Jeûne, vision, cataracte

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûne, vision, cataracte

Message  vvgorcuf le Sam 8 Oct 2016 - 7:31

Bonjour à chacun,

J'ai beaucoup cherché à me documenter sur les effets du jeûne sur l'oeil et la vision, je n'ai trouvé que quelques brefs extraits sans approfondissement, y compris sur ce forum (peut-être n'ai-je pas su chercher...)
Voilà que -en quelques dizaines de mois- ma vue s'est effondrée et que l'ophtalmologiste m'empresse de me faire opérer de la cataracte.

J'ai la possibilité de m'organiser pour un jêune pour éviter cette sombre perspective, mais cela représente une grosse contrainte organisationnelle  car, comme je suis très las à chaque fois, je ne peux faire que cela.
En revanche j'aimerais savoir si je peux en attendre un impact sur la cataracte qui est une sorte de calcification de tissus transparents.
Je sais qu'une phrase (je ne sais de quel livre je la tiens : Bible, Coran, ou autre ?) dit "Le jeûne éclaircit le regard" mais je ne sais dans quelle perspective elle est dite et si c'est une métaphore ou si elle peut aussi être prise avec son sens littéral...
Si quelqu'un a des infos  un peu plus que lapidaires sur le sujet, je suis preneur.

Bien à vous tous,  avec mes meilleures salutations bretonnes
Vincent, 58 ans, Nantes, France

vvgorcuf

Messages : 2
Date d'inscription : 08/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  Klee le Sam 8 Oct 2016 - 13:39

Bonjour Vincent et bienvenue sur ce forum !

Il y a bien un extrait du livre de M. Shelton qui parle d'un témoignage à ce sujet mais c'est un cas un peu exceptionnel par la durée du jeûne !

Afin de corroborer ce qu'écrit le docteur Duverney-Guichard concernant les réserves de l'organisme suffisantes pour exécuter un très long jeûne, voici ce qu'écrit le docteur H.M. Shelton à ce propos :

"À midi, le 31 octobre 1932, un homme d'affaires anglais âgé de 53 ans, domicilié à Leeds, Londres, qui refusa la publication de son nom, mais qui discuta de son jeûne librement avec les reporters, commença un jeûne sous la direction de John W. Armstrong, qui, bien que n'appartenant à aucune école de médecine, a conduit des centaines de jeûnes avec beaucoup de succès.

Cet homme ne reçut rien d'autre que de l'eau jusqu'au 8 février 1933, à 18h 30; on lui donna alors le jus d'une orange. Après cela il ne reçut rien d'autre que de l'eau jusqu'au midi du 9 février. Il pesait 86 kg 500 au commencement du jeûne; 59 kg 800 à la fin des cinquante jours de jeûne; et 46 kg 200 et à la fin des cent un jours sans nourriture: soit une perte de 40 kg 300.

Avant de jeûner, le patient était aveugle (cataracte des deux yeux, n'avait pas le sens de l'odorat, avait un durcissement des artères et des troubles cardiaques. Il avait été traité précédemment avec de l'iode, de l'aspirine, de l'atropine et d'autres médicaments. En août, avant de commencer le jeûne, il était incapable de distinguer la nuit du jour.

M. Armstrong raconte qu'au cinquante-sixième jour de jeûne la cataracte avait cessé, et le patient était capable de voir un peu. Après cela, la vue s'améliora graduellement jusqu'à ce que la vision redevint normale. Il retrouva son sens de l'odorat, l'état du coeur s'améliora ainsi que celui des artères.

Le journaliste qui interviewa le malade le dernier jour du jeûne raconte que le patient disait:
"J'étais à bout. Rien ne me faisait du bien et j'essayai le jeûne en dernier ressort. J'aurais essayé n'importe quoi dans l'espoir de me remettre. Je commençai le jeûne comme une expérience de dix jours, puis constatant une légère amélioration, je continuai jour après jour. Je m'arrêtai au 101 ième jour. Mais j'aurais pu continuer une dixaine de jours encore si je l'avais désiré." Il ajouta: "Il est facile de jeûner, après la première quinzaine"
; mais durant la première quinzaine il dut faire preuve d'une grande volonté pour résister à la nourriture.

Par une lettre datée du 12 avril 1933, et qui me fut adressée par Mr. Armstrong, je fus informé que son malade était capable de se promener journellement durant le jeûne et de parler rapidement aux reporters, pendant des heures, au 101 ième jour. Le patient était dans une excellente condition au moment où fut écrite la lettre mentionnée ci-dessus. Mr Armstrong raconte aussi "qu'au cinquantième jour du jeûne il n'y avait aucun résultat apparent excepté que sa peau était d'une apparence plus naturelle et ses artères plus souples".

Ces cas, écrit Shelton, devraient convaincre n'importe quelle personne impartiale et intelligente, qu'il n'y a aucun danger immédiat d'inanition quand un malade jeûne. Si la condition pathologique est remédiable, le corps y remédiera avant qu'il n'y ait danger d'inanition.

Tiré du livre "Le Jeûne" de H.M. Shelton

Sinon, effectivement, je ne crois pas, sauf erreur de ma part, qu'il y ait un témoignage recensé dans ce cas de figure. Luc pourra peut-être en dire plus sur ce point. Quelque part, si tu essayes de jeûner pour résoudre ce problème, c'est ton témoignage qui fera foi ^^ !

Sans vouloir orienter ton choix, j'ai cru comprendre que l'opération de la cataracte est aujourd'hui bien maîtrisée et améliore la situation dans de nombreux cas. Cela laisse déjà de l'espoir de ce côté là au cas où un jeûne ne te donnerait pas de résultats probants. Si je comprends bien, tu as déjà jeûné plusieurs fois. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton expérience (durée des jeûnes, éventuels résultats, etc) ?

Klee
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  Luc le Dim 9 Oct 2016 - 9:12

Bienvenue sur le forum !

En principe, oui le jeûne devrait éliminer les cataractes.  Je dis en principe car l'organisme procède selon sa logique.  Dans le cas mentionné par Klee, l'homme en question avait beaucoup d'autres problèmes de santé à régler.  Si cet homme dans la cinquantaine avait été en bonne santé, mais affecté uniquement par des cataractes, il est probable que celles-ci se seraient résorbées bien avant 58 jours.  On sait que cela pris plus de temps encore afin de compléter le travail de l'autolyse à ce niveau.

En conclusion, il est certain que si le jeûne thérapeutique est mené comme il se doit, et suffisamment longtemps, les cataractes devraient graduellement se résorber.  Mais, puisqu'on sait que l'organisme s'attaque au plus urgent, il se peut que ce ne soit pas ce problème qui soit autolysé en premier.  Le biologiste Rocan écrit :
"Ce sont les pires foyers infectieux qui sont autolysés en premier, et les toxines les plus irritantes sont neutralisées.  Notre organisme procède donc par la résolution des problèmes organiques les plus urgents, et l'autolyse démarre en grand."
"Le comportement homéostatique de l'organisme s'est toujours révélé d'une logique infiniment supérieure à celle de l'intellect humain.  (...)  l'autolyse des tissus inférieurs non vitaux est effectuée proportionnellement à leur importance dans l'échelle des valeurs."
Il arrive donc souvent que les jeûneurs soient déçus, pensant régler un ennui de santé par le jeûne, alors que c'en est un autre, moins dérangeant qui disparaît.  À titre d'exemple voici un cas cité par la biologiste Nicole Bodreau le démontrant :
"À 60 ans, Charles décide de jeûner pour des problèmes intestinaux.  Ayant participé à la guerre de Corée, trente ans plus tôt, il avait reçu dans la cuisse un éclat d'obus qui avait à jamais, pensait-il, insensibilisé sa jambe.

En cours de jeûne, la vieille blessure s'est réveillée :  Charles a ressenti, en plein jeûne, les mêmes malaises qu'au moment où il avait subi sa blessure, trente ans plus tôt.  Cette douleur aiguë a duré quarante-huit heures.  Après ces deux "jours du souvenir", il a constaté avec surprise que la sensibilité de sa jambe était revenue normale."
Si tu as des interrogations, n'hésite pas.

Au plaisir de te lire !

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  vvgorcuf le Lun 10 Oct 2016 - 7:26

Bon,
Merci d'avoir pris le temps de vos réponses.

Quant à mon expérience de jeûneur, elle est limitée, j'ai pratiqué quelques jeûnes intégraux à l'eau de  4 jours (2 ou 3) et 2 jeûnes de 7 jours.
Le scénario est toujours le même :
- J'ai du mal à faire une descente préalable, j'ai du mal à faire dans la demi-mesure. Donc j'arrête tout du jour au lendemain, je sais que ce n'est pas le mieux mais je fais comme je peux avec mon tempérament.
- Forcément comme tout le monde j'ai faim au début
- Ensuite, je me sens las. J'ai l'impression que mes muscles ou ma peau sont tirés, tendus de l'intérieur. Ce n'est pas extrêmement désagréable, ni particulièrement douloureux, je ressens cette tension surtout au niveau des articulations.
- Moi qui ai très fréquemment mal à la tête depuis des décennies, je ne suis pas trop ennuyé de ce côté là, y compris lors de la crise cétonique. Cela m'est arrivé une fois je crois de devoir prendre un paracétamol ou autre pour supporter les maux de têtes que je n'arrivais pas à supporter en l'état.
- Ensuite, je commence à ressentir des sensations dans le foie. Cela ressemble à des spasmes, j'ai l'impression que l'on me trait le foie, (en tout cas c'est l'image et les mots qui me viennent pour exprimer cette sensation). C'est parfois un peu douloureux mais j'aime bien parce que j'ai la conviction que la machine fonctionne et que le décalaminage est en route.
- Les nuits sont courtes ou blanches plus précisément et parfois dans la journée je suis obligé de m'allonger car je suis très las. Du coup la nuit je m'occupe en lisant des Bandes dessinées ou en regardant des vidéos. J'ai essayé de lire des livre de spiritualité mais je n'ai pas le coeur à l'ouvrage car :
- Je n'éprouve aucune légèreté mentale ou spirituelle ni de lucidité particulière ( c'est regrettable pour le catho convaincu que je suis) et je suis ravi des innombrables témoignages de légèreté et d'euphorie vécus par les jeûneurs mais moi je n'entre pas dans cette catégorie. Je voyage avec ma lassitude c'est tout, mais je ne me plains pas car ce n'est pas la misère quand on n'a pas de contrainte.
- Je n'ai pas soif, boire est une vraie difficulté car je trouve que tout liquide non sucré ou alcoolisé est dégoûtant. Les tisanes ne m'attirent pas du tout, je bois un peu d'eau de source mais je trouve que c'est de l'eau "morte" (c'est le mot qui me vient pour donner la meilleure image de ces eaux en bouteille) je bois également de l'eau gazeuse car je trouve que c'est le moins mauvais, cela cache la misère.
- Voilà, après je reprends progressivement mon alimentation et en général, je suis plus raisonnable pendant un certain temps (car je procède souvent par excès) et je trouve que mes articulations sont moins douloureuses, plus souples (même si je souffre pas particulièrement d'arthrose ou de d'autres pathologies)

J'ai toujours été un peu frustré de ne pouvoir faire de jeûne plus long à cause des obligations sociales, professionnelles ou familiales. Pour moi c'est cela le plus difficile : trouver le temps. Par ailleurs comme je n'ai pas les moyens de payer les frais d'une cure de jeûne, en établissement, il faut que je fasse cela seul à mon domicile et c'est compliqué. En plus mon entourage considère que c'est une pratique stupide, voire sectaire, donc ce n'est pas très porteur ! J'ai beau vouloir ne pas y prêter attention, forcément on est toujours un peu perméable à l'hostilité. Ceci étant j'ai tout de même de la chance car j'ai trouvé un super-médecin traitant qui n'est pas hostile au jeûne !! Yes..
Dans le cas présent, je peux peut-être m'organiser pour trouver 10 ou 12 jours.

Bon c'est sûr que j'aurais aimé trouver des témoignages actuels et des explications sur l'amélioration de la vue et de la cataracte.

J'essaie de trouver les coordonnées précises de la clinique de Goriachinsk en Sibérie. J'aimerais les appeler pour voir s'ils ont des infos sur le sujet. Je ne parle pas suffisamment le russe pour  une conversation détaillée mais tout de même je devrais pouvoir leur demander de me faire entretenir avec quelqu'un en anglais/français/espagnol sur le sujet. Mais bon, jusqu'à présent je n'ai pas réussi à trouver leurs coordonnées.

Je vais voir si je peux effectivement concrétiser. Cela me plairait de pouvoir illustrer que le jeûne peut éviter cette opération qui se multiplie en France, (l'ophtalmologiste m'a dit qu'il y avait de plus en plus de cas et de plus en plus jeune : j'en suis une illustration). Je sais que c'est une opération bénigne avec un taux de réussite exceptionnellement haut mais bon.

Voilà, bien à vous avec mes meilleures salutations.




Voilà, bien à vous

vvgorcuf

Messages : 2
Date d'inscription : 08/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  Luc le Mar 11 Oct 2016 - 12:34

vvgorcuf a écrit:

Quant à mon expérience de jeûneur, elle est limitée, j'ai pratiqué quelques jeûnes intégraux à l'eau de  4 jours (2 ou 3) et 2 jeûnes de 7 jours.
Bravo pour ces jeûnes et merci pour ton témoignage !

Le scénario est toujours le même :
-J'ai du mal à faire une descente préalable, j'ai du mal à faire dans la demi-mesure. Donc j'arrête tout du jour au lendemain, je sais que ce n'est pas le mieux mais je fais comme je peux avec mon tempérament.
Il n'y a pas vraiment d'inconvénients à ne pas exécuter de descente alimentaire écrit Boudreau, pour les mêmes raisons que tu donnes, écrit-elle.

- Forcément comme tout le monde j'ai faim au début
- Ensuite, je me sens las. J'ai l'impression que mes muscles ou ma peau sont tirés, tendus de l'intérieur. Ce n'est pas extrêmement désagréable, ni particulièrement douloureux, je ressens cette tension surtout au niveau des articulations.
Tout cela est normal car l'autoyse soutire nos énergies et, plus nous serons au repos, plus cette fatigue sera présente ... c'est positif.

- Moi qui ai très fréquemment mal à la tête depuis des décennies, je ne suis pas trop ennuyé de ce côté là, y compris lors de la crise cétonique. Cela m'est arrivé une fois je crois de devoir prendre un paracétamol ou autre pour supporter les maux de têtes que je n'arrivais pas à supporter en l'état.
Plutôt de prendre un médicament, on peut essayer de boire un peu de jus de fruit, cela ralentit temporairement l'autolyse, donnant un peu de répit au jeûneur.

- Ensuite, je commence à ressentir des sensations dans le foie. Cela ressemble à des spasmes, j'ai l'impression que l'on me trait le foie, (en tout cas c'est l'image et les mots qui me viennent pour exprimer cette sensation). C'est parfois un peu douloureux mais j'aime bien parce que j'ai la conviction que la machine fonctionne et que le décalaminage est en route.
Voilà la bonne façon d'envisager les choses.  Nous devons essayer d'endurer les maux provoqués par l'action de l'autolyse.  Néanmoins, si certaines douleurs deviennent insupportable, on peut appliquer de la chaleur à ce niveau (ex. maux de ventre).  On peut aussi prendre un peu de jus.

- Les nuits sont courtes ou blanches plus précisément et parfois dans la journée je suis obligé de m'allonger car je suis très las. Du coup la nuit je m'occupe en lisant des Bandes dessinées ou en regardant des vidéos.
Tout cela fait partie des réactions que la plupart des jeûneurs ressentent.  On peut tout de même resté couché, surtout la nuit afin de ne pas trop déséquilibrer notre horaire.  Faire des siestes, dormir un peu durant le jour est très bien également. L'important est de nous reposer.  Et, puisqu'en jeûne thérapeutique nous n'allons pas travailler le lendemain matin. Nous dormons lorsque nous en avons besoin.

J'ai essayé de lire des livre de spiritualité mais je n'ai pas le coeur à l'ouvrage car :
- Je n'éprouve aucune légèreté mentale ou spirituelle ni de lucidité particulière ( c'est regrettable pour le catho convaincu que je suis) et je suis ravi des innombrables témoignages de légèreté et d'euphorie vécus par les jeûneurs mais moi je n'entre pas dans cette catégorie. Je voyage avec ma lassitude c'est tout, mais je ne me plains pas car ce n'est pas la misère quand on n'a pas de contrainte.
Disons que cette légèreté mentale ... spirituelle ... n'est pas nécessairement présente chez les jeûneurs.  Ce n'est peut-être qu'une minorité qui ressent de tes bien être, et souvent cela se voit généralement lors de longs jeûnes.

- Je n'ai pas soif, boire est une vraie difficulté car je trouve que tout liquide non sucré ou alcoolisé est dégoûtant. Les tisanes ne m'attirent pas du tout, je bois un peu d'eau de source mais je trouve que c'est de l'eau "morte" (c'est le mot qui me vient pour donner la meilleure image de ces eaux en bouteille) je bois également de l'eau gazeuse car je trouve que c'est le moins mauvais, cela cache la misère.
Boire ou ne pas boire ... voilà la question !  Shelton dit de boire selon sa soit, Mosséri suggère 2 à 3 verres par jour et plus lors des réactions douloureuses. Boudreau propose +ou- deux litres par jour.  Voir le lien sur l'eau : ICI La Mont Roucous est en passant une eau que les jeûneurs français trouvent excellente en jeûne.

- Voilà, après je reprends progressivement mon alimentation et en général, je suis plus raisonnable pendant un certain temps (car je procède souvent par excès) et je trouve que mes articulations sont moins douloureuses, plus souples (même si je souffre pas particulièrement d'arthrose ou de d'autres pathologies)
Oui, le jeûne agit presqu'invariablement sur les problèmes articulaires.

J'ai toujours été un peu frustré de ne pouvoir faire de jeûne plus long à cause des obligations sociales, professionnelles ou familiales. Pour moi c'est cela le plus difficile : trouver le temps. Par ailleurs comme je n'ai pas les moyens de payer les frais d'une cure de jeûne, en établissement, il faut que je fasse cela seul à mon domicile et c'est compliqué. En plus mon entourage considère que c'est une pratique stupide, voire sectaire, donc ce n'est pas très porteur ! J'ai beau vouloir ne pas y prêter attention, forcément on est toujours un peu perméable à l'hostilité. Ceci étant j'ai tout de même de la chance car j'ai trouvé un super-médecin traitant qui n'est pas hostile au jeûne !! Yes..
En effet, les jeûnes domestiques sont plus difficiles à exécuter, justement en raison de nos proches, surtout s'ils sont opposés.  Dommage.

Dans le cas présent, je peux peut-être m'organiser pour trouver 10 ou 12 jours.

Bon c'est sûr que j'aurais aimé trouver des témoignages actuels et des explications sur l'amélioration de la vue et de la cataracte.

J'essaie de trouver les coordonnées précises de la clinique de Goriachinsk en Sibérie. J'aimerais les appeler pour voir s'ils ont des infos sur le sujet. Je ne parle pas suffisamment le russe pour  une conversation détaillée mais tout de même je devrais pouvoir leur demander de me faire entretenir avec quelqu'un en anglais/français/espagnol sur le sujet. Mais bon, jusqu'à présent je n'ai pas réussi à trouver leurs coordonnées.
Nous ne pouvons pas te guider sur ce point, bonnes recherches !

Je vais voir si je peux effectivement concrétiser. Cela me plairait de pouvoir illustrer que le jeûne peut éviter cette opération qui se multiplie en France, (l'ophtalmologiste m'a dit qu'il y avait de plus en plus de cas et de plus en plus jeune : j'en suis une illustration). Je sais que c'est une opération bénigne avec un taux de réussite exceptionnellement haut mais bon.
En effet, c'est une opération relativement bénigne pour l'avoir déjà subie.  Je n'ai pas jeûné pour l'éliminer car depuis que j'ai été greffé d'un rein, (maladie héréditaire dont le jeûne ne pouvait rien), depuis cette époque, le jeûne est interdit pour moi car il autolyserait le greffon rénal.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  Sommerlund le Mer 12 Oct 2016 - 11:18

Luc a écrit: ...le jeûne est interdit pour moi car il autolyserait le greffon rénal.

On dit que le corps est bien plus intelligent que nous. Il possède une intelligence divine. L'autolyse procède de la meilleur façon possible pour nous guérir, pour revenir à l'état d'équilibre de pleine santé.
Existe t'il réellement des cas documentés où cella c'est produit ? qu'un organe greffé fut autolysé ?
(Désolé du hors sujet)

Sommerlund

Messages : 85
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  Luc le Jeu 13 Oct 2016 - 13:07

Sommerlund a écrit:
Luc a écrit: ...le jeûne est interdit pour moi car il autolyserait le greffon rénal.

On dit que le corps est bien plus intelligent que nous. Il possède une intelligence divine. L'autolyse procède de la meilleur façon possible pour nous guérir, pour revenir à l'état d'équilibre de pleine santé.
Existe t'il réellement des cas documentés où cella c'est produit ? qu'un organe greffé fut autolysé ?  
(Désolé du hors sujet)
Je suis persuadé qu'un jeûne autolyserait le greffon. L'organisme a été créé ainsi, se débarrasser de tout ce qui ne lui appartient pas de différentes façons.  À titre d'exemple, la spécialiste du jeûne depuis plusieurs décennies, Adèle Arsenault nous écrivait concernant les implants, les prothèses et les greffes :
Il n'y a pas de problèmes à jeûner avec une prothèse. Le corps est intelligent, il encapsule la prothèse pour se protéger et la garde. Il y aurait problème de rejet avec une greffe , c'est pour ça que les gens prennent des médicaments anti-rejet.(Arsenault)

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne, vision, cataracte

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum