Diabète Insulino dépendant et jeune long

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem Rem le Ven 29 Aoû 2014 - 5:47

Bonjour je m'appelle Rémi,j'ai 31 ans et suis diabétique type 1.
Je voulais savoir si il y avait des renseignements sur le fait de s'injecter l'insuline.
Es ce que cela annule vraiment le fonctionnement de désintoxication?
Lors d'une hypo,je me sucre légèrement au jus de fruit,cela crée une annulation?
Qui connait un diabétique type1 qui jeune.

   Je viens de découvrir votre site et vous remercie de tous ces efforts
  et vous encourage autant que je le puisse.

  P.S:c'est mon cinquième jours de jeune

Rem Rem
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Ven 29 Aoû 2014 - 8:14


Bienvenue sur le forum!

Bien que la plupart des gens peuvent jeûner, dans certains cas le jeûne est contre-indiqué. La biologiste Nicole Boudreau écrit :

Les personnes diabétiques qui sont dépendantes de l'insuline prennent des risques si elles abandonnent l'insuline et jeûnent. Les personnes épileptiques ne peuvent jeûner en général, car une crise d'épilepsie épuise l'organisme. Toute dépendance médicamenteuse profonde, comme celle associée à l'épilepsie, doit être sérieusement étudiée. En effet, un organisme chimifié à l'excès peut-il réagir sainement et se détoxiquer? Les personnes sous médication depuis de nombreuses années doivent au préalable s'assurer que le sevrage de ces produits n'affectera aucun organe vital tel que le coeur. Pour jeûner, l'organisme doit être autonome; il doit pouvoir accomplir ses fonctions vitales de survie par lui-même, sans médication. Le superviseur doit étudier chaque cas avec attention pour juger de la pertinence d'un jeûne.
Voir les bienfaits et contre-indications au jeûne :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t24-bienfaits-et-contre-indications-au-jeune-boudreau

Les diabétiques de type 2 peuvent jeûner car le pancréas fonctionne toujours un peu, fournissant encore un peu à l'organisme les hormones nécessaires à sa survie. D'ailleurs, quelques cas de diabétiques de type 2 ayant jeûné avec succès sont répertoriés.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t288-diabete-de-type-2-et-jeune
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t102-diabete-type-2-alain-jeune-15-jours-et-n-a-plus-besoin-d-hypoglycemiants

Si je comprend bien ton message, tu serais actuellement en jeûne tout en prenant de l'insuline. Je ne sais pas trop quoi penser de cette situation. Puisque tu ne manges pas, en prenant de l'insuline, la glycémie risque de descendre trop, pouvant provoquer une forte hypoglycémie qui pourrait, dans certains cas être fatale. Probablement que tu as diminué de beaucoup la quantité d'insuline injecté.

Nous allons communiquer avec une spécialiste du jeûne afin de connaître son opinion sur ta situation. Entre temps, soit prudent.

Tant qu'à savoir si l'organisme se nettoie durant le jeûne si nous prenons des médicaments (insuline), on pourrait probablement répondre oui même si les médicaments sont une source d'intoxication.

Au plaisir de te lire!




Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Ven 29 Aoû 2014 - 9:23

Oui si je ne me pique pas,ma glycémie remonte,j'ai donc diminuer mais doses de moitiés.

Habituellement: -9 unités de lente matin et soire 2 x 9unités
-7 unités de rapide avant chaque repas 3 x 7unités


Pour le jeune je supprime évidement les rapides et tente de baisser la lente doucement,mon problème c'est que sans manger mon corps produit quand même
du sucre ou un équivalent lors du jeune,je suis obligé de me piquer ou c'est l’hyperglycémie.Je suis tenter de titiller mon pancréas et de pas faire de doses,
mais j'aimerai être sur que l'injection par l’extérieur annule les procédés naturel.
Je pensé également remplacer mes petit dose par une activité physique ce qui laisserai mon corps vraiment libre

Bref les renseignements sont rares pour les expérience avec type1 mais je crois que c'est surtout à cause des risques et non pas de
inefficacité,ce qui déjà une bonne raison
Si la désintox fonctionne je peux gérer le reste.

En tous cas merci pour la rapidité,je suis vraiment impatient des réponses,bon courage à tous et encore merci

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Ven 29 Aoû 2014 - 15:38



La spécialiste a dit que ma réponse était correcte et qu'elle aussi trouve que cela est un bien grand risque de jeûner dans ton cas.  Cependant, il semble que tu te connaisses bien et que tu surveilles bien tes glycémies.  

Malgré tout c'est un risque qui, comme l'a souligné la spécialiste, pourrait être fatal. Elle te suggère plutôt une cure d'alimentation crue durant 30 jours, qui joue un peu le même rôle que le jeûne, ce qui devrait être très efficace dans ton cas.  Elle m'a envoyé la vidéo d'un médecin qui traite les diabétiques de type 1 et 2 de cette façon avec succès, surtout pour ceux de type 2 selon ce que j'ai pu noter dans la vidéo.

Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  ncm le Ven 29 Aoû 2014 - 16:38

Sois très prudent Rémi!
Tu sais comme moi que l'hyper est moins grave que l'hypo.. ne te mets pas en coma acidocetosique!...
Surveilles bien les signes cliniques que tu dois certainement maitriser, en plus de glycémies très régulières (toutes les 2h).
Prend bien soin de toi surtout...

ncm
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 39
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Ven 29 Aoû 2014 - 17:43

Merci beaucoup à vous deux.

Je me contrôle effectivement toute les deux heures voir plus,
lors de mon premiers jeune de cinq j'avais réussi à me stabiliser seulement avec de la lente.
Je galère un peu car j'ai voulu cette fois si la diminuer trop vite,et essaye de restabiliser.
Au troisième jour,j'ai de gros maux de tête et surtout vomis trois fois ma bille,je suis passé de 1g le matin à 2g le soir tout doucement.
Je suis régulièrement au delà des 3 4 5g,sans trop de réaction.
Ai je subis l’acidocétose du jeuneur,si oui,cela voudrai dire que le processus fonctionne comme une personne sans injection.

J'ai également un syndrome de Fanconi depuis l'age de cinq ans,donc des petit calcul et une hypothyroïdie depuis deux ans,ainsi que
des souci de fertilité.Je compte bien me décrasser et effectivement enchainer sur si possible deux semaine de jus puis deux de crue
voir le plus longtemps possible.

Merci Luc pour tes recherches et le temps que cela t'a demandé,
merci à vous deux pour votre chaleureux soutien.
Je vous tiendrai au courant sur ce post et vous souhaite UN TRES BON WEEK END

a bientôt

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Dodie le Ven 29 Aoû 2014 - 17:53

Bon courage Rem !

Et du coup tu vas continuer ton jeûne ou plutôt l'alimentation cru ?

Dodie

Messages : 54
Date d'inscription : 19/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Ven 29 Aoû 2014 - 19:09

Je jeune encore,à moins d'apprendre que les injection interférent sur le mécanisme de l’auto alimentation et de détoxification.
Et puis j'ai l'impression que c'est difficile de savoir,il y'a encore moins d'exemple sur ce type de diabète,les hypoglycémie sont crainte.
Mais il me tarde de manger crue comme d'avoir les résultat du jeune,alors tant que ça va.

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Ven 29 Aoû 2014 - 21:22

Rem a écrit:    
Ai je subis l’acidocétose du jeuneur,si oui,cela voudrai dire que le processus fonctionne comme une personne sans injection.

J'ai également un syndrome de Fanconi depuis l'age de cinq ans,donc des petit calcul et une hypothyroïdie depuis deux ans,ainsi que
des souci de fertilité.

Il faut comprendre, selon Boudreau que 'lorsque les pathologies sont causées par la toxémie (alimentation, surmenage, mauvaises habitudes de vie ...) le corps peut se régénérer par le jeûne. Cependant, si nous sommes affectés par une maladie génétique, le jeûne n'y peut rien.'

On sait que le diabète de type 1 peut être génétique, tout comme diverses maladies rénales dont le syndrome d'Alport que je connais bien puisque j'en suis atteint depuis ma naissance. Dans de telles situation, le jeûne n'y peut pas grand chose. Cependant, la biologiste ajoute :
"On peut prévenir une faiblesse héréditaire par le jeûne. Une faiblesse héréditaire n'est pas inéluctable; elle se manifeste dans un organe ou un tissu moins résistant, qui se dérègle en premier lorsque l'organise atteint un certain degré de toxémie. En évitant ce seuil de toxémie pathoghène, on évite la manifestation de la faiblesse héréditaire. Un mode de vie sain et des jeûnes de régénération périodiques nous permettront de vivre aussi longtemps que notre ancêtre le plus endurant."
Toutefois, dans le cas du diabète de type 1, le pancréas semble ne plus fournir d'insuline ... est-ce réversible? Difficile à dire. Dans la vidéo, lorsqu'on dit que certains diabétiques de type 1 ont éliminé leur problème de santé, était-ce parce que leur pancréas fonctionnait toujours un peu et qu'il a finalement repris du poil de la bête en étant régénéré?

Maintenant, à la question posée : "Est-ce que l'autolyse fonctionne pour tous?" Oui car le corps doit se nourrir pour survivre et, automatiquement, il va aller puiser dans ses réserves, éliminant également divers foyers d'infections et excroissances inutiles et nuisibles.

Mais il y a un "mais". Prenons le cas d'un greffé rénal (comme moi qui vit avec le rein d'une autre personne depuis 30 ans), l'autolyse s'attaquera immédiatement au rein greffé, le cataloguant comme un corps étranger et voudra s'en nourrir, tout comme elle le ferait pour un kyste, une tumeur ou autre excroissance. Donc, une personne greffée, peu importe le type de greffe ne pourrait pas jeûner. Personnellement j'ai déjà jeûné, avant d'être greffé et avant de savoir de quel mal je souffrais. Maintenant je ne peux plus jeûner.

Dans le cas du diabète de type 1, il est possible que le pancréas soit atteint irréversiblement et que le jeûne n'y puisse rien.

Le danger dans le diabète de type 1 c'est le coma diabétique ou l'hypoglycémie grave qui pourrait être fatal, d'où la contre-indication.

Revenons à l'autolyse, oui elle s'exécute et n'a pas le choix de le faire pour nourrir les différents organes (on sait que si nous mangeons moins de 1400 calories/jour l'organisme doit puiser dans ses réserves) et, dans certains cas, si le jeûne est exécuté au repos, il y aura régénération des organes lésés.
Pour qu'il y ait régénération, l'organisme a besoin de beaucoup d'énergie et, pour cette raison, un jeûne thérapeutique s'exécute au repos complet, sinon, l'énergie servira pour le travail musculaire et non pour la régénération. Voir le lien : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2




Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem Rem le Sam 30 Aoû 2014 - 4:37

Un grand merci,c'est super
C'est comme si j'avais ouvert un livre à la page qui m’intéressai et encore faut il avoir le livre.

Le diabète est une maladie que je met beaucoup de temps à accepter,mais je sais quelle m'a apportée et pu me faire rendre compte
de plein de très bonne chose sur notre alimentation,notre corps,notre vie et que c'est un énorme avantage par apport a des personne
qui ce poserons peut être jamais centaine questions important pour un équilibre de vie que je pense plus agréable.
Mon diabète je le garde,il est inoffensif si je vis avec.Le syndrome de Fanconi m'avait oblige à un régime sans sel,calcium limité,un grand
avantage tous ça aussi,je garde.

Alors l’autolyse fonctionnerai,c'est super,tant que mon pancréas n'est pas visé à être éliminé.
Je vais donc y aller tranquillement,mais raté pour ce matin c'est raté,j'ai petit 0.53 stable,que je vais pas sucré de suite et pas faire de lente matin; car
je crois que comme hier il va dépasser les 0.80 à partir de 10h30,puis monter jusqu'à 2g au soir,je ferai une lente vers 18h.

Je ne sais pas comment te remercier,et suis pas sur que mon expérience soit de bon conseil étant donné les risque important
des hypoglycémies.
Je parlerai de mon étant de jeune hors diabète peut être.

Belle journée à tous



Rem Rem
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Sam 30 Aoû 2014 - 8:53


En effet, c'est lorsque notre santé n'est pas ce qu'elle devrait être que nous commençons à en examiner les causes et à y remédier; que ce soit en modifiant nos habitudes alimentaires et/ou notre mode de vie.

Malheureusement, plusieurs savent que leur alimentation n'est pas adéquate mais n'ont pas la volonté de changer, jusqu'au jour où ils sont au pied du mur et qu'ils doivent passer à l'action.

Continue à surveiller de près tes glycémies car dans ton cas, c'est une question de vie ou de mort.

Durant le jeûne, nos organes vitaux ne sont jamais touchés, et ça jusqu'à l'inanition et que nous soyons rendus à l'état squelettique. Dans mon cas, c'est parceque le rein greffé est un organe étranger qu'il serait autolysé, ce qui n'est pas le cas pour ton pancréas. Shelton écrit :
S’abstenir de nourriture peut signifier manquer un repas, ou rester sans nourriture jusqu’à ce que la mort en résulte par inanition. Sauter un repas ne produit aucun changement organique ou chimique dans le corps; dans l’inanition, beaucoup de changements se produisent. Il est nécessaire de savoir que les différents changements arrivent aux différents stades de la période d’abstinence et qu’aux différents stades les changements sont de caractère différent, voire opposé. Par exemple, chez les femmes et les animaux femelles, on voit l’atrophie des glandes mammaires dans l’inanition, mais dans le jeûne il y a seulement une perte de graisse. Dans les premiers stades de l’abstinence chez les jeunes cochons d’Inde, le pancréas, comme les autres organes internes, est en général plus résistant à la perte de poids. Les pertes pancréatiques dans les premiers stades de l’abstinence sont relativement légères, tandis que dans les stades avancés, c’est-à-dire durant l’inanition, la perte pancréatique (atrophie) est extrême; en général elle est relativement plus élevée que celle du corps entier. (...)

Les changements structurels pendant le jeûne sont en grande partie ceux qui résultent de la perte de poids. En cas de mort par inanition, la perte de poids totale peut s’élever de 50 à 60 %. De telles pertes ne sont pas enregistrées dans le jeûne. Comme il a été montré précédemment, les organes ou tissus particuliers montrent un dépérissement très inégal, certains vivant aux dépens des autres.

Dans la mort par inanition, les pertes suivantes ont été observées par des chercheurs :

graisses ........91%
muscles ........30%
foie ...............56%
rate ...............63%
sang ..............17%
nerfs ......... 0 à 2%

On remarquera que durant le jeûne les tissus ne dépérissent pas tous à une égale vitesse; ceux qui ne sont pas essentiels sont utilisés plus rapidement, les moins essentiels le sont moins rapidement et les plus essentiels ne sont pas utilisés du tout au début, et seulement lentement à la fin. La nature favorise toujours les organes les plus vitaux. La graisse disparaît d'abord, et ensuite les autres tissus dans l'ordre inverse de leur utilité. Les tissus essentiels obtiennent leur nutrition des moins essentiels, par action enzymique; c'est un processus appelé autolyse.

Le cerveau et le système nerveux restent intacts jusqu’à la fin (gardant leur intégrité structurelle et fonctionnelle), et maintiennent intact leur pouvoir naturel de nutrition, bien que tous les autres tissus aient irrémédiablement dépéri et que le sang, même dans les cas extrêmes, ne montre pas un appauvrissement extraordinaire.

L’économie la plus sévère est exercée dans l’appropriation des réserves nutritives pour entretenir le cœur, les poumons, le cerveau, les nerfs et autres organes vitaux. Même les muscles respiratoires sont plus soigneusement protégés que les autres muscles du squelette.

Le tissu nerveux central et le cœur subissent seulement 0,1% de la perte totale, et 3% de leur substance réelle.
Pour lire la suite : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t168-modifications-organiques-pendant-le-jeune

Il faut aussi savoir que même lors d'une alimentation réduite, l'organisme passe en mode autolyse afin de combler son manque. Cependant, une monodiète ou une alimentation ne comportant pas tous les éléments essentiels pourra à la longue provoquer des carences, ce que nous ne rencontrons pas durant le jeûne, même après trois, quatre ou cinq semaines. Voir le lien :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t129-carences-y-a-t-il-des-carences-lors-d-un-jeune


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Dose d'insuline

Message  Rem le Sam 30 Aoû 2014 - 17:46

Finalement je suis rester à 0.53 jusqu'à midi,puis petit a petit à 0.86 à 19h.
J'ai fais 5u de lente,ça va le faire,une injection le soire juste de 5u,je le sens bien.

Je viens de regarder un super reportage "Les carottes sont crue"


 La réalimentation m'intéresse beaucoup,en crue et légère en sucre.Je fais aussi des recherche sur mon diabète,les cellules béta les lymphocyte tous ça.
  Et aimerai trouvai des aliment ou plantes pour remuer tous ça,j'ai repérer des hypoglycémiants surtout.

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  ncm le Dim 31 Aoû 2014 - 8:12

Concernant le pb que tu soulève Luc, oui il y a en fait 2 types de diabète de type 1. Pour faire simple, dans un cas le pancréas ne produit pas du tout d'insuline, et dans le 2ème cas le plus courant il en produit quand même mais pas suffisamment et pas d'assez bonne qualité. (Notions de diabétique insuline - dépendant ou insuline - requérant)

Rem, si tu fais des unités de lente vers 18h, c'est logique que ta glycémie soit basse le lendemain matin..
N'aurais tu pas plutôt intérêt à ne jouer que sur la rapide et seulement en cas d'hyper pour éviter ce genre d'hypoglycémie??.
0,53g/L chez moi on s' en fou. Mais chez toi ça peut être délétère...
Prends bien soin de toi!

Au plaisir!

ncm
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 39
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Dim 31 Aoû 2014 - 9:26

ncm a écrit: Rem, si tu fais des unités de lente vers 18h, c'est logique que ta glycémie soit basse le lendemain matin..
N'aurais tu pas plutôt intérêt à ne jouer que sur la rapide et seulement en cas d'hyper pour éviter ce genre d'hypoglycémie??.
0,53g/L chez moi on s' en fou. Mais chez toi ça peut être délétère...
Prends bien soin de toi!

En effet, puisque tu ne manges pas après 18h, la glycémie de devrait pas vraiment monter trop haute durant la nuit.  À 0.53g/L (2.94 mmol/l) ce qui m'est arrivé une fois (je suis diabétique de type 2), j'étais en sueur avec des tremblements, des étourdissements et je devais manger immédiatement car je serais tombé dans les pommes.  Pourtant, lors d'un jeûne de mon épouse (qui n'est pas diabétique) durant les premiers jours, sa glycémie baisse toujours et, une fois elle était descendu à 0.54 (3 mmol/l) sans qu'elle ne ressente aucun symptôme.  
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t437-glycemie-et-jeune

PS. Merci ncm pour tes commentaires toujours intéressants, étant donné que tu évolues dans le domaine de la santé, cela est très apprécié!


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Dim 31 Aoû 2014 - 9:52

Bonjour à tous

Plein de raisons de changer mon dosage.

Hier soir avec 0.86g je crois je fais 5 unité de lente,un peu comme d'autre soire ou la différence était l'injection plus tard et partant de plus haut.
Encore raté,dans la nuits 2.30g,je fais 2 unités rapides.Arrive 7heures du matin, 2g et refait 2 unités.
Je me lève,fait trois conneries puis sans lourd,fatigue et léger écœurement,je repart au lit.
Je me réveille,avec presque l'envie de vomir,tête collé à l'oreiller,arrive pas à boire et un jolie 2.60g.Habituellement je n'est plus c'est sensations jusqu'à 3g 4g 5g 6g,j'ai longtemps était très haut et une Hb1c entre 11 et 13.
Je peux penser que lors d'un jeune le corps supporte beaucoup moins bien des taux vraiment anormaux,cela me fait revenir à mon troisième jour de jeune ou j'avais laisser l'hyper durer plus longuement,pour ne pas trop injecter et voir un peux les réaction.Sauf que j'avais vomis trois fois ma biles,était ce dut à l’acidocétose normale,avec plus de chose à éliminé ou la durer de l'hyper plus longue qui ma fait vomir?

Donc 2.60g,allé 4 unités(pour moi 1 unité= -0.40.Et je rajoute de la lente pour la journée,car avec tous ça j'avais remis en question le fait d'avoir trop rapidement baissé la lente en faisant qu'un dose et faible en plus,alors que la Lévemir et plutôt stable sur deux prises contre La Lantus qui tient plus facilement sur 24h.

Les risques c'est un peu là je trouve,une erreur sur la rapide,assez efficace,peu faire chuter très rapidement mais je crois que sans la lente dessous ça diminue un peu sa puissance et moi c'est dernier temps j'en avais pas tellement fait de la lent et avais y'a quelque jour remarqué que sans trop de lente ou prise trop de temps au paravent,mais 2 unité rapide ne me baisser pas de 0.80,stabiliser un peu à la rigueur pour finalement continuer à monter plus tard.

Donc donc 2.60,mais 4 unités rapide plus 5 unité de lente,casser je m'endors.Je me réveille à 1.95g,plus de maux de tête,plus d’écœurement,juste bien crevé.
Juste la rapide ça serai possible,comme une pompe qui injecte le minima mais régulièrement,mais je crois qu'il faudrait encore plus de surveillance et je crois que la rapide peu être trop rapide,les hypo ça peu ne pas être grave si elle est stable,comme l'autre jour ou plein d'autre fois car je suis très mauvais diabétique,avec 0.53 pendant quatre heures.
Le danger je crois c'est ça rapidité à descendre.Et lors d'un jeune après trois jours cela mais arrivé avec,une hypo incluant un sucrage trop important,donc
prise de rapide mâle dosé(Je m'étais avalé 400g de compote). Voilà le fameux risque;deux après,au lit ma compagne me sentait avoir des gros a coups,elle me réveille,je crois que je devais être à 0.35,dans le genre et ce qui m'arrive souvent,que je supporte assez facilement selon la situation et lla rapidité de la descente.Résultat,quatre de sucrage avec au total 1.5l de jus de raisin qui je crois contenir au moins 15, de sucre pour 100ml,biscuit et d'autre,j'étais sur que ça allé remonter mais ma belle flippé,pars ce que dans cette état t'arrive à délirer un peu tous en plaisantant,c'est très spice.

Je continue plus loins...



Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Dim 31 Aoû 2014 - 10:37

Rem a écrit:       j'avais vomis trois fois ma biles,était ce dut à l’acidocétose normale,avec plus de chose à éliminé ou la durer de l'hyper plus longue qui ma fait vomir?

Les nausées, les vomissements, les maux de tête ... font souvent partis des manifestations de l'autolyse, particulièrement durant les premiers jours du jeûne, quoi que chez certains, ces symptômes peuvent se poursuivre plus longtemps.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t48-symptomatologie-du-jeune




Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Dim 31 Aoû 2014 - 10:42

Je suis maintenant à 1.25 et avais fais 5 unités de lente vers 10h, j'esper que cela va tenir jusqu'à 19h,et referai 5 unités.

Mon diabète ça serai mon système immunitaire,mais lymphocytes qui on ne sait pas pourquoi en médecine traditionnel boufferai mais cellules béta,
qui sont utiliser pour l'élimination du sucre.
C'est quand même mon système immunitaire,il me protège peut être de quelque chose,je me pose plein de questions étant donné que le sucre c'est quand même pas top et que la plupart des gens dit non malade en consomme je pense beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup trop,grâce à ces lymphocytes je pourrai surement éviter plein d'autre problèmes dans le futur,comparé-ment à ce qui ce prépare pour notre génération et la suite.

Les lymphocytes ne devaient pas savoir quand même quand éliminant mes moyens d'éliminations contre le sucre j'allais me trouvé une insuline pour y remédier et ils auraient put me tuer en me laissant crever dans mon sucre,les salops.
A moins qu'un diabétique qui ne produirait plus d'insuline,mais qui jeunerai et aurai besoin de quantité très légère comme la lente et finalement comme tous jeuneur produit une mini quantité,déciderai de la remplacer par des plantes hypoglycémiantes ou de l activite.
Tracer sa route à pied et éliminer le peut de sucre,les théorie sur un diabétique insu lino dépendant sont obligé de consommer de l'insuline son a voir,selon le mode de vie,et jusqu’à présent le mode vie je crois qu'on est pas champion.
Mais ça voudrai dire accepter de ce déplacer d'un lieu à un notre,changer sa route pour ne pas s'ennuyer,aller s'alimenter peu et donc rentrer des en contact avec des humains,avoir des échanges(ou pas) et transporter tous ça de coin en coin et de gens en gens.En tous cas je trouve ça intéressant.

Il est contre indiqué au diabétique de type 1 de jeuner,je ne me suis pas vraiment mis au courant du pourquoi,car rien que les hypoglycémies sont une raisons plutôt valable.Mais si ce n'est que la seule raison,n'existe t'il vraiment pas des gens et des outils capable de nous surveiller de près et de nous sucré super rapidement.Je pense que les insulines,et m'en rend compte depuis 18 ans sont nettement plus précise et contrôlable que les insulines de porcs et les mixtes,ainsi que les appareille de contrôle.
Qui sont les derniers à avoir médicalement suivis un jeuneur type1,pourquoi c'est plus dangereux un hypo à jeun?C'est sur qu'ils ont dut avoir des décès.
Mais bien sure que quand on a pas les moyen il peut être difficile de faire correctement,que l'on soit juste diabétique ou juste jeuneur ou juste mangeure,non?

Voilà je jeune,mon cerceau est plus libre

Salut à tous et merci merci merci

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  ncm le Dim 31 Aoû 2014 - 15:46

Merci Luc pour ton retour! :-)
Rem, Tu souleves beaucoup de questionnements très intéressants.
Je manque malheureusement pour émettre mes réflexions.
Mais en effet lors du jeûne, le pancréas doit être ce qu'on appelle en médecine sidéré par les bouleversements provoqués par l'autolyse.
Luc à raison. J'ai été lors du jeune bien en dessous de 0,5g/L sans aucun signe clinique si ce n'est quelques chose pouvant s' apparenter à de l'hypotension orthostatique...

Tu as raison également quand tu dis que la rapide risquerait de faire baisser la glycémie de façon dangereuse du fait du jeune. C'est complexe car jouer sur la lente est compliqué du fait de l'impossibilité de prévoir la réaction d'un pancréas qui dysfonctionnements de base et est en plus sidéré du fait du jeune. Et jouer sur la rapide est dangereux.

Il est en effet plus compliqué de resucrer une hypo chez un jeûner je pense. Car les sucres ne seront ni consommés ni digérés de la même façon que en dehors du jeune. Je pense aussi qu'il y a un risque d'un effet rebond après le resucrage...

Enfin, il m'est difficile de me positionner car ce sujet mériterait de se poser en tête et d'envisager un maximum de composantes.

Tu n'as pas trouvé un professionnel de sante autours de toi qui accepterait de t'accompagner sans évidemment engager officiellement sa responsabilité professionnelle..

Quand à ra question du ré sucrase rapide. Bien sûr que nous avons des ampoules de glucosés hautement concentré en administration par voie veineuse qui font des merveilles.
Mais le corps humaine étant une machine bien complexe. Ces méthodes ont des répercutions sur tout l'équilibre hydre - électrolytique et nécessite une surveillance médicale accrue...

J'aimerais pouvoir t'aider. Mais je n'ai malheureusement aucune réponse. Seulement autant de questions que toi et également un grand intérêt pour la question. ... et aussi pas mal d'inquiétude quant à ta situation. .
Je me répète mais fais très attention. J'espère également que tu as des proches autours de toi prêts à agir en cas de problème.

Bonne continuation!

ncm
Admin

Messages : 197
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 39
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Dim 31 Aoû 2014 - 18:15

J'étais à 0.53 il y a trois heures,puis un peux plus tard à 0.86g,j’attends quand même avant de me faire de la lente.
Et heureusement car je suis maintenant à 0.56g,je vais attendre encore et être sur de pas la faire trop tôt,et ferai 3 ou 4 unités au
lieu des 5 que j'avais prévus.

Si ça peu vous rassurer ma compagne est généraliste,mais ne connaît pas le jeune.
Elle le tolère bien,mais pas convaincu sur certaine chose comme le nettoyage et le fait que le corps
va chercher un peu partout les plus mauvaise chose.
Mais je me demande avec les connaissances que vous avez,vous êtes également en médecine,non?

Bonne nuit tout le monde

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Dim 31 Aoû 2014 - 19:13

Rem a écrit:    
Si ça peu vous rassurer ma compagne est généraliste,mais ne connaît pas le jeune.
Elle le tolère bien,mais pas convaincu sur certaine chose comme le nettoyage et le fait que le corps
va chercher un peu partout les plus mauvaise chose.
Mais je me demande avec les connaissances que vous avez,vous êtes également en médecine,non?

En effet, cela me rassure que tu sois "sous la surveillance" de ta compagne qui saura quoi faire si jamais une hypoglycémie grave se produisait.  Comme tu le sais, nous n'avons pas l'habitude de voir des personnes atteintes de diabète de type 1 jeûner, pour nous c'est contre-indiqué en  raison des dangers présents.  C'est un peu comme jouer à la "roulette russe".

Non, je ne suis pas médecin.  Cependant, plusieurs livres de références en matière de jeûne que nous utilisons ont été écrits par des médecins comme le Dr Michel Duverney-Guichard, médecin français dont la thèse de doctorat (1986) portait justement sur le jeûne intégral.  Il y a aussi la collaboratrice du Dr H.M. Shelton auteur du livre Le Jeûne, V. Vetrano est diplômée en médecine aux États-Unis.  Il y a le Dr André Passebecq qui a fait ses études en médecine aux États-Unis et auteur de plusieurs livres traitant des traitements naturels et du jeûne.  Aussi, la plupart des ouvrages plus anciens auxquels nous nous référons ont pour auteur des médecins comme le Dr Sergius Morgulis, Professeur de Biochimie à l'Ecole de médecine de l'Université du Nebraska et auteur de "Fasting and Undernutrition", une étude approfondie sur le jeûne, l'inanition et la sous-alimentation. D'autres ouvrages sur le jeûne ont été écrits par des médecin dont les docteurs Henry Tanner, Edward Hooker Dewey, Oswald, Luciani, Jenning, Trall, Nichols, Shew  ... etc.


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

1.02g

Message  Rem Rem le Lun 1 Sep 2014 - 4:48

Ma glycémie n'a pas augmenté toute seule elle est resté stable une partie de la nuit,en plein milieu,à 0.50g,j'ai bus une mini gorgé
de jus de pomme.Je suis au réveil à 1.02g,une bonne base "cool",je fais quand même les même 5 unités qu'hier étant donné la différence de départ.


Rem Rem
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Rem le Mer 3 Sep 2014 - 4:30

Les deux derniers jours je tâte avec mon insuline lente 4 ou 5 unité le matin et 4 ou 3 unités le soir,
j'ai dus quelque fois rattraper à la rapide.
La rapide ou l'activité ou la meilleure réaction à l'insuline m'a fait faire des hypoglycémies très très base mais lente,je ne sens rien à 0.50g et suis
descendus hier et cette nuit à 0.28g,mais supporte plutôt bien.
Je me contrôle toute les heures et coute très chère à ma mutuelle en bandelette teste,il me le doivent largement.J'ai dilué beaucoup de sucre dans un peu d'eau,du sirop quoi et remonte très rapidement aussi.
Je pense bientôt atteindre une dose d'insuline lente stable et assez basse et ne ferai plus d'hypo et d'hyper,comme il y a un ans.
Et si ma situation le permet je dépasserai les 15 jours.

Au fait,qu'elle est le risque pour mon autolyse quand je me re sucre?

Bonne journée

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Luc le Mer 3 Sep 2014 - 11:11

Rem a écrit:  
 Au fait,qu'elle est le risque pour mon autolyse quand je me re sucre?

Lorsqu'un jeûneur, pour diverses raisons (exemple : une montée trop forte de l'autolyse rendant sa situation très inconfortable), prend un jus de fruit, cela stoppe l'action de l'autolyse temporairement. Celle-ci reprendra quelques heures plus tard, selon les quantités d'aliments absorbées.

D'ailleurs, c'est ce que propose de faire Boudreau lorsque les malaises deviennent intolérables. La biologiste écrit qu'on peut également appliquer temporairement une source de chaleur aux endroits trop douloureux. (Jeûner pour sa santé chap. V p. 78)


Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Fin du jeune

Message  Rem le Dim 7 Sep 2014 - 13:06

Bonsoir tout le monde

En vitesse pour toutes les personnes m'ayant conseillé et inquiété.

Je vais bien,malgré une déshydratation suite à une réalimentation très trés mal fait,je trouve que c'est la partis la plus dur pour moi.

En bref, 2 feuilles salade,et petite carrote un petit bout de concombre,quelque tomate cerise,
un mini bout de fromage,3 olives puis plein de fromage,du pain,un msemen ,encore des olive e, fin de truc et le bide éclaté,la catastrophe,nul nul nul.

Jour d"aprés je mange normale donc beaucoup trop.Et dans tous ça de très salé,j’oublie de boire beaucoup.J'ai passé une nuit et troisième journée horrible.

Je vous raconterai plus tard.Mais analyse du jeudi :-je suis passé de 8.1 à 7.5 de HbA1c
-thyroïde normal
-protéinuries normal

Ca déchire,merci beaucoup à tous,la je continue mon déménagement et bois plein plein d'eau et rejeune aujoud'hui

A bientôt Luc et Ncm

Rem

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  zeroudoudou le Dim 7 Sep 2014 - 14:05

est-ce que le jeûne peut améliorer ton diabète ?

zeroudoudou

Messages : 146
Date d'inscription : 12/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diabète Insulino dépendant et jeune long

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:08


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum