Tumeur au sein résorbée en 22 jours de jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tumeur au sein résorbée en 22 jours de jeûne

Message  admin2 le Mer 27 Fév 2013 - 12:25


Tumeur au sein résorbée

"À ma grande frayeur, je m'aperçu un beau matin de la présence d'une boule dans mon sein droit aussi grosse qu'une noix. Je perdis la tête, mais dans mon désarroi, je n'ai pas pensé à la médecine, ni à la chirurgie ... Je me suis procuré l'ouvrage du Dr Shelton, l'ayant lu, je me suis décidée à jeûner.

Je commençai donc le jêune qui dura 21 jours, alitée, buvant de l'eau à ma soif dans le but de permettre l'autolyse de ma tumeur.

Le premier jour s'est passé banalement. Le second jour ma bouche devint amère. Je ressentis une grande soif et des douleurs dans le sein en question ... Les douleurs au sein affecté étaient le signe certain du commencement du travail de résorption et de la désintégration de la tumeur. Ma langue ensuite devint très blanche.

Tous ces symtômes persistèrent et au douzième jour du jeûne, il se forma autour de ma langue une petite bordure rose qui s'élargissait un peu chaque jour.

Comme les douleurs dans mon sein persistaient sans violence, que l'amertume de ma bouche ainsi que la blancheur de ma langue ne diminuiaient que lentement, M. Mosséri m'expliqua que la désintoxication s'était ralentie, les réserves de sels minéraux baissaient sensiblement, le jeûne devenait alors moins rapide. Ma langue était encore chargée et j'avais envie de manger.

Pour hâter la désintoxication et prolonger donc le jeûne, 'prenez 3 feuilles de laitue non lavées, deux fois par jour, midi et soir' ordonna Mosséri.

Je pris donc ces feuilles de laitue qui sont très riches en sels minéraux basiques. Le résultat fut immédiat. En effet, deux jours plus tard, la douleur dans mon sein augmenta et ma température s'éleva à 37,5 oC. Ce sont d'excellents signes, me dit Mosséri.

La langue se chargeait de moins en moins et au 21 ième jour, elle devint presque entièrement rose. De toute évidence je compris que mon jeûne arrivait à terme, mais j'avais encore une température de 37,5 oC et une bouche un peu amère au lever. La tumeur à ce moment n'avait diminué que de moitié ou un peu plus, et j'ai même pensé que j'aurais besoin d'un second jeûne quelque temps après pour en finir avec ce qui restait.

Pour des raisons professionnelles, je coupais le jeûne le 22 ième jour avec le quart d'un pamplemousse dont je suçais le jus, 4 fois par jour. Peu à peu mes forces revinrent et je marchais chaque jour un peu plus, en plus des exercices couchée. Le 2 ième jour, la dose alimentaire fut doublée, puis triplée.

Le 25 ième jour, ma fièvre disparut et les douleurs aussi. Au 30 ième jour, j'avais oublié la raison de mon jeûne: la tumeur n'existait plus! Plus rien du tout. Elle avait sans doute disparu totalement depuis quelques jours, mais je ne l'ai remarqué qu'au 30 ième jour seulement. Quel bonheur, quel soulagement!

Et ce n'est pas le seul profit que j'aie tiré de ce jeûne. En effet, ma vue s'est améliorée sensiblement, je ne ressens plus ces maux au dos que j'ai toujours eus, ni les palpitations, ni la nervosité. Les menstruations que j'ai toujours eues très douloureuses et très pénibles, sont arrivées 3 fois depuis, sans douleur, ni fatigue, ni aucun malaise. C'est un miracle qui s'es opéré en moi." (Mme Maury)

Tiré de "Jeûner pour revivre" (Mosséri)


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum