Réactions IMMUNITAIRES et jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réactions IMMUNITAIRES et jeûne

Message  Luc le Lun 24 Sep 2012 - 22:15


"Outre les toxines circulantes et tissulaires, l'organisme autolyse, dès l'entrée en jeûne, les infections bactériennes ou virales. Les grippes, les otites, les gastrites, les infections de la vessie ou les laryngites actives sont autolysées en priorité. La défense orchestrée contre les virus dès le commencement du jeûne assure une protection unique de l'organisme; aucun médicament ne combat les virus; seuls les anticorps produits par nos globules blancs peuvent les neutraliser." (Boudreau)




Une expérience très significative de Fernand un participant de ce site, montre à quel point le jeûne est efficace contre les problèmes infectieux, peu importe l'origine, l'endroit infecté et qu'ils soient d'origine virale ou bactérienne.

"Chez moi je marche souvent pieds nus, négativation, contact avec la terre, trés bon pour la santé et le système nerveux en particulier. Seulement ce jour-là j'ai marché sur un clou rouillé que je n'avais pas vu. Il s'est enfoncé profondément dans mon pîed. 1 heure aprés le pied avait doublé de volume, il était violacé et je vous avoues que ce n'était pas rassurant. J'ai eu peur du tétanos et je suis allé consulter un toubib de ma connaissance afin qu'il me fasse un sérum anti tétanique. Lorsqu'il a vu mon pied qui ne cessait d'enfler et de prendre toutes les couleurs de l'arc en ciel, il a aussitôt voulu utiliser les grands moyens. Mais je lui ai dit que je ne voulais pas d'antibiotiques que j'étais venu seulement pour un sérum antitétanique. Il a levé les bras au ciel et m'a dit simplement que si je ne prenais pas d'antibiotiques on me coupait le pied dans une semaine. Là encore j'ai tenu bon et vous devinez la suite je me suis mis à jeûner. Dès le lendemain, le pied désenflait, 2 jours plus tard le pied était déjà sec, et il s'éclaicissait de plus en plus, 3 jours aprés le pied était redevenu normal. Lorsque le médecin m'a revu, il en était estomaqué et ne m'a pas dit plus.

L'histoire pourrait s'arrêter là, mais quelques mois plus tard, j'ai appris que ce même médecin faisait une conférence sur la puissance du mental pour se guérir. Je me suis dit que ce serait intéressant à entendre. J'y suis allé. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque ce médecin me prend à témoin. Il y relatait mon expérience personnelle. En effet pour lui c'était la puissance de mon mental qui avait permis la guérison de mon pied sans aucun médicament. Ca ne pouvait s'expliquer autrement. J'avoues que j'ai été déstabilisé de me trouver au centre de sa conférence, et le pauvre, je ne pouvais pas tout démollir de ses convictions devant tant de monde, aussi j'ai subi sans rien dire. Ce médecin n'avait même pas entendu que j'avais jeûné et que c'était mon jeûne qui m'avait guéri. Pour lui il n'y avait qu'une façon de concevoir cette guérison c'était la puissance de mon mental qui avait agi."

Fernand : naturopathe et iridologue
voir son blogue : www.santenature.over-blog.com


Dernière édition par Luc le Sam 5 Mar 2016 - 9:45, édité 1 fois

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûne et résistance à la maladie

Message  Luc le Lun 24 Sep 2012 - 22:20

Jeûne et résistance à la maladie

Le jeûne, non seulement ne réduit pas la résistance à la maladie, mais au contraire, il augmente cette résistance. La résistance est le résultat d'un sang pur et d'une grande force nerveuse. En augmentant l'élimination et en conservant l'énergie nerveuse, le jeûne renforce ces qualités. J'ai connu des jeûneurs sujets à toutes sortes d'influences défavorables, mais je n'ai pas vu un seul cas de maladie se déclarer en conséquence. Je sais que la maladie est guérie beaucoup plus rapidement chez les jeûneurs que chez ceux qui mangent. Les paroles suivantes, de G.S. Weger, médecin, (contemporain de Shelton) s'accordent parfaitement avec mon expérience personnelle du jeûne:

"Au cours de mon expéirnece personnelle concernant le jeûne, je n'ai pas vu un seul cas de tuberculose survenir en tant que conséquence du jeûne. D'autres part, j'ai vu de nombreux malades guérir de la tubeculose et faire leurs premiers progrès après un jeûne suivi d'une alimentation modérée"

La résistance vitale réelle est très rarement diminuée par le jêune. La faiblesse musculaire temporaire ne peut être classée comme une diminution de la vitalité."

"En fait, j'ai vu de nombreux cas d'infection de différentes sortes se rétablir complètement par le jeûne. Prenez, par exemple, un cas avancé de sinusite, ayant subi cinq ou six opérations douloureuses (frontale, ethmoïdale et du sinus) avec drainage chirurgical et irrigatiion, et cela deux ou trois fois par semaine, pendant une période de deux à cinq ans, sans obtenir aucun soulagement ni aucune diminution des symptômes. Après des souffrances presque insupportables, un tel malade est, en général, amaigri et déprimé, autant physiquement que mentalement. Quand des malades de cette sorte se rétablissent complètement après un jeûne prolongé, comme c'est le cas pour la plus grande majorité d'entre eux, n'est-ce pas là une preuve suffisante pour établir que le jeûne, d'une manière ou d'une autre, augmente la résistance de l'organisme à l'infection, plutôt que de la diminuer? Ce qui est vrai pour la sinusite, l'est également pour d'autres infections, même celles qui sont anatomiquement situées de telle sorte qu'elle ne peuvent pas être drainées chirurgicalement et doivent par conséquent être absorbées.

Nous avons longuement insisté sur le fait que le jêune augmente la résistance aux infections. Cette affirmation a été habituellement combattue par l'affirmation dit qu'après son jeûne complet, les piqûre de moustiques ne lui causaient ni démangeaisons ni enflures, et il n'attrappait plus le rhume, quelle que soiit la durée de son exposition au froid. Il est presque impossible d'avoir un rhume pendant les derniers jours d'un jeûne prolongé, et immédiatement après le jeûne." (Shelton)

Morgulis écrit: "Un sujet qui est encore très impafaitement connu, mais qui mérite une recherche plus attentive, est l'augmentation de la résistance à l'infection révélée par des organisme qui se rétablissent de l'inanition (lire jeûne). Roger et Jause rapportent que chez les lapins qui ont subi un jeûne préliminaire de cinq à sept jours, la résistance aux colibacilles est augmentée. l'inoculation de la culture bactérienne a lieu de trois à douze jours après la fin du jeûne. Dans tous les cas, les lapins témoins succombèrent à l'infection, tandis que tous les lapins qui avaient jeûné précédemment survécurent à l'inoculation."



Dernière édition par Luc le Ven 5 Oct 2012 - 0:08, édité 1 fois

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne a un impact positif sur certaines de nos fonctions immunitaires.

Message  Luc le Lun 24 Sep 2012 - 22:24


"Le jeûne a un impact positif sur certaines de nos fonctions immunitaires.

Des recherches ont montré qu'une augmenttion de la synthèse d'anticorps en réaction à un antigène (une substance qui provoque des réactions de défense de l'organisme) lorsque cet antigène est administré au dixième jour de jeûne. Si l'antigène est administré au début du jeûne, le taux de production d'anticorps n'est pas modifié.

D'autres études rapportent une augmentation d'anticorps, ainsi que la hausse du pouvoir de destruction des bactéries par certaines cellules de défense (monocytes). Par ailleurs, les cellules de défense ont une activité autolytique plus développée.

En Jeûne, on observe également une amélioration clinique chez des sujets souffrant d'une polyarthrite rhumatoïde. Les globules blancs migrent plus facilement vers les tissus inflammés, pour y détruire les déchets et les antigènes. La facilitation de cette migration diminue trois jours après la fin du jeûne.

On s'imagine toujours qu'une personne en jeûne s'affaiblit considérablement et qu'elle devient la victime potentielle de tous les microbes invisibles et menaçants qui lui passent sous le nez. En ralité, c'est plutôt l'inverse qui se produit: une personne qui jeûne est libérée de la lourde tâche métabolique de la digestion. Se tournant vers la désintégration de ses réserves nutritives, l'organisme déploie des mécanismes d'autolyse qui emportent, en même temps, tous les déchets, les foyers infectieux et les microbes pathogènes.

Les cellules de défense, qui ont principalement accès aux tissus par la circulation sanguine, ont un accès facilité aux tissus inflammés, dans un organisme dont les vaisseaux ont été nettoyés par l'autolyse. Les processus de guérison s'opèrent donc avec plus d'efficacité.

l'augmentation du zinc sanguin est lié au renforcement des réactions immunitaires, puisqu'elle favorise l'activité des messagers chimiques de l'organisme qui stimulent les réactions de défense (hormone thymique, lymphokine, facteur de déverloppement lymphoïde). Enfin, le zinc favorise la division des cellules de défense.

Le Dr Duverney-Guichard, auteur d'une thèse de doctorat sur le jeûne, conclut: 'Une action favorable du jeûne sur les défenses immunitaires est une hypothèse qui ne peut être exclue à priori.' " (Boudreau)


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions IMMUNITAIRES et jeûne

Message  Luc le Lun 24 Sep 2012 - 22:25



Fièvre typhoïde et jeûne

Typhoid fever patients become comfortable in three to four days if the fast is instituted at the "onset" of the "disease," and in from seven to ten days are convalescing. The patient will have such a comfortable sickness and recover so speedily that friends and relatives will declare he was not sick. And, indeed, he will not be very sick. (Shelton)

(traduction)

Les patients atteint de fièvre typhoïde seront bien en trois ou quatre jours si le jeûne est entrepris dès le début de la maladie et poursuivit de sept à dix jours. Le patient sera confortable et récupérera rapidement à tel point que parents et amis ne croiront pas qu'il était atteint de cette maladie.


La fièvre typhoïde (du grec tuphos, torpeur) ou typhus abdominal est une maladie infectieuse décrite en 1818 par Pierre Bretonneau, causée par une bactérie de la famille Entérobactérie, du genre des salmonelles, et dont les espèces responsables sont: Salmonella enterica - typhi ou paratyphi A, B, C





Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions IMMUNITAIRES et jeûne

Message  Luc le Lun 24 Sep 2012 - 22:28



Mycose ou candida albicans (par Dr. André Passebecq)

http://www.naturosante.com/rubriques/conseils/conseil.php?52

Les candidoses (affections à Candida albicans) étaient autrefois rares. Leur fréquence a augmenté depuis une vingtaine d'années, au point quelles représentent maintenant une part non négligeable de la pathologie : on parle de plus en plus de ces mycoses, agents de maladies infectieuses et parasitaires.

Nature des Candida albicans

Ce sont des levures caractérisées par des éléments unicellulaires, bourgeonnement par blastopores ou formation d'un pseudo ou d'un véritable mycélium.

On compte actuellement 35 espèces de Candida. Ces levures sont généralement saprophytes de la peau et des muqueuses. Elles peuvent devenir pathogènes dans certaines conditions : défaillance de l'immunité, traitements prolongés par les antibiotiques, corticoïdes, immuno-dépresseurs.

Manifestations

D'une manière générale, on trouve des candidas dans : l'asthme, la rhinite, l'urticaire (atopie) la candidose buccale, intestinale, vaginale l'atteinte viscérale, aux poumons, aux reins ... les mycoses de la peau et des ongles les candidoses généralisées, au niveau de la peau et des muqueuses.

D'une manière plus précise : Affections localisées, cutanées et muqueuses (muguet, perlèche, glossite, intertrigo), des ongles (onyxis et périonyxis), oesophagiennes et intestinales (vulvo-vaginite, balanite, cystite), oculaires (irido-cyclite), broncho-pulmonaires etc. Affections généralisées à type de septicémie de l'adulte ou de septicopyohémie du nourrisson.

Défenses immunitaires

Il est probable que, très tôt au cours de la vie, des contacts discrets avec Candida albicans favorisent le développement de défenses immunitaires contre ce champignon. Les résultats de stimulations lymphocytaires, pratiquées chez des nouveau-nés, montrent une réponse positive en présence de cet antigène, dans près de 40% des cas. Il est donc probable qu'une certaine forme d'immunité cellulaire se révèle chez de nombreux adultes.

Facteurs favorisants

De nombreux facteurs favorisent le développement de candidoses focales ou généralisées : déficits de l'immunité cellulaire diabète foyers cicatriciels pulmonaires maladies intestinales chroniques prises d'anticonceptionnels hormonaux ("pilule" contraceptive) antibiothérapie, destructrice de la flore intestinale (facteur essentiel de l'immunité).

Déficits de l'immunité cellulaire

Une candidose généralisée peut se développer dans des conditions où est réalisée une immuno-suppression, iatrogène ou non. Citons : les malnutritions (alimentation insuffisante en quantité ou en qualité, intervention de substances chimiques de conservation, de "protection", de coloration etc. la déficience due à une sédentarité excessive dans des milieux débilitants la déchéance des facteurs immunitaires en rapport avec le stress profond et prolongé les traitements immuno-suppresseurs administrés dans les maladies auto-immunes, les cancers, les graisses etc. les traitements par cortisone au long cours le diabète les antibiotiques le stress profond et prolongé, perturbateur de la flore intestinale. etc.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions IMMUNITAIRES et jeûne

Message  Luc le Lun 24 Sep 2012 - 22:35

Foyers cicatriciels pulmonaires

Les séquelles d'anciennes tuberculoses ou d'abcès pulmonaires peuvent être le siège de mycoses focales (aspergillose, candidose). Il peut parfois en résulter une pneumonie.

Maladies intestinales chroniques

Dans la maladie coeliaque, la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, une candidose intestinale étendue peut être observée, parallèlement à un déséquilibre de lymphocytes T.

Toutefois, l'agent causal le plus fréquent de ces mycoses intestinales peut être un trouble dû à l'inflammation (catarrhe) chronique des muqueuses digestives, avec pour manifestation importante un déséquilibre de la flore intestinale.

Prise d'anticonceptionnels hormonaux

Des spécialistes de l'immunologie et de l'allergie ont été frappés par la fréquence des candidoses vaginales rebelles chez des patientes qui consultaient pour un asthme, une rhinite chronique, un urticaire, et qui prenaient régulièrement des contraceptifs hormonaux depuis plusieurs années.

Le traitement local était décevant et n'empêchait pas les récidives, à moins, parfois, de changer de technique anticonceptionnelle et d'abandonner les hormones, ce qui amenait habituellement une disparition de la mycose.

Les anticonceptionnels hormonaux modifient la réponse immune dans le sens d'une diminution des lymphocytes T. Il en résulte un déficit relatif de l'immunité cellulaire, suffisant pour favoriser le développement de candidoses focales, déficit dans ce cas réversible.


Allergies à Candida albicans

Les manifestations allergiques de type immédiat à candida albicans sont fréquentes (certains spécialistes ont parlé de 10 à 15 % d'une population générale).

On trouve dans cette catégorie de nombreux patients atopiques, souffrant d'asthme, de rhinite ou d'urticaire. Le traitement médical de ces formes est souvent décevant.

Soins d'hygiène vitale

Il est inutile de "s'attaquer" à des manifestations candidosiques, localement et d'une manière symptomatique, si les causes lointaines n'ont pas été rectifiées : dans un premier temps, le jeûne total hydrique serait utile mais n'est pas toujours possible ; une alternative est alors la réduction alimentaire se rapprochant de la nourriture crue (légumes et fruits biologiques) si les fruits sont mal tolérés par suite d'une sensibilisation de la personne aux acides, les légumes crus non lacto-fermentés peuvent être envisagés, seuls ou en association avec un peu d'aliments protidiques de nature végétale (notamment les fruits oléagineux : noix, noisette, amande, pistache, pignons...) n'utiliser aucun détergent même naturel. Même le savon, détersif, ne doit être utilisé qu'avec la plus grande parcimonie. Toilette à l'eau peu minéralisée, tiède puis froide, à faire suivre d'un essuyage complet - la peau devant être exempte d'humidité ajoutée. à la rigueur, sur les manifestations cutanées et autour des ongles, applications avec de la ouate d'un peu d'alcool iodé une ou deux fois par jour. Alterner avec des applications d'huiles essentielles hydrosolubilisées (notamment lavande, romarin, hélichryse, thym...) s'abstenir totalement de toxiques médicamenteux ou courants (tabac, café, alcool, drogues ...) respiration ample et exercice physique, rééducation cardio-respiratoire, TEV, orthothérapie ..., sans aller jusqu'à la transpiration. (S'il y a transpiration, aspersion du corps avec de l'eau tiède, puis froide, et essuyage soigneux). s'il s'agit de mycoses aux ongles des mains, protéger les mains par des gants imperméables lors des tâches telles que lessive, vaisselle, nettoyage... s'il s'agit des pieds, entretenir soigneusement les ongles et porter des chaussures larges en tissus naturel perméable.

Article d'André Passebecq extrait de la revue Vie et Action n°232.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

La peur des microbes ... une histoire ancienne toujours d'actualité!

Message  admin2 le Mer 19 Juin 2013 - 17:52

Pitié pour les microbes !
 
http://www.neosante.eu/newsletter/lettre_hebdo/newsLetterHebdo20130619.html

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne désenbilise l'organisme

Message  Luc le Ven 24 Juil 2015 - 23:36



En cas d’allergies et de rhumatismes, un jeûne long et la purification de l’organisme peuvent entraîner une modification des réactions du corps (désensibilisation), une augmentation des défenses immunitaires et, en conséquence, un processus de guérison. (Lützner)




Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions IMMUNITAIRES et jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum