EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:21



Il existe différentes écoles de pensées concernant l'absorption d'eau pendant le jeûne. Sur ce sujet de discussion, nous examinerons ce qui est dit à ce propos.

__________________________________

tiré du livre "Le jeûne" de HM Shelton

L'absorption d'eau durant le jeûne

La plupart des adeptes du jeûne conseillent de boire beaucoup d'eau durant le jeûne. Cela est basé sur la théorie qui veut que l'eau favorise l'élimination des toxines du corps. Levanzin exprime cette théorie comme suit: "En général, il est bon de boire beaucoup d'eau pendant le jeûne, puisque cela aide à laver le système et à le débarasser des impuretés qui s'y étaient accumulées"

Carrington et Macfadden conseillent de boire plus d'eau que la soit n'en exige pendant le jeûne. ... Shelton ajoute: L'eau prise en excédent doit être rejetée rapidement, afin que l'excès ne puisse causer de tort; cette eau prise en excédent n'augmente, en aucun cas, l'élimination des toxines.

Les premiers hygiénistes - Graham, Jennings, Trall, Alcoot, etc, réprouvaient l'habitude consistant à boir trop d'eau. En vérité, une trop grande quantité d'eau n'est ni nécessaire ni profitable. Boire de l'eau par routine n'est pas à recommander. On peut se fier à la soif pour savoir quand et combien il faut boire. Il faut boire quand on a soif, et ne pas boire lorsqu'on n'a pas soif.

Levanzin semble un peu confus à ce sujet. Il dit que généralement le jeuneur désire "des quantités d'eau très limitées". Il jeûna cinq jours sans prendre d'eau; il n'en souffrit nullement et s'adonna à ses occupations habituelles pendant toute la durée de son jeûne.

Dewey, d'autre part, était fermement opposé à ce que l'on boive sans soif. La soif, disait-il, devrait seule dicter la quantité d'eau qu'il faut boire. Il insistait sur le fait qu'il faut boire autant d'eau que l'exige la soif, et il était convaincu que boire beaucoup d'eau sans soif est incontestablement néfaste.

Lorsqu'ils jeûnent, les animaux ne prennent que peu d'eau, et certains d'entre eux n'en prennent pas du tout. (...) En général, les animaux malades (ceci est tout spécialement vrai des animaux gravement malades ou blessés) ne boivent pas beaucoup d'eau. À plusieurs reprises j'ai eu l'occasion d'observer des animaux malades qui n'ont pas bu d'eau du tout pendant plusieurs jours, ou bien qui n'en prenaient que quelques gorgées une ou deux fois par jour. La plupart des animaux refusent de boire de grandes quantités d'eau.

Il est rare d'avoir une forte soif pendant le jeûne. J'ai observé des jeûneurs qui passèrent deux ou trois jours sans boire d'eau, parce qu'ils n'avaient pas soif, et qui ne souffrirent pas. D'autres ne prennent que peu d'eau; parfois, pas plus d'une demi-tasse par jour. Mais il y en a qui boivent beaucoup d'eau; chez certains il peut y avoir soif réelle; chez d'autres, il semble n'y avoir rien de plus qu'un désir de se mettre quelque chose dans l'estomac. D'autres encore boivent parce qu'on leur a dit quil fallait le faire. Certains jeûneurs peuvent ressentir une forte soif qui peut durer deux ou trois jours, pendant lesquels ils boiront tellement d'eau que leurs tissus seront saturés d'eau, et que leur poids augmentera en conséquence. Puis leur soif se calme et ils ne boivent plus beaucoup par la suite. De grosses quantités d'eau doivent être prises lorsque la soif les réclame, comme elle le fait parfois; autrement, il ne faut pas s'efforcer de boire beaucoup d'eau. Des quantités excessives d'eau sont simplement rejetées sans augmenter l'élimination des déchets ... peut-être même au contraire, avec une diminution de l'élimination des déchets.

Il arrive souvent pendant le jeûne que le jeûneur éprouve de la répulsion pour l'eau. Cela arrive particulièrement lorsque l'eau est "dure". "L'eau dure" qui lorsqu'on mange a un assez bon goût, est rejetée par un goût devenu plus raffiné. Dans de tels cas nous trouvons que l'emploi d'eau distillée est saitisfaisant.

Bien que l'homme perde beaucoup d'eau au moyen de la transpiration, il n'a certainement pas besoin des grandes quantités d'eau recommandées par diverses écoles à la fois pour les jeûneurs et pour ceux qui mangent. L'ingestion de grandes quantités d'eau n'apporte pas non plus tous les bienfaits qu'on lui attribue. On ne gagne certainement rien en se forçant à boire ou en buvant régulièrement par routine. Boire sans qu'il y ait demande physiologique s'expriment par la soif n'apporte aucun avantage. Cette habitude peut s'avérer positivement néfaste.

Le Professeur Carlson dit que "un adulte qui jeûne peut vivre de quinze à vingt jours sans eau. Si on mange, la privation d'eau entraîne plus rapidement la mort. S'il y a fièvre ou si la température extérieure est très élevée et provoque la transpiration, la mort résultant du manque d'eau est accélérée. L'eau est nécessaire à l'élimination des déchets."

On ne sait pas au juste combien de temps un homme qui jeûne peut vivre sans eau. (...) La mort d'une femme par déshydratation, au bout d'un jeûne de trente jours qui fut entrepris dans l'État de New York au début de 1950, et pendant lequel cette femme n'absorba pas d'eau du tout, est non seulement une leçon quant à la nécessité de l'eau, mais également un avertissement à ceux qui entreprennent un jeûne sans surveillance adéquate.

Quand on ne s'alimente pas, le besoin d'eau est diminué et la soif est proportionnellement moindre. Bien que beaucup d'adeptes du jeûne affirment que le fait de boire de graandes quantités d'eau augmente l'élimination, je n'en ai pas eu la preuve, et ma propre exprience ne me permet pas de prouver cette assertion." (Shelton)


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:22



Dans la plupart des ouvrages sur le jeûne, les spécialistes ne sont pas tous d'accord sur les quantités d'eau qui devraient être absorbées. Certains suggèrent des quantités variant entre 1l à 2,5l par jour.

Il faut cependant ajouter que généralement, le jeûneur n'a pas vraiment soif durant le jeûne. Selon notre expérience personnelle, durant les jeûnes que nous avons effectué, nous devions nous forcer pour boire une certaine quantité d'eau par jour. Je crois que nous n'avons jamais bu autant d'eau que les quantités proposées par les spécialistes. On pourrait avancer peut-être en moyenne plus ou moins 1 l par jour que nous absorbions.

Le Dr. H Lutzner suggère 1 à 1,5 litre/jour

La biologiste Nicole Boudreau 1,5 à 2,5 l

Dr. Otto Buchinger 1 à 2 l


* On peut penser qu'il faut probablement tenir compte de la taille de la personne et des conditions dans lesquelles se déroule le jeûne. Si c'est en été par temps très chaud, possiblement que le jeûneur pourrait avoir plus soif. Pourtant, lors d'un jeûne de 10 jours que j'ai fait en plein été alors que le mercure atteignait 28 à 30 oC je n'avais pas réellement soif.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:24

Selon ce que mentionne Shelton dans les réponses précédentes, nous ne devrions pas nous préoccuper de l'absorption d'eau durant le jeûne.

Nous étions d'accord avec ce principe jusqu'à tout récemment (août 2005). Cependant, une expérience vient tout juste d'arriver à Lison, il y a à peine quelques jours seulement.

Voici:

Il y a un peu plus d'une semaine, soit dimanche le 7 août dernier (2005), un petit incident survenu alors que nous étions en bateau provoqua à Lison des maux au cou qui déclanchèrent une migraine chez-elle qui dura presque quatre jours. Durant ces quatre jours, Lison resta au lit en jeûne puisqu'elle n'avait ni faim ni soif avec des nausées. Pendant les trois premiers jours, elle ne prit rien, pas même un verre d'eau. Sa migraine se passa finalement et elle recommença à boire des jus puis à manger.

Trois jours plus tard, durant la nuit, elle se réveilla avec une grande douleur à un orteil qui était enflé avec des élancements. Pourtant, rien ne lui était arrivé, elle ne s'était pas frappé nulle part. Après quelques recherches, tous ces symptôme étaient reliés à un problème articulaires soit "la goutte", un problème de dépôts de cristaux en raison de l'acide urique en trop grande concentration dans le sang. Ceci peut arriver lors de régimes très sévères, de jeûne: Voir ce qui est dit à propos de "la goutte" sur la réponse subséquente.

Luc 17/08/2005


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:29




tiré du site: ServiceVieSanté

La goutte est une maladie qui entraîne un excès d'acide urique dans le sang et qui se manifeste généralement par des douleurs arthritiques intenses dans les articulations. La goutte est connue depuis l'Antiquité. On l'a longtemps appelée la «maladie des rois», parce qu'elle semblait se manifester surtout chez les personnes qui mangeaient des mets riches et qui buvaient beaucoup d'alcool. On sait maintenant que cet excès provient d'une trop grande production par l'organisme d'acide urique ou d'une excrétion insuffisante de l'acide urique dans l'urine. Les femmes ont un taux d'acide urique plus bas que les hommes. C'est probablement la raison pour laquelle elles sont moins touchées par la goutte.

Acide urique

L'acide urique est une substance produite naturellement par le corps lors de la dégradation des purines, qui proviennent elles-mêmes de deux sources : le renouvellement des cellules et l'alimentation. Le corps humain produit chaque jour des millions de cellules

. Lorsque ces cellules meurent, elles produisent des purines qui, pour la plupart, sont recyclées par l'organisme. Une de ces purines, l'acide urique, ne peut cependant pas être recyclée et est normalement éliminée dans l'urine. On estime que les deux tiers des purines proviennent de la dégradation des cellules. L'autre tiers provient de l'alimentation. En effet, certains aliments sont particulièrement riches en purines et provoquent une augmentation du taux d'acide urique lorsqu'ils sont digérés. Pour différentes raisons, certaines personnes ont un taux d'acide urique plus élevé que d'autres. Cette anomalie est appelée hyperuricémie.

Causes

L'excès d'acide urique peut provenir d'un trouble du métabolisme, d'une maladie sous-jacente, de la consommation de certains médicaments ou du régime alimentaire, qui agissent de deux façons : soit en augmentant la synthèse des purines, soit en diminuant l'élimination de l'acide urique dans l'urine. L'augmentation de la synthèse des purines provient la plupart du temps d'un trouble métabolique, d'une maladie secondaire comme le psoriasis, d'un régime riche en protéines et en purines, ou de la consommation d'alcool. Les traitements de chimiothérapie, en détruisant un grand nombre de cellules, augmentent aussi le rejet des purines dans l'organisme, donc la production d'acide urique. D'autres maladies comme le diabète et l'insuffisance rénale, ou la consommation de médicaments, comme les diurétiques, provoquent plutôt une diminution de l'élimination de l'acide urique. Les personnes qui jeûnent et celles qui ont subi une perte de poids rapide présentent aussi un taux élevé d'acide urique. Lorsque le taux d'acide urique est trop concentré, il se forme des cristaux qui se logent dans les articulations et provoquent une crise d' arthrite .

Donc, suite à cette expérience "douloureuse" nous croyons que cela ne se serait probablement pas produit si Lison avait bu plus d'eau lors de ses jeûnes, particulièrement durant les trois jours de sa migraine accidentelle qui ont probablement fait déclancher cette crise de goutte.

Après consultations et recherches, il existe plusieurs plantes qui peuvent être absorbées sous différentes formes (tisanes, capsules, comprimés, gouttes homéopatiques ...) afin d'éliminer l'acide urique aussi en tant qu'anti-inflammatoire.

En cas de "goutte" il est suggéré de boire beaucoup et d'ajouter diverses plantes comme le cassis et l'aubier de tilleuil qui sont des draineurs de l'acide urique et des anti-inflammatoires naturels. Lison en absorbe depuis quelques jours et son articulation est redevenu en peu de temps beaucoup moins sensible. Hier et aujourd'hui, elle a même été capable de se chausser et de marcher.

Donc, en conclusion, nous pensons qu'il est préférable de boire une certaine quantité d'eau durant le jeûne, soit environ un à deux litres par jour tel que suggéré par la plupart des spécialistes.

3 Août, 2009


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:32



tiré du livre "Le jeûne" de Shelton

Amélioration du goût de l'eau

L'eau semble avoir mauvais goût, à cause du mauvais goût dans la bouche occasionné par le jeûne. Parfois les malades se plaignent que l'eau soit trop douce. Souvent, ils demandent la permission d'ajouter à l'eau du sel, du jus de citron ou toute autre substance pouvant lui donner du goût. L'usage du jus de citron signifie que le malade prend de la nourriture, et bien que les quantités de jus soient minimes, elles sont suffisantes pour intervenir dans le processus du jeûne. Il n'est jamais recommandé d'ajouter à l'eau quoi que ce soit. La propreté seule suffit pour remédier au mauvais goût de la bouche. Il faut laver les dents, la langue et la bouche.

L'eau froide

En été, les (les jeûneurs) ont tendance à demander à boire de l'eau glacée. Il n'est jamais bon de boire de l'eau glacée, quelles que soient les circonstances. En fait, le progrès accompli par le jeûneur semble être arrêté par l'ingestion d'eau très froide. Il n'y a pas d'objection à ce que le jeûneur boive de l'eau fraîche.

PS. À noter qu'Albert Mosséri, spécialiste de la lignée de Shelton fit de nombreuses expériences en ajoutant un peu de jus de citron ou d'orange à l'eau des jeûneurs. Selon lui, cela n'entraverait pas l'action de l'autolyse parce que les quantités sont minimes.




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on boire trop d'eau?

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:35



Peut-on boire trop d'eau?

Même quand on boit beaucoup d'eau, il n'y a aucun danger de « diluer » les nutriments qu'on a ingérés ou de les excréter. Bien que ce soit extrêmement rare chez une personne en bonne santé, un apport excessif d'eau peut tout de même provoquer un problème sanguin potentiellement dramatique. Cela se rencontre parfois au moment d'épreuves sportives, chez les marathoniens ou les cyclistes.

Un très grand apport d'eau, au-delà de la quantité nécessaire pour les fonctions biologiques, n'occasionnera pas de bénéfices magiques, rappelle par ailleurs la nutritionniste Hélène Baribeau. « Cela n'améliorera pas la fermeté ou l'apparence de la peau, de même que la santé des ongles et des cheveux », indique-t-elle.

Précisons qu'une soif excessive peut être un signe de diabète. Consulter notre section spéciale Diabète pour en savoir plus sur cette maladie.


_______________________________________________


Quelle est la meilleure eau à boire durant un jeûne?

Chez les naturopathes qui préconisent la pratique du jeûne, la plupart recommandent l'eau distillée, parce que c'est la plus pure. La nutritionniste Hélène Baribeau ne partage pas ce point de vue. « Il n'y a aucun avantage à se priver des sels minéraux normalement présents dans l'eau. Je suggère plutôt l'eau de source, ou même l'eau du robinet si elle est traitée par filtre au charbon. »

voir le lien:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce que mentionne la nutritionniste concernant l'eau que nous devons boire durant un jeûne est un peu en désaccord avec certains spécialistes du jeûne.

Il faut comprendre dans tout ça qu'une eau tirée du robinet peut avoir plusieurs origines, non-traitée ou traitée selon le cas. Donc, avant d'utiliser une eau quelconque lors d'un jeûne, il s'agit de savoir d'où elle vient.

Si vous habitez a la campagne et que votre eau vient d'un puit artésien, cette eau n'a pas réellement besoin d'être filtrée mais peut contenir trop de minéraux qui pourraient éventuellement occasionner des dépôts dans l'organisme.

L'eau venant du robinet dans les villes vient généralement d'un cours d'eau de surface et doit être filtrée pour en enlever les impuretés. Cette eau des villes est en fait déminéralisée car elle vient en bonne partie de la pluie qui est finalement de l'eau qui fut distillée lors du cycle de l'eau puis retombée dans les cours d'eau par la pluie.

Personnellement, lorsque nous jeûnons, nous prenons une eau déminéralisée, justement afin d'éviter des dépôts de calcaire car notre eau vient d'un puit artésien dont la quantité de calcaire est plus élevée que ce qu'elle devrait être.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Minéraux inorganiques : assimilables ou pas?

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:39



En ce qui concerne l'eau, il est vrai qu'on peut lire bien des opinions parfois

diamétralement opposées ... mais qui dit vrai?

Est-ce que les minéraux non-organiques sont assimilés?:

"Les minéraux de l'eau sont-ils indispensables ou pas ?

Le Pr Henri SCHROEDER, spécialiste mondial en matière de minéraux, affirme que nous ne pouvons assimiler au plus qu'1% des minéraux contenus dans l'eau, et que les minéraux inassimilables encrassent notre organisme, faits confirmés par le Pr DEGREZ selon lequel, le calcium de l'eau ne peut être absorbé par l'intestin. Ces recherches scientifiques sont confirmées par l'observation que chacun peut faire : dans les régions où l'eau du robinet est très calcaire, de très nombreuses personnes souffrent malgré tout de déminéralisation et de décalcification.

Dans son éditorial "Vivez en santé, vivez heureux", le docteur Jean-Marc Brunet N.D. nous dit que l'eau idéale qui est incontestablement le mieux adaptée à la consommation humaine est celle qui ne contient aucun minéral inorganique. Ce sont les minéraux organiques que l'on trouve dans nos aliments que notre organisme a besoin et non ceux qui sont inorganiques que notre système ne peut assimiler.

Pourtant, la plupart des gens continuent de penser que tous les minéraux,
quelles que soient leurs origines, sont bons pour la santé. Or en biologie, l'homme
est un hétérotrophe, c'est à dire qu'il n'assimile les minéraux que si ces derniers
ont été au préalable transformés par des plantes ou des végétaux.

Les propriétés des corps dépendent non seulement de la nature des atomes formant
la molécule, mais aussi de la disposition de ces atomes dans la constitution de la
molécule. Les minéraux d'origine organique, assimilables par l'homme, sont dotés
d'une structure moléculaire dissymétrique : ils sont dits actifs. Les minéraux présents
dans l'eau ont une structure symétrique : ils sont inactifs, inertes.

Les minéraux contenus dans les eaux ne sont donc pas assimilables par notre
organisme! (Sachez qu'une eau très populaire vendue en France contient plus
de 2000 (deux mille) mg par litre. Les résidus secs sont affichés sur les bouteilles
d'eau minérale)

Une pomme de grosseur moyenne contient plus de minéraux organiques
(assimilables) que 30 litres d'eau !

Une pincée de sel marin contient tous les oligo-éléments nécessaires à la vie ! (Dr. Price)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En conclusion, selon ce que mentionnent ces spécialistes, une eau distillée et/ou
une eau déminéralisée par osmose inversée serait l'idéale, autant pour un jeûne
que dans la vie de tous les jours.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Eau minérale, eau déminéralisée, eau distillée

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:41

Au Québec, l’eau embouteillée et l’eau vendue au volume sont désignées «  eau commerciale » . L’industrie embouteille trois catégories d’eau : l’eau de source (93 % de la production), l’eau minérale (3 % de la production) et l’eau traitée (4 % de la production). Ces eaux peuvent être gazéifiées ou non.  
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Donc, lorsqu'il est question d'eau minérale au Québec,  il s'agit généralement (93%) d'une eau réellement minéralisée;  une réglementation exige que les quantités de minéraux soient inscrites sur les contenants.
 
Personnellement, nous choisissons une eau "traité" pas osmose inverse, qui la débarrasse presqu'entièrement de ses minéraux, se rapprochant ainsi de l'eau distillée, l'eau (en principe) idéale à consommer durant un jeûne.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

anecdote : eau du robinet

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:48

Voici une anecdote à propos de l'eau du robinet.  Jean-Pierre (Berceau) un membre du groupe ayant fait plusieurs longs jeûnes nous racontait qu'il avait interrompu un jeûne alors qu'il était rendu à 23 jours de jeûne ....  Pourquoi?  
 
"Au début de mes premiers jeûnes, j'ai toujours bu de l'eau du robinet et la première fois que je suis arrivé au 23 ème jour, je sentais tellement le chlore que j'ai dû mettre fin au jeûne. Il ne faut boire que de l'eau de source, sans chlore."
 
L'idéal serait de consommer de l'eau distillée, qui n'a donc plus de minéraux.  Bien sûr, elle n'est pas nécessairement disponible partout.  Cependant, depuis plusieurs années maintenant, on peut trouver de l'eau qui a pour ainsi dire les mêmes caractéristiques, l'eau filtré par le procédé qu'on nomme "osmose inverse".   C'est cette eau que nous utilisons à tous les jours et donc également lors de nos jeûnes.  Cette eau est débarassée de ses minéraux presqu'à 100% donc semblable à l'eau distillée.
 
 
____________________________________
 
 
Renseignements supplémentaires sur l'eau:
 
L'eau filtrée par osmose inversé que nous utilisons est achetée en vrac.  Nous apportons nos récipients et nous faisons le remplissage.  L'appareil d'osmose inversée se trouve à l'épicerie et relié au système  d'aqueduc.  Donc c'est de l'eau traité par la ville mais filtrée par le procédé d'osmose qui enlève tout tout tout de l'eau.  S'il y avait virus et bactéries, ils sont éliminées par ce procéder qui traite également l'eau par un rayon ultraviolet ... donc nous buvons de l'H2O ... un point c'est tout!

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Eau selon Mosséri

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:52



L'eau durant le jeûne (Mosséri)

Il faut absolument boire un minimum tous les jours, sinon le corps se déshydrate mortellement. Deux à trois verres d'eau par jour nous semblent acceptables. Shelton ne l'ayant pas dit clairement, certains lecteurs veulent jeûner sans boire!

La tendance générale des jeûneurs est de boire trop peu, surtout vers la fin d'un long jeûne. Certains ont même des difficultés appréciables à boire, l'eau leur semble horrible et indigeste. Ils changent l'eau et semblent l'accepter pour un temps assez court. Puis, ils n'arrivent plus à rrien boire.

Dans ces cas, au lieu de couper carrément le jeûne, on peut le poursuivre avec profit en ajoutant à l'eau une cuillerée à café de citron ou d'orange.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Article de PasseportSanté.net

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 12:58



Article paru sur PasseportSanté.net le 11 mai 2009

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Contre l'eau du robinet

En naturopathie, on déconseille généralement l’eau du robinet comme source quotidienne d’eau. On préfère, de loin, l’eau de source ou encore l’eau du robinet, filtrée. C’est ce que recommande notamment Dr Andrew Weil1, médecin et naturopathe américain.

D’après lui, le corps est sensible au chlore et au plomb présents dans l’eau, même s’ils y sont en quantités infimes. Son inquiétude concerne surtout les personnes plus sensibles aux contaminants, comme les bébés, les jeunes enfants et les femmes enceintes. Céline Arsenault, infirmière et naturopathe québécoise, partage son avis. « Nous constatons facilement que les eaux dites potables, mais qui sont chlorées et fluorées, modifient insidieusement notre équilibre interne. Cette modification de notre terrain biologique nous prédisposera à souffrir de certains problèmes de santé et à être plus vulnérables à certains virus ou mycoses », affirme-t-elle dans l’un de ses ouvrages2.

L’eau du robinet est-elle de qualité? Les experts en santé publique et les naturopathes répondent en tenant compte de facteurs différents. En santé publique, outre le goût, l’odeur et l’apparence de l’eau, deux valeurs prédominent : la qualité au point de vue microbiologique et la présence de substances indésirables qui respecte les normes de sécurité. « En naturopathie, on pense qu’il existe d’autres mesures de la qualité de l’eau », précise Danielle Ruelens, naturopathe.

Méfiance à l'endroit des minéraux

Bien entendu, les naturopathes reconnaissent l’importance d’une eau bactériologiquement saine. Ils privilégient en outre la consommation d’une eau qui contient peu de minéraux. Les principaux minéraux retrouvés dans l’eau sont le calcium, le sodium, le magnésium et le potassium. « La tendance est de recommander aux gens de boire davantage d’eau. On ne veut pas, par la même occasion, imposer un travail de filtration supplémentaire aux reins », explique Danielle Ruelens.

En naturopathie, on considère que les meilleures sources de minéraux sont les végétaux : les fruits et les légumes crus, les céréales complètes, les fruits secs et les noix9. Sous cette forme, ils seraient plus facilement assimilables par l’organisme. Les minéraux de l’eau ne seraient absorbés qu’en quantité infime parce qu’ils ne sont pas chélatés à des substances organiques, explique Danielle Ruelens. L’eau étant considérée comme un élément purificateur important, on souhaite donc qu’elle soit peu concentrée en minéraux et autres substances.

Pour la consommation quotidienne, les naturopathes préconisent habituellement une eau contenant au total un maximum de 100 parties par million (ppm) de minéraux3. Cette concentration en minéraux de l’eau se rapprocherait de celle du corps, donc ne le surchargerait pas. À titre comparatif, l’eau Perrier en contient environ 475 ppm. Certaines eaux de source contiennent peu de minéraux. On peut aussi obtenir cette teneur en minéraux en traitant l’eau du robinet par osmose inversée : cela donne une eau contenant environ 5 ppm de minéraux. Les filtres à eau sont une autre solution. Il en existe plusieurs types : filtres au charbon actif, filtres de céramique, etc. Certains peuvent être installés directement sur le robinet, d’autres prennent la forme de pichets filtrants. La teneur totale en minéraux de l’eau filtrée dépend des caractéristiques initiales de l’eau du robinet.

Les eaux riches en minéraux possèdent des vertus thérapeutiques et peuvent convenir à des cures thermales de courtes périodes (sous la supervision d’un professionnel de la santé). Il est toutefois déconseillé d’en boire quotidiennement, car elles fatigueraient les reins.

En ce qui concerne l’eau distillée, une eau complètement déminéralisée, les avis sont partagés. Certains la déconseillent aux personnes en santé parce qu’elle pourrait déminéraliser le corps, mais l’utilisent dans le cadre de cures ou de jeûnes (en cas de problème rénal ou d’arthrite, par exemple)3. D’autres estiment cependant que boire une eau déminéralisée ne pose pas de problème puisque nous puisons les minéraux dans notre alimentation1.

À noter qu’au Québec, la teneur en minéraux de l’eau du robinet suit les normes municipales et varie beaucoup d’une région à l’autre. Les autorités considèrent que les minéraux ont une grande influence sur le goût de l’eau (eau salée, ferreuse, métallique, etc.), mais pas sur la santé, nous dit Denis Gauvin, conseiller scientifique auprès de l’Institut de Santé publique du Québec.
La vitalité, une autre qualité de l'eau

Certains naturopathes et médecins, surtout européens, se réfèrent à la bioélectronique de Vincent pour déterminer la qualité d’une eau et même l’état de santé d’un individu2.

Cette méthode d’analyse des solutions aqueuses a été créée en 1948 par un ingénieur français, Louis-Claude Vincent. À la base de ce concept, se trouve l’idée que la santé dépend des échanges d’énergie dans le corps. Ce mouvement énergétique reposerait en grande partie sur l’eau que l’on boit. Pour transmettre sa « vitalité », l’eau devrait posséder une certaine valeur énergétique (être en mouvement), contenir peu de minéraux et le moins possible de produits chimiques.

Il est possible de faire tester son eau domestique selon la bioélectronique de Vincent. Selon ses principes, une eau bonne pour la santé devrait être légèrement acide (un pH de 6 à 7), avoir un potentiel réducteur plutôt qu’oxydant (un rH2 de 25 à 28) et une résistivité élevée (>6 000 ohms)5.

Le traitement de l’eau du robinet au chlore la rendrait plutôt alcaline et oxydante, donc compromettrait sa qualité2,5. Le degré d’acidité de l’eau distribuée par les réseaux publics doit respecter les normes établies par l’Organisation mondiale de la Santé et les gouvernements7. Il doit se maintenir entre 6,5 et 8,56,7 - une eau plus acide entraînerait la corrosion du système de distribution d’eau, tandis qu’une eau plus alcaline réduirait l’effet désinfectant du chlore.

L’intérêt et les applications de cette méthode sont, pour le moment, difficilement évaluables vu le peu de données à son sujet.

En naturopathie, le choix d’une eau la plus pure possible fait souvent partie d’un régime de désintoxication pour rééquilibrer le corps en cas de maladie. Une mesure à laquelle s’ajouteront une saine alimentation et d’autres moyens adaptés à chacun. « Boire une eau de qualité fait partie de tout un ensemble dans une approche holistique de la santé », conclut-elle.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Absorption d'eau d'après Mosséri

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 13:01



Point de vue de l'hygiéniste Albert Mosséri


L'eau durant le jeûne tiré de "Jeûner pour revivre"

"Nous avons surveillé des centaines de jeûneurs et avons remarqué que la plupart buvaient trop peu à la fin d'un long jeûne. D'accord, le premier jour du jeûne, on peut rester sans boire, mais par la suite nous insistons auprès des jeûneurs pour qu'ils boivent un minimum de 2 à 3 verres en 24 heures selon leur taille. Ils peuvent la boire froide, chaude ou tiède comme cela les arrange. Après les 2 ou 3 premières semaines, les jeûneurs n'ont plus envie de boire de l'eau et lui attribuent un mauvais goût qui est en fait le goût de leur bouche. Si on les laisse boire seulement à leur soif, comme le recommande Shelton, ils auront parfois des symptômes d'empoissonnement (mal aux reins, mal à la tête, dépression nerveuse, urines trop foncées ou couleur marron, cystite, etc.). Ainsi, quand nous trouvons un jeûneur se plaindre de la sorte après 2 à 3 semaines de jeûne, nous lui recommandons de boire de suite plusirues verres d'eau et les douleurs s'en vont instantanément.

Nous avons ainsi établi une règle générale pour tous les jeûneurs. C'est celle de boire un minimum de 2 à 3 verres d'eau par jour, même s'ils n'ont pas soif. Et 7 à 15 verres par jour en cas de crises.

Enfin, certains jeûneurs n'arrivent pas du tout à ingurgiter même un seul verre d'eau par jour. A ce moment, au lieu de couper le jeûne par mesure de précaution, nous le continuons tout en leur donnant un litre d'eau par jour parfumée d'une cuillerée à soupe de jus de citron. Cette dose de jus ne risque pas de provoquer leur appétit. Un litre d'eau pour une personne qui jeûne depuis plus de 20 jours, ce n'est pas trop. Et d'autre part, la petite quantité de jus de citron ou de carottes ajoutée hâte l'élimination en fournissant à l'organisme quelques vitamines qui commencent à manquer sérieusement.

Dans notre pratique, nous en avons tiré les conclusions qui s'imposent, comme on l'a vu: forcer la boisson après le 20 ième jour de jeûne environ et la forcer aussi durant la reprise pendant plusieurs jours. En effet, durant les premiers jours de la reprise alimentaire, nous forçons la boisson de l'eau: 1 litre par jour au moins tant que la soif persiste. A cet effet, les jus sont dilués. Sinon, nous servons un demi-litre d'eau citronnée au réveil, car la soif est intense, surtout au réveil après une nuit de forte élimination. Un autre demi-litre d'eau citronnée est servi le soir.

Nous avons dit que les jeûneurs qui ont jeûné longtemps n'ont plus envie de boire de l'eau et pourtant quand ils coupent le jeûne ils préfèrent les aliment aqueux aux autres. Nous en avons déduit qu'ils doivent être déshydratés. Le sont-ils vraiment? Pourquoi alors refusent-ils de boire l'eau pure? Nous n'avons pas trouvé de réponse à ces questions.

... au lieu d'en arriver à couper le jeûne par crainte de déshydratation, il est mille fois préférable de poursuivre le jeûne avec de l'eau teintée d'une cuillerée à soupe de jus. Nous avons obtenu de la sorte des résultats étonnants par des jeûnes de longueur incroyable chez des individus qui n'auraient jamais abouti à un tel succès. Ce sont des jeûnes de 40 à 60 jours qui ont eu les résultats les plus remarquables. Sans cet artifice de l'eau teintée, ces jeûneurs n'auraient pas dépassé les 30 ou 40 jours et auraient raté simplement leur but." (Mosséri)


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 13:36



Combien de liquide devrions-nous absorber chaque jour lorsque nous nous alimentons?

Voici ce qu'on pouvait lire sur le site de la coopérative d'alimentation naturelle "La Manne" de Victoriaville (Québec) à propos de l'eau que nous devrions consommer journellement. (À noter que même si nos besoin en liquide sont relativement grands, tout ce que nous mangeons et buvons contenant de l'eau s'additionne)

À une température normale, l’organisme d’un adulte évacue environ 1 à 1,5 litre d’eau par les urines, 100 ml par les selles, 500 ml par les poumons et 400 ml par la peau, soit un total de 2,5 litres, lesquels doivent être remplacés quotidiennement.

Généralement, les aliments consommés, surtout s’ils se composent de fruits et de légumes frais, fournissent environ 1 à 1,5 litre d’eau. Il reste donc 1 à 1,5 litre à fournir à l’organisme. LORSQU’IL FAIT CHAUD OU LORS D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE, IL FAUT BOIRE ENCORE PLUS. Une bonne hydratation facilite l’effort, minimise les symptômes de fatigue et permet de récupérer plus rapidement.



Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

L'eau excrétée : urine

Message  Luc le Dim 9 Sep 2012 - 13:40


Tiré du livre de HM. Shelton : "Le Jeûne"

"La quantité d’urine excrétée pendant un jeûne, comme à d’autres moments de la vie, est déterminée par le volume d’eau absorbé, et par la quantité de sueur rejetée.

Durant les premiers jours du jeûne, l’urine est toujours de couleur sombre et de densité élevée; la réaction en est fortement acide et l’on note une grande quantité d’urée, de phosphates et de pigments biliaires. Son odeur est mauvaise et forte. Elle devient plus claire et perd son odeur désagréable à mesure que le jeûne continue. Lorsque la première augmentation de l’élimination est passée, la densité de l’urine baisse, et la quantité de substances minérales diminue. Le poids spécifique peut descendre aussi bas que 1,010 et la quantité de substances minérales diminue. Son activité est d’abord augmentée, mais vers la fin d’un jeûne total, l’urine peut redevenir neutre ou même être de réaction alcaline.

La Doctoresse Hazzard dit : « L’ours qui hiberne ne souille jamais son antre avec de l’urine ou de l’ordure, car il ne se forme aucun déchet, et par conséquent rien n’est évacué. » Il y a une différence très marquée entre l’hibernation et le jeûne.

(…) L’augmentation de la toxicité urinaire chez la personne qui jeûne est due à l’augmentation de l’élimination et non pas, comme on le pense, au fait que le « jeûne n’est pas, comme on l’a prétendu, un moyen efficace de débarrasser le corps de ses poisons ».

(…) Bénédict dit de l’urine pendant le jeûne : Le jeûne complet, pendant lequel il n’y a pas ingestion d’eau (jeûne sec), a pour résultat une diminution sensible dans les quantités totales d’urine évacuées par jour. En général quand on absorbe de l’eau pendant le jeûne, le volume d’urine approche davantage du volume évacué par des personnes en temps normal. En effet, quand des quantités d’eau modérées sont absorbées, le volume de l’urine ne présente en général aucun caractère anormal notable. D’habitude, au début du jeûne, à l’exception toutefois du premier jour, le volume urinaire est dans une large mesure déterminé par la quantité d’eau absorbée. Si la quantité d’eau absorbée est petite, le volume urinaire peut l’excéder plusieurs fois. Si le volume de l’eau absorbée dépasse 1 000 cm³ (1 litre), le volume urinaire n’est habituellement pas très éloigné de celui de l’eau consommée. Dans tous les prélèvements d’urine analysés que ce soit par période ou par jour, la réaction était acide. D’après Brugsch, l’acidité, du moins dans les derniers stades d’un jeûne prolongé, reste à peu près constante d’un jour à l’autre." (Shelton)




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

L'eau, élément d'importance vitale par Fernand naturopathe

Message  admin2 le Lun 18 Mar 2013 - 20:57


Article tiré du site de Fernand, un ami naturopathe et iridologue

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'EAU :

Nous avons vu qu'il y avait jeûne sec et jeûne hydrique. Chacun étant préconisé dans un but bien précis. Le jeûne sec pour régénérer la lymphe et éliminer ainsi tous les déchets colloïdaux qui provoquent toutes les maladies infectieuses avec fièvre et pratiquement sans douleurs, et le jeûne hydrique qui nettoie le sang et permet d'éliminer tous les déchets cristalloïdes qui provoquent des maladies sans fièvre, mais avec douleurs comme rhumatismes, arthrose, goutte, calculs, etc...

C'est donc de ce jeûne hydrique dont nous parlons aujourd'hui, le combiné des deux procédés étant souhaitable quand même pour procéder à un nettoyage plus complet..

Nous avons déjà parlé de l'eau car elle est d'une importance vitale pour tous nos organes, toutes nos cellules, et beaucoup de thérapeutes en ont même fait leur cheval de bataille comme récemment le docteur BATMANGHELIDJ, mais aussi le plus célèbre d'entre eux, le curé KNEIPP dont nous avons déjà parlé et à qui nous avons consacré un article. On peut même dire que l'eau est tellement importante que l'on peut logiquement penser que c'est la déshydratation qui produit la vieillesse. Voyez comment les petits vieux comme moi deviennent de plus en plus secs au fur et à mesure qu'ils avancent en âge. On dit que le foetus à la naissance a environ 98% d'eau, les adultes n'en ont plus que 85%, et les vieillards n'en ont plus que 60% environ. La perte de liquide devient même mortelle lorsqu'elle descend en-dessous de 55%, vieillards mais aussi les grands brulés, les toxicoses des nourrissons, etc...


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

L'eau, élément d'importance vitale par Fernand naturopathe

Message  admin2 le Lun 18 Mar 2013 - 21:00


Alors, je sais bien que le Dr BATMANGHELIDJ a préconisé l'eau du robinet pour sa technique d'hydratation mais je préfère pour un jeûne, une eau plus pure comme l'eau de pluie ou l'eau de volvic, (c'est certainement cette eau qui se rapproche le plus de l'eau de pluie - Louis Claude VINCENT), car cette eau arrive sur un désert et la moindre parcelle de toxicité devient ici trés active. Vous connaissez le principe selon lequel : "10 gouttes d'encre dans un verre d'eau sale ne se voient pas, mais 1 goutte d'encre dans un verre d'eau claire se voit". La moindre parcelle toxique peut avoir des conséquences si elle arrive sur un sol trés propre et en plus, elle des chances d'être assimilée au lieu d'être éliminée. Donc pendant un jeûne utilisez l'eau la plus pure possible. L'eau à elle seule et à condition qu'elle soit pure est capable de solutionner de nombreux problèmes de santé. Le curé Kneipp a été un précurseur en connaissant et en diffusant trés largement les merveilleux pouvoirs de l'eau à des fins thérapeutiques. De l'eau à l'intérieur mais aussi à l'extérieur, l'eau est purificatrice, bains, marche dans la rosée du matin, sous la pluie, elle aide à la négativation naturelle ainsi qu'à l'ionisation.

Kneipp ajoutait qu'il valait mieux ne pas s'essuyer aprés les ablutions ou les bains. L'eau froide est tonifiante, réductrice et négativante et trouve son utilisation dans de nombreuses maladies dites de civilisation (insomnies, thromboses, névroses, dépression, ulcères, cardiopathies, etc...) alors que l'eau chaude a une action inverse, oxydante et débilitante si on en abuse mais elle a son utilité dans les maladies infectieuses avec fièvre, dans les maladies douloureuses comme les rhumatismes, etc...L'eau chaude a son utilité pour aider le corps à monter en température, qui elle-même, aide à la guérison. L'alternance chaud-froid provoque un effet vaso-moteur qui peut aider à des rééquilibrages électriques de l'organisme et en tous cas à une réaction tonique qui peut aider à déboucher certains capillaires congestionnés ou rabougris.

Voilà 2 éléments qui peuvent vous sauver la vie et avouez qu'ils ne sont pas bien compliqués à mettre en pratique et surtout ils ne coûtent pas chers du tout. Ce n'est plus une thérapeutique, c'est du repos, et cela suffit amplement au retour de la santé.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Vianney le Jeu 13 Juin 2013 - 14:49

Merci pour ce topic sur l'eau, je faisais des recherches sur l'eau distillée et le forum est apparu dans les résultats.

L'eau me pose souvent problème lorsque je jeûne. J'ai l'habitude de boire l'eau du robinet mais à cause du chlore je privilégie l'eau en bouteille. Mais après quelques jours le goût de l'eau en bouteille devient si insupportable que je préférerai ne rien boire, du coup je reviens toujours sur l'eau du robinet. Et puis j'ai entendu parlé de l'eau distillée alors je vais essayer. De ce que j'ai lu l'eau distillée ne peut pas entraîner une déminéralisation de l'organisme même chez une personne en bonne santé car elle n'emporterai que les minéraux inorganiques, donc non assimilables et qui se trouvent dans le corps sous forme de dépôts. Du coup boire de l'eau distillée pendant un jeûne apporterai une action bénéfique au déroulement de celui ci.

Vianney
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  admin2 le Dim 16 Juin 2013 - 22:12

En effet Vianney, une eau peu minéralisée ou une eau ne contenant aucun minéral seraient les meilleures pour le jeûne.  On sait que les minéraux inorganiques contenus dans l'eau sont à peu près inassimilables par l'organisme et, tel qu'écrit précédemment, s'ils sont contenus en trop grandes quantité peuvent s'y déposer.

Lors du jeûne, lorsque le goût de la bouche devient désagréable et ça, peu importe l'eau absorbée, il n'y a pour ainsi dire rien à faire.  Naturellement, si au départ l'eau a un mauvais goût, telle une eau "dure", ce mauvais goût sera accentué.

Tant qu'à la déminéralisation de l'organisme par l'absorption de l'eau distillée, ceci est un mythe.

Lien sur les différents modes de filtration de l'eau :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Salsaa76 le Ven 25 Oct 2013 - 18:39

Merci beaucoup pour ce regroupement d'article/de passage sur l'eau.

Pour ma part et ce n'Est que par expérience personnelle, je n'ai pas vraiment soif, comme je n'ai pas réellement faim. Par contre, par habitude, je bois mon 2 litres d'eau par jour. Et légèrement plus si j'ai des maux de tête comme aujourd'hui. Je crois que ça a beaucoup aidé (pendant mon jeûne de 14 jours l'an passé) à avoir moins d'effets secondaire. Enfin, je pense! Mais ce qui est certain, c'est qu'il m'aide à me débarrasser de mes maux de tête plus rapidement.

Je la bois à la température de la pièce généralement. Par contre, effet sur mes mains et mes pieds qui sont maintenant gelés :-)

Salsaa76

Messages : 58
Date d'inscription : 29/09/2012
Localisation : Au Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Eau, vitamines, minéraux ... Duverney-Guichard

Message  Luc le Jeu 23 Jan 2014 - 12:37


Dans sa thèse de doctorat, le Docteur Michel Duverney-Guichard écrit que lors d'un jeûne, même très long (il analysa des jeûnes de 30 et de 42 jours), il nota que les vitamines, minéraux et oligo-éléments restaient sensiblement au même niveau du début à la fin du jeûne. Les réserves de l'organisme suffisaient amplement aux besoins de l'organisme. Pour lui, il n'était pas nécessaire d'absorber des suppléments vitaminique et des quantités d'eau au-delà des besoins normaux. Il écrit :
Pourquoi, en effet apporter des vitamines puisqu’aucune carence n'a été démontrée au cours d'un jeûne limité à une ou deux semaines ? Pourquoi prescrire des minéraux si l'équilibre hydro électrolytique est maintenu ? Pourquoi imposer un apport hydrique de 3 litres alors que les risques de déshydratation ou d'anurie ne sont pas démontrés ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 2 Nov 2014 - 7:09


Souvent les participants demandent quelle eau boire.

Pour les jeûneurs habitant en France, une eau est suggérée par quelques membres du forum dont Zeroudoudou et Kidim :

zeroudoudou a écrit
... pour l'eau minérale dont tu parles en effet elle est très peu minéralisée : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kidim a écrit
Concernant l'eau : beaucoup s'accordent à dire en effet qu'il faut boire des eaux peu minéralisées pour drainer (les minéraux étant à apporter par l'alimentation) et j'avais lu dans un article que le top 3 des eaux était Mont Roucous (que je trouve en grande surface), Rosée de la reine (que j'ai trouvée en magasin bio mais très chère donc je ne l'ai jamais achetée) et tout simplement l'eau de source de montagne de la marque carrefour (qu'on ne trouve donc que chez carrefour mais qui a l'avantage d'être vraiment pas chère pour une consommation quotidienne).

Je viens de trouver cet article qui donne lui un top 5 des eaux à boire reprenant les trois précédentes + Montcalm + Volcania de Leader price.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
A noter que dans l'article il précise qu'il est préférable que l'eau soit légèrement acide (ph<7) ce qui est le cas de toutes les eaux à part celle de carrefour qui est légèrement basique (ph=7,3).

Pour finir sur l'eau, j'avais pris bien garde d'acheter de l'eau de source (pour mes petites bouteilles de 50cl), il s'agissait d'une eau de source de casino et comme je l'ai mentionné plus haut, rien à voir en qualité avec la mont roucous.

Cela fait des mois que je bois de la mont roucous et je ne m'en lasse pas.
Je vais essayer de me faire livrer par un ami de l'eau de source de montagne de carrefour pour tester, le cas échéant je vous ferai part de mes impressions par rapport à la mont roucous.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  admin2 le Ven 28 Nov 2014 - 13:14

Notes sur l'eau
par Evelyne Curt (collaboratrice d'Albert Mosséri)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bien comprendre que l'eau pure osmosée est totalement neutre et sans danger, on peut boire jusqu'à saturation.
Le danger ne vient pas de l'eau pure, mais de l'excès de toxines dans le corps, qui par un excès d'eau vont être dissoutes et circuler dans le corps sans pouvoir être évacuées assez rapidement.
L'excès d'eau est une transition nécessaire pour diluer les toxines des aliments concentrés qui se sont accumulées avec le temps.

Donc, boire de l'eau jusqu'à saturation s'inscrit dans les mêmes conditions que le jeûne, c'est-à-dire avec une préparation préalable progressive de mise en pratique de l'hygiénisme – suppression de tous les aliments salés et diminution des aliments concentrés, et préférence aux aliments aqueux, crus et non acides – et dans les conditions de repos et de chaleur favorisant l'élimination.

On peut même dire que pour un hygiéphile, boire de l'eau va atteindre les tissus plus en profondeur et dissoudre les vieilles calcifications résiduelles, alors qu'avec une alimentation ordinaire, un excès d'eau ponctuel peut certes soulager une douleur, un malaise, une constipation, mais risque aussi de trop diluer le bol alimentaire, d'entretenir un oedème, et n'aura pas d'efficacité en profondeur.

Boire de l'eau n'est pas toujours agréable : frissons, sensations de lourdeur, écoeurement, trop plein, indigestion, ballonnements, gargouillements, forces coupées, ... Mais n'est-il pas plus dangereux de garder des toxines et la rigidité des tissus, causés par les dépôts de matières inertes et desséchées ?

De même que pour la nourriture, le stress donne envie de manger des aliments concentrés, c'est pareil pour l'eau : le stress enlève l'envie de boire, on a l'impression que « ça ne passe pas », et c'est le cercle vicieux de la toxémie, au plus on est intoxiqué, au plus on mange des aliments concentrés et au plus il est difficile de boire et de jeûner. La difficulté à boire est liée au stress et à la toxémie, et non à l'absence du besoin d'eau. Attention : au plus on mange d'aliments concentrés, au moins on ressent la soif et au plus on a des réticences à boire.
Le refus de boire dénote la peur du changement, le refus d'aller plus loin, la difficulté à affronter et éliminer de vieilles émotions, et des toxines difficiles à éliminer, comme les métaux et les graisses cuites.

L'eau s'accorde avec le jeûne, et quand on suit l'hygiénisme, on pratique souvent le jeûne matinal, c'est le moment de boire, même si on n'a pas le temps ou les forces pour prolonger le jeûne.
Si on jeûne plusieurs jours, on peut boire à tout heure, mais souvent, on respecte spontanément le rythme de l'élimination qui est de boire surtout la nuit et le matin, pas ou peu l'après-midi, et reprendre à la tombée du jour.
L'important est la quantité totale sur une journée ; on peut rester plusieurs heures sans boire, si on est au repos, sans malaises et sans douleurs. Mais si on marche l'après-midi, alors toujours emporter une bouteille d'eau, car la marche peut déclencher la soif ou un malaise.

Le stade le plus représentatif de l'élimination est le demi-jeûne : à la fin du jeûne, on a de plus en plus de difficulté à boire, et dès qu'on passe à la deuxième phase du jeûne, qui est le demi-jeûne, en prenant environ 700g de fruits aqueux dans l'après-midi, l'élimination est relancée et la soif revient.
Les fruits apportent l'énergie et les éléments catalyseurs (vitamines, enzymes, minéraux, ...), l'eau est le véhicule qui permet les échanges et les évacuations. En demi-jeûne, l'eau des fruits ne suffit pas à hydrater suffisamment le corps pour diluer et transporter les dépôts de sels, de cristaux, de « colles », qui sont éliminés par les cellules quand l'énergie remonte ; il faut parfois plusieurs litres d'eau pure. D'autre part, si on consommait une plus grande de fruits, cela pourrait couper ou ralentir
le travail de l'élimination, en apportant trop d'éléments nutritifs.
Demi-jeûne = repos complet + beaucoup d'eau + peu de fruits.
Le demi-jeûne montre donc bien la différence de fonction entre l'eau des fruits et l'eau pure.
La soif dans le demi-jeûne se manifeste surtout la nuit et le matin, on peut être réveillé la nuit par la soif, c'est-à-dire en phase d'élimination, alors que les fruits sont consommés l'après-midi, en phase d'assimilation, quand l'énergie est disponible.

Pendant le demi-jeûne, le critère est la soif, c'est-à-dire que quand le demi-jeûne est terminé, si on va jusqu'au bout, les éliminations s'arrêtent, la soif s'arrête ; alors on sait qu'il faut passer à la dernière phase qui est la reprise, qui est en quelque sorte la période de convalescence où on reprend doucement l'activité en commençant par marcher, sans faire d'efforts violents.

A la fin du demi-jeûne, quand la soif s'arrête, les premiers jours de reprise sont parfois les moments les plus difficiles, car la plupart du temps, la détoxination n'est pas complètement terminée, mais le potentiel est épuisé pour pouvoir aller plus loin.
Le plus souvent, comme on ne va pas jusqu'au bout du demi-jeûne, il est bien de continuer de boire encore beaucoup pendant les premiers jours de la reprise d'activité, car chaque stade de la reprise peut déclencher une nouvelle élimination, de même qu'on peut encore avoir besoin de quelques moments de repos.

En dehors des périodes de jeûne, et si le corps n'est pas en élimination, on peut ne pas boire du tout.

Avec une nourriture exclusivement crue, le corps ne transpire pas, pas de déperdition d'eau, pas de rétention d'eau non plus, pas d'oedème, ni d'obésité, pas de douleurs,car nous ne consommons pas de sels toxiques, ni médicaments.
Mais à tout moment, le corps peut déclencher une détoxination sans prévenir !
Dans ce cas, aussitôt, se reposer et boire de l'eau, sinon l'élimination entraîne la tentation de revenir aux aliments malsains dont le corps est en train d'éliminer les résidus

Rester de longues périodes sans boire n'est pas conseillé non plus, même si on est en bonne santé, du moment que l'on ne pratique pas une nourriture parfaite, c'est-à-dire si on mange tant soit peu : trop d'aliments concentrés, des aliments cuits, des produits traités (même les produits bio sont traités), si on fait des écarts réguliers, si on est en contact avec des pollutions qu'on ne peut éviter, par l'air, la poussière, etc, et en état de stress quelconque.
Il est souhaitable de boire, aussi si on pratique l'hygiénisme depuis peu de temps, si on a commencé à un âge avancé, si on a encore des symptômes anciens ou chroniques. Toutes les personnes qui ont des problèmes de vue, ou d'audition, ou de calcifications, de raideur, et donc toutes les personnes âgées devraient boire beaucoup, à titre curatif et préventif aussi, sinon les aliments cuits, ceux que l'on cuit soi-même, ou bien les fruits séchés par exemple, vont provoquer des dépôts dans toute la micro-circulation, en particulier les endroits sensibles comme les yeux et les oreilles.

Comment boire pour dissoudre les cristallisations et relâcher les micro-tensions du corps ?
Par exemple, une fois par semaine, boire 2 litres le matin, et tous les jours ½ litre, c'est le minimum.
Plus si on peut, on peut aller jusqu'à saturation, et à jeun (sauf urgence !)
On va constater 3 phases :
1 – si on a du mal à boire, il faut passer un cap et boire un ou deux grands verres pour débloquer
2 – ensuite, on peut boire facilement une grande quantité, parfois 1 ou 2 litres en peu de temps
3 – puis on sent que le corps est réellement saturé, là on peut arrêter de boire, on sent l'eau qui circule partout dans tout le corps et là, l'eau peut servir à dissoudre toutes les vieilles calcifications, même dans les yeux, le cerveau, les oreilles, les os ... si besoin, il faut s'allonger, se couvrir pour avoir bien chaud, et ne pas manger avant 1 ou 2 h pour que ce travail soit terminé.

Au plus on jeûne, au plus le jeûne devient facile, et on ressent dès que le corps le demande, avant même d'être malade. Pareil pour l'eau, après une période de transition, on boit facilement et on ressent mieux le besoin de boire, qui ne s'exprime pas toujours par la soif.
Sans toxémie, l'eau est agréable, comme la vraie faim est agréable, et comme le jeûne est facile

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 25 Jan 2015 - 8:41


Tiré de PasseportSanté.net
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Boire 1,5 litre d’eau par jour, un mythe ?

Diverses études démontrent qu’il faudrait boire environ 1,5 litre d’eau par jour, soit 8 verres quotidiens. Cependant, les chiffres diffèrent selon les recherches, et les différents types de morphologies observées. L’eau est un besoin essentiel pour le corps, sa consommation est donc indispensable. Mais se limite-t-elle vraiment à 1,5 litre par jour ?

Les besoin en eau du corps sont propres à la morphologie d’une personne, son mode de vie et au climat. L’eau représente environ 60% du poids du corps. Mais chaque jour, une quantité importante s’échappe de l’organisme. Des études démontrent que le corps d’une personne de taille moyenne dépenserait plus de 2 litres d’eau par jour. Les excès sont principalement éliminés par les urines, qui servent à évacuer les déchets produits par l’organisme, mais aussi par le biais de la respiration, la transpiration et les larmes. Ces pertes sont compensées par l’alimentation, qui représente aux alentours d’un litre, et des liquides que l’on boit.

Il est donc nécessaire de s’hydrater tout au long de la journée, même lorsque la soif ne se fait pas ressentir. En effet, avec le vieillissement, les personnes ressentent moins le besoin de boire et des risques de déshydratation sont possibles. De même qu’en cas de fortes températures (la chaleur provoque une perte d’eau supplémentaire), d’effort physique, d’allaitement et de maladie, il est conseillé de veiller à la bonne hydratation du corps. Le risque de déshydratation se définit en fonction du poids corporel, et peut être dû à une consommation d’eau insuffisante et prolongée. Les premiers signes de déshydratation chronique peuvent se traduire par une urine de couleur foncée, des sensations de sécheresse au niveau de la bouche et de la gorge, des maux de tête et des étourdissements, ainsi qu’une peau très sèche et une intolérance à la chaleur. Afin d’y remédier, il est conseillé de boire autant que possible, même si certaines études ont démontré qu’absorber une trop grande quantité d’eau pouvait être dangereuse.

Boire trop serait mauvais pour la santé

Une consommation trop importante et trop rapide de liquides dans le corps, appelée hyponatrémie, pourrait être néfaste. Ces derniers ne seraient pas pris en charge par les reins, qui ne peuvent réguler qu’un litre et demi d’eau par heure. En effet, boire trop d’eau ferait gonfler les cellules dans le sang, ce qui pourrait provoquer un trouble des fonctions cérébrales. La concentration de l’ion sodium intra plasmatique est fortement diminuée à cause de la présence importante d’eau dans le plasma. Toutefois, l’hyponatrémie résulte le plus souvent de pathologies comme la potomanie ou un excès de perfusions : les cas de ce trouble restent rares et ne concernent qu’un nombre infime de personnes.

Des recommandations variables

Des études ont été menées afin de définir quel serait le réel besoin en eau du corps. Les chiffrent variant entre 1 et 3 litres par jour, il est conseillé de boire environ deux litres quotidiennement. Mais comme nous l’avons vu précédemment, cela dépend de la morphologie, de l’environnement et du mode de vie de la personne. Cette affirmation doit donc être nuancée, et replacée dans les contextes auxquels elle appartient. Ces deux litres ne comprennent pas l’eau au sens propre du terme, mais l’ensemble des liquides qui passent par l’alimentation et les boissons à base d’eau (thé, café, jus). La théorie des 8 verres désignent donc la totalité de liquides consommés au cours d’une journée. Cette recommandation trouve son origine dans une étude de l’Institute of Medicine, qui avait suggéré que chaque calorie d’aliment ingérée était égale à un millilitre d’eau. Ainsi, une consommation de 1 900 calories par jour équivaut à 1 900 mL d’eau (soit 1,9 L). La confusion s’est faite lorsque les personnes ont oublié que les aliments contenaient déjà de l’eau : il ne serait donc pas nécessaire de boire 2 litres d’eau supplémentaire. Cependant, d’autres études affirment le contraire : il faudrait, selon elles, en consommer entre 2,5 et 3 litres en plus de l’alimentation.

La réponse reste alors vague et impossible à définir, car beaucoup de recherches se contredisent et donnent chacune des résultats différents. La recommandation de boire 1,5 litre d’eau par jour peut être considérée comme un mythe, mais il reste nécessaire de veiller à sa bonne hydratation tout au long de la journée pour le bien de son organisme.

Sources

British Nutrition Foundation (Ed.). Nutrition Basics - Liquids for life, nutrition.org.uk. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC). Hydration - essentielle à votre bien-être, EUFIC. . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Noakes, T. Nutrition Issues in Gastroenteroly (Août 2014), Sharon Bergquist, Chris McStay, MD, FACEP, FAWM, Directeur des opérations cliniques, Département des urgences médicales, Ecole de Médecine du Colorado.

Mayo Foundation for Medical Education and Research (Ed). Food and Nutrition Center - Water: How much should you drink every day?, MayoClinic.com [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dominique Armand, Chargée de recherché au CNRS. Dossier scientifique: l’eau. (2013). [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  roch37 le Dim 25 Jan 2015 - 16:46

Je viens de lire ce sujet sur quelle eau boire. Très intéressant !

Pour ma part, je n’ai plus de doute, il faut boire de l’eau, la moins minéralisée possible, en France la Mont Roucous …

J’ai mis quelques liens vers des conférences du Pr MONTAGNER (prix Nobel) sur la mémoire de l’eau avec une expérience récente avec un labo italien …
Et du Pr Marc Henri (chimiste) qui s’est spécialisé dans la recherche sur l’eau ….

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour ceux et celles qui pourraient être intéressés.

roch37

Messages : 89
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : France - Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Luc le Dim 25 Jan 2015 - 21:32


Merci roch37 pour ces informations.

Tu as toujours de bonnes références. Je vais écouter attentivement ces vidéos.

Tant qu'à l'eau Mont Roucous, selon plusieurs commentaires sur le forum, elle semble en effet excellente.




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EAU : Absorption d'eau durant le jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum