Métabolisme et jeûne par EfferveSciences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Métabolisme et jeûne par EfferveSciences

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 22:12



JEÛNE ET METABOLISME

Le fait est que, au cours d’un jeûne prolongé, le processus d’auto digestion est parfaitement contrôlé, et qu’il se limite strictement aux tissus non essentiels (adipocytes) et aux moins essentiels (conjonctif, muscle…).

Si les pertes pondérales totales peuvent atteindre 40 % du poids du jeûneur, elles se répartissent en 60 % de pertes en graisse, 20 à 30 % de pertes en muscles, 8 % pour la peau, 5 % pour le sang, mais seulement 2 % pour le cœur, le cerveau ou les testicules (estimations par échographies).
Dès le troisième jour du jeûne, le métabolisme basal diminue (on sait l’importance de la digestion dans le bilan énergétique d’un individu), et ” l’auto digestion ” permet comme chez un têtard ou une larve d’insecte, de répartir lysés. Car bizarrement (?), ce catabolisme important ne provoque pas une surcharge éliminatoire dans les urines, l’intestin ou le flux d’air expiratoire.Seule, une légère acidose sanguine transitoire, ainsi que des corps cétoniques urinaires, viennent accompagner un jeûne prononcé, et ceci dans des normes contrôlables et physiologiques.



Luc
Admin

Messages : 3462
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métabolisme et jeûne par EfferveSciences

Message  Luc le Lun 1 Oct 2012 - 22:13



L’acidoacétose du diabètique : ne pas confondre.

Chez le diabétique, lorsqu’il n’a pas assez d’insuline, le sucre ne peut pas entrer correctement dans les cellules ce qui entraine une hyperglycémie, et l’organisme utilise les graisses de réserve ce qui conduit à la production d’acétone.

La glycémie s’élève de façon importante ce qui entraîne une élimination de sucre dans les urines dont le volume devient important (polyurie), avec pour conséquence une diminution de la quantité en eau et en sel de l’organisme (déshydratation) avec une soif et une baisse de la tension artérielle (hypotension).
D’autre part, la production d’acétone en quantité importante s’accompagne de l’accumulation de déchets acides dans le sang (acidose), ce qui entraîne une fatigue physique et intellectuelle, une perte de l’appétit, puis des nausées et des vomissements.
Si la situation n’est pas corrigée rapidement, cela peut aboutir à un coma avec une respiration rapide car les poumons essaient d’évacuer l’acidité présente dans le sang. C’est donc une situation dramatique, à soigner d’urgence car il y a danger de mort.

Dans le cas du jeûne, on note effectivement une légère acétose des urines, puisqu’elle signe le catabolisme des graisses de réserves.
Mais en aucun cas le jeûneur ne présentera des sucres dans ses urines ; Un diagnostic facile à réaliser ( bandelettes urinaires) pour être sûr que le jeûne se passe dans de bonne conditions. (par EfferveSciences)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Luc
Admin

Messages : 3462
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum