Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Aller en bas

Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Mar 16 Jan 2018 - 2:24

Bonjour ou bonsoir a tous

Je m'appelle Raphaël J'ai 25 ans et je vais vous expliquer ma situation.

Je suis alcoolique depuis 10 ans j'ai déjà réalisé un jeune hydrique de 21 jours il y a 3 ans pour mon alcoolisme et mon asthme.

Ça s'est globalement bien passer mais je me suis realimenté n'importe comment (pâte,viande,fromage) donc a part maigrir je n'ai pas eu beaucoup de bénéfice

Je fais 2 metres 04 pour 130 kg (quand j'avais commencé mon ancien jeune j'était à 108 kg et au bout du 21ème jour a 88kg)

Actuellement je suis hospitalisé en cure de désintoxication (pour l'alcool)pour la 5ème fois.

Tout s'est accéléré pour moi il y a un an (dans le mauvais sens du terme) je commençais à avoir des tremblement au cause de l'alcool et j'avais du mal à aller au travail

Je suis aller le dire à mon généraliste qui m'a prescrit du seresta 50mg (oxazepam) pour ceux qui ne le savent pas c'est un médicament qui fait partie de la famille des benzodiazépines et donc qui peut provoqué un dépendance (ça on me la pas dit par contre)

Au début c'est un miracle ça efface presque la gueule de bois je suis super content et je suis scrupuleusement l'ordonnance c'est à dire 3 par jours

Et au bout de deux mois le cauchemard commence je remarque que quand je loupe un prise de seresta je me sens mal vertige, transpiration la je me dit j'arrête cette merde...

Ça a duré 30h insomnie mais le pire c'est les crise d'angoisse et les attaques de panique la je commence à comprendre que je suis emprisonné alors je fais des recherches (ce que j'aurais du fait bien plus tot)

Ce que je découvre est effroyable... énormément de vie ruiné des suicides le fait que c'est encore pire que l'alcool fin bref...horrible

A partir de la je perd complètement pied je mélange seresta et alcool je dors 4 h et je bois et me shoote au seresta 20h par jours

Pendant ma 3ème cures mon addictoloogue m'a dit une phrase qui est rester graver dans ma tête "En 15 ans d'exercice de la médecine je ne connaît que une seule personne qui a réussi à arrêté les benzodiazépines mais on peut très bien vivre avec"

Mais moi je veux pas vivre avec ! Je leur dit que je vais arrêter d'un coup mais me disent "surtout pas Mr szakacs vous aller faire un crise d'épilepsie et peut être mourir"
Il faut ralentir doucement.

La ça fait 14 jours que je n'ai pas bu et il m'on mis sous valium (diazepam) toujours de la famille des benzodiazépines... (10 mg le matin 5mg a midi 10 mg le soir)

Aujourd'hui ça va midi mais quand je suis arriver à l'hôpital il y a 14 jours mon indice de cushman etait a 8 (pour ceux qui connaissent) je vomissait du sang je tremblais de partout ça faisait 4jour que je n'avais pas mangé ni bu d'eau (uniquement de l'alcool) ça me faisait vomir immédiatement mon urine était marron tellement j'était déshydraté et mes analyses hépatiques était pas bonne j'avais un taux de transaminase 10 fois plus elevė que la moyenne et après échographie du foie j'ai une stéatose... mais heureusement c'est réversible

Mais c'était que le début des hostilités les jours qui on suivi était les pire de toute ma vie j'avais des vrai hallucination et même avec les doses de cheval de benzodiazépines et les neuroleptiques impossible de dormir des que je fermai les yeux les hallucination revenait honnêtement même eux (les medecin) était dépassé... c'était le delirium tremens

La il vont petit a petit réduire ma consommation de valium et je sors de l'hôpital le 23 fevrier mais je serais encore sous valium meme si il y aura eu une réduction

Du coup j'envisage un long jeune 30 jours (Après mon hospitalisation) suivi d'un demi jeune(mosseri)

Ma question est :Je peux arrêter les benzodiazépines d'un coup? je ne risque rien avec un arrêt brutal des benzodiazépines dans le cadre d'un jeune hydrique?

Aidez moi s'il vous plaît je suis complètement perdu...

Merci a ceux qui on lu.


kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Mar 16 Jan 2018 - 15:09

Personne?

kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Hildigrim le Mar 16 Jan 2018 - 16:25

kishi146 a écrit:Personne?

Cher Kishi,

Je ne sais que te dire. Merci pour ta confiance et ta longue confidence sur ce forum. Ce ne doit pas être facile.
Ta question est très technique et, du peu que je sais, les problèmes du genre médication et jeûne sont toujours délicats.
Je ne sais que te diront Luc, Klee ou d'autres.

Ce qui est sûr, c'est qu'il ne faudra sans doute faire très attention, et particulièrement à la reprise, tu le sais déjà par expérience. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, on le sait, mais j'ose me permettre de te conseiller d'aller jeûner dans un centre spécialisé qui saura t'accompagner dans cette démarche.
Pour ma part, c'est ce que je vais faire en avril. Pour d'autres problèmes que les tiens bien sûr mais cela me semble important d'être accompagné quand on entreprend un jeûne à visée thérapeutique.

En tout cas, bon courage. De tout coeur avec toi.

Et bonne année 2018. Qu'elle soit pour toi l'année d'un renouveau heureux.

Hildigrim

Hildigrim

Messages : 54
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Vima le Mar 16 Jan 2018 - 16:44

Bonsoir Raphaël,

Je voulais tout d'abord te dire que ton message est vraiment touchant ; je suis de tout cœur avec toi.
Déjà, oublie ce que t'as dit ton médecin sur les benzodiazépines, cela prouve seulement qu'elle n'y connaît pas grand chose hormis les médicaments ; le jeûne est justement le moyen le plus efficace pour se sevrer des psychotropes, il y a de nombreux exemples.
Le processus préconisé est de tout stopper d'un coup, et de jeûner ; contrairement au protocole que donne tout médecin normalement.
C'est la même chose concernant l'alcool.

MAIS, il y a un mais : selon le degré d'intoxication de la personne (et, d'après ton récit, malgré ton jeune âge, je pense que ce que tu t'es fait subir est hors norme), les symptômes de détoxination pendant le jeûne peuvent être violents. Pour une personne lambda, surtout à ton âge, il n'y a normalement aucun problème à s'arrêter de manger et se reposer en regardant ce qui se passe.
Mais pour toi, j'ai peur que ce soit violent (j'ai déjà lu des témoignages parlant de crises de tremblements, d'hallucinations, etc), voilà pourquoi je te conseillerais d'être accompagné : soit aller dans un centre, mais évidemment il y a un coût ; soit de te faire suivre à distance (Raphaël Perez propose ce type d'accompagnement) si quelqu'un d'ouvert au jeûne et ne prenant pas peur au moindre symptôme peut être avec toi. Les symptômes de détox en eux mêmes sont normaux, mais il faut savoir comment réagir si jamais le corps s'emballe.

Je te souhaite beaucoup de courage, et je te conseille de rester en contact sur ce forum, cela peut t'aider en te montrant que tu n'es pas seul dans ta renaissance.
En tout cas, sache que ta jeunesse est un atout ; ton corps a la vitalité nécessaire pour réagir vite et bien. Ne perds plus de temps ;-)

Vima

Messages : 58
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Mer 17 Jan 2018 - 3:04

Merci pour vos réponses Hildigrim et vima
Je vais tenter sauf que si j'ai j'ai des grosse crises mes proches appeleront les pompier qui me rameneron a l'hopital et il me redonneron des benzodiazépines

Après avec un peu de chances les crises ne seront pas si violente

Il faut voir la tête des médecin quand je leur dit que J'ai jeuné 21 jours

90 pour cent ne me croient pas et 10 pour cent me disent que J'ai des troubles du comportement alimentaires

Je vous remercie pour votre soutien

Et j'aimerai avoir (s'il y en a) des jeûne avec dépendance au benzodiazépines

Merci

kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Vima le Mer 17 Jan 2018 - 3:13

Là je n'ai pas plus de temps, mais je te donne ce lien, tu devrais appeler ; R perez a un bagage de docteur en pharmacie, et connaît parfaitement le jeûne, lui pourra te donner un avis précis.
Je sais, le milieu médical en France est scandaleusement ignare dès que l'on sort de la chimie, mais tu as là une exception qui confirme la règle :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tu as même un rappel gratuit.

Vima

Messages : 58
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Mer 17 Jan 2018 - 3:30

Merci vima et plus j'habite à Lyon une heureuse coïncidence

Je l'appelle tout à l'heure puis je viendrais faire un débriefing ici si J'ai réussi a l'avoir

kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Mer 17 Jan 2018 - 3:33

Ce qui me fait le plus peur pendant le jeûne ce sont les hallucination est la crise d'épilepsie qui peut amener à la mort (C'est ce que me rabâche les medecin)

kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Vima le Mer 17 Jan 2018 - 4:19

Super, ce sera intéressant de savoir ce qu'il en pense.
Moi aussi j'ai habité Lyon il y a quelques années !

Vima

Messages : 58
Date d'inscription : 07/05/2014

http://www.cook-and-dome.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Mer 17 Jan 2018 - 4:47

Merci pour le contact vima je bien de discuter avec Raphaël Perez pendant 20 minutes

Il a été rassurant mais honnête et il mais dit que ça allait être très difficile

Il m'a dit qu'il avait eu un cas similaires et que la personne avait réussi à arrêter les benzodiazépines mais que ça avait été très difficile

kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Luc le Mer 17 Jan 2018 - 15:05


Bienvenue sur le forum,

En effet, un cas comme le tien n'est pas courant. Il y a le problème d'alcool et celui des anxyolitiques et autres médicaments de la même famille.  Ce ne sont pas toutes les maisons de jeûne qui accepteraient de superviser un tel jeûne.

Voici un cas précis où la personne était aux prises avec ce type de médicament.  Ce témoignage fut pris dans le livre "Jeûner pour revivre" d'Albert Mosséri, hygiéniste. Voir le lien suivant

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au plaisir de te lire.

PS. Oui le jeûne peut venir à bout de ce problème. Il faut cependant y mettre le temps qu'il faut et jeûner au repos. Si des maisons de jeûne refusent de superviser des cas semblables, c'est  cause des réactions du jeûneurs, qui peuvent être violentes et dangereuses pour les superviseurs et pour le jeûneur lui-même.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Luc le Mer 17 Jan 2018 - 15:34


À la question : Peut-on cesser brusquement les somnifère et les anxiolytiques ?

Mosséri répond ceci :
"Absolument. Il faut les cesser subitement (les somnifères). Nous en avons parlé à plus d'une reprise. Il n'y a aucun danger à les arrêter brusquement. Les résultats sont assez rapides et se font sentir en quelques jours. Le sommeil devient profond et prolongé. C'est ainsi que les insomniaques sont pratiquement les seuls qui dorment mieux durant le jeûne.
Le sommeil que provoque les somnifères n'est pas un vrai sommeil C'est plutôt une stupéfaction. Les nerfs sont assommés comme par un coup de matraque.

Quant aux tranquillisants, les arrêter progressivement 3 mois avant le jeûne. Jamais subitement (crises violentes, camisole de force, etc.). " (Mosséri)
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4664
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  kishi146 le Jeu 18 Jan 2018 - 2:51

Merci pour cette réponse Luc même si ce n'est pas très encourageant étant donné que je ne crois pas qu'il y ai de maison de jeune en France et je ne parle pas un mot d'anglais (Et il y a aussi le problème financier

J'envisage un jeûne au moins 3 mois après ma dernière consommation d'alcool

Mais même en ayant réduit la dose de benzodiazépines pendant ces trois mois d'abstinence j'en prendrai toujours est ce que ça veut dire que je ne peut pas jeûner

J'avoue que je suis un peu perdu

Raphaël Perez (Un hygiéniste) qui pratique sur Lyon M'a dit que c'était possible

Du coup je ne sais pas quoi en penser


kishi146

Messages : 18
Date d'inscription : 17/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Bernie Noel le Jeu 18 Jan 2018 - 7:06

Bonjour Raphael,

Je n'ai pas poussé aussi loin que toi dans l'alcool mais j'ai eu beaucoup de mal à en sortir malgrès tout...
Tu as commencé très jeune à te servir de l'alcool et si tu veux t'en sortir durablement, tu sais bien que tu dois te reconstruire ou plutôt, te construire autrement.

Se reconstruire prend du temps...

Est ce qu'il ne serait pas envisageable pour toi de te fixer une date ultérieure? Cela te permettrai de reprendre des forces en attendant, ton foie est visblement dans un état lamentable, tu est probablement carencé en vitamines et minéraux et cela te permettrai de te sevrer "tranquillement" de ces saloperies de benzos.

J'ai arrété l'alcool il y a 5ans, et je n'ai revu mon alimentation il y a seulement 2ans... Si j'avais su plus tôt l'importance d'une alimentation adéquate pour le corps mais aussi pour l'esprit....Et c'est fou ce qu'on peut éliminer déja juste en arrétant de s'empoisonner (par certains aliments aussi) et en se reposant....J'entame mon 1er jeûne, j'aurai voulu en faire un plus tôt mais finalement, quand je vois les douleurs que j'ai et ce que je dégage encore...je suis content d'avoir pu me nettoyer un peu avant...

La nature t'a doté d'une bonne constitution, nourrie la sainement (régime seigalet, paléo,végétarien...ce qui te convient), quelques compléments pour t'aider (magnésium, vitamines, chardon marie pour le foie, ballote si tu éprouve toujours de l'anxiété après les benzos, ce sera sûrement le cas au début), repose toi et dans quelques mois, tu auras dégrossit le travail, restoré ton potentiel et là, le jeûne pour aller plus loin.

Bon courage et bravo pour le travail déja accompli!

Bernie Noel

Messages : 14
Date d'inscription : 27/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne contre anxiolytiques et alcool

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum