Hypertension artérielle et jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hypertension artérielle et jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 19:06



Jeûne et hypertension artérielle

Le jeûne peut contribuer au traitement de l’hypertension. Deux essais ouverts sans groupe contrôle, ayant comme objectif d’évaluer l’efficacité d’un jeûne médicalement supervisé dans le traitement de l’hypertension, ont été publiés. Dans les deux cas, les patients ont consommé uniquement des fruits et des légumes pendant deux à trois jours, puis seulement de l’eau pendant les dix à onze jours suivants, et ont complété le programme par une diète végétarienne de six à sept jours. Les 174 patients du premier essai avaient une pression sanguine élevée (supérieure ou égale à 140/90 mm/Hg depuis au moins 12 mois) et ne prenaient pas de médicaments. Les 68 patients du second essai n’avaient qu’une pression sanguine limite (pression systolique entre 120 mm/Hg et 140 mm/Hg combinée à une pression diastolique inférieure à 91 mm/Hg). Les résultats des deux études indiquent une diminution statistiquement significative de la pression sanguine. De plus, 89 % des sujets de la première étude et 82 % de ceux de la seconde présentaient des valeurs normales de pression à la fin de l’intervention.

Les auteurs de ces essais ont conclu que, bien que les résultats soient encourageants, des études contrôlées portant sur un plus grand nombre de sujets et évaluant si les effets se maintiennent dans le temps seront nécessaires afin de pouvoir statuer sur l’efficacité de cette approche.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

plus de détails sur ces études

Message  Luc le Mer 24 Oct 2012 - 11:47


Thèse du docteur Jérôme Lemar :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HYPERTENSION ARTÉRIELLE et jeûne (Tiré de la thèse p. 84)

Dans une étude rétrospective couvrant une période allant de 1985 à 1997 [94], portant sur 174 patients, âgés de 58 ± 14 ans, avec un IMC de 28,9 ± 5,9 kg/m² et présentant une TA moyenne de 159 ± 19/89 ± 10 mm Hg, 90 % de ces patients arrivaient à rétablir une TA inférieure à 140/90 mm Hg, au terme d’une participation au programme du TNHC. Le jeûne hydrique durait en moyenne de 10 à 11 jours, précédé de 2 jours d’alimentation à base de fruits et légumes (crus ou cuits à la vapeur) et suivi d’une réalimentation de 6 à 7 jours sur la base d’un régime végétarien pauvre en graisses et en sel.

En fin de programme, la TA moyenne était de 117/78 mm Hg pour 154 sujets. Les 20 patients n’ayant pas normalisé leur tension jeûnèrent moins longtemps en moyenne (8,9 vs 10,8 jours, différence non significative) et présentaient une TA systolique significativement supérieure à la moyenne des patients inclus. La moyenne de réduction des chiffres tensionnels était de 37/13 mm Hg, la réduction la plus grande étant observé chez les patients présentant le profil tensionnel le plus sévère : pour les 25 patients de stade III (TA > 180/110 mm Hg), la moyenne était de 60/17 mm Hg. La TA diminuait essentiellement durant le jeûne, à un moindre degré durant la phase le précédant et celle de la réalimentation.

Tous les patients prenant une thérapie antihypertensive à l’entrée (11 patients) purent arrêter leur traitement : les diurétiques étaient arrêtés quand la TA systolique était en dessous de 160/104 mm Hg ; concernant les bétabloquants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion, les inhibiteurs calciques, la posologie était réduite de 50 % tous les 3 jours, sans effet rebond à la reprise alimentaire.


Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypertension artérielle et jeûne

Message  Luc le Mer 24 Oct 2012 - 11:55



HYPERTENSION ARTÉRIELLE (suite p. 85-86)

Selon les auteurs, ces données suggèrent que le jeûne hydrique supervisé permet d’obtenir une normalisation tensionnelle de manière sûre – nausée légère et hypotension orthostatique sont les seuls effets adverses occasionnels notifiés dans cette étude – et efficace et pourrait contribuer à motiver les patients à un changement de mode de vie et une alimentation plus équilibrée. Par ailleurs, sur les 174 sujets inclus dans cette étude de pratique, les données de 42 d’entre eux purent être collectées dans un suivi moyen de 27 semaines, leurs valeurs tensionnelles moyennes étant de 123/77 mm Hg. Ces données ne sont toutefois pas suffisantes pour juger de la pérennité de cet effet.

En 1997, le Joint National Committee (JNC) a proposé une nouvelle classification de la pathologie hypertensive, dans laquelle figure la préhypertension ou TA borderline (TA systolique de 120 à 139 mm Hg et diastolique de 80 à 89 mm Hg). Sans être une maladie, cette condition est associée à un risque de développement ultérieur d’hypertension artérielle avérée. A ce titre, elle serait justiciable non pas d’un traitement médicamenteux, mais d’une modification du style de vie.

Parmi les patients ayant suivi le programme de jeûne du TNHC pour une variété de maladies non renseignées et sur une période de 3 ans (de 1997 à 1999), 68 présentaient une TA borderline et furent inclus dans une étude rétrospective, pouvant de ce fait être considérés comme ''sans intention de traiter'' [95]. Ces patients étaient âgés de 54,6 ± 12,8 ans, avec IMC de 27,7 ± 5,4 kg/m², présentaient une TA initiale systolique de 129 ± 6,4 mm Hg et diastolique de 78 ± 8 mm Hg. Ils jeûnèrent 13,6 ± 7 jours en moyenne. La période de réalimentation dura 6 ± 3,1 jours.

En fin de programme, 82 % des sujets présentaient une TA ≤ à 120/80 mm Hg (109/71 mm Hg en moyenne). La diminution des valeurs tensionnelles était de 20/7 mm Hg en moyenne, significativement corrélée à la TA basale (d’autant plus importante chez les sujets présentant une TA de base plus élevée), mais sans association significative avec la perte de poids (en moyenne de 7,1 kg, l’IMC passant de 27,7 à 25,2 kg/m²) et le nombre de jours jeûnés. La majeure partie de cette diminution survenait lors du jeûne (84 % pour la systolique et 91 % pour la diastolique), le reste lors de la période de réalimentation. De ces résultats, on peut tirer les mêmes conclusions que l’étude précédente, sans compter les comorbidités laissées à l’imagination du lecteur.



Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypertension artérielle et jeûne

Message  Luc le Mer 12 Déc 2012 - 20:28


Dans l'étude mentionnée précédement, en 1984, des médecins du True North Health Center à
Penngrove, en Californie, et de l’université Cornell, à New-York, tous les patients ont été mis au régime à l’eau pure. Les résultats de cette expérience furent étonnants. Tous les patients virent leur tension artérielle diminuer suffisamment pour pouvoir abandonner toute médication et 90% d’entre eux retrouvèrent une tension parfaitement normale60. Les patients avec une hypertension de niveau III
(pression systolique supérieure à 180 mmHg) sont retombés à 120 mmHg. Ces résultats sans égal représentent cinq fois les améliorations que l’on obtient avec des traitements médicaux.

La même équipe a conduit récemment une autre étude qui a concerné cette fois soixante-quatre patients avec une hypertension « limite » – des individus avec une pression systolique de 120 à 140 mmHg. Les médecins estiment souvent que de tels patients ont une tension normale. Par exemple, un patient avec une pression systolique de 138/88 est considéré comme « normal » selon les critères médicaux standards. Pourtant, ces patients ont cinq fois plus de chances de mourir d’un infarctus ou d’un
accident vasculaire cérébral
qu’un individu qui a une pression systolique de 110 mmHg ! 66 % de tous les décès attribués à une tension artérielle élevée se produisent chez des individus
dont la tension se situe dans ces limites.

Les soixante-quatre patients étudiés purent, grâce au jeûne, réduire leur pression systolique de façon significative, en moyenne de 130 à 109 mmHg. Et ils ont donc maintenant cinq fois moins de chances de mourir d’un problème cardiaque…

La publication de ces deux études a attiré l’attention d’un important syndicat d’ingénieurs (IUOE – International Union of Operating Engineers).(60). Medically supervised water-only fasting in the treatment of hypertension. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 24, Issue 5, pp. 335-339, A. Goldhamer




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypertension artérielle et jeûne

Message  Luc le Mer 12 Déc 2012 - 20:43



Après quelques contacts, en mars 2001, le programme de santé du True North Health Center, qui incluait
le jeûne, fut intégré à la couverture d’assurance de tous les membres du syndicat et de leurs épouses pour les cas d’hypertension et de diabète. Le True North Health Center est maintenant engagé dans
d’autres études sur le jeûne en collaboration avec l’IUOE, dont les résultats initiaux sont extrêmement encourageants. L’un de ces résultats montre en particulier que le coût du traitement des patients hypertendus avec le jeûne est bien inférieur. "Et si on s'arrêtait un peu de manger ... de temps en temps" (Clavière)

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypertension artérielle et jeûne

Message  Luc le Dim 8 Fév 2015 - 12:13

Le docteur Alan Goldhamer a publié en 2001 une étude sur le sujet
qui aurait pu faire date. Dans sa clinique de Santa Rosa, en Californie, Goldhamer a
suivi 174 patients diagnostiqués comme hypertendus, de moyen à sévère. Après un
jeûne de dix jours, suivi d’une période de réalimentation d’une semaine avec un régime
végétarien, 154 malades ont vu leur tension revenir à la norme (pour les vingt autres,
elle a baissé significativement). La valeur moyenne de la tension pour l’ensemble des
patients s’est établie à 122/76, sans le recours à aucun médicament (ceux qui en
prenaient en entrant à la clinique les avaient progressivement arrêtés). Quarante-deux
patients ont retourné leur questionnaire six mois plus tard : leurs valeurs avaient à
peine augmenté.
Tiré du livre : "Le jeûne, une nouvelle thérapie?" p. 142

Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypertension artérielle et jeûne

Message  Luc le Sam 6 Fév 2016 - 11:38

Message de Salsa :

Bonjour Luc!

Je suis nouvelle sur ce forum et découvre vos messages étonnants et super intéressants sur l'hypertension et le jeûne.
En effet, j'ai 31 ans et pèse 72 kilos et je suis hypertendue depuis la naissance de ma fille ( 3ans et demi). Je suis donc sous traitement ( TEMERIt) et j'habite en France ( c'est important pour la suite).
C'est une amie qui m'a initié au jeûne thérapeutique . Je jeûnais déjà deux jours par semaine mais à sec avec une bonne soupe ( c'est du grand n'importe quoi peut être mais j'étais novice). J'ai voulu donc sauter le pas et commencer justement pour ne plus avoir à prendre des médicaments. Je suis donc aller voir mon médecin qui m'a regardé avec de gros yeux en me disant :"attention si vous arrêtez vous allez faire une crise cardiaque". J'avoue qu'il m'a fait très peur. Je me suis renseigné auprès d'autres médecins qui m'ont dit que le jeûne était bon pour la santé mais qu'il ne fallait pas arrêter le traitement. Pour moi ce fut un peu contradictoire car mon objectif était de supprimer ce comprimé!
Finalement (et cela est une démarche personnelle en suivant mon corps donc je ne donne en aucun cas un conseil médical , je ne suis pas médecin) J'ai commencé mon jeûne pseudo thérapeutique avec trois jours de détox ( soupe, tisane, jus ) et le premier jour a été le pire avec des vertiges, nausées et fatigue. Puis j'ai commencé mon jeûne thérapeutique eau exclusivement mais avec au lieu d'un comprimé un demi comprimé ( mon médecin m'avait dit qu'il fallait diminuer au fur et à mesure et le rendez vous avec mon cardio est le 22 avril 2016, pas eu le tps d'attendre!). Donc j'en suis à mon 20ème jours et demain sera le dernier et c'est top je suis en forme . On m'a d’abord conseillé de faire que trois jours mais je me sentais tellement bien que j'ai rallongé à une semaine, tjs en forme, 15 jours puis finalement 21 jours . J'aurais pu prolonger mais je sens que mon corps n'a plus trp la force. Durant ces jours de jeûne je ne travaillais pas ou que très peu donc je faisait de la marche chaque jour sans me forcer. Je pourrais faire ça toute ma vie mais malgré que mon conjoint est à fond derrière moi, mon entourage n'a pas trop compris et j'ai eu droit à des coups de téléphone de médecins de mon père , de ma sœur... m’en dissuadant mais je les ai remercié sans vraiment prendre en compte ce qu'ils me disaient. Je pense qu'en France, l'idée du jeûne est encore très mal perçue, j'ai eu droit à des choses vraiment rocambolesques, que j'avais les mains violettes, le teint jaune etc... Paradoxalement, ceux qui ne le savaient pas me disaient complètement l'inverse: que j'étais en forme, le teint clair.... Je pensais donc reprendre lundi avec le premier jour tisanes et jus puis à partir du 3ème jour de la soupe jus tisane et ce pendant 21 jours car j'ai effectué 21 jours de jeûne. A défaut d'avoir des conseils de mes médecins je pioche les infos sans vraiment savoir le bon du faux. Puis je reprendrai une alimentation bio et complètes. Je pensais entreprendre ensuite des jeûnes courts de trois jours mais je ne sais pas du tout comment m'y prendre. Je serais fixée au mois d'avril pour mon traitement mais bon bêtabloquants c'est l'horreur sauf pendant cette période de jeûne où aucun effet ne s'est manifesté. C'est magique!

Désolé pour ce long message mais j'avais des interrogations concernant la reprise alimentaire détaillée et si je pouvais attaquer une nouvelle phase de jeûne court ou long ? En vous remerciant pour toutes ces infos ! Votre forum est vraiment génial!

Bien à vous

salsa

Messages: 1
Date d'inscription: 06/02/2016







Merci pour ce beau témoignage !

Nous avons transféré ta discussion sur le forum "Jeûne de plus de deux semaines", où nous commenterons sur ton témoignage. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À bientôt

Luc




Luc
Admin

Messages : 3470
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypertension artérielle et jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum