Cas de rétablissements par le jeûne

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 20:12




37) L'asthme

(courrier)
"Depuis de longues années, j'ai souffert d'asthme, sans jamais avoir réussi à le soigner complètement. Le jour où j'ai connu Monsieur Mosséri, j'ai jeté tous mes médicaments, et après un jeûne de 21 jours, je repars complètement guérie de mon asthme. M. T.


Cette dame a jeûné sans histoire et sans crise, avec le sourire. Ce n'est pas souvent le cas pour les cas du même genre. D'habitude, les asthmatiques font de violentes crises d'asthme durant le jeûne et les supportent plus ou moins bien, sans médicaments ni palliatifs. (Mosséri)


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 20:16




38) Maux de tête, foie, estomac, fatigue

(courrier)
"Je suis arrivée ici le 3 avril, je disposais seulement de 10 jours, à mon grand regret, car Monsieur Mosséri me conseillait quelques jours de plus, pour obtenir une entière satisfaction. Malgré ce court séjour, j'ai obtenu de très bons résultats, sur le plan de la santé, mais aussi sur celui d'apprendre à se nourrir. Au début, je n'étais pas convaincue, mais aussi j'avais peur du jeûne, je doutais réellement. A présent, j'ai confiance car je connais toute sa valeur et ses nombreuses possibilités. J'ai renoncé à tous mes médicaments. En arrivant, je souffrais du foie, de l'estomac, de violents maux de tête, très grande fatigue. Voici quelques mois, j'avais subi une grave intervention chirurgicale, ensuite j'avais pris de la cortisone, pour vous dire tous les poisons que je devais chasser de mon corps.

Eh bien, cette fois-ci, je crois être sur le bon chemin, pour retrouver une parfaite santé, grâce au jeûne. Je quitte en pleine forme, avec le sourire, mais aussi avec de bonnes résolutions pour continuer une hygiène alimentaire qui est nécessaire et qui est à la base de tout. J. G.

_________________________________________

Durant les 4 premiers jours de jeûne de cette dame, elle fit une forte crise: douleurs fortes aux reins jour et nuit. Le 5 ième jour les douleurs s'estompèrent peu à peu. Ses maux de tête disparurent à jamais depuis ce jeûne, elle a oublié de le préciser et nous a demandé de bien vouloir le mentionner.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 20:28



39) Tumeur à la gorge, ulcères dans l'oesophage et foie malade

(courrier)
"... j'étais en parfaite santé, très sportif. Ma nourriture était celle de tout le monde. Je prenais des repas très abondants. Je me portais bien. Toutes mes activités fonctionnaient au mieux ...! Quoi qu'il en soit toute infraction continue, qu'elle soit consciente ou non, doit subir sa punition.

Depuis fin juin 1975, je me sentais donc en mauvaise santé: mauvaises digestions, maux dans le dos, maux dans la tête pendant plusieurs mois, perte de poids.

Depuis des mois, gêne à la gorge, signalée à plusieurs reprises, mais les médecins se refusaient à en tenir compte et cependant la douleur augmentait de plus en plus. Je me suis traîné dans cet état jusqu'en septembre 1975. Il n'était plus possible de continuer mon travail dans cet état. Je suis erntré en clinique: radios de l'estomac, constat d'inflammation de l'estomac et d'ulcérations de l'oesophage. Régime à prendre avec bismuth, piqûres. Traitement suivi pendant 1 mois sans résultat. À l'hôpital Croix-Rousse, je passe une nouvelle radio complète du tube digestif: ulcération de l'oesophage confirmée, plus l'inflammation de l'estomac. J'avais constamment des pertes d'équilibre. Vingt jours de séjour à l'hôpital. Ensuite séjour d'un mois dans une maison de repos: la maison Berliet à Lettrat. Je suivais le traitement. Les symptômes persistaient, nausées, maux de tête, pertes d'équilibre.

Nouveau constat à l'hôpital, toujours mêmes anomalies constatées. Une nouvelle radio de l'estomac, continuation du traitement, continuation un 2 ième mois dans cette maison de repos. Toujours persistance des mêmes symptômes. Et toujours cette gêne constante à la gorge qui persistait sourdement en empirant et dont personne ne voulait tenir compte.

Tous mes loisirs en dehors du travail, je les passais désespérément à la recherche d'une solution à mon cas. Puisque la médecine était impuissante, il fallait trouver obligatoirement une solution nouvelle qui, cette fois serait heureuse. Je consultais les ouvrages dans les librairies de Lyon, méthodiquement. Je recherchais donc les traitement dits naturels. Je suis tombé sur un ouvrage traitant du jeûne. Il m'a paru sensé, parfaitement logique, cohérent. J'y ai trouvé l'adresse de Mosséri. Je me suis réfugié désespérément chez lui. J'avais en moi un capital de confiance, d'espérance et d'énergie tel que je me sentais capable de jeûner cent jours si c'était nécessaire.

Mosséri arrêta le jeûne au 42 ième jour quand apparurent certains troubles visuels qui annoncèrent qu'une continuation serait dangereuse. Pendant les 30 premiers jours, j'ai eu le temps d'étudier dans les ouvrages ce qu'était l'hygiénisme.

Actuellement, tous mes troubles sont disparus, y compris ces maux de gorge que Mosséri suspectait comme un début de cancer. Je reprends mon alimentation, mes forces reviennent. Je me sens libéré, sauvé. H. S. Rillieux

_________________________________________


La tumeur à la gorge qui le gênait en avalant a ainsi disparu à la fin du jeûne alors qu'elle persistait encore au 35 ième jour du jeûne. Plus aucune gêne en avanlant nourriture ou salive. D'autres part, les brûlures dans l'oesophage ont aussi disparu: c'était les signes des nombreuses ulcérations tout le long de ce tube. La douleur hépatique qui était constante pendant six mois avant la cure de jeûne a aussi disparu. Il a perdu en 42 jours de jeûne environ 18 kg et n'a repris qu'un seul en 4 semaines de réalimentation progressive. Dans quelques mois, il aura repris tout son poids perdu, surtout quand il aura repris ses activités.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 20:49


40) Maux de tête

(courrier)
"J'ai vécu 25 ans en Afrique Noire, ceci fait 25 ans de quinine journalière (contre la malaria).

J'ai fait des maladies graves. J'ai été traité plusieurs fois aux anti-amibiens de contacts et sanguins - Arsenic-Emétine.

Il y a 15 ans que je me suis installé dans un état de maladie dite chronique.

Il y a 10 ans, sentant que je m'enfonçais, j'ai abandonné d'un coup tout traitement par la médecine classique. J'adoptais alors le végétarisme en passant par bien des enseignements et, en tâtonnant beaucoup, comme tout néophyte.

Je ne peux certifier avoir retrouvé une santé brillante, mais, cependant, je suis nettement amélioré et je vis à peu près correctement. Il est, toutefois, hors de doute que j'ai stoppé la chute fatale.

Cependant, je souffre toujours de terribles migraines accompagnées de troubles digestifs qui me rendent bien des jours épouvantables.

Car, il faut avoir connu ce mal en cours de crise d'élimination qu'on appelle couramment 'crise de foie' avec nausées et vomissements où on n'a rien à vomir, pour comprendre l'état de prostration où vous mènent ces souffrances souvent inconsidérées. Seuls ceux qui les ont subies peuvent comprendre.

J'ai fait plusieurs jeûnes dont un de 28 jours, avec 21 jours de jeûne intégral, 4 jours de diète de fruits et 3 jours de réalimentation. Ce jeûne a été conduit par une méthode différente de celle de monsieur Mosséri hygiéniste. Elle consistait en des traitements annexes divers et, surtout, en purgations tous les 3 jours. (sans doute Vivini)

J'ai eu, comme à chaque fois que je jeûne, la crise de migraine décrite plus haut et, ceci pendant les 3 premiers jours. Puis, elle revenait tous les 2 jours pour 24 heures et s'apaisait en laissant une douleur sourde, plus légère, dite 'en casque'. Et ceci, pendant la durée de la cure entière. Par la suite, l'état migraineux n'a pas été amélioré.

Ici, chez M. Mosséri, j'ai fait un jeûne intégral de 10 jours seulement avec 6 jours de réalimentation.

Je suis venu pour reposer tout l'appareil digestif afin d'espérer reprendre un poids plus près de la normale (P. D. était trop maigre) et améliorer cet état migraineux qui me hante.

J'ai eu, comme à l'habitude, la crise qui a duré 3 jours. Puis, le 4 ième jour elle a disparu complètement sans laisser, jusqu'ici, aucune trace!

Il semble donc, nettement que la méthode douce de M. Mosséri selon l'hygiénisme, sans purge, sans lavement, sans traitement anexes, qui consiste à laisser faire la nature, soit supérieure, sur ce point de vue, à la méthode citée plus haut, fatigante et pénible.

Pour ceux que le sujet intéresse, je puis certifier que, retournant chaque année en Afrique Noire pour 2 périodes de 2 à 3 mois, je passe ces périodes entièrement sans aucune quinine, ni nivaquine, et ceci, depuis 4 ans" P. D.

_________________________________________


Ce cas n'est pas unique. Nous avons eu l'occaion de faire jeûner plusieurs personnes qui souffrent de migraine et qui avaient jeûné auparavant sans résultat malgré ou plutôt à cause des purges répétées. Nous donnons une seule purge quand le jeûne dépasse 10 jours. Les purges non seulement fatiguent l'organisme et freinent l'élimination en conséquence, mais elles décapent les intestins de leur flore intestinale précieuse, ce qui permet l'infiltration dans le sang des poisons, déchets, matières putrides, etc., contenus dans les intestins. Normalement, la muqueuse intestinale présente un barrage qui résiste à cette infiltration osmotique. Avec des purges répétées, ce barrage est brisé! Le sang est pollué et le foie surmené pour neutraliser ces poisons. D'où les migraines terribles. (Mosséri)


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 20:53




NB. Voici ce que nous écrivait Albert Mosséri dans un courrier postal reçu le 17 avril 2009, suite à une question posée à propos des lavements et des purges dont il est question dans son livre "Jeûner pour revivre".

Mes chers amis,

Je ne recommande plus les purges, rien que la préparation de 7 à 15 jours.

Sincèrement

Albert Mosséri

PS. Pour les cas d'hémorroïdes, 1 lavement avant et 1 lavement à la fin du jeûne



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 20:57



41) Tabagisme

Le jeûne est le moyen le plus radical pour arrêter le tabac. Au bout de 24 heures, on perd l'envie de fumer et l'on n'y pense plus! Mais quand on arrête de fumer sans jeûner, il faut un effort de volonté surhumain qui dépasse souvent la possibilité des fumeurs qui sont tous esclaves de leur drogue. Au fait, cette drogue n'a-t-elle pas diminué le pouvoir de volonté du sujet?


42) Cancer de la peau

Une lésion apparut dans la tempe de ce cas il y a plusieurs mois. Une biopsie fut effectuée et le cancer de la peau fut confirmé. Selon le sujet, ce cancer serait causé par le pétrole qu'il transportait dans son camion toute l'année. (...)

Un jeûne de 18 jours fut entrepris sans résultat. Un 2 ieme jeûne de 27 jours fut suivi six mois plus tard. Les suintements de pus s'arrêtèrent, 'ça ne tirait plus', la lésion se cicatrisa presque totalement.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 21:04



43) Maigreur et fatigue

J'ai 24 ans et je suis venu pour la maigreur et de la fatigue. En 1975, à la suite d'une mauvaise angine, soignée par les antibiotiques, et de plusieurs fatigues successives, j'avais perdu 7 kg.

Je jeûne 9 jours et perds 5,7 kg. Je me réalimente 4 jours pendant lequel mon poids reste le même. Je n'ai ressenti pratiquement aucun malaise, si ce n'est quelques gaz certains matins et des douleurs dans le dos. Mes forces ont faibli durant le jêune, mais ont augmenté rapidement pendant la reprise.

À la fin de mon séjour, je m'aperçois vraiment des bienfaits du jeûne: je me sens gai, détendu, mon goût et mon odorat se sont rénovés, mes idées sont devenues claires et je digère parfaitement. J. M. S. Vanves


44) Foie affecté, ulcère et eczéma

Je suis arrivé ici atteint de deux affections: hépatite chronique active et ulcère du bulbe, traités sans succès successivement à Alger et à Paris.

Le dernier bilan (15 juin 1976 à Cochin) a même révélé la présence d'un état de précirrhose.

Après un jeûne de 35 jours, je sens mon ulcère complètement disparu et chose absolument incroyable, dès que ma crise d'élimination a débuté (vers le 15 ième jour), j'ai senti nettement mon foie revivre. Sensible d'abord, congestionné ensuite et enfin retour au volume normal.

J'avais un eczéma de la verge qui traînait depuis 3 mois; il a disparu au bout du 5 ième jour de jeûne.

Pour terminer, je tiens à exprimer à M. Mosséri ma reconnaissance pour les conseils judicieux prodigués. B. M.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 21:48



45) Fibrome et myopie

Je devais être opérée en septembre d'un fibrome sans doute vieux et qui provoquait des pertes blanches en quantité énorme. Sceptique, je choisis cependant d'essayer le jeûne.

Diagnostic du médecin gynécologue à mon arrivée: utérus très dur, fibrome de la taille d'une orange.

Diagnostic après 12 jours de jeûne et 3 jours de reprise alimentaire: utérus souple, tout à fait normal, fibrome réduit à la grosseur d'une cerise!

Parallèlement, les yeux sont três malades. Le fond de l'oeil est détruit. Absence totale de bâtonnets, myopie et visibilité nocturne totalement nulle. Actuellement, j'ai repris 2/10 à chaque oeil ... le reste viendra peut-être si je m'astreins à un plus long jeûne. Qui sait?

Je saurai au fil des jours si d'autres surprises m'attendent, entre autre à propos d'une constipation chronique. Th. P. Paris



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 21:56



46) Sinusite grave, ulcères des yeux, herpès de la cornée

Je suis venue chez M. Mosséri le 16 août 1976. J'ai jeûné 14 jours. J'ai 53 ans.

Je souffrais depuis toujours de sinusite grave. L'écoulement de pus se faisait le plus souvent par les yeux, déterminant un ulcère, puis de nombreux herpès de la cornée.

D'autre part, ma digestion était très mauvaise. Il y a 16 ans, je ne pouvais plus rien manger et j'étais toujours fatiguée. J'avais alors cherché un régime qui puisse me convenir. De nombreux essais "Vie claire", "Macrobiotique" avaient été des demi-échecs. A force d'éliminer les repas qui m'amenaient des ennuis et les aliments que je ne digérais pas du tout, je m'étais approchée des principes hygiénistes sans les connaître, sauf en ce qui concerne le jeûne complet que je considérais comme indispensable ...

Pendant ces 14 jours de jeûne, j'ai perdu 9,5 kg. Au 5 ième jour, le nettoyage des sinus s'est produit. Il était facile de percevoir toutes les régions nettoyées, ce qui m'indiqua très nettement l'etendue des dégâts. Le pus évacué fut noirâtre, puis plusieurs jours plus tard, jaune. Ensuite, l'écoulement se tarit et les douleurs de la tête disparurent.

Quant à mes ennuis digestifs, la cause réelle en est apparue très claire le 6 ième jour de la reprise alimentaire. Pendant tout ce temps, j'ai eu dans la bouche un goût douceâtre, parfois alcoolisé.

À côté de ces 3 événements importants, j'ai retrouvé une cystite vieille de 33 ans: une petite brûlure, une évacuation de membranes (l'ancienne cicatrice sans doute), puis ce fût fini. A quelques heures de là, douleur au rein correspondant puis chaleur, puis frais. La cystite était liquidée.

Un sérieux nettoyage fut fait le long des vertèbres, en particulier au niveau d'une scoliose lombaire vieille de 10 ans et parfaitement corrigée en apparence ...

Je considère comme très positifs les résultats obtenus (intervention chirurgicale évitée au niveau des sinus). 3 septembre 1976 M. G.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mar 9 Oct 2012 - 22:01


47) Arthrose, sinusite

Depuis janvier 1975, à la suite d'une chute, je souffrais de la colonne vertébrale. Lorsque j'étais fatiguée, mon dos prenait une position voûtée. à l'observation des radiographies, le kinésithérapeute parla d'arthrose. Une série de 20 massages ne donna aucun résultat satisfaisant.

J'ai fait un jeûne de 21 jours, plus 6 jours de réalimentation. Je n'avais aucune appréhension. Je commençais le jeûne en confiance. Dans le nuit du 10 ième jour de jeûne, je me réveillai: tout mon corps travaillait intensément. Je me rendormis et je me mis à rêver: "Je me trouvais dans un grand hall de gare où de nombreuses personnes armées de seaux et lave-pont nettoyaient à grande eau." Quelle analogie avec le grand nettoyage du corps qui commençait!

Le lendemain matin, je respirais très profondément, un grand calme se produisait en moi. En me nettoyant les narines, je fus supéfaite par des amas de pus séché qui s'étaient libérés du sinus gauche.

Jusqu'au 11 ième jour de jeûne, j'étais très en forme, l'élimination se produisait lentement. À partir du 13 ième jour, le foie réagit, j'eus la nausée mais je n'arrivais pas à vomir, ce qui me fatigua beaucoup. De grandes plaques brunes me sont apparues sur le front (ne pas s'inquiéter, elles disparaissent par la suite). J'avais trè soif et je buvais de l'eau en grande quantité bien qu'elle me parût mauvaise. Le 18 ième jour, je pris un peu d'eau citronnée et je me sentis soulagée. Étant limitée par le temps, j'avais décidé d'une façon arbitraire de jeûner 21 jours. Pendant ces 21 jours de jeûne, je n'avais pas faim et aucune nourriture ne me tentait.

J'ai fait 6 jours de réalimentation après le jeûne. Le goût s'est beaucoup affiné et j'ai pu apprendre à me nourrir sainement.

Ce jeûne a été pour moi très bénéfique. Ma colonne vertébrale se tient droite et j'en éprouve un profond bien-être général. 26 septembre 1976 L. B.

Tiré de "Jeûner pour revivre" (Mosséri)





Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mer 10 Oct 2012 - 20:30



48) Dépression, insomnie (cas difficile)

À 47 ans, elle souffrait de dépression nerveuses, d'insomnies et se droguait pour dormir et se calmer avec des tranquillisants, des somnifères, des sédatifs. Elle fit une tentative de suicide et fit un séjour dans un hôpital psychiatrique.

Nous demandâmes à son fils de séjourner avec elle de crainte qu'elle fit de violentes crises d'élimination comme nous l'attendions. En effet, l'arrêt des traquillisants provoque souvent des crises violentes d'élimination qu'il vaut mieux atténuer en atténuant le jêune pour commencer. Elle arrêta les médicaments brusquement chez nous et s'alimenta de façon hygiéniste durant 3 jours. Ensuite, elle jeûna 18 jours et décida de couper le jeûne pour rentrer.

Durant ce jeûne, elle se sentit à merveille et fit contre notre avis de longues marches sans ennuis. Sa langue était blanche comme la neige et amère en plus, ce qui dénote l'étendue de son intoxication organique.

La crise attendue au début se déclara à la rupture du jeûne: nausée, incapacité de marcher, de lire son courier, impossibilité d'écrire quoi que ce soit, sa vue était perturbée de sorte que ses yeux louchaient, elle ne voyait que peu et d'un seul oeil à la fois. Une boule la gênait à la gorge et un noeud à la poitrine.

En dépit de tous ces symptômes, son jeûne fut coupé très progressivement avec 50 g de tomate, trois fois par jour: midi, 15 heures et 18 heures. Au 10 ième jour, elle se lève un peu dans sa chambre et parle un peu mieux, ce qu'elle ne pouvait pas avant. Les nausées disparaissent et son appétit réapparaît. Elle reprend son sourire coutumier et l'espoir renaît dans son coeur après 30 ans de souffrances, de drogues et de misères physiques.

Si cette dame avait jeûné chez elle sans surveillance compétente ou qu'elle ait jeûné sour une surveillance peu compétente, les crises qu'elle a eu auraient effrayé n'importe qui dans son entourage et on aurait vite appelé un médecin en consultation. Ce dernier sans aucune expérience dans le jeûne, l'aurait rapidement hospitalisée avec les conséquences graves que l'on sait. Quand les crises prennent une tournure aussi grave que celles que nous avons décrites pour cette dame, il faut un surveillant avec une longue expérience. En effet, cette dame avait perdu partiellement durant ces crises la vue, la parole, la force de se tenir debout.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mer 10 Oct 2012 - 20:32




49) Artérite

(courrier)
"J'ai fait une cure de jeûne du 3 au 20 novembre et j'en suis très satisfaite. Je souffrais énormément de la jambe gauche (artérite) et maintenant elle ne me fait plus souffrir du tout. Par ailleurs, je me sens beaucoup mieux, il me semble vraiment avoir rajeuni intérieurement. J'ai aussi beaucoup appris de choses d'un intérêt vital pour la santé. C'est vraiment une expérience très enrichissante que j'ai faite ici.

Je remercie très sincèrement, Monsieur Mosséri de ses soins dévoués et expérimentés" M.N.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mer 10 Oct 2012 - 20:37



50) Jeûner pour revivre

Voilà maintenant 4 mois que j'ai terminé mon jeûne de 20 jours dans votre centre. Je peux vous affirmer que je commence à sortir du néant dans lequel j'étais auparavant. Je commence à 33 ans à 'palper' le monde, à le sentir; le jeûne a véritablement fait tomber 'quelques' barrières qui m'étouffaient jusqu'alors.

Et je comprends d'autant plus la resposabilité de ceux qui savent et qui, comme vous mènent un combat difficile et passionnant ...

Ce premier jeûne m'a ouvert la voie. S.R.


51) Kyste

"Suis venue pour un kyste à un ovaire de la grosseur d'une mandarine avec saignements par le vagin. Au bout de 11 jours de jeûne, le kyste fut réduit à la grosseur d'une noix et au bout du 19 ième jour, il n'y eut plus rien. Voilà, j'en suis très contente" S. Danièle


52) Néphrite (Pierre 6 ans)

Il jeûne 12 jours sans difficulté pour soigner des reins affectés (néphrite) faisant de l'albumine. Deux semaines après la reprise alimentaire, les urines ne décèlent que des traces d'albumine. Son témoignage représente un dessin sympathique d'une maison, d'un arbre en couleurs avec ces mots: "Merci pour Monsieur Mosséri de m'avoir guéri et merci pour le chocolat blanc."


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mer 10 Oct 2012 - 20:43



53) Asthme

J'ai 43 ans, je suis asthmatique depuis plus de 16 ans (1 ière grossesse). Au cours de toutes ces années, j'ai changé de traitement maintes et maintes fois. Un traitement à la cortisone me fit perdre 15 kg ce qui me désespéra. Il fut aussi question de m'enlever une partie d'un poumon, mon mari s'y opposa heureusement! À l'époque, j'étais tellement découragée que j'aurais laissé faire!

Revenons au début: asthme pendant ma grossesse, terribles crises après l'accouchement (à la montée du lait) puis un état asthmatique s'installa et ensuite le docteur diagnostiqua: asthme cardiaque. Résultat: activité réduite au minimum. Pour moi, ce fut la dépression.

Alors un cousin m'emmena à Paris, un docteur soignait avec des piqûres. Dès la 2 ième j'eus une nette améliorationo. Au bout de quelques mois, je lui dis mon désir d'avoir d'autres enfants. Il me répondit que dans l'état actuel de mon coeur, ce serait dangereux pour moi. Puis, un jour il donna le feu vert. Ma 2 ième grossesse se passa dans de bonnes conditions, mais à la montée du lait, l'asthme revenait avec toute son intensité. Ma tension baissa de façon dangereuse. Je n'avais plus la force de porter le bébé. (+ 4 kg). Dès que j'en eu la force, je retournai à Paris. Mais un nouveau problème survint. Chaque mois à l'époque des règles, un furoncle ferme et gros comme le petit doigt se formait à la place de chaque piqûre. Lorsqu'il y en eut une dizaine, je me vis dans l'impossibilité de continuer le traitement.

Alors, j'eus à nouveau recours à la médecine classique pour en arriver cet hiver à 2 ou 3 suppositoires par jour et une dizaine de vaporisations de Ventoline plus une piqûre en cas de grosses crises et d'autres médicaments.

Après correspondance avec Monsieur Mosséri, j'ai décidé de venir dans son Hôtel de Cure. Avant de venir ici, j'avais supprimé tous les médicaments sauf les suppositoires et la Ventoline. J'ai suivi la semaine de préparation (yaourts, fruits et crudités). Je suis arrivée le 5 février et j'ai eu une crise la nuit. Je n'ai pu résiter. J'ai mis un suppositoire. Monsieur Mosséri me dit qu'il fallait supporter la prochaine crise sans soulagement avec un demi-suppositoire. Le dimanche soir, j'ai patienté un bout de temps et manquant de courage, j'ai mis un demi-suppositoire. Ce fut la dernière fois. Le lundi pas de crise, le mardi vers 4 heures une crise commença et un quart d'heure après terminée sans médicaments. Plus d'asthme les jours suivants. Je crois rêver. J'ai perdu 5 kg au cours de ces 8 jours. Me voilà donc libéré en peu de temps. C. Th




Dernière édition par Luc le Dim 4 Nov 2012 - 15:28, édité 1 fois

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Mer 10 Oct 2012 - 20:53


54) Fibrome à l'utérus

Mme L. de Revigny-sur -Ormain:

Fibrome à l'utérus: hémorragies continuelles, hôpital, transfusions sanguines. Elle se sentait partir. On voulait l'opérer. Elle refusa, mais se fait transporter chez Monsieur Mosséri qui était à 130 km de chez elle. Elle jeûne un mois. Le fibrome disparaît. Elle sort de l'Hôtel de Cure totalement transformée, rajeunie.


55) Calculs (crises néphrétiques)

"Je suis arrivée chez monsieur Mosséri en pleine dépression nerveuse relative à un choc opératoire intervenu 15 jours auparavant. Ayant beaucoup souffert physiquement (d'où résistance nerveuse diminuée) et ayant dû 'ingurgiter' morphine, somnifèrs, calmants et médicaments de toute sorte. Crises de larmes et boulimies sont survenues. Dès mon premier jour de jeûne plus de larmes, ni d'état anxieux, mais plutôt une sensation de détente, de bien-être qui va en s'accentuant de jour en jour.

Durant les 8 jours de jeûne, je n'ai ressenti aucune fatigue réelle, mais une parfaite détente de tout mon êttre. Je sentais 'revivre mon corps' de l'intérieur, je dirais presque 'cellule par cellule'.

Les quelques crises d'élimination que j'ai ressenties et observées sont les suivantes: mal de gorge léger, bourdonnements d'oreilles vite disparus au bout de quelques jours, une petite toux au réveil, urine foncée au début ainsi que les selles des 3 premiers jours décolorées, légère migraine passagère, bouche pâteuse, langue très chargée, gencives recouvertes d'une pellicule blanche de plus en plus épaisse, quelques gaz et quelques boutons signalant la sortie des médicaments. Tous ces symptômes résultant de maladies antérieures (adénite, otite, intestins souffrant de colite, jaunisse, bronchite ...). Le soir du 7 ième jour, ayant eu mal durant 2 jours aux reins j'ai eu la stupéfaction de voir ce que je venais d'éliminer dans mes urines: environ 2 cuillerées à soupe de sable et de boue de couleur grisâtre!

Ayant souffert de 3 cirses néphritiques, je reconnais parfaitement cette boue! Là, sans souffrance, en 7 jours de jeûne, j'ai éliminé toute cette boue! Si je n'étais pas venue, je me préparais une belle crise dans les semaines qui allaient venir!

Un autre bienfait: une peau lumineuse, plus claire, plus unifiée (je peux l'affirmer étant esthéticienne), légère amélioration de l'acuité visuelle, les idées plus claires, une sensation de profond bien-être. j'ai perdu 6 kg. M. B. Paris.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Jeu 18 Oct 2012 - 23:03


56) Sinusite et allergies

Irma, une secrétaire âgée de 32 ans, souffre de sinusite et d'allergies depuis dix ans; pour se soulager, elle vaporise quotidiennement de la cortisone dans ses narines.

Pendant qu'elle jeûne, Irma cesse toute médication. Durant douze jours, elle éternue, son nez coule continuellement et ses yeux sont enflés. Après deux semaines de jeûne, les écoulement cessent, et Irma, redevenue elle-même, se sent fraîche comme une rose.

Elle est enfin sevrée de la cortisone. Elle a jouit de ce mieux-être pendant deux ans; puis, l'accumulation de fatigue a remené la sinusite. Irma est revenue jeûner pour contrôler sa santé.

Tiré de : "Jeûner pour sa santé" (Boudreau)






Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Jeu 18 Oct 2012 - 23:11



57) Hypertension artérielle

Camille, un homme dans la soixantaine, mange beaucoup d'aliments gras et souffre d'hypertension artérielle. Il décide de jeûner pendant quatorze jours. Durant la première semaine de jeûne, sa tension est demeurée élevée (155/90) mais il a persévéré. À partir de la deuxième semaine, la tension a commencé à baisser, approximativement de cinq points par jour. Après quatorze jours, la tension était de 130/80; Camille est émerveillé: il a rejeuni de dix ans.

Après son retour à la maison, il a maintenu sa tension à 140/85 pendant un an. puis son poids a augmenté de nouveau et sa tension est remontée à 155/90. Au lieu de prendre des médicaments, Camille a refait un jeûne de dix jours. Résultat: la tension et le poids sont redescendus, encore une fois. Camille sait qu'il peut contrôlerr sa tension artérielle en jeûnant périodiquement et en contrôlant son poids. Et puis, il se sent tellement en forme depuis qu'il jeûne!

"Jeûner pour sa santé" (Boudreau)


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Jeu 18 Oct 2012 - 23:14



58) Taches sur les poumons

Claude, un homme âgé de 45 ans, a des taches noires sur les poumons: un beau cas de chirurgie pour son spécialiste qui voulait lui enlever une partie d'un poumon. Claude ne voulait pas se faire opérer. Il a jeûné pendant vingt et un jours, durant lesquels il a craché le goudron et les dérivés du tabac qui noircissaient son système respiratoire. Après son jeûne, il a subi un examen et ses poumons ne présentaient plus aucune tache. Soulagé, Claude n'a plus fumé et travaille activement dans un centre d'accueil pour cancéreux. (Jeûner pour sa santé : Boudreau)



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Jeu 18 Oct 2012 - 23:43



59) Divreticulite

Aubert est âgé de 49 ans; il est un 'gros mangeur' et souffre de diverticulite. Il a décidé de jeûner pendant quatorze jours; entre le sixième et le onzième jour, il a ressenti des étirements et des sensations de chaleur dans l'intestin; il rejetait, par des gaz et des diarrhées, les déchets irrtants accumulés dans les diverticules. Après quatorze jours de jeûne, il a recommencé à manger graduellement, sans ressentir de douleur intestinale. Quelques semaines plus tard, son médecin traitant lui confirmait la disparition des diverticules et l'inutilité d'une intervention chirurgicale. (Jeûner pour sa santé)

Les gens qui ont des problèmes intestinaux continuent souvent à avoir des selles pendant la première semaine de jeûne. Une dame âgée de 60 ans, dont le ventre était très protubérant, a éliminé des fèces pendant sept jours de jeûne consécutifs. Cependant, les personne dont le tube digestif est sain n'ont en général aucune selle pendant le jeûne. (Boudreau)



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Luc le Jeu 18 Oct 2012 - 23:59



60) Vieille blessure de 30 ans rétablie

À 60 ans, Charles décide de jeûner pour des problèmes intestinaux. Ayant participé à la guerre de Corée, trente ans plus tôt, il avait reçu dans la cuisse un éclat d'obus qui avait à jamais, pensait-il, insensibilisé sa jambe.

En jeûne, la vieille blessure s'est réveillée: Charles a ressenti, en plein jeûne, les mêmes malaises qu'au moment où il avait subi sa blessure, trente ans plus tôt. Cette douleur aiguë a duré quarante-huit heures. Après ces deux 'jours du souvenir', il a constaté avec surprise que la sensibilité de sa jambe était revenue.


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de rétablissements par le jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum