Réalimentation, (la)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réalimentation, (la)

Message  admin2 le Mer 14 Nov 2012 - 11:13



La réalimentation

Remis à neuf par le repos écrit Boudreau, on repart avec une nouvelle forme. Mais la reprise des activités et de l'alimentation doit se faire sans hâte et avec sagesse; le premier verre de jus ne marque pas la fin immédiate de la détoxication; au contraire, la détoxication se poursuit encore quelques jours et, bien que nous mangions, les réactions d'autolyse régissent encore notre métabolisme.

Le menu de la réalimentation est léger; il se compose de jus de fruits frais, puis de fruits entiers. Le système digestif mis au repos pendant le jeûne ne sécrète plus d'enzymes de digestion; il serait dangereusement choqué par l'ingestion de protéines ou de féculents. Pendant les trois ou quatre premiers jours de réalimentation, on mange donc des repas de fruits qui satisfont largement notre appétit naissant.

Les fruits sont constitués de sucres simples; ils fournissent à l'orgnisme de l'énergie, des minéraux et des vitamines facilement assimilables; les fibres des fruits drainent les toxines intestinales produites par l'autolyse et stimulent les contractions naturelles de l'intestins (péristaltisme).



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalimentation, (la)

Message  admin2 le Mer 14 Nov 2012 - 11:26



Après quelques jours de fruits, soit au troisième ou au quatrième jour, la personne qui se réalimente peut consommer des légumes verts crus (laitue, poivrons, céleri), et des légumes verts légèrement cuits à la vapeur (brocoli, chou-fleur, haricots verts, pois mange-tout, asperges ...). Si elle digère bien les légumes verts, elle pourra ajouter dans les jours qui suivent des protéines (noix, yaourt), des légumes farineux (légumes à racines) et des gras (avocat, huile pressée à froid, beurre sans sel). La progression de la réalimentation doit être adaptée au rythme et au goût de chaque personne.

Lorsque les réactions d'élimination persévèrent avec force, il est préférable de rester à la diète de fruits plus longtemps, toute une semaine s'il le faut. Il faut également respecter la réapparition, rapide ou lente, de la faim. Lorsqu'une personne affiche, même à la fin du jeûne, un surplus de poids, la faim tarde à se manifester; au contraire, la personne qui termine son jeûne avec un poids inférieur à son poids normal, montre habituellement un appétit plus féroce; ses réserves d'énergie sont plus faibles et son organisme a faim plus tôt.

La récupération des forces varie d'une personne à l'autre. En général, lorsque l'organisme est bien reposé et régénéré par le jeûne, les forces reviennent vite. Le métabolisme de l'organisme détoxiqué est dynamique et performant. Dès qu'il est nourri, le corps récupère énergiquement. Si la détoxication, par manque de temps ou de capacité, n'est pas satisfaisante, la récupération des forces est plus lente, car la période de réalimentation est marquée par des réactions d'autolyse encore exigeantes, bien que bénéfiques. Le métabolisme finit quand même par se stabiliser au niveau de performance dicté par la qualité de la régénération finale des tissus écrit la biologiste.




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalimentation, (la)

Message  admin2 le Mer 14 Nov 2012 - 11:34




La personne en récupération doit adapter son activité physique à son niveau d'énergie; elle choisira de préférence des exercices non violents et progressifs. Les muscles en repos depuis quelques jours ou quelques semaines doivent être exercés en douceur.

Les premières activités physiques consisteront à faire des marches de dix à vingt minutes, à partir du deuxième ou troisième jour de réalimentation; les marches se prolongeront de jour en jour, selon l'évolution des capacités personnelles de chacun. Idéalement, le retour au travail à temps plein devrait se faire à la fin de la récupération.

Quand on récupère après un jeûne de plusieurs jours ou de plusieurs semaines, on est toujours supris de la faible quantité d'aliments qu'on peut ingérer. On doit manger avec modération.

Ce sont parfois nos proches qui, malgré leurs bonnes intentions, nous incitent à la gourmandise. Marie, qui avait jeûné pendant dix jours, est retournée chez elle à son quatrième jour de réalimentation. Ses amis avaient mis la table; ils l'attendaient avec un coq au vin, une bouteille de rouge et une tarte aux pommes, afin de la récompenser et de la 'nourrir' après son jeûne 'sévère'. Marie s'est sagement désistée en s'excusant de ne pouvoir partager ce repas de fête, car la laitue et le brocoli lui convenaient davantage que la viande et le vin. (Boudreau)





admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalimentation, (la)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum