jeûne de 26 jours pour endométriose

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Mar 30 Sep 2014 - 11:30

Bonjour à tous et un grand merci aux responsables du forum pour leur dévouement.

Je suis atteinte d'endométriose depuis l'âge de 18 ans. Diagnostiquée seulement 12 ans plus tard (merci le monde médical !) malgré des douleurs à vouloir mourir.
Je n'ai pas voulu me faire opérer : pas envie de faire subir une telle infamie à mon corps et puis finalement mon endométriose sévère stade 4 a été opérée fin 2009. Octobre 2013 je ressens des douleurs abominables au ventre, suite à divers examens, le diagnostic d'une récidive majeure de l'endométriose est posé : kyste de 10 cm ovaire gauche, kyste de 4 cm ovaire droit + nouvelle atteinte du rectum colon etc.

L'opération m'a laissé des séquelles : constipation (grattage du rectum et donc des nerfs de la paroi pendant l'opération qui du coup forcément fonctionne moins bien + adhérences post opératoires qui empêchent la mobilité normale de celui-ci + ces nouveaux kystes qui prennent toute la place) tout ça pour expliquer que boire de l'eau et manger des fibres n'est pas suffisant, atteinte nerveuse avec surplus ou moins de sensibilité de la peau de la cuisse et du pubis (côté gauche uniquement) + des douleurs à l'estomac pendant mes règles que je n'avais pas avant et un abdomen douloureux au toucher vers le nombril.

Depuis octobre 2013 j'ai essayé des tas de choses, dépensé des centaines et centaines et centaines d'euros voire des milliers en compléments alimentaires, ostéopathes, guérisseurs et je ne sais plus quoi.
Mes tentatives de manger cru et jus de légumes via extracteur de jus ont eu des effets de détoxination certains (avec des moments paroxystiques).
J'ai entrepris des lavements à l'eau pratiquement quotidiens (contre la constipation) et cela m'a été très bénéfique, j'ai ressenti de grands soulagements.
J'ai entrepris des lavements au café : cela a été miraculeux pour la sédation de mes douleurs (j'ai enfin pu dormir grâce à ça), mais avec un ventre trop vide cela me brûlait l'estomac.
J'ai fait trois cures du foie (huile d'olive, pamplemousse, sulfate de magnésium, acide malique) et la récolte a été bonne à chaque fois.
Bref tout cela était très bien mais pas assez pour guérir ou alors peut-être n'ai-je pas su persévérer sur la distance.

Je me tourne aujourd'hui vers le jeûne avec le plus grand bonheur et enthousiasme !
Bizarrement je me souviens qu'à l'âge de  12/14 ans j'avais été très intéressée par cette pratique j'avais même acheté un livre sur le jeûne sans l'avoir toutefois jamais pratiqué (sérieusement) jusqu'à maintenant.
Je me souviens que petite, à table, c'était un véritable calvaire pour moi, on n'entendait que ces quelques mots qui m'étaient adressés : "mange, mange, mange"... Par pitié ne faites pas ça à vos enfants.
J'aime le vide ou plutôt le non encombrement : spatial, sonore. Le jeûne rentre dans cette lignée.

Le seules périodes de ma vie où j'ai eu naturellement moins mal malgré ma maladie sont les périodes où je ne mangeais pratiquement rien (même si je mangeais mal) et où j'étais heureuse. A ces périodes j'étais toute maigre, sans douleurs et débordante d'énergie.

Je mesure 1m55, je ne suis pas épaisse mais je ne connais pas mon poids car je n'ai pas de balance chez moi. (je dirais avec une grosse fourchette entre 42kg et 47 kg).

1er jour : J'ai commencé mon jeûne ce mercredi 25 septembre le lendemain d'une cure du foie, le matin même j'ai donc fait plusieurs lavements rectaux pour aider à l'évacuation des calculs. En ce qui me concerne je trouve que commencer un jeûne après avoir fait un ou plusieurs lavements dans les jours qui précèdent est une bonne chose : ça nettoie, soulage mes intestins (dans mon cas problématique) et surtout ça coupe un peu voire beaucoup la faim (c'est mon expérience qui vaut ce qu'elle vaut). Je me suis sentie en forme comme à chaque cure du foie environ vers 17h. Nuit normale, ou rien de bien particulier qui mérite que je m'en souvienne.

A partir de là je crois que j'ai pratiqué un lavement quotidien ou presque jusqu'au 4ème jour : ça me fatiguait beaucoup, et me donnait froid. Rien n'est sorti à part un liquide très jaune (presque fluo) et âcre ou acide je ne sais pas trop (je n'avais jamais eu ça). Je n'avais pas encore lu l'opinion de shelton au sujet des lavements que j'ai lu le 6ème jour et qui m'a soulagée car franchement je ne ressentais plus aucune envie d'en faire même si je croyais que c'était bien (pour l'avoir lu chez une autre personne qui soutient des jeûnes thérapeutiques).

2ème jour : j'ai ressenti un peu la faim mais avec la motivation rien d'insupportable. J'ai commencé à être fatiguée, j'ai passé la journée dans les magasins (ne connaissant pas l'intérêt du repos). Je crois que j'ai eu ou commencé à avoir des maux de tête ainsi que des douleurs dans les jambes, articulations, des frissons. (en fait je ne sais plus bien si ça a commencé le 2ème ou 3ème jour). Nuit normale, ou rien de bien particulier qui mérite que je m'en souvienne.

3ème jour : idem deuxième jour mais + de fatique. Jusqu'au soir où ça a été abominable : douleurs dans le bas du dos près de la colonne vertébrale côté gauche. Impossible de dormir de toute la nuit je me suis contorsionnée dans tous les sens, pris 3 bains chauds, tenté vainement de faire du yoga (avec mes douleurs aux jambes etc ce n'était même pas possible). Le calvaire. Je ne sais plus si les nausées ont commencé ce jour ou le lendemain.

4ème jour : idem douleurs atroces toujours dans le bas du dos + toutes les petites autres qui étaient de la gnognotte par rapport. Je gardais à l'idée pour tenir le coup ce reportage visionné sur youtube et où une infirmière russe dans un hôpital de jeûne expliquait que la crise d'acidose venait souvent au 4ème ou 5 ème jour et durait 24h à 48h. Effectivement le soir la douleur abominable du dos a disparu doucement et j'ai pu enfin dormir. J'avais aussi malgré la douleur réussi à dormir pendant la journée. Je crois que c'est ce jour (ou la veille ?) qu'ont commencé mes douleurs à l'estomac et des éructations sans odeurs mais sans fin moi qui n'ai jamais eu ce problème d'aérophagie.

5ème jour : ne me restent comme désagrément que ces abominables douleurs à l'estomac : intenses, récurrentes mais brèves souvent précédées ou suivies d'éructations que je suis obligée de faciliter car l'air ne sort pas facilement. J'ai aussi cette abominable boule dans la gorge qui favorise aussi les nausées. Je décide de rejoindre mon ami pour un demi parcours de golf (cadre plutôt sympathique) soit moins de 2h de marche : en fait je marche d'un banc à l'autre, je ne m'intéresse pas du tout à la partie, je marche comme une petite vieille à 2 à l'heure et suis bien soulagée quand le parcours se termine. Toujours les douleurs d'estomac et la boule dans la gorge. Je n'ai plus mal à la tête

6ème jour : mes douleurs à l'estomac me lâchent dans la journée ou le soir (enfin !). Je n'ai plus mal à  la tête non plus mais le bruit m'est insupportable. Moi qui adore le cinéma je n'ai même pas envie d'y aller je sais que ça va me fatiguer.

7ème jour : je pensais que celui-ci serait le dernier (j'avais prévu 7 jours) mais après avoir bien lu ce forum et une partie du livre de shelton je sais qu'il est préférable que je continue autant que possible pour mon problème d'endométriose. D'autant plus que je n'ai plus faim depuis le 3ème jour et qu'à part la boule dans la gorge je n'ai pas de symptômes désagréables donc tout va bien pour continuer. J'ai même l'impression d'avoir plus d'énergie mais il pleut donc je reste sagement chez moi au repos.

Globalement :
* je n'ai commencé à avoir la langue chargée qu'au 3ème jour (si je me souviens bien) et bizarrement aussi je ne crois pas du tout avoir une haleine fétide (j'ai demandé confirmation à mon ami qui est d'accord). Est-ce anormal ?
* Concernant mes urines j'ai l'immense chance d'avoir des toilettes bleu marine (!!! et oui c'est navrant et très laid ... les wc autres que blancs devraient être interdits par les services sanitaires et la sécurité sociale) donc je ne sais pas si mes urines sont foncées ou pas (je n'en ai pas l'impression), je pense pouvoir affirmer qu'elles ne sont pas denses, épaisses, par contre ça mousse un peu, une petite mousse blanche (je ne sais pas si j'avais cela hors jeûne je n'ai jamais fais attention).
* Forcément j'ai perdu un peu de poids mais rien d'inquiétant.
* mes nuits sont certes légèrement agitées et certains rêves sont "burlesques" en effet mais je dors bien, j'ai même beaucoup dormi en plus pendant la journée entre le 3ème et le 6ème jour. ( A part ma nuit exécrable entre le 3ème et 4ème jour.)

C'est largement suffisant pour aujourd'hui, désolée pour la longueur, merci de m'avoir lue et bon jeûne (le cas échéant) et belle santé à tous !

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Mar 30 Sep 2014 - 16:00

Bienvenue sur le forum!

Au départ, il faut comprendre que le jeûne agit globalement, peu importe le problème et l'endroit où il se situe.  La biologiste Boudreau écrit :
"Puisque le jeûne stimule la régénération de tout l'organisme, la plupart des problèmes de santé, pris en charge avant qu'ils ne soient irréversibles, peuvent se résoudre. N'oublions pas que la capacité de régénération de l'organisme est fabuleuse et que des personnes qui se croyaient atteintes à jamais de problèmes pathologiques ont reconquis une pleine santé en jeûnant."
Pour lire la suite : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour qu'un jeûne soit thérapeutique, il doit être exécuté comme il se doit, dont le repos est primordial.  Donc, en te lisant, il semble qu'il n'en fut pas ainsi durant les premiers jours.  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Autre point, puisque ton poids de départ ne semblait pas très élevé, donnant approximativement un IMC situé entre 19 et 20, il devient encore plus important de ménager ses énergies afin que les réserves puissent durer assez longtemps pour compléter un jeûne relativement long.  Dans le cas d'excroissances (kystes, fibromes ...) il est parfois nécessaire de jeûner plusieurs semaines.  Cependant, un fait encourageant est que généralement, les excoissances diminuent de façon importante ou disparaissent complètement.  Parfois, un deuxième jeûne est nécessaire pour compléter le travail.  Voir plusieurs cas sur le forum : "Jeûnes vs problèmes de santé: études et témoignages"  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il ne faut pas s'inquiéter de la couleur ou de la consistance des urines.  Elles varient en fonction des quantités d'eau absorbées.

Un point qui est rassurant est le fait que les douleurs à l'estomac semblent s'être estompées graduellement.  Nous avons noté chez certains jeûneurs que parfois celles-ci augmentaient au fil des jours et le jeûne devait être interrompu car elles devenaient insupportables.

Si tu as des interrogations, n'hésite pas.  

Le forum qui devrait être lu par tous les jeûneurs du présent site est :
"Éléments de connaissance du jeûne" qui résume assez bien tout ce qui a rapport au jeûne thérapeutique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au plaisir de te lire!

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Jeu 2 Oct 2014 - 4:30

Bonjour Luc,

Merci beaucoup pour ta réponse et pour tout ce temps que tu nous accordes généreusement.

Je n'ai découvert ce forum et les travaux du dr Shelton (etc) qu'au 6ème jour c'est pourquoi en effet je ne me suis pas reposée suffisamment. J'avais plutôt en tête le documentaire "jeûne une nouvelle thérapie" ou ces lieux qui proposent des jeûnes et randonnées et qui préconisent au contraire une dépense physique modérée mais quand même longue.

Dans les faits, après ma fatigue extrême des premiers jours, je me suis sentie un regain d'énergie surtout depuis l'arrêt des douleurs d'estomac mais à ma grande surprise il y a en effet, énergie et énergie : c'est-à-dire qu'on peut se sentir en forme sans que le corps, lui, soit capable de suivre. Je me sens pleine d'énergie chez moi bien tranquille mais dès qu'il s'agit par exemple de monter ou descendre les 3 étages de mon appartement je suis extrêmement essoufflée j'ai l'impression de gravir ou descendre l'Everest, de fournir un effort colossal.

J'ai bien noté, et t'en remercie, ton judicieux conseil relatif à mon poids, effectivement je dois m'économiser d'autant que j'ai un coeur qui bat vite.

L'avantage (il faut bien en trouver un) d'être plutôt mince voire bientôt maigre c'est que je peux sentir sous mes doigts les kystes (au moins le très gros), pas besoin d'appareils sophistiqués pour en sentir l'évolution. (le chirurgien m'avait fait sentir le kyste le plus gros au toucher)

Le 8ème jour s'est passé comme le 7ème, rien de particulier. Je suis sortie ces deux soirs-là (une fois pour aller voir un film drôle et léger au cinéma et une autre fois pour mon cours de théâtre où j'ai bien précisé que je venais juste en spectatrice). Ca n'a pas été trop éprouvant. Parfois de légères envies de manger qui passent en quelques secondes à peine donc ça n'est vraiment pas difficile.

A bientôt !

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Jeu 2 Oct 2014 - 10:58


Il semble donc que ce jeûne ne te donne pas trop de difficultés. Naturellement, si nous demandons trop d'efforts physiques à notre organisme, il nous le fera savoir par des battements cardiaques et d'importantes fatigues musculaires. Comme l'écrit Boudreau, un organisme en jeûne est limité et les muscles également :
"Nos muscles se vident de leurs réserves, mais ils conservent la même structure. Il faut noter par ailleurs que, puisqu'ils se vident de leurs réserves de sucres (le glycogène), les muscles du jeûneur ne sont pas aptes à des exercices importants; une personne qui jeûne supporte moins bien les exercices longs, mais bien des gens prennent, à tort, ce phénomène pour une dégénérescence des muscles.
Lors de la réalimentation, on assiste à une formidable reprise de l'activité des muscles, qui se régénèrent et se renflouent complètement."
Pour lire la suite :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Même si nous semblons en forme et plein d'énergie, il est néanmoins impératif de se reposer afin que le jeûne soit thérapeutique. Lorsqu'on lit sur les sites de "jeûne et randonnée", il est précisé que ce type de cure où le curiste marche pendant de nombreuses heures, est pour les gens en bonne santé, ce qui n'est pas le cas lors de jeûnes thérapeutiques. Il faudrait relire attentivement un des liens proposé précédemment :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au plaisir!






Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Sam 4 Oct 2014 - 12:28

Bonjour,


9ème, 10ème et 11ème jour de jeûne (aujourd'hui) : Idemtous les jours d'avant. Langue toujours bien chargée, urines toujours claires il me semble, nuits parfois courtes, parfois les prémices des douleurs à l'estomac se font sentir mais ça s'arrête là (la vraie douleur de brûlure ne vient pas après : tant mieux !). Je suis en forme chez moi mais ne vaut plus rien dès qu'il s'agit de faire marcher l'appareil locomoteur, la conduite en voiture ne m'a pas posé de problème (j'évite au maximum mais il m'a fallu sortir un peu de chez moi : mais pas longtemps). Parfois j'ai des envies de manger quand je vois d'autres le faire dans les films etc mais ça passe très vite.

Déjà des résultats positifs :

* j'avais comme des choses très dures et très facilement palpables au bas-ventre tout le long du sigmoide / ligament inguinal gauche. Cette chose s'est étendue devant la vessie il y a déjà quelques mois. Le gyneco n'a pas su me dire ce que c'était quand je lui ai posé la question : "pour le savoir il faut ouvrir !" Point à la ligne sans émettre d'hypothèses ou autres... Sans commentaire... Quoiqu'il en soit cette chose a régressé sensiblement !
* Je sens qu'il y a plus de place dans mon ventre, qu'il est plus aéré, alors que j'avais l'impression d'être tout le temps sous pression.
* J'urine plus facilement : je sens l'envie d'uriner alors que je n'avais plus cette sensation (quand je sentais mon ventre trop gonflé je me disais qu'il fallait peut-être que j'aille uriner et effectivement c'était le cas mais je n'avais pas la "sensation de l'envie d'uriner"). Et mon jet d'urine est plus normal : plus franc, plus intense, pas les petites urines "timides" que j'avais souvent et dont j'avais l'impression qu'elles n'étaient pas finies même si plus rien ne sortait.

- A noter que quand j'avais mangé cru, bu des jus et que je ne mangeais pas grand'chose en fait j'avais déjà eu une diminution des choses dures vers sigmoide / ligament inguinal.

Moins positif : j'ai finalement acheté une balance et je pèse 38,8kg ce qui fait un IMC de 16,1 (?) euh c'est la famine qu'ils disent ! Mais moi je me sens bien. Alors je continue. Je ne sais pas s'il existe un niveau critique d'IMC à partir duquel il faut stopper le jeûne ou si l'on peut continuer tant que ça va ???

Ici dans le sud de la France dans ma région il fait un temps merveilleux : c'est pour ainsi dire l'été, ça me permet de garder les fenêtres grande ouvertes, je n'avais pas fait exprès mais c'est une météo idéale pour un jeûne (pas trop trop chaud comme en plein été et absolument pas froid du tout) !

Bien cordialement.


kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Sam 4 Oct 2014 - 16:08


Merci pour les nouvelles!

Tout semble toujours bien se passer avec certains résultats positifs.

Concernant ton poids, il ne faut pas paniquer car calculer ton IMC après presque deux semaines de jeûne ne donne pas l'heure juste. L'IMC doit être calculé avant de jeûner. Ici, avec 38,8 kg après 11 jours de jeûne, on peut supposer qu'en début de jeûne il était probablement à +ou- 46 kg ce qui donnerait un IMC de départ à ce que nous avions estimé soit aux environs de 19 puisqu'en 11 jours de jeûne on perd environ 5 ou 6 kg.

kidim a écrit:
Moins positif : j'ai finalement acheté une balance et je pèse 38,8kg ce qui fait un IMC de 16,1 (?) euh c'est la famine qu'ils disent ! Mais moi je me sens bien. Alors je continue. Je ne sais pas s'il existe un niveau critique d'IMC à partir duquel il faut stopper le jeûne ou si l'on peut continuer tant que ça va ???

Concernant le niveau critique auquel le jeûne doit être interrompu, il est atteint lorsque le jeûneur a perdu approximativement 40% de son poids normal (poids qu'il devrait peser selon sa taille). Dans ton cas, ton poids normal devrait être d'environ 52 kg. Donc 52 kg - 40% = 31.2 kg

Cependant, les spécialistes du jeûne estiment qu'on ne devrait pas perdre plus de 25% de notre poids normal, même s'ils savent très bien qu'un organisme peut très bien perdre davantage. Dans ton cas 52 kg - 25% = 39kg, soit ton poids actuel.

Pour te rassurer, tu peux lire le cas d'Isabelle Moser, médecin qui jeûna 42 jours suivi d'une cure de jus de carotte de 14 jours. Elle perdit 37% de son poids normal.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voir ce qu'écrivent Shelton et autres spécialistes sur la durée du jeûne :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Sam 4 Oct 2014 - 21:19


Voir aussi le lien suivant sur la perte de poids :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Mer 8 Oct 2014 - 10:57

Merci Luc pour tous ces renseignements, je suis d'autant moins inquiète que je maigris peu finalement maintenant.

12ème, 13ème, 14ème et 15ème jours : Toujours cette boule dans la gorge qui est là fréquemment et qui est très très inconfortable. Réveils progressivement de plus en plus tôt dans la nuit (ces deux dernières nuits réveil à 1h15 du matin). Toujours aussi cette fabrication d'air intempestive qui sort soit par le haut soit par le bas (sans odeur). Toujours beaucoup d'énergie tant que je reste tranquille à la maison sans faire d'efforts musculaires sinon en cas d'effort musculaire je suis pitoyable !

A noter que le 14ème jour j'ai eu les signes avant coureurs de mes prochaines règles (je perds toujours un peu de sang pendant 1 jour quelques jours avant les "vraies règles"... je ne sais pas pourquoi mais c'est vraisemblablement lié à l'endométriose). Je me suis malheureusement sentie comme d'habitude dans ces moments : ça tiraille, le ventre est gonflé comme rempli de choses "spongieuses" qui se gorgent de "liquides", bref j'avais espéré que peut-être le jeûne aurait stoppé mes règles pour ce cycle mais apparemment il n'en est rien. Enfin nous verrons cela dans quelques jours. J'ai l'impression que mon corps est du coup afféré à gérer cela plutôt que les kystes et autres joyeusetés endométriosiques existantes dans mon corps : je n'ai pas senti de diminution des lésions comme ces derniers temps.

Concernant mon poids ce 15ème jour il était de 37,1kg au réveil.

Je continue ! J'aimerais bien faire au moins 21 jours, mais pas de pression, pas de pression !

A bientôt.

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Mer 8 Oct 2014 - 18:18


Concernant la perte de poids, en effet, plus le jeûne avance, moins les pertes sont importantes, surtout si nous sommes au repos complet. Durant la deuxième semaine, l'organisme change graduellement la façon de s'alimenter, passant aux tissus adipeux, qui sont très concentrés, réduisant ainsi la perte de poids. Rocan écrit :
"Les réserves des tissus adipeux (graisses) fournissent à l'organisme toute la nourriture nécessaire pour des semaines à venir, pourvu que les dépenses d'énergie soient maintenues au niveau minimal du métabolisme basal."
Même si nous croyons être très maigre, ces tissus sont en abondance, même chez une personne mince.

Très souvent, les problèmes menstruels sont réglés par le jeûne. Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il faut faire confiance à la Nature ... notre organisme sait exactement comment procéder lors de l'autolyse. Il se nourrit des choses inutiles et aucun organe vital n'est touché et ça jusqu'à l'état squelettique comme tu l'as probablement lu. Rocan écrit :
"Tout au long du jeûne, l'organisme procède par étapes bien définies avec une sagesse et une compétence qui feraient pleurer de jalousie tous les prix Nobel des deux dernières décades."
Tout semble bien se dérouler jusqu'à maintenant. Je ne vois pas pourquoi ton objectif de 21 jours ne pourrait être atteint.





Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Mar 14 Oct 2014 - 13:01

Bonjour,

Aujourd'hui 21ème jour de jeûne.
Mes règles sont arrivées au 16ème ou 17ème jour de jeûne, sans doute plus tôt que normal (mes cycles ne sont pas trop irréguliers globalement).
Pas mal de douleurs le 1er jour des règles : ça tiraillait d'une façon différente de d'habitude. Règles globalement ni plus ni moins hémorragiques que d'habitude, je dirais. Je suis pratiquement convaincue que mon corps s'est occupé de cela en priorité pendant les quelques jours des règles. En effet je n'ai pas senti pendant ces jours, de diminution des masses dures que je sentais dans mon ventre.

(Dans l'endometriose, pour faire simple, chaque lésion endometriosique (kyste, nodule, adhérences etc) saigne pendant les règles (tout comme l'utérus), ce sang n'a aucune issue de secours (nous avons donc des hémorragies internes), ce sang stagne, s'accumule, irrite les tissus et accroît à chaques règles la taille de ces lésions, d'où le développement progressif des kystes, adhérences, nodules etc).

On m'a prêté un tensiomètre depuis quelques jours : tension basse certes mais très correcte je trouve : mini 8,8/5,7 jusqu'à 9,7/6,5. Avec un jour une fois en pleine journée une pointe à 11/??. En moyenne je dirais 9/6 pour faire simple. Je n'ai aucun vertige, aucune difficulté quand je sors du lit ( ce qui n'était pas le cas au début du jeûne où j'étais obligée d'attendre précautionneusement assise dans le lit avant de passer à la station debout).

Mon poids est de 35,9kg au 21ème jour (pas au réveil), ce jour, donc peu de perte de poids depuis la dernière fois, je trouve.

Je voulais commencer dès demain une reprise alimentaire avec jus de légumes coupés à l'eau mais dans la mesure où je sens encore des masses dures dans le ventre je vais essayer de persister encore un peu. Le problème c'est qu'il faudrait que je sois très en forme pour le 15 novembre ce qui me semble de plus en plus compromis ...

En fait tout irait bien (voire très bien même) si je n'avais pas cette boule dans la gorge avec cette gorge toute sèche que même le fait de boire ne semble pas hydrater (l'eau passe dans la gorge, ça soulage quelques secondes puis ma gorge semble aussi sèche qu'avant). Langue toujours chargée, bouche toujours pâteuse.

Pour ceux qui disent boire de l'eau qu'ils trouvent de mauvais goût en ce qui me concerne je bois de la Mont Roucous (En France, j'imagine qu'on ne trouve pas cette eau au québec), un médecin m'avait dit une fois que c'était l'eau la plus pure, je ne sais pas si c'est vrai en tous les cas moi je la trouve effectivement extrêmement pure et rafraichissante, j'ai l'impression de boire une eau pure d'un ruisseau de montagne.
J'ai acheté des petites bouteilles de 50cl d'une autre marque malheureusement (puisque je ne crois pas qu'elle existe dans ce conditionnement) pour quand je dois sortir de chez moi (la bouteille de 1,5l est trop lourde) et franchement effectivement cette eau ne me fait pas du tout le même effet, elle me semble pâteuse, lourde, me désaltère moins.


kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  zeroudoudou le Mar 14 Oct 2014 - 17:06

pour l'eau minérale dont tu parles en effet elle est très peu minéralisée : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

zeroudoudou

Messages : 146
Date d'inscription : 12/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Mar 14 Oct 2014 - 17:43

Bravo pour ces 21 jours complétés!

Puisqu'il semble que tout aille bien, je ne vois pas d'inconvénient à prolonger ce jeûne de quelques jours.  Aussi, les pertes de poids semblent minimes, ce qui est normal après plus de deux semaines de jeûne.

Il est possible que ton problème de cycle menstruel sera réglé ou amélioré suite à ce jeûne.  Tant qu'aux excroissances, il se peut qu'il y en ait encore mais de volume moins importants.  Pour cette raison, une prolongation du jeûne pourrait poursuivre ce travail.

Tant qu'à l'eau bue, je note cette eau car plusieurs ont beaucoup de difficulté à boire durant le jeûne.

À tout événement, ce jeûne sera un grand bien pour tout l'organisme!

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Mer 15 Oct 2014 - 5:04

Concernant l'eau : beaucoup s'accordent à dire en effet qu'il faut boire des eaux peu minéralisées pour drainer (les minéraux étant à apporter par l'alimentation) et j'avais lu dans un article que le top 3 des eaux était Mont Roucous (que je trouve en grande surface), Rosée de la reine (que j'ai trouvée en magasin bio mais très chère donc je ne l'ai jamais achetée) et tout simplement l'eau de source de montagne de la marque carrefour (qu'on ne trouve donc que chez carrefour mais qui a l'avantage d'être vraiment pas chère pour une consommation quotidienne).

Je viens de trouver cet article qui donne lui un top 5 des eaux à boire reprenant les trois précédentes + Montcalm + Volcania de Leader price.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
A noter que dans l'article il précise qu'il est préférable que l'eau soit légèrement acide (ph<7) ce qui est le cas de toutes les eaux à part celle de carrefour qui est légèrement basique (ph=7,3).

Pour finir sur l'eau, j'avais pris bien garde d'acheter de l'eau de source (pour mes petites bouteilles de 50cl), il s'agissait d'une eau de source de casino et comme je l'ai mentionné plus haut, rien à voir en qualité avec la mont roucous.

Cela fait des mois que je bois de la mont roucous et je ne m'en lasse pas.
Je vais essayer de me faire livrer par un ami de l'eau de source de montagne de carrefour pour tester, le cas échéant je vous ferai part de mes impressions par rapport à la mont roucous.

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Jeu 23 Oct 2014 - 8:25

Bonjour à tous, quelques nouvelles du front.

Tentative de reprise alimentaire :
Elle s'est soldée par un echec mais pas du tout dans le sens que j'imaginais. Je comptais commencer par des jus de légumes mais en fait je n'en avais pas du tout envie. Au magasin bio j'ai tenté l'instincto nourriture (avec odorat etc) j'ai donc choisi des petites poires bien mûres et du raisin. Dans l'après-midi du 24ème jour de jeûne total hydrique, je me suis donc fait le jus d'une poire (toute petite, a donné environ 1cm de jus dans le verre) coupée à l'eau : ça m'a provoqué étourdissement, ballonnements, mal de tête, grosse fatigue, sensation de gonflement de l'endométriose, suis allée me coucher. Environ 1h ou 2 après j'ai tenté le jus de 15 grains de raisin coupé aussi à l'eau : à peu de choses près même réaction. Le lendemain j'ai tenté de mâchouiller quelques grains de raisin (en recrachant peau et pépins) : réactions à peu près idem. J'ai réalisé que cet apport pourtant ridicule mais visiblement massif pour moi de sucre me faisait en fait l'effet de l'alcool. Donc j'ai abandonné les fruits et ai tenté un jus de concombre, beurk. J'ai donc tenté 2 ou 3 jours les jus de bouillon de légumes (la moitié d'un tout petit bol par jour, donc en quantité ridicule là aussi), je n'ai pas trouvé ça bon non plus, ça m'a ballonnée aussi mais je n'ai pas eu les désagréments du sucre massif. Toutes ces tentatives auront duré 5 jours. J'ai jeûné complètement hier. Et peut-être même que je vais continuer, à voir. Je subis la pression de mon entourage pour me réalimenter, celui-ci bien évidemment s'inquiète.
Avec ces 5 jours de "quasi-jeûne", j'en suis à mon 30ème jour de jeûne, si on ne les compte pas ni le jour de jeûne qui a suivi ces 5 jours alors ça fait 24 jours de jeûne.

Constantes :pouls, tension, température, poids :
Je ne perds pratiquement plus de poids, je semble à peu près stabilisée à un peu moins de 35kg.
Ma tension depuis le début du jeune est basse mais correcte (je crois) : elle est passée de un peu plus de 9 à un peu moins de 8.
Ma température était de 36,2° (prise à l'hôpital) le 24ème jour de jeûne, mais comme je ne sais pas quelle est ma température courante ça ne m'est pas très utile.
Mon pouls est rapide, comme toujours : environ 80 au repos (je suis petite en taille et j'ai un petit coeur sans doute)

Examens médicaux :
* le 24ème jour de jeûne j'ai passé une échographie réalisée par un interne aux urgences qui m'a dit ne "pas avoir ses repères" vu l'état bizarre de mon ventre après chirurgie, endométriose etc, tous les organes étant sens dessus dessous donc ça ne m'a servi à rien si ce n'est à avoir une prescription d'IRM qui est le meilleur examen pour l'endométriose.
* IRM réalisée hier soir donc au "30ème jour" : la bonne nouvelle c'est que le kyste à l'ovaire gauche de 9cm est réduit à 5cm, les mauvaises nouvelles c'est que tout le reste n'a pas bougé (kyste ovaire droit 4cm + atteintes rectum + atteintes sigmoide etc) et surtout nouvelle joyeuseté : je dois me faire poser une sonde dans l'uretère gauche au risque de perdre mon rein gauche (uretère gauche comprimé par le kyste ovaire gauche).

Petit aparté : médecin tibétain
Un peu par chance, coïncidence j'ai eu une consultation par un (parait-il) grand lama médecin tibétain le soir du 23ème jour de jeûne.
Ce point intéressera les autres femmes atteintes d'endométriose et qui liraient ce message.
* il m'a dit que l'endométriose est une maladie froide donc il ne faut absolument pas consommer de boissons et nourritures froides (sorties du frigo ou pire du congel genre glaces) et donc même les crudités ne sont pas bonnes d'après lui (moi qui essaye de manger cru depuis 1 an...). Ne pas manger de viande de porc, mouton, chevre (il n'a pas évoqué la viande rouge mais cela va sans dire) : si pas végétarien poisson ok ou poulet (mais évidemment poulet de grande qualité sans hormones/antibiotiques). Ne pas manger de laitages. Ne pas manger de pain blanc mais en fait je pense que tout ce qui contient du gluten plus largement est à éviter. Ne pas manger de tomates ou concombres qui sont très "froids" selon la terminologie chinoise/tibétaine. Ne surtout pas manger de choses acides (fruits, vinaigre, cornichons etc). J'ai demandé pour les fruits : il m'a dit à la rigueur des fruits doux comme les pommes, bananes ou poires (mais les poires sont plus "froides" que les deux autres). Donc en gros manger des légumes cuits, des céréales sans gluten, des légumineuses (crudités, fruits très peu en évitant ou privilégiant ceux cités plus haut). J'ai demandé pour les pommes de terre il m'a dit ok mais si cuites (pas frites) avec un peu d'huile d'olive. Je crois qu'il n'a pas abordé le sucre (raffiné ou pas même miel, caroube etc) (ou alors peut-être l'a-t'il fait mais pour moi c'est une telle évidence que je ne m'en souviens même pas) mais cela va sans dire que c'est à banir : extrêmement acidifiant et en ce qui me concerne ça me donne des douleurs instantanément dans le ventre donc je suis convaincue, en tout cas pour moi, que c'est à banir.
* ne jamais avoir froid et en particulier au ventre donc bien se couvrir cette zone
* il m'a prescrit des pillules que je prendrai quand j'aurais vraiment repris une alimentation de croisière car ces pilules semblent vraiment très fortes et pas bonnes du tout au goût.
* concernant l'eau pour ceux que ça intéresserait : les tibétains disent que l'eau bouillie (eau de source achetée ou eau filtrée du robinet) est un remède miracle (les pillules sont à avaler avec de l'eau bouillie) tandis que l'eau juste chauffée mais pas bouillie est un poison.

Il a été très surpris que je sois dans un tel état de forme après 23 jours de jeûne total hydrique, je voyais dans ses yeux que limite il ne me croyait pas tant la chose lui semblait impossible. En effet dans son peuple ils ont été nombreux à avoir fait ou à faire encore la grève de la faim et il m'a dit qu'après tous ces jours de jeûne les grévistes n'étaient même pas capables de parler... Je lui ai dit que c'était peut-être parce que d'une part ma motivation était personnelle, pleine d'espoir et positive (guérir) et surtout que je faisais mon jeûne bien tranquille et au chaud chez moi, ce qui n'était peut-être pas le cas de tous ces gens mais il en restait quand même bouche bée. Je lui ai expliqué (quand il a commencé à me dire quoi manger le matin) que je ne petit-déjeunais pas le matin, il n'en revenait pas non plus (je ne lui ai même pas dit qu'il m'arrivait souvent de ne faire qu'un repas par jour...), j'avais l'impression d'être une extra-terrestre à ses yeux.
Il m'a bien évidemment dit qu'il fallait que je me remette à manger très vite !

Voilà.

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Jeu 23 Oct 2014 - 8:58

Ah oui j'ai oublié deux petites choses :

Concernant l'IRM
Au départ je ne voulais pas dire au radiologue que j'étais en jeûne pour qu'il ne soit pas tenté d'interpréter les résultats d'une façon ou d'une autre et aussi et surtout il faut bien le dire pour ne pas être sermonnée.
Et puis comme l'IRM nécessite un produit de contraste (et vu comme j'ai réagi à une petite poire de rien du tout !!!) je me suis dit qu'il était plus prudent de l'avertir. Il m'a écoutée et a été très respectueux de ma démarche et a effectivement diminué la dose de produits vu mon poids.
Je n'ai jamais eu de problème lors de mes précedentes IRM mais là j'étais quand même vraiment inquiète de l'effet du produit sur mon corps.
J'avais tellement peur d'être frigorifiée pendant l'examen comme les fois précédentes mais en pire car je n'ai plus beaucoup de graisse (on reste quand même presque 1/2h allongée sans bouger avec un petit courant d'air frais détestable destiné à rafraichir la machine sans doute) que j'avais prévu caleçon, chaussettes de ski (!!) et haut fin souple mais très chaud genre damart.
Et bien c'est l'IRM la plus agréable que j'ai passée : presque pas froid, et aucun problème avec le produit de contraste.
Anecdote : la jeune infirmière ou assistante qui s'est occupée de moi pour l'IRM m'a dit qu'elle avait vu l'émission sur arte et que ça lui avait donné envie de faire un jeûne mais qu'elle ne l'avait jamais fait ! (donc elle non plus ne m'a pas jugée ou sermonnée au contraire ... y'a de l'espoir !)

Lavement en amont de l'IRM et selles blanches étranges :
L'IRM nécessite aussi l'injection de gel opacifiant de contraste dans le vagin et le rectum, je devais donc faire un lavement rectal le jour de l'examen. Je n'ai bien évidemment pas pris le produit de lavement prescrit mais me suis fait un lavement maison avec juste de l'eau, la veille. Il est sorti des choses très étranges : des selles toutes blanches (pas jaune clair : blanches) constituées d'une espèce de mucus solidifié un peu comme un tagliatelle avec les bords un peu plus épais et ratatiné sur lui-même pour former un paquet dur (qui a déchiré l'anus en sortant). J'ai eu 3 ou 4 paquets de ce type, hyper gluants et collants (restaient accrochés à la porcelaine des wc). Sur le coup j'ai juste pensé à du mucus durci (je ne sais même pas si c'est possible ?) et puis en farfouillant sur le net j'ai vu que ça aurait pu être peut-être un ver (mais je n'ai pas vu "d'anneaux", je ne les ai pas cherchés non plus puisqu'à ce moment-là je ne m'attendais pas à la possibilité que ce soit un ver).
Est-ce que quelqu'un a déjà eu des selles de ce genre après un jeûne ???

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Jeu 23 Oct 2014 - 9:22

Merci pour les nouvelles!

Passons immédiatement à la réalimentation.  La façon de faire pour les cas difficiles comme le tien est selon Shelton et Mosséri, le bouillon de légumes : boire l'eau de cuisson des légumes sans aucun assaisonnement.  Mosséri écrit :
Comment couper le jeûne dans les cas graves

Le jus d'orange est certes bon pour couper le jeûne d'une personne bien portante ou jeune, mais à la condition expresse de le diluer énormément.

Néanmoins, certains jeûneurs sont parfois dérangés par l'acidité du jus, le sucre étant assimilé rapidement, l'élimination encore inachevée se trouve brusquement freinée.

Le bouillon de légumes clair et chaud a les avantages suivants qui sont indéniables et que nous considérons comme étant d'une importance capitale pour les cas graves:

1) Il procure au jeûneur beaucoup d'eau. En effet, après un long jeûne, tous les sujets sont un peu déshydratés car ils boivent trop peu d'eau vers la fin du jeûne. "L'eau ne passe pas", vous dira un jeûneur. D'autres la vomissent même s'ils la prennent chaude ou par petites gorgées comme nous leur conseillons. Les toxines sont tellement concentrées qu'ils finissent par surmemer les reins et même provoquer des inflammations à la vessie: cystite, reins douloureux, etc. Il faut insister toujours pour que les jeûneurs boivent un minimum de 2 à 3 verres d'eau, par jour, même s'ils n'ont pas soif. Le contraire serait dangereux. Shelton ne le dit pas clairement et c'est bien dommage car les lecteurs retirent une tout autre impression.

2) Le bouillon procure une chaleur intense. En effet, cette chaleur procure un bien-être considérable et une relaxation nerveuse certaine. Chez les jeûneurs, la production de la chaleur tombe au minimum. Le bouillon chaud pallie à cet inconvénient et économise les forces du corps. La bouillotte chaude aux pieds est en plus de cela.

3) Le bouillon ne contient pas d'acides ni de sucre comme le jus d'orange. Or l'acide réclame à être neutralisée et le sucre à être digéré, ce qui freine un peu l'élimiination, laquelle en général n'est jamais terminée. On a donc avantage à laisser l'élimination se poursuivre en évitant les acides et les sucres.

4) Le bouillon de légumes est cuit, donc peu nutritif. Nous voyons là un avantage et non un inconvénient. En effet, notre but n'est pas de couper le jeûne et de nourrir le sujet, mais de prolonger l'élimination avec le moins de nutrition possible. Les éléments cuits dans le bouillon sont en quantité si petite qu'on ne peut vraiment pas parler d'aliment cuit donc nocif, même si le bouillon est poursivi pendant des journées entières, il est sûrement préférable aux cures de fruits crus. "Les jus sont plus nourrissants", nous écrit Shelton dans une lettre. Mais notre but n'est pas de nourrir le jeûneur à ce stade de l'élimination inachevée.

5) Le bouillon permet souvent de poursuivre "le jeûne" quand des obstacles persistants obligent à l'interrompre (comme les vomissements sans fin, le saignement des gencives, etc.).

C'est ainsi que le bouillon tient une place très importante dans nos techniques durant le jeûne, mais seulement pour les cas graves.

Pour tous les autres, parfumer l'eau en y ajoutant un jus quelconque. Puis donner des fruits tendres et entiers suivis de fruits plus solides.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous reviendrons avec une réponse plus élaborée sur tes autres observations et interrogations.

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Jeu 23 Oct 2014 - 9:33

À propos du bouillon de légumes Mosséri ajoute :

Comment couper le jeûne chez les grands débiles selon Mosséri (chétif, ayant une constitution physique sans vigueur), acidifiés et ne supportant aucune acidité, avec un pouvoir digestif nul, trop émaciés

Dans tous ces cas compliqués, le bouillonn chaud a 2 avantages très importants :

- il fournit de la chaleur interne très précieuses pour ces débiles;

- il fournit de l'eau;

comment faire le bouillon:

La manière classique consiste à couper les légumes (carottes, courgettes, poireaux, oignons, choux, navets, pomme de terre, céleri-rave, bettrave, etc.) en très petits morceaux, puis de les faire bouillir dans de l'eau durant 20 minutes environ. Mettre moins d'eau au début, servir puis rajouter de l'eau et laisser le feu dix minutes de plus. Baisser le feu dès l'ébulition. Couvrir.

À noter que les légumes peuvent varier selon la saison et leur disponibilité.

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Jeu 23 Oct 2014 - 10:25

Bonjour Luc,

J'avais lu tout cela, je te remercie, c'est pourquoi je m'étais orientée vers le bouillon de légumes.

Cela dit étant nulle en cuisine et notamment en matière de bouillons de légumes je n'ai en fait rien compris à cette histoire de "servir" (quoi au juste ?), "rajouter de l'eau" (dans quoi ? les légumes ? le jus que l'on a extrait ?). Donc j'ai fait cuire les légumes (carottes, pommes de terre, oignons, navets, courgettes : tout ce que j'ai trouvé au magasin bio) au moins 20mn et j'ai bu et comme je n'ai pratiquement rien bu chaque jour, j'ai eu du jus pour plusieurs jours que j'ai réchauffé à chaque fois avec les légumes, j'ai rajouté un oignon pour donner plus de goût au bout d'un jour ou deux et je n'ai pas assaisonné.

Cela dit je me suis sentie plus faible le jour où j'ai bu ce bouillon "peu nutritif" (mais beaucoup beaucoup moins faible qu'avec les fruits) que depuis que je rejeûne entièrement depuis hier. Je n'y comprends vraiment rien.

Des fois je me dis que peut-être il ne faut pas que je tienne compte de tout cela et que je mange en très petite quantité du riz (que j'ai toujours très bien digéré même le riz complet cf jc. Gruau qui a arrêté son jeûne comme ça) ou du quinoa même si ce sont des céréales.
Je ne sais pas, je ne sais plus.

Cordialement.

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Jeu 23 Oct 2014 - 11:04


Pour le bouillon de légumes, l'eau ajoutée comme le dit Mosséri c'est sans doute pour avoir davantage de bouillon à boire. Si je comprend bien, on ajoute de l'eau, on fait à nouveau chauffer le bouillon sans l'amener à ébulition puis on met le couvercle afin de ne pas perdre l'eau par évaporation. On laisse le temps à l'eau de s'imprégner des légumes.

Lison me dit à l'instant qu'elle fait son bouillon en faisant bouillir différents légumes pendant 20 min. puis le laisse refroidir, le passe dans une passoire, le verse dans un pot et le garde au réfrigérateur. Lorsqu'elle veut en boire, elle en verse une petite quantité dans un verre puis ajoute autant d'eau qu'elle a fait bouillir.

Concernant les céréales, le riz serait l'idéal, tel que le faisait Jean-Claude Gruau. Il faut cependant qu'il soit bien mastiqué. Le quinoa n'est à conseillé selon Lison car il contient trop de protéines.

PS. Je te reviens sur les résultats de ton jeûne d'ici peu. En résumé, les résultats sont très bons selon ce que tu as écrit. Il ne faut pas oublier que l'organisme agit de façon logique selon Rocan, il procède par priorité.


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Jeu 23 Oct 2014 - 12:26

kidim a écrit: * IRM réalisée hier soir donc au "30ème jour" : la bonne nouvelle c'est que le kyste à l'ovaire gauche de 9cm est réduit à 5cm, les mauvaises nouvelles c'est que tout le reste n'a pas bougé (kyste ovaire droit 4cm + atteintes rectum + atteintes sigmoide etc) et surtout nouvelle joyeuseté : je dois me faire poser une sonde dans l'uretère gauche au risque de perdre mon rein gauche (uretère gauche comprimé par le kyste ovaire gauche).

Il est très encourageant de noter que le kyste à l'ovaire gauche ait diminué presque de moitié.  C'est d'autant plus intéressant du fait que c'est justement ce kyste qui compresse l'uretère du rein gauche.  En d'autres mots, cet ennui était déjà présent avant le jeûne et le fait qu'il ait diminué en grosseur donne plus de possibilités d'évacuer l'urine.  Probabablement que durant les prochains jours, si le jeûne est poursuivi, qu'il diminuera à nouveau.  À tout événement, durant la réalimentation, si celle-ci est très progressive, l'autolyse se poursuivra.

À noter que suite à la réalimentation, dans quelques mois, un autre jeûne pourrait compléter le travail; cela se voit régulièrement. Néanmoins, pour plusieurs, la motivation pour un autre jeûne fait souvent défaut.

Comme l'écrit Rocan ce sont les problèmes les plus urgent qui sont autolysés en premier.  Il écrit :

L'organisme doit alors se nourrir de ses réserves, bonnes et mauvaises, de ses foyers infectieux, de ses tissus endommagés;  en recyclant la matière obtenue par la désintégration des réserves et des tissus endommagés, notre organisme fait d'une pierre deux coups:  Il se régénère tout en se nourrissant.

Ce sont les pires foyers infectieux qui sont autolysés en premier, et les toxines les plus irritantes sont neutralisées.  Notre organisme procède donc par la résolution des problèmes organiques les plus urgents.
Tant qu'aux selles bizarres, il ne faut pas s'en inquiéter car, de toute façon, elles sont totalement inertes depuis la fin de la première semaine de jeûne.  Shelton écrit :
Le jeûne donne un repos complet à l'estomac, à l'intestin grêle et au côlon, qui sont ainsi capables de restaurer leurs structures abîmées. Les hémorroïdes, la proctite, la colite, l'appendicite, l'entérite, la fièvre typhoîde, la gastrite, etc., se rétablissent rapidement pendant le jeûne.

L'appareil digestif devient libre de toute bactérie. Mais une semaine de jeûne est nécessaire pour qu'il en résulte une disparition complète de tous les germes de l'estomac. Le jeûne est le moyen le plus rapide de remédier à la décomposition bactérienne dans les voies digestives.
Puis Shelton ajoute ceci en rapport au contenu intestinal suite au jeûne : il montre ce que les biologistes ont pu noter chez l'ours suite à son jeûne hivernal :
Au printemps, la chair de l'ours a subi un changement complet et remarquable, de sorte qu'elle est la plus recherchée de toutes . A ce moment, on trouve peu de déchets dans les voies digestives, et l'intestin est sans odeur et tout à fait exempt de bactéries. aucune culture de flore intestinale ou de bacilles ne pourrait être obtenue.

Ce que le médecin tibétain dit est intéressant, quoiqu'il ne connaisse pas vraiment les capacités du jeûne intégral.


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Jeu 23 Oct 2014 - 12:57

Merci Luc et merci Lison !
Je vais essayer de ne plus trop me poser de questions par rapport à la réalimentation à part de faire attention d'y aller tout doucement.
Je viens de réessayer le mâchouillage de grains de raisin (j'aime bien c'est long et ludique comme activité), je sens que ça met bien en mouvement l'intestin, ça m'a juste un peu étourdi et fatigué la tête mais pas de ballonnements abominables. Je mangerais du riz si je le sens bien comme ça et c'est noté pour le quinoa, merci !

Effectivement je me suis dit comme toi : quitte à ne pouvoir réduire qu'une partie des lésions (car le chantier est vaste) le corps a bien fait de choisir celle qui met en péril un organe essentiel.

Si mon travail me le permet je compte rejeûner en décembre.
Dans tous les cas je donnerai des nouvelles si je refais des examens d'ici quelques temps pour voir si l'amélioration du kyste a tenu suite à la réalimentation.

A bientôt, merci pour tout, bien cordialement.

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Lillyfolly le Sam 25 Oct 2014 - 10:03

Bonjour Kidim,

Tout d'abord félicitation pour ce long jeûne, j'aimerai que cela se passe aussi facilement pour moi !

Je voulais juste te dire que j'avais aussi eu un espèce de long vers gluant et transparent qui était sorti une semaine après le début de mon premier jeûne de 15 jours ! Je ne sais pas non plus s'il s'agissait de mucus ou bien d'un vers donc je ne peux pas trop t'aider...

J'espère que ta réalimentation va bien se passer, je pense que tu vas constater les bénéfices de ce jeune plus tard, moi ils sont arrivés dans le mois qui a suivi la fin du jeûne...

Bon courage !

Lillyfolly

Messages : 20
Date d'inscription : 03/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  kidim le Sam 25 Oct 2014 - 11:01

Bonjour lillyfolly'

Merci beaucoup pour ton retour cela me fait tres plaisir.

Concernant les selles pendant/apres jeûne c'est un sujet peu abordé sans doute par pudeur pourtant c'est un sujet qui pourrait être d'une grande aide car j'imagine que tout ce qui sort constitue :
_ les déchets de ce qui n'a pas été correctement digéré et assimilé par la personne et du coup lui donner des indications interessantes sur ce qu'il est preferable d'eviter de manger
_ les bestioles, vers et autres en tout genre (comme le cas d'une jeune femme qui raconte sur le forum sa mesaventure ) qui de la même façon peuvent amener à se poser des questions intéressantes : oú/pourquoi j'ai attrapé cela, ressentais-je des symptômes particuliers etc ? Afin d'éviter une nouvelle infestation ou du moins de la reconnaitre à ses manifestations etc
_ eventuellement bacteries, pus etc

La realimentation reste un gros probleme : cela me donne des cephalees terribles que je suis bien incapable de savoir comment combattre puisque normalement justement dans la theorie quand on a une crise d'élimination on ingurgite quelque chose pour la freiner. Moi j'ai le problème inverse.
Du coup et bien aujourd'hui encore je jeûne. ..

Je vais me faire aider par le nutritionniste raphael perez cité dans ce forum pour savoir quoi faire : reprendre le jeûne ou forcer la realimentation.
Je ne sais plus qui dit que stopper un jeûne avant son achèvement peut être dangereux (quelque chose dans ce genre), je ne sais pas c'est peut être cela le probleme.

Bien cordialement.

kidim

Messages : 19
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Sam 25 Oct 2014 - 13:40

kidim a écrit:
La realimentation reste un gros probleme : cela me donne des cephalees terribles que je suis bien incapable de savoir comment combattre puisque normalement justement dans la theorie quand on a une crise d'élimination on ingurgite quelque chose pour la freiner. Moi j'ai le problème inverse.
Du coup et bien aujourd'hui encore je jeûne. ..

Je vais me faire aider par le nutritionniste raphael perez cité dans ce forum pour savoir quoi faire : reprendre le jeûne ou forcer la realimentation.
Je ne sais plus qui dit que stopper un jeûne avant son achèvement peut être dangereux (quelque chose dans ce genre), je ne sais pas c'est peut être cela le probleme.

Je dois t'avouer que c'est la première fois, depuis une dizaine d'années que nous avons un cas comme le tien où la personne n'arrive pas à se réalimenter. Il y a bien eu des cas où le jeûneur ne ressentait aucune faim et aucun appétit pour reprendre l'alimentation et, selon Boudreau, cela est un peu normal. Ne dit-on pas que "l'appétit vient en mangeant" et c'est ce qui arrive la plupart du temps chez les jeûneurs au long cours.

Il est bien de contacter Raphaël Perez qui pourra assurément t'aider. De mon côté, je vais communiquer avec une spécialiste du jeûne et je t'en donnerai des nouvelles d'ici peu.

Stopper le jeûne avant son achèvement n'est nullement dangereux ... l'autolyse s'arrête tout simplement et le système gastro-intestinal repart progressivement.

Remis à neuf par le repos, on repart avec une nouvelle forme. Mais la reprise des activités et de l'alimentation doit se faire sans hâte et avec sagesse; le premier verre de jus ne marque pas la fin immédiate de la détoxication; au contraire, la détoxication se poursuit encore quelques jours et, bien que nous mangions, les réactions d'autolyse régissent encore notre métabolisme.

Le menu de la réalimentation est léger; il se compose de jus de fruits frais, puis de fruits entiers. Le système digestif mis au repos pendant le jeûne ne sécrète plus d'enzymes de digestion; il serait dangereusement choqué par l'ingestion de protéines ou de féculents. Pendant les trois ou quatre premiers jours de réalimentation, on mange donc des repas de fruits qui satisfont largement notre appétit naissant.

Les fruits sont constitués de sucres simples; ils fournissent à l'orgnisme de l'énergie, des minéraux et des vitamines facilement assimilables; les fibres des fruits drainent les toxines intestinales produites par l'autolyse et stimulent les contractions naturelles de l'intestins (péristaltisme). (Boudreau)


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Luc le Lun 27 Oct 2014 - 10:48

Nous avons eu une réponse de la spécialiste du jeûne Adèle Arsenault.  Je lui ai transmis ce que tu écrivais et voici le courriel qu'elle m'a fait parvenir ;

Bonjour,

J’étais absente en fin de semaine.

Oh là là , c’est difficile pour cette dame. Je n’ai jamais vu ça sauf une dame que je connais qui a toujours eu des problèmes aux intestins (ballonnements ,gaz ) depuis l'enfance. Et, après ses jeûnes, qu’elle fait chez elle, si elle mange des fruits, elle a des ballonnements très inconfortables, alors elle commence sa récupération avec du bouillon des légumes  fait maison puis, après quelques jour elle mange des légumes à la vapeur et introduit le pain après quelques jours. Ce n’est pas ce que je préconise mais pour elle c’est ce qui fonctionne.  

Mais la dame dont tu parles , elle a même eu de la difficulté avec le bouillon de légumes!

Habituellement ceux qui ont de la difficulté avec les fruits, je leur fais leur ré-alimentation aux légumes crus et ça passe bien.

J’espère que ça va mieux,  parfois  la ré-alimentation est difficile mais ça fini par se replacer.  Attention à la déshydratation.

Tu m’en donneras des nouvelles.

Adèle

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: jeûne de 26 jours pour endométriose

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum