Psychiatrie et jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychiatrie et jeûne

Message  admin2 le Sam 22 Déc 2012 - 21:00



Tiré de "Et si on s'arrêtait un peu de manger ... de temps en temps" (Bernard Clavière)

Le Dr Yuri Nikolaïev, mentionné précédemment, a été, depuis 1972, un des pionniers de l’usage du jeûne thérapeutique pour traiter des patients atteints de troubles psychiatriques comme la schizophrénie et diverses névroses et états anxiogènes, à l’Institut psychiatrique de Moscou. La méthode s’est révélée efficace sur des milliers de patients, avec un taux de succès de 70%. En toute logique : le jeûne permet aussi au cerveau et à tout le système nerveux de se reposer.

Si vous êtes sous antidépresseurs et souhaitez vous en libérer, vous devriez envisager le jeûne. Quantité de travaux ont montré les très intéressants effets du jeûne thérapeutique sur le psychisme (77). Il ressort de ces études que le jeûne améliore la capacité de réponse à la frustration et au stress. Une clinique japonaise a fait jeûner trois cent quatre-vingt-deux patients souffrant de maladies psychosomatiques, avec un taux de succès de 87%.

77 «Clinico-Psychological & Pathophysiological Studies On Fasting Therapy,» Yashiro N., The Sapporo Medical Journal/Japan, 1986; 55(2): 125-136.)


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie et jeûne

Message  admin2 le Sam 22 Déc 2012 - 21:03



Le Dr Gerald Hüther, neurobiologiste de l’université de Göttingen a montré que chez les jeûneurs les effets de la sérotonine s’intensifient. Or, la sérotonine est un des principaux neuro-modulateurs du système nerveux central. Elle joue un rôle important dans les changements d’état émotionnel. La
pratique régulière d’un sport augmente la sécrétion naturelle de sérotonine. Tous les sportifs connaissent l’état d’exultation résultant de la pratique de leur sport préféré. De fait, la sérotonine est appelée l’hormone du bonheur. Hüther a également montré qu’au contraire, les hormones du stress – adrénaline,
cortisol… –diminuent de façon marquée. Hüther a précisé que de tels résultats s’obtiennent normalement avec des drogues comme l’ecstasy ou le LSD.

admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Santé mentale et jeûne

Message  admin2 le Dim 3 Nov 2013 - 0:31

"Le Dr Page fait le récit très intéressant d’un malade qui recouvra une santé mentale normale après quarante et un jours de jeûne, après que d’autres traitements eurent lamentablement échoué. Je puis citer un cas de maladie mentale chez un jeune homme que j'eus à soigner et qui refusa toute nourriture pendant trente-neuf jours; il se remit à manger au matin du quarantième jour de jeûne, fort amélioré au point de vue mental. J’ai employé le jeûne dans d’autres cas de maladie mentale et je ne doute pas que le jeûne soit incontestablement bénéfique; je suis convaincu que, lorsque le malade mental refuse la nourriture, c'est
une mesure instinctive prise dans le dessein d'assister le corps dans son travail de reconstruction." (Shelton)


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie et jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum