Craniopharyngiome kystique : jeûne de 31 jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Craniopharyngiome kystique : jeûne de 31 jours

Message  admin2 le Jeu 12 Sep 2013 - 16:57

En fouillant dans nos archives, nous avons retrouvé le cas d'un jeûne de 31 jours effectué par un participant de notre ancien site "Le JEÛNE thérapeutique". Ce qu'il y a de particulier est le fait que cet homme jeûnait pour des kystes au cerveau et, pour des problèmes d'hypophyse, il devait prendre trois hormones. Donc, comme on peut le constater dans son témoignage, son jeûne eut un bon pourcentage de succès.
 
Voici donc une copie d'un résumé partiel de son témoignage :
 
 
Jeûne 31 jours contre un CRANIOPHARYNGIOME kystique
 
Bonjour à tous,
 
Je m’appelle Thierry, j’ai bientôt 37 ans et j’habite Toulouse en France… personne n’est parfait lol.
 
J’ai commencé un jeûne hydrique (pas d’aliment mais de l’eau de source) depuis le samedi 2 décembre compris, soit depuis 7.5 jours.
 
Le but principal est d’autolyser tout ou partie de la récidive craniopharyngiome d’environ 23mm x 1mm situé contre le chiasma optique et l’hypophyse.
En gros, vous mettez un doigt entre les deux yeux… et c’est en plein milieu du crâne, sous le cerveau.
 
MON PARCOURS : (vous pouvez éventuellement sauter cette partie pour directement aller à MON JEUNE ci-dessous lol)
J’ai été opéré en 2003 pour un premier craniopharyngiome : on a découpé le crâne, soulevé une demi calotte, soulevé un peu le cerveau, et charcuté lol.
Malheureusement, le chirurgien a dû laisser un petit bout de la bestiole car je risquais de perdre la vision de mon œil gauche.
J’ai fait 2 crises d’épilepsie à la fin de l’opération et un coma de 4 jours.
Accessoirement, j’ai perdu la vision totale de l’œil droit et en partie celle de l’œil gauche mais ce n’est pas gênant (en haut à gauche de l’œil gauche).
Je suis obligé de prendre 3 hormones à vie pour suppléer les manques de l’hypophyse (elle fonctionnerait encore mais la distribution ne se ferait plus), à savoir lévothyrox, pantestone et hydocortisone.
J’ai aussi une ostéoporose très prononcée : perte de 40 à 60% de masse osseuse, ce qui correspond à des os de personnes de 100 à 120 ans (respect donc les amis lol - humour bien sûr).
J’ai perdu en partie la motricité des jambes (cannes) que j’ai réussi à récupérer en quelques années. J’ai juste des difficultés à courir ou trottiner. Pas grave. Pas évident avec les filles mais bon LOL.
 
Et voilà qu’avec 2 mois de retard, on m’apprend que le dernier IRM annuel de contrôle révèle une récidive.
Comme qui dirait, je suis à ce moment là au fond des chaussettes.
D’autant plus que refaire la même opération est techniquement difficile selon le chirurgien, et d’ailleurs, moi, je ne le sens pas du tout. Donc cette option est gardée en dernier recours, mais cela reste un coup de poker.
A priori, les radiothérapies simple et stéréotaxique, même fractionnées, ne sont pas adaptées à ma bestiole.
Reste éventuellement l’injection intra kystique de rhénium radio actif. J’attends l’avis du spécialiste à Lille (Nord de la France). Comme si on n’avait pas assez de centrales nucléaires en France.
Mais un bilan trouvé sur le net semble montrer qu’il n’y a que 50% de succès, sans compter les risques de fuites (quand même surveillées en direct – je suis rassuré brrrrrrrrr).
 
Face à ces nombreuses… quelques… 2 rassurantes options, je me tourne… vers le jeune. OUF. Vous êtes encore là ?
 
MON JEUNE :
Donc commencé le samedi 2 décembre, seulement hydrique.
Je suis passé de 85 kilogrammes à 79 kgs. Mon IMC idéal est entre 72 et 78 kgs. Je mesure 1.81 mètre.

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craniopharyngiome kystique : jeûne de 31 jours

Message  admin2 le Jeu 12 Sep 2013 - 17:02

Mes signes :

-grosse fatigue d’environ 80% pour vous donner un ordre d’idée, les 3 premiers jours.
Puis 20 à 30 % pendant quelques jours pour finir sous les 20% à ce jour.

-je dors mes nuits et parfois une partie de la journée (matin et un peu l’après midi).

-depuis le 4 eme jour, j’ai parfois comme des pointes au niveau du cœur.

D’après le médecin nutritionniste très ouvert que j’ai vu hier soir et qui va me suivre, il n’y aurait pas de troubles au cœur mais elle veut bientôt me faire faire un électrocardiogramme.
Le pouls est régulier et la tension vers 11.5/9, 11/8.5.

QUESTION : que pensez-vous de ces pointes ? Anxiété ?

-la langue est bien blanche ; à priori normal pour un jeune. Haleine chargée.

-depuis quelques jours, j’ai très légèrement « mal » au ventre, qui reste ballonné malgré la perte de poids (mais j’ai encore à perdre). Anxiété là aussi ? Je p… parfois. Bon vous avez gagné, je vais le dire, je pète ! Bon, en même temps, c’est naturel lol. Par contre, pas de selles mais j’urine régulièrement.
Le problème, c’est que la préparation du jeune n’a pas été un modèle du genre : juste diminution des quantités quelques jours, et même un repas quasi normal le dernier jour. Je ne savais pas trop comment faire (j’ai commandé des bouquins depuis).

QUESTION : je me demande si les derniers aliments n’entrent pas en « décomposition », d’où le léger mal au ventre, les pets… Ou alors est-ce juste de l’anxiété ?

-une autre interrogation qui ne semble pas trop alarmer le médecin pour l’instant, c’est l’impact du jeune sur l’assimilation des hormones. A savoir que les cachets que je suis obligé de prendre peuvent être assimilés plus rapidement selon elle et je peux me retrouver en sur ou sous dosage.
Je précise que ce sont des hormones, pas des médicaments. Donc c’est comme si c’était l’organisme qui les fabriquait. Ca doit quand même un peu perturber le repos de la digestion, mais je n’ai pas le choix ; je dois les prendre. Je concasse tout de même en poudre les cachets quand je le peux (seuls 4 par jour sont à prendre entier).

Peut être d’ailleurs que le mal de ventre vient de là lol (problème digestif d’hormones sans alimentation !?).
-le médecin va me proposer quelques analyses sanguines mais je redoute un peu qu’elle interprète mal certaines données qui pourraient sembler normales en temps normal mais pas pour un jeune.
Elle semble craindre une acidose (je crois que c’est le terme). Qu’en est-il ?
En fait, c’est un médecin très ouvert mais pas au courant des détails d’un jeune (je lui ai donné de la doc à sa demande). Le but étant surtout qu’elle surveille mes signes vitaux. Mais comme par essence, les médecins classiques interprètent mal les signes consécutifs au jeune, je suis un peu inquiet.
-un truc bizarre, j’ai pris ma température ce matin au réveil à sa demande et ne j’ai que 36.75 ° C lol.

GROSSE QUESTION : dans quel ordre de priorité l’organisme autolyse-t-il un craniopharyngiome qui est en fait un kyste (en partie solide et liquide) ? L’attaque-t-il en dernier ou rapidement ?
Car si je ne peux pas terminer ce jeune longue durée, l’IRM de contrôle pourrait montrer, dans le premier cas, que la bestiole n’a pas bougé alors que le potentiel du jeune reste grand. Mais si ça n’avait pas bougé, je risquerais de devoir choisir l’option de l’opération quand même au risque de perdre rapidement le dernier œil, voire plus. Choix difficile.

PERSPECTIVES :
Pour l’instant, ça fait une semaine que je jeune. Et je suis prêt à faire encore une ou deux semaines.
Le but est de refaire un IRM d’ici 1 ou 2 semaines ou dès la fin du jeune (retour de la faim…) afin de voir si la bestiole a disparue totalement ou partiellement. Auquel cas je recommencerais prochainement un jeune long ou une série de jeune court…

Si vraiment j’étais obligé d’interrompre ce jeune « longue durée », je ferais une succession de jeune de 4/5 jours qui me conviendraient peut être mieux par rapport à mes hormones (pas eu mal au ventres les 4 premiers jours).

Par exemple une semaine de préparation au jeune, puis 4/5 jours de jeune, puis une semaine de reprise progressive, une semaine d’alimentation normale avec des quantités diminuées selon la faim, et reprise d’un nouveau cycle sur un mois. Jusqu’à ce que le craniopharyngiome disparaisse.

QUESTION : pense-vous que de tels cycles seraient aussi efficaces qu’un long jeune de plusieurs semaines ?

Merci beaucoup et désolé pour ce long post.

Thierry

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craniopharyngiome kystique : jeûne de 31 jours

Message  admin2 le Jeu 12 Sep 2013 - 17:05

Après 31 jours de jeûne, Thierry passa des examens montrant que le craniopharyngiome kystique n’avait pas évolué, qu’il aurait même légèrement diminué.  

Par la suite, Thierry reçu des traitements qui peuvent faire diminuer le kyste de 10 à 20 % selon les médecin.  Cependant, dans le cas de Thierry, ce fut une diminution d’environ 50 %, ce qui ne se voit généralement pas … serait-ce le jeûne et les autres thérapies alternatives entrepris par Thierry qui auraient donné ces résultats, on est en droit de le penser.

Voici donc les dernières informations laissées par Thierry :
 
bonsoir
 
si je me rappelle bien du pourcentage, la bestiole a diminué de moitié après la radiothérapie (et le jeûne... mais chut; le jeûne est néfaste dixit certains  ).
Les médecins m'avaient pourtant dit que la bestiole, après la radiothérapie, ne pourrait pas diminuer de plus de 10 ou 20 % je crois (faudrait que je retrouve le chiffre exact).
Je dois donc être une exception dans les statistiques des gens traités à Toulouse (quelques milliers).
 
Sinon, le but est d'approcher le "bas" de mon IMC pour vaporiser, pardon, engloutir le reste du cranio.
Mais je ne me sens pas de refaire un gros jeûne pour l'instant et je veux perdre du poids en faisant un régime serré pour perdre suffisamment de poids, quitte à faire aussi quelques jours parsemés de jeûne.
 
cui cui  
7 Jan., 2009  
 
___________________________________
 
bonjour
 
voici un extrait d'un de mes posts de juin 2007 dans ce même topic :
""""""""Bonne nouvelle concernant mon craniopharyngiome :
je viens d'avoir l'hôpital et on note sur l'IRM une "nette diminution".
Ca serait passé de 2 boules formant en tout 2.5cmx2.5cm à 3 boules (!) de 4; 3.5 et 3 millimètres (donc plus en CM !!!)."""""""""""
 
Je n'avais pas plus de précisions que cela mais si on met les 3 boules "en ligne" (pour les mesurer hein, pas pour faire du bowling avec  ), la "seule" longueur aurait en effet diminué de moitié;
mais en proportion, cela signifie que le "volume" total ait pu diminuer de plus; ce qui dépend de l'agencement des bouts de la bestiole.
 
En tout cas, cette forte diminution tranche avec le fait que les médecins m'avaient bien dit qu'il n'y avait que peu de diminution (en terme de quantités statistiques sur le nombre de patients traités) et en faible proportion (en terme de volume pour un patient).
 
Autre extrait avec des termes plus précis de l'époque qui étaient bien pesés pour être précis :
""""""""Pourtant, les médecins de la radiothérapie m'avaient dit que la taille ne diminuait que rarement et dans de faibles proportions.""""""""
 
Les 10 ou 20 % dont j'ai parlé dans un post précédent était plus à titre indicatif et il vaut mieux les oublier pour ne pas quitter toute objectivité. Mais il me semble que les médecins avaient parlé de ces proportions.
 
Quant à une réponse des médecins, je n'en avais pas eu et je n'avais pas cherché à en avoir. Et c'est un peu tard maintenant.
 
J'ai regardé ici à quoi correspond la macrobiotique :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
mais je préfère une autre approche dite 60/20/20 à la Passebecq (qui prône le jeûne par ailleurs)  même si certains éléments peuvent se recouper.
 
Après, il est difficile d'affirmer que le jeûne que j'ai fait ait pu diminuer le cranio.
A mon sens, c'est fort possible (et je pèse mes mots, comme toujours... de toute façon, je pèse tout maintenant  ).
 
En tout cas, mon régime à la Passebecq combiné à des jeûnes de 1 jour voire plus avec le retour du beau temps, pourrait donner de bonnes surprises lors du prochain IRM à priori en janvier 2010.
Mais je ne me vois pas pour l'instant refaire un long jeûne, surtout vu les difficultés que j'ai eu pour me faire suivre lors du premier de 31 jours, qu'il me faudrait aussi arrêter le kayak, voire arrêter mes activités...
alors que d'autres méthodes moins lourdes peuvent amener à de mêmes résultats avec des jeûnes plus courts...
 
Bonne continuation.
8 Jan., 2009

Bonjour Thierry,

De plus en plus intéressant ces chiffres. Le fait que les premières mesures aient été données en "cm" centimètres et qu'après la radiothérapie en "mm" milimètres vient accentuer l'écart.

Avant la radiothérapie la dimension était de 2.5 cm (25 mm) alors qu'après, les trois petites boules restantes de la bestiole ne mesuraient, alignées, que 10.5 mm au total. Donc, 25 mm - 10.5 mm = 14.5 mm, ce qui fait une diminution de 58% sur la longueur. Et ici, nous ne parlons que de longueur; probablement qu'en volume l'écart serait encore plus grand.

En conclusion, même si les 10 à 20% (nombres approximatifs) de diminution habituellement obtenue, selon les médecins (et cela, même exceptionnellement), il y a tout un écart de différence soit près de trois fois plus de diminution de cette bestiole qu'en temps normal dans ton cas.

Comment expliquer ce fait? Il ne faut surtout pas compter sur les médecins pour l'expliquer! Nous n'avons qu'à nous rappeler lorsque Jean-Claude Gruau posait des questions à l'urologue sur la disparition de la tumeur cancéreuse de Michel Dagon, elle (urologue) ne répondait pas et expliquait sont silence par le secret professionnel.

Tirons-en nos propres conclusions!

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craniopharyngiome kystique : jeûne de 31 jours

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum