Hématologie et jeûne : hémoglobine, globules rouges et blancs ... etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hématologie et jeûne : hémoglobine, globules rouges et blancs ... etc.

Message  admin2 le Dim 26 Mai 2013 - 12:48

Tiré de la thèse de doctorat "Le jeûne : approche médicale et scientifique" (Duverney-Guichard)
 
2.2.6 Hématologie  
 
La numération globulaire, l'hématocrite, l'hémoglobine sont peu affectées par des périodes de
jeûne parfois très longues (plusieurs semaines).
 
Au cours de notre étude en 1983, nous avons obtenu les valeurs suivantes au début et à la fin d'un jeûne de 32 jours :
 

* Une erreur semble s'être glissée sur le présent tableau. Les GR (globules rouges) en début de jeûne sont 14.95, ce qui semble erronné puisque les normales se situent entre 4.4 et 5.9 : nous sommes dans l'attente d'une réponse du docteur Duverney-Guichard.  Le 20 juin 2012, nous avons eu la confirmation du docteur Duverney-Guichard. Il s'agit bien d'une erreur de frappe car les globules rouge étaient restés à 4.95 du début à la fin du jeûne.
 
On peut donc affirmer que la formule sanguine n'est nullement affectée par le jeûne, peu importe sa longueur. On peut même noter, dans certains cas où des paramètres sont anormaux, un rééquilibrage suite à un jeûne. voir le sujet : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t129-carences-y-a-t-il-des-carences-lors-d-un-jeune

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Viscosité et coagulation du sang durant le jeûne

Message  admin2 le Dim 26 Mai 2013 - 15:56

2.2.6.2. Jeune et viscosité sanguine

L'étude de SCHINDLER (101) sur 51 obèses durant une période de jeûne de 21 jours débouche sur des résultats surprenants. II constate en effet une diminution de la VISCOSITE PLASMATIQUE qui est corelié positivement avec la diminution des lipides sanguins et la réduction du poids total, une «élévation de la VISCOBITE DU SANG TOTAL.

Pour l'auteur, cette dernière peut probablement être expliquée par une fluidité des érythrocytes altérée, due aux changements métaboliques qui surviennent durant une longue période de jeûne.

2.2.6.3. Jeûne et coagulation

EGBERG (41) note chez des sujets sains après 10 jours de jeûne une réduction du niveau d'activité du facteur VIII plasmatique avec une concomitante diminution de l'antigène du facteur VIII.

II n'existe pas d'autres données de laboratoire en faveur d'une coagulation intravasculaire disséminée.
Pour l'auteur, l'effet de 10 jours de jeûne sur la coagulation apparaît être faible, mais un jeûne plus prolongé peut impliquer une altération de l’hémostase.

Durant notre étude, la mesure des différents paramètres de h coagulation n'a pas été réalisée. Cliniquement, nous avons constaté après le 30e jour de jeûne la présence de 2 ecchymoses au niveau des membres inférieurs survenues à priori spontanément.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum