mon premier jeûne thérapeutique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

autolyse et activité, et réalimentation

Message  AnyFenu le Mer 21 Juin 2017 - 9:43

Bonjour à tous ! Super ce forum
Voilà, je suis une habituée des jeûnes, mais je réalise que je n'ai jamais vraiment fait un jeûne "thérapeutique" donc dans les règles de l'art qu'on peut lire ici, même si j'ai réussis à me débarrasser de certains problèmes. Cette fois c'est plutôt préventif, mais je sais que ma thyroïde est fragile et a tendance à enfler. Je me soigne naturellement, donc elle oscille un peu mais jamais hors des limites de l'hyper ou de l'hypo (à date).

Je me demandais si, pour freiner un peu l'autolyse si jamais besoin est, lors d'un jeûne thérapeutique, l'activité pouvait remplacer le jus de fruit ?
Si j'ai trop mal, une petite marche tranquille au lieu d'un jus d'orange ne serait-elle pas aussi bien ?

je réalise que la réponse à ma question sera sans doute : prendre un jus donne de l'énergie, alors que marcher en enlève... quoique digérer le jus en prenne aussi.

C'est que je vais faire mon jeûne dans un magnifique endroit avec de beaux sentiers et une rivière, où je voulais apporter mon kayak. Mais je réalise en lisant sur ce forum que je ne pourrai en profiter si je veux que mon jeûne soit vraiment thérapeutique. Je pars dans une semaine. Je commence déjà la "préparation", mes jeûnes avant étaient avec tisanes et jus, et toujours avec activité physique, lavements et quelques jours seulement eau... mais ce sera le tout premier qui suivra entièrement les principes défendus ici auteurs à l'appui, enfin j'aimerais mais j'ai du mal à faire mon deuil de profiter de l'environnement magnifique que je visiterai (et c’est pas donné!) ! Je serai 8 jours là bas et je pars dans 6 jours.

Si je veux néanmoins profiter un peu de la nature, que me suggèreriez-vous de faire comme « itinéraire » de jeûne pour mes objectifs ?

J'avais aussi une autre question.... je suis très tisane et plantes, et moins "sucre".... je me demandais si la reprise alimentaire pouvait se faire aux plantes douces comme l'avoine, par exemple... pour apporter des vitamines et minéraux mais pas tout de suite du sucre...

ah une dernière question ! là bas ce sera de l'eau de source. Y-aura-t-il trop de minéraux dans l'eau que je boirai selon vous ? devrais-je m'apporter de l'eau distillée osmose inversée en bouteille à la place ?

un grand merci !

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Mer 21 Juin 2017 - 13:08

AnyFenu a écrit :

Bonjour à tous ! Super ce forum

Bienvenue sur le forum Any !

Voilà, je suis une habituée des jeûnes, mais je réalise que je n'ai jamais vraiment fait un jeûne "thérapeutique" donc dans les règles de l'art qu'on peut lire ici, même si j'ai réussis à me débarrasser de certains problèmes. Cette fois c'est plutôt préventif, mais je sais que ma thyroïde est fragile et a tendance à enfler. Je me soigne naturellement, donc elle oscille un peu mais jamais hors des limites de l'hyper ou de l'hypo (à date).

Bravo pour la prise en main de ta santé de façon naturelle !

Oui, le jeûne peut être préventif ou curatif mais peu importe, pour agir de façon maximale, c'est le repos qui enclenche l'autolyse et la régénération. À noter que si nous jeûnons pour maigrir, être actif peut accélérer la perte de poids, mais, selon la biologiste Boudreau, un jeûne au repos fait également perdre autant de poids car le phénomène de l'autolyse requiert beaucoup d'énergie.  Finalement, le jeûne au repos est à prioriser.

Les "jeûnes" exécutés en prenant des jus, tisanes, miel ... etc. tout en étant actif ne sont pas mauvais en soi, mais ils sont peu thérapeutiques, que ce soit en prévention ou pour éliminer un problème de santé.
D'ailleurs, sur les sites de "Jeûne et randonnée" on spécifie que les gens s'inscrivant doivent être en bonne santé. Voir le lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (voir l'article 2)

Je me demandais si, pour freiner un peu l'autolyse si jamais besoin est, lors d'un jeûne thérapeutique, l'activité pouvait remplacer le jus de fruit ?
Si j'ai trop mal, une petite marche tranquille au lieu d'un jus d'orange ne serait-elle pas aussi bien ?

Peut-être, je ne peux le confirmer. Mais, puisque l'activité physique freine l'autolyse ... c'est à voir.

je réalise que la réponse à ma question sera sans doute : prendre un jus donne de l'énergie, alors que marcher en enlève... quoique digérer le jus en prenne aussi.

Cela est également vrai !

C'est que je vais faire mon jeûne dans un magnifique endroit avec de beaux sentiers et une rivière, où je voulais apporter mon kayak. Mais je réalise en lisant sur ce forum que je ne pourrai en profiter si je veux que mon jeûne soit vraiment thérapeutique. Je pars dans une semaine. Je commence déjà la "préparation", mes jeûnes avant étaient avec tisanes et jus, et toujours avec activité physique, lavements et quelques jours seulement eau... mais ce sera le tout premier qui suivra entièrement les principes défendus ici auteurs à l'appui, enfin j'aimerais mais j'ai du mal à faire mon deuil de profiter de l'environnement magnifique que je visiterai (et c’est pas donné!) ! Je serai 8 jours là bas et je pars dans 6 jours.

Il faut savoir qu'en jeûne thérapeutique, il est bien difficile de prévoir comment nous réagirons.  Certains jeûnent uniquement à l'eau sans trop de fatigue et sont relativement en forme.  D'autres jeûnent tout en étant très fatigués, ayant à peine de l'énergie pour aller uriner.  Ils doivent rester couché ou assis, se déplaçant à peine en raison de la grande fatigue ressentie.  Difficile de prévoir comment tu seras.

En jeûne thérapeutique de type Shelton, il n'y a pas de purge ni de lavements.


Si je veux néanmoins profiter un peu de la nature, que me suggèreriez-vous de faire comme « itinéraire » de jeûne pour mes objectifs ?

Si la forme est au rendez-vous, un peu d'activités légères chaque jour, pourquoi pas, en autant que cela ne dure pas des heures.  Mais, tel que tu l'as peut-être lu, durant l'activité, l'autolyse cesse. À toit de trouver l'équilibre.

J'avais aussi une autre question.... je suis très tisane et plantes, et moins "sucre".... je me demandais si la reprise alimentaire pouvait se faire aux plantes douces comme l'avoine, par exemple... pour apporter des vitamines et minéraux mais pas tout de suite du sucre...

La reprise alimentaire peut varier.  Je n'ai cependant jamais eu de témoignage de gens ayant rompu le jeûne de cette façon.  Il faut aussi préciser que pour un jeûne d'une semaine, la reprise alimentaire n'est pas aussi importante que suite à un jeûne de 3 ou 4 semaines.

ah une dernière question ! là bas ce sera de l'eau de source. Y-aura-t-il trop de minéraux dans l'eau que je boirai selon vous ? devrais-je m'apporter de l'eau distillée osmose inversée en bouteille à la place ?

Comme je viens de le mentionner, pour un court jeûne, l'eau est moins importante que pour un long jeûne.  L'eau de source devrait être correcte.

un grand merci

Au plaisir de lire ton expérience !
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Mer 21 Juin 2017 - 13:25

Merci beaucoup Luc pour cette réponse rapide !

est-ce qu'un jeûne court peut être néanmoins thérapeutique ?

J'ai envie d'essayer ceci : je suis les principes de Mosséri pour la préparation pendant 6 jours (en ajoutant jus verts) ; en arrivant en campagne je fais un peu de balades la première journée (vu que j'aurai conduit mon auto de toutes façon et pris un dernier jus vert le matin, peut-être, et je prendrai une dernière tisane le soir, mettons), le lendemain serait mon jour 1 de jeûne à l'eau et au repos après une nuit le ventre relativement vide, puis, jour 2, jeûne sec si je suis capable, jour trois aussi... et ensuite je vois, j'ajoute seulement l'eau quelques jours selon mon état, alors peut-être qu'au jour 6 et 7, avant de quitter, je pourrais me remettre un peu en action, profiter un peu du site en buvant quelques tisanes avant de reprendre la route pour Montréal...

Cela sera-t-il "thérapeutique" selon vous ?

il faut dire que j'ai déjà un mode de vie assez détox en général... et qu'habituellement je ne souffre pas exagérément lors de jeûnes. Mais je n'ai jamais essayé le jeûne sec, ni le jeûne au repos alors c'est à voir...

cela dit, la lecture et l'écriture sont quand même aussi des activités, il me semble... même si seulement les mains et le cerveau fonctionnent, il y a une dépense d'énergie qui n'est pas gardée pour l'autolyse...

en tout cas je vais essayer quelque chose qui tourne autour de cela en tout cas et je vous tiens au courant ! (si mon cell fonctionne là bas et que j'en ai la force je le ferai à mesure, sinon à mon retour!)

merci encore !

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Mer 21 Juin 2017 - 15:23

AnyFenu a écrit:

Merci beaucoup Luc pour cette réponse rapide !

est-ce qu'un jeûne court peut être néanmoins thérapeutique ?

Oui pour certains ennuis relativement mineurs : rhume, infections mineures, certains problèmes de peau ...
Pour des problèmes articulaires un jeûne de 7 à 10 jours peut améliorer, voire régler des douleurs arthritiques ou autres.  Mais ici, il faut vraiment que le jeûne soit fait au repos, voire même complet en ne buvant que de l'eau.


J'ai envie d'essayer ceci : je suis les principes de Mosséri pour la préparation pendant 6 jours (en ajoutant jus verts) ; en arrivant en campagne je fais un peu de balades la première journée (vu que j'aurai conduit mon auto de toutes façon et pris un dernier jus vert le matin, peut-être, et je prendrai une dernière tisane le soir, mettons), le lendemain serait mon jour 1 de jeûne à l'eau et au repos après une nuit le ventre relativement vide, puis, jour 2, jeûne sec si je suis capable, jour trois aussi... et ensuite je vois, j'ajoute seulement l'eau quelques jours selon mon état, alors peut-être qu'au jour 6 et 7, avant de quitter, je pourrais me remettre un peu en action, profiter un peu du site en buvant quelques tisanes avant de reprendre la route pour Montréal...

Cela sera-t-il "thérapeutique" selon vous ?

Oui et non ... c'est toujours en fonction du repos accordé que le côté thérapeutique est obtenu.

Il faut également comprendre que l'autolyse se poursuit durant les premiers jours de la réalimentation car l'organisme doit encore se nourrir de ses réserves.  Donc, ces quelques jours de réalimentation sont un peu comme si le jeûne se poursuivait, si nous les exécutons en nous reposant cela est un + pour le côté thérapeutique.

Selon Shelton, le jeûne sec a son utilité pour des cas précis :

"N’importe quel flux, écoulement, diarrhée, bronchorrhée, hydropisie ; n’importe quel écoulement de liquide dans la plèvre (membrane entourant les poumons), la péricarde (membrane entourant le cœur), le péritoine, (paroi de la cavité abdominale), ou d’eau dans le cerveau ; n’importe quel écoulement de pus provenant de n’importe quelle suppuration chronique, la polyurie et d’autres (n’importe quel désordre des liquides contenus dans le corps) sont améliorés par une abstention totale de nourriture et d’eau. Toutes les conditions catarrhales, la rhinite, l’ozène, la bronchite, la colite, la métrite, la cystite, le rhume des foins, l’asthme et d’autres conditions catarrhales disparaissent rapidement à la suite d’un jeûne."
Si nous n'avons pas ces ennuis à régler, il vaut mieux boire de l'eau.  Shelton dit de boire selon sa soif.  Mosséri suggère au moins 2 à 3 verres d'eau par jour.  Boudreau parle de 1 litre à 2.5 litres par jour. Personnellement, je pense un peu comme Mosséri.

il faut dire que j'ai déjà un mode de vie assez détox en général... et qu'habituellement je ne souffre pas exagérément lors de jeûnes. Mais je n'ai jamais essayé le jeûne sec, ni le jeûne au repos alors c'est à voir...

Voilà !

cela dit, la lecture et l'écriture sont quand même aussi des activités, il me semble... même si seulement les mains et le cerveau fonctionnent, il y a une dépense d'énergie qui n'est pas gardée pour l'autolyse...

Oui, mais les dépenses énergétiques sont beaucoup moindres, surtout si nos lectures sont légères ... pas de travaux demandant beaucoup de concentration.

en tout cas je vais essayer quelque chose qui tourne autour de cela en tout cas et je vous tiens au courant ! (si mon cell fonctionne là bas et que j'en ai la force je le ferai à mesure, sinon à mon retour!)

Au plaisir de te lire et, si tu as des questions n'hésite pas.

merci encore !

PS.  Tu es de Montréal ... une des rares personnes du Québec sur ce forum (pourtant canadien) !  On peut dire qu'ici, c'est environ 95% d'européens sur ce forum dont la France pour un fort pourcentage.

Nous, nous sommes de la région de Chaudière-Appalaches à environ 260 km à l'Est de Montréal.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Jeu 22 Juin 2017 - 15:05

Hey bien bonjour les cousins
Le jeûne devient de plus en plus populaire, je suppose
que le nombre de Québécois devrait finir par augmenter ici...
je songe à commencer à jeûner dès demain finalement, car ma thyroide est enflée et je ne ressens pas la faim de toute façon. Aujourd'hui je n'ai pris que des tisanes à date (édit, il est 21h et je n'ai toujours pas mangé...)
Je m'en vais dans une cabane en bois rond sans électricité, seulement un foyer au bois et un petit poêle au gaz. Et j'ai une peur : avoir froid. Malgré que généralement les hyperthyroïdiques ont chaud, moi j'ai tjrs été frileuse. J'ai l'habitude de toujours avoir un coussin chauffant électrique avec moi, ou sinon, prendre des bains de pieds chauds. Je sais qu'en jeûnant je serai encore plus frileuse, au point d'avoir le bout des doigts engourdis et des frissons le long de la colonne.

Penses-tu, Luc, que je vais nuire au jeûne en prenant des bains de pieds pour me réchauffer?

ha et une autre petite question... les huiles naturelles pour la peau (j'ai la peau très très sèche) devrait-elles être à proscrire pendant le jeûne ?

Merci encore..

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Jeu 22 Juin 2017 - 22:50

"AnyFenu" a écrit :

Hey bien bonjour les cousins

Oui, définitivement, ce sont surtout nos cousins de l'autre côté de la flaque qui viennent sur ce forum !

Le jeûne devient de plus en plus populaire, je suppose
que le nombre de Québécois devrait finir par augmenter ici...

Malgré que le jeûne soit de plus en plus connu, c'est un sujet tabou dont personne ne veut réellement parler.  Nous n'avons qu'à demander à notre entourage ce qu'il pense du jeûne ... chacun ira de son boniment sans probablement n'avoir jamais lu un livre sur le sujet, et encore moins jeûné ... et naturellement tous seront contre.


je songe à commencer à jeûner dès demain finalement, car ma thyroide est enflée et je ne ressens pas la faim de toute façon. Aujourd'hui je n'ai pris que des tisanes à date (édit, il est 21h et je n'ai toujours pas mangé...)
Je m'en vais dans une cabane en bois rond sans électricité, seulement un foyer au bois et un petit poêle au gaz. Et j'ai une peur : avoir froid. Malgré que généralement les hyperthyroïdiques ont chaud, moi j'ai tjrs été frileuse. J'ai l'habitude de toujours avoir un coussin chauffant électrique avec moi, ou sinon, prendre des bains de pieds chauds. Je sais qu'en jeûnant je serai encore plus frileuse, au point d'avoir le bout des doigts engourdis et des frissons le long de la colonne.

Penses-tu, Luc, que je vais nuire au jeûne en prenant des bains de pieds pour me réchauffer?

En jeûne, il est important de ne pas avoir froid car l'organisme dépensera beaucoup d'énergie pour se réchauffer, et ce sera au détriment de l'autolyse.

Des bains de pieds pourraient sans doute t'aider à ne pas avoir froid, en autant que l'eau ne soit pas trop chaude. Par exemple, prendre un bain chaud stoppe l'autolyse car l'organisme tentera de se climatiser.

ha et une autre petite question... les huiles naturelles pour la peau (j'ai la peau très très sèche) devrait-elles être à proscrire pendant le jeûne ?

En période de jeûne, on ne met rien sur sa peau. Avant ou après c'est correct.

Merci encore..
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Sam 24 Juin 2017 - 10:56

Bonjour à tous,
ça fait maintenant 4 jours que je suis en préparation pour mon jeûne thérapeutique (j,en ai fait plusieurs avant, mais jamais au repos total et tjrs avec tisanes et parfois jus), donc qui sera au repos total et à l'eau (avec peut-être des journées à sec), et qui durera un minimum de 8 jours (temps que j'ai en dehors de la ville, mais si je sens le besoin de continuer après le voyage de retour, je le ferai). Je serai dans un endroit sans électricité et mon auto sera assez loin, donc pour vous écrire chaque jour avec mon cellulaire je ne sais pas si je pourrai, mais j'essaierai minimalement de suivre un petit journal quotidien ici.

Depuis 4 jours j'ai mangé en tout seulement une salade le premier soir, quelques fruits et un jus vert bio maison le deuxième jour, quelques algues hier et un autre jus vert en soirée, et une banane ce matin. Je ressens rarement la faim (sauf ce matin avant la banane, dont la digestion m'a cependant beaucoup fatiguée), mais comme je ne suis pas au repos ni seule, je continu cette faible alimentation pour notamment être capable de faire mes activités et de conduire pour me rendre au lieu de mon jeûne le temps venu. je pars dans 4 jours (3 nuits) pour ce petit oasis de paix. Je me sens un peu faible par moments, mais la première journée (avant de manger) j'ai ressentis une grande énergie).

Je veux soigner des problèmes courants d'inflammations des articulations, une candidose suspectée (sans symptômes) grâce au test du crachat dans un vert d'eau le matin, une tendance légèrement boulimique (rages de sel et rages de sucre), et une thyroïde qui a tendance au goitre et à faire du yoyo entre hyper et hypo. J'ai aussi un problème de prurit intermittent mais très dérangeant et sans cause détectable par la médecine, car je ne fais aucune allergie ou parasites et rien ne me permet de faire des liens concluants avec l'alimentation mais qui semble liée en partie à l'environnement (moisissures? dans l'air?). Je ne mange plus de gluten depuis des années, je bois peu d'alcool, je mange bio intégralement, très peu de céréales et peu de protéines (ce que je devrais changer selon ma nouvelle naturopathe).

à suivre...

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Sam 24 Juin 2017 - 18:15


Merci pour ton message.

La préparation au jeûne peut varier d'une personne à l'autre. Il y a ceux qui, un peu comme mon épouse, font rarement de réelles préparations ou de descentes alimentaires ... et les autres qui en font une. Les deux façons de faire ont des avantages et des inconvénients. L'avantage de la descente est que l'autolyse débute plus rapidement, voire même avant de jeûner réellement. Cependant, cela peut nous fatiguer, surtout si nous sommes encore relativement actifs ... et ce n'est pas tout le monde qui aiment se priver en mangeant de moins en moins ... c'est l'avantage de la non-préparation !

Nicole Boudreau écrit :
"Le jeûne est une période de repos et de vacances. On s'y prépare donc en mettant de l'ordre dans ses affaires familiales, professionnelles et sociales, afin de jeûner la tête tranquille. C'est très important.

Quant à la préparation physiologique, elle a pour but de renflouer les réserves de minéraux et vitamines avant le jeûne et de prédisposer l'organisme au repos.

Dans les semaines qui précèdent le jeûne, on conseille donc une consommation accrue de fruits et de légumes frais, afin d'approvisionner au maximum les tissus en vitamines et en minéraux.

On délaisse les excitants tels que le café, le thé, le sucre blanc, le chocolat et les condiments s'ils font partie de notre alimentation, et on évite les excès de viande et de poisson, le tabac et les drogues. Notre métabolisme peut alors se réajuster à son rythme naturel, au lieu d'être énervé par la présence de stimulants. Au moment où l'on entame le jeûne, la relaxation est plus facile.

"Dans les jours qui précèdent le jeûne, il n'est pas souhaitable de sauter des repas si on mène toujours une vie active. Toute réduction importante de la quantité des repas doit être associée à un repos accru de l'organisme. Comme on travaille souvent plus fort avant le jeûne pour faire ses préparatifs et éviter les inconvénients causéés par notre retrait de la vie active, on a besoin de manger à sa faim et de consommer de bons aliments. Réduire sa consommation d'aliments lorsque les derniers préparatifs se déroulent en vitesse nous prédispose à entamer le jeûne dans un état de fatigue très inconfortable.

Si au contraire on mène une vie plutôt détendue dans les jours qui précèdent le jeûne, on peut diminuer de jour en jour le volume et le contenu des repas. On fait une 'descente alimentaire' qui pourrait s'échelonner comme suit:
Pour lire la suite : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dans ton cas, puisque tu sembles plutôt active, il serait peut-être mieux de manger davantage pour ne pas entreprendre le jeûne trop fatiguée, comme l'écrit Boudreau.

Les ennuis de santé dont tu parles, se règlent généralement par le jeûne, mais cela prend souvent quelques semaines de jeûne au repos. Néanmoins, un second jeûne poursuivra la travail déjà accompli par le premier jeûne. Boudreau écrit :
"D'un jeûne à l'autre, l'autolyse progresse; la détoxication reprend là où elle s'était arrêtée. Lucie, qui souffrait de fatigue chronique, a jeûné à deux reprises pour obtenir des résultats satisfaisants. Ayant appris à bien se nourrir, elle a conservé après son premier jeûne un bon état physiologique. Le deuxième jeûne fut donc doublement fructueux et efficace. Les réactions s'enchaînent d'un jeûne à l'autre, en autant que l'état physiologique n'ait pas été détérioré par la reprise d'habitudes nocives (alcool, cigarette, excès de viandes ou de gras). Les habitudes de vie inadéquates qui polluent le corps raniment l'état toxémique et compromettent l'amélioration de la santé."
Quant à ton alimentation, elle semble très bien et, peut-être comme le dit ta naturopathe, que les protéines devraient être augmentées.

Au plaisir de te lire !

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

oui, la détox est clairement commencée, l'autolyse je ne sais pas...

Message  AnyFenu le Sam 24 Juin 2017 - 18:55

Bonjour Luc, merci pour cette réponse détaillée !
Oui, la détox est clairement commencée, car j'ai la langue chargée la plupart du temps (dois-je ou non la brosser ??)
l'autolyse par contre, je ne sais pas trop... comme j'étais déjà pas mal fatiguée avant de commencer le jeûne, je ne saurais dire si ma fatigue actuelle est un symptôme d'autolyse ou non, et oui, je reste assez active (mais pas de sport cependant), ménage, menus travaux, marches au soleil avec visite et amis, Perrier citron sur terrasse..). Ce soir, je vais me faire une salade un peu plus substantielle avec un bon jus vert, pendant qu'eux vont se goinfrer dans les sushis (j'entends suivre les conseils ""surtout pas de protides"), ce sera une épreuve car je les adore !!! J'ai hâte d'être dans la nature et de de plus sentir les effluves des restaurants environnants... Et une fois mon jeûne commencé, je ne ferme pas la porte à le poursuivre jusqu'à 21 jours... le seul hic étant que je ne pourrai rester au repos total tous les jours, même si je suis en congé, je devrai revenir en ville et m'occuper de certaines tâches, et probablement trouver un autre lieu où aller me réfugier dans la nature pour continuer.. afin de garder ma motivation loin des tentations...! je verrai selon mes capacités à ce moment, mais je suis super motivée... je souhaite vraiment me débarrasser de ces petits problèmes !

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

peau, dents, etc..

Message  AnyFenu le Lun 26 Juin 2017 - 12:24

Merci Luc pour ces formidables réponses,
une petite question supplémentaire...
brosser les cheveux, brosser les dents, brosser la langue, brosser la peau se laver pendant le jeûne thérapeutique... on le fait ou pas selon toi ?

merci encore!

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Lun 26 Juin 2017 - 12:52

AnyFenu a écrit:
une petite question supplémentaire...
brosser les cheveux, brosser les dents, brosser la langue, brosser la peau se laver pendant le jeûne thérapeutique... on le fait ou pas selon toi ?

Dans les maisons de jeûne de type hygiéniste, tel celle d'Adèle Arsenault au Québec, certaines choses peuvent être faites d'autres non. Elle écrit :

Pendant le jeûne

Vous avez besoin de vêtements de nuit, (pas besoin d'en apporter beaucoup, un service de buanderie est disponible si nécessaire) : robe de chambre, bas de laine, pantoufles, quelques articles de toilette, entre autres savon naturel non parfumé (pas de crème, lotion, parfum). Vêtements chauds pour l'extérieur sont nécessaires pendant la récupération

Donc, la langue peut être brossée, les cheveux aussi, la peau également. Se laver est plus délicat : pas de bains chauds, mais une dourche rapide si cela ne nous demande pas trop d'énergie et que nous en avons la capacité, selon notre énergie. Les dents peuvent être brossée mais il est préférable de ne pas employer une pâte commerciale qui contient souvent trop d'ingrédients chimiques. Il y a des pâtes plus naturelles dans les boutiques d'alimentation naturelles. Selon Shelton, ce ne serait qu'à l'eau.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Mar 27 Juin 2017 - 16:20


Tes objectifs sont bons, néanmoins, nous ne savons jamais comment se déroulera un jeûne. Difficile de prévoir si tu seras fatiguée ou non.

Si j'ai bien compris, tu seras seule durant ce jeûne sans personne pour t'accompagner. En principe, il ne devrait pas y avoir de problème. La seule chose où il faut faire attention, c'est lorsque nous passons de la position couchée à debout. Il faut y aller par étape car puisque la tension artérielle peut baisser rapidement lorsque nous nous levons brusquement, les vertiges peuvent se produire et il y a risque d'évanouissement. Il faut donc être prudent et se lever plus doucement, en s'assoyant un peu sur le bord du lit avant de se lever. Si des étourdissements débute, se coucher de nouveau, où que nous soyons et de placer les pieds plus haut que la tête afin de faire affluer plus de sang au cerveau. L'évanouissement comme tel n'est pas dangereux en soi, c'est surtout le risque de se blesser en tombant.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Mar 27 Juin 2017 - 20:02

Allô Luc! Merci de te soucier. Je suis dans un lieu de retraite, effectivement seule dans ma petite cabane mais avec des gens sur le site. Oui je suis habituée aux chites de pression, je fais attention car en effet j'y suis sujette facilement. Jour 1 aujourd'hui! Je lis et je dors, la pluie est une musique calmante et le foyer me tiens bien au chaud. Je pense quand même assez souvent à la bouffe, c'est ce qui est le plus difficile, avec une douleur au rein qui me semble résulter simplement de la position prolongée assise ou couchée. J'ai la langue chargée, mais c'est tout ce qui m'indique que le travail est en cours pour l'instant... J'espère arriver à bien dormir ce soir, l'insomnie étant facile aussi chez moi. À suivre !!!

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Mer 28 Juin 2017 - 11:26

Bonjour Luc, merci. Oui je ne prends que des produits naturels depuis des années de toute façon. Les dentifrices chimiques me brûlent la bouche!
J'ai peu d'énergie. Alors je limite au max les activités. Je dors et je rêve beaucoup ! Puis je lis. Je me posais cette question, vous qui faites des jeûnes parfois de 35-40 jours au repos : votre corps ne s'affaisse t-il pas au bout de tant de temps à ne rien faire ? Les muscles ne deviennent-t-ils pas super faibles ? Comment se remettre en action après tellement de temps ? Je ne suis qu'à moins de deux jours et déjà je sens mon corps devenu d'une paresse inouïe....

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Mer 28 Juin 2017 - 18:40

AnyFenu a écrit: ... vous qui faites des jeûnes parfois de 35-40 jours au repos : votre corps ne s'affaisse t-il pas au bout de tant de temps à ne rien faire ? Les muscles ne deviennent-t-ils pas super faibles ? Comment se remettre en action après tellement de temps ? Je ne suis qu'à moins de deux jours et déjà je sens mon corps devenu d'une paresse inouïe....
Il faut comprendre que  l'organisme en jeûne va chercher ses protéines plus particulièrement dans ses muscles.  Il est donc normal que nous nous sentions un peu faible.  Voici ce que la biologiste Boudreau écrit :
"Les muscles contiennent des réserves de protéines, comme les cellules graisseuses renferment des réserves de gras.
Les muscles sont de véritables mines d'énergie et de nutriments pendant le jeûne. Ils constituent 70% de la masse protéique du corps; les acides aminés qu'ils contiennent peuvent être dégradés en sucres ou être utilisés pour construire les protéines fonctionnelles, telles que les hormones, les protéines sanguines ou les protéines de transport. Enfin, les muscles recèlent des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments utilisables par le corps.
Les muscles comblent si bien les besoins en protéines de l'organisme, que le cerveau, le coeur et le sang ne sont aucunement privés de protéines au cours d'un jeûne long. La synthèse protéique au niveau du coeur est maintenue intégralement comme le sont tous les processus hormonaux et immunitaires."
Pour lire la suite : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Boudreau poursuit :
"Notre organisme en jeûne s'adapte en se tournant vers d'autres sources d'énergie que le glucose et procède à d'importantes économies d'énergie.

Ce sont les lipides - nos graisses - qui comblent 90 p. 100 de nos besoins d'énergie en jeûne. Les lipides sont dégradés pour former des corps cétoniques, utilisables par tous nos organes vitaux. En se nourrissant des corps cétoniques, notre organisme épargne ses réserves de glucose.

Notre coprs en jeûne procède à des économies en sabrant dans les fonctions non essentielles à sa survie. Dans un premier temps, il diminue son métabolisme de base. Après trois semaines de jeûne, l'organisme est vraiment au ralenti; il se chauffe moins, rationne ses muscles et freine les activités de cellules de la peau et du tube digestif.

La muqueuse digestive (la paroi intérieure du tube digestif), qui se renouvelle habituellement toutes les semaines, se repose; elle n'est plus active, car nous jeûnons. Nos cellules digestives entrent dans un repos profond; elles sommeillent et requièrent peu d'énergie. Nous épargnons de 20 p. 100 à 30 p. 100 de nos énergies totales, en frainant le travail mécanique et biochimique de la digestion." Pour lire la suite :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
BOLLER (I8) rapporte une expérience américaine d'un jeûne de 10 jours chez une quinzaine de personnes en ambulatoire où il ne fut noté aucune diminution du rendement dans le travail qui a été poursuivi, malgré une fatigabilité plus grande. Cette asthénie physique est souvent rattachée à un état de torpeur, d'apathie, d'affaiblissement de l'état général, parfois de prostration : comparable pour certains à l'asthénie addisonienne. II est en réalité plus juste de constater qu'il existe au cours du jeûne une fatigabilité accrue avec une incapacité à réaliser des efforts violents et/ou soutenus.

L'asthénie psychique n'est jamais décrite au cours du jeûne; au contraire beaucoup d'auteurs parlent d'un état d'euphorie à rattacher pour certains à l'état de Cétose, à la sécrétion importante d'endorphines pour d'autres.

tiré de "Le jeûne, approche médicale et scientifique" (Duverney-Guichard md)
Quoiqu'en dise le docteur Duverney-Guichard, un bon pourcentage de jeûneurs ressentent une fatigue assez importante pour les tenir au lit. Il est cependant vrai que plusieurs ont de la difficulté à s'imposer un repos bénéfique, souhaitable et nécessaire à la régénération.

En ce qui a trait à l'asthénie psychique, ce qu'écrit Duverney-Guichard est un peu en contradiction avec les résultats de certains examens qu'il fit passer au jeûneur de 42 jours, où il constata les faits suivants :

2.2.3. Étude neuro psychologique

L'analyse des différents tests et épreuves pratiqués n'a pas montré de modification des performances au cours des 3 premiers examens. Par contre, à partir de la 4e semaine, on note une détérioration avec un abaissement des rendements à toutes les épreuves. Ceci n'est pas dû à une diminution des capacités intellectuelles, mais à une baisse de l'efficience liée à un ralentissement général.

On peut remarquer qu'il ne nota pas d'augmentation des performances psychiques durant les trois premières semaines et une diminution de celles-ci durant la quatrième semaine.

Voilà !
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Mer 28 Juin 2017 - 19:53

Merci Luc! Mais ma question reste en suspend, comment se remettre en action après tout cela ? Plus précisément, combien de temps faudra-t-il avant que je me sente en forme, capable de faire du sport par exemple?

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Mer 28 Juin 2017 - 19:57

Jour 2 : tjrs autant de borborygmes, mais on dirait que mon dernier bol alimentaire ne descend pas... sensation de faim qu'on a desfois quand on a trop mangé la veille. Aucune douleur, grand calme, mais fatigue générale qui me surprend comparé à mes autres jeûnes sans repos. Je dors beaucoup, c'est préférable à l'insomnie!

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Mer 28 Juin 2017 - 20:12


Oups !

Remis à neuf par le repos écrit Boudreau, on repart avec une nouvelle forme. Mais la reprise des activités et de l'alimentation doit se faire sans hâte et avec sagesse; le premier verre de jus ne marque pas la fin immédiate de la détoxication; au contraire, la détoxication se poursuit encore quelques jours et, bien que nous mangions, les réactions d'autolyse régissent encore notre métabolisme.
Ce qu'écrit ici Boudreau est suite à un jeûne de plus que quelques jours.  Suite à un jeûne d'une semaine, la reprise des activités physiques peut s'étaler graduellement sur une semaine, tout comme la réalimentation graduelle.
La récupération des forces varie d'une personne à l'autre. En général, lorsque l'organisme est bien reposé et régénéré par le jeûne, les forces reviennent vite. Le métabolisme de l'organisme détoxiqué est dynamique et performant. Dès qu'il est nourri, le corps récupère énergiquement. Si la détoxication, par manque de temps ou de capacité, n'est pas satisfaisante, la récupération des forces est plus lente, car la période de réalimentation est marquée par des réactions d'autolyse encore exigeantes, bien que bénéfiques. Le métabolisme finit quand même par se stabiliser au niveau de performance dicté par la qualité de la régénération finale des tissus écrit la biologiste.
La personne en récupération doit adapter son activité physique à son niveau d'énergie; elle choisira de préférence des exercices non violents et progressifs. Les muscles en repos depuis quelques jours ou quelques semaines doivent être exercés en douceur.

Les premières activités physiques consisteront à faire des marches de dix à vingt minutes, à partir du deuxième ou troisième jour de réalimentation; les marches se prolongeront de jour en jour, selon l'évolution des capacités personnelles de chacun. Idéalement, le retour au travail à temps plein devrait se faire à la fin de la récupération.

Quand on récupère après un jeûne de plusieurs jours ou de plusieurs semaines, on est toujours supris de la faible quantité d'aliments qu'on peut ingérer. On doit manger avec modération.

Ce sont parfois nos proches qui, malgré leurs bonnes intentions, nous incitent à la gourmandise. Marie, qui avait jeûné pendant dix jours, est retournée chez elle à son quatrième jour de réalimentation. Ses amis avaient mis la table; ils l'attendaient avec un coq au vin, une bouteille de rouge et une tarte aux pommes, afin de la récompenser et de la 'nourrir' après son jeûne 'sévère'. Marie s'est sagement désistée en s'excusant de ne pouvoir partager ce repas de fête, car la laitue et le brocoli lui convenaient davantage que la viande et le vin. (Boudreau)
En fait, ici, Nicole Boudreau parle plus particulièrement pour des jeûnes de deux semaines et plus. Suite à un jeûne d'une semaine, il est tout de même bien d'y aller progressivement tel que l'écrit la biologiste.

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Mer 28 Juin 2017 - 20:28

AnyFenu a écrit:Jour 2 : tjrs autant de borborygmes, mais on dirait que mon dernier bol alimentaire ne descend pas... sensation de faim qu'on a desfois quand on a trop mangé la veille. Aucune douleur, grand calme, mais fatigue générale qui me surprend comparé à mes autres jeûnes sans repos. Je dors beaucoup, c'est préférable à l'insomnie!
Il faut laisser aller les choses ... durant les premiers jours, plusieurs phénomènes se produisent ... l'organisme sait ce qu'il y a à faire, laissons-le aller.  Comme l'écrit le biologiste Rocan, spécialiste du jeûne ;
"Le comportement homéostatique de l'organisme s'est toujours révélé d'une logique infiniment supérieure à celle de l'intellect humain. (...) Toutes les énergies de l'organisme se liguent pour autolyser un foyer d'infection à la fois, et le plus urgent en premier lieu. (...) Tout au long du jeûne, l'organisme procède par étapes bien définies avec une sagesse et une compétence qui feraient pleurer de jalousie tous les prix Nobel des deux dernières décades." tiré de la publication : Médecine de Demain (Rocan 1975)
Nous sommes si bien créé tu sais !

Alléluia !
avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Jeu 29 Juin 2017 - 14:32

Yeah ! Merci encore très cher correspondant.
Jour 3 : reveil un peu difficile, palpitations assez fortes mais régulières et sueur à simplement sortir du lit. Au lieu de rêver que je mangeais, j'ai rêvé que je jeûnais! La psyché suit hihi! D'ailleurs celle-ci est très performante en effet (lectures complexes et écriture prolifique!) Je suis allée prendre une toute petite marche (5min) et les palpitations se sont aussitôt calmées, mais cela m'a encore fait suer pas mal, avec odeurs plus fortes qu'à l'habitude. Je remarque que mes ongles durcissent et que je perds moins mes cheveux ! Aussi, ma peau est beaucoup moins sèche! Cependant, j'ai de plus en plus mal au bas du dos et j'ai un léger mal de tête qui va et vient. Je me demande si je ne devrais pas faire un lavement ou mettre un suppositoire de glycérine afin d'évacuer ces derniers repas qui stagnent là depuis bientôt 4 jours...

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Jeu 29 Juin 2017 - 20:48


Ça semble bien se dérouler ... toutes ces réactions font partie du processus. Oui, les ongles reprennent de la vigueur durant le jeûne, c'est un phénomène que nous observons toujours chez mon épouse. Tant qu'aux cheveux, comme l'écrit Shelton, le jeûne arrête souvent la perte des cheveux. À noter cependant que ce n'est pas toujours le cas. Les palpitations au repos est un indice que l'autolyse se déploie. Pour les maux de dos, j'ai bien peur qu'ils ne se régleront pas durant ce jeûne ... mais on ne sait jamais !

À propos du sommeil, la plupart des jeûneurs dorment peu, mais Shelton écrit que souvent, ceux qui, dans la vie courante dorment très peu, dorment mieux durant le jeûne ... et je crois que c'est ton cas.

Je ne crois pas qu'un lavement soit nécessaire. Si tu avais posé cette question à Shelton, il t'aurait assurément dit que ne pas en faire. Laisse aller les choses, l'organisme s'organisera bien lui-même. À tout événement, le contenu intestinal devient stérile par le déversement de bile. Mosséri écrit :
"la présence de selles n'empoisonne pas le corps durant le jeûne. Le corps s'arrange pour qu'il en soit autrement. En effet, il s'en protège en déversant de la bile sur les selles puis en les desséchant, cela pour les empêcher de fermenter ou de se putréfier." (...) la bile rend aseptique le contenu intestinal. En effet, les animaux qui jeûnent ont les intestins totalement aseptiques au bout de 7 jours seulement. Quand on ouvre leurs intestins, on ne sent aucune putréfaction."

avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Jeu 29 Juin 2017 - 21:15

La journée achève .. j'ai bcp mal au dos alors j'ai bougé un peu plus (à part passer du lit à la chaise et faire des feux dans le foyer) j'ai fait 5 minutes de yoga et j'ai pris trois petites marches de 5 minutes, le tout concentré dans la même heure. Mais le mal persiste... je sais que j'ai de l'arthrose dans ce coin là... mais quand je suis active je n'ai que rarement mal et c'est toujours lors de sédentarité prolongée plus d'une journée....
Que veux-tu dire en disant que ce jeûne ne Le règlera pas?
Une chose me surprend aussi... ma langue est déjà plus rose ! Pas encore rose là mais bcp moins blanche qu'hier et avant hier... mais pour ce qui est de la faim, elle est pratiquement disparue... donc je continue...
la pluie est un peu déprimante par contre dans ma tite cabane !!

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Luc le Jeu 29 Juin 2017 - 22:51


AnyFenu a écrit:La journée achève .. j'ai bcp mal au dos alors j'ai bougé un peu plus (à part passer du lit à la chaise et faire des feux dans le foyer) j'ai fait 5 minutes de yoga et j'ai pris trois petites marches de 5 minutes, le tout concentré dans la même heure. Mais le mal persiste... je sais que j'ai de l'arthrose dans ce coin là... mais quand je suis active je n'ai que rarement mal et c'est toujours lors de sédentarité prolongée plus d'une journée....
Que veux-tu dire en disant que ce jeûne ne Le règlera pas?
Une chose me surprend aussi... ma langue est déjà plus rose ! Pas encore rose là mais bcp moins blanche qu'hier et avant hier... mais pour ce qui est de la faim, elle est pratiquement disparue... donc je continue...
Pour tes maux de dos, si je dis que ce jeûne ne les réglera sans doute pas, c'est en raison de la longueur de ce jeûne. Cela prend généralement quelques semaines, quoique pour des douleurs arthritiques, 7 à 10 jours donnent généralement des résultats. Le hic est que nous ne savons pas de quel type sont ces maux de dos.

Oui, lorsque l'autolyse s'installe, les douleurs augmentent, l'activité la ralentit. D'ailleurs, si nous avons des douleurs, un peu de jus de fruit les feront cesser ou diminuer temporairement, indiquant qu'elles étaient provoquées par l'autolyse.

Tant qu'à la langue, le seul moment pour la vérifier est le matin en se levant, avant d'avoir bu de l'eau.

Oui ... quel temps maussade sur le Québec depuis plus d'un mois !



avatar
Luc
Fondateur

Messages : 4665
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Ven 30 Juin 2017 - 9:28

Bon matin ! Jour 4 qui commence ! J'ai dormis 10h à peine entrecoupées de petit pipi ou de fermeture de fenêtres. Froid chaud froid chaud, j'ai sué encore beaucoup ... ma langue est très blanche ce matin et mon coeur bat fort. Mon dos est calmé par le sommeil semble-t-il...Je n'ai pas bu d'eau depuis 10h hier soir, je tente le jeûne sec aujourd'hui! Si seulement il y avait un minimum de soleil...

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  AnyFenu le Ven 30 Juin 2017 - 18:20

Bilan de mon jour 4 à sec (avant que ma batterie de cell ne meurt, je la chargerai demain) ; hyperactivite physique et cérébrale (mais au repos total quand même), incapacité à me concentrer sur des lectures complexes ou à écrire.. je rêvasse et je regarde la pluie tomber (et je vide ma batterie de cell), j'ai moims mal au dos qu'hier, mais j'ai une boule dans la gorge qui ressemble fort à ma thyroïde qui enfle (il était temps!) j'espère que c'est pour la guérir...
je me demande si c'est le jeûne sec qui fait moins mal au dos en faisant moins travailler les reins, je me demande si le travail sur ma thyroïde enfin demarré est lié au jeûne sec, je me demande si je vais boire ou non d'ici demain... chose certaine contrairement à hier et avant hier mon coeur bat fort tout le temps ou presque, l'autolyse ne lâche pas... j'ai tellement envie de bouger (notamment aller charger mon cell !!) mais je me retiens.. je veux un max d'efficacité de mon jeûne donc je reste au repos... les autres jours je faisais une sieste le matin et une autre en pm, cette fois je n'ai pas pu fermer l'œil en pm, trop hi ! Comme grisée...
Voilà les dernières nouvelles, merciiii Luc encore de me donner tes avis sur tout ça!!

AnyFenu

Messages : 21
Date d'inscription : 21/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: mon premier jeûne thérapeutique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum