Grossesse, allaitement et jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grossesse, allaitement et jeûne

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 15:25



L'allaitement

"Si le jeûne est nécessaire pendant l'allaitement, il devrait être entrepris, mais dans le cas où il n'est pas nécessaire, il devrait être évité, parce qu'il arrête la sécrétion de lait, et que la diminution de cette sécrétion résultant d'un jeûne de 3 ou 4 jours est rarement récupérée après la reprise de nourriture.

Si l'un des éléments essentiesl est retiré de la nourriture des poules, elles cessent immédiatement de pondre. Un phénomène semblable s'observe chez des mammifères qui jeûnent, chez qui la prduction de lait s'arrête. Chez tous les animaux, une nourriture insuffisante a pour effet de limiter la reproduction." (Shelton)

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûne et grossesse

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 15:40



Le jeûne chez la femme enceinte:

"De grands changements, semblables à ceux de la puberté et de l'adolescence, s'opèrent dans le corps de la femme enceinte pendant la gestation. Des coeurs, des poumons, des reins et des systèmes nerveux faibles sont alors fortifiés. Des glandes, jusqu'alors inactives, se remettent à fonctionner. Le corps entier subit une rénovation et accquiert une force nouvelle.

Voici la signification des nausées, des vomissements du matin, du manque d'appétit et des autres symtômes que tant de femmes ressentent pendant les premières semaines de la grossesse. Une femme jouissant d'une bonne santé et qui vit raisonnablement n'a jamais aucun de ces mlaises. En fait, ce ne sont pas des symptômes de grossesse. Ce sont des symptômes de rénovation. Ils indiquent que la nature procède à un ménage intérieur, afin de mettre le corps dans la meilleure forme possible en vue de la gestation et de la délivrance. Si on leur accorde l'attention nécessaire, tout ira bien. Dans le cas contraire, la nature réussira généralement dans son travail, malgré l'opposition et les empêchements. Parfois elle ne réussit pas. Son succès est touojours plus complet et plus satisfaisant si nous coopérons.

Le développement de ces symptômes est un signe infaillible qu'un nettoyage est nécessaire. Quand il y a anorexie, nausées et vomissements, il ne faut prendre aucune nourriture, à l'exception d'un peu d'eau, jusqu'à ce que ces symptômes aient disparu et qu'il y ait demande réelle de nourriture. Il ne faut pas avoir de craintes au sujet du jeûne. On peut être certain que tous ces symptômes passeront, et la nature réclamera de la nourriture dès que son travail de rénovation sera terminé, et bien avant que le moindre mal ne puisse arriver à la mère ou au foetus. Un jeûne est justement ce que la nature réclame de la façon la plus claire, et elle l'obtient généralement, même si elle doit constamment rejeter, pendant plusieurs jours, ce que la femme mange. Le repos est également fortement réclamé, et il doit être pris.

Si on permet à cette rénovation de s'effectuer dans toute sa plénitude, et si le femme mange et vit raisonnablement, un autre jeûne ne sera pas nécessaire par la suite pendant la grossesse. Elle continuera à bien se porter. Mais, si elle 'mange pour deux' (six) et mène une vie conventionnelle, antihygiénique, elle souffrira d'acidités d'estomac, de gaz, de vertiges, de maux de tête, de constipation et, souvent, de troubles plus sérieux.

La femme enceinte ne doit pas hésiter à jeûner, aussi longtemps que la nature l'indique, si elle souffre d'une crise d'élimination sérieuse. Qu'elle soit assurée que le jeûne raccourcira la prériode de la maladie et qu'il ne lèsera ni elle-même, ni son enfant.

Au lieu de l'aider, et d'aider le bébé qui se développe graduellement, trop manger la fait vomir, fait grossir démesurément le bébé, réduit la santé et la vigueur de ses tissus et prépare un accouchement très douloureux. Pendant la grossesse, elle a des nausées, des vomissements, des acidités d'estomac, des chevilles enflées, des varices, des hémorroïdes, de l'éclampsie, etc., qui sont le résultat d'un régime alimentaire aussi peu intelligent."


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grossesse, allaitement et jeûne

Message  Luc le Ven 5 Oct 2012 - 15:44



L'auteur s'oppose à ce qu'une femme fasse un long jeûne, pour une maladie chronique, durant cette période. Il ne peut, cependant , y avoir aucune objection à un jeûne court, tandis qu'un jeûne prolongé fait intervenir des éléments qu'on devrait éviter.

(...) "Une femme enceinte souffrant d'une maladie chronique devrait entreprendre sans hésiter un jeûne court, si celui-ci lui est nécessaire, ou s'il doit lui être profitable, mais il faut éviter de prolonger le jeûne, à moins qu'une maldie aiguë ne le rende nécessaire. De toute façon, l'alimentation ingérée pendant la maladie aigüe ne nourrit pas." (Shelton)


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûne et maternité

Message  admin2 le Dim 23 Déc 2012 - 0:22



Tiré de "Et si on s'arrêtait un peu de manger ... de temps en temps" (Bernard Clavière)

Jeûne et maternité

Le Dr Shumilov, précédemment cité, conseille le jeûne préventif à domicile à tous, surtout aux parents avant la conception d’un enfant. Le Dr Michel Odent, obstétricien français de renommée mondiale et spécialiste de la santé primale (de la conception à la naissance), recommande aux femmes désireuses d’une grossesse de jeûner avant la conception. Dans ces jeûnes courts de trois jours, les femmes se débarrassent des molécules chimiques toxiques provenant de la pollution et de l’alimentation qui s’accumulent dans leur organisme. Selon Michel Odent, la pollution intra-utérine est une menace majeure pour la santé des futurs bébés. Il la rend responsable de problèmes graves comme une mauvaise dentition, des défauts de l’appareil génital, et même de la chute du taux de survie des foetus mâles.



admin2

Messages : 865
Date d'inscription : 04/06/2012

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Et les femmes enceintes?

Message  Luc le Ven 11 Jan 2013 - 0:57



"Nous touchons ici à un sujet lourd… Il y a tellement de clichés, d’idées fausses et de préjugés autour de la grossesse qu’un livre entier ne suffirait pas à remettre les choses en place. Pour commencer, je suggère d’abandonner l’idée ridicule selon laquelle une femme devrait « manger pour deux » pendant sa
grossesse !

Cessons de penser que la grossesse est un état « spécial », extra-ordinaire, singulier. Il est parfaitement, totalement, naturel et anodin. Si certaines femmes ont des problèmes pendant la grossesse, c’est uniquement parce qu’elles ne s’y sont pas préparées et que leur corps était déjà dans un état pathologique avant la grossesse. Oui, la plupart d’entre nous sont malades, même en l’absence de symptômes morbides…" écrit Clavière.

Il compare la situation dans le monde animal où les femelles ne semblent pas avoir les même symptômes que chez les humains. Pourquoi? Il répond :

"Parce qu’elle a toujours vécu en parfaite harmonie avec les lois de la vie, qu’elle a toujours mangé ce que le Créateur a prévu qu’elle mange, qu’elle n’a jamais fumé, ni bu d’alcool, ni pris de médicaments…
Même chose chez les peuplades primitives, comme les aborigènes, qui n’ont pas dévié de la voie naturelle.




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Et les femmes enceintes?

Message  Luc le Ven 11 Jan 2013 - 1:03



La femelle de l’homme civilisé s’est bien éloignée, elle, de la nature, et elle en paye les conséquences. Elle doit comprendre qu’elle est entièrement responsable de ses maux, parce que la loi de cause à effet est implacable. Elle a elle-même créé les conditions de ses problèmes. Ce n’est pas sa grossesse qui la
fait souffrir, ce sont toutes ses habitudes de vie contre-nature qui ont fait s’accumuler en elle des toxines et des substances nuisibles en excès. C’est pour cette raison que l’on recommande le jeûne avant la conception d’un enfant, autant pour la femme que pour l’homme. La femme préparera ainsi au mieux son
corps pour donner à l’embryon, puis au foetus, la nourriture la plus pure, la plus riche, la plus équilibrée.

Si une femme enceinte qui souffre de nausées prend des médicaments, sa condition de toxicité ne pourra qu’empirer. Au contraire, elle devrait permettre à son organisme de poursuivre et terminer son travail de nettoyage en ne mangeant pas – elle n’aura d’ailleurs pas faim. Se forcer de manger serait folie. Même de « bons » aliments. Une femme enceinte devrait cesser de s’alimenter au moindre symptôme. Quelques repas remplacés par des tisanes, des jus de fruits, et tout rentrera dans l’ordre. Loin de nuire au bébé, ça lui fera le plus grand bien. On ne parle pas ici de jeûne prolongé, bien sûr, mais de quelques repas, et même quelques jours, au début de la grossesse.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Et les femmes enceintes?

Message  Luc le Ven 11 Jan 2013 - 1:11



La fièvre du matin devrait disparaître. Ces périodes de repos alimentaire devraient être associées au plus grand repos physique, à la respiration profonde, la relaxation, la visualisation créatrice afin d’apaiser le mental et le libérer de l’appréhension et de la peur… Ces méthodes sont de toute façon toujours conseillées comme moyens naturels de santé, pour tous et en toutes circonstances.

Finalement, une femme enceinte devrait prendre encore plus de précautions dans la gestion de son alimentation : favoriser les fruits et légumes et éviter les farineux. En conclusion, les jeûnes courts sont extrêmement bénéfiques pour les femmes enceintes.

Le Dr Vivini enfonce le clou : « Il semble inconcevable que l’on ait peur de faire jeûner des femmes enceintes, mais qu’on n’hésite pas à leur administrer des médicaments chimiques ou des aliments et fortifiants totalement antinaturels. »

"Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de possibles dangers de la pratique du jeûne ; il n’existe
pas de véritables contre-indications, (...) Loin d’être réservé aux obèses, il convient tout aussi bien aux malades maigres, fatigués, déprimés, anémiés, décalcifiés, aux enfants, aux vieillards et aux femmes
enceintes !" (Clavière)



Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grossesse, allaitement et jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum