Jeûnes (les) diffèrent de l'un à l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeûnes (les) diffèrent de l'un à l'autre

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 22:09



"Puisque chaque personne a des gènes exclusifs, un tempérament particulier, un environnement familial personnel et des habitudes de vie bien à elle, son état de santé et ses réactions la démarquent (...)

En période de jeûne, les différences se maintiennent. Comme le degré d'intoxication et d'endommagement des tissus de l'organisme varie d'une personne à l'autre, les réactions d'autolyse diffèrent d'une personne à l'autre. (...)

La vitalité de la personne, la présence d'autres foyers toxémiques dans l'organisme qui solliciteront aussi son système de défense et l'état de détente que la personne saura atteindre influenceront le déroulement du jeûne et la durée des réactions d'autolyse."

Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûnes (les) diffèrent de l'un à l'autre

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 22:18


"Non seulement les jeûnes diffèrent-ils d'une personne à l'autre, mais une même personne ressentira des réactions différentes d'un jeûne à l'autre.

Avec le temps,notre état physiologique change. Notre corps est plus ou moins intoxiqué selon le niveau de stress et de fatigue et les écarts alimentaires auxquels nous le soumettons. (...) C'est pourquoi le deuxième ou le trosième jeûne d'une personne différera du premier et portera le sceau de son état physiologique du moment.

Un autre phénomène explique les changements ressentis d'un jeûne à l'autre: plus on jeûne, plus l'autolyse se déroule à des niveaux profonds. (...)

La pratique du jeûne présente un avantage incontestable: tous les organes et les tissus sont sujets à l'autolyse. Quel que soit le lieu de l'infection, nos 100 000 kilomètres de vaisseaux sanguins y ont accès et livrent à chaque cellule l'oxygène et les nutriments essentiels à sa régénération. (...)

Puisque les jeûnes se suivent et ne se ressemblent pas, signalons enfin que pour bien des gens, le jeûne se déroule sans malaise. (...) Bien qu'elles ne ressentent pas nettement les processus de détoxication qui s'opèrent en elles, ceux-ci sont incontournables: en jeûne total, l'organisme n'a pas le choix de faire l'autolyse de ses réserves et de ses structures endommagées, car il doit trouver des énergies pour survivre."

Tiré de "Jeûner pour sa santé" (Nicole Boudreau)





Luc
Admin

Messages : 3466
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum