28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Lun 10 Juin 2013 - 17:51

Curieusement, le médecin te dit que tu avais sûrement épuisé tes réserves de sodium. Pourtant, les tests sanguins montrent un sodium à 139 alors que les normales se situent entre 133 et 145 ... que demander de mieux! Cette affirmation doit avoir été dite avant la sortie des résultats.

Oui, cette supposition a été dite 2h avant la sortie des résultats. Il spéculait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ce sujet nous ramène à la relation sucre et cancer. Que penses-tu des centres proposant des jus de fruits le matin et un bouillon le soir ? Dans le sport le mode cétogène est maintenu avec un apport de 60 grammes de glucose/fructose en pre workout pour avoir de l'énergie. En jeûne cela nourrit les cellules cancéreuses ?

Ce sujet nous amène aussi sur la relation maladie et glandes surrénales. Un proche de ma compagne à un diabète de type 2 en faisant du sport et en mangeant que rarement des sucreries. En revanche, un sommeil de 3 ou 4 heures... Un stress constant et ruminations nocturnes. Elle ne peut plus manger rien d'autre que des petites portions de glucides dit complexes avec des proteines et des légumes alors que ces glucides une fois dans l'intestin passent aussi vite que les autres et que le fructose lui ne semble pas faire intervenir le pancréas comme le glucose mais directement le foie.

Les médecins ne viennent presque jamais sur les glandes surrénales pour les maladies et le fructose des fruits dans la stabilisation du diabète de type 2 !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je me retrouve bien dans ce lien, je me forcais à boire et je la vomissais pendant la crise. Pour le relation eau et fonction rénale, une grande majorité de gens pensent encore que celle-ci améliore la fonction. Dans le sport un paquet de types prennent du bicarbonnate de potassium que l'on trouve chez les fabricants de vin.

Pour basifier l'organisme alors que selon ce que je comprends, ce sont simplement les émonctoires qui sortent une eau plus alkaline mais en rien une modification de l'équilibre acido basique. Les urines sont abondantes et alkalines car modifée au niveau du ph mais en rien porteuse d'une meilleure filtration.

Une urine alkaline est trompeuse et devrait être légèrement acide.

Quand je faisais du sport mon taux de créatinine était plus élevé malgré les quantités d'eau absorbées. La MDRD (DFG) donnait une clairance de 10 points inférieure à celle que j'ai maintenant.

Bonne continuité et attention à la réalimentation, elle poursuit le travail d'élimination!
Un grand merci pour tout.

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Lun 10 Juin 2013 - 18:12

Le soir du 7 ième jour, ayant eu mal durant 2 jours aux reins j'ai eu la stupéfaction de voir ce que je venais d'éliminer dans mes urines: environ 2 cuillerées à soupe de sable et de boue de couleur grisâtre!
MB Paris

C'est exactement ce que j'ai eu. Mais le doc n'a pas soufflé mot concernant des calculs. Ca je pense qu'il aurait fallu dans mon cas voir un néphrologue ou un urologue muni de machines pour voir les reins (radio).

C'était tellement sableux que j'ai pensé faire une photo pour le forum mais dans la panique je n'ai pensé qu'à filer aux urgences, c'est impressionnant et ca laisse l'impression d'avoir un infection urinaire car au passage de l'urine ca brûle. C'est l'épaisseur de l'urine et son contenu sableux qui provoque probablement cette douleur. J'étais à mille kilomètre dans ma tête de prendre un bain chaud.


luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Lun 10 Juin 2013 - 18:25

En général, il faut prévoir un jeûne de 40 à 50 jours ou plus avec crises très douloureuses quand les calculs sont gros. Il n'est pas nécessaire d'opérer.

J'ai encore du mal à imaginer un jeûne de 50 jours possible tellement le 18eme jour m'a laissé sur le carreau. Avec des bridges pour palier les malaises là oui (Jus de fruit en cas de crise).

Je ne savais pas non plus que le jeûne pouvait se faire avec une seul rein.

Ce forum est une mine d'infos.

Encore merci Admin2


luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mar 11 Juin 2013 - 0:29

luxylux a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ce sujet nous ramène à la relation sucre et cancer. Que penses-tu des centres proposant des jus de fruits le matin et un bouillon le soir ? Dans le sport le mode cétogène est maintenu avec un apport de 60 grammes de glucose/fructose en pre workout pour avoir de l'énergie. En jeûne cela nourrit les cellules cancéreuses ?

Ce sujet nous amène aussi sur la relation maladie et glandes surrénales. Un proche de ma compagne à un diabète de type 2 en faisant du sport et en mangeant que rarement des sucreries. En revanche, un sommeil de 3 ou 4 heures... Un stress constant et ruminations nocturnes. Elle ne peut plus manger rien d'autre que des petites portions de glucides dit complexes avec des proteines et des légumes alors que ces glucides une fois dans l'intestin passent aussi vite que les autres et que le fructose lui ne semble pas faire intervenir le pancréas comme le glucose mais directement le foie.

Les médecins ne viennent presque jamais sur les glandes surrénales pour les maladies et le fructose des fruits dans la stabilisation du diabète de type 2 !

Tu as beaucoup d'interrogations auxquelles je n'ai pas nécessairement les réponses. Je vais tout de même dire ce que j'en pense ... mais ce ne sera que mon opinion. Je ne suis pas médecin, ni diététicien, ni biologiste ...

Les centres où jus et bouillons sont consommés, avec activité physique et autres occupations semblent très populaires en France. Ce n'est pas mauvais en soi et assurément plus facile de recruter la clientèle qui hésiterait à jeûner intégralement ... donc financièrement plus rentable. Tant qu'aux résultats, je doute qu'ils soient aussi évidents et rapide qu'un jeûne uniquement à l'eau et au repos. Le principe est bien simple : plus l'organisme est privé, plus il doit chercher sa nourriture et plus il est au repos, plus l'énergie disponible est utilisée pour la régénération. Tant qu'à la prévention contre le cancer, elle est présente s'il y a jeûne ou réduction alimentaire. Encore là, l'acidification du sang sera plus importante lors d'un jeûne intégral. Pour cette raison, Willem suggère d'effectuer de façon régulière (ex : une semaine ou deux par année). Gernez, de son côté propose une restriction alimentaire de 1/3 pendant 35 jours chaque année. Les deux façons de faire donneraient de bons résultats.

Pour le diabète de type 2, il faut surtout surveiller la charge glycémique (CG) plutôt que l'index glycémique (IG). Les fruits on une faible charge glycémique à cause des fibres qu'ils contiennent alors que pour un même index glycémique, un autre aliment fera monter la glycémie beaucoup plus rapidement. Voir des exemples sur divers aliments ayant les même IG mais des CG plus basses. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

à suivre ...



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mar 11 Juin 2013 - 13:57

Pour ce qui est du rôle des glandes surrénales en rapport avec le diabète je n'ai pas de réponse.

Un diabétique de type 2 peut jeûner et espérer obtenir des résultats positifs. Mosséri en donne quelques cas, Adèle Arsenault, spécialiste du jeûne mentionne aussi de bons résultats. Sur le présent site, nous avons le cas d'un jeûneur qui a pu cesser la prise d'hypoglycémiants. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À propos de la consommation d'eau durant le jeûne, beaucoup et je devrais dire, la plupart des jeûneurs se forcent pour boire de l'eau. C'est ce que nous faisions également mais, en ce qui concerne mon épouse, lors de ses derniers jeûnes, elle n'a pour ainsi dire bu qu'environ 250 ml par jour. Je crois qu'il est tout de même préférable de boire un peu plus pour faciliter l'évacuation des déchets éliminés qui doivent transiter par les reins. À noter que l'autolyse n'a cependant rien à voir avec la quantité d'eau absorbée puisqu'elle se déroule au niveau cellulaire.

Je me retrouve bien dans ce lien, je me forcais à boire et je la vomissais pendant la crise. Pour le relation eau et fonction rénale, une grande majorité de gens pensent encore que celle-ci améliore la fonction. Dans le sport un paquet de types prennent du bicarbonnate de potassium que l'on trouve chez les fabricants de vin.

Pour basifier l'organisme alors que selon ce que je comprends, ce sont simplement les émonctoires qui sortent une eau plus alkaline mais en rien une modification de l'équilibre acido basique. Les urines sont abondantes et alkalines car modifée au niveau du ph mais en rien porteuse d'une meilleure filtration.

Une urine alkaline est trompeuse et devrait être légèrement acide.

Quand je faisais du sport mon taux de créatinine était plus élevé malgré les quantités d'eau absorbées. La MDRD (DFG) donnait une clairance de 10 points inférieure à celle que j'ai maintenant.

Laissons donc agir la nature par elle-même plutôt que d'essayer par toutes sortes de moyens "d'améliorer" les performances de notre organisme. Certains croient que l'autolyse peut être augmentée par toutes sortes de méthodes, qui finalement soutirent l'énergie vitale, celle dont l'organisme a besoin pour s'autoguérir, tout ceci donnant pour résultat final une baisse de l'autolyse.

L'élimination en vérité se passe au niveau des cellules et non au niveau des émonctoires (foie, reins, poumons) qui ne font que rejeter des substances déjà éliminées. Le foie transforme les déchets éliminés par les cellules en matières plus simples et éliminables. Les reins les filtrent du sang et les rejettent dans la vessie. Donc pour hâter l'autolyse, il faut pousser les cellules, non les émonctoires, à éliminer. Comment?

Il faut à cette effet savoir comment focntionnent les cellules. Les cellules ont besoin, pour fonctionner, d'énergie nerveuse. Quand celle-ci est abondante, elles éliminent beaucoup, sinon elles éliminent peu. Comment augmenter cette énergie nerveuse? Simplement en économisant sur les dépenses physiques, musculaires, digestives, sexuelles, etc. Comment économiser? Par le repos musculaire, celui de l'estomac, etc.

On ne peut pas hâter l'élimination en stimulant les reins et les autres organes. (Mosséri)

Pour lire la suite : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Mer 12 Juin 2013 - 12:44

Je vais me procurer les autres livres sur le jeûne pour en savoir un maximum pour l'année prochaine.
Non pas que je vais forcément le faire chaque année, mais au moins l'an prochain, je serai plus préparé
pour faire un mois.

J'ai trouvé à 13 km de chez moi un dentist qui respect le procotole de dépose des amalgames.

Donc l'an prochain après la dépose progressive des mes 6 plombages au mercure, une shélation de type cutler,
un jeûne sheltonien sera le bienvenu pour un gros reset.


Le volume de mes urines est à nouveau normal entre 1 et 1.5l par jour dont plus d'1/3 le matin au levé.
Alors que cette évacuation était pénible avant le jeûne (vessie tendue au reveil), je me lève avec simplement le besoin d'uriner.

Je dors très facilement depuis la reprise alimentaire, rien en comparaison d'avant le jeûne, j'espère que
ca va durer car je me mets au lit, je ferme les yeux et l'inconscience me gagne rapidement au lieu de refaire le monde ou de ruminer. 

J'ai parcouru la rubrique "Jeûne vs problèmes de santé (études et témoignages)"

J'y ai retrouvé les symptômes post jeûne quand l'alimentation est introduite trop rapidement, l'urine sableuse  et les maux de dos à devenir fou les jours de crise. L'urine sableuse avait presque occulté les maux de dos qui semblent présent pour bien des gens pendant un jeûne.


Question @admin2 :
Quel a été personnellement ton jeûne le plus long ? (shelton)
As-tu pratiqué le jeûne sec de 3 jours ?

Encore merci pour m'avoir suivi et à l'an prochain.

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mer 12 Juin 2013 - 22:03

Je vais me procurer les autres livres sur le jeûne pour en savoir un maximum pour l'année prochaine.
Non pas que je vais forcément le faire chaque année, mais au moins l'an prochain, je serai plus préparé
pour faire un mois.
Trop souvent les gens décident de jeûner après avoir vu un reportage ou lu un article sur le jeûne, sans plus.  Malheureusement, ces jeûneurs, ignorant la plupart des effets secondaires dus à  l'autolyse, vont rompre au bout de quelques jours seulement.
 
Il est vrai qu'il existe plusieurs livres sur le jeûne,  mais tous ne disent pas nécessairement la même chose, parfois même le contraire ... oups!
 
Au départ, il faut savoir quel type de jeûne nous voulons exécuter.  Est-ce uniquement pour reposer durant quelques jours notre système gastro-intestinal, ou encore pour perdre du poids ... etc.
 
Si nous voulons jeûner pour éliminer un problème de santé, un ouvrage traitant du jeûne thérapeutique serait le bon choix.  Cependant, la plupart vous dirons que peu importe le type de jeûne choisi, il sera bénéfique, ce qui n'est pas faux non plus.  Néanmoins, un jeûne intégral (eau uniquement) agira plus rapidement avec plus d'efficacité, surtout s'il est exécuté au repos.
 
Malheureusement, la plupart des livres disponibles sur le marché ne traitent pas en profondeur ce dernier type de jeûne.  Parmi les bons ouvrages sur ce thème, il y a toujours Le jeûne de Shelton quoiqu'un peu dépassé sur certains détails en raison des avancées de la médecine, de la pharmacologie et de la science ... La dernière révision du livre de Shelton date de 1950.  Il n'a jamais été révisé depuis. 
 
Mosséri a écrit plusieurs livres (16) sur le jeûne, l'alimentation et les traitements naturels, mais le premier "Jeûner pour revivre" (1980) est à notre avis le meilleur. Bien qu'il parle du jeûne intégral dans tous ses livres, dans ses plus récents, il met surtout l'accent sur le demi-jeûne.  D'ailleurs, selon ce qu'une de ses collaboratrices nous écrivait il y a quelques années, bien souvent,  dans certains cas, aucun jeûne intégral était proposé, mais uniquement le demi-jeûne.
 
Personnellement, si j'avais à choisir seulement deux ou trois livres sur le jeûne, ce serait Le Jeûne (1950) de Shelton, Jeûner pour sa santé (1995) de Nicole Boudreau et Jeûner pour revivre (1980) de l'hygiéniste Albert Mosséri, trois livres ayant pour base le jeûne hygiéniste proposé par Shelton.
 
Tant qu'au livre Le jeûne : approche médicale et scientifique (2011) du Dr Michel Duverney-Guichard, il serait intéressant, surtout pour des lecteurs ayant une formation scientifique ou médicale.  En fait, les points importants pour monsieur-tout-le-monde qu'on y retrouves sont assez bien résumés sur le présent site.
 
 
Le volume de mes urines est à nouveau normal entre 1 et 1.5l par jour dont plus d'1/3 le matin au levé.
Alors que cette évacuation était pénible avant le jeûne (vessie tendue au reveil), je me lève avec simplement le besoin d'uriner.

Je dors très facilement depuis la reprise alimentaire, rien en comparaison d'avant le jeûne, j'espère que
ca va durer car je me mets au lit, je ferme les yeux et l'inconscience me gagne rapidement au lieu de refaire le monde ou de ruminer.
Voilà des points intéressants montrant que tôt ou tard, des problèmes au niveau urinaire se seraient pointés le nez.  Les problèmes d'insomnies sont souvent réglés par le jeûne.  Il est probable que d'autres pathologies latentes, sans signe extérieur aient été éliminées discrètement ou sont en voie de l'être.
 
Question @admin2 :
Quel a été personnellement ton jeûne le plus long ? (shelton)
As-tu pratiqué le jeûne sec de 3 jours ?
Bien que m'intéressant au jeûne depuis plusieurs décennies, je n'ai pu jeûner qu'une seule fois, un jeûne intégral de 10 jours exécuté au repos complet il y a maintenant 36 ans. 
 
La raison en est bien simple, je ne peux plus jeûner car on a découvert chez moi une maladie héréditaire, le Syndrome d'Alport,  une maladie rénale génétique mortelle dont des membres de la famille de ma mère en sont décédés.  Il y a bientôt 30 ans, suite à trois ans de dialyse, je fus greffé d'un rein.  On sait que lors d'un jeûne, l'organisme se nourrit et élimine tout ce qui est en trop ... dont toute greffe venant d'un organisme étranger.
 
Néanmoins, mon épouse qui fit ses premiers jeûnes à la même époque, fin des années 70 et jeûne régulièrement depuis ce temps avec des interruptions de quelques années.  Je continue donc d'étudier le jeûne, ne serait-ce que pour superviser ceux de mon épouse.  Aussi, depuis 2005, nous partageons nos connaissance sur cette pratique via internet.
 
Tant qu'au jeûne sec, mon épouse en a exécuté quelques-uns.
 
Au plaisir de t'accompagner lors de ton prochain jeûne!

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum