Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Mar 6 Mai 2014 - 10:18

J'ai 55 ans, ai du cholestérol, de l'hypertension et j'ai fait mon premier jeûne la semaine passée pour guérrir tout cela, seulement j'ai du arrêter au 4ème jour car j'étais en manque d'un anxiolytique que je ne prenais pas durant mon jeûne car j'avais décidé en même temps de le supprimer.
Hélas car c'était la cata.
Je viens d'entreprendre un sevrage progressif qui va prendre des mois car le Lysanxia est une crasse comme molécule.
Je viens de 10 médicaments avant et c'était mon dernier que je voulais également supprimer.

Je tiens à faire mon jeûne mais à cause de ce sevrage, je vais devoir retarder cela des mois.

Alors je me permets de vous poser la question suivante tout en sachant car j'en ai lu des livres sur le jeûne, qu'il est interdit et déconseillé de consommer des médicaments ou autres drogues durant le jeûne.

Mais il y a t'il des personnes qui auraient outrepasser ce conseil et auraient quand même fait des jeûnes avec leurs médicaments ?

Merci d'avance de vos réponses.

PS je pense faire des jeune hebdomadaire en prenant mon médicament ou alors 2 jours maximum!
Sinon une autre option possible tout en continuant à prendre le médicament, passer au jeûne avec jus de fruits et légumes sans suspension, qu'en pensez-vous ?

Merci beaucoup

Armand

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Luc le Mar 6 Mai 2014 - 16:56


Bienvenue sur le forum!

Il est évident qu'un jeûne s'exécute sans manger (solide et liquide) et sans médicament; c'est le plus efficace qui soit selon les hygiénistes. Si des médicaments doivent absolument être pris, le jeûne est contre-indiqué.

Si j'ai bien compris, les statines et les hypotenseurs furent arrêtés durant ton jeûne ainsi que les anxiolytiques de la famille des benzodiazépines. Ces trois médicaments peuvent en effet être arrêtés sans problèmes réels, bien que l'effet de manque puisse se faire sentir durant la première semaine en ce qui a trait au Lysanxia.

Les effets désagréables du sevrage de ce dernier médicament devrait normalement disparaître durant la première semaine d'un jeûne intégral exécuté au repos. Ici il est question d'un jeûne où le jeûneur ne travaille pas car, durant les premiers jours, il est probable que le "manque" fasse en sorte que le sommeil disparaisse presque complètement et qu'une nervosité accrue soit présente ... c'est une étape à passer qui n'est pas facile mais, par la suite, le sommeil devrait revenir normal sans aucune aide. Le jeûne est assurément la façon la plus rapide d'éliminer cette intoxication.

Toutefois, en jeûne, le sommeil est rarement normal pour les gens qui n'ont pas habituellement d'ennuis à ce niveau. Donc, même si les effets des benzodiazépines disparaissent, il n'en demeure pas moins que le sommeil peut tout de même être difficile durant le jeûne, c'est un classique.

Il est vrai qu'un jeûne hebdomadaire d'une ou deux journées est bien, cependant, tant que le grand ménage n'aura pas été effectué, ces courts jeûnes seront peu efficaces. C'est comme appliquer de la peinture sur une surface mal préparée. Aussi, tenter de supprimer l'intoxication à un médicament en en prenant de moins en moins est comme essayer d'arrêter de fumer en fumant moins de cigarettes chaque jour, c'est voué à l'échec. On doit arrêter ... point.
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t89-medicaments-prise-de-peut-on-jeuner
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t518-medicaments-jeune-et-sevrage
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t96-medicaments-et-jeune

Au plaisir de te lire!






Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Mer 7 Mai 2014 - 4:41

Bonjour, merci pour votre réponse.*
Effectivement je n eprend splus de statines depuis longtemps, mon hypotenseur et le lysanxia je l'eavais arrêté le jour même de mon jeûne.
Je ne me vois pas faire un arrêt brutal du benzodiazepine d'autant plus que le sevrage brutal est beaucoup trop pénible et conduit toujours à la rechute.

Maintenant si vous me dites que grace au jeûne les symptomes de sevrage sont diminués et qu'en une semaine on en est quitte, il est clair que cela vaut la peine d'être tenté quoique j'en doute car ce serait une semaine terrible, voir si pas de complications complémentaires, hypertension encore beaucoup plus élevé, halluciantions, etc...

Je me suis sérieusement bien renseigné sur les benzodiazpines et tous les forums et les membres déconseillent le sevrage brutal mais un sevrage lent, très lent, mise au point par une médecin ceci afin de ne pas rechuter.
J'ai eu beau essayé d'insister en leur disant qu'il suffisait de diminuer plus vite, tous ont été unanimes, on va droit dans le mur.

J'aimerai faire un long jeûne avec l'espoir de soigner guerrir mon hypertension et mon cholestérol tout en continuant mon sevrage.

Alors pensez vous que prendre un anxiolitique durant le jeûne est dangereux pour la santé ?
Evidement l'effet du jeûne sera moindre mais mieux vaut un jeûne que pas du tout, non ?

Merci de votre réponse.

Au plasir de se lire..

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Luc le Mer 7 Mai 2014 - 9:00


Est-ce que le jeûne de trois ou quatre jours effectué récemment fut fait au repos, ou au contraire, devais-tu travailler?

Peut-être as-tu cessé ce jeûne alors que le processus de sevrage était sur le point d'être réglé. Ceux qui prétendent qu'un sevrage aux anxiolytiques doit prendre du temps n'ont assurément aucune connaissance du jeûne et n'ont certainement pas jeûné. On pourrait encore comparer le processus aux gros fumeurs qui essaient tant bien que mal de rompre avec cette habitude sans ne jamais y arriver et qui, en quelques jours de jeûne intégral se débarrassent définitivement de cette pratique presque sans souffrance et définitivement.

Lorsque l'organisme jeûne, il y a généralement une augmentation temporaire des symptômes du problème pour lequel nous jeûnons, c'est une étape difficile à passer.

Dans un passé pas si lointain, je prenais de l'Ativan (médicament de la même classe) pour dormir car j'avais été greffé d'un rein, puisqu'atteint d'une maladie génétique héréditaire. (depuis cette greffe je ne peux plus jeûner). Plus le temps avançait, moins les doses nécessaires étaient suffisantes pour obtenir des résultats. Je devenais très nerveux si je n'avais pas ma dose et impossible de dormir. Durant la journée, j'étais également mal en point. La seule façon dont j'ai pu arrêter ce médicament a été de cesser d'un coup. Comme je ne travaillais pas, même si je dormais à peine quelques heures par nuit, au bout d'une semaine sans médicament aucun, le sommeil redevint normal. Le sevrage s'était effectué sans descente ni par des médicaments de remplacement. On peut penser que si j'avais pu jeûner, le processus se serait exécuté beaucoup plus rapidement.

Naturellement, si tu jeûnes tout en prenant ce médicament, tu ne mourras pas, mais le sevrage ne se fera pas. C'est comme essayer de vider le bain en laissant les robinets ouverts.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Mer 7 Mai 2014 - 9:29

Merci Luc pour tes réponses et ton témoignage.

En fait, je vais essayer d'être plus clair.
Je voudrais avant tout faire un long jeûne pour resoudre mes problèmes d'hypercholesterolémie et hypertension.
Ceci est mon premier objectif !!!

Comme je veux mettre toutes mes chances de mon côté c'est pour cette raison que je voudrais continuer mon sevrage lentement tout le long du jeûne.
Le sevrage des benzo soit je le fais rapidement et brutalement lors du jeûne mais je ne peux pas  rester à la maison car je dois travailler,
donc il me reste la possibilité de faire le jeûne tout en continuant à prendre mon benzo pour ne pas souffir de ce manque.
A mon avis ainsi je pourrais travailler à l'aise car si je devais en plus faire face à une serieuse tornade suite au sevrage, ce serait trop !!

Ma grande crainte étant surtout si oui ou non est ce dangereux pour mon corps de jeûner et prendre un benzodiazepine ?

Me mettre à la maison pour fair eun jeûne en même temps d'un sevrage brutal du benzo n'est pas possible.

Une deuxième question me turlupine : le fait de jeûner au repos est ce que cela faciliterait un sevrage des benzodiazepine ?
Le corps éliminerait plus vite les toxines, le manque durerait moins longtemps pensez-vous ?
Moi le fait de ne pas dormir ne me dérange pas, c'est la grande nervosité, muscles tendus, troubles de la vision, pression dans la tête, nuque etc..et surtout ce fameux noeud cdans l'estomac, j'ai vécu cela la dernière journée (4ème)de mon jeûne ce qui m'a fait rompre celui-ci car j'avais peur de prendre le médicament et jeûner en même temps.

Si je continue les benzodiazpines durant le jeûne, celui-ci serait-il moins efficace, il nettoierait et restaurerait beaucoup moins ?

Toutes ces questions me chipotent car je ne peux faire un sevrage brutalement à cause du travail et donc je suis coincé par le jeûne ce qui est dommage car je ne peux essayer de fixer mon problème d'hypertension et cholestérol.

Que feriez-vous à ma place, je m'adresse à ceux qui auraient déjà éventuellement fait un jeûne en prenant un médicament ou fait un sevrage brutal lors d'un jeûne ?

Un grand merci à vous de prendre la peine de me lire...

Au plaisir

Bien à vous

Armand


PS je me suis sevré tout seul en 1988 de l'alcool (depuis je ne bois plus et me sens super bien)
En 1989 je me suis sevré des Valium (en milieu hospitalier) que j'ai pris durant le sevrage de l'alcool. (donc on remplace une drogue par une autre)
En 1999 suite à un mauvais moment dans ma vie, mn toubib m'avait préscrit du xanax (merci docteur) donc à nouveau sevrage mais en milieux hospitalier
En 2011 étant très tendu mon toubib m'avait préscrit du Lysanxia, je lui avais pourtant préciser pour le xanax et il faut croire que j'ai complètement occulté cette molécule et j'ai pris l'habitude de la prendre.

Jusqu'en 2012 je prenais 8 médicamens par jour !! 3 pour l'hypertension, un beta bloquant, un pour la dépression, un pour liquidier le sang, un pour le cholestérol et le lysanxia.
J'ai commencé le sport, régime végétalien (déjà végétarien depuis 1998) et aujourd'hui je suis crudivore à 90% plus que des aliments vivants, naturels et non transformés, plus de produits chimiques industriels hormis mes 2 derniers médicamens. Pas de thé, café, coca etc.. que d el'eau, plus aucun aliment acheté emballé, plus de pains, plus de gluten etc....
J'ai réussi à tout diminuer avec l'accord du cardiologoque, médecin et tout va super bien sauf que je recherche une santé parfaite et donc les médicaments doivent être exclu de mon corps.

C'est mon dernier combat !

Merci

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Luc le Mer 7 Mai 2014 - 9:52


Jeûner en travaillant peut se faire sur de courtes périodes chez une personne en bonne forme physique écrit Shelton, mais le jeûne n'est pas thérapeutique. Boudreau écrit que l'effort musculaire ou autre fait dévier l'énergie nécessaire pour l'autolyse et la régénération vers les muscles plutôt que vers la réparation. Voir :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2

Le jeûne au repos et à l'eau est définitivement le jeûne pour se détoxiquer puisque toutes les énergies de l'organisme sont dirigés vers le processus. Les résultats sont ainsi plus rapides et plus en profondeur.

Le fait de travailler et de prendre des médicaments jouent contre l'autolyse et la régénération de tous les autres organes qui en ont besoin.

Personnellement, si je le pouvais, je prendrai une ou deux semaines de congé ou je remettrais mon jeûne à plus tard, lorsque les conditions gagnantes seraient là. Autrement, c'est du temps perdu qui ne donnera que très peu de résultats.

Beaucoup jeûnent dans de mauvaises conditions et sont surpris qu'à part le poids perdu, les améliorations du côté santé ne sont pas au rendez-vous.




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Mer 7 Mai 2014 - 9:58

Merci beaucoup Luc, je vais y réflêchir et parcourir à fond le forum.
J'ai déjà lu pas mal de livres sur le jeune, mais ce problème de médicaments n'était pas clair pour moi, maintenant il l'est.

Au plaisir.
Armand

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Chicore le Mer 7 Mai 2014 - 17:15

Luc a écrit:
 Aussi, tenter de supprimer l'intoxication à un médicament en en prenant de moins en moins est comme essayer d'arrêter de fumer en fumant moins de cigarettes chaque jour, c'est voué à l'échec.  On doit arrêter ... point.

Pour le tabac, je ne sais pas mais pour l'anxiolytique c'est faux.
Il est beaucoup plus simple, et plus prudent de l'arrêter en le diminuant très progressivement, plutôt que de l'arrêter du jour au lendemain.

Chicore

Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 46
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Mer 7 Mai 2014 - 17:25

Effectivement l'alcool doit se sevrer brutalement, le tabac aussi, j'en sais quelque chose. 26 ans pour la première et 13 années pour la seconde dépendance. J'ai trouvé la cigarette plus difficile que l'alcool.
Mais c'est vrai que les médicaments et surtout anxiolytiques sont une crasse chimique et il faut berner le cerveau en diminuant doucement sinon on va doit dans le mur. Mal être etc...

Merci pour ton intervention.

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Luc le Mer 7 Mai 2014 - 17:27

Chicore a écrit:
Luc a écrit:
 Aussi, tenter de supprimer l'intoxication à un médicament en en prenant de moins en moins est comme essayer d'arrêter de fumer en fumant moins de cigarettes chaque jour, c'est voué à l'échec.  On doit arrêter ... point.

Pour le tabac, je ne sais pas mais pour l'anxiolytique c'est faux.
Il est beaucoup plus simple, et plus prudent de l'arrêter en le diminuant très progressivement, plutôt que de l'arrêter du jour au lendemain.

Peut-être que dans le vie de tous les jours, en dehors du jeûne, on pourrait diminuer les doses afin qu'il y ait moins d'effets de manque ... mais en jeûne, on arrête tout, même si cela peut être difficile durant les premiers jours. Tel qu'écrit précédemment, j'en ai fait l'expérience et j'ai arrêté net, alors que je ne jeûnais pas et les malaises ainsi que les insomnies ont duré quatre ou cinq jour. On peut penser que si j'avais été en jeûne, cela aurait été encore plus rapide.

Autre point, cela peut aussi dépendre du degré d'intoxication.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Mer 7 Mai 2014 - 17:32

Merci Luc, effectivement ici cela fait trois ans que je consomme chaque jour 10mg de lysanxia, ah si j'avais su, enfin il faut voir devant soi, un jour à la fois.
Bonne fin de soirée.Depuis la Belgique

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Chicore le Mer 7 Mai 2014 - 17:43

Luc a écrit:
Chicore a écrit:
Luc a écrit:
 Aussi, tenter de supprimer l'intoxication à un médicament en en prenant de moins en moins est comme essayer d'arrêter de fumer en fumant moins de cigarettes chaque jour, c'est voué à l'échec.  On doit arrêter ... point.

Pour le tabac, je ne sais pas mais pour l'anxiolytique c'est faux.
Il est beaucoup plus simple, et plus prudent de l'arrêter en le diminuant très progressivement, plutôt que de l'arrêter du jour au lendemain.

Peut-être que dans le vie de tous les jours, en dehors du jeûne, on pourrait diminuer les doses afin qu'il y ait moins d'effets de manque ... mais en jeûne, on arrête tout, même si cela peut être difficile durant les premiers jours.  Tel qu'écrit précédemment, j'en ai fait l'expérience et j'ai arrêté net, alors que je ne jeûnais pas et les malaises ainsi que les insomnies ont duré quatre ou cinq jour.  On peut penser que si j'avais été en jeûne, cela aurait été encore plus rapide.

Autre point, cela peut aussi dépendre du degré d'intoxication.


Je te confirme que dans la vie de tous les jours, on peut diminuer simplement les doses pour arrêter facilement.
Voici aussi ma petite expérience personnelle.
Pour les anxiolytiques (avec antidépresseurs), j'avais tout arrêté d'un coup (après quelques mois de traitements), par opportunité (perte de l'un des 2 médicaments) et ignorance (j'étais pas au courant pour la nécessité d'un sevrage progressif). Après plus d'une semaine d'arrêt, j'avais encore des problèmes de vertiges intenses. J'ai repris pour arrêter progressivement (suivant les prescriptions de mon médecin), et n'ai pas rencontré de souci.

Même pour le tabac, personnellement j'ai arrêté avec succès avec (entre autres outils de motivation et d'émulation) les patchs... donc progressif aussi en quelque sorte.

Oui cela dépend surement, et de l'intoxication, et d'autres spécificités physiques des organismes, et psychologiques...

Chicore

Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 46
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Névrose d'angoisse chronique (cas difficile)

Message  Luc le Jeu 8 Mai 2014 - 12:38


Voir un cas extrême d'un jeûneur ayant de graves problèmes d'intoxication médicamenteuse, dont les neuroleptiques. Plusieurs jeûnes durent être effectués pour en venir à bout. Des réactions, parfois violentes étaient observées chez le jeûneur.

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t516-nevrose-d-angoisse-chronique-cas-difficile




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Sam 10 Mai 2014 - 9:56

Bonjour et merci pour ce joli et intéressant témoignage.
Je vais attendre quand le moment sera venu pour me lancer dans l'aventure de usevrage brutal avec le jeûne mais pour cela il me fait des semaines de repos que je n'ai pas pour l'instant. En attendant , je continue mon sevrage lent, e faisant un jeune de 36 heureus par semaine, plusieurs jours de monodiète et que des aliments vivants de tout façon comme toujours.

Merci à vous tous.
bonne continuation.
Je reviendrais vous voir quand je serais prêt à tenter l'aventure.

A bientôt

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Luc le Sam 10 Mai 2014 - 10:38

Il est bien d'attendre le moment plus propice au jeûne que de se lancer quand les conditions favorables ne sont pas réunies. Il nous fera plaisir de t'accompagner lors de ce prochain jeûne.

À noter que dans les maisons de jeûne que je connais au Québec, des cas d'intoxication graves aux neuroleptiques ou des cas d'alcoolisme avancé ne sont pas acceptés.  Ce n'est pas parceque ces cas ne se traitent pas par le jeûne, bien au contraire, c'est la façon la plus efficace de le faire selon Shelton.

La raison est que  les maisons de jeûne dont je parle n'ont pas le personnel qualifié pour ce type de patient.  On suggère alors à ces malades, de suivre une cure de désintoxication dans un centre spécialisé puis, par la suite ils sont acceptés dans les maisons de jeûne où le travail autolytique complétera le travail en profondeur.

Voir : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t24-bienfaits-et-contre-indications-au-jeune-boudreau

* le jeûne n'est pas contre-indiqué pour les personnes alcooliques (ou affectée mentalement), bien au contraire. En fait, ce sont surtout pour des raisons techniques que les centres de jeûne préfèrent que ces personnes passent par une maison de transition où le sevrage sera effectué avec le suivi de gens compétants. Une fois cette première étape franchie, le jeûne peut s'effectuer et semble donner, selon Adèle Arsenault des résultats très heureux.

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Armand le Sam 10 Mai 2014 - 15:10

Merci beaucoup

Armand

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 58
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Jeune et Lysanxia

Message  Sith-Raal le Jeu 15 Sep 2016 - 17:36

Bonjour,

je fais remonter ce fil car je m’apprête à entamer un jeun hydrique (j'ai ai déjà fait 2 par le passé), mais voila, je suis depuis quelques temps sujet à des crises d'angoisses passagères, que je traite ponctuellement donc grâce à de petites doses de lysanxia (jusqu'à 1/4 de cachet max lors d'une crise).
Cette petite dose m'aide beaucoup à traverser ces crises qui sont parfois assez violentes. (angoisse nocturnes par exemple...)

Je voulais savoir, comme la prise de ce médicament n'est qu'occasionnelle (2 à 3 fois par mois sur de très petites quantité), il est donc clair que mon organisme n'est pas intoxiqué, et qu'aucune dépendance physique n'est lié à ce médicament.

Sachant cela, je voulais savoir quels effets pourrait avoir la prise de ce médicament en situation de jeune, si une crise survenait et que j'avais besoin d;'en prendre un petit peu ? Notamment au niveau chimie cérébrale. Car comme vs le savez surement, les crises d'angoisses, dépressions etc. peuvent être liées à des carences chimique au niveau cérébrale, que viennent combler ces fameux médicaments.

Le jeune ayant lui aussi un impact certain sur l'activité chimique du cerveau, je voulais avoir votre avis.

Merci d'avance.

Sith-Raal

Messages : 1
Date d'inscription : 15/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Luc le Ven 16 Sep 2016 - 0:33

Bienvenue sur le forum !

En effet, selon ce qui est expliqué ici, l'organisme n'est assurément pas vraiment intoxiqué, saturé d'anxiolytiques depuis des années, comme le cas mentionné ici : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t516-nevrose-d-angoisse-chronique-cas-difficile

Si lors du jeûne, une crise se développe (cela ne serait pas surprenant), si nous pouvons résister à la prise du médicament, cela aiderait davantage l'organisme à se guérir du problème. Néanmoins, si cela devient trop difficile, voire insupportable, la prise partielle du médicament pourrait être acceptable.  On sait aussi que chez un organisme en jeûne,  l'action des médicaments est généralement augmentée.  Dans les faits, il n'y a pas de danger, cela ne fait que retarder la guérison.

Il est également possible qu'il n'y ait aucune réaction désagréable.

Voir quelques liens où il est question des anxiolytiques et du jeûne sur le présent forum : ICI

Au plaisir !

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeûne et médicaments. Déconseillé ou interdit ou autorisé sous réserve ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum