Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Bountygong le Sam 11 Aoû 2018 - 14:43

Bon jeûne et continue à nous tenir au courant !
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 342
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Dim 12 Aoû 2018 - 7:02

Ok Bountygong.
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Reginka le Dim 12 Aoû 2018 - 10:59

Bonjour Nadibole,

Ce matin j'ai reçu un mail de notifications exposant des témoignages de quelques-uns  d'entre vous,
et je tiens à vous féliciter.
Ton récit a retenu mon attention, c'est pourquoi me voilà sur ton fil (sans être passée auparavant par la rubrique présentation, mille excuses !)

Je suis en train de vivre le dernier jour d'un jeûne de 7 jours, qui était prévu en sec dans sa totalité.

Alors évidemment, lire ceci m'a fait  plaisir :
Nadibole a écrit:
un jour de jeûne sec équivaut à 3 jours de jeûne à l'eau.

Pour ma part, je pense que le  jeûne sec est beaucoup plus facile... (et plus efficace en terme de régénération)
Au 6e  jour,  je ne ressentais toujours ni faim ni soif.
Et j'aurais pu atteindre mon objectif si je n'avais pas tant souffert hier et avant-hier.
Oui cette nuit,  au tout début de mon dernier jour,  je suis passée en hydrique  pour la seule et unique raison que je ressentais des douleurs terribles et inexplicables, ce qui m'a fait un peu flipper. (arrière des hanches, coccyx, cuisses jusqu'aux genoux)
À noter que je n'avais  souffert de  rien les 4 premiers jours, hormis une légère pesanteur dans la vessie, juste quelques  heures, et très  vite soulagée par l'application d'une bouillotte bien chaude.
J'avais déjà fait un jeûne sec de 7 jours en janvier, au cours duquel  j'avais  quand même pas mal  morflé côté vessie...  Il semblerait qu'il restait quelques petites  choses encore à remettre en bon état.

4 jours de jeûne sec,  c'est génial et surtout très profitable pour le corps (et l'esprit), je te dis un grand bravo !

Ah et, pour ma reprise  ce soir à 20 h, je me suis déjà préparé un jus sur le conseil de Thierry Casasnovas, se composant de :

- concombre
- persil
- céleri
- ananas avec la peau
- gingembre

- avec rajout d'une grosse cuillère à soupe d'huile de coco et un bon morceau d'aloé vera (sans la peau bien sûr), pour bien tapisser et préparer les intestins.

J'ai hâte d'y goûter ! ;D

Reginka

Messages : 3
Date d'inscription : 16/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Dim 12 Aoû 2018 - 11:36

Je te félicite Reginka pour ce parcours très encourageant.
T. Casasnovas, je regarde bcp ses video sur le jeune sec.
Tu connais Vérisme TV sur YouTube ? C'est animé par Pierre. J'aime beaucoup. Ça parle bcp de physiologie.
Apparemment, la vessie c'est ta faiblesse car tout se centralise dans cet organe. Moi c'était au niveau de la hanche jusqu'au jour où tout a disparu grâce à mes multiples jeûnes hydriques à l'époque. Je souffrais terriblement mais je laissais faire mon corps sans le perturber et ça a payé en guérison totale. Il faut surtout faire preuve de patience.

Ce matin, je suis allée faire de la course à pied 5 km en préparation à une compétition en octobre prochain (suis sportive). J'y suis allée en jeunant à sec car bien plus à l'aise que de boire de l'eau. De plus, j'écoute mon ressenti et je n'avais pas soif. J'étais très heureuse d'avoir de nouveau battu mon record qui est à 26 mn 07 sec et j'ai couru entre 11.5 km/h et 15 km/h pour moi c'est un exploit. Je n'ai rien bu avant midi juste une gorgée d'eau puis beaucoup de fruits juteux pour les vitamines et minéraux, des plantes. Je transpire un petit peu mais pas en abondance.

Ce soir, repas de fruits frais et avocat. Puis débutera mon jeûne sec. Je reviens dessus et arrêt de toute nourriture et d'eau à 17 h 40. Quelle précision !
Brossage des dents à l'argile et en finission je me gargarise avec du bicarbonate de soude spécial dents juste au début du jeûne sec.

Ton jus est très bien et bonne reprise surtout.
Moi j'y ai déjà pensé et ce sera :
D'abord un peu d'eau distillée puis eau de coco et jus de :
Concombre
Persil ++++ pour les reins
Pomélos
1cs d'huile de coco
Tout ça à la petite cuillère en insalivant pour les enzymes.

Bien à vous.


Dernière édition par Nadibole le Mar 14 Aoû 2018 - 7:59, édité 1 fois
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Reginka le Dim 12 Aoû 2018 - 16:43

Ah lala, fėlicitations pour ta reprise en jeûne sec ! Quel courage, quelle belle détermination !
Et ces performances sportives que tu surpasses à chaque fois, c’est fou !
Oui, le jeûne est formidable, limite miraculeux. Quand je pense à tous ceux qui souffrent de nombreux maux et qui ne veulent pas en entendre parler, j’ai de la peine pour eux.
Mes douleurs, je suis sûre de les retrouver au cours de mon prochain jeûne, j’en suis quasi sûre, et j’ai très peur rien qu’à y penser.  Mais il faudra bien repasser par là pour réparer ce qui semble avoir été endommagé.
Dans la journée j’ai pensé à un truc, je crois en connaître la cause :  il y a 3 ans, j’ai subi une liposuccion, et je suppose qu’il y a eu de sacrés dégâts que je ne soupçonnais même pas. D’où ces douleurs atroces en position couchée dans les hanches,  cuisses... comme si je me faisais liposucer (je ne sais pas si ça se dit) sans anesthésie.
Bonne continuation à toi !


Dernière édition par Reginka le Lun 13 Aoû 2018 - 13:18, édité 1 fois

Reginka

Messages : 3
Date d'inscription : 16/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Serge Falmagne 2 le Lun 13 Aoû 2018 - 2:51

Dix jeûnes secs de 24 heures en 30 jours ne valent pas un jeûne hydrique de 10 jours pour enrayer les problématiques compliquées.
Dix jours consécutifs de jeûne hydrique permettent de stabiliser une problématique compliquée, mais pas de la résoudre.

Sincères bravos pour tes expériences du jeûne, Nadibole, ainsi que pour ton mode alimentaire et sportif. Tu n'as pas écrit si tu avais éprouvé de la faiblesse lors de tes jeûnes hydriques de 7 jours ?

Reginka, il y a fort à parier que tes douleurs atroces étaient la crise d'élimination en rapport avec la liposuccion. Je prends le pari qu'elles ne réapparaîtront plus ! Si oui, il y a la solution du jeûne ralenti où les douleurs sont moins aiguës (jeûne hydrique ou jeûne ralenti avec une centaine de Calories en jus de fruit). Il y a aussi le paracétamol effervescent. On ne connaît pas exactement le fonctionnement de cet antidouleur, mais l'hypothèse la plus retenue est qu'il bloque la transmission de la douleur. Le paracétamol n'arrête pas la source de la douleur, càd le processus de guérison. Par exemple, si on souffre d'auto-intoxication (arrivage massif de poisons dans la circulation sanguine), le paracétamol soulage. Est-ce à dire qu'il a retiré le poison du sang pour le remettre en zones insensibles ? Non, bien sûr.

Reginka : "Le jeûne est formidable, limite miraculeux. Quand je pense à tous ceux qui souffrent de nombreux maux et qui ne veulent pas en entendre parler, j’ai de la peine pour eux." Miraculeux est le bon mot. Je disais "la panacée", moi ! Miraculeux permet d'éclipser la physiologie dont je suis convaincu que la compréhension nous échappera toujours. Je n'ai que des gens autour de moi qui ne veulent pas entendre parler du jeûne et c'est franchement à se taper la tête au mur.

En fin de compte, le problème n'est pas de comprendre comment le corps fonctionne (jeûne inclus), mais comment on arrive soi-même à jeûner long, d'une part, et ce qu'on mange d'autre part.

Est-ce que le corps malade en jeûne sec long ne se concentre pas sur sa survie au détriment de sa régénération ?

Est-ce qu'en jeûne sec où les poisons dans les reins sont moins dilués, donc plus concentrés, plus agressifs, les reins pour moins souffrir ne carburent-ils pas à plein régime pour éjecter ces poisons, au risque d'atteindre l'épuisement en cas de très grand empoisonnement ? Est-ce qu'un peu de stress est bon, mais trop de stress est mauvais ? Je suppose que tant que des douleurs aux reins ou au foie n'apparaissent pas le jeûne sec peut continuer.

Serge Falmagne 2

Messages : 89
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Reginka le Lun 13 Aoû 2018 - 13:19

Bonjour Serge,

Serge Falmagne 2 a écrit: Je prends le pari qu'elles ne réapparaîtront plus ! Si oui, il y a la solution du jeûne ralenti où les douleurs sont moins aiguës (jeûne hydrique ou jeûne ralenti avec une centaine de Calories en jus de fruit).
Merci infiniment pour les solutions que tu me proposes. J'en aurai probablement  besoin à mon prochain jeûne dans quelques mois, persuadée que mon corps poursuivra le cours de ce même travail, tout comme cela a été le cas pour ma vessie, sur mes deux précédents jeûne de 7 jours.
J'en prends bonne note.

Serge Falmagne a écrit: Il y a aussi le paracétamol effervescent. On ne connaît pas exactement le fonctionnement de cet antidouleur, mais l'hypothèse la plus retenue est qu'il bloque la transmission de la douleur. Le paracétamol n'arrête pas la source de la douleur, càd le processus de guérison. Par exemple, si on souffre d'auto-intoxication (arrivage massif de poisons dans la circulation sanguine), le paracétamol soulage. Est-ce à dire qu'il a retiré le poison du sang pour le remettre en zones insensibles ? Non, bien sûr.
Merci  pour ces infos, toutefois je crois que je préfère souffrir  que d'absorber un médicament  quel qu'il soit, d'autant plus qu'il supprimera  seulement les symptômes, mais pas la cause.

Serge Folmagne a écrit:Je n'ai que des gens autour de moi qui ne veulent pas entendre parler du jeûne et c'est franchement à se taper la tête au mur.
Oui, c'est limite exaspérant.
Pas plus tard qu'hier ma sœur aînée a pris un air désolé (pour moi), genre "mais non, faut pas faire  ça, arrête, tu te fais du mal !". Pourtant, je lui ai tout expliqué gentiment et petit à petit  au fil du temps. Si elle n'y croit pas, c'est son choix...  chacun les siens, et je respecte  ceux des autres, mais ses propos négatifs sans avoir exploré le sujet, oui c'est à se taper la tête au mur.

Serge Folmagne a écrit:
Est-ce que le corps malade en jeûne sec long ne se concentre pas sur sa survie au détriment de sa régénération ?
Est-ce qu'en jeûne sec où les poisons dans les reins sont moins dilués, donc plus concentrés, plus agressifs, les reins pour moins souffrir ne carburent-ils pas à plein régime pour éjecter ces poisons, au risque d'atteindre l'épuisement en cas de très grand empoisonnement ? Est-ce qu'un peu de stress est bon, mais trop de stress est mauvais ?
Je suppose que tant que des douleurs aux reins ou au foie n'apparaissent pas le jeûne sec peut continuer.[/quote]Je suis incapable d'y  répondre, malgré les tas  de livres lus sur le sujet, et les centaines de vidéos visionnées.

C'est un plaisir de vous lire tous, et c'est  instructif, merci beaucoup !
Il me plaît bien ce forum ^^

PS : Haha je ris de moi, parce qu'en me relisant je constate qu'il manque un bout de la dernière  phrase, ainsi que la formule de politesse que j'avais écrits. En corrigeant un truc, j'ai dû faire une fausse manip' et le reste a disparu, sans que je m'en rende compte.  (ce qui arrive parfois sur ma tablette, mais je le remarque à temps)
J'ai rectifié.

Reginka

Messages : 3
Date d'inscription : 16/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Mar 14 Aoû 2018 - 8:42

La guérison est longue, faire preuve de patience et laisser faire le corps ; seul lui c'est ce qu'il a à faire. Ne pas le perturber ni l'entraver avec quelques produits que ce soit. Si la douleur est à la limite insupportable alors vous pouvez interrompre le jeûne et le reprendre plus tard.

Bonjour,

L'arrêt de l'apport des ressources en eau et en nourriture pousse l'organisme à s'adapter très rapidement. En dégradant les cellules de graisses, il assure sa propre survie et déclenche des réactions en chaîne.

Avant de commencer ce jeûne sec, j'ai programmé une monodiète de fruits de 4 jours


Dernière édition par Nadibole le Mar 14 Aoû 2018 - 11:03, édité 1 fois
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Serge Falmagne 2 le Mar 14 Aoû 2018 - 9:58

Nadibole a écrit:L'arrêt de l'apport des ressources en eau et en nourriture pousse l'organisme à s'adapter très rapidement.
Non. L'organisme est à fond tout le temps pour s'adapter rapidement, avant, pendant et après le repas. Ce qui donne l'impression mal comprise que le corps bondit en avant, c'est comme lorsqu'on coupe la laisse d'un chien qui tire. La laisse étant la nourriture non spécifique que nous avalons, ou la nourriture spécifique mais dans un contexte physiologique pourri. Dès la fin du dernier repas, d'heure en heure la situation s'améliore à la vitesse V. Entre heure 1 et H16, la guérison se produit alors que le corps est entravé avec tous les produits du monde.

Au fur et à mesure que le temps de jeûne passe, la vitesse maximale de l'organisme augmente, c'est la vitalité. D'où l'effet auto-stimulant et auto-suffisant du jeûne (pour autant que le jeûneur soit un minimum à l'écoute de son corps, ce qui est pratiquement toujours le cas).

Serge Falmagne 2

Messages : 89
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Mer 15 Aoû 2018 - 2:24

@Serge Falmagne 2 :
Dans mon cas il n'y a ni eau ni nourriture donc c'est différent. Je me suis peut-être mal exprimée. On ne peut pas resté indéfiniment sans eau ni nourriture auquel cas c'est la mort assurée. Contrairement à une personne lambda qui pourrait se nourrir de plats industriels 24h sur 24 pendant 1 mois qui altèrerait certes sa santé mais qui n'en mourrait pas.
----------------------------------------------------
48 h passées depuis hier soir.
La première crise d acidose. Dès la 36ème heure le corps commence à produire des corps cétoniques dans le but de se nourrir.
L'autophagie commence à s'attaquer aux cellules endommagées.
L"autolyse est la dissolution de tissus cellulaires pour les convertir en d'autre.
L'apoptose : mort programmée des cellules. Elle se déclenche en réponse à un signal. Elle est absolument nécessaire à la santé de l'organisme. Il concernera en particulier les cellules tumorales les cellules infectées par des virus ou encore les lymphocytes auto-réactifs responsables d'attaques auto immunes. Lors d'un jeûne sec les observations montrent que l'apoptose s'accroît à partir de 20h. L'acidification du corps suite à la dégradation des graisses augmente l'activité phagocytaire. C'est comme si le corps mettait son énergie à déloger les racines du mal. Plus la crise est sévère plus les chances de guérison sont importantes. Une crise d acidose moindre pourrait signifier que les premiers jours de jeûne ont probablement déjà résolu le problème.

36 h après le début du jeûne le corps entre en cétose. La déshydratation s'installe progressivement dans l'organisme. Celui-ci lutte désormais pour sa survie. Afin d'économiser ses ressources il élimine ses toxines les pathogènes et les tissus malades coûteux en énergie. Tandis que dans un jeûne hydrique l'élimination des déchets s'organise par les organes excrêteurs comme les reins ou la peau. Lors d'un jeûne sec le processus est autre. Chaque cellule se transforme en mini réacteur où les éléments inutiles et nuisibles sont incinérés. Le jeûneur ressent une chaleur interne et des frissons. L'organisme "jette au feu" les éléments dégénérés en éliminant les tissus malades, fatigués et inutiles : kystes fibromes tumeurs sont progressivement détruits.
------------------------------------------
J'ai eu un bon sommeil : 11 h
Glycémie 77 mg/dl en baisse
Tension 103/65
fréquence cardiaque 53
Poids 50.5 kg
Masse grasse 20.2 %
Eau corporelle 54.6 %
Promenade matinale 1h15
Quelques frissons
Chaleur interne
Mucus par la bouche
Tremblements
Urines très mauvaises odeurs foncées troubles avec sédiments 50 cl (voir photo)
Langue blanche (voir photo)
Faiblesse dans les jambes
Quelques gaz nocturne
Brûlure ou morçure au niveau du ventre.
Vers 21 h céphalées aux niveaux des tempes.



Bien à vous
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Nadibole le Mer 15 Aoû 2018 - 4:20, édité 2 fois
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Bountygong le Mer 15 Aoû 2018 - 3:25

Merci pour toutes ces informations. Il faut absolument que j'arrive à dépasser les 20h en jeûne sec !
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 342
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Mer 15 Aoû 2018 - 4:14

Pourquoi tu as du mal ?
Je suis convaincue que tu peux y arriver. Etat d'esprit, engagement, combativité et foi.
Tout dépend aussi de ton état d'encrassement organique. Alors il est préférable d'y aller progressivement et augmenter le jeûne sec d'heure en heure.
Pour ma part je n'ai pas eu peur de me lancer car j'ai déjà fait un gros travail sur ma santé mais ce n'est pas fini à présent je ma lance dans le jeûne sec. La première fois c'était 62 h j'ai arrêté car je reprenais le chemin du bureau. Là, c'est mon 2ème jeûne sec, je suis en congés et j'ai décidé de faire 5 jours complets et j'y arriverais d'ailleurs je me sens déjà mieux lors du 2ème jeûne sec et j'ai déjà dépassé les 62 h. Ce soir ça fera 3 jours à 17h40. C'est incroyable jusqu'où le corps peut aller. Pour ma part ce sera 5 jours. Pour l'instant, je n'ai pas de douleur et c'est très bien comme ça. Je fais de belles promenades le matin (5 km) et prends de l'énergie avec le soleil mais aussi les arbres monstrueux qu'il y a dans le parc. C'est une grande bouffée d'air et d'énergie pour moi et ça m'aide beaucoup pour aller au bout.
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Bountygong le Mer 15 Aoû 2018 - 12:03

Je suis migraineuse et paramétrée depuis des années pour boire beaucoup pour lutter contre ça. Sinon, j'avais réussi à reprendre en main ma santé (je suis boulimique chronique à la base) avec le jeûne intermittent et de nombreux jeunes hydriques mais il y a un an ma mère est décédée et tout a dérapé. J'ai repris 10 kg, réussi à faire quelques petits jeûnes ponctuels, maximum 13 jours. Je comptais faire un long jeûne durant ces vacances, je n'y arrive pas. Je continue le jeûne intermittent 20/4, le végétalisme et beaucoup de sport, ça me "sauve" un peu.
Je ressens une soif intense quand je ne bois pas régulièrement, à la limite du malaise. Pour l'instant, je pratique le "une heure à la fois", et j'atteins 15 heures en jeûne sec. Mon objectif d'ici septembre est le jeûne intermittent à sec, donc 20 heures à sec, 4 heures alimentation et boisson. Je verrai aux prochaines vacances pour un jeûne sec supérieur à la journée.
C'est pourquoi tes témoignages détaillés sont importants pour moi : ils montrent que c'est possible ;-)
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 342
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Serge Falmagne 2 le Mer 15 Aoû 2018 - 16:28

- En 2015, j'ai involontairement effectué un jeûne sec de 52 heures qui s'est déroulé comme un charme.
- Les 36 premières heures de tout jeûne sont "obligatoirement" sèches si on veut démarrer avec des starting-blocks.
- Il est dangereux dans le contexte de l'erreur alimentaire d'effectuer un jeûne sec quotidien de moins de 16 heures.

Serge Falmagne 2

Messages : 89
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Bountygong le Mer 15 Aoû 2018 - 17:14

Serge Falmagne 2 a écrit:- En 2015, j'ai involontairement effectué un jeûne sec de 52 heures qui s'est déroulé comme un charme.
- Les 36 premières heures de tout jeûne sont "obligatoirement" sèches si on veut démarrer avec des starting-blocks.
- Il est dangereux dans le contexte de l'erreur alimentaire d'effectuer un jeûne sec quotidien de moins de 16 heures.

Je ne doute pas de l'efficacité du jeûne sec, c'est bien pour ça que je souhaite réussir à le pratiquer.
Qu'entends-tu par "erreur alimentaire ? Si tu penses à la crise de boulimie, je n'en fais pas/plus. Si c'est au niveau de la composition des repas, je peux certes faire des progrès.

Je n'arrive pas à jeûner en ce moment, c'est ce qui me préoccupe le plus j'avoue. Jeûner m'a fait beaucoup de bien, mais j'ai encore des problèmes à résoudre et de la prévention à faire. Je me "maintiens" comme je l'écrivais plus haut avec le jeûne intermittent.

Pourquoi un jeûne sec de moins de 16 heures serait-il dangereux ?
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 342
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Serge Falmagne 2 le Mer 15 Aoû 2018 - 17:59

Je ne pensais pas à la boulimie qui n'est qu'une conséquence de l'erreur alimentaire.
L'erreur alimentaire = [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les gens ne soupçonnent pas le caractère délétère de l'alimentation traditionnelle. Même nous-mêmes ici présents. Pour survivre en conservant une partie de l'alimentation traditionnelle, il faut au moins 16 heures de jeûne sec tous les jours. Moins est insuffisant.

Manger des crudités à chaque repas, boire des jus aident à se reconnecter à la vie, la nature, notre nature, ce qui aide à renouer avec la confiance en soi nécessaire pour entreprendre un jeûne autre qu'intermittent. La nourriture morte nous anesthésie et escamote le sursaut d'orgueil nécessaire au réveil. (← C'est banal, mais je voudrais pouvoir t'aider !)

Serge Falmagne 2

Messages : 89
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Jeu 16 Aoû 2018 - 6:57

Bonjour,
Je comprends Bountygong. Avec de la persévérance tu y arriveras accroches-toi et les résultats seront là. J'ai perdu ma mère et mon mari avec 1 an d'intervalle. J'ai fait preuve de résilience. Je me suis adonnée au sport et la randonnée. J'ai aussi réformé mon alimentation et décidé de jeûner. Je n'oublierais jamais mes proches qui ont disparu mais aujourd'hui je peux dire que je me sens vraiment bien à tous les niveaux.
----------------------------------------------------
3ème jour terminé et début du 4ème. Je commencerais le 5ème jour de jeûne sec ce soir à partir de 17 h 40.
----------------------------------------------
J'ai uriné 68.5 cl. Mauvaises odeurs mais sans sédiments cette fois. Le nettoyage en profondeur a-t-il eu lieu? Je pense que oui et que mes reins ont subi un profond nettoyage. (Voir photo).

J'ai une verrue à un de mes orteils du pied et une douleur lancinante m'a interpellée hier et puis ce matin en me levant j'ai vu que cela avait saigné ! Est-ce dû au jeûne sec ? Je pense que oui. (Voir photo)

Glycémie 67 mg/dl ↘
Tension 91/62
Fréquence cardiaque 54
Poids 49.3 kg ↙
Masse grasse 17.6 % ↙
Eau corporelle 56.5 %↗
Sommeil 9h30

Faiblesse générale au lever du lit mais c'est temporaire.
A 8h du matin, promenade quotidienne de 5 km au parc car le contact avec la nature est important pour moi. 10 mn d'exposition au soleil pour favoriser l'énergie.
Puis repos le reste de la journée.
Douche froide sur les jambes.
Frissons +++
Chaleur interne
Rot
Quelques gaz
Mucus par la bouche.
Bouche sèche mais encore de la salive
-------------------------------------
L'eau nécessaire au corps ne vient pas de l'extérieur mais des propres réserves de l'individu. L'eau de source endogène qui est alors produite lors de l'autolyse des tissus est de très haute qualité, bien supérieure à celle venue de l'extérieur.

La rareté des ressources provoque une compétition entre les cellules. Les cellules saines reçoivent de l'organisme de l'énergie et de l'eau tandis que les intrus périssent sous l'effet de la chaleur. Dans cette concurrence impitoyable les cellules en bonne santé, jeunes et fortes gagnent la partie. A la fin du jeûne sec les cellules survivantes feront partie d'un organisme devenu plus fort, plus résistant, plus résilient, plus jeune, plus adapté.
La température interne va s'accroître jusqu'à la fin de la crise d'acidose.

La baisse des ressources en eau augmente la concentration de substances actives comme les cellules souches, les cellules immunitaires, les hormones et les immunoglobulines. Avec l'hyperthermie croissent la production des interférons, l'action des antiviraux, l'activité anti-tumorale, le nombre des cellules T, la phagocytose, l'activité bactéricides des polynucléaires, neutrophiles, les effets cytotoxines des lymphocytes.
Ceci résulte dans la diminution de la virulence des micro-organismes et leur éradication. Plus la chaleur élevée est maintenue, meilleur est le pronostic de guérison.

Bien à vous
Portez-vous bien.




Dernière édition par Nadibole le Jeu 16 Aoû 2018 - 10:25, édité 4 fois
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Jeu 16 Aoû 2018 - 6:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Verrue en voie "d'incinération"


Dernière édition par Nadibole le Jeu 16 Aoû 2018 - 7:05, édité 2 fois
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Jeu 16 Aoû 2018 - 7:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les sédiments de mes urines ont été nettoyés en profondeur. Ça fonctionne vraiment le jeûne sec sur moi.
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Serge Falmagne 2 le Jeu 16 Aoû 2018 - 9:50

Extra. (Manquent les virgules dans les énumérations :-)

Serge Falmagne 2

Messages : 89
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Jeu 16 Aoû 2018 - 10:27

@Serge Falmagne 2
Oui tu as raison, j'ai corrigé.
Merci pour tes encouragements !
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Bountygong le Jeu 16 Aoû 2018 - 12:04

Merci beaucoup @Nadibole pour tes encouragements et pour ton journal de bord. C'est inspirant.

Merci pour les renseignements @Serge Falmagne 2 . Aussi curieux que cela puisse paraître, j'ai dérapé mais sans vraiment manger de nourriture industrielle (au pire du pain de campagne deux à trois fois par mois, ou lors de certaines invitations). Je mange cru à 75%, je cuisine le reste à partir d'aliments brut. Je cuisine végétalien.
C'est au niveau de la quantité et de la composition des repas que j'ai lâché (le sucré et le gras doudous...). Je me reprends en main depuis 6 mois, mais je n'ai vraiment réussi à jeûner que 13 jours à Pâques, mes enfants s'étant fait opérés en même temps, j'ai du interrompre le jeûne. Depuis, je n'y arrive plus mais je ne désespère pas. Un pas à la fois !
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 342
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Ven 17 Aoû 2018 - 7:06

Bonjour,

Jeudi 16.08 :
Masse grasse 16.4 % ↙
Eau corporelle 57.3 % ↗
Sommeil 9h25
Poids 48 kg ↙
Graisse viscérale 1 % ↙ ( de 1 à 9)
Le 1 est optimal.
Tension 86/50
Fréquence cardiaque 65
Glycémie 65 mg/dl ↙
Urines sans sédiments à présent,
58 cl
Frissons +++
Chaleur interne
Mucus par la bouche
---------------------------------------

Des chercheurs de l'Université de Singapour ont montré que le glycogène et la graisse servent bien de réserve en eau à l'organisme du chameau en l'absence d'apport d'eau et de nourriture. Le glycogène combiné à l'oxygène obtenu se transforme en eau et en gaz carbonique. Quant aux cellules adipeuses, elles s'associent aux molécules d'oxygène pour donner également des molécules d'eau et du gaz carbonique. Les scientifiques de l'université de Singapour ont même calculé que 9,3 g de graisse se transforment en 1,13 g d'eau.

Ceci explique que tant que la restriction est maintenue, l'animal continue à puiser dans ses bosses qui fondent à vue d'oeil. Selon la température, les chameaux peuvent survivre jusqu'à 6 mois sans manger ni boire. En supposant que ce processus est identique chez l'homme, la production d'eau à partir du glycogène et du tissu adipeux explique la possibilité de se maintenir sans nourriture et sans eau pendant plusieurs jours. Ceci expliquerait pourquoi les 24h sont difficiles à vivre car l'organisme attend toujours un ravitaillement en eau de l'extérieur. Mais une fois ce cap passé, la soif est moindre car le corps se pourvoit en nourriture et en eau de l'intérieur.
-------------------------------------------

Bien à vous !
Portez-vous bien.
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Serge Falmagne 2 le Ven 17 Aoû 2018 - 11:13

Historique de Nadibole :

J1 (26 juillet 2018)
J2 (27) : Eau corporelle : 54.7 %
J3 (28) : Eau corporelle : 56.1 %
- Jeûne sec de 62,5 heures terminé.
- Prise de 290 ml de jus.
J4 (29) : Eau corporelle : 56.2 %

14 jours très sains

J1 (13 août 2018)
J2 (14)
J3 (15) : Eau corporelle 54.6 %
J4 (16) : Eau corporelle 56.5 %
J5 (17) : Eau corporelle 57.3 %

On dirait une tendance de l'eau corporelle à augmenter. Entre autres explications possibles, je pense que cela confirme que la déshydratation est une parmi nos carences. Ici corrigée par un jeûne au même titre que les autres carences. En conséquence, ce n'est pas seulement ce qu'on boit ou mange qui importe, mais surtout l'état du terrain et sa capacité à assimiler. Malgré ton bon mode de vie récemment décrit, la réhydratation ici observable et le rejet de mucus par la bouche montrent que ce mode de vie n'était pas suffisant et les choses pas en ordre.


Dernière édition par Serge Falmagne 2 le Ven 17 Aoû 2018 - 12:05, édité 1 fois

Serge Falmagne 2

Messages : 89
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Nadibole le Ven 17 Aoû 2018 - 11:52

Mon but avec ce jeûne sec était de corriger le terrain dans tous les domaines de ma santé. C'est en partie réussi et j'espère pouvoir persévérer dans ce sens autant que possible. Merci pour tes observations qui sont pertinentes.
avatar
Nadibole

Messages : 91
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 56
Localisation : MARSEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon premier jeûne sec 26 juillet 2018

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum