Question sur la glycémie (hypoglycémie) durant le jeûne

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question sur la glycémie (hypoglycémie) durant le jeûne

Message  Luc le Sam 11 Jan 2014 - 12:41

Pour répondre à la personne ayant posée une question sur des symptômes ressentis en début de jeûne, ressemblant à de l'hypoglycémie voici :

Voir la réponse sur le sujet suivant :

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t437-glycemie-et-jeune


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

diabète et jeûne

Message  oxygene le Sam 18 Jan 2014 - 11:55

bonjour

Diabétique type 2 j'ai fait un jeûne hydrique ( a l'eau et au jus) pendant 8 jours avec surveillance de ma glycémie. contrairement à ce que je pensais je n'ai pas eu d' hypoglycémie j'ai eu 1 ou 2 hyper sans doute à cause de certains moments hyper stressant.

j'aurai voulu le faire pendant 30 jours pour atténuer mes maux, réguler mon diabète et aussi pour changer ma façon de m'alimenter mais de fortes douleurs en bas du dos m'en ont découragées. Peut être que je buvais pas assez (1.5 l) ou alors il aurai fallu ne pas travailler car au début je dormais un peu l'après midi et je souffrais moins


Cette expérience je la renouvellerai pour connaître cet état de jeûne qui réveille une autre personnalité et qui amène la sérénité

et si cela est possible dans un centre de jeûne car c'est difficile de jeûner en milieu familial et professionnel
a cause des tentations et de l'absence de moment calme









oxygene

Messages : 2
Date d'inscription : 12/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur la glycémie (hypoglycémie) durant le jeûne

Message  Luc le Sam 18 Jan 2014 - 12:31

Bravo et merci pour ton témoignage!

Les douleurs au dos sont fréquentes lors des jeûnes. Mon épouse qui jeûne régulièrement une fois par année a eu ce problème à plusieurs reprises et, bizarrement, ces douleurs n'étaient plus présentes lors de ses derniers jeûnes. Si ces douleurs deviennent insupportables, un peu de jus peut nous donner du répit, l'autolyse diminue pour un certain temps.

Jeûner et travailler n'est pas compatible, puisque nos énergies sont canalisées vers l'effort physique plutôt que vers l'autolyse et la régénération.  Puisque tu travaillais, il était bien de prendre des jus, sauf qu'un jeûne effectué de cette façon n'est pas vraiment thérapeutique selon la biologiste Nicole Boudreau.  Bien sûr, manger moins pendant une certaine période n'est jamais contre-indiqué, bien au contraire.  

"Le jeûne actif n'est pas thérapeutique. C'est une question de calories et d'énergie. Pour se détoxiquer en profondeur, le corps a besoin d'énergie; or le travail musculaire multiplie de dix à vingt fois sa dépense énergétique par rapport à l'organisme en repos. C'est un coût énergétique très onéreux pour un organisme en jeûne qui vit de ses réserves.

Quand une personne marche, elle doit fournir des calories aux muscles longs de ses cuisses; la circulation sanguine est amplifiée dans les jambes en action au détriment des autres organes. Le débit sanguin dans l'organisme ne peut être maximal dans tous les organes à la fois. Lorsqu'il y a afflux supplémentaire de sang dans un organe en travail, il y a baisse dans un autre.

Un organe en autolyse a besoin d'un apport d'énergie important, et la circulation sanguine s'y intensifie. La personne qui jeûne ressent clairement cet accroissement localisé du débit sanguin; elle ressent un engorgement dans l'organe en autolyse. Si elle décide de courir, la circulation sanguine est immédiatement canalisée vers les muscles des jambes; l'autolyse cesse alors complètement dans l'organe où elle se déroulait.

Les processus d'autolyse sont exigeants. Le repos stimule l'autolyse et l'activité physique le freine. Il est donc nettement préférable de garder le lit en période de jeûne et de dormir le plus possible. En panne de sommeil, on se détend, on reste allongé et on rêvasse. Pendant que l'on se repose et que l'on dort, le corps se transforme, se rénove. (...) Ces activités réparatrices ne s'accomplissent pas non plus si l'on jeûne debout. (Boudreau) "
Pour lire la suite : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t164-que-fait-on-durant-le-jeune-2

Il vaut mieux exécuter un jeûne de 15 jours à l'eau et au repos qu'un jeûne de 30 jours en étant actif et en prenant des jus.

Jeûner dans une maison spécialisée est l'idéal, cependant, ce n'est pas à la portée de tous.  Aussi, il faut trouver une maison de jeûne qui supervise des jeûnes de type sheltonnien, il y en a peu en France si tu es de ce pays.  Ici au Québec, ce sont surtout le jeûne à l'eau et au repos que proposent la plupart des maisons de jeûne.

Tant qu'à la quantité d'eau absorbée, 1,5 litre par jour est amplement suffisant, surtout à cette période de l'année.

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur la glycémie (hypoglycémie) durant le jeûne

Message  oxygene le Sam 18 Jan 2014 - 14:05

merci pour cette réponse qui m'aide beaucoup

j'ai eu aussi pendant ce jeûne un arrêt des douleurs d'arthrite je n'avais plus de raideur et j'avais plus d'énergie

le corps a bien des secrets qu'il nous cache c'est une machine formidable

merci pour ce forum plein d'humanité

oxygene

Messages : 2
Date d'inscription : 12/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur la glycémie (hypoglycémie) durant le jeûne

Message  Luc le Sam 18 Jan 2014 - 16:58

oxygene a écrit:
... et si cela est possible dans un centre de jeûne car c'est difficile de jeûner en milieu familial et professionnel
a cause des tentations et de l'absence de moment calme

"Le stress est une autre forme de pollution; il vaut mieux recréer un climat d'encouragement, d'harmonie et de calme autour de soi pour jeûner l'esprit et l'estomac tranquilles. Par exemple, il serait contre-indiqué de jeûner à la maison, pendant que nos proches cuisinent et nous 'accablent' d'odeurs alléchantes et persistantes à chaque heure de repas: c'est de la 'pollution' par l'odorat, pour qui désire faire abstinence.

Mais le problème des jeûnes domestiques est le plus souvent d'ordre psychologique: l'entourage du 'gréviste de la faim' est troublé. Les proches mal informés discutent sans fin avec l'absent de la tablée, qui en est quitte pour se justifier continuellement et prodiguer des leçons sur les bienfaits du jeûne et sur les conditions de calme qu'il requiert. Les tensions qui en résultent ne procurent pas un climat propice à la détoxication." (Boudreau)

Il est intéressant de noter que tes douleurs reliées à l'arthrite ont diminué durant le jeûne.  Dans les faits, le jeûne agit très bien sur tous les problèmes inflammatoires tel l'arthrite.  Un jeûne de 7 à 10 jours peut faire des merveilles.  Néanmoins, si nous nous fions à ce qu'écrivent Shelton et Mosséri, pour régler un tel trouble définitivement, un jeûne relativement long serait nécessaire.  Néanmoins, il est possible, comme c'est le cas chez certains jeûneurs du présent site, d'effectuer annuellement un court jeûne  d'une à deux semaines pour éviter presqu'en permanence les douleurs et raideurs articulaire ... c'est beaucoup mieux que d'ingérer des poignées de médicaments qui tôt ou tard n'agissent plus tout en provocant des ennuis divers à l'estomac et aux intestins.

Plusieurs études disponibles sur Medline concluent que le jeûne et des changements au régime alimentaire améliorent l'état des personnes atteintes d'arthrite rhumatoïde.

Dans une étude clinique contrôlée (Br J Nutr 1994 Oct; 72(4):555-566), effectuée à l'Oslo Sanitetsforening Rheumatism Hospital, en Norvège, les chercheurs ont observé une amélioration des cas d'arthrite rhumatoïde après un jeûne de 7 à 10 jours. Cette amélioration se maintenait durant 3 mois et demi avec un régime végétalien et durant 9 mois avec un régime lactovégétarien. Selon les chercheurs, l'amélioration ne pouvait être expliquée par la diminution d'acides gras dans le sang comme l'ont laissé entendre d'autres études. En effet, il n'y avait pas de différences notables à ce niveau entre les gens qui voyaient leur condition s'améliorer et ceux qui ne voyaient aucune amélioration, quel que soit le régime suivi (végétalien ou lactovégétarien)."

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/ArticleInteret.aspx?doc=jeune_proteus_1998_2_th


Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur la glycémie (hypoglycémie) durant le jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum