Fièvre : bénéfique ou dangereuse?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fièvre : bénéfique ou dangereuse?

Message  admin2 le Ven 25 Jan 2013 - 11:55



La fièvre ? Le meilleur probiotique universel ! (contraire d'antibiotique)

La fièvre est une des meilleures clés pour garder et retrouver la santé. Elle est une réaction saine de l'organisme pour garder et retrouver la santé. Elle est une réaction saine de l'organisme pour retrouver son équilibre ; elle aide à éliminer, à guérir et à cicatriser. Collaborer avec elle va permettre à l'organisme de retrouver rapidement la santé : se reposer, faire la diète si elle est basse ou jeûner si elle est forte, plus de 38° C.

Comprendre l'action du corps pendant la fièvre rassure et favorise l'équilibre psychologique. Le mental coopère alors mieux avec le corps et renforce les défenses immunitaires.

Les microbes et virus sont constamment présents dans le corps : nez, bouche, vagin, anus, intestins en contiennent des milliards. C'est lorsqu'ils se trouvent en déséquilibre que la fièvre apparaît pour rétablir la situation normale.

Pendant la fièvre, le corps élimine les substances nocives et les microorganismes sous forme de mucus, excrétés par les intestins, les reins, les poumons, la peau, le foie, l'utérus, les sinus, la gorge, le nez, le vagin etc. et, si nécessaire, sous forme d'éruption cutanée, d'abcès, d'écoulement par les plaies, etc.

Pendant la fièvre, les poumons, les reins, la peau et les intestins éliminent donc davantage : l'urine devient chargée, la transpiration plus active.

La fièvre est le signe d'une forte action de défense, elle agit pour le mieux-être du corps.

C'est l'organisme qui élève sa température pour accomplir ce travail de libération et de régénérescence.

* Que faire en cas de fièvre ?

- Laisser agir le corps qui fait une fièvre.
- Ne pas chercher à la supprimer mais la soutenir sinon on bloque le travail corporel d'élimination des toxines.
- Lorsque la température du corps s'élève à plus de 37,5°C : ne pas travailler, se reposer : c'est pendant le repos que l'organisme se régénère, ne pas forcément rester au lit, se détendre au maximum, jeûner.
- Boire selon la soif de l'eau à la température de la chambre.
- Prendre éventuellement un peu de chlorure de magnésium avec une pointe de fleur de sel.
- Porter des vêtements de laine pour rester au chaud et au sec.
- Rester dans une chambre à température constante.
- Eviter les activités excitantes (télé, jeux électroniques, etc.).
- Visualiser l'action de nettoyage et de guérison du corps.
- Se réjouir car notre corps est fort et réalise une bonne crise de santé.

Article d'André Passebecq et de Yolande Buyse extrait de la revue Vie et Action n°252
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fièvre : bénéfique ou dangereuse?

Message  admin2 le Ven 25 Jan 2013 - 11:57



Interview d'André Passebecq md*

"Vive la fièvre ! L’organisme fait le nécessaire pour sa survie, pour sa réparation. (…) Les recherches ont été faites… à l’Institut Pasteur, par le Professeur André Lwoff, prix Nobel de médecine (1965)! A 39°5, les bacilles, colibacilles et même certains virus sont détruits par la fièvre. Il l’a écrit, il a fait de nombreuses conférences, “La fièvre est le meilleur remède”. Mais ça n’a pas été du goût de tout le monde… Son travail a été étouffé. Lorsque j’ai enseigné à la faculté de Paris XIII, j’ai demandé au bibliothécaire de rechercher ses écrits. Il ne les a pas trouvés à Paris, il a donc entrepris de les rechercher dans les autres facultés. Rien ! Ses travaux ont été mis sous le boisseau. André Lwoff a touché à trop gros. La fièvre, c’est la poule aux œufs d’or de l’industrie pharmaceutique, c’est un point sensible. Je suis arrivé à publier par la suite ces travaux dans la revue “Vie et Action”, ce dont je fais volontiers mon titre de gloire. La fièvre, c’est un point capital de la santé !"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


* - Après ma formation à Londres, j’ai obtenu un titre M. Dr : Doctor of Medicine, à la Columbia University, aux Etats-Unis. Ce qui me donne le droit d’exercer la médecine partout, sauf en France ! J’aurais pu demander une équivalence, mais je ne l’ai pas fait : il faut savoir qu’un médecin naturothérapeuthe formé à Bobigny peut être poursuivi s’il ne donne pas de médicaments. Le Conseil de l’ordre veille ! Je préfère, en France, ne pas être médecin et pouvoir continuer à dire et faire ce que je veux. D’ailleurs, je considère que je ne pratique pas la médecine, mais plutôt de la non-médecine ! Je ne fais pas la guerre. Je prétends que le respect de toute forme créée est essentiel au maintien de la santé et à son rétablissement, de même qu’à la santé et à l’harmonie des groupes humains et de leur environnement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fièvre : bénéfique ou dangereuse?

Message  admin2 le Dim 27 Jan 2013 - 17:40




1 - Faut-il contrôler la fièvre ? (Passebecq)

Si, dès le début des troubles, le jeûne hydrique a été instauré, avec repos au lit dans un endroit convenable pour la température, la qualité de l'air, le calme et la confiance, l'organisme contrôle la fièvre spontanément et efficacement. ce que nous pouvons appeler l'intelligence cellulaire (ou l'intelligence du corps, ou la capacité d'homéostasie, ou la force médicatrice naturelle) se met en oeuvre sans que nous ayons à intervenir dans ce mécanisme. L'essentiel est alors la confiance, la détente, le "lâcher-prise".

Il faut toutefois compter avec quelques problèmes qui dépendent d'interventions antérieures. Lorsque le patient a été récemment traité par médicaments ou s'il a été récemment vacciné, les processus organiques peuvent se trouver déréglés. Le "thermostat de l'hypothalamus", par exemple, peut ne plus jouer correctement son rôle.

La responsabilité des détériorations n'est pas alors à imputer à la fièvre.

D'autre part, lorsque le patient a été longuement empoisonné par des toxiques dits alimentaires ou autres (tabac, poisons de l'environnement), les conséquences peuvent en être graves et parfois mêmes fatales. Une partie de ces toxiques a été stockée dans les graisses de l'organisme mais ils sont libérés lors de l'amaigrissement au niveau des organes. Par ailleurs, des dégâts peuvent se produire dans les systèmes nerveux et hormonal, ce qui causera parfois de sévères troubles organiques et psychologiques dus au poison ainsi libéré au cours du jeûne.

La fièvre reste normalement "adaptée" à sa finalité, dans son intensité et sa durée, si les soins d'hygiène vitale sont corrects. Nous n'avons pas à intervenir sur la température du patient. Le corps "sait" mieux que notre intelligence ce qui doit être réalisé pour la survie de l'organisme, puis de son rétablissement.

Celui qui s'est drogué et empoisonné ne doit plus compter sur la normalité des actions organiques.

2 - Faut-il prendre des jus de fruits pendant la fièvre

Chacun peut constater que la prise de jus de fruits acides pendant les crises aiguës (biogonies dynamiques avec fièvre) a pour conséquences une plus longue durée des troubles, un affaissement de la vitalité, une déminéralisation, une convalescence traînante accompagnée de malaises digestifs ou autres.

En temps de fièvre, les acides des fruits sont difficilement métabolisés. Les réserves minérales, qui devraient intervenir dans l'action organique d'auto-rétablissement, sont mobilisées pour neutraliser les acides. Dans certains cas, une telle pratique conduit à des rechutes et des complications, avec acétonémie, vomissements douloureux, malaise général et rétablissement traînant ou difficile. Des convulsions peuvent même survenir.

Les jus de fruits acides sont déconseillés au cours de la fièvre et des crises aiguës. Pas de citron, d'orange, de pamplemousse, de kiwi, etc., pourtant riches en vitamine C "anti-infectieuse". Pas de jus de pomme, de raisin, de cassis, de myrtille, de groseille, etc. Rien que de l'eau seule, ou, pour prévenir ou réduire l'acétonémie, un peu de sève de canne à sucre ou mieux, de miel doux. Un peu plus tard, on y adjoindra le classique "bouillon d'herbes" très légèrement salé au sel marin complet et/ou un peu de jus de carotte ou de betterave rouge.

Dans certains cas, le chlorure de magnésium pourra être administré à des doses à déterminer suivant la situation et le patient.

Donc : pour les petits et les grands, pas de fruits ni de jus de fruits acides pendant les périodes fébriles, qui sont une des caractéristiques essentielles de la crise aiguë (ou biogonie dynamique).

Extrait de la revue Vie et Action n° 196

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

L'avis de l'hygiéniste Thomas Low Nichols

Message  Luc le Dim 17 Mar 2013 - 21:08



"Dans les fièvres et toutes les maladies inflammatoires, le jeûne est une chose de première importance. En général, la nature elle-même indique ce remède. Quand les animaux ont une maladie quelconque, ils s'arrêtent de manger. La perte de l'appétit est un symptôme de maladie et elle indique aussi le traitement à suivre. L'estomac doit se reposer et avec lui tous les organes de la nutrition et les nerfs qui produisent leur action. Quand nous cessons de donner de la nourriture dans les états de fièvre et d'inflammation, nous diminuons le volume sanguin et soulageons l'action du coeur; et en soulageant l'organisme dans son travail de digestion et d'assimilation, nous permettons à la force nerveuse de se dépenser en action de récupération; un rhume est une espèce de fièvre et, dans ce cas, il n'y a pas de meilleur remède que l'abstinence de nourriture." (Thomas Low Nichols, hygiéniste)

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fièvre : bénéfique ou dangereuse?

Message  Pippistrello le Jeu 30 Juil 2015 - 4:19

Merci Admin 2 pour tes infos sur la fièvre :-)

Pippistrello

Messages : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fièvre : bénéfique ou dangereuse?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum