Fibrome et jeûne de 14 jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Karen71 le Lun 28 Juil 2014 - 17:59

Bonjour,
Je réalise mon second jeûne en ce moment, et après être passée à travers 70% du site, je me dis qu'il serait bon de partager mon expérience pour quiconque passera par là, mais aussi et surtout pour moi.

L'an passé, j'ai réalisé un jeûne de 9 jours pour tenter de venir à bout de mes fibromes. Mes fibromes étaient nombreux et énormes. J'ai déjà oublié, mais le principal faisait 14cm et au moins 5 ou 6 autres de 4 et 5 cm environ. À l'époque, j'ai découvert un témoignage d'une femme qui avait fait entièrement disparaître son fibrome de la taille du mien grâce à un long jeûne. Malheureusement, j'ai découvert l'information 15 jours avant mon opération (que j'attendais depuis 8 mois)... J'ai donc décidé de faire un jeûne de 9 jours, afin d'avoir le temps de me réalimenter quelques jours avant l'opération (je m'en serais voulue de mourir sur la table d'opération à cause de mon jeûne).
Au final, mes fibromes avaient effectivement réduits de taille, mais pas de manière drastique. Je ne m'attendais pas à plus, car j'avais bien lu qu'il me fallait au moins 14 jours pour voir commencer à voir des résultats probants pour ce genre de masses. Aussi, à noter, avant mon jeûne, j'avais suivi un régime alimentaire très strict que m'avais donné une acupunctrice renommée dans le domaine, ainsi que des mélanges de plantes qu'elle m'avait donné. Tout ces efforts cumulés m'ont évité le pire : le retrait de mon utérus et la cicatrice verticale de la césarienne (soucis esthétique qui a son importance!).

Bref, m'étant fait dire par plusieurs médecins et l'acupunctrice qu'il y a de grande chance que mes fibromes reviennent après une période d'un an et demi ou deux ans, je me suis dit que j'allais réitéré mon jeûne régulièrement en prévention, avant d'avoir eu des enfants.

Donc, me voilà un an après :
Jeûne de 15 jours, commencé le Lundi 21 juillet
Taille : 1m61
Poids : 67 kg
Activité : aucune pendant les 15 jours (l'an passé, je travaillais)

1er jour de jeûne
- Facile, je n'ai pas trop faim... Je sais ce qui m'attend. L'an passé était plus difficile... chaque publicité, étalage de fruit ou odeur de plat cuisiné était synonyme de tentation.
- Le soir, je reprend ce que j'avais fait l'an passé : j'achète un litre et demi de jus de fruit frais et un bouillon de légume organique (sans trop de sel) pour m'aider. Le soir je coupe mon eau avec un peu de jus (je me souviens que c'est la méthode Buchinger).
- Je marche 1heure et fait quelques courses pour prendre l'air.

2ème jour de jeûne
- À peu près pareil... pas trop dur, pas trop stressant... Mais bon, c'est tout de même dur de refuser chacune des invitations à manger, boire le thé, etc. que mes amis me proposent... Je leur explique que je jeûne et ils me regardent moins bizarrement que l'an dernier, ils sont moins inquiet (car ils savent maintenant que j'ai survécu au dernier!)
- Bon, j'avoue la journée est plus facile car maintenant que j'ai le jus et le bouillon... Je me laisse tenter en coupant presque tous mes verres d'eau par le jus et je bois mon bouillon
- Je marche 1h30 et fait quelques courses pour prendre l'air.

3ème jour de jeûne
- À peu près pareil. L'an passé, ça avait été la journée horrible. Souvenir : Je vomis le matin de manière incontrôlée, je reste au lit toute la journée et je me sens faible et complétement vacillante. Le soir allait mieux.
- Cette 3ème journée passe sans encombre, je me dis que c'est ça la méthode Buchinger pour éviter l'acidose et que ça marche.
- Je marche 1h et je vais me faire rembourser de quelques courses faites 2 jours plus tôt! Je discute avec ma voisine.

4ème jour de jeûne
- La nuit est agitée, difficile de dormir. Le matin, je dors mieux et me lève vers 11h
- Mon ventre à tendance à se plier en 4, comme lorsque j'ai faim.
- Je passe ma journée à lire des informations sur le jeûne, je tombe sur ce forum et plus je lis, plus je me dis que je devrais arrêter de boire les jus et le bouillon pour que mes résultats soient efficaces... J'arrête le jus et le bouillon.
- Je me promène un peu, mais je reste à la maison devant mon ordinateur. Je discute avec ma voisine.

5ème jour de jeûne
- Ah... la voilà mon acidose. Premier verre d'eau glacé le matin et 20 minutes plus tard, je vomis, comme l'an passé... Alors, pas trop inquiétée cette fois-ci, je passe ma journée au lit : épuisée, vacillante et sans force.
- En fin de journée, je vais mieux et je sors pour la soirée voir un ami et le suivre dans ces activités. Ça se passe bien, voir du monde et sortir, aide quand même au moral et à penser à autre chose qu'au verre d'eau!
- J'ai tellement lu sur ce blogue que maintenant s'ajoute une série d'objectif rêvés à ce jeûne : et si cela guerrissait mes caries? Et si mes mycoses aux pieds disparaissaient? Et si ce nerf (sciatique ou autre) qui me gène au fessier se replaçait? Et si mes douleurs aux genoux disparaissaient? Et si ma cicatrice de l'an passé s'estompait? Et si ma douleur (très légère) à l'épaule se résorbait?... Bref : je vais observer tout ça

6ème jour de jeûne
- Je me suis couchée très tôt hier pour pouvoir me réveiller à 8h. J'ai dormi 10h.
- J'ai une grosse journée, car je dois rattraper celle d'hier qui s'est soldée par de l'inactivité totale. Donc, j'ai essentiellement du ménage à faire dans un appartement que je loue. C'est assez physique alors, je me repose 15 minutes entre chaque grosse tâche (ou plus).
- Le soir, je sors... C'est samedi! Ma soirée est calme (je jeûne quand même), mais ça me fait prendre l'air et voir du monde. Ça fait du bien, je me sens bien.
- Mon ventre se plie toujours en 4. Impossible de l'ignorer.
- Mon nez à légèrement coulé aujourd'hui... Étrange.

7ème jour de jeûne
- Nuit agitée. Réveil vers 12h.
- La nuit a été plus qu'animée : j'ai sentit l'ensemble de mon corps travailler... dieu seul sait ce qui s'y passait! J'ai chaud, je sens mon ventre, mon bas ventre, mon corps qui s'anime.
- Au petit matin, ma première urine est très odorante et jaune foncée
- Encore une fois, j'ai dû rattraper mon sommeil de la nuit durant la matinée
- Je me sens bien et en forme pour le reste de la journée, je sors faire quelques courses et je reste tranquille à la maison. J'appelle les amis, etc. Des amies viennent à la maison et on travaille ensemble quelques heures. Après 2h30 de travail, je ne peux plus travailler... Je dois m'asseoir confortablement et reprendre mon souffle et mes esprits pour ne pas vaciller
- Ma peau est plus belle... J'ose même croire que mes dents deviennent plus blanches

8ème jour de jeûne (aujourd'hui)
-Cette nuit encore c'était la construction du mur de Berlin à l'intérieur de moi. Impossible de dormir ou de trouver une position pour dormir. Le ventre, le bas ventre... c'est animé.
- En plus, il semble que maintenant j'ai des bleus sur les hanches, les genoux... à tous les endroits sur lesquels je m'appuie pour dormir : je crois que je dors trop! Mais là, je ne sais pas quoi faire... Moins dormir ou dormir debout. À méditer.
- Ce matin encore, ma première urine était très odorante. Comme hier, les suivantes sont plus légères.
- Je dois encore dormir jusqu'à midi pour récupérer de ma nuit.... Mais même après ça, la flemme m'envahit et il me faut catalyser mon énergie pour me dire : aller, je me concentre sur le blog!
- Mon ventre est encore à se plier en 4.
- Je crois que les 2 cicatrices que je porte depuis l'enfance sur mon front se résorbe... Je ne sais pas si cela date d'avant le jeûne : je viens juste de l'observer.
- La faim est très supportable. Je n'ai pas faim... Mais qu'est-ce que j'ai envie de cuisiner de bon plat et d'essayer de nouvelles choses.

À plus tard pour la suite!

Karen71

Messages : 4
Date d'inscription : 28/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Luc le Lun 28 Juil 2014 - 20:54

Bienvenue sur le forum et merci pour ton témoignage!

Comme tu l'as sans doute remarqué en lisant sur le forum, le jeûne dont il est surtout question ici est le jeûne thérapeutique exécuté en ne buvant que de l'eau.  Bien sûr, à l'occasion, certains vont prendre des jus et/ou des bouillons de légumes (eau de cuisson sans assaisonnement).

Autre point important à noter: c'est lorsque l'organisme est en repos que la régénération s'effectue.  Donc, plus le jeûne est exécuté au repos, plus les résultats seront grands, peu importe le type de jeûne exécuté.  Voir ce qu'écrit Nicole Boudreau, spécialiste du jeûne à ce sujet :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Si tu as des interrogations, n'hésite surtout pas.

Au plaisir de te lire!

PS. Sur ce site, le forum le plus important à lire pour bien exécuter un jeûne thérapeutique est :  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (cliquer)

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Karen71 le Mar 29 Juil 2014 - 20:47

Bonjour Luc,
Merci beaucoup de ta réponse et de ton intérêt.... Après avoir visiter ce blog de long en large, je n'en reviens toujours pas de ta générosité et du travail que tu fournis. Ce blog, grâce à ton appui personnel à chacune des personnes qui s'y prête, est une mine d'or d'information.

J'ai effectivement conscience de tes suggestions.
Concernant le jeûne et l'eau. Oui, mon jeûne est passé entièrement à l'eau depuis mon troisième jour. J'ai bien compris l'intérêt et la différence après avoir fait plus de lecture. Je m'y prête, ce n'est pas plus difficile et ça fait plus de sens car effectivement mon objectif est thérapeutique.... juste plus monotone et puis ce goût de l'eau... Je prend le soin de bien me nettoyer la langue à chaque fois que je me brosse les dents afin de pouvoir au moins apprécier le verre d'eau quand je le bois.

Concernant le repos total, je fais de mon mieux dans la mesure du possible. Je ne vais pas m'étendre ici sur les raisons pour lesquelles j'évite d'être recluse totalement, mais pour ce deuxième jeûne, c'est le compromis que je fais : sortir un peu chaque jour car l'air extérieur me fait un bien fou au moral et voir les amis rompt les effets déprimant d'une relation unique entre mon verre d'eau et mon ordinateur. Probablement qu'en partageant la vie de quelqu'un ou d'avoir des enfants ou de parents proches ou de coloc facilite ce choix efficace de repos total. Disons que là, après avoir fait ces lectures, je fais la part des choses et j'écoute ce qui fait du sens pour moi.
L'autre raison aussi, c'est que j'ai énormément d'affaires personnelles à régler ces jours-ci, urgentes, et que, vivant seule, personne ne peut faire à ma place.
Ceci étant dit, je ne fais rien 80% du temps et mon lit est mon lieu d'accueil principal.

En parlant de ça, à force de garder le lit et de dormir, j'ai des douleurs sur les lieux de pressions (bassins, genoux et maintenant fessiers). Existe-t-il des cas de personnes ayant développer des escarres à force de repos et de garder le lit en faisant un jeûne?

Bon concernant mon jeûne maintenant :
- Taille : 1m61 (toujours pas changé!)
- Poids : 135 livres, soit 61,25 kg. À noté que j'ai changé de balance depuis le début du jeûne.

Jour 8 (fin)
- Ma journée c'est déroulée calmement, j'étais vraiment fatiguée. Donc, passé le reste de la journée à tourner autour de mon lit et de mon canapé.
- Symptômes : j'ai eu à nouveau des remontées acides. J'ai oublié d'en parler dans mon premier post, mais j'ai, depuis le 5ème jour (jour qui m'a semblé être mon intense acidose) des remontées/reflux acides/gastriques... je ne sais trop comment appeler ça, car même si j'en ai régulièrement depuis 2 ans, j'ai eu tendance à vivre avec.

- Langue : blanche et pâteuse, mais c'était bien pire la semaine dernière. Également, je me suis rendue compte que je n'en avais pas parlé dans mon premier post. Toute la première semaine, elle était si blanche et pâteuse que je la nettoyait plusieurs fois par jour. Je continue à le faire car je me lave les dents plusieurs fois par jour afin de pouvoir supporter mon haleine et réussir à apprécier un temps soit peu les verres d'eau que je bois.

- Crampes au ventre : c'était plus calme, le ventre m'a semblé ne plus en 4 mais seulement en 2.


Jour 9 :
La journée n'est pas finie, mais quand même!
Nuit : Ouch! Quel remue ménage... J'ai même réussit à inventer des nouvelles positions pour dormir cette nuit car rien n'y faisait. Entre ce qui se passe à l'intérieur, les battements de mon coeur que se ressentent de la tête aux orteils et ses "douleurs" sur les points d'appui pour dormir, je dois me réinventer une position toute les deux minutes. Au final, j'ai mal dormi... mais en même temps, j'ai l'impression que c'est bon signe alors j'essaie d'apprécier d'entendre mon corps travailler.
Au réveil : encore une fois, c'est là que mon urine est la plus foncée et odorante.

Ma journée, je suis sortie retrouver un ami (même si j'avais lu les conseils de Luc du repos total la veille au soir), mais c'était une urgence. J'étais très faible, donc je marchais plus lentement qu'un escargot et j'économisais mon souffle à chaque montée d'escalier. Étrangement, j'ai encore toute l'énergie nécessaire pour débattre de mes idées quand il s'agit de parler! Au bout des trois heures ensemble, je suis rentrée me reposer... et j'ai dormi. Généralement, je dors la matinée après mes nuits agitée, ce rendez-vous avait chamboulé mes plans. Bref, on est le soir et j'ai rien fait d'autre.

Symptômes :
- Rythme cardiaque : souffle très très court à l'effort, et coeur qui bat la chamade de temps à autre (même au repos et surtout la nuit)
- Langue : encore très blanche
- Douleurs : J'ai ressentit mon épaule aujourd'hui, nouveauté. Épaule à laquelle il m'arrive d'avoir des douleurs. Aussi, j'ai ressentit mon genou droit auxquel il m'arrive souvent d'avoir des douleurs.
- Poids : 135 livres (61,25 kg)
- Ventre : Se plie en 3 aujourd'hui, seulement le soir (voilà ma nouvelle échelle de douleur pour le ventre : de 1 à 4)
- Urine : Pour la première fois depuis longtemps, j'ai eu à nouveau une urine foncée et odorante en milieu de journée (de retour de ma sortie)


Encore merci!!!!!

Karen71

Messages : 4
Date d'inscription : 28/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Luc le Mar 29 Juil 2014 - 21:17

Tout ce que tu écris montre que l'autolyse agit assez fortement, c'est bien ... mais pas toujours facile à supporter.  Aussi, puisque tes battements cardiaques et les douleurs se présentent plus particulièrement la nuit est un indice que l'autolyse agit.  Boudreau écrit :
"L'autolyse se manifeste le plus souvent par une amplification d'un signe de toxémie. Tout signe de toxémie est un indicateur d'une usure, d'un engorgement; il survient lorsque notre organisme tente une pousée d'élimination pour se détoxiquer ou se réparer; en jeûne, on laisse l'élimination ou la répration s'accomplir jusqu'au bout."
Pendant que le jeûneur est allongé et tranquille, son corps en autolyse est très affairé. À certains moments du travail autolytique, le coeur travaille plus rapidement; il accélère son battement pour faire la livraison des matériaux requis pour le travail en cours et pour ramener les toxines délogées vers les organes excréteurs. Le sommeil en est affecté; le jeûneur se réveille souvent, fait des rêves burlesques et s'agite dans son lit.

Il est normal que les réactions d'autolyse soient plus fortes pendant la nuit; le repos sensoriel et l'apaisement nocturnes nous calment. Or plus nous sommes calmes, plus notre autolyse peut se déployer avec force; notre sommeil en est alors perturbé. C'est un joli pradoxe; plus on se repose, plus on autolyse; plus on autolyse, moins on dort.
Tant qu'aux urines foncées même après plusieurs jours de jeûne, elles sont probablement dues à une absoption insuffisante d'eau.  Normalement, après quelques jours, elle redeviennent relativement normales.  Shelton écrit :
"Durant les premiers jours du jeûne, l’urine est toujours de couleur sombre et de densité élevée; la réaction en est fortement acide et l’on note une grande quantité d’urée, de phosphates et de pigments biliaires. Son odeur est mauvaise et forte. Elle devient plus claire et perd son odeur désagréable à mesure que le jeûne continue. Lorsque la première augmentation de l’élimination est passée, la densité de l’urine baisse, et la quantité de substances minérales diminue. Le poids spécifique peut descendre aussi bas que 1,010 et la quantité de substances minérales diminue. Son activité est d’abord augmentée, mais vers la fin d’un jeûne total, l’urine peut redevenir neutre ou même être de réaction alcaline."
Bénédict dit de l’urine pendant le jeûne : Le jeûne complet, pendant lequel il n’y a pas ingestion d’eau (jeûne sec), a pour résultat une diminution sensible dans les quantités totales d’urine évacuées par jour. En général quand on absorbe de l’eau pendant le jeûne, le volume d’urine approche davantage du volume évacué par des personnes en temps normal. En effet, quand des quantités d’eau modérées sont absorbées, le volume de l’urine ne présente en général aucun caractère anormal notable. D’habitude, au début du jeûne, à l’exception toutefois du premier jour, le volume urinaire est dans une large mesure déterminé par la quantité d’eau absorbée. Si la quantité d’eau absorbée est petite, le volume urinaire peut l’excéder plusieurs fois. Si le volume de l’eau absorbée dépasse 1 000 cm³ (1 litre), le volume urinaire n’est habituellement pas très éloigné de celui de l’eau consommée. Dans tous les prélèvements d’urine analysés que ce soit par période ou par jour, la réaction était acide. D’après Brugsch, l’acidité, du moins dans les derniers stades d’un jeûne prolongé, reste à peu près constante d’un jour à l’autre."
Tiré du livre Le Jeûne de Shelton

Finalement, être légèrement actif en cours de jeûne n'est pas contre-indiqué; certains en sont capables, d'autres pas en raison de la trop grande fatigue.  Quelques-uns prennent de courtes marches (pas de marche olympique), ce qui est bon pour le moral. Mais, comme l'écrit Boudreau, le jeûne acfif n'est pas thérapeutique.

Aussi, lorsque les réactions autolytiques deviennent insupportables, un peu de jus de fruits peut nous donner un peu de répit ... l'autolyse fera relâche temporaitrement.  Il vaut mieux l'atténuer que de rompre définitivement le jeûne.

Bonne continuité et bon courage!




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Karen71 le Jeu 31 Juil 2014 - 13:38

Bonjour,
Merci encore Luc pour tes références et tes conseils. Je les avaient déjà lues sur le site, mais c'est en faisant que l'on apprend : en te lisant, ça fait plus de sens.

Je me suis donc concentrée à boire dès que je le pouvais hier. Malheureusement, j'ai à nouveau vomi... comme la semaine dernière ou j'avais dégurgité après avoir pris un verre d'eau fraiche au réveil. Je fais le lien, et je vais faire attention à boire sans me forcer.

Jour 10
Poids : 131 livres = 59,4 kg

La nuit dernière à été infernale... impossible de dormir, il y a trop d'activités dans mon corps et j'entend mon coeur battre. J'ai ressentit des douleurs aux ovaires et au ventre.

Ma journée : après la nuit agitée, j'avoue qu'à part succéder les siestes et les périodes assises, jusqu'à 17h, il ne s'est rien passé. Le soir, je suis partie discuter avec des amis. J'ai essayer de boire régulièrement toute la journée. Et en rentrant, je ne me sens pas bien, je vomis de la bile... et même au lit, j'ai des reflux acides qui m'obligent à avoir un verre à côté de mon lit pour pouvoir cracher.

Symptômes :
- mon ventre se plie en 3 en fin de journée.
- J'ai eu mal à mes deux genoux en fin de journée, j'étais mal assise. C'était plus douloureux qu'en temps normal (hors-jeûne).
- Ma peau : j'ai l'impression que j'ai plus de points noirs.
- Mais par-contre, je déprime car j'en ai marre et j'ai hâte de manger. Continuer encore pendant 5 jours me semble interminable. Je pense que ce qui me déprime le plus c'est de ne rien faire et d'être aussi faible... l'ennui.

Jour 11

La journée ne fait que commencer (bon, il n'est pas si tôt!), mais ma nuit a été encore très agitée. L'autolyse agit a priori!
J'ai hésité à prendre un verre de jus pour calmer les reflux acides et me donner un peu de vigueur (j'en ai marre), mais, je ne l'ai pas encore fait. Je me pèserai en fin de journée.
Mon urine du matin, malgré l'eau absorbée hier est toujours aussi foncée. Je vais faire avec.
Ma langue est toujours blanchâtre, je n'ai pas l'impression qu'il y ai beaucoup d'évolution de ce côté là (il doit y en avoir de la toxine dans ce corps!!!)
Je me pèserai en fin de journée,



Bonne journée

Karen71

Messages : 4
Date d'inscription : 28/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Luc le Jeu 31 Juil 2014 - 15:33



Même si les urines sont relativement foncées, ce n'est pas un problème, cela indique que le nettoyage s'effectue de façon importante. Naturellement, plus nous buvons de l'eau, elle seront moins foncée mais il n'est pas obligatoire de boire beaucoup, surtout si cela provoque chez-toi des vomissements. D'ailleurs, Shelton ne fixe pas de quantités particulières, il dit de boire selon sa soif.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'autolyse semble bien se poursuivre et, même si cela n'est pas facile, des bienfaits seront retirés de cette expérience.

Bonne continuité!


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Karen71 le Sam 2 Aoû 2014 - 15:43

Bonjour,
Je n'ai pas donné de nouvelles hier, mais depuis deux jours j'avais décidé d'arrêter mon jeûne ce matin, plutôt que dans deux jours. Donc, 12 jours plutôt que 14.
La raison principale est que mon faible rendement physique et intellectuel m'a fait reporter des tâches administratives importantes que je ne peux pas me permettre de repousser plus... Le stress commençait à monter.

Jour 12
- Nuit : encore et toujours agitée. Rien de grave, à part que l'activité interne empêche le sommeil et que je ne m'endore qu'au première lueurs du jour, jusqu'à 11h-12h. Ensuite, il me faut une heure ou deux pour reprendre un peu le dessus.

Symptôme :
- Je suis étrangement moins fatiguée. Je crois que l'euphorie de reprendre à manger (=boire du jus de fruit et du bouillon) le lendemain m'a donné un surplus d'énergie que je n'avais pas eu depuis longtemps!
- Ventre = il ne se plie pas, ni en 2, ni en 3, ni en 4.
- Ovaire = je ne sais pas si c'est l'ovaire ou la cicatrice de mon opération des fibromes de l'an passé, mais j'ai comme un tiraillement à plusieurs moment de la journée
- Urine = toujours très foncée, orangée
- Langue = blanchâtre... Mais : moins blanchâtre car je vois un peu de rose. J'avoue que cela retire de ma culpabilité de reprendre à manger 2 jours plus tôt, au moins c'est peut-être qu'une partie du travail à été fait! Ouf!


Jour 13 : rupture du jeûne
Nuit : je me suis réveillée à la verticale sur mon lit! Bref, ça n'a pas été moins calme.
Hier, je me suis acheté un jus : pêche/pomme pour prendre mon premier "repas".... Je suis assez stressée de le prendre : vais-je aimer ça? vais-je vomir? Car, je n'ai pas si faim....
Résultat, je prend une bonne heure et demi avant d'ouvrir le frigo et je décide de mixer le jus avec de l'eau. Et bien ça passe. Même très bien. Je suis contente et soulagée (que cela passe).
Cela fait quelques heures déjà et je pense que je vais aller me chercher un bouillon de légume au magasin bio.

J'ai décidé de faire 2 jours de demi-jeûne et de me prendre une salade verte (je rêve d'une salade verte depuis 4 jours déjà!!!!) lundi soir, le troisième jour. Pour le reste de la semaine... je verrai selon mon estomac.

Mon projet pour la suite : comme je me doute bien que si j'ai des fibromes, mon jeûne de 12 jours ne peut pas en être venu à bout, je vais reprendre le régime alimentaire que m'avais recommandé mon acupunctrice l'an passé, avant l'opération : spécial anti-fibrome, et le maintenir pendant 1 mois et demi, avant de me faire une nouvelle échographie.

Les résultats de la nouvelle échographie me donneront une idée de ce que je devrais faire par la suite : continuer à faire attention à ce que je mange (de manière spécifique au problème des fibromes) si il n'y a rien... ou refaire un jeûne, plus long si effectivement il y a des fibromes.

Mes objectifs :
14 jours : bon... 12 jours et 2 jours de demi-jeûne... presque atteint
Fibromes : aucune idée. Mais, je ne savais pas non plus au départ si il y avait vraiment un problème (mon fort interieur me dit que oui!)

Sous objectifs :
Je pense que je ferai le bilan dans un peu plus longtemps, pour deux raisons :
1. compte-tenu que l'autolyse devrait se poursuivre encore un peu, autant faire un bilan final
2. Plusieurs de mes soucis étant ressentis au mouvement et à l'effort (genoux, épaules, nerf sciatique), et que je n'ai pas encore fait d'efforts... je vais croiser les doigts en attendant de voir si il y a eu des résultats positifs.

À bientôt donc,
Merci beaucoup Luc pour ton support et tes conseils!!! Ton support n'est pas anodin, bien au contraire et je t'en suis très reconnaissante.

Karen71

Messages : 4
Date d'inscription : 28/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Luc le Dim 3 Aoû 2014 - 15:06


Redonnes-nous des nouvelles.

Au plaisir de te lire à nouveau!


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fibrome et jeûne de 14 jours

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum