28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Lun 20 Mai 2013 - 13:11


Un décallage de planning pour l'été me pousse à commencer maintenant ce second repos à l'eau du 20 mai au 17 juin. Je ne vais probablement pas écrire tous les jours pendant cette semaine vu que c'est du vécu avec mon précédent jeûne de 7 jours. Je vais noter mon ressenti en condencé au jour le jour et le poster quand il y aura matière.

Cette fois il n'y aura pas de stimulations inutiles (nourriture / stress au minimum)

Le processus sera probablement intérressant après les 7 premiers jours, là où pour moi le voyage c'était stoppé.
L'objectif est de mettre au repos ce qui doit l'être (nerveux (spasmes musculaires) et de digérer ce qui doit être évacuer (tissus enflammés, tissus adipeux)....

Si un problème survient je consulterai mon médecin traitant chez qui chez fait mes analyses sanguines avant le premier jeûne.




Dernière édition par luxylux le Sam 8 Juin 2013 - 20:42, édité 1 fois

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Lun 20 Mai 2013 - 22:36


Bravo pour cet éventuel jeûne qui, nous en sommes certains sera exécuté comme il se doit, c'est-à-dire au repos et en absorbant que de l'eau.

En principe, si nous nous fions à ton précédent jeûne, il ne devrait pas y avoir de problème.

"Si un problème survient je consulterai mon médecin traitant chez qui chez fait mes analyses sanguines avant le premier jeûne."

Il faut cependant faire attention, puisque différents symptômes sont des réactions normales chez le jeûneur qui sont malheureusement perçues comme un retour en force de la maladie. Étant donné que la médecine moderne traite les symptômes plutôt que la cause, une médication annulerait le travail autolytique en cours.

Nous voyons souvent des problèmes d'eczéma augmenter temporairement durant le jeûne puis être éliminés durant les jours suivants. Il en est de même de différentes douleurs qui apparaissent un peu partout qui ne sont que l'évolution vers le rétablissement.

Voir le sujet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au plaisir de te lire!




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Mar 21 Mai 2013 - 11:30

Bonjour admin2

Merci pour ton encouragement et merci pour le lien que j'ai lu attentivement concernant les manifestations et séquences opérées par le corps (Ce qui doit être autolysé prioritairement ne peut être prévu d'avance).

J'ai conscience que mon médecin traitant qui plus est, se trouve être carré et fermé à tout ce qui n'est pas allopathique, pourrait stopper mon jeûne en s'alarmant devant une analyse de sang ou des symptômes anormaux. En réalité je pense à ca pour me rassurer mentalement. Je pense que mon instinct va me guider si vraiment ca ne va pas. Quand je faisais du sport trop souvent et avait une alimentation trop carnée, mon analyses rénale montrait une baisse de la fonction (taux de créatinine ▲). Celle-ci (la fonction) est remontée quand j'ai mis du repos là ou il fallait en mettre et d'instinct.

Pour les 21 premiers jours mon instinct me dit que c'est ok.
Courant de cette semaine la conversion d'énergie va se produire pour alimenter ce jeûne :

.Muscles et foie (▼ glycogène)
.pancréas (▼ insuline ▲ glucacon)
.lipolyse ▲
.foie (▲ corps cétoniques => source d'énergie) .

Mon organisme aura largement de quoi s'alimenter en mode cétose.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On va voir.






luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mar 21 Mai 2013 - 12:31

Ce qu'on doit comprendre est que jeûner n'est pas une action contre-nature, bien au contraire. Nous avons été créé avec cette capacité, tout comme les êtres "inférieurs" de la création. L'animal accumule des réserves en période d'abondance afin de les utiliser lors de prériodes plus difficiles alors que la nourriture se fait rare. C'est alors qu'il peut jeûner plusieurs semaines, voire plusieurs mois en consommant ses réserves internes. Il en est de même pour l'homme qui bien souvent accumule outre mesure des réserves qu'il n'utilise jamais finalement ... le jeûne lui permet d'épuiser celles-ci et de les renouveler.

Il ne faut pas trop s'inquiéter concernant les changements observés durant le jeûne, particulièrement au niveau des tests sanguins qui peuvent parfois paraître "anormaux".

On sait, selon ce qu'écrit le docteur Jean-Pierre Willem, qu'en période de jeûne ou en restriction alimentaire sévère, le sang s'acidifie et agit favorablement pour combattre les cellules cancéreuses ou mutées. Ces dires sont fondés sur des études effectuées par des chercheurs tel le docteur André Gernez. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pendant longtemps, l'acidification était l'argument principal des opposants au jeûne pour le dénoncer, disant que l'organisme était en danger à cause de cette acidification du sang ou acidocétose. En fait, ce phénomène est temporaire et, suite au jeûne, tout entre dans l'ordre, avec les bénéfices obtenus par cette acidification.

Voici d'ailleurs ce qu'on peut lire un peu partout concernant la cétose

Cétose

La cétose est un état du métabolisme humain provoqué par les régimes faibles en glucides.
Cet état métabolique est caractérisé par la production de corps cétoniques par le foie et leur utilisation comme source d'énergie, à la place du glucose, par les principaux organes.
Les utilisateurs et les prescripteurs de ces régimes faibles en glucides prétendent que la méthode est plus efficaces que les traditionnelles diètes hypocaloriques en précisant que le poids perdu est beaucoup plus de la masse graisseuse (graisses) que de la masse maigre (muscles). Cette affirmation est basée sur le fait que les organes vont puiser l'énergie dont ils ont besoin parmi les corps cétoniques et que ces corps cétoniques sont synthétisés à partir d'acides gras, ils sont puisés dans la masse graisseuse, dans le tissu adipeux.
Dans certains cas, l'état de cétose peut provoquer celui, dangereux, d'acidocétose qui déséquilibre le pH sanguin. Cet état est critique et dangereux ...

Pourtant, contrairement à ce qui est écrit précédemment, ce phénomène n'est pas anormal. Dans sa thèse le docteur Duverney-Guichard écrit :

1.1.4.3. Phase de cétose

Si la production de corps cétonique est maximale en 3 jours de jeûne, le niveau sanguin continue de s’élever progressivement jusqu’à la fin de la 2e semaine quand un plateau est atteint. Cette élévation progressive est surtout fonction de la diminution du métabolisme des corps cétoniques par le muscle comme le jeûne se poursuit.

Ainsi, les corps cétoniques sont vers le 3e ou 4e jour à un niveau de 1 à 2 mmol/l et peuvent atteindre 6 à 10 mmol/l vers la 2e semaine. La limitation de la consommation périphérique des corps cétonique est donc un mécanisme d’adaptation pour assurer le maintien des apports nutritifs au cerveau qui utilisant alors de façon préférentielle les corps cétoniques diminue ses besoins en glucose donc la néoglucogenèse et la mobilisation des protéines musculaires.

Plus loin il ajoute :

Concernant le cerveau, l'acidose est indispensable pour maintenir un gradient hémato méningé et permettre l'utilisation des corps cétoniques et pourrait être responsable de la diminution de la sensation de faim voire de la survenue d'une certaine euphorie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voir aussi : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Ven 24 Mai 2013 - 14:57

Merci pour le lien sur le protocole nutritionnel du Dr Gernez grand médecin toujours vivant à 90 ans et avec toute sa tête. Sa remise en question de la mise au carré de la lumière dans la formule sur la relativité restreinte m'a bluffé ..... Génie rejetté ou illuminé,.. je n'ai pas le niveau mais c'est un personnage incroyable.

Pour la cétose j'ai moi même du mal à comprendre vu que tout le monde crient à la lune que c'est dangereux. Je me fie aux travaux du chercheur Valter Longo mettant en évidance une mise en route de protection de l'expression des cellules saines à partir du code génétique, ce qui ne se produit pas pour les cellules cancéreuses. Donc jeuner met le corps en mode protection et ce qui est indésirable ne pourra pas survivre.

24 mai : 5eme journée du permier cycle de 7 jours en jeûne total à l'eau (froide et chaude le soir (Le chaud me calme)) :

► Poids corporelle descendu de 3 kilos (eau, muscle et graisse, je ne me fait pas d'illusion sur ce point et c'est le cadet de mon objectif. Viser une perte de poids avec le jeune est pour moi une démarche malhonnête. Et j'éprouve un malaise "intellectuel" quand je vois tous ces water fasting sur youtube fait juste pour maigrir. Manger plus sain ca marche aussi !)

► Ces 5 premiers jours ont été comme lors du premier jeûne éprouvant. Probablement cette fameuse transition dans l'utilisation des énergies (Baisse du glyco/insuline, montée glucagon => corps cétoniques) La faim disparait en fin de semaine chez moi probablement une fois la conversion totalement mise en route.

► Sensibilité à la lumière des écrans donc beaucoup de repos des yeux. (Petits points devant les yeux et envie de les fermer) / pas de problème avec la lumière naturelle.

► Variation de tension dans les efforts physique / aucune variation ressentie lors de mouvements simples.

► Humeur variante lors des premiers jours passant de l'énervement pour un rien à l'envie de dormir, voir un certain découragement à l'idée de rester dans cet état 28 jours (etat provoqué probablement par la baisse de glycogène en partie).

Je ferai une synthèse de ce premier cycle de 7 jours dimanche soir si de nouvelles informations me parviennent en provenance de mon corps car en dehors de sentir la faim disparaitre je ne pense pas que quelque chose de plus va arriver ce weekend. Je ne serais pas étonné de sentir la faim disparaitre fortement lors du prochain cycle de 7 jours.

Je ressens un doute sur ma capacité à faire 28 jours, cependant je me fixe raisonnablement un minimum de 21 jours (3 cycles) et si tout ce passe bien je tenterai un 4eme cycle.

Luxy



luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Ven 24 Mai 2013 - 19:55

► Poids corporelle descendu de 3 kilos (eau, muscle et graisse, je ne me fait pas d'illusion sur ce point et c'est le cadet de mon objectif. Viser une perte de poids avec le jeune est pour moi une démarche malhonnête. Et j'éprouve un malaise "intellectuel" quand je vois tous ces water fasting sur youtube fait juste pour maigrir. Manger plus sain ca marche aussi !)
Je suis d'accord avec cela, si nous voulons maigrir, tel que tu l'écris, 'manger plus sain ça marche aussi'. Les statistiques montrent que des solutions très drastiques pour perdre du poids, tel le jeûne fonctionnent, mais la majorité reprend en peu de temps le poids perdu et davantage.

Je ressens un doute sur ma capacité à faire 28 jours, cependant je me fixe raisonnablement un minimum de 21 jours (3 cycles) et si tout ce passe bien je tenterai un 4eme cycle
Jeûner n'est généralement pas facile, même si certains ne ressentent que peu d'effets désagréables. Néanmoins, le fait d'être isolé et de ne pas avoir de vie sociale affecte plusieurs jeûneurs. On peut donc penser que si, en plus, des effets secondaires dus à l'autolyse soient difficiles à supporter, un long jeûne peut être décourageant. La faim disparaît habituellement après 3 à 5 jours de jeûne mais, chez quelques-uns, une certaine faim persiste parfois tout au long du jeûne.

Il est bien de se fixer des objectifs raisonnables et même de les modifier en cours de route. Il faut se dire que si toutefois le jeûne est racourci, le chemin parcouru n'est jamais perdu, s'additionnant aux jeûnes précédents.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Dim 26 Mai 2013 - 21:23

Fin de ce premier cycle de 7 jours sans rien d'autre que l'eau.

Je suis content que cette semaine se termine car je ressens la faim disparaître, je consomme bel et bien mon organisme et de manière
intelligente vu que je suis lucide, capable de concentration et malgré que je sois en repos quasi constant, je sais que j'ai de la force physique.

Je relis Shelton pour passer le temps. Il est bient écrit de ne pas forcer la nature, mais de savoir l'écouter. Ne pas vouloir simplement battre des records et risquer de ne pas "entendre". Le retour de la faim quand la langue est chargée indique selon lui que les résèrves sont sur le point de s'épuiser. Il faut relire et relire pour ne pas passer à côté de ces observations qui lui ont prit toute une vie entière.
Cependant la vraie faim est permanente ainsi que forte, il est peut probable de la confondre avec le besoin de stimulants. C'est ce que je comprends.

Cet homme a dédié sa vie au jeûne, ca force l'admiration.

► sur le plan physique :

.je suis détendu, mon corps est relâché, il était tendu les premiers jours.

.Mes dents sont blanches comme si j'avais fait un détartrage, mes gencives redeviennent plus rose. Le travail continue

.Ma langue est chargée j'ai mauvaise halaine comme pendant le précédent jeûne de 7 jours.

► sur le plan psycho-physiologique :

.je ressens à de rares moments des impulsions d'envie de stimulants nutritif du à mon environement bien que ma compagne m'épargne plus que lors du premier jeûne en ne mangeant pas à côté de moi et en fermant la porte de la cuisine pour les odeurs de cuisson.
Je sais que ce n'est pas de la faim car c'est bien trop imperceptible et de courte durée.

.Mon esprit est confiant et concentré, je peux continuer des activités de sertisage de cable informatique et de code sans problème.

Bref, j'engage ce second cycle sans trop de problème.
Notre propriétaire va venir controler les chassis de l'appart quand je serai à mon 20eme jour de jeûne, j'espère pouvoir repeindre
le plafond et bricoler quelques trucs avant qu'il ne passe sans que ca n'entrave trop mon jeûne. Je n'ai pas le choix : rendez-vous recu par recommandé. :/

Merci de me lire.






luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Lun 27 Mai 2013 - 10:38

Le retour de la faim quand la langue est chargée indique selon lui que les résèrves sont sur le point de s'épuiser. (...) Cependant la vraie faim est permanente ainsi que forte, il est peut probable de la confondre avec le besoin de stimulants. C'est ce que je comprends.

En pratique, ce phénomène n'arrive que très rarement puisque la plupart des jeûnes ne sont généralement pas assez longs. Comme le mentionne Vetrano, plus bas, après environ 25 ans de supervision de jeûnes, ce fait était rarissime. D'ailleurs, sur l'actuel forum et sur nos autres sites, sur plusieurs centaines de jeûnes dont nous avons été témoins, dont plusieurs au-delà de 40 jours, aucun n'a constaté le retour de la "vraie faim". Ceci indique que ces jeûneurs n'avaient pas épuisés leurs réserves, même lors de longs jeûnes.

Dans son livre : "Jeûner pour revvre" Mosséri écrit :

Le Dr Vetrano* n'a rencontré (jusqu'en 1980 puisque ce livre fut écrit en cette année) que 10 cas de retour de la faim.

Un autre problème se pose: pour arriver à la vraie faim, il faut en général pousser le jeûne 40 à 60 jours, ce qui est très rare. J'ai rarement vu le retour de la faim chez un jeûneurs depuis 25 ans que j'en surveille. Il en est de même pour tous les praticiens du jeûne.

* VETRANO Viginia Viviane (1927 - ): médecin américain collaboratrice du docteur Herbert M. Shelton

Voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Mar 28 Mai 2013 - 6:28

@admin2 > Des jeûnes de 40 à 60 jours ! Je me demande à quoi on ressemble apres un laps de temps aussi long. Moi qui fond de jours
en jours. J'ai encore perdu 2 kilos supplémentaires.

Cette 9eme journée qui commence depuis 8h du matin alors que j'ai mal dormi et seulement 5 heures, a démarrée avec les oreilles bouchées, langue fortement chargée, douleurs dans le dos. Parfois je n'ai pas soif pendant de longueurs heures, je me demande si je bois suffisament en y allant a l'instinct ? Le 1.5 litre est de vigueur dans ce contexte ?

Après avoir codé de 8 à 10heure, je me suis interrompu et j'ai été envahi d'insights des souvenirs d'enfance expliquant mon comportement.
Je ne rentrerai pas en détail sur le sujet c'est pas un forum de psycho, mais le jeûne semble également affaiblir la barrière neurologique qui me protège du passé. Allez savoir !!!! C'est pas désagréable, mais c'est surprennant et j'ai l'impression de planner dans ma tête tout en me comprenant mieux. Est-ce un effet connu du jeûne total hydrique ?

Le bain de soleil 1h/jour en jeune est-il recommandé ? J'en n'ai fait un hier.


Dernière édition par luxylux le Mer 29 Mai 2013 - 11:35, édité 1 fois

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mar 28 Mai 2013 - 9:55


À propos des pertes de poids, elles sont habituellement à la baisse à partir de la deuxième semaine puis deviennent très réduite durant les semaines subséquentes. Néanmoins, nous perdons tout de même du poids, quoiqu'il puisse y avoir des stabilisations pouvant durer quelques jours sans perte. Naturellement, après 40 jours de jeûne, le jeûneur a l'air plutôt en mauvais étant, en apparence bien sûr, mais en quelques semaines de réalimentation, il y a renflouement des réserves et le jeûneur a bien meilleure mine. Voir le témoignage du Dr Moser qui jeûna 42 jours suivi de 14 jours de jus de carotte. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Selon leurs dires, certains jeûneurs au long cours de l'actuel site, tels Knut et Lyne qui jeûnèrent respectivement plusieurs jeûnes entre 35 et 40 jours, n'avaient pas perdu de poids outre mesure.

Quelle est ta taille et quel était ton poids de départ et celui constaté actuellement après 9 jours de jeûne?

Je ne rentrerai pas en détail sur le sujet c'est pas un forum de psycho, mais le jeûne semble également affaiblir la barrière neurologique qui me protège du passé. Allez savoir !!!! C'est pas désagréable, mais c'est surprennant et j'ai l'impression de planner dans ma têtetout en me comprenant concretement mieux. Est-ce un effet connu du jeûne total hydrique ?

En effet, l'autolyse agit sur l'organisme entier et, ce que tu ressens actuellement n'est pas unique. Certains jeûneurs au long cours, comme Knut mentionné plus haut ainsi que Francis, un autre jeûneur de 40 jours vivaient des expériences semblables, mais cela apparaissait plus particulièrement lorsque leurs jeûnes se prolongeaient.

Shelton écrit :

"Tous les pouvoirs essentiellement mentaux de l'homme s'améliorent pendant le jeûne. La capacité de raisonner est augmentée. La mémoire est améliorée. L'attention et l'association sont stimullées. Les forces soi-disant spirituelles de l'homme- l'intuition, la sympathie, l'amour, etc ... - sont toutes augmentées. Une véritable régénération s'opère sur toutes les qualités intellectuelles et émotionnelles de l'homme. A aucun autre moment, les activités essentiellement intellectuelles et esthétiques ne peuvent être aussi brillamment poursuivies que pendant le jeûne."

Boudreau écrit :

La détoxication physique de l'organisme procure par elle-même un mieux-être psychologique. Au fur et à mesure que progresse la détoxication physiologique, l'état de l'organisme s'améliore et le jeûneur se sent de mieux en mieux. Une personne dont l'organisme est détoxiqué éprouve une profonde sensation de paix et de sérénité. Elle ne se sent plus tourmentée et inquiétée par ses maladies et ses malaises.

Enfin, si nos troubles physiologiques sont d'origine psychosomatique, la détoxication et le rééquilibre physiologiques amenés par le jeûne ainsi que l'assouplissement thérapeutique du moi qui facilite la résolution de conflits internes, procurent un effet combiné de guérison psychologique et physiologique: puisqu'il est résolu sur les plans psychologique et physique, le problème psychosomatique est définitivement éludé."

Lire le sujet complet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tant qu'aux bains de soleil, cela est excellent pour l'organisme, qu'il soit en jeûne ou pas. Cependant, certaines conditions sont à respecter : l'heure à laquelle nous nous exposons ainsi que le temps d'exposition.
Voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Mar 28 Mai 2013 - 19:36

Je mesure 1m73 je faisais au debut de ce jeune 93 kilos et je fais 87 maintenant.

Je commence par poster le bilan de la journée pour ne pas oublier :

Bilan de cette 9eme journée du 28 mai :

► Maux de têtes au matin

► Faiblesse musculaire au niveau du mollet gauche qui tire quand je me met debout

► L'impression d'uriner plus que je ne bois d'eau

► Sensation de fatigue et de planner légèrement

► Concentration normal (il en faut pour analyser des codes) donc ok

► Crampes d'estomac qui se sont produites à 15h40 suivit d'un vidage intestinal impérieux (et urinaire) et spontané.

.Attention détails intimes : Selles semi-liquide semi-solide très foncées, du jamais vu en ce qui me concerne. 9 jours en moi avant de sortir...

J'ai été dégouté et poussé à me laver directement au jet d'eau. Pendant que je me lavais les crampes continuaient et ce qui sortait ressemblait à de la peau fine transparente brunâte....

Sur le moment je me suis demandé si j'étais bien conscient de ce que que je faisais subir à mon corps.

Probablement que ma journée fut plus détoxifiante que d'habitude.

► Goût sucré à l'arrière de la langue mélangé au goût habituel de la mauvaise haleine pendant le jeûne quelque soit le nombre de lavage de mes dents.

► Relargage d'acidité dans l'oesophage.

► Léger malaise dans la poitrine pendant 15 minutes (coeur)

► intrusion d'insights : Avoir récolté ce que j'ai semé. De l'empathie pour certaines personnes que je n'avais pas compris 15 ans avant. Souvenirs d'enfance. Le pourquoi j'étais dans ma bulle en société enfant... J'ai du noter vite vite pour ne pas oublier. L'équivalent d'une page A4 sous notepad, je ne pouvais pas m'arrêter d'écrire sa montait tout seul et pourtant j'avais autre chose à faire.

Cette journée ne fut pas agréable du tout, je n'avais pas connu ça lors du précédent jeûne et j'avoue que j'appréhende un peu de voir venir d'autres journées plus fortes que celle-ci lors des 17 prochaines journées et sourtout de savoir faire la part des chôses.

@admin2 >
Je viens de lire à l'instant les liens, un grand merci.

Tiré du lien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce qu'écrivent Shelton et Boudreau est vrai mais on pourrait y mettre un bémol! Dans les faits, surtout si le jeûneur est très mal en point, toutes ces améliorations mentales peuvent se faire attendre et, si elles apparaissent, ce sera plus vers la fin du jeûne. Entre temps, le jeûneur qui souffre beaucoup en raison des assauts sporadiques et répétés de l'autolyse, n'est pas dans un état propice aux "choses de l'esprit".

C'est vraiment un plus de t'avoir pour recouper toutes ces informations car moi je n'ai lu que Shelton et ce paragraphe montre qu'il y a parfois des petits différents sur les observations et interpretations de chacuns de ces spécialistes.

Le témoignage du Dr isabelle :

Il vient à l'instant de me rassurer (voir le point sur mon vidage intestinal spontané)

Je comprends qu'il est probablement normal que je passe par des moments difficils dans les prochaines semaines car quand ça sort, ça sort et j'en n'ai eu un petit apercu. Je lirai le PDF en fin de page demain.

PS : Je corrigerai mes fautes d'orthographes demain sur ces deux précédents posts




Dernière édition par luxylux le Mer 29 Mai 2013 - 11:42, édité 1 fois

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mer 29 Mai 2013 - 10:51

En calculant l'IMC, on arrive à 31,1 ce qui est considéré comme étant "Obésité classe 1" donc pouvant éventuellement provoquer plusieurs problèmes de santé. Avec un tel poids, un jeûne, même relativement long de 21 jours ne réduirait pas ton poids sous le poids normal. Donc, il n'y a aucune inquiétude de trop maigrir puisque même si 21 kg étaient perdu en 21 jours, ton IMC serait encore relativement haut, soit à 25.7.

À propos de l'activité intestinale durant le jeûne, Shelton écrit :

"Après la digestion du dernier repas précédant le jeûne, les intestins cessent pratiquement de fonctionner. Ils se reposent. Le Dr Oswald dit: 'Le côlon se contracte et l'intestin grêle retient tout sauf les ingesta les plus irritants.' Parfois ils peuvent continuer à fonctionner régulièrement, durant les trois ou quatre premiers jours du jeûne. Dans des cas rares, une diarrhée peut même se produire après quinze jours de jeûne ou même plus tard."

Il n'est donc pas surprenant que ces phénomènes se produisent, c'est sans doute le prix à payer pour effectuer un bon nettoyage. Tant qu'aux crampes d'estomac ou de l'intestin, espérons qu'elles ne seront que temporaires. Cependant, si les douleurs à l'estomac ne cessent pas, ce qui fut le cas pour quelques jeûneurs, surtout si nous remarquons des selles noires, pouvant indiquer qu'il y a saignement probablement provoquées par un ulcère au niveau du système digestif. Nous avons pu observer trois cas semblables. Selon ce qu'on peut lire, le jeûne devrait régler les problèmes de disgestion mais il semble que ce ne soit pas toujours le cas. Avais-tu, jusqu'à présent, un estomac fragile ayant de la difficulté à digérer, avec occasionnellement du reflux gastrique?


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Mer 29 Mai 2013 - 11:26

IMC :
En rapport à l'imc il ne prend pas en compte la masse musculaire ou le poids du squellette.
Dans mon cas par exemple : 1m73 et 78 kilos mes abdos sont visibles alors que d'autres hommes auraient encore du ventre... à cause du sport que j'ai pratiqué.

Avais-tu, jusqu'à présent, un estomac fragile ayant de la difficulté à digérer avec occasionnellement du reflux gastrique?

Non pour être honnête, j'ai un estomac en béton armé adepte du salé/pimenté cru.

En lisant le pdf du Dr isabelle, je me rend compte que ça va par moments bousculer. C'était noir comme du café et associé à tous les autres symptômes j'ai eu peur. Là aujourd'hui plus rien de rien, ni crampe, ni reflux, ni maux de tête, rien, je ne plane pas, je suis juste là.

J'ai par contre quelque chose d'assez surprennant je ne sais pas si je peux le dire ici, mais ma libido est exacerbée... avant l'acte, je ne me pose pas de question, mais après je sens que pour récupérer physiquement je suis anormalement lessivé avec le coeur qui reste bien élevé en terme de BPM. Hors jeûne il redescend vite (le coeur). La libido chez moi ne faibli pas mais je me dis quelle peut mettre mon système inutilement à rude épreuve, alors je me demande si je ne vais pas mettre une pause sur cette activité avec ma compagne.

PS : Orthographe corrigé au maximum de mes capacités (3 derniers posts)



luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Jeu 30 Mai 2013 - 21:39


Si j'ai bien compris, tout comme un culturiste, ton poids élevé n'est pas dû à des accumulations de graisse. Donc, dans ton cas l'IMC tel que calculé habituellement n'a pas vraiment de signification.

Puisque généralement tu digères sans problème, on peut penser que ces douleurs étaient probablement dues à une poussée d'autolyse, l'organisme voulant se débarrasser d'élément toxiques. D'ailleurs, tel que le mentionne le Dr Oswald "'Le côlon se contracte et l'intestin grêle retient tout sauf les ingesta les plus irritants.' Parfois ... une diarrhée peut même se produire après quinze jours de jeûne ou même plus tard."

Tant qu'à la libido, tel qu'on peut le lire sur le sujet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] elle est généralement à la baisse, pour ne pas dire. inexistante. Néanmoins, dans certains cas, le jeûne ne semble avoir aucune influence sur le désir sexuel. Shelton écrit : "... des jeûneurs continuent à se livrer à des rapports sexuels pendant le jeûne ... " puis il raconte le cas d'un jeûneur de 40 jours : " ... il ne fut ni impuissant ni stérile pendant un jeûne de quarante jours que je surveillai. Une de mes malades fut autant tourmentée par le désir sexuel pendant le jeûne qu'au cours de l'alimentation."

Naturellement, comme on le sait, l'activité physique, surtout intense n'est pas propice aux muscles un peu faiblards lors d'un jeûne intégral.

Tu as toujours des questions intéressantes ... N'hésite pas à les exprimer!


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Ven 31 Mai 2013 - 1:38

Si j'ai bien compris, tout comme un culturiste, ton poids élevé n'est pas dû à des accumulations de graisse. Donc, dans ton cas l'IMC tel que calculé habituellement n'a pas vraiment de signification.

Culturiste est un grand mot car ca fait penser aux monstres super musclés, mais disons que l'IMC effectivement est super générique sachant que ► ici ◄ je fais 78k pour 1m73 et je fus obèse à plus de 110 kilos il y a 7 ans.

En 2 ans j'ai pris du gras effectivement vu l'arrêt du sport et le maintient de la nourriture. Il faut des années pour faire le muscle, quelques semaines pour faire du gras visible.

Puisque généralement tu digères sans problème, on peut penser que ces douleurs étaient probablement dues à une poussée d'autolyse, l'organisme voulant se débarrasser d'élément toxiques.

Probablement, je ne ressens jamais mon estomac en temps normal, mais mon oesophage lui oui, je viens de retrouver une ordonnance indiquant oesophagite type 1. Je suis plus fragile à ce niveau.

Tu as toujours des questions intéressantes ... N'hésite pas à les exprimer!
Je te remerçie de me suivre depuis le premier jour dans cette expérience.

30 et 31 mai (nuit et debut de journée) :

Symtômes physique :

► Acidité de l'oesophage.
► Sommeil très court 3 h aujourd'hui et hier.
► Douleur de poitrine.
► Dents toujours de plus en plus blanches et maintenant mes gencives sont roses comme jamais depuis mon adolescence. Je ne saigne plus quand je me brosse les dents.

Symtômes Psychologiques :

► Je commence à entrevoir la possibilité d'atteindre sans trop de problèmes ces 14 jours dans 2 jours voir les 21 jours minimum que je me suis imposé tout en sachant que je ne suis que locataire de ce corps qui me dictera ses directives. Je commence à entrevoir comme possible un jeûne plus poussé de 28 jours vu tout ce que cela pourraît m'apporter comme bienfaits.

► Parfois je ressens encore mais uniquement le soir ces impulsions d'envie de nourritures. Je sais que ce ne sont que des besoins de stimulants. Absents le jour, et de passage le soir.

Je commence à comprendre pourquoi probablement je ressens ces impulsions. Je n'ai pas un cancer ou une maladie me plongeant dans un combat contre la montre.

Certains jeûneurs ayant fait un jeûne sans ressentir de désir pour la nourriture si peu soient-ils allaient droit au casse pipe si ils n'avaient point trouvé ce courage du jeûne. Moi si j'avais un cancer, je n'aurais pas faim, foutu pour foutu je n'aurai que ma seule survie à l'esprit.

J'ai conscience que certaines personnes ne ressentent presque jamais le besoin de stimulants
pendant un jeûne sans pour autant être malade. Je fais partie de ceux ayant un bon coup de fourchette en temps normale alors la moindre odeur réveil cet appétit.

Dans 2 jours je finirai ce deuxième cycle et je suis content de moi car n'avoir rien mangé depuis deux semaines semble impossible à biens de gens alors que c'est bel et bien possible et ca remet en perspective le mode de vie ou il faut manger 3 fois par jour. Ca remet en perspective, le concept de modernité et du manque.

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Ven 31 Mai 2013 - 10:09


► Je commence à entrevoir la possibilité d'atteindre sans trop de problèmes ces 14 jours dans 2 jours voir les 21 jours minimum que je me suis imposé tout en sachant que je ne suis que locataire de ce corps qui me dictera ses directives. Je commence à entrevoir comme possible un jeûne plus poussé de 28 jours vu tout ce que cela pourraît m'apporter comme bienfaits.

Si après 12 jours de jeûne, tout se passe relativement bien pour toi, il en sera probablement ainsi pour les jours, voire les semaines suivantes. Il ne faut pas oublier que ton jeûne de 7 jours en début mai cassa la glace et fut préparatoire à ce deuxième long jeûne. Dans les faits, on peut presque dire que tu en es à ta 20e journée de jeûne puisque, comme Boudreau l'explique, les jeûnes s'additionnent, surtout si le temps écoulé entre eux est très court, l'organisme n'ayant pas eu le temps de s'encrasser de nouveau. L'autolyse se poursuit donc, surtout si le jeûne est exécuté au repos, ce qui met en branle le processus.

Tant qu'au sommeil, il ne faut pas trop s'en inquiéter, c'est un classique et, tout comme l'écrit Boudreau, l'important est de se reposer, que l'on dorme ou pas. Le fait d'être en jeûne et de ne pas à avoir à se lever pour aller travailler le matin est encourageant. On peut aussi dormir quelques heures ou faire plusieurs siestes durant la journée.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Sam 1 Juin 2013 - 11:25

Oui à la fin du jeûne, j'aurais fait : 7J(eau), 7J(nourriture), 21ou28J(eau). Même si par moments je me dis que c'est pas facile, je suis content car si un jour j'ai une maladie grave je sais ce que je ferai. Par contre le prochain jeûne annuel ne se fera plus chez moi, c'est pas l'idéal j'ai l'impression, ca mélange les genres, les stimulis... Maintenant jamais je mettrai 8000 € pour faire un jeûne avec vue sur le lac en Allemagne. Jus d'ananas le matin et bouillon le soir... Shelton ne serait probablement pas d'accord puisque ce sont des jeûnes et non des cures.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Effectivement le sommeil troublé semble courant, le PDF d'isabelle A. Moser reprend tout les points du jeûne et même plus. Un grand merci pour le lien. Tout ce que je vis s'y trouve, je ne l'ai pas encore fini car c'est littéralement un livre (une mine d'or)

Ce petit bout de femme suscite de l'admiration rien qu'à la lecture quand elle écrit à propos de la médecine allopathique. Le nombre de morts passe sans problème chez eux alors que le moindre dérapage dans la médecine douce et c'est la prison. Le rejet de la douleur par les patients, la confusion symptômes.
L'analyse et l'explication se sustitue à l'action dans la médecine allopathique à l'exception des chirurgies d'urgence ou de quelques disciplines lié au corps directement.

Ca confirme ce que je pensais déja de certains médecin et me rappel une analogie : Quand une équation est fausse dès le départ, son développement pourra être bon, mais le résultat sera faux.

Isabelle parle de l'ennui pendant le jeûne pour ceux qui ne sont pas très malade. La nourriture qui se balade en rêve ou dans l'esprit des jeûneurs. Quelle bouffée d'oxygène, Shelton est la bible théorique, mais là c'est du pragmatique plus accessible.

Par contre bien qu'elle ai fait un jeûne de type Shelton(42j), elle parle du lavement du côlon comme pouvant soulager ses patients. Ca dérive à ce niveau. et je ne me souviens pas avoir lu que : "Shelton disait que le nettoyage n'était pas complet tant que l'aspect squeletique n'était pas atteint..." dixit Isabelle A. Moser page 78 paragraphe 5

Shelton reste la base mais chacun y est allé avec ses extentions et addons.

Bref, en fin de jeûne je ferai son jus de carotte dilué avec un peu de jus d'orange frais pressé car le jus de carotte ne passe jamais seul niveau goût. J'aime les carottes en salades ou mangé directement mais pas en jus ou cuit.

1er juin (13ème journée du jeûne total type Shelton)

Symptômes physiques :

► Cette nuit crampes d'estomac
► Brûlure de l'oesophage que je soulage à l'eau
► De forts éternuements, le genre qu'il ne faut pas retenir sous peine d'imploser.
► La peau de mes coudes qui était crouteuse depuis des années est entrain de se réparer.
► Ce matin crampes intestinales au réveil, suivit d'une purge direct (noir café) comme la précédente.

Symptômes somato-psychologique ou psycho-somatique ? :

► Des crampes nocturnes d'estomac suite à des images engogènes de stimulants et ceux que je ne mange pour ainsi dire que quand ca ne va pas du tout en temps normal ou pour me faire plaisir : Petits carrés de gouda jeune au sel de celeri, chips à rayures, french chips,....

Ces images me disent aussi ce que je (nous c'est limite skizo (conscient/inconscient)) mangerons à la fin de ce jeûne : Celeri branche que je mange cru au kilo, plats végétariens aux oignons/ail et citron....bouillons, végé burgers...

Bref c'etait limite obsessionnel. Comme je dégustais niveau des constractions, j'ai mis une bouillote d'eau chaude sur l'endroit pour réchauffer et bu de l'eau chaude. Pendant ces moments nocturnes impossible de dormir de la salive coule abondamment dans ma bouche.

Sérieusement mon système me maintient éveillé comme si je chassais le lapin pour survivre.
Ne pouvant dormir j'ai regardé un passage de film et j'ai vu au loin là où je n'aurrais jamais regardé, non pas un micro dans le champ ou l'ombre d'une caméra, non, un homme sirotant un milkshake.

Là j'ai coupé ! Pas pour le milk car je ne prend plus de produits laitiers sauf un peu de fromage de temps en temps mais parce que les médias sont rempli de BOUFFE.

Le prochain jeûne j'irai bien le faire en stage chez des moines qui voudrons de moi.

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Dim 2 Juin 2013 - 10:51

Oui à la fin du jeûne, j'aurais fait : 7J(eau), 7J(nourriture), 21ou28J(eau). Même si par moments je me dis que c'est pas facile, je suis content car si un jour j'ai une maladie grave je sais ce que je ferai.
Exécuter un jeûne est rarement facile, tant physiquement que psychologiquement. Cependant, lorsque nous connaissons cette pratique, nous savons qu'elle peut enrayer à peu près n'importe quelle maladie ... c'est rassurant. Dans ton cas, tu sais maintenant que même un long jeûne est possible.

Par contre le prochain jeûne annuel ne se fera plus chez moi, c'est pas l'idéal j'ai l'impression, ca mélange les genres, les stimulis... Maintenant jamais je mettrai 8000 € pour faire un jeûne avec vue sur le lac en Allemagne. Jus d'ananas le matin et bouillon le soir...
Il est vrai qu'un jeûne exécuté dans une maison spécialisée est l'idéal mais, comme tu le mentionnes, certains exagèrent sur les tarifs. Néanmoins, on peut trouver en France des maisons de jeûne ayant des spécialistes qualifiés à des prix très abordables.

Par contre bien qu'elle ai fait un jeûne de type Shelton(42j), elle parle du lavement du côlon comme pouvant soulager ses patients. Ca dérive à ce niveau. et je ne me souviens pas avoir lu que : "Shelton disait que le nettoyage n'était pas complet tant que l'aspect squeletique n'était pas atteint..." dixit Isabelle A. Moser page 78 paragraphe 5
Le docteur Moser ne suit pas à la lettre les enseignement de Shelton. En ce qui concerne le lavement, certains disent qu'il aide alors que d'autres évoquent plutôt le contraire. À titre d'exemple, un nouveau participant sur le site écrivait récemment qu'il jeûnait régulièremet depuis quelques années en utilisant le lavement régulièrement. Il nous confiait qu'il se sentait très mal durant plusieurs jours suite à ces lavements. Puis il ajoutait qu'après quelques jours la forme revenait mais, selon le protocole utilisé, il devait refaire un nouveau lavement ... ce qui l'accablait à nouveau pour quelques jours. Il était heureux de constater que Shelton mentionnait que le lavement était non seulement inutile mais néfaste.

Ayant lu Shelton de nombreuses fois, je n'ai jamais lu qu'il fallait jeûner jusqu'à l'état squelettique pour que le nettoyage soit complet. En fait, lorsque la langue redevient rosée et que l'haleine n'a plus de mauvaises odeurs le matin, l'organisme est bien nettoyé. Naturellement, on peut penser à un jeûne relativement long, peut-être de 21 jours, 28 jours et même davantage. Cependant, il peut arriver que le problème pour lequel nous jeûnions soit réglé bien avant que la langue redevienne rose. Ceci signifie que l'organisme n'a pas encore réglé d'autres ennuis qui pourront l'être lors d'un jeûne subséquent.









admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Dim 2 Juin 2013 - 11:05

luxylux a écrit:
Symptômes physiques :

► Cette nuit crampes d'estomac
► Brûlure de l'oesophage que je soulage à l'eau
► Ce matin crampes intestinales au réveil, suivit d'une purge direct (noir café) comme la précédente.

Symptômes somato-psychologique ou psycho-somatique ? :

► Des crampes nocturnes d'estomac suite à des images engogènes de stimulants
.

Ces crampes à l'estomac, brûlures à l'oesopahge et selles très foncées évacuées me semblent un peu particulières. Ce phénomène arrive à l'occasion chez certains jeûneurs. Un jeûneur de ce site eut des ennuis semblables qui se présentèrent au bout de quelques semaines de jeûne. Il dû arrêter son jeûne car il évacuait des selles noires et parfois vomissait du sang, ceci indiquant qu'il y avait probablement un ulcère gastroduodénal, ce qu'il avait déjà eu dans le passé.

Si cela se poursuit, peut-être faudra-t-il rompre le jeûne, d'autant plus que ces symptômes te sont déjà arrivés dans le passé il me semble. !!! ... à suivre ...


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Lun 3 Juin 2013 - 8:41

Après réflexion, ce sont probablement des purges de vieilles matières résiduelles. Je n'en n'ai eu que deux.

Pour l'oesophage c'est à l'horizontal la nuit que j'ai ces brûlures parce que la pensée de nourriture stimule les sucs gastriques. J'ai fais le test de me calmer hier et même si je n'ai pas bien dormi à cause de mes obsessions de nourriture, les brûlures sont parties.

Je tiens à préciser que je n'ai faim que la nuit...... La journée je ne ressens pas le besoin de me nourrir.

15eme journée de jeûne... j'avoue que ce qui me fait continuer est que quand je me suis fixé un objectif, j'ai vraiment du mal à abandonner. j'ai fais 50,5 pourcent du voyage mathématiquement parlant et psychologiqument 70 pourcent car la première semaine ne sera pas présente en terme de symptômes ces deux dernières semaines.

Je génère des veillités comme tout le monde, quand je désir du bout des lèvres...., mis ici c'etait une volonté ancrée et je serais au plus mal si je stoppais mon jeune pour des brûlures du à des remontées. Si j'étais en forêt en plein hiver je devrais faire avec pour survivre quoi qu'il arrive.

C'est un enseignement que j'expérimente et sauf en cas de vrai malaise, je dois aller jusqu'au bout afin de rééduquer mon mental et reconnaître mes vrais besoins.

Symptômes physiques (de cette nuit) :

► remontées soulagé par des exercices de relaxation.
► insomnie (5h de sommeil) lié à mon obsession nocturne (uniquement) de manger.
► Lèvres super gercées et sèches

Sinon je ne ressens presque pas de douleurs dans mon corps contrairement à avant le jeûne. C'est ce que je redoute en recommencant à manger avant la fin des 28 jours qui ont une importance psycho-physiologique à mes yeux. Quand j'ai eu stoppé mon précédent jeûne après 7 jours je m'en suis vite voulu car le bien être physique et les perceptions aiguisées que j'avais pendant le jeûne se sont vite émoussée.
J'avais pour ainsi dire vendu mon bien être physique en échange d'un bien être à très court terme.

Au bout de ces 28 jours commencera une relance de mon économie interne très progressive avec des jus de carottes/oranges/eau et de bouillons pour ne pas repasser trop vite d'un carburant à un autre (corps cétoniques => fructose/glucose = relance de la formation de glycogène hépatique et musculaire et remontée de l'insuline, diminution du glucagon)











luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Mar 4 Juin 2013 - 0:50

À noter que la décision de jeûner appartient toujours au jeûneur, nous ne faisons qu'analyser ce qu'ils écrivent et, dans certains cas, selon ce qu'on peut lire ou encore selon les expériences observées chez d'autres jeûneurs, on peut suggérer de rompre le jeûne ou encore de le modifier.

Si les douleurs gastriques ne sont présentes qu'à l'occasion et surtout, si les selles ne sont plus noires, le contraire pouvant indiquer qu'il pourrait y avoir des lésions, le jeûne pourrait en principe être poursuivi.

En principe, le jeûne devrait habituellement régler des ennuis touchant le système gastro-intestinal mais, dans certains cas, bizarrement les résultats ne sont pas au rendez-vous.




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Sam 8 Juin 2013 - 20:39

Bonjour,

Cette expérience c'est terminée d'un coup ce 7 juin dès le matin. (Début du 19eme jour).
Pendant cette nuit, je fus réveillé en sursaut avec une forte envie d'uriner et un profond malaise.
J'ai utiliser mon tensiomètre, j'avais une tension de 9,9 et un rythme cardiaque à 151/minute.

Je me suis écrouler sur le lit étourdi, je savais que le jeune allait se terminer, pas parce que je voulais arrêter, mais parce que mon corps réclamait quelque chôse.

Pendant cette première journée, j'ai bien cru que j'allais passer par la case hopital vu que je vomissais, l'eau que je buvais et que les cadres faisaient du scrolling sur l'axe X vers la droite. J'ai commencé directe par remonter ma tension en faisant faire des bouillons par ma compagne en y mettant sodium et celeri en grande quantité.

Au fure et à mesure, des bouillons, la tension est remontée, mais le ryhtme cardiaque lui continuait à s'affoler dans les 104 et 110 BPM. J'ai cru à plusieurs reprise que j'allais avoir un malaise. De plus j'aidais ma compagne à repeindre pour l'arrivée du proprio. C'est à partir de là que mon corps à eu des soucis.

J'ai ensuite eu de fortes douleurs dans le milieu et bas du dos et puis peu à peu mes urines sont devenue de plus en plus rare et en contentration de plus en plus forte jusqu'à devenir sableuse avec des résidus au fond du flacon test dans lequel j'urinais pour voir le contenu. A ce moment j'ai pensé que j'avais endommagé un rein. Je suis allé aux urgences avec mon urine dans un pot stérile de laboratoire et ils m'ont analysé pendant 3 heures.

Grande quantité de corps cétonique en circulation et bien que l'urine soit en faible quantité et rempli de résidus qui restent au fond des flacons tout semble être normal, voir mieux qu'avant le jeûne. Presque tout ce qui était hors norme comme les globules blancs sont retombés dans la norme moyenne.

Le médecin plus qu'étonné que je sois resté sans manger pendant presque 19 jours, m'a dit que j'avais probablement poussé mon organisme trop loin et qu'il ne faut jamais faire de jeune sans assistance médicale. Pour ce qui est du bilan tout est plus que bon et pour lui mon urine est une transition en provenane du jeune parce que je n'ai pas d'infection aux analyses, le débit de filtration est tout à fait normal.

Je posterai un scan de mes analyses demain soir. J'ai hâte que mes urines redeviennent comme normales comme le doc l'a précisé.

PS : Je corrigerai les fautes ortho demain




luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Sam 8 Juin 2013 - 21:59

Bonsoir,

Nous nous demandions comment tu allais puisque nous n'avions pas de nouvelles de toi depuis une semaine.

Plus de peur que de mal finalement!

Tout ce que tu décris ressemble en tout point à une poussée d'autolyse : pouls élevé, douleurs, faiblesse ... Le contenu sablonneux de tes urines est peut-être le résultat de la désintégration de calculs rénaux. Les médecins t'ont-ils parlé de cette possibilité?

Tant qu'aux corps cétoniques, en période de jeûne il est normal qu'ils soient présents, et même durant la phase de la réalimentation.

En ce qui concerne les résultats des analyses urinaires et sanguines, selon les dires des médecins, ils étaient tous normaux et même meilleurs qu'avant le jeûne, ce qui ne me surprend pas. D'ailleurs, le DFGe (débit de filtration glomérulaire estimé) était normal selon ton médecin.

Finalement, tu as traversé une crise d'élimination assez intense qui, quoiqu'inquiétante n'était probablement pas vraiment dangereuse. Il est tout de même bien d'avoir rompu le jeûne au cas où ... Si cela t'était arrivé dans une maison de jeûne, le personnel en place t'aurait vite rassuré. Dans de tels cas, on peut ralentir l'autolyse par un peu de jus qui n'aurait sans doute pas été rejeté et/ou par l'application de chaleur, dans ton cas, au bas du dos ou au bas du ventre. Pour des crises néphrétiques, Mosséri suggère un bain chaud d'une vingtaine de minutes. Pour toutes ces raisons, un jeûne dans une maison spécialisée est toujours préférable, ne serait-ce que pour se sentir en sécurité.

J'ai bien hâte de voir les tests de laboratoire.

En conclusion, ce jeûne t'aura été très profitable, ne serait-ce que l'élimination probable de calculs rénaux qui tôt ou tard auraient causé une crise néphrétique pouvant nécessiter une intervention chirurgicale. D'autres bénéfices seront assurément constatés. Si ta réalimentation est progressive et s'étend sur une quinzaine de jours, d'autres points positifs devraient être observés.

Bonne continuité!

Puisqu’ils sont toujours suivis d’une amélioration de santé, il semble certain que les symptômes font partie d’une opération essentiellement bénéfique, auquel le jeûne a permis de s’amorcer et de s’effectuer jusqu’au bout.

Tous les cas de jeûnes ne créent pas des crises appréciables; et dans la majorité des cas où elles se produisent, elles sont bénignes, de courte durée, et elles apportent une amélioration dans l’état du malade.

Il ne fait pas de doute que des crises imperceptibles se produisent dans chaque cas de maladie chronique. Il ne se produit pas toujours des crises marquées par des symptômes extérieurs prononcés. Évidentes ou pas, ces crises conduisent toujours à une meilleure santé.

Les différents symptômes qui se manifestent dans le jeûne ne représentent pas une aggravation de l’état du malade. Au contraire, ils sont symptomatiques de certains changements vitaux internes, fonctionnels ou organiques qui s’effectuent toujours en vue d’une amélioration. Malheureusement, la plupart des gens, y compris la majorité des médecins de toutes les tendances, restent encore persuadés que les symptômes sont, ou représentent, des processus destructeurs; par conséquent, le caractère bénéfique de ces crises n’est pas compris.(Shelton)

Question : approximativement combien d'eau buvais-tu durant les jours précédant cette crise?

Voir les cas suivants :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  luxylux le Dim 9 Juin 2013 - 20:18

Nous nous demandions comment tu allais puisque nous n'avions pas de nouvelles de toi depuis une semaine.
Je m'étais un peu retiré car les jours qui ont précédés la crise, j'avais le morale fluctuant et je n'avais pas envie de retranscrire des passages à vide lié au faite de devoir faire un effort en plein jeûne. C'est cet effort qui à précipité la crise, les malaises ont prit naissance sous la chaleur du soleil, au magasin avec la clime, puis la nuit c'était la crise.

J'ai bien hâte de voir les tests de laboratoire.

Les voici :
lien 1
lien 2
lien 3
lien 4

La désintégration de calculs rénaux. Les médecins t'ont-ils parlé de cette possibilité?

Non, ils ne m'ont rien dit à ce propos, c'était plus des questions sur le pourquoi ce jeûne, comment ne pas avoir faim, ce que je buvais et combien. Le médecin m'a dit que j'avais probablement épuisé mes réserves de sodium ce qui avait fait chuter la tension, puis sont venu les résultats et là rien d'alarmant à dit le médecin et "c'est nikel" à lancé l'infirmier (analyse sang, urine, electro cardio). Le médecin m'a dit que mon urine telle qu'elle se présente est normalement transitoire et lié au jeûne et non à une insuffisance rénale.

un jeûne dans une maison spécialisée est toujours préférable, ne serait-ce que pour se sentir en sécurité.

Oui, je ne referai plus un jeûne plus long de 7 ou 10 jours maximum seul. Le pire dans mes pensée est d'avoir fait quelque chose de mal alors que mon intention au départ est de faire bien. Il vaut mieux un accompagnement physique maintenant je le comprends pour ce genre de manifestation. Le type d'eau à boire (minérale/source), car moi j'ai pris la première eau venue.

Question : approximativement combien d'eau buvais-tu durant les jours précédant cette crise?

Entre 1,5l voir plus par jour. A de rares occasions moins car la soif ne se faisait pas sentir, j'ai du souvent
me forcer à boire car je n'avais pas souvent soif. Dans ces moments là j'ai repensé à la personne ayant fait 39 jours de jeûne sans trop boire vu que celle-ci avait un cancer à la vessie et que c'était plus que pénible d'aller uriner.

Voici la composition de l'eau vitaqua absorbée pendant le jeûne :
mg/L
Calcium (Ca2+) 12.9
Sulfate (SO42-) 1.9
Magnésium (Mg2+) 5.5
Hydrogénocarbonate (HCO3-) 65
Sodium (Na+) 5.7
Chlorures (Cl-) 9.8
Potassium (K+) 2.7
so3 1.6

► Vu que le débit semble bon pour les reins je vais regarder le volume sur 24h car j'ai l'impression que ca revient mais lentement. Le volume je l'ai majoritairement uriné ce matin 1litre en quelques heures ce qui est énorme et puis le reste de la journée des petites émissions sans rien de particulier.

Je regarderai tes liens demain car je n'avais pas accès au web et ici il est 1:17PM au moment ou je termine.

Merci de m'avoir lu admin2

luxylux

Messages : 25
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  admin2 le Lun 10 Juin 2013 - 8:54

Merci pour tous ces détails!

Une crise d'élimination peut arriver n'importe quand sans avertissement, plus souvent durant la nuit. Le jeûneur ressent une grande fatigue, le coeur bat rapidement, des vertiges ... etc. Il faut alors, et nous n'avons pas le choix, de se coucher et d'attendre que les choses passent ou, si le jeûneur se sent trop mal, on peut diminuer les effets secondaires, tel que mentionné précédemment par de petites quantités de jus; généralement, les manifestations cessent immédiatement.

À l'observation des tests sanguins pris à l'hôpital, rien n'est vraiment anormal, même qu'on peut affirmer que ces résultats sont ceux d'une personne en bonne santé ... alors que tu en étais à ta 18e journée à ne boire que de l'eau, fait sans doute très intrigant pour les médecins les analysant! D'autant plus que le débit de filtration glomérulaire estimé montrait des chiffres tout à fait normaux de filtration rénale. Curieusement, le médecin te dit que tu avais sûrement épuisé tes réserves de sodium. Pourtant, les tests sanguins montrent un sodium à 139 alors que les normales se situent entre 133 et 145 ... que demander de mieux! Cette affirmation doit avoir été dite avant la sortie des résultats. L'électrocardiogramme était également normal! Mosséri suggère que les examens soient exécutés un certain temps suite au jeûne car, dit-il, ils pourraient comporter des anomalies temporaires, ce qu'avait confirmé le médecin d'une jeûneuse de notre site sur ses prises de sang faites durant son jeûne. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Bien que tes examens furent exécutés en plein jeûne, ce ne fut pas le cas. Malgré tout, l'acide urique est au-dessus des normales mais ce phénomène est souhaitable durant le jeûne et la réalimentation, tant que celle-ci ne sera pas complète; ce phénomène, écrit le Dr Willem, détruit les cellules mutées et cancéreuses, les empêchant de proliférer. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les quantités d'eau absorbées durant ton jeûne étaient amplement suffisantes. D'ailleurs, Shelton écrit de boire à sa soif, ni plus ni moins. Mosséri dit de boire 2 à 3 verres mais d'augmenter cette quantité en période de crise. Boudreau suggère 1,5 litre. Tant qu'au type d'eau, en autant qu'elle ne soit pas trop minéralisée c'est bien. voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans les circonstantes, ta façon de réagir fut normale car c'était ton premier jeûne. Tu n'avais fait rien de mal sauf peut-être de ne pas t'être reposé assez durant les derniers jours en raison d'obligations.

Bonne continuité et attention à la réalimentation, elle poursuit le travail d'élimination!




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 28 jours de repos. (18 jours et 10 heures.)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum