Conditions (les) idéales du jeûne (Clavière)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conditions (les) idéales du jeûne (Clavière)

Message  admin2 le Ven 28 Déc 2012 - 3:46



Les conditions idéales du jeûne

Voici résumés ici quelques conseils qui pourront vous faire gagner du temps dans votre processus curatif si vous les respectez. Tout est très logique ; il s’agit simplement de favoriser le nettoyage naturel du corps. Car rien ni personne ne « guérit ». (...) Seule la nature – avec ses lois parfaites – peut nous guérir,
et tout ce que nous avons à faire, c’est l’aider en nous mettant simplement dans les conditions les plus favorables pour que ce travail s’effectue.

Ces conditions sont :

le repos physique (absence d’activité et de nourriture),
le repos mental (absence de stress, de soucis),
le repos émotionnel (solution des conflits relationnels, avec autrui ou avec soi-même, et des problèmes existentiels).

Ce sont là les conditions idéales pour que les ressources naturelles du corps et les lois de la vie puissent agir et opérer le retour à l’équilibre.

De nombreuses pratiques de santé (thérapies douces…) peuvent bien sûr être associées selon les goûts, les besoins et les affinités de chacun, mais si les conditions de base énumérées ci-dessus ne sont pas établies, on aura peu de chances de parvenir à une véritable guérison.

Tiré de : "Et si on s'arrêtait un peu de manger ... de temps en temps"




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conditions (les) idéales du jeûne (Clavière)

Message  admin2 le Ven 28 Déc 2012 - 4:31

Les facteurs qui favorisent le processus curatif

L’air pur. Vous devez pouvoir respirer l’air le plus pur. Aérez souvent les pièces où vous vivez et où vous dormez. L’oxygène est le premier agent purificateur et détoxinant des cellules.

Le soleil. Tout en évitant l’exposition directe prolongée, assurez-vous de bien profiter des merveilleux effets de la lumière solaire sur le corps et sur l’esprit.

L’eau. La peau est un des cinq émonctoires et elle est le plus étendu d’entre eux. Pendant un jeûne, il est donc important d’aider son travail d’élimination des déchets métaboliques par une bonne hygiène, des douches, des bains, des saunas et hammams. Certains auteurs affirment que les bains froids ne sont pas recommandés. À vous de voir ! Je crois que si vous vivez près d’une rivière dont l’eau est propre, vous avez de la chance et vous auriez tort de vous en priver, même si elle est froide ! Associez-y des brossages et massages à volonté, si vous sentez qu’ils vous procurent du bien-être.

L’exercice. D’anciens auteurs recommandaient un repos absolu pendant le jeûne (on parle de jeûne à l’eau, bien sûr ; si vous prenez des jus de fruits ou de végétaux, vous n’aurez même pas besoin de vous arrêter de travailler). Là encore, il va vous falloir faire vos propres choix, car nous sommes tous différents. Votre corps est doué d’une grande intelligence et il ne manquera pas de vous indiquer s’il a envie de bouger ou pas. (...)

Quoi que vous fassiez, ne forcez pas, prenez-y surtout du plaisir. Et arrêtez-vous au moindre signe de fatigue. La relaxation, elle, s’impose à tous.

Le sommeil. Vous devriez permettre à votre corps de bénéficier de tout le sommeil dont il a besoin. Et s’il vous arrive d’avoir du mal à dormir, ne vous affolez pas ! N’en soyez pas contrarié/e. Restez au lit. Profitez-en pour faire des exercices de relaxation, de visualisation, de training autogène... Vous pouvez aussi lire, écrire, écouter de la musique. Soyez sûr/e que votre corps vous imposera le
sommeil lorsqu’il en aura besoin. Faites confiance à Mère Nature ! (Bernard Clavière)


________________________________________


Certains points de Clavière sont en désaccord avec d'autres auteurs "anciens et nouveaux". À propos des différentes thérapies ajoutées au jeûne : hygiène intestinale, massage, bain froid, exercices ... Selon ces auteurs, ces pratiques ralentissent l'action de l'autolyse en déviant l'énergie vers le besoin de réchauffer le corps s'il a froid, vers l'activité musculaire plutôt que vers la régénération si le jeûneur est actif ... etc. Pour ces raisons, beaucoup d'auteurs comme Nicole Boudreau conseillent d'éviter ces pratiques. Cependant, la biologiste n'est pas contre, par exemple de l'application de chaleur temporairement à l'endroit où les effets de l'autolyse deviennent difficiles à supporter; ou encore de masser l'endroit douloureux pour la même raison. Le but étant tout simplement de donner un peu de répit au jeûneur et non pas pour activer l'élimination. Tant qu'à l'élimination, il faut comprendre que l'élimination ou l'autolyse s'effectue au niveau cellulaire et qu'une fois rendus dans les émonctoires, ces déchets sont déjà éliminés de l'organisme. Ils sortiront tôt ou tard, en temps voulu, ne forçons pas la nature par des méthodes qui soutirent l'énergie vitale du jeûneur.

Finalement, il faut toujours considérer le but principal du jeûne : est-il curatif (thérapeutique), préventif ou uniquement pour faire le ménage. Un jeûne actif n'est pas thérapeutique selon Boudreau.

Oui le jeûneur peut être plus actif s'il prend des jus ou des fruits, cependant, c'est en période de repos que l'organisme se régénère et s'autoguérit.


Voir le sujet http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t46-jeune-et-autolyse

les sous-titres :

Autolyse : élimination + régénération
Élimination, régénération et énergie vitale







admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum