Jeûne en cours, je doute

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Hildigrim le Mer 31 Jan 2018 - 11:27

Zoe-nightmare a écrit:Bonjour à tous,
Du coup jv marcher 30min par jour j ai pas le choix je sais gros dilemne mais ya 2 écoles concernant l exercices physiques. Je vais suivre mon  coeur je vais voir.

Chère Zoé,

Courage, oui, courage, tu es sur la bonne voie. Et nous sommes plusieurs à te suivre et à penser fort à toi, à tous ceux qui jeûnent.
Pour ma part, tu le sais, ce sera en avril et je serai accompagné, quelle chance !
Pour la marche, je fais partie de ceux qui pensent qu'il faut jeûner au repos mais que, pour autant, trente minutes de marche par jour pour activer un peu le circuit lymphatique, c'est indispensable.
Luc, Klee, les autres ? Un avis.

A très vite, on m'attend à l'atelier jazz ! Chouette ! Je jouerai en pensant à toi et en t'envoyant des ondes positives.

Hildigrim

Hildigrim

Messages : 53
Date d'inscription : 18/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Luc le Mer 31 Jan 2018 - 12:11

Hildigrim a écrit:
Pour la marche, je fais partie de ceux qui pensent qu'il faut jeûner au repos mais que, pour autant, trente minutes de marche par  jour pour activer un peu le circuit lymphatique, c'est indispensable.
Luc, Klee, les autres ? Un avis.
Même si nous ne sommes pas hygiénistes, nous sommes pour le jeûne au repos complet. Néanmoins, une courte marche d'une vingtaine de minutes peut nous remonter le moral, ce qui est parfois nécessaire, surtout si nous effectuons un long jeûne. Il faut cependant comprendre que cela dépend de notre état. Certains sont épuisés et d'autres ont du mal partout, donc pour ces gens, une marche les affaiblirait davantage.
avatar
Luc
Admin

Messages : 4611
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Serge Falmagne 2 le Mer 31 Jan 2018 - 21:20

Bonjour Zoé.

Je t'écrirai tous les jours, même en jeûne, sauf si toi-même tu ne donnes plus de nouvelles.

Entre J15 et J25 apparaît l'état de grâce. C'est comme cela pour tout le monde. Dans mon cas, lors du dernier jeûne, l'état de grâce est apparu à J17. A J18, il était absent. Et de J19 à J40 (dernier jour), il a été présent sans discontinuer. (Je tiens un tableau de bord. C'est un tableau Excel. Il est manuscrit. Je vais l'encoder et je le mets à votre disposition.) L'état de grâce est un palier supérieur. Cela aide. Le jeûne ressemble alors à un long fleuve tranquille. L'épreuve toxique n'étant pas finie, il subsiste des hauts et des bas. Il y en a peut-être aussi sans cela, je n'en sais trop rien.

A J33, j'étais las de ma palette de goûts à boire ou croquer. J'aurais voulu croquer autre chose. Je vis inconsciemment (et consciemment) avec un monde et des êtres invisibles. Je ne leur demande jamais rien. J'ai entendu des médiums et autres canaliseurs dirent qu'on pouvait s'adresser à ses guides spirituels (êtres invisibles) pour leur demander de l'aide ou des réponses. Très humblement dans mon ignorance et alors que je ne crois pas que les choses fonctionnent comme cela, je leur ai clairement formulé la demande de m'aider à oublier mon envie de manger plus. Pas 5 secondes plus tard, je me suis brusquement souvenu que j'étais en état de grâce. Eh oui, on s'habitue à tout. Suite à cela, j'ai vu la future fin du jeûne comme étant proche et palpable et je n'ai plus pensé à manger. Je me suis mis à créer un visuel encourageant à l'ordinateur qui représente le décompte des jours restants !

Inférieure à la rubrique "Etat de grâce", j'ai la rubrique "La vie est belle". Sont cochés J8 et J9. Ensuite de J11 à J40 sans discontinuer, exceptés J18 et J20.

Ce n'est pas parce que ton jeûne le plus long est de 16 jours que 16 jours est ta limite naturelle. Si tu cherches à faire plus, celui-ci fera peut-être 32 (?).  Mais il y a un hic duquel je voudrais te parler. Mon premier jeûne long (dans cette vie !) était 12 jours hydriques. Le 2ème 24 jours hydriques. Le 3ème 18 jours hydriques s'est terminé par 2 prises de tomates dans ses derniers jours. Cela a été mon tout dernier jeûne hydrique. Un peu cela va, trois c'est bon. Le mauvais goût en bouche permanent, l'abstinence gustative ... ce n'est pas ma vie de supporter cela continuellement. Avec le jeûne hydrique, on tient le coup pas longtemps et on n'arrive que rarement à 21 ! Faut laisser le jeûne hydrique aux gens bien portants. Je te conseille d'arrêter l'abstinence gustative dès que possible. Mets du jus de citron frais dans ton eau ET de l'édulcorant artificiel (oui de l'aspartame). La seule règle : ne pas dépasser 120 calories par jour. Tu verras que toute la symptomatologie du jeûne continue. Par contre, finie la déprime. J1 est sec, mais dès J2, la nouvelle vie commence, hors vivre c'est manger ! Et pour les gens sujets à la boulimie (vaste sujet), le jeûne non hydrique ne se termine pas par une rupture de jeûne où on passe de rien à tout, mais par une augmentation du nombre et de la qualité des calories.

Côté dos, si tu sais t'assoir, ne t'en prive pas. Cela n'engage que moi, mais pour moi, le jeûne au repos ne signifie pas qu'il faille rester alité. Le jeûne au repos, c'est faire du cocooning : pas d'activité professionnelle, pas de ménage, aucune obligation d'aucune sorte. Ce n'est pas normal que tu parles de double peine. Si cela te relaxe de voir du monde, c'est préférable que de t'astreindre au lit. Une sortie mondaine n'est pas plus fatigante qu'une marche de 30'. Ton précédent jeûne de 16 jours t'avait amenée à une forme physique et mentale impeccable, non ?

Côté faiblesses :
• Le symptôme des jambes très faibles, par exemple, disparaît quelques 3 heures après la rupture du jeûne. Cela prouve que cette faiblesse n'est pas due à une perte de la masse musculaire mais à une adaptation de l'organisme qui gère l'énergie disponible et la dispense de manière parcimonieuse.
• On peut obtenir un effet de disparition de la faiblesse instantanée en croquant quelques feuilles de pissenlit ou de persil, puis un comprimé de superlevure et enfin une citronnade (total : 5 grammes d'équivalent sucre). (J'ai pris ces 3 aliments au hasard, n'importe quoi fait l'affaire.)
• Une vidéo qui explique la sensation de fatigue et l'inversion énergétique en jeûne : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

@+, c'est toi qui gère.


Dernière édition par Serge Falmagne 2 le Dim 4 Fév 2018 - 13:14, édité 1 fois

Serge Falmagne 2

Messages : 60
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Zoe-nightmare le Jeu 1 Fév 2018 - 16:12

Boujour à tous,

J9 presque clos, la journée s'est bien passé dans l ensemble hormis une Très grande faiblesse. J'ai eté très productive et ai traité quelques démarches urgentes depuis chez moi.
Comme le chiropracteur me la conseillé, j'ai tenté une petite marche de 15min pour débuter. Sans antidouleur c est un exploit!!!
Du coup, cette marche a relancé illico mon système digestif et biiiim il a fallut vite vite rentrer. Comme quoi il n'est pas necessaire de prendre des purges qui fatigue inutilement, le corps sait quand c'est le moment.
Merci Hildigrim et Luc pour vos recommandations mais effectivement je dois signaler a mon corps qu'il n a rien à craindre et peut marcher. Et etant précisé que ces 10j ont été à l'eau et en position allongée.
Hildigrim j'espère te suivre en Avril pour ton jeûne encadré ça a l air chouette et cool de savoir que tu suis mes péripéties.

Serge j'ai dû m'y prendre à plusieurs fois pour bien capter ton message et la partie oû tu suggère un peu de citron et d aspartame. J avoue que ma bouche est une grotte hostile, une tole. J'ai du mal à boire mais c'est pas pêché le faux sucre lol?? Jveux pas tout ruiner. Moi qui a peur de couver un c****r du poumons je ne veux pas de sucre pendant mon jeûne. Oui certes c'est dur à l'eau plate comme ça...mon seule kiff c'est 1 fois par semaine une au gazeuse.

En revanche je crois en cet etat de grâce dont tu parles sans l avoir jamais connu je crois le comprendre. Ce jeûne au repos est ruuuuuuude ! Comme jamais. Avant mon prob au dos je gambadais toute la journée. Je me trouvais connecté au gens à tout ce qui m entourec était bien d être en sécurité et soi même. Pour moi à ce moment c était ma définition de l état de grâce.
J imagine que celui dont tu parles est encore plus élevé car moins de poison dans le corps. Comment tu le décrirais du coup?
Moi être sereine en paix ne plus avoir peur serait déja un état de grâce. Pour moi le bonheur est la tranquilité d esprit. Meme si l etre humain tend à endurer des choses et à apprendre au cours de ses vies.
Voilà mon J9 c'était classique, j'espère avoir moins faim comme j ai eu un passage soudain aux toilettes.
Merci à tous de m' encourager et de me lire, j ai besoin d être connectée aux autres et vous me donnez tous cette impulsion à poursuivre chaque jour.
Je le redis encore et c est pas pour faire ma chochote mais jeûner au repos et jeûner en bougeant n ont rien à voir! Je souffre avec ce jeûne au repos total.

Bien amicalement Zoé

Zoe-nightmare

Messages : 28
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Serge Falmagne 2 le Jeu 1 Fév 2018 - 18:21

Bonjour Zoé.

Bravo pour ta persévérance.

Je dirais que tu vis ce début de jeûne comme une personne grippée attend que cela passe et ne pense pas un instant à arrêter et encore moins à manger avec une telle "fièvre".

Je t'écris tout ce qui me paraît pouvoir te servir. Heureusement, tu ne te vexes pas si c'est compliqué, contrariant ou hors sujet. Tu sais que nous sommes tous bien intentionnés. Tu dois avoir les neurones dans les baskets ... et ils s'y trouvent bien. Mon passage où je conseille d'arrêter l'abstinence de goût était hors sujet si tu l'appliques à ta phase actuelle de grand mal-être. Dans mon esprit, c'était un conseil pour les jours au-delà des 2 premières semaines. Mais tout cela est personnel. Pour être sûr de ne pas déranger, on ne devrait rien conseiller, mais alors tu n'aurais pas un éventail de possibilités élargi.

Je ne connais pas ton objectif. Moi je t'écris avec l'objectif de faire 40 jours. L'aspartame n'alimente pas le cancer comme le fait le sucre. Le cancer n'est alimenté que lorsqu'il y a des tonnes de sucres. L'organisme a plus facile de gérer les poisons entrants pendant le jeûne qu'avant. (Voir les travaux de l'oncologue Walter Longo où la chimiothérapie est mieux supportée par les cancéreux qui jeûnent que par ceux qui ne jeûnent pas.) Le problème en jeûne est uniquement d'ordre mental, JAMAIS d'ordre physiologique. Les bonnes pratiques pendant le jeûne, selon moi, ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ma définition de l'état de grâce. Une force tranquille, sans noirceur ni désespoir en trame de fond. Un état sans cette déprime actuelle qui te tire vers le bas et contre laquelle tu dois déployer une importante énergie psychique. Par analogie, on peut dire que c'est comparable à ce que tu écris : sérénité, sécurité, bien-être, tranquillité d'esprit.

Continue de te laisser aller. L'hypocondrie est toute à ton honneur ... et elle est fondée. Tes obsessions de maladies et de mort vont disparaître. C'est forcé. Les grands malades mentaux, de toute sorte, ne sont pas mieux soignés que par le jeûne.

Ton jeûne me donne de l'énergie. Pense à moi ! :-)


Dernière édition par Serge Falmagne 2 le Ven 2 Fév 2018 - 13:20, édité 1 fois

Serge Falmagne 2

Messages : 60
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Zoe-nightmare le Ven 2 Fév 2018 - 11:57

Bonjour bonjour,
Mais si je veux un éventail de possibilités élargies!!
Serge,
J'ai eu du mal à dormir la nuit passée et j'ai passé une grosse partie de la nuit à lire ce que tu as écris sur le forum régénère sur l'alimentation d'une part et plus précisément les aliments appétissants et l'Erreur Alimentaire.
C'était très instructif surtout pour moi!!! Tu n'as pas idée comme j'ai la trouille de me réalimenter! Je crois même que ma motivation principale à poursuivre est cette peur lol!!
Non mais d'autant plus que plus le jeûne est long plus le risque de boulimie est forrrrrt avec ces aliments bidons comme tu dis....
Et oui, je suis d'accord mais complètement que certains aliments hyperappétissants n'ont absolument aucune valeur nutritionnelle...je le sais.
Et je sais encore mieux le malaise que je ressens après avoir mangé certains aliments et le lendemain au reveil. Tout est naze...t as l impression d etre énorme et dprendre 3kg dès que tu manges un plat transformé ou pizza etc....c est terrible. Je hais ces sensations lorsque l estomac se démène à digerer..avoir chaid bizarrement...
Tout ça pour dire oui faut se discipliner. Je prend des notes tout les jours.

Je redoute ma reprise comme le jeûne du 1er post je vous l avais dit j ai peur...et ça n a pas loupé....
Jveux pa continuer trop longtemps. 16 ou 17j c est bien.

Auj J10 très faible très très faible mais moral stable.

Je me suis posé cette question : je me trouve très faible donc et mon dernier jeûne 16j date de début octobre. Celui de 5j du 10 au 14 janvier..peut être n ai je pas reconstituer des réserves???? J ai vraiment mangé tout ce qu il fallait pas..alcool compris. Vous en pensez quoi?

Sinon j arrive pas à expectorer ça viendra tout seul? Je n ai pas la force de tousser seule. Envie de me mettre des baffes quand je pense au tabac. Mais faut dégager ça. Ça siffle dans la poitrine et crises d angoisses à cause de cela.
Je vous dis tout désolé.

Voilà rien de spécial. J ai marché 30min impeccable parler rigoler avec des inconnus aussi c'était très sympa.

Voilà mon J10..je continue mon endoctrinement sur la malbouffe c est ma seule chance de bien me réalimentation. Et croyez moi je suis capable du meilleur mais aussi du pire.

Bizzzzz à tousss

Zoe-nightmare

Messages : 28
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Serge Falmagne 2 le Sam 3 Fév 2018 - 1:53

Salut à tous.

Pour info ou pour votre usage personnel, voici des documents que je complète en jeûne :
• Rapport quotidien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
• Nutriments quotidiens : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
• Rapport quotidien (le fichier XLS vide) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
• Nutriments quotidiens (le fichier XLS vide) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je présume que ces documents peuvent vous intéresser. Pas que je sois intéressant, quoique pas moins intéressant qu'un autre, mais parce que cela concerne le jeûne long qui reste encore assez peu connu et mal appréhendé. Attention, c'est du jeûne non conventionnel. Irascibles du jeûne hydrique s'abstenir.


Dernière édition par Serge Falmagne 2 le Dim 4 Fév 2018 - 9:13, édité 2 fois

Serge Falmagne 2

Messages : 60
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Serge Falmagne 2 le Sam 3 Fév 2018 - 2:15

Bonjour Zoé.

L'Erreur Alimentaire. Merci d'avoir apprécié. Tu auras sans doute remarqué qu'il y a 2 fils sur Régénère :
> Toutes les pages de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
> Les pages de 7 à 13 de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour Jeûne-et-santé : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La connaissance de l'Erreur Alimentaire et du jeûne long ne vont pas l'un sans l'autre. On ne sait pas faire l'un sans l'autre. Malheureusement, ce n'est pas parce qu'on connaît le problème des Aliments Aberrants qu'on y échappe.

1. C'est malgré tout, la première étape (la théorie).

2. La seconde est de reconnaître que cette théorie est juste à 100%. Elle est juste où elle est fausse : une laitue avec sel, poivre et huile d'olive n'est pas moins aberrante qu'une pizza. Tu manges cette laitue, t'es morte.

3. La troisième chose est de savoir pour soi-même si on décide d'arrêter ou non l'erreur alimentaire. Logiquement c'est oui.

4. Il est IMPOSSIBLE d'arrêter les aliments aberrants avant le jeûne. Ce qu'il faut faire avant le jeûne, c'est renouer contact avec les crudités (crusine). Il ne faut que quelques neurones pour comprendre l'importance de l'alimentation vivante, et même sans, la nourriture vivante est plus jouissive, plus mystique, moins paranoïaque. Moins calorique, si on mange ± 400 grammes de crudités par repas, cela prend une place que des aliments concentrés ne pourront plus avoir. Mais avant le jeûne, avec ou sans crudités, la surcharge restera. Avant 10 ans (enfant), l'efficience digestive commence à s'effondrer : il faut manger plus pour avoir ce qu'on avait avant avec moins. C'est l'engrenage, la mise en place d'un cercle vicieux. Une mère qui donne un aliment aberrant à son enfant est en train de le pervertir. Il n'y paraît pas, mais le résultat sera le même.

5. Le tandem jeûne préliminaire non conventionnel de 40 jours + demi-jeûne jusqu'à table rase du passé devrait permettre de vivre de 55% de prana et 45 % de nourriture physique. PENDANT le jeûne non conventionnel, on apprend à manger une branche de persil (ou n'importe quel aliment naturel). On mâchouille pour extraire le jus, on constate comme c'est bon, rafraichissant, relaxant, satisfaisant. Je ne te dis pas quand on goûte de la pêche ou de la pomme. C'est tellement bon et humain qu'on arrive facilement à respecter le jeûne. 40 jours préliminaires + 60 jours de demi-jeûne = 100 jours pour entrer dans de nouvelles habitudes, une nouvelle vie ... être soi-même, enfin. J'ai toute une arborescence de protocoles pour tous les cas logiques possibles en demi-jeûne, qui cherchent à manger de manière à ne ni grossir, ni maigrir, si c'est possible, ou à grossir jusqu'à ce que le corps ne l'impose plus. Quand le corps ne demande pas ou plus de grossir par le biais d'aliments physiques, on peut commencer le sevrage de la nourriture physique et le mener où l'on veut, quelque part entre 55 et 100% d'énergie libre, illimitée. Le prana est en flux tendu (en temps réel, sans latence, sans limite). Le sevrage consiste à enlever tellement peu de nourriture, tellement rarement que cela passe inaperçu. D'autant moins que les cellules connaissent deux modes de fonctionnement : le mode organique et le mode pranique (quantique ?). Par paliers mensuels, on enlève 10% (5 ?) du nombre de Calories du mois précédent. La possibilité reste ouverte que le diagramme présente un courbe calorique descendante en dents de scie. C'est le corps qui sait, qui jubile de travailler de concert avec un tel patron(ne).

Je ne sais pas t'aider à éviter la boulimie après un jeûne qui va sans but et s'arrête alors que le nettoyage et la restauration sont en cours. Logiquement, c'est impossible. La chaudière ou l'usine n'est pas entièrement rénovée et on commence quand même à la faire fonctionner. S'il y avait un moyen, je l'aurais découvert. Crois-moi, il n'y en a pas. Non seulement l'usine n'est pas en ordre, mais même lorsqu'elle est en ordre, il ne faut pas toucher à la substance : les aliments aberrants, par conditionnement surtout, provoquent un retour instantané dans le paradis artificiel. Ils sont irrésistibles, sur appétissants, parfaits pour faire de la compensation quand on n'a pas la santé totale. Et on ne voit personne après ces jeûnes manger des feuilles de laitue avec le même bonheur qu'on pouvait en avoir pendant le processus tandem dont je parle.

Ce que je vais tenter de faire (c'est pas une promesse ferme car j'ai pris du retard vis-à-vis d'une death line), c'est t'expliquer la faiblesse en jeûne, et pourquoi on la traverse ou pas.

Salut mon ange. Bois beaucoup pour moi.

Serge Falmagne 2

Messages : 60
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeûne en cours, je doute

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum