JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Aller en bas

JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Luna-blu le Lun 16 Mar 2015 - 7:13

.
Je mangeais plutôt bien avant mes jeûnes, abstraction faite des écarts, particulièrement avec les aliments sucrés.
Désormais, je maintiens les effets de ces jeûnes par des journées de jeûne intermittent.
Plage de 8 heures pour manger, plage de 16 heures sans manger.
Des jeûnes plus longs sont toujours envisageables ...
avatar
Luna-blu

Messages : 48
Date d'inscription : 16/11/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

jeûne court de 36h une fois par mois

Message  Nathe le Sam 15 Aoû 2015 - 4:01

Bonjour,
Pour ma part, j'envisage de prolonger les effets de mon jeûne hydrique de 10 jours en jeûnant 36h, une fois par mois et en ne prenant pas de petit déjeuner si je n'en ressens pas le besoin et que j'ai la langue chargée au réveil (alors qu'avant je me forçais...) pour permettre à mon corps de finir l'assimilation du repas du soir et l'élimination des toxines (mini jeûne de 16h).
J'ai découvert ces jeûnes courts dans le livre: "Et si on arrêtait  un peu de manger... de temps en temps". C'est un livre que je conseille à mes amis ( particulièrement masculins), surtout à ceux qui me disent qu'ils sont incapable de sauter un repas ;).

Il conseille aussi 3, 4 jours tous les 3, 4 mois.

Bonne santé à tous!

Nathe

Messages : 2
Date d'inscription : 26/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Luc le Sam 15 Aoû 2015 - 9:48


Bienvenue sur le forum !

Si j'ai bien compris, tu veux jeûner 10 jours puis jeûner une journée (36h) par mois par la suite ... ou c'est ce que tu fais déjà ?

Peu importe, cela est excellent !

Le matin, si nous n'avons pas faim, il vaut mieux ne pas manger. Personnellement, depuis de nombreuses années, le matin nous ne mangeons que quelques fruits.

Au plaisir de te lire à nouveau !



avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  bernie42 le Dim 3 Avr 2016 - 15:49

Oui, 36 heures par semaine, ça se fait facilement, enfin pour moi, ça a été naturel, maintenant, j'envisage également de ne plus manger qu'une fois par jour, j'ai du mal à le tenir sur la durée, bon en mème temps, j'ai envie de pouvoir garder une vie sociale.

bernie42

Messages : 138
Date d'inscription : 03/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Jeunesse19 le Mar 31 Juil 2018 - 9:40

Bonjour,
36 heures c'est déjà pas mal, j'aimerai juste savoir si c'est 36 heures d'affilée sans manegr ou entre temps vous prenez juste de l'eau et ou des jus de fruits.
D'habitude je ne dépasse pas huit heures, 2 fois par semaine, mais je me sens bien physiquement et cela m'aide beaucoup sur le plan sanitaire

Jeunesse19

Messages : 1
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 28

https://pharmasimple.com/fr/magdyn-funciomed-15-sachets

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Julot le Mar 31 Juil 2018 - 13:00

Bonjour, pour "conserver" le plus longtemps possible les effets détoxifiants et d'autoguérison du corps du jeûne après un jeûne, il faut essayer d'appliquer le plus possible en tant qu'humain vivant dans le monde moderne l'alimentation spécifiquement adaptée a la physiologie humaine indéniablement frugivore, c'est a dire plus ou moins riche en glucides et faible en protéines/lipides(il n'existe seulement que quelques aliments riche en lipides dans la nature et souvent difficile d'accès ou compliqué a consommer de toutes façons et certainement pas toute l'année) basée sur une majorité de fruits crus murs comme apports calorique principal(ce qui représente le carburant de l'organisme, l'énergie se rechargeant principalement avec le sommeil et le repos)avec plus ou moins mais en quantité modérée de feuilles de salades tendres faible en cellulose de type laitue(rien a voir avec les légumes crus et feuilles kale/chou très croquants/durs riche en cellulose indigeste et irritantes sur les intestins pour lesquels nous sommes très mal équipés, c'est pourquoi nous ne sommes pas des herbivores et nous sommes incapable de digérer l'herbe et les feuilles des arbres)pas trop sinon l'apport calorique/carburant sera très probablement trop faible a long terme(ce qui représente la première cause d'échecs et de loin de ces types d'alimentations) et éventuellement une très petite quantité d'insectes/œufs/poissons(ou autres, mais les plus physiologiques et digestes étant ceux ci) et d'oléagineux avec modération occasionnellement car extrêmement riche en lipides et difficile a digérer), tout cela a satiété le plus cru possible evidemment car a l'origine du monde le feu n'existait pas et que toutes les éspèces naturels mangent une alimentation 100% crue et se portent bien mieux que l'humain, faire régulièrement de l’exercice physique plaisant non extrême sans se faire souffrance, de l'exposition suffisante au soleil et a l'air extérieur le moins pollué possible, de boire de l'eau la moins polluée/minéralisée a la soif si besoin, pas plus pas moins, d'éviter le stress le plus possible et l'une des choses les plus importantes pour terminer, essayer de viser le plus possible les 8 a 12h de sommeil nécessaire par nuit suivant sa génétique et ses niveau x d’énergie, idéalement sommeil a satiété avec réveil non forcé car il est impossible de dormir trop sans substances perturbantes(médicaments, stimulants/endormants), c'est l'une des seules chose dans la vie qu'on ne peut pas avoir en excès, profitons en, le plus on s'éloigne de ces facteurs le plus souvent on aura besoin de jeûner ou de faire de la restriction pour corriger les problèmes, récupérer de l’énergie et s'autoguérir/détoxiner de ces déviances dégénératives.


Dernière édition par Julot le Mar 31 Juil 2018 - 15:28, édité 2 fois

Julot

Messages : 4
Date d'inscription : 21/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Bountygong le Mar 31 Juil 2018 - 15:18

Merci de ce message Julot.
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 322
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Tite Tete le Sam 4 Aoû 2018 - 7:04

Julot a écrit:Bonjour, pour "conserver" le plus longtemps possible les effets détoxifiants et d'autoguérison du corps du jeûne après un jeûne, il faut essayer d'appliquer le plus possible en tant qu'humain vivant dans le monde moderne l'alimentation spécifiquement adaptée a la physiologie humaine indéniablement frugivore, c'est a dire plus ou moins riche en glucides et faible en protéines/lipides(il n'existe seulement que quelques aliments riche en lipides dans la nature et souvent difficile d'accès ou compliqué a consommer de toutes façons et certainement pas toute l'année) basée sur une majorité de fruits crus murs comme apports calorique principal(ce qui représente le carburant de l'organisme, l'énergie se rechargeant principalement avec le sommeil et le repos)avec plus ou moins mais en quantité modérée de feuilles de salades tendres faible en cellulose de type laitue(rien a voir avec les légumes crus et feuilles kale/chou très croquants/durs riche en cellulose indigeste et irritantes sur les intestins pour lesquels nous sommes très mal équipés, c'est pourquoi nous ne sommes pas des herbivores et nous sommes incapable de digérer l'herbe et les feuilles des arbres)pas trop sinon l'apport calorique/carburant sera très probablement trop faible a long terme(ce qui représente la première cause d'échecs et de loin de ces types d'alimentations) et éventuellement une très petite quantité d'insectes/œufs/poissons(ou autres, mais les plus physiologiques et digestes étant ceux ci) et d'oléagineux avec modération occasionnellement car extrêmement riche en lipides et difficile a digérer), tout cela a satiété le plus cru possible evidemment car a l'origine du monde le feu n'existait pas et que toutes les éspèces naturels mangent une alimentation 100% crue et se portent bien mieux que l'humain, faire régulièrement de l’exercice physique plaisant non extrême sans se faire souffrance, de l'exposition suffisante au soleil et a l'air extérieur le moins pollué possible, de boire de l'eau la moins polluée/minéralisée a la soif si besoin, pas plus pas moins, d'éviter le stress le plus possible et l'une des choses les plus importantes pour terminer, essayer de viser le plus possible les 8 a 12h de sommeil nécessaire par nuit suivant sa génétique et ses niveau x d’énergie, idéalement sommeil a satiété avec réveil non forcé car il est impossible de dormir trop sans substances perturbantes(médicaments, stimulants/endormants), c'est l'une des seules chose dans la vie qu'on ne peut pas avoir en excès, profitons en, le plus on s'éloigne de ces facteurs le plus souvent on aura besoin de jeûner ou de faire de la restriction pour corriger les problèmes, récupérer de l’énergie et s'autoguérir/détoxiner de ces déviances dégénératives.


Merci Julot ton post est très inspirant. C'est vrai que les verdures ont souvent des fibres dures difficiles à digérer, les vaches ont plusieurs estomacs pour digérer l'herbe. Pour arriver au type d'alimentation que tu préconises je suppose qu'il faut passer par différentes étapes d'adaptation et ça peut être long suivant l'état général.

Si je comprends bien, tu prônes une alimentation essentiellement frugivore. Mais les fruits sont très riches en sucres. N'est ce pas un problème ?

Tite Tete

Messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Julot le Sam 4 Aoû 2018 - 10:33

Bonjour, en fait je ne préconise meme pas cela si tu relis bien, je dis que c'est l'idéal physiologique ou quelque-chose de très similaire, après les gens mettent le curseur ou ils veulent et surtout ou ils peuvent dans ce monde moderne qui n'a plus grand chose de naturel suivant des facteurs déterminants importants comme l’endroit ou ils vivent, leurs moyens financiers et l'accès qu'ils peuvent avoir a des aliments physiologiques de meilleur qualité possible: fraicheur/maturité/abondance/le moins traité possible/cout, leurs mode de vie et travail/famille/repos/relation, leurs état de santé/fonctionnement de leur corps actuel qui est rarement "parfaitement" fonctionnel, je ne le pratique pas moi meme ou du moins pas toute l'année, le point sur la consommation d'insectes par exemple pour un léger apport supplémentaire en protéines/B12/autres pourrait on dire est très compliqué, on peut remplacer par ce qu'on connait comme autres produits animaux en petite quantité occasionnellement si on le souhaite ou on peut carrément ne pas en consommer ou presque jamais et adapter et prendre un supplément de B12/Vit D/autres pour le long terme par exemple, le plus important étant de ne pas en consommer une quantité significative mais plutôt faible a très faible idéalement sur le long terme pour rester fidèle a notre anatomie frugivore principalement mangeurs de fruits.

Personnellement j'essaie de faire au mieux comme la plupart des rares personnes qui sont dans le meme état d'esprit/cheminement que moi et probablement certains d’entre vous, evidemment si on vit dans un pays tropical(thailande/costa rica/autres)et qu'on a des moyens significatifs et beaucoup de temps libre ca va etre beaucoup plus facile de viser l'optimal mais c'est rarement le cas mais par exemple dans le nord de la France en hiver si on est bien informés sur tout cela, qu'on est dans une optique de compréhension et d'idéal santé/alimentation on ne remplacera pas une base de fruits tropicaux murs en abondance qu'on aurait du avoir dans les tropiques par une base de produits animaux/huiles/oléagineux/légumes/autres qui sont somme toutes très éloignés nutritionnellement parlant des fruits murs sucrés idéaux, il serait plutôt préférable de judicieusement choisir les aliments qui s'en rapprochent le plus, c'est a dire riche en glucides et nutriments, contenant des fibres(un peu mais pas trop comme peuvent contenir les légumineuses par exemple) faible en protéines/lipides comme certains fruits similaires qu'on peut trouver ou on habites ou meme des patates douces ou classiques cuites vapeur/eau très digestes, châtaignes, c'est ce qui s'en rapprochent le plus, et éventuellement bien après certains céréales complètes cuite a l'eau suivant la tolérance de chacun de forte préférence pas de blé et tout ce qui s'en rapprochent ou autres a gluten, celles ci restent riche en glucides/nutriments ce qui est très important car cela représente le carburant idéal de l'organisme en particulier de notre anatomie frugivore et faible en protéines/lipides et l'endroit ou on vit ne changera jamais cette anatomie que partagent tous les êtres humains meme si des différences très mineurs de génétique, de flore intestinale et de fonctionnements incorrects de l'organisme(souvent réversibles) existent evidemment.

Pour revenir sur les herbivores, c'est tout autant stupide de dire que l'humain a une anatomie herbivore(comme beaucoup d'ignorants végétar/liens prétendent) que carnivore ou meme omnivore(comme beaucoup d'anti végétar/liens prétendent souvent en réponse) meme si ce dernier terme peut être accepté si on y colle le terme frugivore mais certainement pas sans celui ci, nous ne sommes pas des canidés ou des ursidés, rien a voir.

Pour rappel sur une réalité physiologique, seuls les animaux(dont l'Humain fait partie en tant que primate)qui ont une anatomie(principalement digestive dans ce cas) conçue pour consommer principalement des végétaux peuvent développer des problèmes cardiovasculaires causés principalement par une alimentation trop riche en produits animaux plutôt gras et graisses en général pour ce qui est de l'alimentation(je ne parlerai pas d'alcool/cigarettes/pollution/autres facteurs car les autres animaux sauvages n'en consomment pas et je reste dans un cadre naturel volontairement), ce question réponse en anglais basée sur un nombre d’études indépendants conséquents le confirme:

(attention en anglais le terme herbivore n'a pas le meme sens que celui en français, en anglais il indique plutôt les éspèces qui ont une anatomie principalement adaptée a une alimentation a base de végétaux divers, ce qui inclut les éspèces frugivores alors que en français il n'inclut que les animaux de types chevaux/moutons/bovins/autres)principalement mangeurs d'herbes et de feuillages d'arbres que les frugivores ne sont pas adaptés a digérer par manque de sécrétion enzymatique de cellulase capable de décomposer complètement de grandes quantités de cellulose (fibres insolubles dures), notre flore colonique le fait cependant très légèrement par fermentation.)
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1312295/

Encore une fois je ne prône rien, je partage des connaissances basées sur mes profondes recherches avancées en physiologie et science nutritionnelle avec de faits sourcés comme a mon habitude pour ceux qui m'ont déjà croisés ou lu dans les commentaires youtube ou autres sites ou je peux être très actif sur ces sujets précis.

A propos du questionnement sur notre anatomie frugivore et les peurs par rapport a une consommation trop grande de fruits je vais partager certains documents et courtes vidéos qui éclaircissent ces points, deja en premier lieu cela parait tout autant étrange de craindre une grande consommation de fruits murs de qualité pour une espèce d'anatomie frugivore que de craindre une grande consommation d'herbes et de feuillages pour un herbivore(bovins) ou encore que de craindre une grande consommation de chair animale fraiche pour un carnivore(félidés) ou omnivore(canidés/ursidés), voici quelques liens plus précis a ce sujet:

Comparaison anatomique résumée rapide mais efficace, j'en ai une autre plus complète en anglais longue comme mon bras.

https://www.casimages.com/i/14022710415417279112021117.jpg.html

Une courte vidéo qu'on se doit de mettre les sous titres français disponibles avant de la lire qui confirme bien cela:

https://nutritionfacts.org/video/paleopoo-what-we-can-learn-from-fossilized-feces/

Anglais seulement:
https://www.youtube.com/watch?v=mC9y7nc801M

Plus précisément par rapport a la crainte qui a été émise sur une alimentation riche en glucides, voila des liens qui devraient éclaircir cela, en premier lieu des tableaux qui montrent que l'alimentation de tous les peuples centenaires les plus en santé et bien connues et documentés dans la littérature de la planète est basée très largement sur les végétaux entiers et très riche en glucides/nutriments et plutôt faible a très faibles en protéines et lipides:

https://nsm07.casimages.com/img/2017/12/10/17121004382517279115409461.png

Confirmation plus précise de alimentation traditionnelle des fameux okinawais, avec une note particulière sur leur part alimentaire de près de 70% de patates douces(et non de riz comme il est souvent faussement indiqué), pourquoi est ce important? Car la patate douce nutritionnellement parlant est très proche des fruits murs sucrés idéaux, c'est a dire très riche en glucides/nutriments, faible en protéines/lipides, et plus digeste encore que la pomme de terre classique car elle  a un gout sucré car contenant moité de glucides simples, gout sucré qui est naturellement attirant pour les éspèces frugivores et important pour la satisfaction et le plaisir, une envie de sucré naturelle n'est pas problématique encore moins pathologique comme beaucoup le croit bizarrement indique tout simplement la faim quand nous ne sommes plus dans la logique des sucres isolés et autres aliments industriels, c'est notre gout le plus sensible et le plus développé de loin et ce pour beaucoup de raisons déjà évoquées, dire que les humains sont accros aux glucides revient au meme de dire que nous sommes addicts a l'oxygène.

https://nsm07.casimages.com/img/2017/04/20/17042002011717279114991138.png

Pour finir sur ce sujet et plus précisément d'une grande consommation de fruits murs non acides de qualité(important), voila deux courtes vidéos disponibles en VOSTFR aussi qui relatent d’expériences alimentaires induites sur des "échantillons" significatifs de personnes:

Différence dans l'organisme entre consommation de sucres isolés(fructose inclus) et d'aliments entiers complets riche en glucides(dont fructose):
https://nutritionfacts.org/video/if-fructose-is-bad-what-about-fruit/

Expérience de consommation de grandes consommation de fruits sur des personnes(plus de 10-20 portions par jours):
https://nutritionfacts.org/video/how-much-fruit-is-too-much/

J’espère avoir été suffisamment clair car quand je pars dans ces sujets, souvent j'ai du mal a m’arrêter car il y a tant a dire, au plaisir de partager.

Julot

Messages : 4
Date d'inscription : 21/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEÛNE INTERMITTENT pour conserver les effets du jeûne long.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum