Polyarthrite rhumatoïde et jeûne, qu'en pense un rhumatologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Polyarthrite rhumatoïde et jeûne, qu'en pense un rhumatologue

Message  admin2 le Dim 4 Nov 2012 - 12:15

Jeûner pour soulager les articulations

Article sur PLANÈTE SANTÉ : Dernière mise à jour 07/05/2012

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quand on parle de jeûne thérapeutique, l’une des affections pour lesquelles les patients se mettent à la diète pure et simple, ce sont celles qui touchent les articulations, comme les rhumatismes ou l’arthrose.

L’avis d’un rhumatologue

Des anti-inflammatoires à haute dose, c’est se confronter à des effets secondaires parfois bien désagréables. Voilà pourquoi certains patients préfèrent se mettre régulièrement à l’eau ou à la soupe une semaine ou deux. Et diminuer ainsi la prise de médicaments.

Pour le Dr Christophe Deluze, rhumatologue et allergologue à Genève, le jeûne thérapeutique peut certes apporter un répit, mais il n’est que momentané: «Je l’ai observé moi-même chez certains patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde en poussées, la plus fréquente des diverses formes de rhumatismes inflammatoires chroniques. D’une manière inexpliquée et spectaculaire, il est vrai que si le patient jeûne, cela jugule les poussées.»

Il existe donc certainement un lien entre système digestif et système immunitaire car rappelons que les rhumatismes sont une forme de maladie auto-immune, puisque des cellules du système immunitaire s'attaquent aux articulations. «Mais le problème est double, poursuit le spécialiste: on ne peut tout simplement pas rester à jeun pour toujours, d’une part, et, d’autre part, même si on prolonge le jeûne, l’activité rhumatismale revient, après dix jours environ. La récidive est même assez méchante. Donc oui, le jeûne a un effet positif sur le système immunitaire, mais uniquement momentané. Ce n’est qu’un soulagement temporaire. Des naturopathes recommandent cette technique mais elle ne prévient pas les rechutes. Et attention aux thérapeutes qui vous promettent le remède miracle qui consiste à se mettre à l’eau et à arrêter de manger, c’est un peu limité.

Cependant je ne nie pas qu’il est vrai que si l’on met le système digestif au repos, cela a un effet sur le reste du corps. C’est peut-être pour cela que les yogi jeûnent régulièrement. Quant à l’asthme ou aux allergies, vu que je suis également allergologue, je n’ai jamais rien observé chez mes patients en lien avec le jeûne.»


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polyarthrite rhumatoïde et jeûne, qu'en pense un rhumatologue

Message  admin2 le Dim 4 Nov 2012 - 12:36




Selon les dires du rhumatologue cité plus haut, les bienfaits du jeûne ne dureraient que quelques jours lorsque le patient reprend l'alimentation. Pourtant, de nombreux témoignages indiquent plutôt le contraire. Certaines études mentionnent que les bienfaits résultant du jeûne durent des mois.

Dans les témoignages subséquents, on peut constater que les bienfaits notés durent effectivement plus que quelques jours mais des mois, voire des années. Généralement, il semble qu'un jeûne de 7 à 10 jours par année, pour les personnes atteintes de problèmes rhumatismaux donnent de bon résultats. Tel qu'écrit dans l'article de PLANÈTE SANTÉ, il vaut mieux jeûner que prendre à la pelle des anti-inflammatoires causant à court ou à moyen terme des effets secondaires dérangeants, voire dangereux.

Voir les témoignages suivants :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polyarthrite rhumatoïde et jeûne, qu'en pense un rhumatologue

Message  Luc le Dim 4 Nov 2012 - 15:29




"Quant à l’asthme ou aux allergies, vu que je suis également allergologue, je n’ai jamais rien observé chez mes patients en lien avec le jeûne", écrit Dr Christophe Deluze rhumatologue.

Pourtant, de nombreux cas d'asthme réagissent positivement au jeûne. Voici quelques cas répertoriés par le spécialiste du jeûne, Albert Mosséri :


À 70 ans, il élimine: asthme, prostatite, sinusite ... en jeûnant 32 jours.

"Cet homme me fit un récit qui pourrait être répété un million de fois pour les cas d'asthme: injections d'adrénaline, suppositoires, amanophyline pour soulager les crises d'asthme, mais pas de régime spécial, aucune défense de fumer ni boire ...

Il fut mis au lit pour jeûner. En 24 heures, il fut soulagé et respira aisément par la suite sans éprouver plus jamais de crise. Cet homme qui nous avoua avoir consulté 30 médecins tout long de ses 10 années d'asthme était maintenant sur le chemin d'un rétablissement total.


Asthmatique pendant deux ans

Femme mariée, 36 ans, a souffert d'asthme pendant 2 ans. Traitement médical inutile. Un jeûne de 25 jours la délivra de l'asthme. Le sujet retourna au Canada où elle pratique les sports d'hiver. Pas de retour des symptômes après un an.


Témoignage de J. S. de Belgique jeûne 15 jours

De fait, ici (à la maison de jeûne) on ne se contente pas de jeûner vraiment, ce qui est déjà énorme. Quels bénéfices en ai-je retiré? Ils sont étonnants. Après 3 jours de jeûne, plus d'allergie, ni d'asthme dont je souffrais depuis 15 ans avec traitements à la cortisone, aux vaccins, etc. Le nettoyage des sinus étonnant par crachats de pus abondants pendant pratiquemnt 15 jours s'était poursuivi après 12 jours de jeûne, évacuation des calculs du foie, disparition des hémorroïdes!



Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polyarthrite rhumatoïde et jeûne, qu'en pense un rhumatologue

Message  Luc le Dim 4 Nov 2012 - 15:34



Asthmatique depuis seize année

"J'ai 43 ans, je suis asthmatique depuis plus de 16 ans (1 ière grossesse). Au cours de toutes ces années, j'ai changé de traitement maintes et maintes fois. Un traitement à la cortisone me fit perdre 15 kg ce qui me désespéra. Il fut aussi question de m'enlever une partie d'un poumon, mon mari s'y opposa heureusement! À l'époque, j'étais tellement découragée que j'aurais laissé faire!

Revenons au début: asthme pendant ma grossesse, terribles crises après l'accouchement (à la montée du lait) puis un état asthmatique s'installa et ensuite le docteur diagnostiqua: asthme cardiaque. Résultat: activité réduite au minimum. Pour moi, ce fut la dépression.

Alors un cousin m'emmena à Paris, un docteur soignait avec des piqûres. Dès la 2 ième j'eus une nette amélioration. Au bout de quelques mois, je lui dis mon désir d'avoir d'autres enfants. Il me répondit que dans l'état actuel de mon coeur, ce serait dangereux pour moi. Puis, un jour il donna le feu vert. Ma 2 ième grossesse se passa dans de bonnes conditions, mais à la montée du lait, l'asthme revenait avec toute son intensité. Ma tension baissa de façon dangereuse. Je n'avais plus la force de porter le bébé. (+ 4 kg). Dès que j'en eu la force, je retournai à Paris. Mais un nouveau problème survint. Chaque mois à l'époque des règles, un furoncle ferme et gros comme le petit doigt se formait à la place de chaque piqûre. Lorsqu'il y en eut une dizaine, je me vis dans l'impossibilité de continuer le traitement.

Alors, j'eus à nouveau recours à la médecine classique pour en arriver cet hiver à 2 ou 3 suppositoires par jour et une dizaine de vaporisations de Ventoline plus une piqûre en cas de grosses crises et d'autres médicaments.

Après correspondance avec Monsieur Mosséri, j'ai décidé de venir dans son Hôtel de Cure. Avant de venir ici, j'avais supprimé tous les médicaments sauf les suppositoires et la Ventoline. J'ai suivi la semaine de préparation (yaourts, fruits et crudités). Je suis arrivée le 5 février et j'ai eu une crise la nuit. Je n'ai pu résiter. J'ai mis un suppositoire. Monsieur Mosséri me dit qu'il fallait supporter la prochaine crise sans soulagement avec un demi-suppositoire. Le dimanche soir, j'ai patienté un bout de temps et manquant de courage, j'ai mis un demi-suppositoire. Ce fut la dernière fois. Le lundi pas de crise, le mardi vers 4 heures une crise commença et un quart d'heure après terminée sans médicaments. Plus d'asthme les jours suivants. Je crois rêver. J'ai perdu 5 kg au cours de ces 8 jours. Me voilà donc libéré en peu de temps." C. Th

Finalement, selon ces quelques témoignages, il semble que le jeûne soit positif vs l'asthme!






Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polyarthrite rhumatoïde et jeûne, qu'en pense un rhumatologue

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum