Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Aller en bas

Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  eloanem le Ven 13 Oct 2017 - 19:53

Bonjour à tous !

Pour faire original, je vais commencer par me présenter, mais surtout vous décrire mes maux, l'objectif de ce jeûne, mes espoirs et doutes.
Je m'appelle Eloane, j'ai 22 ans, ancienne étudiante en art, un mental et une santé d'acier...jusqu'en 2015.
En effet, après une période d'études des plus stressantes, suivie de deceptions professionnelles, puis d'une rupture, les choses ont commencé à se corser. Pour tout vous dire, c'est la première fois que je confie tout ceci, je n'en parle pas à mon entourage, mes petit à petit, je sens que je ne pourrais plus tenir à ce rythme. Après cette période éprouvante de ma vie, je me suis plongée dans une profonde dépression, qui m'a rapidement menée à un renfermement terrible sur moi même, une aménorrhée (depuis 8 mois), mais surtout, une prise de poids (10 kilos), qui s'est rapidement transformée en une grave obsession. Pour faire simple, mon corps s'est comme bloqué, et mes émotions avec. Depuis un an, je fonctionne comme un robot, et il ne se passe pas une heure sans que je ne me mette à penser à ses problèmes qui me gachent la vie.

Bon...loin de moi l'idée de vous miner le moral, je sais que tout ceci n'est pas très engageant comme première présentation !
L'alimentation, pour moi, n'a absolument jamais été un problème mais un véritable plaisir, malgré mon jeune âge, je suis végétalienne depuis plus de 10 ans. Il m'a fallu attendre mes 21 ans pour tomber dans les travers du sucre, de la malbouffe, et le "grignotage d'émotions" ! Ces kilos en trop me gachent la vie car je ne me sens pas en accord du tout avec moi même. Je ne me reconnais plus ni ne m'aime, je me suis oubliée en fait !
Je ne vais presque plus à la selle depuis des mois, autant dire que je suis passée par des périodes d'abus et de privation d'aliments, qui sont vite devenus ma principale préoccupation.

Aujourd'hui, j'ai décidé de me retrouver, de régler tout ceci une bonne fois pour toute et ainsi recommencer à vivre. J'ai pratiqué le jeune à plusieurs reprises, jamais plus de 7 jours, et la plupart du temps ces jeunes étaient spontanés, après un "trop plein". Je savais écouter mon corps. Le gros soucis aujourd'hui, c'est que j'en ai perdu le contrôle, je ne ressens plus de sensation de faim, de satiété, ou même de dégout.

Convaincue qu'un jeune long règlerai tout ceci, c'est pourquoi je me confie à vous, car je ne trouve plus la volonté de l'effectuer malgré le besoin de plus en plus fort. J'espère trouver ici une personne désireuse de jeuner avec moi, mais également de vous partager mon ressentie, en tenant un petit carnet de bord. Une manière, en somme, de passer un contrat avec moi même, avec vous, et de m'y tenir

Merci à tous de me lire et j'espère vous rendre témoins de ma renaissance !

OBJECTIF : 1 NOVEMBRE
J1 : 14 Octobre (poids : 57 kg pour 1m65) : j'angoisse un peu de ne pas en venir à bout, mais je reste positive. Ah oui, il faut que je vous précise aussi que je travaille la semaine, c'est un boulot assez fatiguant mais je sais que mes collègues me soutiendront dans ma démarche (magasin bio oblige !). Difficulté supplémentaire : je suis une grosse fumeuse, et n'ai jamais essayé d'arrêter.
Un sacré challenge qui s'annonce ^^

eloanem

Messages : 3
Date d'inscription : 13/10/2017
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  eloanem le Sam 14 Oct 2017 - 7:36

Petite mise à jour en ce premier jour de jeune !
Je sais que mon IMC est parfaitement dans la norme, mais j'ai toujours cru en ce "poids de forme", qui pour ma part s'est toujours situé entre 47 et 48 kilos. Preuve en est, lorsque je faisais ce poids je n'ai jamais pensé à mon alimentation, je mangeais même beaucoup. Je faisais parti de ses personnes au métabolisme puissant, allant à le selle après chaque repas ou presque. Le ventre toujours en travail, une sensation de faim agréable et un rassasiement mesuré et pshysiologique. Chanceuse quoi ! Dans mon esprit c'était toujours "de toute façon je ne grossis pas !"). Et bien détrompez-vous, car aujourd'hui tout a changé.

Je pense pouvoir affirmer aujourd'hui que j'ai été victime de troubles alimentaires sans vouloir me l'avouer. Quand j'ai commencé à prendre du poids, je me suis mise à y penser en permanence. J'ai perdu de mon assurance, ma manière d'être a changé. Le ventre toujours gonflé, la sensation de faim ayant disparu, j'ai perdu mes repères. Je suis alors passé par des phases purge (ricin, citron...), puis par des phases de suralimentation, presque boulimiques (la grande découverte du sucre ! Alors que je n'ai jamais aimé ça). Cela n'a aidé en rien, car j'ai fini par empirer mes symptôme. Cela m'a par la suite poussé à entamer une phase de lavements à répétitions, qui pour le coup a eu le meilleur effet, car j'ai perdu mes petits kilos. Le problème ? Que je n'avais pas vu venir, c'est que j'ai rendu mes intestins paresseux ! Impossible d'aller à la selle sans "aide", peur de l'intoxication. J'ai repris mon poids x2 !

J'ai trouvé un travail de responsable en magasin biologique, ce qui me plait beaucoup et me fait retrouver le contact à l'autre. Petit à petit, j'ai repris mes habitudes alimentaires, énormément de fruits et légumes, presque plus de pain ni même de sucre. Je me suis en quelque sorte forcée à remanger en tentant d'oublier mes peur et en me disant que tout ceci ne me ferait de toute façon pas grossir plus. Gagné, je ne prend plus de poids, mais je n'en perd pas non plus, et je suis sujette à la retenton d'eau, mes règles ne sont pas revenus, et surtout je n'ai plus de repères alimentaires physiologiques. Ai-je endommagé mes terminasons nerveuses dans la zone intestinale ? C'est à dire que la nourriture est toujours au coeur de mes préoccupations (ok, ce n'est plus "mh je vais manger un muffin vegan" mais "mh je vais manger de bonnes figues fraiches et des falafels"), et cela, sans ressentir la faim, jamais ! Une alimentation psychologique donc.

Tout ceci, pour vous expliquer que la perte de poids, est certes l'un des objectifs de ce jeune, mais le principal étant de retrouver mes sensations d'avant. De la faim, du dégout, du trop plein, pour ne plus avoir à penser mais pouvoir répondre aux besoins de mon corps. L'autre objectif étant de retrouver des menstruations régulières (la douleur avec, voyez comme j'ai besoin d'avoir de nouveau des sensations dans ce petit ventre !). Dernier objectif, retrouver mon estime de moi, être capable de renouer avec mes ambitions professionnelles, et personnelles? Car oui, j'ai été inactive pendant deux ans, j'ai fait le choix de ne pas poursuivre mes études pour "me lancer" par moi même, partir à l'étranger, et reussir dans ce que j'aime. Je travaille dans un magasin biologique depuis maintenant 4 mois, je ne souhaite pas y faire carrière mais mettre un peu d'argent de coté pour partir. Le seul probleme étant que je vis dans procrastination depuis tout cela, j'étais avant une travailleuse acharnée et passionnée, mais ces troubles ont eu raison de moi, et je ne travaille plus de mon coté pour ma passion depuis. Autant dire que j'ai la sensation de perdre mon temps !

Voilà, j'espère de tout coeur avoir vos avis, vos témoignages et conseils pour m'aider dans mon cheminement.

Ah oui : si je menne ce jeune à terme, je le couronnerai par un tatouages "symbolique", qui en fait recouvre mes précédents tatouages, tout noir, métaphore d'une remise à zéro, j'espère pouvoir vous en poster la photo si je réussi.

Bien à vous tous,
Eloane

eloanem

Messages : 3
Date d'inscription : 13/10/2017
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  eloanem le Sam 14 Oct 2017 - 8:02

Troisième post et le dernier avant compte rendu de mon second jour de jeune (oui j'ai besoin de vider mon sac, cela me fait du bien de pouvoir enfin en parler, à des personnes suscpetibles de comprendre ma démarche ! ).

En comparant ma manière de manger lorsque je connaissais la faim, et aujourd'hui, je constate de grandes différences. Je m'explique, avant je mangeais à heures fixes et tres rarements entre les repas. Pendant les repas, et ma famille et amis se moquaient toujours, j'étais toujours la dernière à table, car je machais très longuement, et savourais chaque bouché (peut-etre cela explique-t'il mon poids " de croisiere" assez bas) je savais apprécier ce que je mangeais. Aujourd'hui, peut-etre le fait de vivre seule et de manger la plupart du temps dans des conditions différentes de celles d'avant, je me rend compte que je mange très vite, et que j'apprécie plus l'idée de manger ce que je mange que le goût en lui même. Je serais fort interessée d'en discuter avec des personnes qui ont experimenté cela. Et surtout je me rend réellement compte qu'une sur-alimentation, pousse à l'oublie du gout au profit du "remplissage".
Pour tout vous dire, et ayant travaillé dans le milieu de la mode, j'entendais régulièrement bon nombre d'horreur sur les personnes en surpoids, qui n'avaient pas la "volonté". Cela m'a vite écoeuré mais je n'avais plus d'empathie pour eux pour autant. Aujourd'hui je réalise que la volonté par des intestins dans ce cas, et que si l'on "atrophie" ces sensations par le surplus, on entre rapidement dans un cercle vicieux.

Le jeune est-il la clé ? Pour l'avoir expérimenté, et expérimenté l'addiction alimentaire par la suite, je pense pouvoir dire que oui. Qu'en pensez-vous ?

eloanem

Messages : 3
Date d'inscription : 13/10/2017
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  Luc le Sam 14 Oct 2017 - 11:07



eloanem a écrit : Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum !

Pour faire original, je vais commencer par me présenter, mais surtout vous décrire mes maux, l'objectif de ce jeûne, mes espoirs et doutes.
Je m'appelle Eloane, j'ai 22 ans, ancienne étudiante en art, un mental et une santé d'acier...jusqu'en 2015.
En effet, après une période d'études des plus stressantes, suivie de deceptions professionnelles, puis d'une rupture, les choses ont commencé à se corser. Pour tout vous dire, c'est la première fois que je confie tout ceci, je n'en parle pas à mon entourage, mes petit à petit, je sens que je ne pourrais plus tenir à ce rythme. Après cette période éprouvante de ma vie, je me suis plongée dans une profonde dépression, qui m'a rapidement menée à un renfermement terrible sur moi même, une aménorrhée (depuis 8 mois), mais surtout, une prise de poids (10 kilos), qui s'est rapidement transformée en une grave obsession. Pour faire simple, mon corps s'est comme bloqué, et mes émotions avec. Depuis un an, je fonctionne comme un robot, et il ne se passe pas une heure sans que je ne me mette à penser à ses problèmes qui me gachent la vie.

Bon...loin de moi l'idée de vous miner le moral, je sais que tout ceci n'est pas très engageant comme première présentation !

Merci eloanem pour ta présentation.
Il est bien de parler de tes soucis  si cela peut te soulager.


L'alimentation, pour moi, n'a absolument jamais été un problème mais un véritable plaisir, malgré mon jeune âge, je suis végétalienne depuis plus de 10 ans. Il m'a fallu attendre mes 21 ans pour tomber dans les travers du sucre, de la malbouffe, et le "grignotage d'émotions" ! Ces kilos en trop me gachent la vie car je ne me sens pas en accord du tout avec moi même. Je ne me reconnais plus ni ne m'aime, je me suis oubliée en fait !
Je ne vais presque plus à la selle depuis des mois, autant dire que je suis passée par des périodes d'abus et de privation d'aliments, qui sont vite devenus ma principale préoccupation.

Aujourd'hui, j'ai décidé de me retrouver, de régler tout ceci une bonne fois pour toute et ainsi recommencer à vivre. J'ai pratiqué le jeune à plusieurs reprises, jamais plus de 7 jours, et la plupart du temps ces jeunes étaient spontanés, après un "trop plein". Je savais écouter mon corps. Le gros soucis aujourd'hui, c'est que j'en ai perdu le contrôle, je ne ressens plus de sensation de faim, de satiété, ou même de dégout.

Convaincue qu'un jeune long règlerai tout ceci, c'est pourquoi je me confie à vous, car je ne trouve plus la volonté de l'effectuer malgré le besoin de plus en plus fort. J'espère trouver ici une personne désireuse de jeuner avec moi, mais également de vous partager mon ressentie, en tenant un petit carnet de bord. Une manière, en somme, de passer un contrat avec moi même, avec vous, et de m'y tenir

Sur ce forum, tu auras sans doute l'écoute de plusieurs et à tout le moins de nous !

Merci à tous de me lire et j'espère vous rendre témoins de ma renaissance !

OBJECTIF : 1 NOVEMBRE
J1 : 14 Octobre (poids : 57 kg pour 1m65) : j'angoisse un peu de ne pas en venir à bout, mais je reste positive. Ah oui, il faut que je vous précise aussi que je travaille la semaine, c'est un boulot assez fatiguant mais je sais que mes collègues me soutiendront dans ma démarche (magasin bio oblige !). Difficulté supplémentaire : je suis une grosse fumeuse, et n'ai jamais essayé d'arrêter.
Un sacré challenge qui s'annonce ^^

Le poids vs taille est parfait, donnant un IMC à 21 ... que demander de mieux ?

Il faut vraiment cesser de fumer.  Après quelques jours de jeûne sans fumer, l'envie sera vite passé et ne devrait plus revenir.

Le jeûne représente donc un formidable voyage intérieur, car il remue des forces psychiques et mentales qui étaient freinées; cette restructuration psychique produit des effets qui se répercutent au-delà du jeûne. (...)" (Boudreau)

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  Luc le Sam 14 Oct 2017 - 11:26


eloanem a écrit :
Petite mise à jour en ce premier jour de jeune !
Je sais que mon IMC est parfaitement dans la norme, " C'est ce que j'ai constaté." mais j'ai toujours cru en ce "poids de forme", qui pour ma part s'est toujours situé entre 47 et 48 kilos. Preuve en est, lorsque je faisais ce poids je n'ai jamais pensé à mon alimentation, je mangeais même beaucoup. Je faisais parti de ses personnes au métabolisme puissant, allant à le selle après chaque repas ou presque. Le ventre toujours en travail, une sensation de faim agréable et un rassasiement mesuré et pshysiologique. Chanceuse quoi ! Dans mon esprit c'était toujours "de toute façon je ne grossis pas !"). Et bien détrompez-vous, car aujourd'hui tout a changé.

Je pense pouvoir affirmer aujourd'hui que j'ai été victime de troubles alimentaires sans vouloir me l'avouer. Quand j'ai commencé à prendre du poids, je me suis mise à y penser en permanence. J'ai perdu de mon assurance, ma manière d'être a changé. Le ventre toujours gonflé, la sensation de faim ayant disparu, j'ai perdu mes repères. Je suis alors passé par des phases purge (ricin, citron...), puis par des phases de suralimentation, presque boulimiques (la grande découverte du sucre ! Alors que je n'ai jamais aimé ça). Cela n'a aidé en rien, car j'ai fini par empirer mes symptôme. Cela m'a par la suite poussé à entamer une phase de lavements à répétitions, qui pour le coup a eu le meilleur effet, car j'ai perdu mes petits kilos. Le problème ? Que je n'avais pas vu venir, c'est que j'ai rendu mes intestins paresseux ! Impossible d'aller à la selle sans "aide", peur de l'intoxication. J'ai repris mon poids x2 !

Définitivement, les lavements n'ont rien de bon pour l'organisme. Il faut les éviter presqu'en tout temps, surtout en période de jeûne. Voir le lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai trouvé un travail de responsable en magasin biologique, ce qui me plait beaucoup et me fait retrouver le contact à l'autre. Petit à petit, j'ai repris mes habitudes alimentaires, énormément de fruits et légumes, presque plus de pain ni même de sucre. Je me suis en quelque sorte forcée à remanger en tentant d'oublier mes peur et en me disant que tout ceci ne me ferait de toute façon pas grossir plus. Gagné, je ne prend plus de poids, mais je n'en perd pas non plus, et je suis sujette à la retenton d'eau, mes règles ne sont pas revenus, et surtout je n'ai plus de repères alimentaires physiologiques. Ai-je endommagé mes terminasons nerveuses dans la zone intestinale ? C'est à dire que la nourriture est toujours au coeur de mes préoccupations (ok, ce n'est plus "mh je vais manger un muffin vegan" mais "mh je vais manger de bonnes figues fraiches et des falafels"), et cela, sans ressentir la faim, jamais ! Une alimentation psychologique donc.

Un jeûne de 21 jours au repos devrait en principe régler tout ça, d'autant plus que tu es relativement jeune.

Tout ceci, pour vous expliquer que la perte de poids, est certes l'un des objectifs de ce jeune, mais le principal étant de retrouver mes sensations d'avant. De la faim, du dégout, du trop plein, pour ne plus avoir à penser mais pouvoir répondre aux besoins de mon corps. L'autre objectif étant de retrouver des menstruations régulières (la douleur avec, voyez comme j'ai besoin d'avoir de nouveau des sensations dans ce petit ventre !). Dernier objectif, retrouver mon estime de moi, être capable de renouer avec mes ambitions professionnelles, et personnelles? Car oui, j'ai été inactive pendant deux ans, j'ai fait le choix de ne pas poursuivre mes études pour "me lancer" par moi même, partir à l'étranger, et reussir dans ce que j'aime. Je travaille dans un magasin biologique depuis maintenant 4 mois, je ne souhaite pas y faire carrière mais mettre un peu d'argent de coté pour partir. Le seul probleme étant que je vis dans procrastination depuis tout cela, j'étais avant une travailleuse acharnée et passionnée, mais ces troubles ont eu raison de moi, et je ne travaille plus de mon coté pour ma passion depuis. Autant dire que j'ai la sensation de perdre mon temps !

Voilà, j'espère de tout coeur avoir vos avis, vos témoignages et conseils pour m'aider dans mon cheminement.

Il est évident que ton système reproducteur se régularisera grâce à un tel jeûne, s'il est effectué au repos. En voici la raison : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ah oui : si je menne ce jeune à terme, je le couronnerai par un tatouages "symbolique", qui en fait recouvre mes précédents tatouages, tout noir, métaphore d'une remise à zéro, j'espère pouvoir vous en poster la photo si je réussi.

Bien à vous tous,
Eloane

À bientôt !

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  Luc le Sam 14 Oct 2017 - 11:35


eloanem a écrit :
Troisième post et le dernier avant compte rendu de mon second jour de jeune (oui j'ai besoin de vider mon sac, cela me fait du bien de pouvoir enfin en parler, à des personnes suscpetibles de comprendre ma démarche ! ).

En comparant ma manière de manger lorsque je connaissais la faim, et aujourd'hui, je constate de grandes différences. Je m'explique, avant je mangeais à heures fixes et tres rarements entre les repas. " C'est ce qu'il faut faire." Pendant les repas, et ma famille et amis se moquaient toujours, j'étais toujours la dernière à table, car je machais très longuement, et savourais chaque bouché (peut-etre cela explique-t'il mon poids " de croisiere" assez bas) je savais apprécier ce que je mangeais. " C'était ce qu'il fallait faire." Aujourd'hui, peut-etre le fait de vivre seule et de manger la plupart du temps dans des conditions différentes de celles d'avant, je me rend compte que je mange très vite, et que j'apprécie plus l'idée de manger ce que je mange que le goût en lui même. Je serais fort interessée d'en discuter avec des personnes qui ont experimenté cela. Et surtout je me rend réellement compte qu'une sur-alimentation, pousse à l'oublie du gout au profit du "remplissage".
Pour tout vous dire, et ayant travaillé dans le milieu de la mode, j'entendais régulièrement bon nombre d'horreur sur les personnes en surpoids, qui n'avaient pas la "volonté". Cela m'a vite écoeuré mais je n'avais plus d'empathie pour eux pour autant. Aujourd'hui je réalise que la volonté par des intestins dans ce cas, et que si l'on "atrophie" ces sensations par le surplus, on entre rapidement dans un cercle vicieux.

Le jeune est-il la clé ? Pour l'avoir expérimenté, et expérimenté l'addiction alimentaire par la suite, je pense pouvoir dire que oui. Qu'en pensez-vous ?

Certains réussissent, suite à un jeûne relativement long (3 semaines) à changer d'orientation alimentaire tout en adoptant une bonne hygiène de vie. (nourriture, sommeil, activité physique douce et régulière)
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  Klee le Lun 16 Oct 2017 - 12:41

Bonjour Eloanem et bienvenue sur ce forum !

Luc a déjà apporté des réponses à tes messages, je ne reviens pas dessus. Par ailleurs, je trouve que tu sembles très lucide sur ta situation, ce qui est déjà un bon début ^^.

Ce mot juste pour dire que, hasard des calendriers, il se trouve que je serai ton compagnon de jeûne. J'ai moi-même commencé un jeûne depuis le 11 octobre et compte faire, si tout va bien, la même durée que toi (je n'ai pas encore écrit de message à ce sujet sur le forum mais ça ne saurait tarder !). J'ai juste un peu d'avance par rapport à toi.

Bonne continuation dans ton jeûne !
avatar
Klee
Admin

Messages : 587
Date d'inscription : 21/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier jeune de 21 jours, qui me suit ? :)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum