Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Message  Luc le Sam 3 Nov 2012 - 13:40



"Le jeûne rend malade!"

À première vue, pour le profane, ça semble être le cas puisque lors d'un jeûne, il y a souvent augmentation des symptômes durant les premiers jours. Dans les faits, ce sont des étapes normales et, une fois ces "crises" passées, l'organisme se rétablit. Exemple : une plaque d'eczéma qui devient plus accentuée durant un certain temps.

Autre exemple : Un jeûneur peut ressentir un malaise qui lui est inconnu, un problème latent qui est autolysé et qui serait apparu tôt ou tard; le jeûne agit ainsi de façon préventive.


"Il faut manger pour reprendre des forces lorsqu'on est malade"

L'instinct qui porte à jeûner pour se rétablir, dit Oswald, n'est pas limité à nos compagnons muets. C'est une observation courante que la douleur, les fièvres, les congestions gastriques et même les afflictions mentales coupent l'appétit, et seules les personnes mal avisées essaient de contrarier ici le dessein de la nature.

C'est une opinion générale, dit Jennings, que l'aversion pour la nourriture qui caractérise tous les cas de maladie aiguë, aversion qui est proportionnelle à la gravité des symptômes, est une erreur de la Nature qui demande l'intervention de l'art; d'où l'alimentation forcée sans tenir compte de l'aversion.

Dans le domaine humain, l'instinct ne prévaut que dans la limite où nous le lui permettons. Bien qu'une des premières choses que la Nature fasse à la personne atteint de ''maladie' aiguë soit d'arrêter tout désir de manger, les amis bien intentionnés du malade l'encouragent à manger. (Shelton)

D'ailleurs, un enfant malade ne veut rien avaler, peu importe la nourriture qu'on lui présente.



Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Message  Luc le Sam 3 Nov 2012 - 14:13



"Si nous ne mangeons pas nous allons mourir à court terme"

Cette idée reçue est de moins en moins véhiculée. Au début du XXe siècle, de vieilles erreurs étaient répétées d'année en année dans les ouvrages auxquels on se réfèrait, si bien que le public était toujours mal informé. La New Standard Encyclopedia (1931) dit que : "généralement la mort arrive après huit jours de privation de nourriture".

Jusqu'aux révisions de 1921, l'Encyclopedia Britannica et les ouvrages semblables contenaient des articles sur l'inanition et le jeûne, affirmant sous la signature d'autorités médicales éminentes que la limite maximum pendant laquelle un corps humain peut vivre sans nourriture est de dix à quatorze jours.

Des milliers de jeûnes, de durée beaucoup plus longue, allant jusqu'à 70 jours et 90 jours, ont été enregistrés ; (...) Les 'autorités' ne renoncèrent à leurs idées fausses qu'après y avoir été contraintes par la grève de la faim faite par le maire de Cork en Irlande Mac-Sweeney qui dura 74 jours en 1920. (Shelton)

Plus près d'ici, sur l'actuel site, plusieurs ont effectué des jeûnes de 40 jours et plus.

Des jeûnes accidentels involontaires sont également recensés dont certains au delà de 50 jours.

Voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Luc
Admin

Messages : 3463
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Message  admin2 le Sam 3 Nov 2012 - 20:02



"Le jeûne est la porte ouverte aux maladies"

On s'imagine toujours qu'une personne en jeûne s'affaiblit considérablement et qu'elle devient la victime potentielle de tous les microbes invisibles et menaçants qui lui passent sous le nez, écrit Boudreau. En réalité, c'est plutôt l'inverse qui se produit. Se tournant vers la désintégration de ses réserves nutritives, l'organisme déploie des mécanismes d'autolyse qui emportent, en même temps, tous les déchets, les foyers infectieux et les microbes pathogènes.

Des études rapportent une augmentation d'anticorps, ainsi que la hausse du pouvoir de destruction des bactéries par certaines cellules de défense (monocytes). Par ailleurs, les cellules de défense ont une activité autolytique plus développée.

Autre exemple : Des recherches ont montré qu'une augmentation de la synthèse d'anticorps en réaction à un antigène (une substance qui provoque des réactions de défense de l'organisme), lorsque cet antigène est administré au dixième jour de jeûne. Si l'antigène est administré au début du jeûne, le taux de production d'anticorps n'est pas modifié. Donc, à mesure que le jeûne progresse, l'organisme devient de plus en plus protégé. Une augmentation d'anticorps, ainsi que la hausse du pouvoir de destruction des bactéries par certaines cellules de défense (monocytes) sont notées.

Les cellules de défense, qui ont principalement accès aux tissus par la circulation sanguine, ont un accès facilité aux tissus inflammés, dans un organisme dont les vaisseaux ont été nettoyés par l'autolyse. Les processus de guérison s'opèrent donc avec plus d'efficacité, poursuit la biologiste.

Tant qu'au docteur en médecine, Michel Duverney-Guichard, il écrit : "Une action favorable du jeûne sur les défenses immunitaires est une hypothèse qui ne peut être exclue à priori."




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Message  admin2 le Dim 4 Nov 2012 - 7:17



"Le jeûne détruit les muscles et les organes vitaux"

Tout d'abord, il faut faire la différence entre jeûne et inanition. Si nous cessons de manger (solide et liquide) et buvons uniquement de l'eau, nous jeûnons. Si nous jeûnons trop longtemps, au-delà de la limite, qui peut être relativement longue, ex: 75 jours, il est possible que nous ayons épuisé toutes nos réserves; l'inanition pourrait commencer. À noter que des jeûneurs ont largement dépassé ces 75 jours donnés en exemple sans être en inanition. En fait, l'inanition débute plus ou moins tardivement, selon nos réserves. Lors de l'inanition, pour se nourrir, l'organisme commencera à le faire en autolysant les organes vitaux par odre prioritaire, soit par les organes et tissus les moins importants en premier.

Les muscles font partie des réserves du jeûneurs. Il est vrai que les muscles diminueront de grosseur sans subir de lésions. Les cellules musculaires se vident de leurs contenus qui sont des réservoirs protéiniques très importants. D'ailleurs, lors d'un jeûne intégral, les muscles du jeûneurs ne peuvent pas s'activer pour une tâche demandant de la résistance. À noter également que les cellules musculaires ne baissent pas en nombre et seront renflouées rapidement lors de la réalimentation.

Le biologiste Jean Rocan écrit que lors d’un jeûne poussé à l’extrême, c’est-à-dire jusqu’à l’inanition et la mort, l’organisme autolysera ses parties les moins vitales en premier afin de maintenir la vie le plus longtemps possible.

Les chiffres donnés plus bas indiquent quel pourcentage de chaque tissus et organes seront d’abord autolysés. Donc, même si un jeûne est mené jusqu’à la mort, on se rend compte que certaines parties sont à peine lésées par le processus.

Organes vitaux : Système nerveux 1 %, Cœur 1 %, Poumons 6 %, Reins 10 %, Foie 53 %

Autres tissus moins vitaux : Système osseux 17 %, Système musculaire 36 %, Tissus adipeux 95 %, Foyers d’infections : 100 %

Les tissus osseux, musculaires, adipeux et les foyers d’infection ne sont pas vitaux. Les foyers d’infection sont des tissus de très mauvaise qualité et méritent bien le dernier rang dans l’échelle des valeurs.

En conclusion, on peut être rassuré puisqu'un jeûne de quelques semaines ne produit aucune séquelle à l'organisme, bien au contraire.




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Message  admin2 le Dim 4 Nov 2012 - 11:53



"Pour jeûner, il faut être en bonne santé"

La question que nous pourrions nous poser est la suivante : Avons-nous déjà vu un chien ou un chat jeûner s'il n'est pas malade?

Il est vrai que dans certaines maisons de jeûne où les curistes s'adonnent à diverses activités physiques, telle la randonnée, il est demandé d'être en bonne santé pour s'inscrire. Cela est plutôt en contradiction avec ce que devrait être le jeûne, un moyen de guérison et de prévention. Ceci s'accorde bien avec un verset de la Bible où Jésus dit : "Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les gens malades." (Luc 5:31 Bible de Jérusalem)

Dans la réalité, en lisant les nombreux témoignages répertoriés sur le présent site, ce sont surtout les gens malades qui ont besoin de jeûner.


admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Clichés, idées fausses et autres préjugés (Clavière)

Message  admin2 le Dim 9 Déc 2012 - 18:31



Tiré de : "Et si on s'arrêtait un peu de manger ... de temps en temps" (Bernard Clavière)

Le docteur Sandra Capra, spécialiste en Santé publique à l’université de Technologie du Queensland et président de l’association des diététiciens d’Australie, affirme qu’il est dangereux de rester plus de trois ou quatre jours sans manger² !

Que les conséquences d’un jeûne prolongé peuvent inclure le scorbut et le béribéri, des crises cardiaques, des problèmes métaboliques majeurs, des dommages au cerveau et le coma. Entre autres.

² [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Clichés, idées fausses et autres préjugés

Message  admin2 le Dim 9 Déc 2012 - 21:30



La littérature scientifique et médicale sur le sujet du jeûne est telle aujourd’hui qu’il est impardonnable à un médecin de prononcer de telles énormités. Des articles scientifiques et des livres ont été publiés
depuis longtemps en Russie, en Ukraine, en Pologne, en Allemagne, en Espagne, en Suisse, aux USA, en Inde… et en France, et traduits dans de nombreuses langues… Leurs auteurs sont des chercheurs, des médecins ou parfois de simples érudits, mais tous ont pu observer sur d’innombrables patients - et sur eux-mêmes, les effets extraordinaires du jeûne. Ils ont essayé de transmettre ces informations, pour
que moins de gens souffrent et meurent inutilement. Avec peu de succès.

Nous disposons aujourd’hui d’une formidable base de connaissances pour utiliser cet outil afin de résoudre
l’immense majorité des problèmes de santé. Pourtant, personne n’est au courant. Ces informations sont discréditées. Ces informations sont discréditées par nos «autorités » médicales. (Clavière)




admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préjugés et idées reçues à propos du jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum