tendances dépressives

Aller en bas

tendances dépressives

Message  Dikih le Sam 8 Sep 2018 - 16:33

Bonjour,
j'ai fait un jeûne de 10 jours en juillet dernier, pour tenter de me remettre d'un état d'épuisement psychique lié à une fin d'année scolaire difficile. Cela s'est passé ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le résultat n'a pas été très évident. J'ai passé le reste des vacances à faire du sport, de la marche… - mais malgré tout ça j'aborde quand-même la rentrée dans un état de dépression, pour l'instant très supportable, mais dont je crains qu'il empire…
Sachant que : 1) je ne veux plus bouffer d'anti-dépresseurs et que 2) un nouveau jeûne prolongé me paraît difficilement compatible avec le fait d'aller travailler, voici la question que je lance un peu comme une bouteille à la mer :
Y aurait-il des formules de jeûnes intermittents, ou de demi-jeûne, ou peut-être même de simple restriction alimentaire qui pourraient être efficaces pour lutter contre cette tendance dépressive ?
Merci à quiconque voudra bien me communiquer une possible solution (ou un début de solution).

Dikih

Messages : 31
Date d'inscription : 15/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Klee le Dim 9 Sep 2018 - 15:25

Bonjour Dikih,

Il n'y a pas de solution miracle, qui fonctionnerait pour tout type de dépression, c'est certain... Mais il y a des pistes à creuser, assurément, et sans doute qu'il y a différentes choses à envisager, dont le bénéfice pourrait être cumulatif.

En lisant rapidement ton expérience de jeûne, j'ai vu que tu étais un professeur de 57 ans et que tu étais sujet à des insomnies. Difficile de dire si c'est ton état de dépression qui te rend insomniaque ou si ce sont les insomnies qui te maintiennent dans une tendance dépressive. Et je suppose que ton métier, qui est un métier requérant beaucoup d'énergie au quotidien et qui peut s'avérer parfois très éprouvant, est peut-être aussi lié à cet état dépressif.

Il n'est jamais trop tard pour envisager de changer de chemin lorsqu'on en sent un réel besoin mais, en fonction de l'âge et d'autres facteurs, c'est parfois plus ou moins réaliste. J'imagine donc que tu préfèrerais terminer ta carrière en tant que professeur plutôt que de te poser des questions philosophiques sur ce que tu pourrais bien faire d'autre... Et quitte à rester professeur, autant faire en sorte que cela se passe au mieux. Mais je ne fais là que des suppositions, corrige moi si je me trompe ^^ !

Bref, du coup, la première chose qui me vienne à l'esprit, c'est de chercher quelque chose qui te permettrait de prendre du recul... C'est différent pour chacun. Cela peut être d'essayer la méditation, de faire régulièrement des balades à pied, de lire de la philo, de s'investir dans du bénévolat, de développer une relation proche avec un animal, etc.

La deuxième chose, ce serait de travailler sur le corps, plutôt que de se focaliser sur la dépression en elle-même. Mieux on se sent dans son corps, mieux on se porte psychiquement (c'est sans doute pas toujours vrai, mais c'est tout de même un trait assez commun). On peut certes chercher à faire du sport, des assouplissements, de la danse, etc. Tout cela est très bien. Mais, le jeûne peut assurément être quelque chose de complémentaire et bénéfique.

Un jeûne, qui plus est prolongé, s'effectue effectivement de préférence au repos. Mais au quotidien, tu peux également tenter des choses. Il est difficile de te "prescrire" une méthode plutôt qu'une autre. Cela dépend des préférences de chacun. Par exemple, si je prends mon cas, la restriction calorique me convient assez peu : une fois que j'ai décidé de manger, je mange en quantité. Par contre, le jeûne intermittent me correspond très bien : je mange actuellement 2 repas par jour (un à midi et un en fin de journée) et me sens très bien ainsi. Tu peux également effectuer de courts jeûnes, de 24h, 48h ou 72h, hydriques ou pourquoi pas secs si tu te sens l'envie d'essayer. Et faire des jeûnes un peu plus longs lors de vacances scolaires. Tu ne risques rien à tenter une méthode ou une autre et tu verras bien, au fur et à mesure des essais, ce qui te convient le mieux.

Enfin, je ne connais pas ton régime alimentaire, mais il y a aussi des choses nouvelles que tu pourrais tester... Quand on a eu une journée difficile, il n'y a parfois rien de plus satisfaisant que d'avoir une assiette avec de bons aliments que l'on a plaisir à manger.

Une dernière chose, peut-être, c'est, quand tu t'en sentiras l'énergie et/ou l'envie, de pourquoi pas chercher à remettre en cause quelque chose que tu fais actuellement dans ton milieu professionnel, que ce soit dans la pédagogie, dans la relation avec les élèves ou les collègues, dans l'organisation, etc. Jeûner est une manière de vivre également propice pour remettre en cause son comportement sur des plans parfois très différents.

Je suis bien conscient que ce ne sont que de petites choses que je te propose là. Mais, à titre personnel, j'aime beaucoup l'idée que, mises bout à bout, de petites choses bénéfiques peuvent engendrer de grands impacts. Dans ce que tu essaieras, tu auras forcément quelques loupés, comme tout le monde. Ce n'est pas grave, c'est juste de l'expérience en plus ^^ ! Courage à toi !
avatar
Klee
Admin

Messages : 660
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Dikih le Mar 11 Sep 2018 - 18:24

Bonjour Klee,
un grand merci pour cette longue réponse. Cet effort de dresser à mon intention un inventaire de solutions possibles m'a beaucoup touché. En fait, le panorama que tu dresses est très systématique, plein de bon sens, et fait, me semble-t-il, un très bon tour de la question :
1) la difficulté du métier : hé oui ! il est certain que j'ai déjà plus d'une fois envisagé de changer de boulot. Mais effectivement, à 57 ans on se dit qu'il vaut mieux continuer dans ce qu'on sait faire le mieux (ou le moins mal) - pour les quelques années qu'il reste à "tirer". D'ailleurs, en (5) - ci-dessous - on voit que "changer de métier" pourrait bien être un leurre (les choses à "changer" étant peut-être beaucoup plus intérieures !).
2) la "prise de de recul" : là aussi, je suis bien d'accord. Je réalise que je dois me tourner vers du méditatif "incarné" (car je suis hyper-cérébral). Je consulte une praticienne de shyatsu qui m'encourage dans le même sens. La marche dans la nature est mon loisir favori, et j'aime bien le taï-chi, que j'ai expérimenté il y a longtemps, et auquel j'envisage de me remettre ;
3) le sport : footing, essentiellement. La natation serait certainement plus indiquée pour les problèmes nerveux. J'y songe.
4) le jeûne (en fait c'est là-dessus que portait ma question) : je vais tester les différentes formules que tu évoques, et rendrais compte ici même des résultats éventuels.
5) la remise en question de choses qui concernent la manière de vivre (le "comportement") : bien évidemment, la dépression est aussi liée à des problèmes relationnels, affectifs, etc. et il n'est pas inutile d'entendre le bon sens d'une tierce personne se le voir rappeler.

Deux idées m'ont amusé : "me poser des questions philosophiques sur ce que je pourrais bien faire d'autre" et "lire de la philo". Elles m'ont amusé parce que je suis prof... de philo. Or, la philosophie (qui m'occupe depuis mon adolescence - soit depuis environ 40 ans) est certes une noble activité, qui, en tant que "contemplative" (et je la conçois plutôt ainsi) relève de la méditation. Mais c'est aussi un jeu perpétuel avec des abstractions, qui parfois devient cérébralement (et donc nerveusement) très éprouvant - surtout quand l'enjeu est de communiquer le "sens" d'une telle activité à de jeunes esprits qui sont souvent tellement éloigné de ce type de préoccupation qu'on est parfois tenté de désespérer d'y réussir…

Au-delà de mon cas personnel, le problème de la dépression devrait certainement intéresser beaucoup de personnes qui fréquentent ce site. Comme je l'avais dit en commençant, c'est la ferme résolution de ne plus recourir aux anti-dépresseurs qui m'a orienté vers des méthodes naturelles et a éveillé mon intérêt pour le jeûne.
J'ai aussi lu le bon livre de David Servan-Schreiber (Guérir de la dépression) sur la question, qui comporte bien des conseils utiles. Mais je n'ai pas encore de certitude bien claire au sujet de ce que peut le jeûne dans ce domaine. J'espère y arriver par des expériences successives. Mais si des témoignages pouvaient être apportés ici, ce serait vraiment bien.

Merci encore à toi, Klee, pour ta réponse attentionnée et tes encouragements, et peut-être à une prochaine fois.

Dikih

Messages : 31
Date d'inscription : 15/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Sommerlund le Mar 11 Sep 2018 - 22:28

Salut,

Je ne sais pas si tu connais Thierry Casasnovas, ou pas, mais voici en tout cas quelques unes de ses vidéos dont beaucoup parlent de la dépression:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Bien sûr, personne ne détient la vérité absolu,  mais si je devais citer la personne qui s'en rapprocherais le plus , ça serait lui que je nommerais. Il est en tout les cas quelqu'un de très sincère, et surtout un véritable passionné de la santé qui réalise beaucoup de vidéos sur le sujet pour nous faire partager son savoir.

Sommerlund

Messages : 170
Date d'inscription : 01/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Dikih le Mer 12 Sep 2018 - 17:04

Bonsoir Sommerlund,
je te remercie pour ce lien. J'ai en effet découvert les vidéos de Thierry Casasnova au début de l'été (pendant que je faisais mon jeûne de 10 jours), et en ai regardé un certain nombre, mais pas sur le thème de la dépression. Le bonhomme est en effet tout à fait passionné (et donc passionnant) et d'un enthousiasme plutôt communicatif. Il m'a également donné l'impression d'être assez calé et vraisemblablement compétent sur pas mal de sujets - même s'il m'a paru parfois assez radical ou intransigeant (il a parfois des positions très tranchées - ce qui peut d'ailleurs être tout à fait positif… SI cette position est la bonne !).
Je vais regarder ces vidéos et reviendrai en rapporter ce que j'en pense.
Merci encore.

Dikih

Messages : 31
Date d'inscription : 15/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Klee le Mer 12 Sep 2018 - 20:15

Bonsoir Dikih, bonsoir Sommerlund,

-> Dikih : Merci de ton retour ! Découvrir que tu es un professeur de philosophie est effectivement un détail amusant ^^ ! Pour ma part, je me suis intéressé à la philo bien plus tardivement que toi, aux alentours de la trentaine. Je lis, un peu en dilettante je l'avoue, quelques petites choses par ci par là et j'y trouve des réflexions de fond qui m'apporte un éclairage que j'entends rarement par ailleurs. Mais il y a aussi des fois où je ne me sens pas suffisamment armé pour aborder certains textes qui me paraissent un peu difficiles d'accès :-) !

Je me retrouve dans ta réflexion sur le fait qu'il y a sans doute quelque chose de d'abord contemplatif dans la philo. Même si cela peut ensuite se traduire en actes, ou en une attitude de vie globale, parfois radicale ! Je pense par exemple à Diogène et son tonneau, à Socrate qui accepte de boire la ciguë, à Henry David Thoreau qui ose la désobéissance civile et le retrait du monde un temps, etc.

Si certains des jeunes qui sont face à toi ne sont pas toujours réceptifs à des débats qui leur paraissent trop abstraits ou lointains de leurs préoccupations quotidiennes, rien ne dit pour autant que ce sera toujours le cas. Parfois, les petites graines que tu présentes aujourd'hui dans tes cours mettront beaucoup de temps à germer mais, sans aucun doute, certaines d'entre elles germeront au final ^^.

Je n'ai pas lu le livre de David Servan-Schreiber que tu évoques mais c'est quelqu'un qui a assurément eu une expérience de vie qui fait que sa parole porte. Par exemple, son livre "On peut se dire au revoir plusieurs fois" est un geste courageux de sa part, qui a touché beaucoup de monde.

Je constate en tout cas que tu cherches différentes pistes qui me paraissent aller dans le bon sens. Au plaisir de lire la suite de ce que tu souhaiteras évoquer sur ce forum, d'autant que, comme tu le dis bien, la dépression est un sujet qui concerne (et intéresse donc) beaucoup de monde.

Je te souhaite bien entendu de réussir à en terminer à terme avec les anti-dépresseurs, lorsque tu t'en sentiras prêt.

-> Sommerlund : merci pour le lien ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas regardé une vidéo de Thierry Casasnovas (il s'est coupé les cheveux ^^ !). Au début (on le voit sur d'anciens messages que j'ai postés sur ce forum), j'étais un peu méfiant vis-à-vis de lui car, comme le dit d'ailleurs Dikih, il me paraissait un poil trop radical. Mais, au fur et à mesure de ce que j'ai vu de lui, je trouve que c'est quelqu'un qui a, au delà de son point de vue de passionné (ce qui peut être un avantage comme un inconvénient ^^ !), pris le temps d'affiner ses réflexions : il y a de vrais messages de fond à retirer de ses propos.

Je ne sais pas s'il faut tirer la conclusion, comme il le fait dans cette vidéo, que tout problème psychique provient de troubles du système immunitaire (avec pour traitement un nettoyage intestinal par le jeûne) mais je trouve qu'il évoque des pistes intéressantes. Et qu'il y a sans doute tout à gagner, ou au moins rien à perdre, à tenter aussi le jeûne comme traitement. Il évoque les expériences russes à ce sujet : ça me fait penser qu'il faut que je remette une petite info ou deux sur le forum pour le mettre à jour sur ce point...
avatar
Klee
Admin

Messages : 660
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Dikih le Sam 15 Sep 2018 - 11:42

Je reviens d'excursions du côté de chez Thierry Casasnova - ayant suivi les suggestions de Sommerlund. J'ai regardé quelques vidéos sur la dépression qui sont effectivement très intéressantes et répondent bien à ce que je cherche : pas d'antidépresseurs. Thierry Casasnova est indiscutablement quelqu'un d'extrêmement stimulant, de part sa forte conviction - dont j'ai appris qu'elle reposait d'abord sur une expérience de guérison personnelle (vers l'âge de trente son médecin ne lui donnait plus que quelques jours à vivre) - ce qui lui confère évidemment un certain poids. Cet homme me paraît vraiment d'une bonne foi et d'une intégrité très convaincantes, même si, comme le fait remarquer Klee, ses thèses paraissent parfois un peu trop radicales, du fait qu'elles se fondent sur une foi à peu près totale en la primauté absolue du rôle du microbiote intestinal dans toutes les maladies. Je suis par ailleurs frappé par l'intelligence et la clarté de son expression, de ses remarques et analyses.
J'ai retenu : 1) pour parer au plus pressé et se sentir mieux immédiatement : se mettre sur la tête (soit en faisant le poirier, soit en utilisant une planche d'inversion) pour irriguer le cerveau, 2) changer (évidemment !) d'alimentation (se mettre aux jus de légumes, notamment), 3) jeûner (Casasnova est un fervent défenseur du jeûne sec).
Sur le jeûne, il mentionne un livre qui paraît intéressant : Bernard CLAVIERE, Et si on s'arrêtait un peu de manger de temps en temps ?
J'ai été frappé par tout ce qu'il dit de la psychiatrie. Comme l'un de mes fils est atteint de schizophrénie, cela m'a vraiment interpelé : conformément à ce que dit déjà Thierry de LESTRADE dans son documentaire (et livre : Le jeûne, une nouvelle thérapie ?), les russes auraient effectivement obtenu des guérisons spectaculaires dans ce domaine. Casasnova affirme que toutes les maladies psychiatriques sont curables par le jeûne et les jus de légumes.
Dans la foulée j'ai découvert une autre personnalité très intéressante : Irène GROSJEAN.
Pour l'instant je tente le jeûne intermittent (comme Klee : pas manger entre 20h et le lendemain à 12h), et viendrai rendre compte de mes résultats et autres trouvailles.
Je précise pour finir que le cocktail de gélules de plantes que ma praticienne de shiatsu m'a prescrit est plutôt efficace : depuis une semaine je me sens nettement mieux.
L'une des plantes est le safran, dont il est dit qu'il fait à peu près le même boulot que le prozac - les effets secondaires en moins !
Salut à tous ceux qui suivent ce sujet, et particulièrement à Klee, que je remercie pour sa réponse, et à Sommerlund, que je remercie encore de m'avoir réorienté vers Casasnova.

Dikih

Messages : 31
Date d'inscription : 15/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Klee le Lun 17 Sep 2018 - 16:00

Bonjour Dikih et merci à toi pour ce retour ! Content de lire que tu te sentes déjà mieux avec le cocktail de plantes qui t'a été prescrit.

Au plaisir de lire la suite de tes réflexions, résultats et autres trouvailles ^^.
avatar
Klee
Admin

Messages : 660
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: tendances dépressives

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum