Activité intestinale : le lavement intestinal (Saury)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Activité intestinale : le lavement intestinal (Saury)

Message  admin2 le Mar 21 Mai 2013 - 11:08

Le lavement intestinal tiré du livre Régénération par le jeûne d'A. Saury

Cette pratique est extrêmement controversée, même par les praticiens défenseurs du jeûne :

- certains affirment qu’elle est absolument nécessaire : durant un jeûne long, les selles se font assez rares ou sont totalement absentes et cela affole le patient qui croit s’intoxiquer;

- d’autres certifient que la désintoxication se fait alors en profondeur et que l’élimination qui a lieu par voies pulmonaires, urinaires et cutanées est amplement suffisante ; d’autre part le lavement peut irriter la muqueuse du gros intestin et affaiblir inutilement le patient ;

- d’autres encore proscrivent totalement le lavement, jeûne ou pas.

Autolyse et recharge magnétique

Durant les jeûnes longs il se produit une autolyse où les toxines sont annihilées dans chaque cellule et l’élimination se fait surtout par les voies respiratoires (mauvaise haleine), les voies urinaires (urines foncées et puantes), et la voie cutanée (langue très chargée, odeur cadavérique dégagée par tout l’épiderme).

L’intense recharge énergétique qui a lieu dans tout l’organisme durant un jeûne long se doit d’être, non seulement préservée, mais sublimée et il est certain qu’un lavement provoque un choc violent, d’où une décharge importante amoindrissant le patient. C’est pourquoi nous croyons qu’il faut l’exclure du jeûne mais l’inclure dans sa première préparation plusieurs semaines auparavant. Il nous semble justifié d’aider au ramollissement des matières fécales durcies afin de permettre leur évacuation. Quiconque verra et sentira ses propres déjections comprendra que cela était nécessaire et peut-être en tirera-t-il une leçon salutaire : ne plus jamais considérer son corps comme une poubelle dans laquelle on jette n’importe quoi, n’importe comment.

_____________________________________________

À noter que Shelton et les autres hygiénistes ne sont pas d’accord avec ce qu’écrit Saury. Pour les hygiénistes, il n’y a rien à craindre du contenu intestinal qui, après une semaine environ, sera asséché aseptisé par le déversement de bile dans les intestins. Mosséri écrit :
"Le corps se protège en déversant de la bile sur les selles puis en les desséchant, cela pour les empêcher de fermenter ou de se putréfier. Chaleur et humidité, voilà les deux facteurs de putréfaction. De plus, la bile rend aseptique le contenu intestinal. En effet, les animaux qui jeûnent ont les intestins totalement aseptiques au bout de 7 jours seulement."
Tant qu’à Mérien, il écrit :
"au bout de 5 ou 6 jours de jeûne, toutes les matières fécales deviennent stériles sous l'effet du déversement de bile quotidien, et leur présence dans le gros intestin n'est pas nocive. Il suffit de regarder l'aspect des premières selles après un jeûne pour abandonner tout souci à ce sujet."


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum