Première approche - questions : grossesse et allaitement

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mar 12 Fév 2013 - 11:35



Bonjour,

La présentation étant faite, j'en arrive aux questions ;-)

Donc comme je le disais, j'aimerais bien essayer le jeûne, mais j'ai deux problèmes majeurs :

1. J'allaite encore mon 3ème enfant. Et ce n'est pas prévu d'arrêter avant un moment! D'autre part je serai peut-être à nouveau enceinte avant la fin de l'allaitement, et cela sera reparti pour en tout cas 2 ans et demi... Du coup cela fait 6 ans que je suis soit enceinte, soit allaitante, et que je n'ai pas pu faire de drainage ou autres, alors que j'ai de plus en plus l'impression d'en avoir besoin... Bref, comme je l'ai lu sur le forum, un jeûne de 3-4 jours suffit à couper le lait de manière irréversible. Donc par sûreté, je ne peux pas envisager de jeûne de plus de 24h. Pensez-vous qu'avec si peu je puisse tout de même en sentir les effets bénéfiques? Si oui, comment faire? Un jour par semaine pendant quelques semaines? Plus, moins?

2. Je suis terriblement accro à la nourriture :-( Le sucré surtout, mais "tout ce qui rentre fait ventre".... Et ça commence sérieusement à me peser (j'espérais aussi que l'expérience du jeûne pourrait rétablir un meilleur rapport à la nourriture?). J'y pense tout le temps, et comme je suis toute la journée à la maison avec les enfants, ça ne facilite pas les choses! Les journées tournent autour des repas... Les goûters sont à rallonge... et je grignote souvent, ne serait-ce qu'une carotte... Bref, je me vois vraiment mal passer ne serait-ce qu'une journée sans rien manger, en plus en devant préparer les repas des enfants. Est-ce que vous auriez des conseils? Et faudrait-il faire un jeûne uniquement à l'eau, ou commencer avec des bouillons/ jus de fruits? Ou carrément juste une monodiète?

Un grand merci d'avance si quelqu'un peut me conseiller :-))


avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  admin2 le Mar 12 Fév 2013 - 12:16

avril2005 a écrit:Bonjour,

La présentation étant faite, j'en arrive aux questions ;-)

Donc comme je le disais, j'aimerais bien essayer le jeûne, mais j'ai deux problèmes majeurs :

1. J'allaite encore mon 3ème enfant. Et ce n'est pas prévu d'arrêter avant un moment! D'autre part je serai peut-être à nouveau enceinte avant la fin de l'allaitement, et cela sera reparti pour en tout cas 2 ans et demi... Du coup cela fait 6 ans que je suis soit enceinte, soit allaitante, et que je n'ai pas pu faire de drainage ou autres, alors que j'ai de plus en plus l'impression d'en avoir besoin... Bref, comme je l'ai lu sur le forum, un jeûne de 3-4 jours suffit à couper le lait de manière irréversible. Donc par sûreté, je ne peux pas envisager de jeûne de plus de 24h. Pensez-vous qu'avec si peu je puisse tout de même en sentir les effets bénéfiques? Si oui, comment faire? Un jour par semaine pendant quelques semaines? Plus, moins?


Un grand merci d'avance si quelqu'un peut me conseiller :-))

Bienvenue sur le forum!

Au départ, si nous nous fions à ce qu'écrit Shelton, http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t174-grossesse-allaitement-et-jeune jeûner durant l'allaitement n'est par vraiment indiqué, sauf si absolument nécessaire (ex: une infection) car selon lui, au bout de 3 ou 4 jours, les glandes mammaires cesseront de sécréter le lait.

Tel que tu le mentionnes, jeûner une journée par semaine, ne devrait pas causer de problèmes puisque cela prend quelques jours consécutifs de jeûne d'après Shelton pour que la production de lait cesse. Quant à savoir si une seule journée par semaine soit suffisante pour nettoyer l'organisme, tous les spécialistes répondront que tout jeûne, peu importe sa longueur est bénéfique. Les Mormons jeûnent une journée par mois et des études ont démontré qu'ils en retirent des avantages marqués; ils ont un risque cardiovasculaire et de diabète divisé par deux par rapport à la population non mormone.

Néanmoins, le jeûne n'est pas contre-indiqué en période de grossesse, bien au contraire. Naturellement, on ne parle pas de longs jeûnes de plusieurs semaines, (ex: on peut penser à 4 ou 5 jours) Voir ce qu'écrit Shelton à ce propos :

"Une femme enceinte souffrant d'une maladie chronique devrait entreprendre sans hésiter un jeûne court, si celui-ci lui est nécessaire, ou s'il doit lui être profitable, mais il faut éviter de prolonger le jeûne, à moins qu'une maldie aiguë ne le rende nécessaire. De toute façon, l'alimentation ingérée pendant la maladie aigüe ne nourrit pas." (Shelton)

Voilà pour la première interrogation, une réponse sera bientôt donnée à la seconde question.






admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mar 12 Fév 2013 - 12:21

Merci pour cette première réponse!

Donc pour le moment je pourrais essayer déjà un jour de temps en temps, et après l'allaitement, nouvelle grossesse ou non, faire un peu plus.

avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  roch37 le Mar 12 Fév 2013 - 12:38


Effectivement, difficile d'entreprendre un long jeûne dans ton cas !

Peut-être pourrais-tu commencer par supprimer un repas par jour.

Le Docteur E. H. DEWEY, un des pionniers pour la pratique du jeûne aux USA (il y a plus d'un siècle) a commencé sa pratique par le "système des deux repas", avec des succès indiscutables détaillés dans son livre "Le jeûne qui guérit" (comprenant dans les 100 premières pages "la méthode des deux repas").

roch37

Messages : 89
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : France - Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mar 12 Fév 2013 - 12:52

Merci pour la réponse!
Je vais voir pour trouver ce livre (ou bien y'en a-t-il un autre mieux pour commencer?)

Dans mon cas ça reviendrait à supprimer 2 repas par jour, puisque je prends aussi le goûter avec les enfants.... (et que de midi au soir sans goûter me semble déjà difficile, alors que la plupart des personne ne prennent pas de goûter :-/ )

En fait ça pourrait correspondre au Carême, qui prescrit un repas "normal" + une collation par jour. En plus ça commence demain, alors ça serait l'occasion ;-) Reste à voir si j'y arrive, parce que jusqu'à maintenant c'était pas terrible.... (surtout, comme je le disais, avec les enfants qu'il faut bien nourrir 4 fois par jour, eux...)

avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  roch37 le Mar 12 Fév 2013 - 14:16

Pour le bouquin, pas évident de le trouver. Pour celui que je possède, l'impression est datée de 1969 et c'était la réimpression d'une troisième édition datée 1922 ..... Voir au "Courrier du livre", il est peut être encore en vente !

Juste pour info, le Dr DEWEY supprimait le petit déjeuner, copieux j'imagine à l'époque aux USA !

En fait, si tu souhaites commencer avec cette méthode, ça te permet de rester à jeun de 20 h 00 à 12 h 00 le lendemain, c'est à dire pendant 16 h environ, c'est un bon début ! Et dans ton cas, peut être ... raisonnable ! Attention à ne pas déroger !!!
Il existe des bouquins sur le jeûne plus .... "modernes" !

roch37

Messages : 89
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : France - Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mar 12 Fév 2013 - 14:22

Je l'ai vu d'occasion sur amazon.

Justement je me demandais s'il fallait supprimer le petit déjeuner ou le souper, comme ça je sais!

Reste le problème de.... volonté ;-) Puisque c'est surtout ça qui va être dur...

Attention à ne pas déroger !!!"

Je n'ai pas compris si c'est dans le sens attention à ne pas en faire plus, ou attention à tenir au moins ça ?

avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  roch37 le Mar 12 Fév 2013 - 16:26

avril2005 a écrit:

Reste le problème de.... volonté ;-) Puisque c'est surtout ça qui va être dur...

Attention à ne pas déroger !!!"

Je n'ai pas compris si c'est dans le sens attention à ne pas en faire plus, ou attention à tenir au moins ça ?

Je crois que tu as très bien compris !!!!
Il s'agit de ne pas déroger à la règle que tu définis : sautez totalement le petit déjeuner ... ne pas ,faillir !

roch37

Messages : 89
Date d'inscription : 30/05/2012
Localisation : France - Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mar 12 Fév 2013 - 16:35

Je m'y met dès demain ;-)

avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  admin2 le Mar 12 Fév 2013 - 16:59

avril2005 a écrit:

2. Je suis terriblement accro à la nourriture :-( Le sucré surtout, mais "tout ce qui rentre fait ventre".... Et ça commence sérieusement à me peser (j'espérais aussi que l'expérience du jeûne pourrait rétablir un meilleur rapport à la nourriture?). J'y pense tout le temps, et comme je suis toute la journée à la maison avec les enfants, ça ne facilite pas les choses! Les journées tournent autour des repas... Les goûters sont à rallonge... et je grignote souvent, ne serait-ce qu'une carotte... Bref, je me vois vraiment mal passer ne serait-ce qu'une journée sans rien manger, en plus en devant préparer les repas des enfants. Est-ce que vous auriez des conseils? Et faudrait-il faire un jeûne uniquement à l'eau, ou commencer avec des bouillons/ jus de fruits? Ou carrément juste une monodiète?

Un grand merci d'avance si quelqu'un peut me conseiller :-))


Naturellement, il faut une certaine dose de volonté pour jeûner, plus particulièrement durant les premiers jours où le sevrage de la nourriture s'exécute ainsi que les effets secondaires dus à l'autolyse. Si les conditions dans lesquelles le jeûne est entrepris ne sont pas favorables, il devient plus difficile, voire impossible.

Si nous voulons tirer des bénéfices du jeûne, certaines conditions doivent être respectées. Bernard Clavière mentionne trois critères importants dans "Et si on s'arrêtait un peu de manger ..."

– le repos physique (absence d’activité et de nourriture),
– le repos mental (absence de stress, de soucis),
– le repos émotionnel (solution des conflits relationnels, avec autrui ou avec soi-même, et des problèmes existentiels).

Tant qu'à la biologiste Nicole Boudreau, elle explique dans "Jeûner pour sa santé" divers critères, en accord avec Clavière. Elle écrit :

"Un jeûne prurificateur se déroule sans aliments, mais surtout sans polluants: il serait contradictoire d'intoxiquer l'organisme au fur et à mesure qu'il se dépollue. On bannit donc le tabac, les drogues et les médicaments; on jeûne dans un environnement aéré et non vicié. (...)

On évite également une certaine pollution par le bruit et par l'image: il serait incongru de jeûner devant un écran de télévision criard, qui projette à répétition des annonces de bouffe et de bière ...

Le stress est une autre forme de pollution; il vaut mieux recréer un climat d'encouragement, d'harmonie et de calme autour de soi pour jeûner l'esprit et l'estomac tranquilles. Par exemple, il serait contre-indiqué de jeûner à la maiosn, pendant que nos proches cuisinent et nous 'accablent' d'odeurs alléchantes et persistantes à chaque heure de repas: c'est de la 'pollution' par l'odorat, pour qui désire faire abstinence.

Mais le problème des jeûnes domestiques est le plus souvent d'ordre psychologique: l'entourage du 'gréviste de la faim' est troublé. Les proches mal informés discutent sans fin avec l'absent de la tablée, qui en est quitte pour se justifier continuellement et prodiguer des leçons sur les bienfaits du jeûne et sur les conditions de calme qu'il requiert. Les tensions qui en résultent ne procurent pas un climat propice à la détoxication."

Comme on peut le constater, il n'est pas évident de rassembler toutes les conditions pour jeûner d'où l'avantage de jeûner dans un centre spécialisé.

Nous avons vu très souvent des gens, particulièrement des femmes tenter le jeûne tout en s'occupant de leur maisonnée; aucune n'a vraiment réussi à jeûner correctement. La fatigue, l'irritabilité et la déprime s'installent et le jeûne est rompu au bout de quelques jours seulement. Si nous voulons jeûner à la maison, une autre personne doit s'occuper des tâches quotidiennes. Lorsque mon épouse jeûne, elle garde le lit et se repose; je m'occupe de tout dans la maison.

Si nous ne remplissons pas les conditions nécessaires, il vaut mieux faire une cure de fruits et/ou de légumes que jeûner. Ces cures peuvent donner de bons résultats quoique moins rapides que le jeûne intégral à l'eau seulement.

Voir le sujet : Que fait-on durant le jeûne?



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mer 13 Fév 2013 - 5:49

Merci beaucoup pour ces précisions!

Effectivement dans ce cas il semble qu'il ne soit pas possible pour moi de faire un "vrai" jeûne avant très longtemps!!

Donc il y aurait la méthode des deux repas, citée plus haut, ou la cure de fruits/légumes.

Pour la cure de fruits/légumes, est-ce qu'il faut que cela soit sous forme de jus, ou peut-on manger solide? Cru ou cuit?

avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  admin2 le Mer 13 Fév 2013 - 10:17



Nous ne connaissons pas vraiment les mono-diètes et les cures de fruits ou de légumes. Il est arrivé que nous en fassions l'expérience, ex: cure de raisins ou encore ne manger que des fruits ou des légumes ou les deux, crus et cuits. Dans les faits, c'est une réduction alimentaire de qualité apportant vitamines et minéraux à l'organisme. Nous n'avons pas de menu particulier à proposer. Shelton et Boudreau en parle peu dans leurs ouvrages.

Shelton écrit : "les maladies de carence n'apparaissent jamais pendant le jeûne le plus prolongé, et ne se rencontrent pas pendant un régime prolongé de fruits ou de légumes verts."

Boudreau écrit : "Les cures de fruits qui durent de un à cinq jours sont excellentes si elles s'accompagnent d'un repos partiel de l'organisme. N'oublions jamais que c'est le repos qui stimule nos activités réparatrices. En suivant une cure de fruits, on peut toutefois être plus actif qu'en période de jeûne intégral; les fruits apportent des sucres, des vitamines, des minéraux à l'organisme et l'autolyse n'est pas aussi profonde que pendant le jeûne intégral. Mais il est préférable de travailler à temps partiel seulement, surtout si le travail exige des efforts physiques important.

Les cures de fruits de plus de cinq jours doivent être suivies avec précaution; il faudra alors surveiller attentivement l'évolution des signes vitaux et la perte de poids, car on peut ressentir des réactions de détoxication comparables à celles encourues pendant le jeûne.

L'exercice de détoxication par la cure de fruits est plus long qu'en jeûne; il convient aux personnes qui ne désirent pas s'astreindre à un jeûne intégral ou qui n'ont pas un poids suffisant pour jeûner."



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  avril2005 le Mer 13 Fév 2013 - 10:38

Merci beaucoup!

Je vais déjà commencer par supprimer les protéines animales et réduire les féculents, puis essayer quelques jours uniquement avec des fruits et légumes. En essayant également de me reposer dès que les enfants m'en laissent l'occasion ;-)


avril2005

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première approche - questions : grossesse et allaitement

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum