Pas de signe de détoxination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas de signe de détoxination

Message  julieconte le Mer 31 Juil 2013 - 13:01

Bonjour!

Je suis novice dans la pratique du jeûne et me pose donc pas mal de questions. Après lecture de plusieurs sites dédiés à la pratique du jeûne je note plusieurs signe d'une bonne détoxination: langue qui se colore, urines plus foncées...
Or après 3 jours complet de jeûne à l'eau ma langue conserve sa couleur habituelle et mes urines sont très claires. Mon ventre est également assez gonflé malgré une purge au sulfate de sodium le premier jour ainsi qu'un lavement.
Est ce que je dois continuer le jeûne sur une période plus longue pour pouvoir voir les signes d'une bonne détoxination ou est-ce normal?

Merci d'avance!

Julie

julieconte

Messages : 1
Date d'inscription : 31/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de signe de détoxination

Message  admin2 le Mer 31 Juil 2013 - 20:45

Bienvenue sur le forum!
 
Il est vrai qu'habituellement la langue devient blanchâtre, la salive épaisse et nous avons mauvaise haleine.  Il faut cependant vérifier tout cela, le matin, avant d'absorber de l'eau.  À noter que durant le jeûne, il peut arriver que la couleur de la langue devienne moins blanche sans que la détoxication soit complétée; souvent, elle redevient blanche par la suite, indiquant qu'il y a effectivement autolyse.
 
Il n'est pas nécessaire de prendre une purge et d'exécuter un lavement.  Il vaut mieux laisser agir la nature d'après Shelton et faire comme l'animal qui jeûne : boire un peu d'eau et se reposer.  Plus le jeûne sera fait au repos, plus les symptômes de l'autolyse se manifesteront.
Voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Tant qu'aux urines, si nous buvons beaucoup d'eau, elles ne seront pas vraiment différentes qu'à la normale. Si nous buvons des quantités d'eau comme nous avions l'habitude de le faire, les urines devraient, en principe, être plus foncées, parfois troubles et ayant une odeur plus forte qu'à la normale.
 
"La quantité d’urine excrétée pendant un jeûne, comme à d’autres moments de la vie, est déterminée par le volume d’eau absorbé, et par la quantité de sueur rejetée.

Durant les premiers jours du jeûne, l’urine est toujours de couleur sombre et de densité élevée; la réaction en est fortement acide et l’on note une grande quantité d’urée, de phosphates et de pigments biliaires. Son odeur est mauvaise et forte. Elle devient plus claire et perd son odeur désagréable à mesure que le jeûne continue. Lorsque la première augmentation de l’élimination est passée, la densité de l’urine baisse, et la quantité de substances minérales diminue. Le poids spécifique peut descendre aussi bas que 1,010 et la quantité de substances minérales diminue. Son activité est d’abord augmentée, mais vers la fin d’un jeûne total, l’urine peut redevenir neutre ou même être de réaction alcaline.

La Doctoresse Hazzard dit : « L’ours qui hiberne ne souille jamais son antre avec de l’urine ou de l’ordure, car il ne se forme aucun déchet, et par conséquent rien n’est évacué. » Il y a une différence très marquée entre l’hibernation et le jeûne.

(…) L’augmentation de la toxicité urinaire chez la personne qui jeûne est due à l’augmentation de l’élimination et non pas, comme on le pense, au fait que le « jeûne n’est pas, comme on l’a prétendu, un moyen efficace de débarrasser le corps de ses poisons ».

(…) Bénédict dit de l’urine pendant le jeûne : Le jeûne complet, pendant lequel il n’y a pas ingestion d’eau (jeûne sec), a pour résultat une diminution sensible dans les quantités totales d’urine évacuées par jour. En général quand on absorbe de l’eau pendant le jeûne, le volume d’urine approche davantage du volume évacué par des personnes en temps normal. En effet, quand des quantités d’eau modérées sont absorbées, le volume de l’urine ne présente en général aucun caractère anormal notable. D’habitude, au début du jeûne, à l’exception toutefois du premier jour, le volume urinaire est dans une large mesure déterminé par la quantité d’eau absorbée. Si la quantité d’eau absorbée est petite, le volume urinaire peut l’excéder plusieurs fois. Si le volume de l’eau absorbée dépasse 1 000 cm³ (1 litre), le volume urinaire n’est habituellement pas très éloigné de celui de l’eau consommée. Dans tous les prélèvements d’urine analysés que ce soit par période ou par jour, la réaction était acide. D’après Brugsch, l’acidité, du moins dans les derniers stades d’un jeûne prolongé, reste à peu près constante d’un jour à l’autre." (Shelton)

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum