Quand jeûner?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand jeûner?

Message  Luc le Jeu 4 Oct 2012 - 23:50



Le moment approprié

On peut effectuer un jeûne, court ou long, ou une cure de fruits pendant les vacances ou selon ses disponibilités personnelles. L'idéal est de jeûner quand le besoin s'en fait sentir: un début de grippe, une fatigue accrue, des problèmes de digestion, un sentiment de lassitude. Toutefois, selon une théorie, il est recommandé de jeûner au printemps, lorsque la longueur des jours augmente, car le surplus de lumière stimule toutes nos fonctions nerveuses et glandulaires. On appelle "photopériodisme" cette influence de la lumière sur nos activités physiologiques. D'autres théories mettent de l'avant le repos pendant le temps froid et suggèrent de jeûner et d'hiverner comme les ours et les marmottes.

Mais l'autolyse n'est pas un phénomène physiologique saisonnier; elle est un processus routinier de toutes nos réparations physiologiques, qu'il pleuve, qu'il neige ou que les feuilles tombent. (Boudreau)


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand jeûner?

Message  Luc le Jeu 4 Oct 2012 - 23:57



Jeûner durant les saisons froides demande de bien contrôler la température ambiante. Mosséri écrit :

"Durant le jeûne, il faut garder les pieds chauds même si la tête reste froide.

La bouillotte ne sera placée que vers les pieds, les mains ou derrière les cuisses, jamais à proximité d'un organe car elle risquerait d'attirer vers cet organe les toxines de l'organisme lui causant des dommages souvent très graves.

Quand le jeûneur est obligé de lutter contre le froid, il perd une énergie considérable. Il en est de même aussi pour l'excès de chaleur.

Avec les pieds froids, on ne peut pas se relaxer ni dormir. Et pour les grands malades, cela entraîne une telle dépense d'énergie qu'ils risquent ainsi leur vie en 24 heures. Un grand malade qui jeûne et qui se trouve très émacié ne peut supporter d'avoir les pieds froids un seul jour sans risquer sa vie. Il tombe dans le coma et on ne réussit pas toujours à le ranimer." (Mosséri)

Ici Mosséri semble un peu alarmiste. Il est en contradiction avec Boudreau qui conseille d'appliquer de la chaleur aux endroits douloureux lorsque l'autolyse devient trop forte et intolérable. Bien sûr qu'il est important de ne pas avoir froid afin que l'autolyse puisse se poursuivre, sinon, l'énegie est canalisée au réchauffement de l'organisme.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum