Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Aller en bas

Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Luc le Sam 11 Nov 2017 - 9:32


La guérison miraculeuse d’une jeune Québécoise grâce au régime alimentaire cétogène

Une fillette de six ans de Laval, atteinte d'une rare maladie auto-immune, peut maintenant entrevoir un avenir sans souffrance. Après plusieurs traitements qui ont échoué, un jeune neurologue pédiatrique a proposé à la famille une cure non conventionnelle : la diète cétogène. Et un petit miracle s'est produit.

À la fin de l’été 2013, la vie de Tiana, alors âgée de deux ans et demi, bascule.

Ses parents reçoivent un appel de la garderie, après qu’elle ait fait une chute et cogné sa tête.

Son père, Jason Raposo, explique que lui et sa conjointe ont d’abord cru que leur fille avait subi une commotion cérébrale.

Puis, à bord de l’ambulance qui la mène vers l’urgence de l’Hôpital de Montréal pour enfants, les convulsions commencent.

Tiana est hospitalisée. Elle fait des crises épileptiques… parfois jusqu’à 500 par jour.

Son comportement devient de plus en plus agressif, et elle ne reconnaît plus ses parents.

Tiana subit toutes sortes de tests, dont un d’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui révèle une anomalie au cerveau.

Son état de santé se détériore rapidement. Tiana arrête de parler, de marcher, de manger.

Après un mois, ses parents reçoivent le diagnostic. Il s’agit d’une encéphalite auto-immune.

« Son système immunitaire produisait de mauvais anticorps, qui tuaient les bons anticorps », explique Jason Raposo. Une rare maladie auto-immune qui fait en sorte que les anticorps s’attaquent au cerveau de Tiana.

Après avoir reçu tous les traitements dits « standards », dont des médicaments et même des stéroïdes, les médecins constatent que son état de santé ne s’améliore pas.

La fillette reçoit ensuite plusieurs cycles de chimiothérapie. Les médecins observent une stabilisation de son état de santé, mais pas de guérison.

Au total, Tiana a reçu 11 différents traitements. Sans succès.

Un médecin qui ne baisse pas les bras

Au moment de recevoir le diagnostic, la famille de Tiana fait aussi la rencontre d’un jeune neurologue résident. Il s’appelle Bradley Osterman et il est encore aux études. C’est lui qui leur proposera un régime particulier.

Aujourd’hui, le Dr Osterman est neurologue et spécialiste en épilepsie pour enfants, à Québec.

« Plusieurs années plus tard […] on a considéré des traitements qui n’ont jamais été utilisés pour cette maladie auto-immune, mais qui peuvent être très utiles pour des patients épileptiques. »

Le neurologue lui a donc prescrit une diète cétogène, c'est-à-dire très riche en gras et pauvre en sucre.

« On a vu de l’amélioration tout de suite », rapporte le Dr Osterman. « Elle a diminué ses convulsions rapidement, puis on a même eu plus qu’un an sans convulsion, avec un retour à un développement plutôt normal depuis la dernière année. »

Publicité
« C’était plus son épilepsie secondaire à son encéphalite qui était plutôt réfractaire et difficile à contrôler, ajoute le Dr Osterman. Et, donc, on a changé notre traitement pour plus cibler son épilepsie très sévère. »

La famille de Tiana a elle aussi remarqué des progrès considérables.

« Quatre semaines après avoir commencé la diète, on a vu une grosse différence chez ma fille », indique son père Jason Raposo.

« Elle commençait à avoir plus de contact visuel, elle était plus calme, elle commençait à dire des mots. »

Jason Raposo s’en souvient comme si c’était hier.

Je suis rentré un matin, puis ma fille me regarde et dit ''Hi!''. C’était la première fois quasiment en trois ans que je n’avais pas entendu un mot sortir de la bouche de ma fille.

Jason Raposo, le père de Tiana
Pas de sucres et beaucoup de gras

Tiana a été suivie par la nutritionniste Marie-Josée Trempe, qui explique en quoi consiste le régime cétogène de sa jeune patiente.

« Ce qu’elle ne peut pas manger, c’est tout ce qui contient des glucides, comme du pain, du riz, du lait, les produits laitiers sauf le fromage. […] On permet un peu de fruits et de légumes, mais sa diète consiste surtout [de] gras. Elle a le droit à un petit peu d’avocat, de la crème, de la mayonnaise, de l’huile. On a [aussi] une protéine et puis un petit peu de glucides. 90 % des calories viennent du gras. »

On force le corps à utiliser les gras comme source d’énergie au lieu d’être des glucides. Et ça, ça produit les cétones. Les cétones vont au cerveau, et c’est ce qui semble donner nos bons résultats.

Marie-Josée Trempe, nutritionniste
La nutritionniste croit par ailleurs que l’effet de la nutrition sur le corps est sous-estimé en médecine. Elle soutient que ce genre de diète devrait être tenté avant la médication.

« On ne fait pas [une diète cétogène] sans supervision médicale, prévient-elle. Ça prend un suivi. Mais tu as moins d’effets secondaires que les médicaments, ça, c’est certain. »

Une première mondiale?

Selon le Dr Osterman, c’est la première fois que l’expérience est tentée à long terme sur une patiente aussi jeune pour traiter des symptômes épileptiques.

Si on regarde la littérature, moi je ne suis pas au courant d’un autre cas où on a tenté [la diète cétogène], surtout avec autant de succès.

Bradley Osterman, neurologue pédiatrique
Le neurologue a bon espoir que la petite Tiana pourra un jour récupérer complètement de cette maladie et rattraper ses retards de développement.

« C’est très encourageant de voir à quel point [elle] a récupéré dans la dernière année, autant pour toutes ses sphères de son développement, dit-il. Donc, on espère qu’avec le même traitement elle va continuer de se développer, puis rattraper un peu son retard avec les années. »

Le père de Tiana avoue avoir craint le pire. Mais il n’a jamais perdu espoir.

« C’est ton enfant, dit M. Raposo. Tu l’as mis au monde, tu vas faire n’importe quoi pour ton enfant. »

N’importe quoi, sauf abandonner.

Une diète temporaire

Aujourd’hui, Tiana va à l’école. Elle interagit à nouveau avec sa sœur aînée Jiada et ses parents.

Le Dr Osterman indique que Tiana ne prend plus de médicament « qui diminue son système immunitaire ». Mais elle doit encore prendre quelques médicaments pour l’épilepsie.

L’objectif de la diète cétogène, selon Dr Osterman, est « d’enlever tous ces médicaments, idéalement. »

Tiana doit encore suivre le régime riche en lipides et faible en glucides. Au mois de février prochain, cela fera deux ans qu'elle se plie aux exigences de ce régime.

Mais les résultats sont là. Tiana n’a pas eu de crise épileptique depuis 18 mois et pourra bientôt commencer son sevrage, selon ses parents.

« C’est un de mes patients vedettes, dit le neurologue en souriant. Je pense à elle et à sa famille tous les jours. On est très fiers de voir à quel point elle a récupéré et progressé. »

« Je suis très fier de la famille aussi qui a passé à travers autant d’échecs et de mauvaises nouvelles, ajoute-t-il. Ils ont toujours été prêts à essayer d’autres choses, n’ont jamais perdu […] espoir. »

Le flair du docteur Bradley Osterman semble avoir éveillé la curiosité de la communauté médicale.

Il a d'ailleurs l’intention de publier un article scientifique pour faire part de sa découverte.

Avec les informations d’Eve Couture

voir le lien

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Luc le Sam 11 Nov 2017 - 9:42


Il est intéressant de noter que le régime cétogène produit des effets semblables au jeûne.

En jeûne, plus particulièrement à partir de la deuxième semaine l'organisme se nourrit de corps cétogène puisqu'il se nourrit de plus en plus de ses réserves de graisses.

Il est probable que dans le cas de cette jeune fille, qu'un jeûne aurait eu des effets semblables à court terme.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Jeff le Ven 19 Jan 2018 - 11:43

Je suis en train de tester ce régime, bien que je ne sois pas malade. Ma motivation est la suivante:

Durant mes différents Jeûne, je puis dire que ce qui m'a le plus marqué c'est la stabilité de mes émotions et ma clairvoyance durant cette période et aussi les jours d'après.
Je pratique le jeûne durant 36 heures chaque semaine depuis presque un an, et cela aussi est très "stabilisant". Je trouve cet état très intéressant et s'il est possible de le prolonger tout en mangeant, je me dois d'essayer la chose!

Ce qui suit est issu d'une réflexion et de certaine source internet qui traite du régime cétogène:

Le cerveau humain se nourrit de glucide. en phase de jeûne, en manque de glucide, notre corps fait appel à la cétose pour survivre, fabriquant lui-même le carburant nécessaire à sa survie (les corps cétoniques). Cela m'a interpellé de me dire qu'avant l'agriculture (qui existe depuis quelque millénaires), le corps humain fonctionnait probablement très souvent en mode "cétone" plutôt qu'en mode "glucide". Les glucides trouvés alors n'étant que le fructose des fruits de saisons, disponibles que durant de courtes périodes dans l'année.

Depuis l’avènement de la culture du blé, du riz, Patates et autres sources de glucide, tout a grandement changé, encore bien plus depuis la fin de la seconde guerre, l'ère de prospérité et d'industrialisation qui à suivit amenant une consommation extrême de sucre raffiné.

- Est-ce normal pour le corps humain de consommer tout ces glucides, sachant que cela influence jusqu'à notre cerveau et la gestion de nos émotions?
- Est-ce normal d'être le 100% du temps ainsi? le nombre hallucinant de cas de diabète (en augmentation incroyable des 50 dernières années) ne devait-il pas alarmer le monde médical dans ce sens?
- Une cellule cancéreuse se nourrit exclusivement de glucides... le cancer lui aussi subit une courbe de croissance démesurée.
- les maladies cérébrales neurologiques elles-aussi pourraient être grandement influencées par le processus...

Et si? et si notre corps était fait pour fonctionner principalement alimenté par les corps cétonique? que le mode "sucre" soit possible, mais pas le mode de fonctionnement principal? le glucide oui, mais seulement parfois et modérément. C'est clair que cela bouleverserai grandement nos habitudes alimentaires.

Je n'aurais probablement pas la réponse à ces questions seul, mais j'adore tester! de plus, cela me préparera à mon jeûne annuel qui se profile à l'horizon, dès le 19.02.2018, tentant les 21 jours hydrique cette année.

voilà, toujours preneur d'autres expériences,

hygiénistement vôtre ;-)

Jeff

Messages : 41
Date d'inscription : 12/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  arielo le Ven 23 Mar 2018 - 13:24

Et ces 2 mois de régime cétogène, ça a donné quoi Jeff ?
Sur le plan corporel et surtout intellectuel ?

arielo

Messages : 14
Date d'inscription : 22/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Bilan de l'expérience

Message  Jeff le Ven 13 Avr 2018 - 5:10

Effectivement, un petit compte-rendu s'impose, merci Arielo ;-)
 
la cétose durant le jeûne, je connaissais déjà, mais ce qui a été nouveau pour moi dans cette expérience, c'est le fait d'être en cétose sans être en autolyse.
 
L'alimentation cétogène repose sur le fait que lorsqu'on assimile une quantité minimale de glucide par jour, le corps fabrique des corps cétonique pour remplacer les glucides et en nourrir le cerveau, comme durant le jeûne.

Planter le décors :
Dans mes différentes lecture, j'ai la plupart du temps trouvé des informations ou la transition se passe sur plusieurs semaines, mais moi je suis suis du type "fonceur", j'ai commencé dès le premier jour à limiter mes apports en glucide au maximum.
Visiblement, il suffit d'être en dessous de 50g / jour de glucide pour être en cétose, recommandé par sécurité à 20 g / jour au début pour que la cétose s'installe. J'ai décidé de ne pas compter mes glucides car je ne veux pas devenir l'esclave quotidiennement d'une liste ou d'une appli qui calcule tout.
J'ai beaucoup aimé ce blog https://plumette-la-gourmande-lchf3.webnode.fr/news/un-petit-mot-tres-court-sur-le-lchf-pour-les-interesses/

Jusqu’ici, je me suis alimenté principalement de légumes au repas du midi et du soir et le matin je mange des fruits. Pour l’expérience, ne sachant pas trop comment compenser le ptit dej sans fruit et produit céréalier, j’ai décider e mettre en place le rythme de fasting 8/16 sur 24h, de carrément supprimer ce repas du matin !
Donc, j’ai de suite arrêter de consommer tout les féculents patates, riz, produits a base de farine de blé et tout aliments contenants des glucides. Je ne vais pas parler ici des aliments consommé, car c’est très vaste, mais bien de ce que j’ai ressentis en vivant cette expérience de 5 semaines.

Premier constat : la sensation de faim et la crise de manque
Les deux premiers jours ont été très dur, car étant un gros consommateur de fruits, j’ai ressentis très fortement l’appel de la corbeille à fruits a chaque fois que je passais devant. J’ai été surpris par la puissance de la sensation, car étant très rompu au jeûne, je m’étais dis « Ça va être facile »… raté ! J’ai très fortement ressenti la faim, même en mangant des quantités normales.
Le troisième jour, grosse surprise au réveil : j’ouvre les yeux, je sens de suite que quelque chose ne va pas : le coeur bat a fond… en général je suis genre à ~50 puls / minute, et la, ça doit avoisiner les 90… je me lève et j’arrive difficilement a garder la station debout, perte d’équilibre. Rapidement, je me rend compte que c’est une grosse crise de manque (he oui, le 3ème jour pourtant, on le connaît  nous autres, mais vécu en mangeant, c’est vraiment violent. Ça doit être pour ça que la plupart des gens mettent des semaines à se préparer, haaaaa  :-)  )
Je devais aller travailler, j’ai mangé une pomme et je suis parti bosser. Durant la journée, la réaction s’est atténuée et à passé. J’ai continué a mangé sans glucide.

Le 4ème jour… tout a changé. La cétose s’est activée, et ce qui a été flagrant c’est la disparition immédiate de l’envie de sucre. Du jour au lendemain, terminé l’appel des fruits ! La faim a totalement disparu aussi, a tel point que parfois, malgré qu’à midi je n’avais rien mangé depuis plus de 16 heure, je ne remarquais pas que c’était la pause de midi. Plusieurs fois, je n’ai pris mon premier repas de la journée que vers 14-15heure. Au fil des jours, je me suis documenté de plus en plus sur quoi manger, comment égailler mon quotidien, c’est passionnant.

La perte de poid :
Durant les premiers jours, j’ai très rapidement perdu 2-3 kilos. La raison en serait que consommer du glucide favorise grandement la rétention d’eau, et que lorsque l’on cesse, on perd très vite ce surplus d’eau. Mais c’est toujours rassurant de voir le chiffre devenir plus petit sur la balance quand o n est sujet à la prise de poids :-). au bout de 5 semaine, j’avais perdu 5 kg, sans aucune diminution de quantité de nourriture, voir même j’ai mangé un peu plus (et surtout beaucoup plus gras)

Le cerveau (he oui, il est très concerné)

Ce point est en ce qui me concerne le plus important et le plus étonnant, surtout qu’au moment ou j’écris ces lignes, 2 mois plus tard, ayant repris une alimentation type glucide momentanément, je vois bien l’effet inverse.

Je suis de type « excessif », dominé grandement par mon cerveau droite (tout est extrêmement bien décris ici : http://www.editions-tredaniel.com/je-pense-trop-comment-canaliser-ce-mental-envahissant-p-4064.html ). Donc je ne sais pas si ce que me m’apprête à écrire serait valable pour tous, mais en tous les cas pour moi c’est du type « ça va changer ma vie ».

Durant mes différents jeûne, les effets sur ma personnalité (bénéfique) ont été croissant. Ce qui m’a absolument surpris durant cette période différente de cétose en m’alimentant, c’est que j’ai pu ressentir les effets sans avoir les effets du jeûne en parallèle. J’ai été beaucoup plus modéré et stable au niveau émotionnel, le degrés de vibration Haut/bas des émotions étant beaucoup moins variable que lorsque je m’alimentais normalement. Mon sommeil s’en est trouvé au fil des jours grandement amélioré. C’était pour moi dingue de me sentir aussi en paix et aussi peu tourmenté par la quantité de pensée chaotique habituelle.

Les reins
Je suis sur ce sujet assez mitigé car j’ai lu des articles qui informais sur le fait que l’alimentation cétogène était mauvaise pour les reins… mais je n’ai pas trouvé de données « cohérente » et les sites qui parlait de cela ne m’avait pas l’air de bien connaître le sujet. A suivre médicalement si l’expérience devait se prolonger je pense.
Durant ces semaines, j’ai ressentis plus que d’habitude la zone des reins. Réelle sensation, suggestion de ce que j’avais lu ? Je pense que c’était réel. Pour avoir étudié plus avant le phénomène, il est possible que cela soit lié au fait que durant la cétose, l’électrolyse du corps est un peu modifié et il serait recommandé de consommé beaucoup plus d’eau ainsi que plus de sel (car plus vite déshydrater qu’en consommant du sucre)(hé oui, gras et salé, cela change de ce qu’on nous rabâche de partout depuis toujours). Il est clair que j'ai trop peu bu durant ces quelques semaines, je m'en rend compte maintenant. Je corrigerai le tir dans le futur.

Bilan et mot de la fin (faim ? :-) )

Après 5 semaine de test, j’ai jeûner 21 jours au repos et à l’eau. Suite à ce jeûne, j’ai repris une alimentation « normale ».

Comme souvent, ce n’est pas durant l’expérience que certaine chose m’ont sauté au yeux, mais au retour à la normale.
La reprise d’une alimentation « sucrée » a été elle aussi surprenante… en effet, la gestion émotionnelle me semble si difficile aujourd’hui, le sommeil est bien plus agité et moins reposant que je n’ai au fond de mois qu’une envie, c’est de reprendre ce type d’alimentation, tellement ma vie est différente en mode « cétogène ». Et le retour de la faim... c'est tout bonnement hallucinant comme c'est puissant sous glucides.
Je ne me serai rendu compte de l'impact des glucides sur notre physiologie sans cette période de test.

Je suis intimement convaincu que la consommation de glucide est en grande partie responsable de l’augmentation des maladies dégénératives ces 70 dernières années, les deux courbes suivant une hausse très parallèles (cancer, diabète, Alzheimer etc).

Nous sommes à la veille d’une grande prise de conscience concernant notre mode de vie occidental... elle sera obligatoire, car sinon nous nous éteindrons.
c’est très alarmiste, mais en constatant le taux d’augmentation rien que de l’autisme et l’infertilité masculine ces 50 dernières années, ainsi que les prévision à 30 ans de nos chercheurs (souvent inférieures à la réalité).

l’évolution de l’espèce devrait être un plus grand sujet de préoccupation de l’individu plutôt que le profit personnel. Y’a du boulot encore, mais je suis très optimiste personnellement, en partie grâce à vous tous ! j’en profite pour vous dire un grand merci à toutes et tous pour vos partages sur ce forum.

(j’espère que ce n’est pas trop mal formulé, l’écriture n’étant pas mon fort)

Jeff

Messages : 41
Date d'inscription : 12/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Bountygong le Ven 13 Avr 2018 - 12:27

Ton témoignage est très intéressant jeff, merci.
Vas-tu reprendre une alimentation cétogène ?
avatar
Bountygong
Modératrice

Messages : 68
Date d'inscription : 05/08/2017
Localisation : Centre de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Jeff le Lun 16 Avr 2018 - 11:36

oui, je m'y prépare sur une plus longue durée. c'est un peu contraignant surtout dans restaurant et autres café, mais on peu s'arranger...demander de ne pas mettre de féculent mais plus de légumes, par exemple (sauf en boulangerie/tea-room, ou c'est très dur de trouver quelque chose à consommer hors café-thé, mais ce n'est pas grave, il n'y a qu'à seulement voire, car on ne ressent jamais la faim :-) )

Le plus dur, c'est les boissons je trouve. Car café, thé et vin rouge c'est ok, mais la bière non, et j'aime vraiment cela durant l'été, une bonne bière fraîche!

Je ressens au fond de moi que ce régime est bon pour ma santé. (après, c'est peut être que de l'autosuggestion!)

Mais en tous les cas, rien que pour un meilleur sommeil cela vaut le coup ;-)

Jeff

Messages : 41
Date d'inscription : 12/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Klee le Lun 16 Avr 2018 - 12:19

Bonjour Jeff,

Je rejoins Bountygong : c'est vraiment intéressant de lire ton retour sur ton ressenti du régime cétogène.

J'en comprends bien l'intérêt (à savoir passer en mode cétogénèse) mais c'est un régime qui me pose question :
- effectivement, si l'on consomme plus de protéines animales, il est possible que cela influe sur le travail des reins... Après, il est sans doute possible de faire un régime cétogène végétarien (ou en tout cas en restreignant la quantité de viande / poisson) mais cela rend le régime plus restrictif.
- la disparition des fruits voire de certains légumes riches en glucides... pas facile pour tout le monde ^^ !
- socialement, je trouve ça effectivement compliqué à gérer dans un resto (beaucoup plus qu'un régime sans gluten par exemple).

Mais bon, certes, il faut reconnaitre qu'enlever un temps les glucides de son alimentation doit avoir des effets intéressants sur le corps.

Klee
Admin

Messages : 551
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le régime cétogène : guérison 'miraculeuse'

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum