PasseportSanté.net et le jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PasseportSanté.net et le jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 14:44

Plusieurs d'entre-vous connaissez le site PasseportSanté.net où il est question de santé "naturellement".  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voici d'ailleurs ce qu'on peut lire à propos de la mission de ce site dans sa présentation.

Portrait

PasseportSanté.net est un portail santé publié par Totalmédia inc., une filiale à 100 % de la Fondation Lucie et André Chagnon, une société philanthropique canadienne active dans le domaine de la promotion de la santé et de la prévention de la maladie. Conformément à la vocation philanthropique de sa société mère, PasseportSanté.net n'a aucun objectif lucratif ni attache commerciale. PasseportSanté.net ne diffuse aucune publicité sur son site et s’engage à une indépendance absolue en ce qui a trait à son contenu. PasseportSanté.net (antérieurement connu sous le nom de Réseau Proteus) s'est joint à la Fondation Lucie et André Chagnon en février 2001. Notre mission

Notre mission est d'offrir au grand public des renseignements et des solutions pratiques, fiables, et accessibles, sur la promotion de la santé, la prévention de la maladie, et l'utilisation judicieuse des médecines alternatives et complémentaires en conjonction avec la médecine classique. Notre vision

Être le meilleur portail de référence en matière de santé*, le site de consultation privilégié du grand public, et un passeport vers la santé pour ceux qui le fréquentent.

*La santé est un état complet de bien-être physique, psychologique, spirituel et social.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce qu'on peut lire à propos du jeûne sur PasseportSanté.net sera copié ici.  À noter que ce qui sera exposé n'est pas nécessairement toujours en accord avec le jeûne selon la méthode hygiéniste (Shelton).   Comme vous pourrez le constater, on mêle parfois jeûne et cure alors que le véritable jeûne se fait en absorbant uniquement de l'eau.

Bonne lecture

_________________________________________


Le jeûne (PasseportSanté.net)

Présentation

Pratiqué depuis la nuit des temps, le jeûne est sans doute l’une des plus anciennes approches d’autoguérison. Même dans la nature, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés. Le jeûne complet consiste à s’abstenir de tout aliment (solide et liquide), à l’exception de l’eau, pendant une période plus ou moins longue dans le but de reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme. Selon ses tenants, le jeûne contribuerait au maintien d’une bonne santé, au même titre qu’une saine alimentation, l’exercice physique et l’équilibre émotif. Les gens qui entreprennent un jeûne, le font généralement pour « faire un grand ménage », et donner au corps des conditions optimales d’autoguérison. L’application du jeûne à des fins thérapeutiques demeure toutefois un sujet controversé. Certains praticiens y voient un danger pour la santé ou croient qu’il serait imprudent de l’entreprendre sans la supervision d’un professionnel de la santé. Un jeûne complet ou un jeûne partiel?

Bien qu’on utilise librement le terme « jeûne » pour englober plusieurs types de cures et de jeûnes1-8, il importe de faire une distinction entre le jeûne complet et les cures. Au cours d’un jeûne véritable, seule l’eau est permise et on recommande le repos complet. La cure (ou jeûne partiel) est plutôt basée sur diverses diètes restreintes comprenant des jus de fruits, de légumes ou d’herbe de blé, et parfois certains autres nutriments (céréales, pousses, infusions, bouillons, suppléments alimentaires, etc.).

Ces cures, qui se veulent souvent thérapeutiques, peuvent être adaptées aux besoins particuliers des jeûneurs et varient selon l’approche des intervenants. Elles conviennent aux personnes qui ont des besoins particuliers, qui ne peuvent, en raison de leur santé, vivre un jeûne complet, ou qui souhaitent s’initier au jeûne par une approche plus douce.

Bien que la tradition reconnaisse les vertus du jeûne, les premiers fondements scientifiques ne remontent qu’à la fin du XIXe siècle. Le Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à le préconiser. C’est en 1822 qu’il renonce à l’usage de la médication et qu’il opte pour une nouvelle science de la santé basée sur des principes naturels, dont le jeûne, que l’on appela ensuite hygiène naturelle ou système hygiénique. D’autres praticiens l’ont imité, mais on doit principalement à Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe reconnu comme le père de l’école hygiéniste, d’avoir élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique. Il s’agissait d’un repos physiologique complet - que recommandait Socrate il y a 2 500 ans! - qui permettrait d’aiguiser son esprit.

Diverses associations regroupent les promoteurs du jeûne. Mentionnons l’International Association of Hygienic Physicians (IAHP)1, un regroupement international de médecins et professionnels de la santé spécialisés dans la supervision du jeûne thérapeutique, la Société nature et santé9 au Québec, la International Natural Hygiene Society10 et la National Health Association11 qui, sous le nom de American Natural Hygiene Society, fut autrefois dirigée par Herbert M. Shelton.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Applications thérapeutiques  (recherche de PasseportSanté.net)

Des recherches destinées à déterminer l'efficacité et l'innocuité du jeûne complet, seul ou en combinaison avec un autre traitement, ont fait état de résultats positifs dans le traitement de diverses affections.

Ainsi, une étude d’observation publiée en 200512 a évalué la faisabilité et l’efficacité de l’intégration d’une thérapie par le jeûne auprès de 2 121 patients admis dans un département de médecine intégrée d’un hôpital en Allemagne. Les patients souffraient soit d’une maladie chronique interne soit d’un syndrome de douleur chronique (arthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire de l’intestin, douleur relié au système locomoteur, syndrome de l’intestin irritable, maladie pulmonaire, migraine, céphalée, etc.).

Tous les patients ont reçu des traitements d’acupuncture, d’hydrothérapie, et de diverses approches corps-esprit, ainsi que des cours sur la nutrition et les habitudes de vie. Il leur était en outre proposé de participer à un jeûne modifié de sept jours : la consommation exclusive de deux litres de liquide par jour (eau minérale, jus de fruits, thé, bouillon de légumes), fournissant au total 350 kcal. Quarante-cinq pour cent d’entre eux ont participé au jeûne. À leur sortie de l’hôpital, les patients ayant jeûné ont rapporté une amélioration de leur symptôme principal significativement plus grande comparativement aux autres patients. Aucun effet secondaire sérieux ne fut rapporté. Les auteurs ont conclu qu’une thérapie par le jeûne était une méthode sécuritaire et efficace pouvant être incorporée dans un concept de médecine intégrée.


Dernière édition par Luc le Ven 24 Juil 2015 - 17:39, édité 2 fois

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasseportSanté.net et le jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 14:46



Pourquoi jeûner

Une recherche de PasseportSanté.net

Certaines affections réagissent particulièrement bien au jeûne. Les maladies du cœur, l'hypertension, les allergies, les maladies inflammatoires et l'arthrite rhumatoïde font partie du lot. Mais attention, le jeûne ne convient pas à toutes les maladies surtout lorsqu'il s'agit de maladies en phase aiguë qui provoquent une dénutrition et un affaiblissement de l'organisme, comme le sida et diverses formes de cancer.

Selon le Dr Evarts G. Loomis, un des co-fondateurs de l'Association américaine de médecine holistique (AHMA), en règle générale, les patients souffrant d'arthrite peuvent se passer de leurs médicaments après trois ou quatre jours de jeûne, sans inconfort additionnel. Après 10 jours, leurs douleurs ont généralement diminué de 80 à 90%, sauf pour les gens qui ont consommé depuis longtemps des dérivés de la cortisone. Quant aux personnes souffrant d'hypertension, elles sont capables de diminuer puis d'éliminer leurs médicaments dans la plupart des cas, leur pression revenant à la normale en deux ou trois semaines.

Plusieurs études disponibles sur Medline concluent que le jeûne et des changements au régime alimentaire améliorent l'état des personnes atteintes d'arthrite rhumatoïde.

Dans une étude clinique contrôlée (Br J Nutr 1994 Oct; 72(4):555-566), effectuée à l'Oslo Sanitetsforening Rheumatism Hospital, en Norvège, les chercheurs ont observé une amélioration des cas d'arthrite rhumatoïde après un jeûne de 7 à 10 jours. Cette amélioration se maintenait durant 3 mois et demi avec un régime végétalien et durant 9 mois avec un régime lactovégétarien. Selon les chercheurs, l'amélioration ne pouvait être expliquée par la diminution d'acides gras dans le sang comme l'ont laissé entendre d'autres études. En effet, il n'y avait pas de différences notables à ce niveau entre les gens qui voyaient leur condition s'améliorer et ceux qui ne voyaient aucune amélioration, quel que soit le régime suivi (végétalien ou lactovégétarien).

Dans une autre étude randomisée (Scand J Rheumatol 1995; 24(2):85-93) effectuée à l'Institut d'immunologie et de rhumatologie de l'Hôpital National d'Oslo, les chercheurs ont encore une fois démontré qu'un jeûne suivi d'un régime végétarien améliorait de manière significative l'état des patients atteints d'arthrite rhumatoïde. Diverses mesures de laboratoire ont démontré une diminution significative de l'activité inflammatoire. Cependant les chercheurs ont découvert que la diminution des leucocytes entraînée par le régime végétarien ne pouvait expliquer la diminution de l'activité inflammatoire puisque les leucocytes diminuaient peu importe si l'état des patients s'améliorait ou non.

Une troisième étude (Clin Rheumatol 1994 Sep;(13)3:475-482) démontre qu'un régime végétarien a influencé positivement pendant deux ans la douleur, la raideur, le nombre des articulations sensibles et enflées, et plusieurs autres mesures spécifiques à l'arthrite rhumatoïde.

En conclusion, on peut considérer que le jeûne et un régime végétarien permettent de diminuer les symptômes de l'arthrite rhumatoïde, sans que l'on puisse encore expliquer complètement les processus en cause. Cependant, une étude de 1989 (Nord Med 1989; 104(4):112-114) affirme que sauf quelques cas exceptionnels, il ne semble pas que le jeûne et les régimes fassent disparaître la maladie ou empêchent la dégradation subséquente des articulations.




Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasseportSanté.net et le jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 14:50


Jeûne et obésité (PasseportSanté.net)

En règle générale, le jeûne ne constitue pas une manière efficace de perdre du poids à long terme. Selon le magazine français L'Impatient, une personne obèse peut bénéficier du jeûne mais cette condition nécessite un suivi médical. On sait, en effet, qu'il y a déjà eu des décès (3 cas) lors de jeûnes de 3 à 8 semaines. La principale cause évoquée pour ces décès fut la dénutrition protéique entraînée par la privation de nourriture. C'est pourquoi, certains médecins préconisent une diète protéique sous surveillance médicale comme traitement de l'obésité. Par contre, certains obèses peuvent perdre plusieurs kilos en quelques semaines. L'étape cruciale est celle de la réalimentation.

Chez les obèses, écrit L'Impatient, "la réalimentation après un jeûne apparaît comme une étape délicate sur le plan cardiaque: un afflux sanguin trop brutal pourrait être fatal au cœur après une période d'abstinence. L'obésité ne constitue pas une contre-indication formelle au jeûne mais elle exige un rigoureux bilan de santé avant la cure, ainsi qu'une surveillance médicale pendant le jeûne et pendant toute la durée de la reprise alimentaire."

En tout état de cause, jeûner pour maigrir n'apparaît pas comme une pratique intéressante car l'abaissement du métabolisme pendant la période de jeûne entraîne par la suite une reprise plus rapide des kilos.

Autres maladies influencées par le jeûne (recherches de PasseportSanté.net)

Plusieurs auteurs, dont le médecin américain Elson M. Haas MD, affirment que le jeûne peut influencer positivement les symptômes des maladies suivantes : asthme, bronchite, maladies de peau, athérosclérose, angine de poitrine, diabète, épilepsie. Cependant, à part certaines études sur les maladies de peau, il existe très peu de recherches scientifiques démontrant clairement l'effet du jeûne sur ces affections.

Cette précision étant apportée, il reste que les expériences de dizaines et de centaines de milliers de jeûneurs démontrent que le jeûne est généralement bénéfique pour la santé sauf pour certaines contre-indications assez bien identifiées. Contre-indications Fatigue, anorexie et boulimie, immunité affaiblie, faiblesse et arythmie cardiaques, cancer, ulcères peptiques, maladies rénales, tuberculose, états pré et post-chirurgicaux, carences nutritionnelles, allaiter et être enceinte sont tous des états et des affections qui sont contre-indiqués pour entreprendre un jeûne, particulièrement s'il s'agit d'une jeûne radical à l'eau. Plus le jeûne est long, plus ses effets seront marqués. Règle générale, les maladies laissant l'individu très affaibli ou affectant les organes très sollicités par le jeûne, comme le foie et les reins, sont des contre-indications au jeûne. Il va de soi que les jeûnes prolongés (plus d'une semaine), étant donnés l'importance des changements qu'ils entraînent dans le métabolisme, devraient toujours être faits sous supervision médicale.




Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Arthrite, hypertension et jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 15:00


Application thérapeutique (suite) ... recherche de PasseportSanté.net

Soulager l’arthrite rhumatoïde.

Diverses études ont démontré que des changements dans l’alimentation peuvent avoir un impact positif sur les symptômes des patients souffrant d’arthrite rhumatoïde. En ce qui concerne le jeûne, une synthèse systématique parue en 2001 a identifié quatre études contrôlées, incluant au total 143 sujets, qui ont évalué l'impact d'un jeûne de 7 à 23 jours suivi d'une diète végétarienne. Des améliorations à long terme furent observées chez les sujets des groupes de jeûneurs (diminution de la douleur, augmentation de la capacité fonctionnelle) comparativement aux groupes contrôles. Les auteurs de cette synthèse systématique ont conclu qu’il pourrait s’agir d'un traitement complémentaire intéressant, mais que des études supplémentaires seront nécessaires afin d’en valider l’efficacité.

Contribuer au traitement de l’hypertension.

Deux essais ouverts sans groupe contrôle, ayant comme objectif d’évaluer l’efficacité d’un jeûne médicalement supervisé dans le traitement de l’hypertension, ont été publiés15,16. Dans les deux cas, les patients ont consommé uniquement des fruits et des légumes pendant deux à trois jours, puis seulement de l’eau pendant les dix à onze jours suivants, et ont complété le programme par une diète végétarienne de six à sept jours. Les 174 patients du premier essai avaient une pression sanguine élevée (supérieure ou égale à 140/90 mm/Hg depuis au moins 12 mois) et ne prenaient pas de médicaments. Les 68 patients du second essai n’avaient qu’une pression sanguine limite (pression systolique entre 120 mm/Hg et 140 mm/Hg combinée à une pression diastolique inférieure à 91 mm/Hg). Les résultats des deux études indiquent une diminution statistiquement significative de la pression sanguine. De plus, 89 % des sujets de la première étude et 82 % de ceux de la seconde présentaient des valeurs normales de pression à la fin de l’intervention.
Les auteurs de ces essais ont conclu que, bien que les résultats soient encourageants, des études contrôlées portant sur un plus grand nombre de sujets et évaluant si les effets se maintiennent dans le temps seront nécessaires afin de pouvoir statuer sur l’efficacité de cette approche.


Dernière édition par Luc le Dim 30 Sep 2012 - 16:36, édité 1 fois

Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasseportSanté.net et le jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 15:04



Induire une perte de poids.

Bien sûr, le jeûne permet de perdre du poids. À long terme cependant, le jeûne ne semble pas une manière efficace d’y parvenir. Il faut aussi modifier son style de vie, adopter de saines habitudes alimentaires et faire de l'exercice physique. Une étude ouverte sans groupe contrôle17 a été effectuée sur 207 personnes souffrant d’obésité morbide et hospitalisées dans le but de perdre du poids par un jeûne d’une durée prévue d’environ deux mois. Les résultats indiquent que le jeûne (durée moyenne de 47 jours) a été efficace pour faire perdre du poids (28,2 kg en moyenne). Cependant, parmi les 121 sujets ayant participé aux visites de suivi, 50 % avaient repris leur poids initial après deux à trois ans, et plus de 90 %, après sept ans.

Les résultats d’une étude ouverte sans groupe contrôle18 portant sur 16 sujets non obèses indiquent que jeûner un jour sur deux peut induire une perte de poids. Les sujets ayant suivi ce régime pendant 22 jours ont vu leur poids diminuer de 2,5 % en moyenne et leur gras de 4 %.



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Jeûner, bénéfique pour le coeur?

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 15:06


Jeûner, bénéfique pour le coeur?

4 janvier 2008 – Jeûner un jour par mois pourrait protéger contre les troubles cardiovasculaires. C’est du moins ce qu’indiquent les résultats d’une enquête préliminaire menée par des chercheurs du Intermountain Healthcare de Salt Lake City, aux États-Unis1-2.

Le taux de troubles cardiovasculaires chez les mormons (membres de l’Église des saints des derniers jours, basée à Salt Lake City) a attiré l’attention des chercheurs américains. Ils ont remarqué qu’il était nettement inférieur à celui des autres citoyens américains.

On a d’abord attribué cette différence au fait que cette Église recommande à ses adeptes de s’abstenir de fumer et de boire de l’alcool. En fouillant davantage, l’équipe de chercheurs a trouvé une autre hypothèse qui pouvait expliquer cet écart : les mormons jeûnent le premier dimanche de chaque mois en sautant deux repas sur une période de 24 heures.

Les chercheurs ont alors analysé les dossiers médicaux des patients du centre médical Intermountain ayant subi une radiographie des artères coronaires. Selon leurs résultats, les patients qui pratiquaient le jeûne mensuel couraient environ 40 % moins de risque de souffrir d’obstruction des artères, comparés à ceux qui ne s’adonnaient pas à cette pratique.

Après avoir pondéré leurs résultats selon les facteurs tels que le tabagisme et la consommation d’alcool, les chercheurs ont conclu que la pratique mensuelle du jeûne demeurait le facteur de prévention le plus significatif.

Ces résultats ne prouvent toutefois pas que la pratique du jeûne puisse contribuer à prévenir les troubles cardiovasculaires, reconnaissent les auteurs de l’étude. L’hypothèse vaut malgré tout la peine que l’on mène des études plus poussées à ce sujet, ajoutent-ils. Selon eux, il pourrait exister des raisons médicales justifiant de sauter quelques repas sur une base régulière. Une notion qui est loin de faire l’unanimité chez les médecins et les nutritionnistes.

Pierre Lefrançois – PasseportSanté.net

D’après Associated Press

Ce qu'il y a d'intéressant concernant les mormons est le fait qu'ils ne jeûnent que 24 heures par mois. À titre d'exemple, s'ils prennent leur dernier repas le samedi soir, il ne remangeront que le dimanche soir, chose que presque tout le monde pourrait faire sans trop de difficultés. À noter qu'avec seulement un jour de jeûne par mois, ce qui fait 12 jours par année, ils diminuent les maladies coronariennes de 40%. Ici on ne parle pas des cancers mais chez les mormons, le taux de cancer est aussi inférieur à la population en général.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(Nous connaissons une dame de 83 ans qui exécute une journée et demie (36h) de jeûne par semaine et, selon son fils qui est thérapeute, elle est en parfaite santé et vivra sans doute facilement jusqu'à 100 ans et plus.)



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasseportSanté.net et le jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 16:20



Végétarisme précédé d’un jeûne.

L'approche nutritionnelle qui a fait l'objet du plus grand nombre d'essais cliniques est le jeûne suivi de la diète végétarienne. En effet, plusieurs études ont porté sur l'impact d'une courte période de jeûne suivi du végétarisme. Une méta-analyse parue en 2001 a recensé 31 études cliniques9. À long terme, les auteurs estiment qu'il s'agit d'un traitement complémentaire intéressant. Les auteurs de cette méta-analyse ne fondent leurs conclusions que sur quatre de ces 31 études, soit celles ayant été jugées de bonne qualité. Dans le cadre d'une de ces études, des chercheurs scandinaves ont testé l'effet d'un jeûne complet de sept à dix jours, suivi d'une diète végétarienne sans gluten durant trois mois et demi, puis d'une diète lacto-végétarienne durant neuf mois, sur un groupe de 27 patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde10. Le groupe contrôle, composé de 26 patients, suivait une diète habituelle, de type omnivore. Un an après le début de l'étude, les sujets étaient examinés. Ceux du groupe traité voyaient leurs symptômes davantage améliorés que ceux du groupe contrôle. Toutefois, certains participants n'ont retiré aucun bénéfice du végétarisme précédé d’un jeûne.

Mentionnons que le régime méditerranéen5, la diète hypoallergène6,7 (exempte de lait, de tomates, de blé, ou d'autres aliments allergènes) et la diète végétarienne riche en probiotiques8 (Lactobacillus acidophilus) ont aussi fait l’objet d’études. Des résultats bénéfiques, quoique plutôt variables d’une personne à l’autre, ont été notés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Goutte, pseudo goutte et jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 16:25



Jeûne thérapeutique.

Suivi sur une courte période, pas plus de trois jours (partiel ou complet selon l’indication d’un professionnel), le jeûne permet d’éliminer les déchets toxiques et l’excès d’acide urique. Il faut distinguer la goutte de la pseudo-goutte. Le jeûne est indiqué pour l'arthrite rhumatoïde, la goutte et le rhumatisme.

La goutte résulte d'un trouble métabolique des purines. Les purines font partie de toutes nos cellules -puisqu'elles composent nos gènes - et on les retrouve naturellement dans notre diète. La dégradation des purines crée un déchet, l'acide urique, éliminé principalement par l'urine. S'il se retrouve en trop grande quantité dans l'organisme, l'acide urique s'accumule avec le temps et peut former des cristaux dans diverses articulations, chez certaines personnes dites à risque. Peuvent alors apparaître des crises aiguës : une vive douleur localisée et de l'inflammation aux articulations atteintes.

Attention : il n’est pas recommandé d’entamer un jeûne pendant la phase aiguë de la maladie (la crise de goutte).

La pseudo-goutte, maladie qui affecte des personnes plus âgées, touche autant les hommes que les femmes. Dans ce cas, les cristaux sont de nature différente : il s’agit de cristaux de phosphate de calcium (et non d'acide urique). Ceux-ci se déposent surtout dans les grosses articulations comme celles du genou, du poignet et de la cheville.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Sommeil, pancréatite, syndrome de l'intestin irritable (SII) et jeûne

Message  Luc le Dim 30 Sep 2012 - 16:32




Améliorer la qualité du sommeil.

Une étude pilote sans groupe témoin, portant sur 15 sujets non obèses âgés de 19 ans à 59 ans ayant observé un jeûne complet d’une durée de 7 jours, a donné des résultats prometteurs. Cette étude a démontré que le jeûne n’avait pas d’effet sur le temps total de sommeil, mais qu’il diminuait le nombre de réveils pendant la nuit. De plus, des améliorations en ce qui concerne la qualité subjective du sommeil, l’énergie journalière, la balance émotionnelle perçue et la concentration ont aussi été observées.

Contribuer au traitement de la pancréatite aiguë.

En cas de pancréatite aiguë, le jeûne est souvent de mise en raison des douleurs et de l'intolérance digestive du patient. Un essai clinique aléatoire réalisé auprès de 88 sujets a comparé les effets de 3 traitements : le jeûne complet seul, une combinaison jeûne complet et cimétidine (un médicament visant à réduire la quantité d’acide produit par l’estomac), et la succion nasogastrique (aspiration des liquides de l’estomac à l’aide d’un tube inséré par le nez). Chaque traitement s’est poursuivi jusqu’à ce que le patient ne ressente plus de douleur pendant au moins 24 heures. Le jeûne seul et le jeûne accompagné de cimétidine ont tous les deux donné de meilleurs résultats que la succion nasogastrique. La reprise de l’activité intestinale normale a été plus rapide et la prise d’analgésiques a été réduite. Enfin, il n’y a que le jeûne seul qui a permis de diminuer de façon significative la durée de la douleur abdominale.

Contribuer au traitement du syndrome de l’intestin irritable.

En 2006, une petite étude clinique non aléatoire, réalisée en milieu hospitalier, a évalué l’ajout d’une période de jeûne à un programme de traitement pharmacologique et psychologique chez 58 sujets ne répondant pas au traitement usuel du syndrome de l’intestin irritable. Deux groupes ont été créés : un groupe expérimental ayant jeûné pendant 10 jours consécutifs à l’intérieur des 12 semaines de traitement, et un groupe témoin ne recevant que les traitements. Les sujets ayant jeûné ont montré une diminution de 7 des 10 symptômes évalués par l’étude, comparativement à seulement 3 pour le groupe témoin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Luc
Admin

Messages : 3468
Date d'inscription : 28/05/2012
Localisation : Québec Canada

https://groups.live.com/lejeunetherapeutique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasseportSanté.net et le jeûne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum