend. Patate douce cuisson douce, salade verte, fond d'artichaut et jaune d'oeuf cru.

Bon appétit !
Hildigrim

Hildigrim

Messages : 54
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Luc le Mer 27 Sep 2017 - 7:41


Naturellement, un demi-jeûne est efficace tel que mon épouse exécute depuis quelques années. Dans les faits, c'est le repos qui est important, peu importe le type de restriction alimentaire choisi.

"Les diètes de fruits, de légumes, de jus, les mono-diètes sont utiles, dans
la mesure où elles réduisent la quantité de nourriture ingérée quotidiennement.
Leur valeur augmente dans la mesure où la quantité totale de nourriture prise
quotidiennement diminue. Plus on se rapproche du jeûne et plus on retire de
bienfaits de la diète « curative »." (Shelton)


avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Hausse du HDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Hildigrim le Mer 27 Sep 2017 - 8:23

Voilà, c'est exactement ce qu'écrit Shelton et que tu rapportes Luc !
Yes !

Le plus important est d'être sur le bon chemin. Comme l'écrit aussi Désiré Mérien dans le livre que j'ai cité ce matin : "Il y a un risque de pollution mentale à s'attacher à l'idée que seul le jeûne représente immédiatement la solution miraculeuse à ses problèmes." Jeûne et santé page 53

Plus loin : "L'essentiel est de faire en fonction de ses possibilités. A notre avis, la faute impardonnable (sic) est de se plonger en jeûne hydrique en court-circuitant de ce fait toutes les observations indispensables qui auraient dû être faites au cours de la descente alimentaire.
Apprendre à écouter son corps, pour le régénérer est bien plus important que de continuer à le violenter, même si cela est fait avec la louable intention de le restaurer". Ibid p. 54

J'aime assez cette idée que le jeûne hydrique n'est pas l'alpha et l'oméga de la détoxination. Et j'écris cela d'autant plus librement que j'en prépare un, vous le savez, pour avril 2018.
Mais avant, j'aurais appris à connaître mon corps, ses réactions ; et cela me va ainsi.

Merci encore Sandrine pour ton témoignage. Tiens-nous au courant.
Merci Luc pour tout ce que tu apportes à ce forum. C'est formidable.

Bonne journée à toutes et à tous.
Hildigrim

Hildigrim

Messages : 54
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Aldric le Mer 27 Sep 2017 - 11:36

Pour ma part il m'est arrivé d'avoir fait une prise de sang à un moment où je n'avais pas mangé depuis 2 jours car je n'avais pas faim.
Et j'ai aussi été surpris de mon taux de LDL un peu plus élevé que la norme attendu (je n'ai plus les chiffres ).
Je n'ai pas dit au médecin que je n'avais pas mangé car il est contre le jeûne (c'est très dangereux et jeûner provoque des troubles graves dans la tête. ..)
De ce que je crois savoir, des taux plus élevé sont normal en période de restriction. Le LDL correspond à l'exédent de cholestérol rejeté par les cellules.
A cette époque je mangeais pas mal de charcuteries et j'avais attribué (à tort ou à raison) ce taux au LDL contenu dans le saucisson du dernier repas en réalité un gros apéro et que les cellules essayait de se débarrasser.
Je ne me souviens plus de ce que devient ce LDL par la suite. Si quelqu'un peut compléter ou corriger je l'en remercie.

Aldric

Messages : 93
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 43
Localisation : Paris (France )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Sandrine le Mer 27 Sep 2017 - 17:44

Bonjour à tous,

Aldric, merci pour ton témoignage qui corrobore ce que j'ai vécu, et Luc nous a confirmé que les tests étaient faussés pendant le jeune et la réalimentation. Je referai tester mon cholestérol quand j'aurai fini ma réalimentation, et je ne manquerai pas de vous donner le résultat. Le jeûne est censé avoir un effet positif à terme sur le taux de LDL cholestérol...

Hildigrim, je voudrai revenir sur que ce que tu disais de Désiré Mérien, je cite : [b]"Dans son livre Jeûne et santé, il évoque en appendice ce qu'il nomme "l'effet de jeûne" c'est à dire le fait que le corps peut se détoxiner même sans jeûner pour peu qu'on le lui permette par une alimentation adaptée. Je trouve l'idée très intéressante. "[/b]

Je suis 100% en phase avec cela (et ça me donne envie de lire son livre, il faudra que je l'achète d'occasion car il me semble qu'il n'est pas ré-édité?), car j'en suis venue aux même conclusions, en me renseignant beaucoup sur des sujets de santé qui me préoccupent, pour moi même ou mon entourage proche : l'hypertension, le diabète, le syndrome de fatigue chronique, l'arthrose. Suite à mes très nombreuses lectures sur le jeûne et sur l'alimentation (en français ou en anglais) j'ai découvert que les maladies inflammatoires et d'encrassage (dites de "civilisation") peuvent se soigner, bien sur par le jeûne qui est très puissant thérapeutiquement, je l'ai testé moi même, mais également par l'alimentation, avec des régimes hypotoxique/ancestral ou bien végétalien crudivore. Cependant cela prend plus de temps par l'alimentation. Et en plus le régime végétalien 100% crudivore peut sembler un peu extrémiste...

Donc je m'oriente de plus en plus vers une alimentation ancestrale, hypotoxique, du type Seignalet, même si je ne la respecte pas à lettre pour le moment, car ce n'est pas simple au travail ou dans le cadre de la vie en société tout simplement.
Le bouquin de Seignalet "l'alimentation ou la 3eme médecine" m'a passionnée, ses théories sur les pathologies d'encrassage et d'élimination qui datent des années 1980/2000 ont été prouvées à présent par plusieurs études scientifiques (je peux envoyer le pdf du bouquin par mail). Jacqueline Laguacé au Québec a aussi approfondi l'alimentation hypotoxique de Seignalet. Des personnes de mon entourage qui avaient des difficultés à jeûner ont essayé cette alimentation et ont fait régressé leurs maladies. Il semble donc évident que le jeûne et l'alimentation peuvent se compléter à merveille pour soigner de nombreux types de pathologies. Avec l'alimentation hypotoxique on rejoint "l'effet de jeune" sans le jeûne, de Désiré Mérien.
Seignalet a eu des résultats impressionnants au cours de sa vie de médecin en soignant de nombreux patients, sur 91 maladies. Il a fait de très nombreux adeptes, surtout en France, puisque son bouquin est paru en français.

Hildigrim, savais tu que Seignalet a soigné 72 patients atteints de Crohn? Son bilan est de 62 avec rémission complète ou presque, 9 avec résultats nuancés, et 1 seul échec.
Sur 25 diabétiques soignés avec son alimentation, 20 ont eu une rémission complète et 5 ont vu leur état s'améliorer.
Quelques exemples en vrac tirés de son livre.

Les puristes vont dire que je m'éloigne du sujet du jeûne, mais je ne le pense pas, tellement les 2 sujets sont liés.... Et les résultats sur la santé sont là, dans les 2 cas :-)
Au plaisir de continuer ces passionnantes conversations avec vous tous
Sandrine



Sandrine

Messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : Paris - France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Luc le Mer 27 Sep 2017 - 19:35


Merci pour ton message !

Définitivement, l'alimentation joue un rôle prépondérant sur notre santé. Nous ne sommes pas fermés à cela, loin de là. Le jeûne intégral, le demi-jeûne, le jeûne intermittent et toute forme de réduction alimentaire sont des + pour la santé. Une bonne hygiène de vie comprenant une activité physique régulière et dormir suffisamment est sans doute la clé du succès.

Personnellement, je mange un peu de tout, mais pas de viande rouge, mais de la volaille et du poisson une fois ou deux par semaine. Bien sûr, des fruits et des légumes en grandes quantités, des légumineuses, du tofu, des céréales complètes ... etc.

PS. Sandrine, es-tu du Québec ou de France ?
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Klee le Jeu 28 Sep 2017 - 5:54

Bonjour Sandrine et bonjour à tous,

Sandrine a écrit:Donc je m'oriente de plus en plus vers une alimentation ancestrale, hypotoxique, du type Seignalet, même si je ne la respecte pas à lettre pour le moment, car ce n'est pas simple au travail ou dans le cadre de la vie en société tout simplement.
Le bouquin de Seignalet "l'alimentation ou la 3eme médecine" m'a passionnée, ses théories sur les pathologies d'encrassage et d'élimination qui datent des années 1980/2000 ont été prouvées à présent par plusieurs études scientifiques (je peux envoyer le pdf du bouquin par mail). Jacqueline Laguacé au Québec a aussi approfondi l'alimentation hypotoxique de Seignalet. Des personnes de mon entourage qui avaient des difficultés à jeûner ont essayé cette alimentation et ont fait régressé leurs maladies. Il semble donc évident que le jeûne et l'alimentation peuvent se compléter à merveille pour soigner de nombreux types de pathologies. Avec l'alimentation hypotoxique on rejoint "l'effet de jeune" sans le jeûne, de Désiré Mérien.
Seignalet a eu des résultats impressionnants au cours de sa vie de médecin en soignant de nombreux patients, sur 91 maladies. Il a fait de très nombreux adeptes, surtout en France, puisque son bouquin est paru en français.

[...]

Les puristes vont dire que je m'éloigne du sujet du jeûne, mais je ne le pense pas, tellement les 2 sujets sont liés.... Et les résultats sur la santé sont là, dans les 2 cas :-)
Au plaisir de continuer ces passionnantes conversations avec vous tous
Sandrine

Mais oui, effectivement, l'alimentation et le jeûne sont liés ^^ ! Et il serait curieux de ne pas considérer l'un sans l'autre : à quoi sert-il de jeûner pour détoxifier son corps si c'est pour le "ré-encrasser" aussi vite par de la malbouffe ? Bien entendu, le terme "malbouffe" veut tout et rien dire : il est nécessaire de le préciser. Pour certains, cela désignera les burgers du MacDo. Pour d'autres, tels que M. Seignalet, cela signifiera une alimentation riche en gluten et en lactose.

A chacun de faire ses propres tests et de voir quel type d'alimentation peut lui convenir pour garder une bonne forme. Cela peut changer aussi avec l'âge : ce que l'on était capable de manger à 20 ans, en quantité comme en catégories d'aliments, on est plus forcément capable de l'ingérer à 70 ans...

Pour traiter des maladies de civilisation au long cours, le régime Seignalet est un très bon complément au jeûne. J'en fais l'expérimentation depuis quelques mois et je constate que, même si mes problèmes ne sont pas encore complètement réglés, cela va mieux au quotidien. Cela étant, force est de constater que les symptômes diminuent beaucoup moins vite durant l'alimentation Seignalet que durant un jeûne. Mais dans les deux cas, ils diminuent, ce qui m'arrange bien !

Si certaines personnes s'imposent une certaine discipline pour aller vers un mieux-être, il n'est pas non plus obligatoire d'être un "puriste" ou d'être "extrémiste" dans son alimentation, pour reprendre des termes que tu as utilisés. A chacun plutôt de chercher, de lire (ce que tu as pas mal fait, semble-t-il ^^ !), de tester, de trouver sa petite recette (en incluant le jeûne parmi d'autres choses) pour essayer de conserver une bonne santé.

Je reprends un message qu'Hildigrim a indiqué dans sa présentation :

Hildigrim a écrit:Je sais d'ailleurs que la santé ne tient pas qu'au jeûne et à l'alimentation mais qu'elle est l'harmonie de plusieurs éléments comme l'activité physique, la bonne gestion du stress, l'amour etc. L'alimentation et le jeûne ne sont qu'une facette de ce tout.

Je suis d'accord avec cette vision : il faut la conjonction de plusieurs facteurs pour être en bonne forme physique comme psychique. Le jeûne est d'une grande aide mais seul, sans réflexion plus globale, celui-ci trouvera ses limites. En fonction des problématiques de chacun, il sera peut-être nécessaire de se tourner vers d'autres champs : une bonne alimentation est l'un d'entre eux.

Une limite cependant à cela serait de croire que, à force d'inclure des jeûnes, une bonne alimentation, de l'activité physique, suffisamment de sommeil, etc, etc, l'on pourrait atteindre une situation parfaite, où tout serait idéal et harmonieux. Ce n'est pas ça, la vie. La vie, ce sont des hauts et des bas. Cela passe aussi par des déconvenues, des échecs, des moments douloureux, des moments de doute, des périodes où l'on est moins bien... Bref, la vie, quoi.

Dès lors, la dernière composante (et peut-être la plus importante) à inclure dans les réflexions, est, me semble-t-il, la notion de temps.

C'est facile de se discipliner, quelques jours, quelques semaines, peut-être quelques mois, lorsqu'on a la motivation pour. Cela l'est beaucoup moins quand il faut tenter de changer ses habitudes de manière permanente. Considérer le temps aide alors à relativiser les choses, notamment lorsque l'on est dans un creux. Ainsi, dans un moment où, pour une raison ou une autre, cela va moins bien, plutôt que ne considérer que cet instant, jetons un œil derrière nous et regardons déjà les progrès effectués ou simplement le parcours accompli. Cette simple pensée peut alors redonner l'espoir nécessaire pour poursuivre (plutôt qu'affronter) la suite des évènements, quels qu'ils soient.

Pour terminer là dessus, je trouve d'ailleurs que la méthode de jeûne effectué au repos est justement un moment intéressant où l'on vit différemment le temps.

Lors d'un jeûne au repos, le temps passe à la fois plus vite et plus lentement. Il y a parfois des heures d'ennui. Mais en même temps, avec le peu d'activités que l'on a, on constate que les jours se ressemblent et du coup défilent. Par ailleurs, certains journées sont faciles à supporter et les heures passent vite. D'autres sont moins simples à cause des symptômes dus à l'autolyse et les minutes passées paraissent alors des heures.

Mais une fois sorti d'un jeûne qui a été suffisamment long pour expérimenter cette "distorsion du temps", je trouve qu'on aborde plus tout à fait de la même manière cette question du temps qu'auparavant. J'ai le sentiment qu'on le vit globalement plus sereinement et qu'on accueille peut-être du coup plus facilement les embûches que nous réserve parfois la vie.

A vous, qui lirez ce message, de me dire ce que vous en pensez ^^ !
avatar
Klee
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Hausse du LDL cholestérol pendant le jeûne

Message  Hildigrim le Jeu 28 Sep 2017 - 6:32

Quel bonheur ! Quelle joie de vous lire toutes et tous sur ce forum !

Oui, Klee, tu as raison, comme Sandrine, comme Luc sur ce fil de discussion.

Le docteur Seignalet, je l'avais eu au téléphone en 1994 ; au téléphone alors qu'on venait de me diagnostiquer RCH ! C'est dire la disponibilité du monsieur.
Malheureusement pour moi, il me dit que son régime marchait très bien pour le Crohn mais par pour la Recto-Colite-Ulcéro-Hémorragique. A 24 ans, accepter autant de sacrifices sans être assuré de succès, je ne l'ai pas senti bien sûr. Et j'ai perdu ainsi de nombreuses années ; jusqu'à ce que les médecins que ma RCH était en fait un Crohn déguisé. Ah ah ah... le loustic.

Pour autant, j'avais un peu laissé tomber la piste alimentaire et je continuais à manger n'importe quoi.

Seignalet, je l'ai redécouvert avec le gastro-entérologue dont j'ai parlé dans un précédent message, par l'intermédiaire de Jacqueline Lagacé. Et je me suis remis cette année, début août. C'est donc tout récent. J'y inclus même de l'hygiénisme dans la mesure où je pratique le jeûne matinal et où mon premier repas est un repas de fruits. Aussi, je pratique le plus souvent, mais pas toujours et a minima, la dissociation alimentaire. Pas de féculents avec des protéines.

Voilà où j'en suis de ce point de vue. En ce moment, cela ne va pas super fort et je pense être en crise d'élimination. Je prends donc patience. Je mets justement cela sur le compte de mon alimentation Seignalet à 100 % et même plus puisque, comme je viens de l'écrire au dessus, j'y ajoute le jeûne matinal, une grande frugalité et des associations alimentaires à la Shelton.

Cher Klee, content que nous soyons d'accord bien sûr et cela semble assez naturel d'ailleurs. J'aime la notion de temps que tu as introduite dans ton message. Oui, le temps est une donnée essentielle de nos vies et il faut se méfier de notre tendance à penser en terme d'efficacité : jeûne, alimentation, sport et méditation ne font pas tout. La vie est bien plus riche, bien plus vivante que nous si j'ose dire ; quand nous voulons la fuir en tentant de tout maîtriser. Orgueil de l'homme, hubris comme le disait les Grecs déjà. Qui fait si mal à nos corps et à notre planète.

Tiens, en écrivant ces mots je repense à cette citation qui est de... je ne sais plus qui : "On ne peut pas vivre en bonne santé dans un monde malade." Pas très gai mais certainement en partie vraie.

Voilà donc quelques réflexions rapides pour vous répondre. Le collège m'attend, j'y go.

Amitiés électroniques et chaleureuses.

Hildigrim Marc ^^

PS Au fait, vous faites comment pour citer les copains dans vos messages ?

Hildigrim

Messages : 54
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Klee le Jeu 28 Sep 2017 - 7:43

Bonjour Hildigrim et merci de ton message !

Eh oui, l'orgueil des hommes... Si on part sur les citations, en voici une autre rappelée par les juifs dans la Torah, si je ne me trompe pas :
"Vanitas vanitatum, et omnia vanitas !" (autrement dit, Vanité des vanités, et tout est vanité)

Mais bon, si on part sur ce type de sujet, on va finir sur le sens de la vie et il y aurait de quoi en écrire des tartines ^^ !

Pour l'aparté sur la manière de faire des citations sur le forum, deux possibilités :

1) Lorsque tu effectues une réponse, tu peux directement appuyer sur le bouton "Citer" en haut à droite du message que tu veux justement citer.

2) Ou bien, dans la barre d'outils, située juste au-dessus du cadre de réponse, il y a une petite icône en forme de bulle de BD. Si tu cliques dessus (et que tu indiques éventuellement son auteur mais ce n'est pas obligatoire), cela va te placer deux balises "quote" et "/quote" dans ta réponse. Il n'y a alors plus qu'à écrire ton message entre ces deux balises pour le voir cité.

Par exemple, pour écrire la citation ci-dessus, j'ai indiqué ceci dans mon cadre de réponse :

Code:
[quote]"Vanitas vanitatum, et omnia vanitas !" (autrement dit, Vanité des vanités, et tout est vanité)[/quote]

Et si je veux indiquer l'auteur, je mets ceci :

Code:
[quote="la Torah"]"Vanitas vanitatum, et omnia vanitas !" (autrement dit, Vanité des vanités, et tout est vanité)[/quote]

pour obtenir cela :

la Torah a écrit:"Vanitas vanitatum, et omnia vanitas !" (autrement dit, Vanité des vanités, et tout est vanité)

Voili, voilà pour cet aparté technique.
avatar
Klee
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Hausse du LDL cholestérol pendant le jeûne

Message  Hildigrim le Ven 29 Sep 2017 - 16:09

Merci pour cette réponse.
Je vais voir ça dès une prochaine réponse, pour vérifier que j'ai compris.

Bonne soirée, merci pour tout.

Le livre de Qohélet ou l'Ecclésiaste, c'est fascinant tout de même, c'est sûr. N'est-ce pas Luc ?

Hildigrim

Messages : 54
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Luc le Ven 29 Sep 2017 - 18:40

Hildigrim a écrit:
Le livre de Qohélet ou l'Ecclésiaste, c'est fascinant tout de même, c'est sûr. N'est-ce pas Luc ?

Bonsoir Marc,  

Oui, définitivement l'Ecclésiaste est un livre intéressant à lire ! Mais je ne vois pas le rapport avec le sujet
traité ici !

Nous pourrons en discuter en message-privé si tu le veux bien.

À bientôt !
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Klee le Sam 30 Sep 2017 - 3:33

Luc a écrit:Oui, définitivement l'Ecclésiaste est un livre intéressant à lire ! Mais je ne vois pas le rapport avec le sujet
traité ici !

Oui, cette citation m'est revenue en tête en voyant passer sous mes yeux la notion d'orgueil mais tu as raison, Luc, la conversation est en train de dériver ^^ ! Revenons-en au sujet posé par Sandrine :-).
avatar
Klee
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Luc le Sam 30 Sep 2017 - 10:27


Oups !

Je viens de comprendre en relisant les réponses précédentes, que je n'avais que survolées rapidement, car il était question de techniques ... que la citation de l'Ecclésiaste était de Klee et non de toi Hildigrim.

Donc, en me disant : " Le livre de Qohélet ou l'Ecclésiaste, c'est fascinant tout de même, c'est sûr. N'est-ce pas Luc ? "

C'était bien correct de ta part Marc !

Au plaisir de te lire ici ou en MP !

PS. Eh bien Klee, je ne savais pas que tu t'intéressais aux Écritures ! Elles sont ma passion !
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Klee le Sam 30 Sep 2017 - 12:37

>> Luc : Aaaaaah, je vais te décevoir... Grâce à ma lecture acharnée des albums d'Astérix lorsque j'étais enfant (sans parler des Tintin mais ça, c'est une autre histoire...), j'ai retenu quelques locutions latines, dont celle-ci. Mais bon, ne dit-on pas que tous les chemins mènent à Rome :-) ?
avatar
Klee
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Luc le Sam 30 Sep 2017 - 12:54


Ah ... zut alors !

(là c'est vrai qu'on dévie du sujet !) Revenons donc à nos moutons.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Aldric le Sam 30 Sep 2017 - 13:08

Klee a écrit:Bonjour Sandrine et bonjour à tous,

Sandrine a écrit:Donc je m'oriente de plus en plus vers une alimentation ancestrale, hypotoxique, du type Seignalet, même si je ne la respecte pas à lettre pour le moment, car ce n'est pas simple au travail ou dans le cadre de la vie en société tout simplement.
Le bouquin de Seignalet "l'alimentation ou la 3eme médecine" m'a passionnée, ses théories sur les pathologies d'encrassage et d'élimination qui datent des années 1980/2000 ont été prouvées à présent par plusieurs études scientifiques (je peux envoyer le pdf du bouquin par mail). Jacqueline Laguacé au Québec a aussi approfondi l'alimentation hypotoxique de Seignalet. Des personnes de mon entourage qui avaient des difficultés à jeûner ont essayé cette alimentation et ont fait régressé leurs maladies. Il semble donc évident que le jeûne et l'alimentation peuvent se compléter à merveille pour soigner de nombreux types de pathologies. Avec l'alimentation hypotoxique on rejoint "l'effet de jeune" sans le jeûne, de Désiré Mérien.
Seignalet a eu des résultats impressionnants au cours de sa vie de médecin en soignant de nombreux patients, sur 91 maladies. Il a fait de très nombreux adeptes, surtout en France, puisque son bouquin est paru en français.

[...]

Les puristes vont dire que je m'éloigne du sujet du jeûne, mais je ne le pense pas, tellement les 2 sujets sont liés.... Et les résultats sur la santé sont là, dans les 2 cas :-)
Au plaisir de continuer ces passionnantes conversations avec vous tous
Sandrine

Mais oui, effectivement, l'alimentation et le jeûne sont liés ^^ ! Et il serait curieux de ne pas considérer l'un sans l'autre : à quoi sert-il de jeûner pour détoxifier son corps si c'est pour le "ré-encrasser" aussi vite par de la malbouffe ? Bien entendu, le terme "malbouffe" veut tout et rien dire : il est nécessaire de le préciser. Pour certains, cela désignera les burgers du MacDo. Pour d'autres, tels que M. Seignalet, cela signifiera une alimentation riche en gluten et en lactose.

A chacun de faire ses propres tests et de voir quel type d'alimentation peut lui convenir pour garder une bonne forme. Cela peut changer aussi avec l'âge : ce que l'on était capable de manger à 20 ans, en quantité comme en catégories d'aliments, on est plus forcément capable de l'ingérer à 70 ans...

Pour traiter des maladies de civilisation au long cours, le régime Seignalet est un très bon complément au jeûne. J'en fais l'expérimentation depuis quelques mois et je constate que, même si mes problèmes ne sont pas encore complètement réglés, cela va mieux au quotidien. Cela étant, force est de constater que les symptômes diminuent beaucoup moins vite durant l'alimentation Seignalet que durant un jeûne. Mais dans les deux cas, ils diminuent, ce qui m'arrange bien !

Si certaines personnes s'imposent une certaine discipline pour aller vers un mieux-être, il n'est pas non plus obligatoire d'être un "puriste" ou d'être "extrémiste" dans son alimentation, pour reprendre des termes que tu as utilisés. A chacun plutôt de chercher, de lire (ce que tu as pas mal fait, semble-t-il ^^ !), de tester, de trouver sa petite recette (en incluant le jeûne parmi d'autres choses) pour essayer de conserver une bonne santé.

Je reprends un message qu'Hildigrim a indiqué dans sa présentation :

Hildigrim a écrit:Je sais d'ailleurs que la santé ne tient pas qu'au jeûne et à l'alimentation mais qu'elle est l'harmonie de plusieurs éléments comme l'activité physique, la bonne gestion du stress, l'amour etc. L'alimentation et le jeûne ne sont qu'une facette de ce tout.

Je suis d'accord avec cette vision : il faut la conjonction de plusieurs facteurs pour être en bonne forme physique comme psychique. Le jeûne est d'une grande aide mais seul, sans réflexion plus globale, celui-ci trouvera ses limites. En fonction des problématiques de chacun, il sera peut-être nécessaire de se tourner vers d'autres champs : une bonne alimentation est l'un d'entre eux.

Une limite cependant à cela serait de croire que, à force d'inclure des jeûnes, une bonne alimentation, de l'activité physique, suffisamment de sommeil, etc, etc, l'on pourrait atteindre une situation parfaite, où tout serait idéal et harmonieux. Ce n'est pas ça, la vie. La vie, ce sont des hauts et des bas. Cela passe aussi par des déconvenues, des échecs, des moments douloureux, des moments de doute, des périodes où l'on est moins bien... Bref, la vie, quoi.

Dès lors, la dernière composante (et peut-être la plus importante) à inclure dans les réflexions, est, me semble-t-il, la notion de temps.

C'est facile de se discipliner, quelques jours, quelques semaines, peut-être quelques mois, lorsqu'on a la motivation pour. Cela l'est beaucoup moins quand il faut tenter de changer ses habitudes de manière permanente. Considérer le temps aide alors à relativiser les choses, notamment lorsque l'on est dans un creux. Ainsi, dans un moment où, pour une raison ou une autre, cela va moins bien, plutôt que ne considérer que cet instant, jetons un œil derrière nous et regardons déjà les progrès effectués ou simplement le parcours accompli. Cette simple pensée peut alors redonner l'espoir nécessaire pour poursuivre (plutôt qu'affronter) la suite des évènements, quels qu'ils soient.

Pour terminer là dessus, je trouve d'ailleurs que la méthode de jeûne effectué au repos est justement un moment intéressant où l'on vit différemment le temps.

Lors d'un jeûne au repos, le temps passe à la fois plus vite et plus lentement. Il y a parfois des heures d'ennui. Mais en même temps, avec le peu d'activités que l'on a, on constate que les jours se ressemblent et du coup défilent. Par ailleurs, certains journées sont faciles à supporter et les heures passent vite. D'autres sont moins simples à cause des symptômes dus à l'autolyse et les minutes passées paraissent alors des heures.

Mais une fois sorti d'un jeûne qui a été suffisamment long pour expérimenter cette "distorsion du temps", je trouve qu'on aborde plus tout à fait de la même manière cette question du temps qu'auparavant. J'ai le sentiment qu'on le vit globalement plus sereinement et qu'on accueille peut-être du coup plus facilement les embûches que nous réserve parfois la vie.

A vous, qui lirez ce message, de me dire ce que vous en pensez ^^ !


Bonjour à tous,
Oui je partage tout à fait ton ressenti Klee, j'ai observé que l'écoulement du temps est différent après un jeûne et que ce ressenti se renforce et évolue au fil des jeûnes.
J'ai pour ma part l'impression que l'année passée faisait3 davantage que 12 mois tant les changements et évènements intérieurs y ont été nombreux et divers. J'ai l 'impression de vivre plus intensément et d'éprouver davantage ma part d'humanité.
J'ai changé et dans des directions que je n'aurai pas soupçonné. J'en suis surpris, chaque jours, de me découvrir ou me re-découvrir .
Avec le recul de mes trois jeûnes effectués et en espérant ardemment que ces expériences perdurent dans le temps,  jeûner a été l'une des plus belles expérience qui m'a été permise de vivre. C'est le sel de ma vie actuelle.
Merci à ce forum d'exister, de nous permettre  de nous rassembler et partager nos expériences,  nous qui sommes éparpillés de part le monde et parfois sujet à l'incompréhension.

Aldric

Messages : 93
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 43
Localisation : Paris (France )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Sandrine le Dim 1 Oct 2017 - 18:29

Bonsoir à tous,

Klee a écrit:
Une limite cependant à cela serait de croire que, à force d'inclure des jeûnes, une bonne alimentation, de l'activité physique, suffisamment de sommeil, etc, etc, l'on pourrait atteindre une situation parfaite, où tout serait idéal et harmonieux. Ce n'est pas ça, la vie. La vie, ce sont des hauts et des bas. Cela passe aussi par des déconvenues, des échecs, des moments douloureux, des moments de doute, des périodes où l'on est moins bien... Bref, la vie, quoi.
....
Mais une fois sorti d'un jeûne qui a été suffisamment long pour expérimenter cette "distorsion du temps", je trouve qu'on aborde plus tout à fait de la même manière cette question du temps qu'auparavant. J'ai le sentiment qu'on le vit globalement plus sereinement et qu'on accueille peut-être du coup plus facilement les embûches que nous réserve parfois la vie.
A vous, qui lirez ce message, de me dire ce que vous en pensez ^^ !

Aldric a écrit:
Bonjour à tous,
Oui je partage tout à fait ton ressenti Klee, j'ai observé que l'écoulement du temps est différent après un jeûne et que ce ressenti se renforce et évolue au fil des jeûnes.
J'ai pour ma part l'impression que l'année passée faisait3 davantage que 12 mois tant les changements et évènements intérieurs y ont été nombreux et divers. J'ai l 'impression de vivre plus intensément et d'éprouver davantage ma part d'humanité.
J'ai changé et dans des directions que je n'aurai pas soupçonné. J'en suis surpris, chaque jours, de me découvrir ou me re-découvrir .
Avec le recul de mes trois jeûnes effectués et en espérant ardemment que ces expériences perdurent dans le temps,  jeûner a été l'une des plus belles expérience qui m'a été permise de vivre. C'est le sel de ma vie actuelle.
Merci à ce forum d'exister, de nous permettre  de nous rassembler et partager nos expériences,  nous qui sommes éparpillés de part le monde et parfois sujet à l'incompréhension.

Merci Klee pour ce moment philosophique qui nous rappelle que la vie n'est jamais parfaite, même si on essaie tous de tendre vers l'harmonie, tu as raison cela reste une utopie :-)
Klee et Aldric, j'apprécie beaucoup vos écrits sur la distorsion du temps pendant un jeûne et sur le changement que cela apporte car je m'y retrouve. Moi qui ne suis pas du tout mystique pour 2 sous, profondément athée, et d'éducation matérialiste et scientifique, le jeûne a changé ma vie !

Déjà car j'ai découvert qu'on m'a trompée pendant toute mon éducation sur le fait que seuls les médicaments et les médecins pouvaient guérir les maladies, et encore plus sur le fait que de nombreuses maladies étaient irréversibles ! Je suis en colère contre les lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques qui gouvernent le monde au nom du profit et qui étouffent les voies des hygiénistes et des témoins que nous sommes, sur l'alternative efficace qu'est le jeûne par rapport à la médecine allopathique...
Et ensuite le jeûne a également changé ma vie car ces expériences m'ont changé, tout simplement. Comme vous, j'ai vécu des changements intérieurs profonds, accompagnés d'un énorme sentiment de liberté. Dorénavant, à chaque fois que je prévois de jeûner, même seulement quelques jours, je me sens sereine et heureuse, comme si je profitais de "l'effet jeûne" rien que d'y penser... Et je vois la vie différemment, tout simplement...

Je suis ravie de savoir que Klee et Marc suivent également l'alimentation Seignalet, cela m'encourage à persévérer au moins chez moi, car c'est quand même compliqué à suivre à la lettre quand on n'a parfois pas le choix de ce qu'on trouve dans notre assiette au boulot...

Luc : pour répondre à ta question, je vis en France et je suis Française. Mais j'ai passé quelques années au Québec il y a bien longtemps...

Merci pour ces échanges riches, c'est un vrai plaisir de voir que l'on partage les mêmes valeurs et les mêmes ressentis, ça me fait me sentir moins seule dans ma démarche. Mon mari accepte mon changement de vie concernant le jeûne car il en voit le résultat positif, donc il me soutient (il a plus de mal quand même à accepter mon changement alimentaire!), mais je ne peux pas dire qu'il comprend. C'est difficile de faire comprendre tout cela à quelqu'un qui n'a jamais jeûné ;-)

Sandrine

Messages : 11
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : Paris - France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Aldric le Lun 2 Oct 2017 - 0:58

Sandrine a écrit:Bonsoir à tous,


Déjà car j'ai découvert qu'on m'a trompée pendant toute mon éducation sur le fait que seuls les médicaments et les médecins pouvaient guérir les maladies, et encore plus sur le fait que de nombreuses maladies étaient irréversibles ! Je suis en colère contre les lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques qui gouvernent le monde au nom du profit et qui étouffent les voies des hygiénistes et des témoins que nous sommes, sur l'alternative efficace qu'est le jeûne par rapport à la médecine allopathique...
Et ensuite le jeûne a également changé ma vie car ces expériences m'ont changé, tout simplement. Comme vous, j'ai vécu des changements intérieurs profonds, accompagnés d'un énorme sentiment de liberté. Dorénavant, à chaque fois que je prévois de jeûner, même seulement quelques jours, je me sens sereine et heureuse, comme si je profitais de "l'effet jeûne" rien que d'y penser... Et je vois la vie différemment, tout simplement...

Merci pour ces échanges riches, c'est un vrai plaisir de voir que l'on partage les mêmes valeurs et les mêmes ressentis, ça me fait me sentir moins seule dans ma démarche. Mon mari accepte mon changement de vie concernant le jeûne car il en voit le résultat positif, donc il me soutient (il a plus de mal quand même à accepter mon changement alimentaire!), mais je ne peux pas dire qu'il comprend. C'est difficile de faire comprendre tout cela à quelqu'un qui n'a jamais jeûné ;-)

Bonjour Sandrine,
Force est de constater qu'effectivement ce n'est pas le bien commun qui est le moteur prédominant de ce monde.
L'humanité est vue comme une source de profits : entre les lobbies du petit déjeuner, du sucre raffiné, de la viande et j'en passe. Il est difficile de faire un pas en avant sans déclencher une réaction d'hostilité.
Il faut bien prendre ces 3 repas par jours plus une collation ensuite il convient d'avoir une maladie chronique afin de prendre régulièrement des médicaments et enfin il faut être un bon consommateur des produits en vogue du moment.
L' Avoir est une illusion qui rassure dans un monde ou Être peut être difficile à appréhender par manque de repères.

Oui je te rejoins dans ton constat Sandrine, je me rends compte que j'ai vécu dans l'ignorance sur la pratique du jeûne et quelle liberté en effet de se rendre compte à contre courant des discours de la médecine officielle, que oui le soleil brille toujours lorsque l'on cesse de s'alimenter.
Pour l'entourage c'est difficile d'observer un comportement aussi inhabituel. Comme je l'ai relaté ici lors de mon premier jeûne ma compagne était ouvertement hostile mais aujourd'hui ce n'est plus le cas :elle a jeûné 4 jours ce qui lui a permis de ne plus ressentir une douleur qu'elle avait au niveau de l'ovaire (kyste ).
Ça n'a pas été facile tout les jours, mais aujourd'hui elle essaye de promouvoir le jeûne dans sa famille et elle se heurte tout comme moi avec elle à de l'incompréhension mais l'idée fait son chemin et des "conversions" commencent à se faire sentir surtout face à la maladie.
Il n'y a plus de tensions sur le jeûne mais depuis mon dernier jeûne je n'ai plus envi de manger de viande du coup je sens parfois de la contrariété.
J'en remangerai sûrement un jour mais je tiens à en avoir envie c'est ce qui me guide dans mes choix alimentaires il n'y a aucune privation seulement des envies et du plaisir.
Après d'un oeil extérieur cela peut paraître un peu austère de déguster par exemple de l'huile d'olive avec du pain et des figues et quelques noix mais le plaisir est vraiment là. Je n'aurais jamais imaginé cela auparavant.
Mais la vie est pleine de surprises.


Aldric

Messages : 93
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 43
Localisation : Paris (France )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Klee le Lun 2 Oct 2017 - 18:18

Bonsoir Sandrine et Aldric !

Et merci d'avoir réagi à mon message :-). Eh oui, pour moi aussi, il est certain que je ne suis plus tout à fait le même depuis que je jeûne... Je me retrouve ainsi dans vos phrases :

Aldric a écrit:J'ai l 'impression de vivre plus intensément et d'éprouver davantage ma part d'humanité.
J'ai changé et dans des directions que je n'aurai pas soupçonné. J'en suis surpris, chaque jours, de me découvrir ou me re-découvrir .

Je trouve très jolie et très juste, cette expression que tu as employée, Aldric : "éprouver davantage sa part d'humanité". Je fais le même constat ! Et tout comme toi, le jeûne m'a guidé vers des horizons vers lesquels je n'aurais pas imaginé me diriger au premier abord.

Sandrine a écrit:Et ensuite le jeûne a également changé ma vie car ces expériences m'ont changé, tout simplement. Comme vous, j'ai vécu des changements intérieurs profonds, accompagnés d'un énorme sentiment de liberté. Dorénavant, à chaque fois que je prévois de jeûner, même seulement quelques jours, je me sens sereine et heureuse, comme si je profitais de "l'effet jeûne" rien que d'y penser... Et je vois la vie différemment, tout simplement...

Oui, je ressens également ce sentiment de liberté qui, je trouve, donne également une plus grande confiance en soi et en ce qui nous entoure. Par le fait de changer d'un petit degré notre angle de vision à la fois sur nous, sur notre condition et sur le monde, c'est peut-être aussi un peu en cela que l'on touche une dimension spirituelle du jeûne. Et c'est l'athé que je suis qui parle ^^.

Et comme vous le soulignez par ailleurs tous les deux, jeûner nous fait également réfléchir à d'autre notions, à notre rapport aux biens matériels ou à la nourriture, à la question de l'être et de l'avoir, aux rapports de force qui régissent le monde actuel, etc. Bref, cela peut aller bien plus loin que ce que l'on aurait imaginé initialement.

Quant à ce qui est de la compréhension de l'entourage, ça, c'est une autre histoire ^^...

A ce sujet, cela me rappelle une phrase tirée d'un gag de Franquin dans Gaston Lagaffe.

Prunelle, le chef de Lagaffe l'interpelle pour un énième travail en retard. Gaston lui rétorque qu'il ne peut travailler car il ne souhaite pas déranger son chat paisiblement assoupi sur ses genoux. Prunelle n'en a cure et lui demande bien vouloir obtempérer, lui signalant enfin que si tout le monde faisait de même, le travail n'avancerait pas...

Lagaffe se lève donc et s'exécute. Toutefois, il lance cette phrase à Prunelle :

"N'empêche, si tous les généraux et amiraux du monde, quelles que soient les couleurs et les étoiles, avaient chacun un chat sur les genoux, hébin moi je me sentirais vachement mieux, moi !"
Prunelle pense alors intérieurement : "Que voulez-vous lui répondre quand il a raison ?".


J'ai longtemps pensé à cette petite phrase lancée par Gaston, à laquelle je souscrirai bien en l'actualisant peut-être toutefois ainsi :
"N'empêche, si tous les généraux et amiraux du monde, quelles que soient les couleurs et les étoiles, avaient chacun un chat sur les genoux et jeûnaient une fois par an, hébin moi je me sentirais vachement mieux, moi !"

Petit conte du soir, bonsoir ^^ !
avatar
Klee
Admin

Messages : 664
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hausse du LDL cholestérol pendant un jeûne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum